Sign in to follow this  
snikt59

A-t-on encore les moyens de nos ambitions ?

Recommended Posts

Un petit documentaire sur l'état de nos armées et de la France en généralici.

Selon le doc,il manque surtout de l'argent.Je be pense pas qu'une réel volonté politique changera la donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

22 milliards d'euro pour aider les petite et moyenne entreprise.

10 milliards d'euro pour six banques françaises.

Un peu plus de 300 million d'euro pour compenser la perte de la publicité pour les chaînes publiques.

Et encore l'argent ne fait pas tout ! Il faut savoir mettre des priorités ...

Bref, c'est bien une question de volonté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai cru avoir une hallucination tout à l'heure...  :O

Dans les premières minutes du JT de 20H de TF1, ils parlaient des 175 milliards d'€ injectés dans l'économie Française, ils détaillaient : infrastructures routières, ferroviaires, internet haut débit... et 101 milliards pour la défense ??? J'étais dans la pièce à côté, alors j'ai pas tout entendu, quelqu'un à des précisions ? Ou c'est encore nos bons journalistes qui ont tout confondu et qui ont sorti ce chiffre du chapeau (genre budget total des armées sur les 13 ans à venir...)  :P

A mettre en rapport avc cet article du Monde :

...M. Sarkozy a aussi annoncé un plan massif d'investissement dans l'enseignement supérieur, la défense, les infrastructures de transport en commun et les énergies nouvelles, "plus de 175 milliards d'euros d'investissements directs de l'Etat en trois ans."

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai cru avoir une hallucination tout à l'heure...  :O

Dans les premières minutes du JT de 20H de TF1, ils parlaient des 175 milliards d'€ injectés dans l'économie Française, ils détaillaient : infrastructures routières, ferroviaires, internet haut débit... et 101 milliards pour la défense ??? J'étais dans la pièce à côté, alors j'ai pas tout entendu, quelqu'un à des précisions ? Ou c'est encore nos bons journalistes qui ont tout confondu et qui ont sorti ce chiffre du chapeau (genre budget total des armées sur les 13 ans à venir...)  :P

Non non tu as bien entendu ... et c'est pas tout frais ca fait plusierus jours que ces chiffres circule.

Relance économique methode Keynes :)  les 175Md€ sont annoncée pour quelques année - 5 je crois - d'investissement, mais ne proviendrait pas exclusivement du budget de l'état mais de tous plein d'organismes dont les collectivité local, les divers fond étatique, des partenariat privé ... et bien sur une parti du budget de l'état.

Un plan quinquennal en quelques sortes... dans le prochaine gouvernement y aura un ministre du plan il parait :lol:

Un vrai socialiste ce Sarkozy.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un plan quinquennal en quelques sortes... dans le prochaine gouvernement y aura un ministre du plan il parait :lol:

Un vrai socialiste ce Sarkozy.

:lol:

seul les imbéciles ne changent d'avis. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques milliards de plus pour la defense....(en plus de la LPM : budget exceptionel?) ça serait bien pour une relance de l'industrie....?

Share this post


Link to post
Share on other sites

101 milliards pour la Défense ? Sur combien d'année ? Quelqu'un a un article qui parle plus précisément de ça ? Parce que avec 101 milliards d'€ y a vraiment de quoi faire, même si rien qu'avec le budget actuel on pourrait déjà avoir beaucoup mieux je pense.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lejdd.fr/cmc/politique/200843/101-milliards-pour-equiper-l-armee_160082.html

101 milliards pour équiper l'armée

Les industriels de l'armement n'ont pas de souci à se faire. Selon nos informations, l'Etat devrait leur passer des commandes pour 101 milliards d'euros. C'est en effet la part réservée aux dépenses d'équipement dans la loi relative à la programmation militaire 2009-2014, examinée mercredi prochain en Conseil des ministres avant d'être transmise au Parlement.

L'Elysée a procédé aux derniers arbitrages: Hervé Morin, le ministre de la Défense, disposera de 185 milliards d'euros pour mettre en oeuvre ce texte, qui fixe la stratégie militaire de la France pour les six prochaines années. 65 milliards d'euros pour couvrir les frais de personnel, une vingtaine de milliards pour les coûts de fonctionnement et donc une centaine supplémentaire pour renouveler les équipements de l'armée. Pour ce dernier poste de dépenses, Michèle Alliot-Marie avait eu droit à 88,8 milliards d'euros lors de la précédente loi de programmation militaire, votée en 2002.

L'industrie des satellites, qui fournissent de précieuses images au renseignement militaire, est l'une des grandes gagnantes de ce nouveau cru. Le système actuellement utilisé, Helios 2, arrivera à bout de souffle vers 2015. La relève devrait être assurée via un programme appelé "Musis", dont l'appel d'offres n'est pas encore lancé. Ce marché ne devrait toutefois pas échapper à Astrium (EADS) et Thales. Les travaux de conception du satellite sont d'ores et déjà lancés. L'Etat devrait, selon un spécialiste, y consacrer un peu plus d'un milliard d'euros.

Les suppressions de postes confirmées

L'industrie navale n'a pas non plus à se plaindre. Certes, la construction d'un deuxième porte-avions, que Jacques Chirac avait jugée "indispensable", est reportée aux calendes grecques. Mais la commande au groupe DCNS de six sous-marins nucléaires, baptisés "Barracuda", est confirmée. Montant de la facture: 7,9 milliards d'euros.

A l'arrivée, la loi de programmation militaire devrait être proche des propositions contenues dans le Livre blanc sur la défense, rendu public le 17 juin dernier. "Tout le Livre blanc, rien que le Livre blanc", confirme-t-on dans l'entourage d'Hervé Morin. Pour ce faire, la Grande Muette a dû dégager des marges de manoeuvre budgétaires. Et donner des gages à Bercy: la suppression en six ans de 54000 postes (sur 326000), ainsi que le regroupement des personnels dans 90 "bases de défense" et un "Pentagone à la française" à Paris.

Rien de neuf sous le soleil ... 20Md€ d'équipement sur 5 ans...

Share this post


Link to post
Share on other sites

et donc une centaine supplémentaire pour renouveler les équipements de l'armée.

Rien de neuf sous le soleil ... 20Md€ d'équipement sur 5 ans...

C'est pas contradictoire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas contradictoire ?

Personne ne dit que c'est en plus du Budget prévu pour la LPM 2009-2014 ...

"... l'Etat devrait leur passer des commandes pour 101 milliards d'euros. C'est en effet la part réservée aux dépenses d'équipement dans la loi relative à la programmation militaire 2009-2014 ..."

" ... Hervé Morin, le ministre de la Défense, disposera de 185 milliards d'euros pour mettre en oeuvre ce texte, qui fixe la stratégie militaire de la France pour les six prochaines années. 65 milliards d'euros pour couvrir les frais de personnel, une vingtaine de milliards pour les coûts de fonctionnement et donc une centaine supplémentaire pour renouveler les équipements de l'armée ..."

185 / 5 = 37 Md€ soit le budget de la defense ... pas un centime de plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Erreur, mon cher Gally, retravaille ton Panzerkunst! C'est effectivement 37 milliards par an, mais hors pensions; et 65 milliards sur 5 ans pour les personnels, c'est juste les rémunérations. Ca fait 13 milliards par an, ce qui correspond grosso merdo à 325 000 postes budgétaires soit le budget actuel des rémunérations. Espérons que la suppression de 54 000 postes, qui n'est pas actée dans cette estimation (considérant sans doute le temps d'exécution, il est plus prudent de raisonner à budget égal pour les rémunérations), permette de reverser les gains à des postes plus urgents encore que les achats de matériels: la MCO, les munitions, l'entraînement, les aides à la vie militaire....

Si le budget hors gendarmerie et hors pensions passait vraiment à 37 milliards d'euros par an, ça ferait de loin la plus grosse augmentation d'un budget militaire européen depuis combien de décennies? Bien sûr, je me doute que ce ne sera pas le cas: on ne sait absolument pas ce que concernent ces masses (si le budget anciens combattants et liens armée-nation est compté dans ces 37 milliards, c'est déjà 3 milliards de moins), mais apparemment, on raisonne quand même au global sur des budgets nettement en hausse. Quand on voit la situation générale, c'est déjà pas si mal.

Un plan quinquennal en quelques sortes... dans le prochaine gouvernement y aura un ministre du plan il parait

Un vrai socialiste ce Sarkozy.

Il serait temps qu'on refasse vraiment le commissariat au Plan que Jospin et Chirac ont vidé de sa substance parce qu'il n'avait pas l'heur de leur recommander ce qui leur plaisait. C'était sans doute le meilleur organisme de prévision économique et de politique industrielle du monde occidental, et la politique, après l'avoir copieusement ignoré dans les années 80, s'en est débarrassé. Le seul autre organisme d'anticipation économique qui lui ait été comparable, même s'il fut foutrement plus puissant sur le plan des moyens de politique industrielle, fut le MITI japonais, sans dout el'une des plus belle réussite gouvernementale du XXème siècle. Et je ne crois pas qu'on ait jamais qualifié le Japon de socialiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Erreur, mon cher Gally, retravaille ton Panzerkunst! C'est effectivement 37 milliards par an, mais hors pensions

Le buget du mindef complet c'est grosso modo 48Md€ ...

A priori les chiffres qu'on nous annonce la sont les memes que ceux de septembre ... rien de neuf si?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certes Tancrède mais ce qui fit la force du MITI c'est sa connexion étroite avec le patronat Japonais (le Keidanren si je me souviens bien) lui même tenu par les Zaïbatzu et les grandes maisons de commerce (les meilleurs agences de enseignement du Monde occidental à une certaine époque).

Bref c'était les mêmes hommes qui gèraient la stratégie industrielle du pays et le devenir des plus grandes entreprises.

Chez nous ce qui manquait au Commissariat au Plan c'est l'expertise industrielle des managers. Les grands commis de l'Etat dirigeaient le Commissariat au Plan. J'ai toujours eu le sentiment qu'il y avait une coupure entre la vision à long terme du plan et l'efficacité opérationnelle: ex le "Plan Calcul", la mise en place de Bull...

A côté de çà il y eut des réussites certaines en matière d'équipement. Mais au niveau de la stratégie industrielle le MITI était loin devant aux mains (plus ou moins directement) des grands capitaines d'industrie japonais

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sois pas vache Pascal: le plan calcul est la seule vraie foirade du Plan (et on ne parle même pas d'un échec pur, mais d'une ambition foirée: ce fut de l'argent dépensé pour un résultat limité, pas de la perte totale). Et l'expertise industrielle n'a pas fait défaut: y'avait pas que des énarques dedans, loin de là. J'ai fait un stage là-bas au moment de son vidage par Jospin (1998, tu parles d'un timing), dans le département nouvelles technologies; ils avaient tout anticipé, mais on ne les écoutait plus (en plein boom internet! Tu parles de politiciens ignares et cons).

Le propre du plan est précisément qu'il était un lien entre la vision à long terme (et sur ce plan, je ne connais aucun organisme plublic ou think tank qui ait vu aussi juste aussi longtemps) et une efficacité opérationnelle, dans la limite bien sûr des volontés et capacités d'investissement de l'Etat. Ce n'était pas un maître d'oeuvre pour l'implémentation; la foirade de Calcul n'est pas non plus totalement imputable au Plan qui a avant tout constaté la nécessité de se positionner au plus tôt sur le marché des grands systèmes informatiques. C'est pas comme s'il avait dirigé le déroulement du programme une fois lancé.

Le buget du mindef complet c'est grosso modo 48Md€ ...

A priori les chiffres qu'on nous annonce la sont les memes que ceux de septembre ... rien de neuf si?

Sur les 48, les 7 de la Gendarmerie sont désormais comptés en agrégats dans le budget de l'intérieur (à l'arrivée, la Gendarmerie ne gardera que le statut militaire que les gendarmes ne veulent pas lâcher, et quelques missions défense); enlève ensuite les 3 et quelques des anciens combattants et de la politique armée-nation, et tu as tes 37 et quelques. Mais ces 37 et quelques incluent les pensions. Le budget défense réel est autour de 31 milliards, et n'inclue plus, côté personnels, que les rémunérations qui tournent autour de 13 milliards, soient environs 325 000 postes budgétaires, soit l'effectif actuel.

Maintenant si je lis un truc où on me dit qu'il y a 20 milliards par an d'équipements pendant 5 ans, un budget égal de personnels (avec un effectif décroissant) et 4 milliards par an de fonctionnement (en légère augmentation, je crois; faut que je revoie celui-là, que j'ai du mal à cercler: si Patriote Stratège Inquiet nous lit, Philippe nous répondra  :lol: :lol: :lol:), je me dis qu'il y a effectivement un peu de nouveau, parce que là ces 3 grands postes ne concernent que le budget défense proprement dit, hors pensions et hors gendarmerie. Ou alors hors pensions et avec gendarmerie, mais l'évacuation de la gendarmerie des comtpes de la défense est désormais un fait acquis et si c'était le cas, cela voudrait dire 37 milliards pour les 2, soit une diminution nette du budget (ajoute les pensions et les anciens combattants, et tu tombes sous la barre des 48).

Là, il s'agit d'une mission défense à 37 milliards par an; j'avoue que j'ai du mal à y croire. Ou alors c'est sur 6 ans (2009-2014), et là, on retombe sur une mission défense à 31 milliards environs, ce qui n'est pas folichon, mais pas mauvais non plus, surtout si les redéploiements internes du budget ne sont pas qu'anecdotiques. L'autre problème, c'est que si c'est sur 6 ans, 65 milliards de personnels, c'est-à-dire moins de 11 milliards par an, c'est environs 270 000 postes et des brouettes, soient les effectifs visés au terme de la réforme. C'est un peu mettre la charrue un cran ou deux devant les boeufs.

Resteront aussi, non comptés, les "produits exceptionnels" de ventes de biens du Mindef (comme cette année), dont on ne peut savoir quel montant ils pourraient représenter. Mais le Mindef a reçu l'assurance qu'il en garderait le produit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Protéger les intérêts de la France et de ses citoyens dans le monde ainsi que dissuader toute attaque contre ceux-ci et agir efficacement n'importe où si c'est le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et c'est notre ami espagnol qui décroche la timbale en nous donnant une réponse fort convenable...  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai une petite question, j'ai beau avoir fait des recherches sur ce forum et je ne trouve pas mes réponses, je ne sais pas non plussi c'est sa place sur ce fil mais vous déplacerez si nécessaire;

Est-ce que quelqu'un peut me dire ce qui à changé avec l'armée de métier apparut en 1996, et quels sont les pays moderne qui ont une armée de métier ?

voilà merci à vous  O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quasiment toutes les grandes puissances occidentales sont passé l'armée de métier, sauf l'Allemagne mais la conscription n'est plus du tout au niveau ce qu'il avait chez nous; Liste incomplète des grands pays : USA, Canada, Royaume-Uni, Italie (depuis 2004), Japon, Belgique (depuis 95), l'Espagne (la j'ai un doute)...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La disparition de l'URSS a rendu inutile le maintien d'importantes forces conventionnelles, d'où la professionnalisation en vu d'avoir une armée mieux adaptée aux nouvelles exigences opérationnelles, interventions à l'étranger, maintien de la paix, lutte anti-terroriste, auxquelles les appelés n'étaient pas utiles, vu qu'ils auraient du servir de chair à canon dans un affrontement entre blocs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que quelqu'un peut me dire ce qui à changé avec l'armée de métier apparut en 1996, et quels sont les pays moderne qui ont une armée de métier ?

Ce qui a changé? Au lieu d'avoir des gus de passage pendant 12 mois et pas toujours motivés, on des volontaires qui restent 3 à 5 ans. Si les cadres sont à la hauteur, ça change tout, car on peut aller beaucoup plus loin dans l'instruction du combat en abordant des domaines que l'on n'avait pas le temps de traiter auparavant. Par exemple comment traverser un tir d'artillerie de harcèlement, construire des abris à l'épreuve des tirs d'artillerie, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les professionnels sont beaucoup plus motivés et la professionnalisation était aussi indispensable parce que l'équipement moderne (équipements radios ou radars, drones de contact, entretien mécanique ou conduite d'un véhicule de type VBCI, etc..) nécessite des spécialistes formés pendant des mois et qu'un appelé n'aurait même pas le temps de commencer la formation !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui a changé avec l’armée de métier de 1996 et celle d’aujourd’hui…  :O

Indubitablement son contexte d’emploi !

Je passe sur les qq évènements géo-po’ liés à un certain 11 septembre, d’autres ont la verve mieux placé. De fait cet évènement sensible impacte profondément la dernière thématique en cours post-Balkan de l’emploi de nos forces ( A-stan notamment). Voici qq éléments non exhaustifs concernant l’armée de terre.

Coté organisationnel ;

Le premier dégrossissage de 1996 « fin de la conscription » n’a été finalement qu’un premier jet d’armée de métier conçu au forceps (ratio back office et front office très en deçà du besoin réel projection/instruction/repos).

On assiste donc à une redistribution du feu « corps de bataille » et de la chaîne logistique/soutien avec redécoupage en brigades orientées métiers ou commandement. Donc le cycle création/dissolutions d’E.M et de formations réapparaît. Dès lors on assiste à la vente de pas mal de terrains militaires, les cessions dans le domaine privé prennent un rythme jusqu’alors peu connu. Enfin apparaît clairement la genèse de deux entités que sont les forces de projection et les forces métro’. La chaîne du commandement opérationnelle elle aussi fait l’objet d’une refonte telle … que l’on a du mal à suivre la thématique de l’autorité de tutelle directe d’une formation. En gros qui commande qui et ou, selon qu’une unité soit dans ses quartiers ou en opération (je me rappel à ce sujet d’arborescences confondantes…). Notons à titre d’exemple que les FFA, passées FFSA, migrent en BFA avec cure d’amaigrissement au final.

L’externalisation et la soutraitance (recentralisation des cœurs de métiers oblige) font leur apparition dans les domaines de la santé, du maintien en condition, du ravitaillement, de l’infrastructure et du transport (tous niveau confondus). Cette monté en puissance induit notamment une augmentation significative du besoin de posséder un commissariat de l’AdT nettement plus étoffé. J’ajouterai à ce titre que l’externalisation et la civilianisation de certaines taches amène le commandement à appréhender et gérer la composante civile des personnels de la défense d’une manière totalement différente que lors du schémas guerre froide passé (là aussi de manière indistincte entre les formations régimentaires, d’établissements et d’états majors).

La subdivision des armes subit de plein fouet les synthèses de RETEX et les moyens financiers en dotation (financement quand tu nous tiens). Dès lors des armes comme l’Artillerie, le Génie et le Train sont en pleine mutation pour devenir des entités de « mise en œuvre ». L’heure est à la mutualisation à outrance et inaugure une nouvelle ère du redécoupage des cœurs de métiers. Je note à ce sujet un référencement toujours très (trop) présent du modèles anglo-saxons

Coté ressources humaines ;

Le point faible reste le recrutement qualitatif et quantitatif des militaires du rang. Très clairement. L’adoption du « on vous engage et on vous reconverti » est séduisant sur le papier mais âpre au résultat. Dans les faits un effort important de com’ est effectué par le commandement pour vendre l’image de l’armée, mais…les chiffres ne sont pas là. Il est à noter aussi que la technicité des matériels communs et systèmes d’armes à servir induit une instruction plus complexe et nécessite donc un niveau de capacité intellectuel plus grand.

Paradoxalement le recrutement des autres catégories de personnels ( Off/sous Off) n’est pas impacté dans la même mesure, même si les prospectives de carrières diffèrent. Les formations sont moindres, les temps de commandement aussi.

Les spécialités de médecins/vétérinaires/pharmaciens commencent à être plus recherchées alors que des spécialités comme la maintenance et l’administratif sont engorgées. Je me rappel de consigne strictes de la DPMAT signifiant que toutes personnes possédant la spécialisations maintien en condition était alors chaudement encouragés et « coatché » pour changer séance tenante.

Les écoles sont naturellement acteurs dans ces changements. Les périodes et cursus sont irrémédiablement revus à la baisse, toutes armes confondues. On assiste alors maintenant à la formation types « tronc commun » avec ensuite spécialisation dans les écoles d’armes.

Je note au passage que l’excellentissime école d’Issoire a fermé ses portes (je parle ici de la plus belle école militaire de l’univers et de ses environs…). ;)

Coté matériels en dotation :

Le parc véhiculaire est SURDIMENTIONNE. Les dissolutions de formations induisent notamment une augmentation énorme des véhicules en réserve et non dotés. Et quels véhicules ! On nage dans l’opulence des vieilleries passablement bonnes pour du tout chemin. Le niveau est tel que la pratique du cannibalisme est de mise. Partout et à tous les échelons. Relancer des chaînes de fabrication civiles pour les pièces détachées coûte très cher, donc ou gère avec ce que l’on a. Donc on fait fondre la masse des véhicules en spare tout en préparant la relève. La protection des matériels roulants en général revient au centre des préoccupations du commandement (à la lumière des STANAG, rapprochement OTAN et RETEX oblige). Le concept du véhicule polycarburant s’éloigne des cahiers des charges du commandement, ainsi que les possibilités de passage à gué humides.

Des systèmes d’armes entiers et matériels communs deviennent l’objet d’une mise sous cocon et passent directement en réserve ministérielle (P4 essence, canons BOFORS, Roland temps clair…). D’autres migrent malgré tout et font l’objet d’upgrades au son d’essais de nouveaux systèmes pour la relève ( Hawk PIP III/SAMP-T, AMX-30B2/Leclerc…). Le concept du VTL lié à la chaîne logistique MEC/RAV/SAN est mature et garde un certain crédit aux yeux du commandement….

Et j’en passe des kilomètres….  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,501
    Total Members
    1,550
    Most Online
    tomduri
    Newest Member
    tomduri
    Joined
  • Forum Statistics

    20,879
    Total Topics
    1,312,168
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries