Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La crise financiere mondiale


Guest barbaros pacha
 Share

Recommended Posts

bon ça fait deux personnes qui me demandent en quoi la législation serait en partie responsable de ce qui ne va pas dans les entreprises dans les relation entre la direction et "la base" va falloir que j'essaye d'argumenter là dessus.

Je parle de mon expérience et ça ne vaut que ce que ça vaut. En tout cas c'est assez contradictoire avec l'expérience de Glitter qui a fait face à .. comment dire.. un exces d'humanité alors que moi je vais parler de plus d'humanité du tout.

Réponse courte du pourquoi la législation est responsable en partie de celà : parce qu'elle empeche la franchise.

Reponse plus longue: dans les grosses boites le management est tout simplement terrorisé par la base. Le rapport de force est inversé, il y a une quasi sécurité de l'emploi, quasi plus aucun moyen de faire bosser celui qui a plus envi de bosser, virer le tire aux flan, engueuler celui a fait une connerie afin de le traumatiser légèrement pour qu'il ne la repete pas. Au moindre pet de travers le gars ou la fille se fout en maladie (c'est quand meme incroyable que se foutre en maladie soit une option surtout quand la france se ruine la santée a payer les depenses de santé), ou décide de plus rien foutre à part le strict minimum sans qu'on puisse rien y faire.

Et ça la législation y est pour quelque chose à trop protèger les salariés ce qui rend le cout du moindre conflict ultra prohebitif pour l'entreprise.

Pour s'adapter les grosses boites ont embauché des communicants, des psychologues, touts ces gents qui sont super bon pour passer de la pommade sur les maux mais sans jamais les résoudre. Résultat : c'est le reigne du politiquement correct, jamais rien en face, jamais un mot plus haut que l'autre, des mots qui sonnent creux s'ils ont encore un sens, plus d'engueulade donc plus de félicitations ou des félicitations qui ne veulent plus rien dire.  C'est une des raison, pas la principale, de l'impression du manque de reconnaissance.

Est ce que les gens sont plus heureux pour autant ? non, c'est le contraire.

C'est une des chose qui m'a le plus pris la tete suite à mon passage dans une grosse entreprise : pourquoi des gens qui ont tout pour etre heureux ne le sont pas. Il sont bien payés, le 13eme mois, prime d'interessement qui vaut bien 1 mois de salaire, prime de vacances, un CE en béton, sécurité de l'emploi, etc etc.. et pourtant..

ça m'a vraiment pris la tete et j'ai pas la réponse, seulement plusieurs éléments notaments :

1) c'est compliqué, il y y a plein d'éléments qui rentrent en jeux,

2) une des raison est évoquée ci-dessus : le politiquement correct,

3) c'est une question super interessante. Vu que j'ai une expérience industrielle assez riche, que j'ai bossé dans des très grosses boites et des très petites, que je suis pas un vieux mais pas un tout jeune non plus, j'aimerais développer ça un jour mais rassurez vous je vais pas le faire ici ;)

M'enfin ça a quand meme a voir avec des choses évoquées dans le topic : management "a l'américaine", manque de reconnaissance, et au final, le sujet du jour : la compétitivité.

Clair que personne n'a jamais contesté qu'il y a une compétitivité hors cout, c'est juste que la compétitivité cout, on sait faire et c'est rapide. Alors que la compétitivité hors cout c'est beaucoup plus complexe, long, si jamais ont arrive a quelque chose de bien satisfaisant : j'ai dans l'idée qu'il faudrait qu'on invente notre propre modèle, français, et pas seulement chercher à calquer des modèles américains ou japonais sur les français sans les adapter, comme les jeunes issus d'école de commerce qui connaissent rien et ne savent rien essayent de le faire. C'est une des partie du malaise.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 9.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

ca commence a etre chaud dans certaines banques Image IPB

et les soldes des militaires sont toujours en retard d'apres jovanovic

apparement ca a pas l'air de s'améliorer

comment ca va finir ces histoires de bug informatique mdr

et pendant ce temps les états unis coulent encore encore et encore

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=l2IZByu-KEU

Link to comment
Share on other sites

bon ça fait deux personnes qui me demandent en quoi la législation serait en partie responsable de ce qui ne va pas dans les entreprises dans les relation entre la direction et "la base" va falloir que j'essaye d'argumenter là dessus.

Je parle de mon expérience et ça ne vaut que ce que ça vaut. En tout cas c'est assez contradictoire avec l'expérience de Glitter qui a fait face à .. comment dire.. un exces d'humanité alors que moi je vais parler de plus d'humanité du tout.

Réponse courte du pourquoi la législation est responsable en partie de celà : parce qu'elle empeche la franchise.

Reponse plus longue: dans les grosses boites le management est tout simplement terrorisé par la base. Le rapport de force est inversé, il y a une quasi sécurité de l'emploi, quasi plus aucun moyen de faire bosser celui qui a plus envi de bosser, virer le tire aux flan, engueuler celui a fait une connerie afin de le traumatiser légèrement pour qu'il ne la repete pas. Au moindre pet de travers le gars ou la fille se fout en maladie (c'est quand meme incroyable que se foutre en maladie soit une option surtout quand la france se ruine la santée a payer les depenses de santé), ou décide de plus rien foutre à part le strict minimum sans qu'on puisse rien y faire.

Et ça la législation y est pour quelque chose à trop protèger les salariés ce qui rend le cout du moindre conflict ultra prohebitif pour l'entreprise.

Pour s'adapter les grosses boites ont embauché des communicants, des psychologues, touts ces gents qui sont super bon pour passer de la pommade sur les maux mais sans jamais les résoudre. Résultat : c'est le reigne du politiquement correct, jamais rien en face, jamais un mot plus haut que l'autre, des mots qui sonnent creux s'ils ont encore un sens, plus d'engueulade donc plus de félicitations ou des félicitations qui ne veulent plus rien dire.  C'est une des raison, pas la principale, de l'impression du manque de reconnaissance.

Est ce que les gens sont plus heureux pour autant ? non, c'est le contraire.

C'est une des chose qui m'a le plus pris la tete suite à mon passage dans une grosse entreprise : pourquoi des gens qui ont tout pour etre heureux ne le sont pas. Il sont bien payés, le 13eme mois, prime d'interessement qui vaut bien 1 mois de salaire, prime de vacances, un CE en béton, sécurité de l'emploi, etc etc.. et pourtant..

ça m'a vraiment pris la tete et j'ai pas la réponse, seulement plusieurs éléments notaments :

1) c'est compliqué, il y y a plein d'éléments qui rentrent en jeux,

2) une des raison est évoquée ci-dessus : le politiquement correct,

3) c'est une question super interessante. Vu que j'ai une expérience industrielle assez riche, que j'ai bossé dans des très grosses boites et des très petites, que je suis pas un vieux mais pas un tout jeune non plus, j'aimerais développer ça un jour mais rassurez vous je vais pas le faire ici ;)

M'enfin ça a quand meme a voir avec des choses évoquées dans le topic : management "a l'américaine", manque de reconnaissance, et au final, le sujet du jour : la compétitivité.

Clair que personne n'a jamais contesté qu'il y a une compétitivité hors cout, c'est juste que la compétitivité cout, on sait faire et c'est rapide. Alors que la compétitivité hors cout c'est beaucoup plus complexe, long, si jamais ont arrive a quelque chose de bien satisfaisant : j'ai dans l'idée qu'il faudrait qu'on invente notre propre modèle, français, et pas seulement chercher à calquer des modèles américains ou japonais sur les français sans les adapter, comme les jeunes issus d'école de commerce qui connaissent rien et ne savent rien essayent de le faire. C'est une des partie du malaise.

Tu es dans la carricature Roland ... D'autant que ce que tu cites en exemple, comme les gens qui ne foutent plus rien ou quoi :

Les entreprises ont tout ce qu'il faut dans le panel du cadre des licenciements secs pour virer sans états d'ame, quelque soit la taille du groupe d'ailleurs !

Quelqu'un ne fout plus rien a son poste ou largement en dessous de la norme demandé par l'entreprise a ce poste ? Qu'est ce qui empêche l'entreprise d'invoquer le licenciement pour faute ? (le manque de travail en est une possible ...) sauf que, sauf que ... Ce que tu ne dis pas, c'est qu'en général dans un groupe privé quand quelqu'un d'un coup se met a plus rien foutre et qu'en + ça nuit potentiellement aux autres qui partagent son cadre de travail :

Ca cache surtout une mise au placard, plutot qu'un "licenciement impossible d'un jean foutre ..."

Tu pourrais me rétorquer : oui mais alors, si il fout plus rien en conséquence : la il devient possible de le virer pour faute !? Oui mais non : car en général, l'employé peut potentiellement démontrer sa "mise au placard" et l'invoquer au prud'homme que son manque de travail en est une conséquence : chose qui rendra invalide le licenciement et contraindra l'entreprise a devoir "payer" (indemnités voir + encore)

Pour le reste ce n'est potentiellement que du manque de résolution a faire ce qu'il y a faire si une personne ne convient pas : le panel légal a les outils qu'il faut pour le faire ... Si la boite le fait pas, elle peut s'en prendre qu'a elle même

Va dans n'importe quelle usine ou cela produit : que quelqu'un soit embauché en CDI ou intérim : il se fera pas reprendre 50x qu'il n'en branle pas une ... Les licenciements secs y sont souvent + "facile" :  parce que l'encadrement ne fait pas d'états d'ame avec un ouvrier qu'elle ne voit jamais et dont il s'en fout, qu'un employé dans les bureaux ou administrations (ou encore développement ect) qu'ils croisent ... Parce qu'ils redoutent beaucoup + les conséquences "morales" avec les autres qu'ils croisent ou sont directement subordonnés et le regard par rapport a l'acte : c'est + des questions de rapports humains faux cul que légaux, le panel légal qui le permet lui est catégorique : l'entreprise peut virer pour ces raisons !

  Concernant les arrêts de travail, la maladie et la complaisance : on exagère beaucoup cette donnée la ... Tout comme on sous estime beaucoup trop de l'autre coté les conséquences sur la santé d'un rapport de stress au travail ... Et aussi de choses qui ne se savent pas forcément (harcèlement au travail ...) qui donne tel sentiment lorsque l'on est extérieur : pourtant bon, l'entreprise aussi est responsable

 

Link to comment
Share on other sites

@docteur

ca commence a etre chaud dans certaines banques

on t'a déjà expliqué pourquoi...

non désolé mais Jovanovic et toi vous n'allez pas encore pouvoir aller survivre dans le Massif Central avec vos arbalètes ... vous risqueriez de vous faire alpaguer par les gardes champêtres

Relis "la route" de Cormac Mc Carthy

Link to comment
Share on other sites

Relis "la route" de Cormac Mc Carthy

Ya le film aussi, tout gris, tout le temps.

Va dans n'importe quelle usine ou cela produit : que quelqu'un soit embauché en CDI ou intérim : il se fera pas reprendre 50x qu'il n'en branle pas une ... Les licenciements secs y sont souvent + "facile" :  parce que l'encadrement ne fait pas d'états d'ame avec un ouvrier qu'elle ne voit jamais et dont il s'en fout, qu'un employé dans les bureaux ou administrations (ou encore développement ect) qu'ils croisent ... Parce qu'ils redoutent beaucoup + les conséquences "morales" avec les autres qu'ils croisent ou sont directement subordonnés et le regard par rapport a l'acte : c'est + des questions de rapports humains faux cul que légaux, le panel légal qui le permet lui est catégorique : l'entreprise peut virer pour ces raisons !

 Concernant les arrêts de travail, la maladie et la complaisance : on exagère beaucoup cette donnée la ... Tout comme on sous estime beaucoup trop de l'autre coté les conséquences sur la santé d'un rapport de stress au travail ... Et aussi de choses qui ne se savent pas forcément (harcèlement au travail ...) qui donne tel sentiment lorsque l'on est extérieur : pourtant bon, l'entreprise aussi est responsable

Mon expérience me fait dire que :

Si tu veux virer un gars, il suffit de se donner un peu de temps, de préparer le terran en montant un dossier, respecter les contraintes procédurales (lourdes il est vrai) et tu y arriveras, si tu fais bien ca se termine par une rupture conventionnelle avec indemnité de licenciement légale, à minima.

Aprés ya des tas de patrons, managers, qui gèrent le conflit comme des grouillots et qui se retrouvent dans des situations ingérables ou ils veulent tout régler tout de suite, mais l'employé a déjà sa stratégie défensive souvent le patron est déjà en faute et là ca coute beaucoup plus cher. Mais ya des cadres qui préfèrent payer plutôt que de gérer, ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes alors si ils sont pas capables de gérer en solo.

C'est l'intérêt d'avoir des DAF ou juristes en interne (pas des avocats extérieurs ils nourrissent le conflit) ca permet de poser une stratégie et d'éviter d'alourdir l'ardoise le cas échéant et sous réserve que le DAF ou juriste soit bon  =D.

Link to comment
Share on other sites

Je parle de mon expérience et ça ne vaut que ce que ça vaut. En tout cas c'est assez contradictoire avec l'expérience de Glitter qui a fait face à .. comment dire.. un exces d'humanité alors que moi je vais parler de plus d'humanité du tout.

Je suis heureux d'apprendre que les managers qui meprisent leurs subordonnes soit vu comme un exces d'humanite.

Les retards de l'EPR ne sont pas la resultante d'un exces de competences par contre.

Réponse courte du pourquoi la législation est responsable en partie de celà : parce qu'elle empeche la franchise.

Reponse plus longue: dans les grosses boites le management est tout simplement terrorisé par la base

......

Pour le coup, Debonneguerre a bien repondus, il suffit d'un peu de temps et d'organisation et tu vires qui tu veux.

Et de mon experience, le manque de franchise, c'est plus du mepris pour ses subordonnes qu'autre chose.

@docteur

on t'a déjà expliqué pourquoi...

non désolé mais Jovanovic et toi vous n'allez pas encore pouvoir aller survivre dans le Massif Central avec vos arbalètes ... vous risqueriez de vous faire alpaguer par les gardes champêtres

On est aux racines meme de l'existence de la  theorie du complot, le cote plus "aventurier".

Pas d'argent liquide pour cause d'assurance trop elevee ? C'est nul, un crack mondiale bien superieur a celui de 29 est bien plus appetissant.

Nos elites n'arrivent pas a sortir des sentiers battus pour trouver des solutions ? L'explication qu'ils viendraient tous de la meme ecole ou l'on interdit de sortir des sentiers battus (voir http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/27/lena-facteur-de-declin-francais/ ) n'est pas assez croustillante, par contre, un complot juif qui aurait le control de 99,9% des membres de la classe politique francaise, ca, ca a de la gueule.

Relis "la route" de Cormac Mc Carthy

J'ai le bouquin, et je ne vois pas trop le rapport en fait.  :-\
Link to comment
Share on other sites

...

J'ai le bouquin, et je ne vois pas trop le rapport en fait.  :-\

Les lendemains qui chantent voyons O0

J’avertis ceux qui n'ont vu ni le film, ni lu le livre que l'un est l'autre, au demeurant très bons, ont un effet délétère sur le sommeil et la digestion  :'(.

Link to comment
Share on other sites

Relis "la route" de Cormac Mc Carthy

J'ai le bouquin, et je ne vois pas trop le rapport en fait.

il semble qu'il y ai un lien  effectivement ,  j'ai vu le film mais pas lu le livre

j'espere sincerement que l'on en arrivera pas la ca n'a rien d'exitant par contre

non désolé mais Jovanovic et toi vous n'allez pas encore pouvoir aller survivre dans le Massif Central avec vos arbalètes ... vous risqueriez de vous faire alpaguer par les gardes champêtres

ptdr alors la j'avoue je me suis bien marré puis vous avez quoi contre le massif central et les arbalettes

puis le massif central c'est pas mal niveau relocalisation stratégique

il ya des  forets  sympa  pour faire des siestes peinard

Link to comment
Share on other sites

non désolé mais Jovanovic et toi vous n'allez pas encore pouvoir aller survivre dans le Massif Central avec vos arbalètes ... vous risqueriez de vous faire alpaguer par les gardes champêtres

Noway! il va rester sagement chez toi à Marseille, vas pas commencer a nous envoyer tous vos cyco dans mes montagnes vertes! En plus la bas c'est pas a l’arbalète qu'ils vont être accueilli mais au  calibre douze arrosé de casanis! ça les changera de l'Ak47 tu me diras :lol:

Link to comment
Share on other sites

@g4lly

on en est à 23 depuis janvier les deux derniers se sont fait littéralement hacher à bout portant, j'ai une connaissance qui a fait les premières constatations sur place il paraît que c'était dantesque ...

y a pas à dire ici dans notre riante cité phocéenne si un jour çà devient la jungle il faudra avoir "la puissance feu d'un croiseur et des flingues de concours" comme disait M. Raoul sinon on passera pas la semaine

Link to comment
Share on other sites

Et il se murmure dans les couloirs que le projet de loi de finance de 2014 est déjà dans les tuyaux, avec un taux de CSG à 25% et des surprises sur la fiscalité immobilière! O0 que des rumeurs pour le moment.

Sinon :

DEXIA coute 5.5 milliards de plus.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202373613688-l-extinction-de-dexia-coute-5-5-milliards-de-plus-509075.php

Réinjection de 5.5 miliards dans le capital de dexia pour maintenir debout le zombi, aprés les 6 milliards du premier bailout.

Apport de 2.6 millairds d'euros pour la France, on parle bien d'une sortie de cash.

Pour boucler le financement les états belges et français se portent garantie à hauteur de 90 milliards des émissions obligataires.

Garantie qui ne sera jamais activée bien sur :oops:.

Link to comment
Share on other sites

Source Les Echos:

Forte réduction du déficit budgétaire grec.

Le déficit budgétaire du gouvernement grec a diminué de 42% au cours des dix premiers mois de l'année, profitant notamment d'une hausse des impôts sur les revenus, a déclaré samedi le vice-ministre des Finances Christos Staikouras.

"En octobre, nous avons eu un excédent budgétaire de 425 millions d'euros, c'est la deuxième fois que cela se produit au cours des deux dernières années", a-t-il déclaré aux députés.

Le déficit budgétaire du gouvernement central (hors dépenses sécurité sociale et autorités locales), est passé de 21,1 milliards d'euros entre janvier et octobre 2011 à 12,3 milliards d'euros sur la même période cette année, a-t-il précisé.

Le revenu net du gouvernement sur cette période a augmenté de 1,4% sur un an, a-t-il ajouté.

Link to comment
Share on other sites

Des agents de la Direction nationale des enquêtes fiscales (DNEF) font régulièrement le voyage en Suisse pour y mener des missions de reconnaissance secrètes, et très illégales, sans en informer les autorités suisses, selon le journal "Le Matin".

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121111.OBS8930/des-agents-du-fisc-francais-enquetent-en-suisse-sans-autorisation.html

Link to comment
Share on other sites

beaucoup d'incohérences, on ne part pas en mission off (congés carte bancaire personnelle) avec un véhicule administratif.

Les plaques ne sont pas "interchangeables" ce n'est pas l'Aston Martin de James, elles sont simplement vissées et non rivetées  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Ca sent la sapinette!

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202378590096-le-japon-au-bord-de-la-recession-509686.php

La troisième puissance économique mondiale est désormais malmenée par la détérioration de la conjoncture internationale et la dégradation de ses relations avec la Chine. De juillet à septembre, le PIB a régressé de 0,9%.

La demande extérieure compte ainsi pour 0,7 point de pourcentage dans la contraction du PIB japonais sur les mois de juillet, août et septembre. La consommation privée, qui représente environ 60% de l'économie japonaise, a, elle, reculé sur la période de 0,5%.

Pointant les récents commentaires des entreprises, nombre d'analystes estiment que le PIB du pays sera de nouveau en recul au quatrième trimestre, ce qui placerait alors techniquement le Japon en récession.

Link to comment
Share on other sites

L'emploi intérimaire dégringole :

AFP Publié le 12/11/2012 à 16:23

Les effectifs dans l'intérim ont dégringolé de 4% en septembre, accusant un repli de 11,6% sur un an, selon des données publiées aujourd'hui par Pôle emploi. Considéré comme précurseur des évolutions du marché de l'emploi, le nombre d'intérimaires affiche une tendance à la baisse depuis juillet 2011, malgré quelques mois de répit.

Fin septembre, on recensait 572.900 intérimaires, soit 24.200 de moins qu'un mois auparavant. En un an, ce sont 75.400 postes qui ont disparu. Une chute marquée, mais pas aussi abrupte que celle observée au début de la crise: entre février 2008 et mars 2009, les effectifs avaient alors littéralement plongé, passant de 733.000 à 477.000.

En septembre 2012, c'est le secteur de la construction qui est le plus touché (-5,6% en un mois), suivi par le tertiaire (-3,9%) et l'industrie (-3,3%). Entre septembre 2011 et septembre 2012, aucune catégorie professionnelle n'est épargnée. Les ouvriers non qualifiés sont toutefois les plus fortement touchés (-13,6%). Les employés sont aussi très frappés par la baisse (-11,1%), suivis par les ouvriers qualifiés (-10,6%). Chez les cadres et professions intermédiaires, la chute est de 9,1%.

Link to comment
Share on other sites

Petite blague trouvé sur le blog ''la voie de l'épée''  ;)

Selon l'auteur, on la raconte dans les sociétés de Conseil en Stratégie et Management, à propos des gens de Ministères qui croient justement tout savoir, en gestion, en productivité, en RH, mais chut .... :

"Blanche Neige fait de l'autostop sur l'autoroute A4. Elle pleure. Un automobiliste s'arrête et lui demande : que s'est-t-il passé ? et où sont les 3 autres nains ? Blanche Neige répond : J'ai été virée de MickeyLand. nous avons eu un audit de productivité. Atchoum a été jugé en constant dysfonctionnement, Dormeur en sous-rentabilité chronique, et Grincheux toujours contre la politique du groupe. Donc ils ont été virés. On était devenu rentables par rapport à notre budget, mais quand on faisait le show, les enfants ne nous prenaient plus au sérieux, alors on a perdu toute raison d'être car on n'avait plus de clients."   >:(

Link to comment
Share on other sites

C'est mardi...

Le thème je dirai, c'est le défaut sur la dette : défaut sur la dette japonaise, défaut sur la grecque..et quid de la BCE qui a 200 milliards de dette grecque..etc

Et puis une dégradation du rating français, très probable à cause de la taxe nutella! :lol:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4d33tPI4bNM#!

Faut que je me fasse le CR de l'intervention du président..

Link to comment
Share on other sites

Si on se cantonne à la seule grèce et la seule BCE, un défaut grec obligerait à renflouer la BCE à hauteur de 200 milliards. Imagine hollande venir à la TV dire qu'il va falloir faire un effort supplémentaire, disons de 50 milliards..alors qu'il vient d'accoucher dans la souffrance d'un plan de 60 milliards d'économies.

Donc à mon avis les politiciens concernés du continent se disent que c'est grave.

Et je parle pas de tous les autres instutionnels qui se feraient rincer au passage.

On est un peu sur le tranchant du rasoir et si ça glisse.. :-X

Link to comment
Share on other sites

527 Français sur une liste de comptes offshore à Jersey

Pierre Haski | Cofondateur Rue89

Il y a 527 Français qui ont peut-être des soucis à se faire. 527 résidents français qui disposent d’un compte bancaire dans l’île de Jersey, célèbre paradis fiscal, et qui figurent sur une liste de plus de 8 000 comptes tombée entre les mains d’un « whistle blower », un lanceur d’alerte.

Ces comptes ont été ouverts à la banque britannique HSBC à Jersey, et les autorités fiscales britanniques ont ouvert une enquête sur la base des informations transmises par ce lanceur d’alerte anonyme, selon le quotidien conservateur Daily Telegraph de vendredi. La HSBC, plus grande banque britannique, est déjà sérieusement mise en cause aux Etats-Unis pour des pratiques douteuses.

L’île anglo-normande de Jersey est autonome et possède ses propres systèmes financiers, juridiques et judiciaires.

James Blunt et Sir Mark Thatcher

Selon le quotidien, qui est visiblement bien informé sur ce dossier, ce sont quelque 4 000 comptes britanniques qui intéressent les services de Sa Majesté, et parmi eux, figurent :

    un trafiquant de drogue en fuite au Venezuela,

    un homme accusé d’avoir eu plus de 300 armes à feu chez lui en Grande-Bretagne,

    trois banquiers accusés de fraude,

    un escroc informatique réputé...

Sur la liste figurent également le chanteur James Blunt et Sir Mark Thatcher, le fils de l’ancien Premier ministre.

L’administration fiscale britannique a confirmé l’information :

    « Nous pouvons confirmer que nous avons reçu les données et que nous les étudions. Nous recevons des informations provenant de nombreuses sources dont nous nous servons pour nous assurer que les règles fiscales sont respectées. »

Et si l’on en croit le Daily Telegraph, le lanceur d’alerte dispose d’informations sur plus de 4 000 autres comptes, 527 appartenant à des personnes domiciliées en France, 602 en Israël, 333 en Espagne, 117 aux Etats-Unis...

Où est la liste ?

On ignore si les autorités fiscales britanniques disposent de l’ensemble des données, ou seulement celles qui concernent leurs ressortissants. Dans un cas comme dans l’autre, ces listes intéressent évidemment les autorités fiscales des pays concernés qui pourront soit utiliser les mécanismes de coopération entre gouvernements européens, soit tenter de les obtenir de ce lanceur d’alerte anonyme.

Le journaliste d’investigation David Leloup nous rappelle qu’en 2008, quand l’affaire LGT a éclaté (un DVD des clients d’une banque du Liechtenstein vendu aux services secrets allemands, qui l’ont ensuite transmis au fisc allemand), la France a demandé la sous-liste contenant les clients français au fisc allemand, en vertu d’un tel accord bilatéral signé avec Berlin.

Les listes de détenteurs de comptes offshore, pour la plupart non déclarés dans leur pays d’origine, se retrouvent régulièrement au cœur de l’actualité. Elles sont la hantise des fraudeurs du fisc,

Tout récemment, en Grèce, un journaliste d’investigation, Costas Vaxevanis, a été arrêté et jugé en urgence pour avoir publié dans le magazine Hot Doc la « liste Lagarde » contenant les noms de citoyens grecs pratiquant l’évasion fiscale en Suisse. Il a été acquitté. La liste Lagarde avait été transmise aux autorités grecques par la ministre des Finances française d’alors, mais le journaliste s’est décidé à la publier deux ans après pour protester contre l’inaction des autorités.

Une enseigne HSBC, à Londres, le 5 novembre 2012 (London News Pictures/REX/SIPA)

Les Etats sont parfois prêts à payer pour obtenir de telles listes, mais il ne semble pas que cela ait été le cas dans l’affaire de Jersey.

Nul doute en tous cas que Bercy, par ces temps de disette fiscale et de menaces de fuite des riches dans les pays moins taxés, ne détesterait pas agiter la menace de redressement auprès de ceux qui avaient cru bénéficier de la discrétion d’une banque britannique dans un paradis fiscal.

Les lanceurs d’alerte

C’est compter sans ce phénomène croissant des « whistle blowers » qui sont le principal frein à la corruption, comme le souligne l’association française Anticor de lutte contre la corruption.

Anticor fête justement ses dix ans ce samedi et devait remettre son prix du lanceur d’alerte à l’ex-maire adjoint écologiste de Grenoble, Raymond Avrillier, déjà connu pour avoir provoqué la mise en examen d’Alain Carignon en 1994, et qui est cette fois récompensé pour avoir révélé l’affaire des sondages de l’Elysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Un joyeux anniversaire et un prix que ne partageront pas les 527 Français de la liste de Jersey.

Link to comment
Share on other sites

et si il se décidait au plus haut niveau des chefs d'états concernés que le défaut d'un état après tout ... c'est pas grave ?

Follow up :

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/11/14/97002-20121114FILWWW00584-grece-effacement-de-la-dette-refuse.php

le directeur général de l'Institut de la finance internationale (IIF) Charles Dallara.

"Je crois qu'un effacement de la dette par le secteur officiel sur le mode de ce que les investisseurs privés ont fait, serait un combustible politique pour toute l'Europe. Pour le moment ce n'est pas le cas", a indiqué M. Dallara, représentant les principales banques de la planète.

C'est pas moi qui le dit.. ;)

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...