Sign in to follow this  
TK_AK

Les abris anti-atomique.

Recommended Posts

Survivre ds des conditions apocalyptiques... Bof

Et puis avoir aliments + eau non contaminée pour des semaines, des mois, ou plus, c est un poil complique

Ss oublier ttes les autres conditions

Bref pas envie de mourir comme un rat, de me demander si je suis le dernier être vivant, de pleurer la disparition de mes proches, etc

Un bon petit "ah les cons!!" et rideau. (j oubliais. J aime pas me froid. Autant éviter un hiver nucléaire en cas de conflit généralise)

Ceci dit je saurai parfaitement gèrer la situation car j ai fait mon service, Monsieur!

Un bon casque, et hop tes peinard (bien s allonger ds la direction du champignon, pour être protéger par le casque. Ss regarder le champi, bien sur. Et normalement, ça passe. Le choc mécanique, les trucs emportes par le souffle qui t évitent, la chaleur, le rayonnement. Les grades ns ont bien dit qu il ne fallait pas paniquer. Donc zen.)

:)

Me suis amuse à trainer à une époque sur des sites "survivalistes" américains. Ils aiment bien la bas.

Plein truc pour bien vivre après l apocalypse! (ex: pas prendre des lingots, mais des pièces)

Ahhhh. Certains en rêvent comme si m apocalypse allait ns debarqsser de ts les maux de la terre, un bon purgatoire atomique quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, je n'adhère pas à la vision selon laquelle une guerre nuk (même généralisée) équivaudrait à la fin du monde...

Il y a fort à parier que le nombre de survivants serait supérieur au nombre de victimes (surtout en tenant compte de la réduction des arsenaux et - surtout - du fait que la plus grande partie des ogive servirait à de l'anti-force.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, je n'adhère pas à la vision selon laquelle une guerre nuk (même généralisée) équivaudrait à la fin du monde...

Il y a fort à parier que le nombre de survivants serait supérieur au nombre de victimes (surtout en tenant compte de la réduction des arsenaux et - surtout - du fait que la plus grande partie des ogive servirait à de l'anti-force.

C'est même une certitude ! Mais en vrai ... Faudra pas trop compter sur les pays touchés de l'hémisphère nord c'est tout :

La bas ceux qui auront survécu au bombardement, auront peu de chance de perdurer dans une société ou la contamination de très longue durée sera partout ...

Une chose qu'on sait : c'est que l'hiver nucléaire a toujours été surestimé ... De sorte qu'on imaginait les humains des 2 hémisphères ne pas s'en sortir en quelques années, aujourd'hui les évaluations réalistes sur la quantité de poussière et suie noire (en gros poussière créer par les bombardements atomique, puis les suies noires générées par les gigantesques incendies des villes occidentales blindées de matières plastiques) émisent dans l'atmosphère : la refroidissant considérablement pour entre 3 et 10 ans

En réalité les évaluations d'aujourd'hui évoquent surtout un hiver nucléaire qui touche principalement l'hémisphère nord, avec des répercutions (courants marins principalement) sur l'hémisphère sud "fortes" mais qui ne serait que peu incompatible avec des sociétés agricoles en réalités :

Les hivers y seraient plus dur, les étés moins chauds : mais ça, ça n'empèche pas fondamentalement l'agriculture, tant que les étés ont des t° moyenne au dessus de 15-16"c : l'agriculture est largement envisageable :

Le problème sera surtout au niveau des pluies fortement en baisse, liée au refroidissement des océans de l'hémisphère nord : il faudra alors compter avec des pluies nettement moins fréquente et un climat + frais et sec sur toute l'hémisphère sud "restée" globalement habitable ...

Pour l'hémisphère nord : ça sera au bonheur la chance, comment se répartirons les matières des retombées au fil des saisons : des exemples simples aux USA, les tempètes de poussières montrent par exemple comment des régions non frappées pourraient devenir hyper contaminées d'un coup des années après ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, je n'adhère pas à la vision selon laquelle une guerre nuk (même généralisée) équivaudrait à la fin du monde...

Il y a fort à parier que le nombre de survivants serait supérieur au nombre de victimes (surtout en tenant compte de la réduction des arsenaux et - surtout - du fait que la plus grande partie des ogive servirait à de l'anti-force.

Reste à définir ce qu'on entend par fin du monde. Je ne suis pas sur que l'humanité puisse s'en remettre.

Déjà il y aura beaucoup de morts (ou plus exactement d'inaptes) et surtout les plus "importants". Les centres industriels et de recherches seront touchés donc on n'aura plus tous les ingénieurs indispensables à la reconstruction d'une civilisation développée. Suite aux multiples bombardements, on risque d'avoir de très gros bug informatique et une perte quasi totale de la plupart de nos données informatiques (donc données tout court). Internet deviendra inutilisable (il "suffit" d'atomiser moins d'une vingtaine de site principalement aux USA et dans des pays "cibles")

Le pire c'est que pour la reconstruction, en plus de devoir renouveler la population, tout réinventer, vivre dans un monde irradié ... il faudra aussi faire avec moins de ressources facilement exploitable. Les principaux puits de pétrole risquent d'être des cibles et en plus même sans que ce soit des cibles, ils sont et seront beaucoup plus durs à exploiter qu’il y a quelques décennies.

A mon avis le temps qu’on reconstruise une civilisation capable de produire des centrales nucléaires et/ou des fusées, on serra en manque de charbon, de pétrole et autres matières premières.

Bon évidemment si l’attaque nucléaire est relativement localisée et que certains pays évitent les frappes (par exemple le Japon, le moyen Orient, quelques pays européens et asiatiques et tout l’hémisphère sud) les dégâts seront localisés et l’humanité n’aura pas perdu grand chose (enfin si de la puissance industrielle et humaine) en tout cas pas de savoir faire et le mieux serra même que les pays ravagés auront moins de besoins en matières premières et produits pétroliers donc on pourrait même avoir une augmentation des ressources pétrolières (en années restantes à consommation constante surtout si on enlève les USA des pays consommateurs)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce qui concerne la fin du monde humain, le principal probleme que poserait une guerre nucleaire generalisee c'est le fait meme qu'elle ait pu avoir lieu. C'est a dire, la demonstration que notre espece n'est pas capable de controler suffisament ses pulsions de violence.

La bombe atomique ne pouvant pas etre "de-inventee", le fait qu'une seule guerre semblable ait pu une fois avoir lieu, me semble impliquer qu'il y en aura un jour une autre a la suite, puis encore une autre, etc... Et si je pense moi aussi que l'humanite devrait pouvoir en effet survivre a une telle guerre unique, je ne suis pas aussi categorique s'il doit y avoir dans le futur non pas une mais une demi-douzaine de telles guerres supplementaires meme reparties sur plusieurs siecles. Sans compter sur ce que nous aurons ete capables d'inventer entre temps...

Les etre humains sont violents et cette pulsion de violence prend parfois le pas sur le conduite rationnelle de nos vies. C'est une faiblesse qu'une espece animale isolee sur une unique planete habitable ne peut pas se permettre. Une eventuelle guerre atomique generale serait le signe de l'existence d'une telle faiblesse au niveau de l'espece et non plus seulement au niveau individuel. Et je crois que c'est a cela que l'humanite ne survivrait pas sur le long terme.

Dans ce cas la, construire des abris est effectivement parfaitement inutile. Nous serions condamnes d'avance par un defaut congenital de notre espece.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, je n'adhère pas à la vision selon laquelle une guerre nuk (même généralisée) équivaudrait à la fin du monde...

Il y a fort à parier que le nombre de survivants serait supérieur au nombre de victimes (surtout en tenant compte de la réduction des arsenaux et - surtout - du fait que la plus grande partie des ogive servirait à de l'anti-force.

Je mettrais un bémol cependant

Cela depend du volume d'echange

Si la totalité des arsenaux nucléaires au nord sont utilisés il restera pas grand monde au nord après les 10 premières minutes de conflit

Il y'a pret de 10 000 tetes à  balancer de part et d'autre, suffisant pour raser toutes les agglomérations majeures, moyennes et mineures (soit 80% de la population de nos pays majoritairement citadine)

Sachant qu'il n'y aura plus de système de soins (les blessés seront donc condamnés à plus ou moins breve echeance) plus d'infrastructures sanitaires (millions de cadavres à l'air libre, plus de potabilisation de l'eau, plus de distribution de vivres) et une irradiation massive de la zone on peut tabler sur un quasi 90-95% de pertes à une echeance de 6 mois à 1 ans

Le sud sera bien sur lui moins touché directement mais il est très dependant de nos apports et finalement assez peu autonome (l'Afrique par exemple importe des céréales US, européennes .....)

La monoculture a fait que si on disparait (et nous sommes Russie, EU, USA et Canada premiers fournisseurs alimentaires mondiaux) va y avoir un problème de famine, aggravé par le manque de médicaments (fabriqués au Nord) et une irradiation atmosphérique majeure

Ajouté à l'hiver nucléaire, la famine et les épidémies (ainsi que les troubles sociaux qui vont en decouler) risque de provoquer un taux de perte non négligeable au Sud également

Si on lisse ça sur 3 à 5 ans je ne suis pas certain que la balance morts/survivants soit vraiment favorable à l'espèce humaine.

Certes une disparition à 100% parait peu envisageable (il restera toujours des communautés isolées, autonomes)

Mais on risque bien un regression de 300 ou 400 ans aussi bien en terme de population globale que de capacité industrielle

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut toujours espérer que les puissances nucléaires jouent entre elles. S'il n'y a que les USA, la Russie, la France, la Grande Bretagne et une petite partie de la Chine (ils n'ont pas beaucoup de missiles donc ils ne vont pas être une cible prioritaire) qui sont atomisés, les dégâts seront assez minimes. Entre le Japon, la Corée du Sud, une grande partie de l'UE, le Canada, l'Inde ... il restera une bonne partie de la population "industrialisée"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne faut vraiment pas négliger les armes nucléaires.

Il y a 50ans de cela il nous aurait été impossible de "voir" passer le nuage de Tchernobyl ou de Fukushima à cause des essais nucléaire multiples qui avaient lieu depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le taux de radiations dans l'air était trop élevé.

En tout il y a eu environ 2000 essais souvent de puissance faible par rapport au armes censé être utilisés dans une guerre (les test de super armes étaient très rares).

Donc imaginons maintenant une guerre nucléaire générale, le taux de radiations serait très élevé et même si non létal il détruirait tous les organismes vivants les plus faibles, donc après une passe d'arme de telle ampleur il est peu probable que les survivants (affaibli par tout ce que l'on peu imaginer, froid, faim, soif, maladies etc.) parviennent à survivre et les radiations risque bien de tuer une bonne partie de ces derniers.

Pour l'hiver nucléaire cela dépend du terrain touché, par exemple une guerre même mineur entre l'Inde et le Pakistan pourrait envoyer dans l’atmosphère assez de particules fines pour faire baisser la température mondiale de 0.5 a 1 C°

Alors si tout le stock nucléaire y passe c'est sur qu'il vas faire nuit, ne serais-se que par simple évaporation  de l'eau qui vas couvrir le globe quelques temps.

Après effectivement on ne sait pas vraiment ce qui pourrait ce passer vu que l'on a pas testé  :oops:

Seulement on à des schémas envisagés et c'est approximativement ce dont je parle au dessus.

Puis il ne faut pas oublier que l'on pourrait aussi désaxer la terre, voir la faire sortir de son orbite, mais bon la y a autant de chance que de se manger une méga-météorite, mais cela reste de possible (on sait jamais une couille en plus ou en moins vu ou l'on en est  :P).

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.johnstonsarchive.net/nuclear/nuclearwar1.html

A lire absolument pour tout savoir des conséquences d'une guerre nucléaire totale .

1988 y a des risques quand même que ce soit basé sur la vieille école de considération des dégats ... Surtout que attention, en 1988 on est a 2 ans de la chute de l'union soviétique, et d'une perspective haute en terme d'échange nucléaire et de vecteurs lancées en 1h d'échange environ ...

En 2011, les choses sont quand même très différentes : notamment aux USA, leur bouclier par exemple est capable d'intercepter beaucoup de vecteurs anciens que les russes utiliseraient dans une perspective de saturation en espérant qu'au moins 30% passent dans le 1er échange sur la 1 ère demi heure (après bon ... Y a de fortes chance que le bouclier lui même réponde de rien)

La russie n'a pas développé le boulava pour rien : elle sait combien aujourd'hui a cause de ces vecteurs vieillissants de l'époque soviétique qu'une grande partie d'entre eux ne fera que de la saturation du norad et pas de l'impact effectif réussi et dans 10 ans : le boulava sera il est vrai déployé --> mais combien ?

Pour le reste : le nombre de vecteur prêt a l'emploi et a partir aujourd'hui, est quand même bien + bas aujourd'hui qu'en 1988 quand ce rapport a été écrit-émis, lui même se basant surement d'arsenaux évalués 5-10 ans + tôt (bien qu'il y a eu des traités de réduction déja dans les années 80)

Dernière chose, les hypothèses autour de conséquences bien moins graves d'un échange nucléaires au niveau de l'hiver nucléaire qui suivrait : lui vient d'évaluation assez récentes ou l'on considère qu'on surévaluait nettement les quantités de poussières soulevée jusque haut dans la stratosphère et les suies des incendies sur les matières carbonées et d'origine pétrolière dans les centres urbains dont les conséquences sont fortement a la baisse ...

Du coup est ce que cette archive sert vraiment a quelque chose pour se faire une idée des conséquences de moyen-long termes d'un échange généralisé ? Je ne sais pas mais perso ... A part pour les effets des retombées qui elles n'ont normalement pas bougé depuis : a part bien entendu, les connaissances climatiques localisées pour chaque continents et les vents pour prévoir ou les retombées s'étendront au fil des mois par le soulèvement des poussières radioactives au sol : mais ça a la limite on s'en fiche un peu :

On sait que quoi qu'il arrive, les humains de l'hémisphère nord tomberont globalement comme des mouches, a part dans des régions relativement protégées du fait d'éloignement des intérêts d'une frappe parfois assez net (sur wiki on peu trouver par exemple des cartes d'estimations de retombées sur les USA : une grande partie du mid East-West est quand même relativement épargné

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lors des bombardements avec des armes incendiaire pendant la deuxième guerre mondiale, il y a eu un effet d'auto alimentation des incendies par des effets de vortex. Une arme nucléaire peut être considéré comme une arme incendiaire mais de très gros calibre.

Dans cette considération, l'explosion de plusieurs armes nucléaires ne vas t'il pas consumer tout l'oxygène de l’atmosphère par cette effet d'auto alimentation?

Ou bien, elle créera une telle quantité de chaleur que par convection et radiation, elle embrasera toute l'atmosphère de la planète. Donc elle transformera la terre en une sphère stérile et chargé de gaz carbonique.

Je sais que c'est pire qu'un hiver nucléaire mais connaissons nous réellement les effets d'une chaine de bombardement atomique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si toute la matière organique sur Terre venait à brûler, cela ne ferait que diminuer marginalement le taux d'O2. Le taux de CO2 pourrait doubler ou tripler. L'effet de serre induit viendrait contrarier l'effet de refroidissement des poussières.

Je pense que le danger le plus grave viendrait de la désorganisation des activités productives et en particulier de l'agriculture. L'agriculture a besoin d'engrais pour être productive à grande échelle. Si les infrastructures industrielles et de transport étaient totalement détruites, comment pourrait-on assurer la production et la distribution de nourriture aux survivants?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si toute la matière organique sur Terre venait à brûler, cela ne ferait que diminuer marginalement le taux d'O2. Le taux de CO2 pourrait doubler ou tripler. L'effet de serre induit viendrait contrarier l'effet de refroidissement des poussières.

Je pense que le danger le plus grave viendrait de la désorganisation des activités productives et en particulier de l'agriculture. L'agriculture a besoin d'engrais pour être productive à grande échelle. Si les infrastructures industrielles et de transport étaient totalement détruites, comment pourrait-on assurer la production et la distribution de nourriture aux survivants?

Je ne parle pas de brûler les matières organiques mais de tout l'oxygène contenue dans l'atmosphère. Je ne sais pas comment tu vas respirer sans oxygène.....

Pour l'engrais, tu n'as qu'à chier.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plutôt d'accord avec alpacks sur le fait qu'une guerre nuke généralisée ne conduirait pas à la "fin du monde" en raison notamment de la diminution des arsenaux. Mais en désaccord concernant l'efficacité attribué au bouclier ABM face au vieux icbm russes. Si ces derniers développent le bulava c'est plus pour gagner en souplesse d'emploi (carbu solide, icbm mobile) qu'en probabilité de pénétration du bouclier us.

@ kotai : les tempêtes de feu sont plus pprobables dans un environnement urbain où le bois est omniprésent , ce qui n'est plus le cas des villes "modernes".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plutôt d'accord avec alpacks sur le fait qu'une guerre nuke généralisée ne conduirait pas à la "fin du monde" en raison notamment de la diminution des arsenaux. Mais en désaccord concernant l'efficacité attribué au bouclier ABM face au vieux icbm russes. Si ces derniers développent le bulava c'est plus pour gagner en souplesse d'emploi (carbu solide, icbm mobile) qu'en probabilité de pénétration du bouclier us.

@ kotai : les tempêtes de feu sont plus pprobables dans un environnement urbain où le bois est omniprésent , ce qui n'est plus le cas des villes "modernes".

Les conduites de gaz et l'effet couloir des grands axes ça va pas être triste non plus. Autre problème : mes matériaux plastiques en nombre. Leur combustion serait d'un sale effet sur les survivants (air littéralement saturé).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement...

C'est embêtant cette incertitude.

On a quand même deux modèles de simulation des pertes dûes aux explosions nukes qui diffèrent assez fortement.

Le "blast model" admet un nombre assez important de survivants (au moins dans le court terme) souvent supérieur à 50% alors que le "fire model" table sur presque 100% de morts  :-[

Je fais comment, moi, pour mes scénar fictions ? Combien de têtes de notre force de frappe je dois affecter aux usa pour être certains de "tuer" autant d'américains qu'il y a de français ?  =(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut voir à moyen terme. La perte de villes, de production de bouffe, la destruction de  moyens de maintien de l'ordre va créer un besoin parmi les survivants tout en supprimant les inhibiteurs classiques des sociétés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut voir à moyen terme. La perte de villes

Le retour a la petite maison dans la prairie, ma foi fera pas d'mal a certains  ;) Nos citadins ben stressés didiou (ou mordiou)

de production de bouffe

Est ce que ça peut être pire que les saloperies qu'on s'empiffre aujourd'hui ? On en est presque au point de manger des chips et frittes spécial infarctus a l'huile de palme qui nous bouche les artères ... Allo ! Y a dla merde dans l'tuyau comme disent les anciens !  ;)

la destruction de  moyens de maintien de l'ordre va créer un besoin parmi les survivants tout en supprimant les inhibiteurs classiques des sociétés

Anarchiiiiiie !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement...

C'est embêtant cette incertitude.

On a quand même deux modèles de simulation des pertes dûes aux explosions nukes qui diffèrent assez fortement.

Le "blast model" admet un nombre assez important de survivants (au moins dans le court terme) souvent supérieur à 50% alors que le "fire model" table sur presque 100% de morts  :-[

Je fais comment, moi, pour mes scénar fictions ? Combien de têtes de notre force de frappe je dois affecter aux usa pour être certains de "tuer" autant d'américains qu'il y a de français ?  =(

Peut être en imaginant une autre utilisation des têtes nucléaires.

On sait que les bombes sont calculer pour offrir les conditions optimales en réussissant à concentrer les ondes de chocs, thermiques etc.... Imagine que l'on utilise une centaine de tête pour concentrer en un seul point et parfaitement minuté, je pense que l'on créerais les conditions proche de celle de la fin d'une étoile, pas assez de matière pour crée une étoile donc effondrement puis explosion que je pense suffisant pour détruire une bonne surface du globe terrestre. Mais bon c'est hypothétique et certainement pas réaliste.

Si tu veux être sûr de détruire les USA, c'est des bombes au cobalts et des bombes à neutrons, pas encore entendue parler de bombe à rayonnement gamma.

Avec les armes nucléaires tu as le choix, comme frapper le parc yelowstone pour titiller le super volcan, taper dans la faille San Andréa etc....

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne suis pas certain que l'explosion concentrée de toutes nos têtes (si tant est qu'on arrive à le faire) soit suufisante pour provoquer une catastrophe géologique.

A mon sens l'explosion "non concentrée" touchant le maximum d'aires urbanisées reste la plus meurtrière (l'option d'explosions terrestes "face au vent" pour envoyer de grandes quantité de matières radioactives sur les magapoles ne doit cependant pas être exclue).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne parle pas de brûler les matières organiques mais de tout l'oxygène contenue dans l'atmosphère. Je ne sais pas comment tu vas respirer sans oxygène.....

Pour l'engrais, tu n'as qu'à chier.....

C'est vrai que cette idée de suppression de l’oxygène à cause de trop nombreuses explosions nucléaire créant des zone de vide aspirant l’oxygène (l'air de manière plus générale) alentour est possible, on à déjà connu ça (pas les explosion nucléaire, mais la suppression de l’oxygène à cause de tempête de feu).

Seulement il faudrait que plusieurs bombes explosent et crée un cyclone qui aspire l'air pour que cela impacte vraiment l'oxygène au niveau planétaire.

Mais l'on peut aussi imaginer que les incendies déclenchent par ces bombes permet de créer de telles vortex au niveau régional.

Imaginez une bombe sur la foret des Landes, avec un bon vent et des flammes de plus de 200 mètres cela pourrait créer des courants tourbillonnants, menant à de telles catastrophes.

D'ailleurs en Californie et dans les Landes c'est une des grandes craintes des autorités en cas de feux, non pas de simple tornade mais une véritable tempête de feu jouant l'aspirateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'hiver nucléaire cela dépend du terrain touché, par exemple une guerre même mineur entre l'Inde et le Pakistan pourrait envoyer dans l’atmosphère assez de particules fines pour faire baisser la température mondiale de 0.5 a 1 C°

Alors si tout le stock nucléaire y passe c'est sur qu'il vas faire nuit, ne serais-se que par simple évaporation  de l'eau qui vas couvrir le globe quelques temps.

Grace à toi je sais maintenant que je vais pouvoir continuer à rouler tranquille : dès qu'il fera trop chaud, on fait sauter une petite bombe et hop, on rabaisse la température de quelques degrés  :oops:

en plus il y a un deuxième effet kiss cool : tout ces gens en moins, ça fait beaucoup moins de bouche à nourrir, ça aussi c'est bon pour la planète. je vais proposer tout de suite cette solution aux écolos pour leur programme de 2012 ! ah non, si ils sont déjà contre les centrales nucléaires...  :-[

plus sérieusement, le principal danger à court terme serait surtout la désorganisation des systèmes, qui entrainerait un nombre de morts incalculable (plus de police, pas assez de médecins et d'infirmiers, logistique défaillante, maladies due à l'insalubrité,...). Surtout qu'en France comme dans beaucoup d'autres pays, ce sont nos politiciens (ceux qui nous ont mis dans le caca quoi) et leurs amis qui  ont le droit aux abris, pas les citoyens...

Le principal danger à long terme serait je pense qu'une hausse des radiations entrainerait (juste) une espérance de vie moins longue... mais aussi une fertilité/fécondité moins importante, et vu que ce sont les abrutis (voir ligne précédente) qui auront été protégés, je n'ose pas imaginer nos descendants dans quelques génération (avez vous vu le film médiocratie ??? c'est franchement excellent)

quand à ce qui est des technologies et de se relever, on à tous un panel de connaissances et de savoir faire incroyable, que ce soit par notre travail ou par nos hobbys

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut être en imaginant une autre utilisation des têtes nucléaires.

On sait que les bombes sont calculer pour offrir les conditions optimales en réussissant à concentrer les ondes de chocs, thermiques etc.... Imagine que l'on utilise une centaine de tête pour concentrer en un seul point et parfaitement minuté, je pense que l'on créerais les conditions proche de celle de la fin d'une étoile, pas assez de matière pour crée une étoile donc effondrement puis explosion que je pense suffisant pour détruire une bonne surface du globe terrestre. Mais bon c'est hypothétique et certainement pas réaliste.

Si tu veux être sûr de détruire les USA, c'est des bombes au cobalts et des bombes à neutrons, pas encore entendue parler de bombe à rayonnement gamma.

Avec les armes nucléaires tu as le choix, comme frapper le parc yelowstone pour titiller le super volcan, taper dans la faille San Andréa etc....

Tu rêves un peu Kotaï ...

Les USA sont un grand pays, seule les armes H sont une dissuasion réelle pour un pays de cette taille ...

Car il faut tout simplement des rendements a la centaine de Kiltonne minimum pour frapper homogènement un tel territoire

Les Bombes a neutrons sont une gabegie absolument inutile : c'est faire abstraction au fait que les neutrons létaux libéré au dessus des rendements de 0.5 Kt a 1-2 Kt ne servent plus a rien en réalité : les effets thermique et physique de l'arme portant + loin que le diamètre létal des neutrons de l'arme !

La bombe a neutron n'apporte aucun + a la destruction d'un pays comme les USA : ou le besoin réel surtout, est de pouvoir réaliser des salves de 50 tetes minimum de 100 Kt pour ne serait ce mettre a genoux a jamais l'économie des USA, et des centaines voir milliers de ces mêmes têtes pour mettre a genoux physiquement le pays

Tu fantasmes les armes nucléaires la, et ses soit disant dérivés dont seule la bombe a neutron a eu existé réellement !

Les USA ont bien il est vrai de leur coté réalisé des bombes H a neutrons de rendement a 5 mégatonnes : mais elles n'avaient qu'une utilité spatiale en vérité :

Polluer a l'époque les orbites basses après un tir, pour mettre en berne les parcs satellites mal durcie de l'époque qui seraient tombés comme des mouches mais c'est tout : au sol 5 mégatonne dit neutron : n'aura pas la moindre différence avec 5 mégatonne sans rendement spécifique recherché de flux de neutron : pour la simple bonne raison que le diamètre d'effet de l'arme est 100 x supérieur a ce niveau de rendement que le diamètre d'effet de neutron rapide de 1.8 km a peine, dont 800-900 m de doses létales : en france on a aussi connu les bombes a neutrons, on sait qu'elles servent a pas grand chose au dessus du kilotonne !

A quoi bon ?

Bombe au cobalt (pourquoi faire ? Koiçasert ? Kenib' j'en ai bien l'impression)

Viser le super volcan de yellowstone ? La faille de san andreas ? Ok pourquoi pas, les 2 sont possibles ...

Sauf que par le mode de "frappes" ça ne marche pas ... Pour les 2 cas, il faudra creuser des puits de quelques km de profondeur !

Ni la faille de San andreas, qui est une très grosse faille : mais dont le foyer active, bien qu'elle affleure en terme de dégats physique visible naturel est a plusieurs km de profondeur ... Ni le volcan de yellowstone, idem dont la chambre magmatique est a plusieur km de fond sous la calderra connue du volcan n'ont la moindre chance de s'activer par une frappe externe ! Ou alors il faudrait des bombes H d'au moins 1000 Megatonne pour espérer avoir un effet a ces profondeurs !

Pour avoir une utilité de reveil géologique, il faudrait creuser des puits de plusieurs km de fond via une infrastructure pétrolière pour que cela fonctionne

Tout comme il aurait fallu creuser de la même façon, lorsque les complotistes internationaux ont accusé les USA d'avoir provoqué le tsunami de sumatra noel 2004 par un effet nucléaire, sur la ligne de subduction : on pourrait en effet le provoquer : mais y a intéret a creuser profond !

So yellowstone pouvait se réveiller avec une simple arme H de 10 mégatonnes : alors en réalité, l'éruption aurait déja eu lieu naturellement et fait sauter toute seule le bouchon de la caldera  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne suis pas certain que l'explosion concentrée de toutes nos têtes (si tant est qu'on arrive à le faire) soit suufisante pour provoquer une catastrophe géologique.

A mon sens l'explosion "non concentrée" touchant le maximum d'aires urbanisées reste la plus meurtrière (l'option d'explosions terrestes "face au vent" pour envoyer de grandes quantité de matières radioactives sur les magapoles ne doit cependant pas être exclue).

Pourtant il y a des recherches pour concentrer des faisceaux laser en 1 points, donc si on part de ce postulat alors il concevable de pouvoir concentrer la puissance de plusieurs têtes en 1 seul point donnée.

Ou sinon, des explosions nucléaires sur la calotte glacière permettrai de libérer de grande quantité d’oxygène et d'hydrogène qui ne demande qu'à brûler....

Bombe au cobalt: bombe nucléaire possédant la capacité de disperser du cobalt radioactif sur plusieurs centaines d'année des doses mortels, imagine le middle west se prenant une ogive de ce type.....

Tu connais les probabilité? Il existe toujours la possibilité que ça fonctionne.... Qui sait si c’était le bon jour pour que ça pète....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,548
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Drul
    Newest Member
    Drul
    Joined
  • Forum Statistics

    21,043
    Total Topics
    1,364,696
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries