Philippe Top-Force

Cela se passe à la TV partout dans le monde francophone!

Recommended Posts

Je lance une rubrique sur les émissions TV qui vont sortir cette saison. Cela se passe donc ce soir :

Mardi 2 septembre 2008.

Sur Arte, à 21h00 émission de société sur "Armes, trafic et raison d'état"

http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Armes--trafic-et-raison-d_E2_80_99Etat/2111672.html

suivie d'un débat sur des armes à abattre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je lance une rubrique sur les émissions TV qui vont sortir cette saison. Cela se passe donc ce soir :

Mardi 2 septembre 2008.

Sur Arte, à 21h00 émission de société sur "Armes, trafic et raison d'état"

http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Armes--trafic-et-raison-d_E2_80_99Etat/2111672.html

suivie d'un débat sur des armes à abattre.

y aussi a 22.15 un reportage sur le 8eme rpima en astan sur TF1 (http://www.programme-tv.net/culture-infos/r12888-enquetes-et-revelations/1080789-la-france-dans-la-guerre-deux-mois-au-coeur-du-piege-afghan/) et aussi une emission a 20.45 pour ce qui on discovery channel sa se nomme "Carnet de guerre" (http://www.programme-tv.net/culture-infos/327962-carnets-de-guerre/), ce sont des GI camera au poing qui montre la guerre vue de leur point de vue et non de celle des media et qui disent pourquoi les ricain sont là.

ce qui n'on pas discovery et qui souhaite la DL sur internet l'émission se nomme "The War Tapes"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce soir sur ARTE y a Britz ... un film sur la monté du terrorisme islamique en angleterre et les conséquence.

Par le réalisateur de "Warriors" Peter Kosminsky ... du tres bon.

La seconde partie commence maintenant. pour ceux qui ont raté ca se télécharge :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce soir sur ARTE y a Britz ... un film sur la monté du terrorisme islamique en angleterre et les conséquence.

Par le réalisateur de "Warriors" Peter Kosminsky ... du tres bon.

La seconde partie commence maintenant. pour ceux qui ont raté ca se télécharge :)

Les attentats de Londres du 7 juillet 2005 ont inspiré au réalisateur anglais Peter Kosminsky un scénario brillant ( Les grains de la colère , vendredi 5 septembre, sur ARTE, à 21 heures) décrivant le parcours antithétique d'un frère et d'une soeur issus de l'immigration pakistanaise. Lui, Sohail, ne rêve que d'intégration au mode de vie anglais et cache à sa famille son recrutement dans les rangs du MI5 (les services secrets britanniques). Elle, Nasima, décide de lutter contre l'injustice sur le plan politique et finit, à la suite d'évènements tragiques, par verser peu à peu dans le terrorisme aveugle. Comment une jeune femme intelligente en arrive à se barder de dynamites en plein Londres ? Quelle violence engendre cette violence ?

Pour l'auteur-réalisateur, l'arsenal répressif arbitraire mis en place par les gouvernements Blair et Brown (6 loi anti-terroristes) et les exactions commises par les forces de l'ordre vis-à-vis des musulmans britanniques ont contribué à jeter des êtres dotés de bon sens dans les bras du fondamentalisme religieux. "La plupart de ces lois sont apparues comme visant les musulmans britanniques, ce qui a accru chez eux le sentiment de colère et d'exclusion plutôt que de diminuer celui-ci", explique Peter Kosminsky.

Violence inouïe des propos

Pour illustrer son propos sulfureux, le réalisateur raconte la même histoire en deux parties. Dans la première, nous suivons le frère, dans le second la soeur. Les Grains de la colère ( Britz , en version originale) a été diffusé sur Channel Four en novembre 2007, suscitant une vive polémique, notamment par les derniers plans qui, mal compris, peuvent être lus comme une justification des attentats et un appel à la violence, ce qui n'est pas le propos de Kosminsky. Le film se termine, en effet, sur la dernière vidéo de Nasima qui y tient des propos choquants d'une violence inouïe.

"La plupart des auteurs d'attentat-suicide laissent derrière eux de telles vidéos, explique Kosminsky. Alors même qu'ils sont en proie au doute et confus dans leur chemin, les vidéos sont toujours féroces et sans équivoque (...). Mon propos, en réalisant Britz , était d'entrer dans la tête des terroristes nés en Grande-Bretagne qui laissaient derrière eux ces vidéos sans compromis. En montrant une telle vidéo se rapportant à un personnage dont on sait les doutes, j'ai pensé pouvoir contribuer à une meilleure compréhension du phénomène."

Des groupes sur facebook

Les Grains de la colère ont suscité plus de 100.000 connexions au chat en ligne mis en place par Channel Four durant les 45 premières minutes de la diffusion du film. Un record pour un seul programme. De nombreux blogs se sont créés et de nombreux groupes sur Facebook sont encore actifs. "Non, je ne suis pas devenu une idole au sein de la communauté des Britanniques d'origine pakistanaise mais la majorité des commentaires était favorables, conclut Peter Kosminsky. Le but ultime du film était de provoquer un débat et on peut dire qu'en cela, on a réussi." À ne pas rater.

Sources : Le point.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours sur France 5, mardi 9 septembre 2008 à 20h35.

http://www.france5.fr/programmes/articles/actu-societe/1721-chine-usa-une-guerre-sans-fin.php

Documentaire politique : Chine-USA "Une guerre sans limite"

CHINE-USA, UNE GUERRE SANS FIN

Comment gagner la guerre sans effusion de sang ? Tel est le nouveau défi des rapports sino-américains. Si l'affrontement militaire demeure le maître mot entre les deux puissances, la Chine est passée experte dans une nouvelle forme de belligérance : la guerre psychologique. Un ballet diplomatique qui marquera sans nul doute les relations internationales du XXIe siècle.

Au-delà du terrorrisme, une autre inquiétude consume l’administration américaine : la menace chinoise. Le Congrès a récemment mis en place une commission permanente d’enquête chargée de l'étude des défis économiques et sécuritaires posés par l'empire du Milieu. Cette initiative sans précédent traduit une nouvelle orientation de la diplomatie américaine : l’hégémonie ne se mesure plus au nombre de têtes nucléaires.

Tout commence en mars 1996, dans le détroit de Taïwan, où la Chine et les Etats-Unis se lancent leur plus grand défi militaire.

Située à deux cent cinquante kilomètres des côtes chinoises, cette île, actuellement peuplée de vingt-trois millions d’habitants, représente un enjeu stratégique brûlant pour les deux superpuissances, dont le langage belliqueux se traduit par des démonstrations de force répétées.

Perçu comme un principe intangible de la politique étrangère américaine aux yeux du monde, le soutien des Etats-Unis à Taïwan n’est pourtant pas acquis. A Taipei, le gouvernement organise sa propre défense, quand, à Washington, les experts nuancent.

Pour Bates Gill, conseiller national des relations sinoaméricaines, "le soutien américain à Taïwan n’est pas automatique, et il ne l’a jamais été. Les Etats-Unis ont toujours gardé la même politique ambiguë, dans laquelle ni Pékin ni Taïwan ne peuvent savoir quelle sera la réponse américaine dans certaines circonstances".

Une guerre illimitée

Depuis la crise de 1996, les Etats-Unis, comme la Chine, multiplient les marques d’inimitié. Parfois publics, souvent clandestins, les scénarios de l’affrontement n’en demeurent pas moins composites. Le 7 mai 1999 à Belgrade, en pleine guerre du Kosovo, l’Otan bombarde l’ambassade de Chine.

L’Armée populaire de libération tient sa revanche en 2006 : elle détruit par provocation l’un de ses propres satellites, affichant ainsi son indépendance vis-à-vis d’une technologie à laquelle les Etats-Unis sont assujettis.

Les hostilités se déclarent au travers d'une nouvelle stratégie de déstabilisation, psychologique plus que militaire. Un exercice dans lequel la Chine excelle : chaque arme, chaque manoeuvre du Pentagone est passée au crible. Grâce à sa vertigineuse croissance économique, la Chine génère des conflits, assimilés à une "guerre sans limites".

Le champ de bataille s’étend désormais à l’énergie, aux médias, à la finance, au commerce ou encore à l’industrie, et culmine avec le cyberespace, qui déploie des armées de soldats numériques.

A la guerre militaire conventionnelle se substituent alors de nouvelles règles : "Gagner le combat sans tirer une balle ou plutôt gagner le combat sans perdre un seul homme", explique un ancien dirigeant de la CIA en Asie. Reste à méditer la phrase de Deng Xiaoping : "Il ne peut y avoir deux tigres sur la même colline."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours sur France 5, mardi 9 septembre 2008 à 20h35.

http://www.france5.fr/programmes/articles/actu-societe/1721-chine-usa-une-guerre-sans-fin.php

Documentaire politique : Chine-USA "Une guerre sans limite"

CHINE-USA, UNE GUERRE SANS FIN

Comment gagner la guerre sans effusion de sang ? Tel est le nouveau défi des rapports sino-américains. Si l'affrontement militaire demeure le maître mot entre les deux puissances, la Chine est passée experte dans une nouvelle forme de belligérance : la guerre psychologique. Un ballet diplomatique qui marquera sans nul doute les relations internationales du XXIe siècle.

Au-delà du terrorrisme, une autre inquiétude consume l’administration américaine : la menace chinoise. Le Congrès a récemment mis en place une commission permanente d’enquête chargée de l'étude des défis économiques et sécuritaires posés par l'empire du Milieu. Cette initiative sans précédent traduit une nouvelle orientation de la diplomatie américaine : l’hégémonie ne se mesure plus au nombre de têtes nucléaires.

Tout commence en mars 1996, dans le détroit de Taïwan, où la Chine et les Etats-Unis se lancent leur plus grand défi militaire.

Située à deux cent cinquante kilomètres des côtes chinoises, cette île, actuellement peuplée de vingt-trois millions d’habitants, représente un enjeu stratégique brûlant pour les deux superpuissances, dont le langage belliqueux se traduit par des démonstrations de force répétées.

Perçu comme un principe intangible de la politique étrangère américaine aux yeux du monde, le soutien des Etats-Unis à Taïwan n’est pourtant pas acquis. A Taipei, le gouvernement organise sa propre défense, quand, à Washington, les experts nuancent.

Pour Bates Gill, conseiller national des relations sinoaméricaines, "le soutien américain à Taïwan n’est pas automatique, et il ne l’a jamais été. Les Etats-Unis ont toujours gardé la même politique ambiguë, dans laquelle ni Pékin ni Taïwan ne peuvent savoir quelle sera la réponse américaine dans certaines circonstances".

Une guerre illimitée

Depuis la crise de 1996, les Etats-Unis, comme la Chine, multiplient les marques d’inimitié. Parfois publics, souvent clandestins, les scénarios de l’affrontement n’en demeurent pas moins composites. Le 7 mai 1999 à Belgrade, en pleine guerre du Kosovo, l’Otan bombarde l’ambassade de Chine.

L’Armée populaire de libération tient sa revanche en 2006 : elle détruit par provocation l’un de ses propres satellites, affichant ainsi son indépendance vis-à-vis d’une technologie à laquelle les Etats-Unis sont assujettis.

Les hostilités se déclarent au travers d'une nouvelle stratégie de déstabilisation, psychologique plus que militaire. Un exercice dans lequel la Chine excelle : chaque arme, chaque manoeuvre du Pentagone est passée au crible. Grâce à sa vertigineuse croissance économique, la Chine génère des conflits, assimilés à une "guerre sans limites".

Le champ de bataille s’étend désormais à l’énergie, aux médias, à la finance, au commerce ou encore à l’industrie, et culmine avec le cyberespace, qui déploie des armées de soldats numériques.

A la guerre militaire conventionnelle se substituent alors de nouvelles règles : "Gagner le combat sans tirer une balle ou plutôt gagner le combat sans perdre un seul homme", explique un ancien dirigeant de la CIA en Asie. Reste à méditer la phrase de Deng Xiaoping : "Il ne peut y avoir deux tigres sur la même colline."

Séance de rattrapage, rediffusion le mardi 23 septembre à 15h33. A vos enregistreurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arte tout de suite

http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=863870,day=7,week=37,year=2008.html?fromRSS=true

vendredi, 12 septembre 2008 à 18:05

Rediffusions :

19.09.2008 à 14:00

Terres d'ailleurs

(Danemark, 2002, 52mn)

ARTE F

Réalisateur: Ulrik Holmstrup, Eva Arnvig

Malentendant Stéréo 16 / 9

Les enfants des madrassas

Pour la première fois, une caméra a été autorisée à pénétrer dans une école coranique située à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, et dirigée par un puissant fondamentaliste.

Tres interessant dans la comprehension du mouvement taliban

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce Lundi 15/09/2008 sur France 2, à 23h15 , magazine de société : complément d'enquête avec Benoît Dusquene sur l'Afghanistan et nos forces armées. . durée 99 minutes Date : 15/09/2008

Horaire : 23H15 - 00H55

Sites officiels : 

+ d'infos sur l'émission, participez au forum.

Un gros plan en plusieurs reportages sur une armée française en plein désarroi. Au sommaire: «Enquête sur une embuscade». Comment la patrouille française s'est-elle retrouvée sous le feu des talibans? Et pourquoi les renforts ont-ils eu tant de mal à arriver? - «Mort pour la patrie, et après?». Ils ont reçu l'hommage de la Nation. Mais après? Que fait l'armée pour les familles des soldats morts? - «Tempête sous les képis». Fermeture de casernes, fusillade de Carcassonne, grogne des officiers: la Grande Muette s'interroge sur ses missions et son avenir. - «Djibouti, en attendant le feu». A Djibouti, 3000 soldats s'entraînent au combat sur un terrain désertique. Avec quels moyens et quelles ambitions? Sont-ils tous prêts à mourir pour la France?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce Lundi 15/09/2008 sur France 2, à 23h15 , magazine de société : complément d'enquête avec Benoît Dusquene sur l'Afghanistan et nos forces armées. . durée 99 minutes Date : 15/09/2008

Horaire : 23H15 - 00H55

Sites officiels : 

+ d'infos sur l'émission, participez au forum.

Un gros plan en plusieurs reportages sur une armée française en plein désarroi. Au sommaire: «Enquête sur une embuscade». Comment la patrouille française s'est-elle retrouvée sous le feu des talibans? Et pourquoi les renforts ont-ils eu tant de mal à arriver? - «Mort pour la patrie, et après?». Ils ont reçu l'hommage de la Nation. Mais après? Que fait l'armée pour les familles des soldats morts? - «Tempête sous les képis». Fermeture de casernes, fusillade de Carcassonne, grogne des officiers: la Grande Muette s'interroge sur ses missions et son avenir. - «Djibouti, en attendant le feu». A Djibouti, 3000 soldats s'entraînent au combat sur un terrain désertique. Avec quels moyens et quelles ambitions? Sont-ils tous prêts à mourir pour la France?

Mourir pour la France

Pourquoi dix soldats de l’armée française sont-ils morts en Afghanistan ? Que s’est-il passé exactement le 18 août dernier dans la vallée d’Uzbin ? Qui sont ces jeunes soldats, prêts à mourir pour la France, mais loin de leur pays ? Comment leurs familles vivent-elles leur sacrifice ?

Complément d’enquête sur cette armée française en plein désarroi.

Enquête sur une embuscade

Un document de Yann Fronty.

Comment la patrouille française s’est-elle retrouvée sous le feu des Talibans ? Pourquoi les renforts ont-ils eu tant de mal à arriver ? Enquête en Afghanistan.

Mort pour la patrie, et après ?

Un document de Séverine Lebrun.

Ils ont reçu l’hommage de la Nation. Mais après ? Que fait l’armée pour les familles des soldats morts ?

Tempête sous les képis

Un document de Thomas Horeau.

Fermeture de casernes, fusillade de Carcassonne, grogne des officiers : la grande muette s’interroge sur ses missions et son avenir.

Djibouti, en attendant le feu

Un document de Edouard Perrin.

A Djibouti, 3 000 soldats s’entraînent au combat sur un terrain désertique. Avec quels moyens, quelles ambitions ? Sont-ils prêts à mourir pour la France ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et avant, il y a Rambo 2 sur W9  =)

Dommage qu'ils ne passent pas le 3, ça aurait fait une soirée A-Stan  :lol:

Image IPB

Où tu pourras revoir le SA 330 Puma customisé et relooké façon Hind  :lol:

Ce soir lundi, 15/09.

Sur TMC à 23h10, magazine de société 90' Enquêtes, 1h40 sur les flics de chocs : enquête sur les opérateurs du RAID/GIPN

Si quelqu'un pouvait l'enregistrer parce qu'avec Complément d'enquête, la rediffusion de C dans l'air sur France 5, sur la Piraterie...on va saturer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce Lundi 15/09/2008 sur France 2, à 23h15 , magazine de société : complément d'enquête avec Benoît Dusquene sur l'Afghanistan et nos forces armées. . durée 99 minutes Date : 15/09/2008

Horaire : 23H15 - 00H55

Sites officiels : 

+ d'infos sur l'émission, participez au forum.

Un gros plan en plusieurs reportages sur une armée française en plein désarroi. Au sommaire: «Enquête sur une embuscade». Comment la patrouille française s'est-elle retrouvée sous le feu des talibans? Et pourquoi les renforts ont-ils eu tant de mal à arriver? - «Mort pour la patrie, et après?». Ils ont reçu l'hommage de la Nation. Mais après? Que fait l'armée pour les familles des soldats morts? - «Tempête sous les képis». Fermeture de casernes, fusillade de Carcassonne, grogne des officiers: la Grande Muette s'interroge sur ses missions et son avenir. - «Djibouti, en attendant le feu». A Djibouti, 3000 soldats s'entraînent au combat sur un terrain désertique. Avec quels moyens et quelles ambitions? Sont-ils tous prêts à mourir pour la France?

voici le lien pour ceux qui veulent le voir.

http://info.france2.fr/complement-denquete/emissions/46423283-fr.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allumez votre télé regardez "complément d'enquete" une émission qui m'a l'air tres bien "réalisée" , qui a l'air de coller à la réalité

Levier de réa cassé sur ANF1  :lol:

Par contre, les ratés de tir sur Minimi, j'y crois pas.  :O

ça sent le coup, on se montre miteux pour faire pitier et avoir du budget.

Moi aussi, je peux dérègler le timing sur une doucette et elle va enchaîner les ratés de tirs, forcément !  =(

Bon, par contre, la doucette on l'entends bien le pompom ... et dans le reportage, je suis d'accord avec Ayrault, pour une fois ...  ^-^

PS : je suis la vois officielle sur l'utilisation du mot doucette en lieu et place de 12.7 ...  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super le gilet de combat de dotation tellement mal fait que personne ne le porte et le remplace par un gilet acheté perso : c'est pas du gaspillage ça ? et le camelback pas fourni !  >:(

Et les problèmes de bureaucratie pour obtenir une batterie de rechange (si je me trompe pas) de VBL quand tu es paumé dans une base à 200 bornes de Kaboul : c'est le top !

Heureusement, grace au cours du Sergent Mc Giver tu peux bricoler une sangle pour Famas correcte avec une ceinture de sécurité récupérée dans une décharge.  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 329
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    ThincanKiller
    Membre le plus récent
    ThincanKiller
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 505
    Total des sujets
    1 196 468
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets