Jojo67

Economie et climat. CO2 or not CO2?

Recommended Posts

Le 16/07/2019 à 12:45, WizardOfLinn a dit :

02:16:57 - le numérique (fabrication des matériels + électricité pour faire fonctionner tout cela) c'est 4% des émissions [de CO2] planétaires, c'est à dire la même chose que la flotte mondiale de camions, et ça augmente de 10% tous les ans.

Donc si vous voulez un truc pas durable, le numérique aujourd'hui c'est ce qu'on fait de plus emblématique. L'idée qu'on a dématérialisé en mettant du numérique partout, malheureusement, c'est l'exact inverse qu'on est en train de faire.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Interdire les fast-foods avec "Drive" pour réduire la pollution, l'idée de Minneapolis

La ville américaine de Minneapolis a pris une décision inédite pour réduire la pollution locale et le risque d'accidents : l'interdiction de la construction de tout nouveau "drive through", que ce soit pour des ventes de boissons ou pour l'alimentaire.

A l'heure où les Stop&Start et les voitures électrifiées se multiplient, la ville de Minneapolis a pris une décision pour le moins inattendue au pays où tout, ou presque, est faisable depuis le siège de conducteur d'une automobile : l'interdiction et le bannissement définitif des "drive through", ces enseignes qui proposent aux automobilistes d'être servis sans descendre son auto.

Evidemment très prisée des adeptes des fast-foods, cette pratique est décriée dans une ville qui vise 80 % de réduction des émissions de CO2 d'ici 2050. Le fait que les moteurs (souvent de grosse cylindrée) restent à tourner durant de longues minutes augmente significativement la pollution à l'échelle locale.

La pollution engendrée ne serait pas le seul problème des "drive", puisque la municipalité annonce qu'en présence d'un drive through, le risque d'accident augmente. La faute à l'inattention des conducteurs dans ces zones, où ils cherchent souvent le moyen de paiement, ou bien vérifient que leur commande est complète.

L'interdiction ne concerne que l'installation de nouvelles structures. Les drive through déjà en place ne sont pas touchés.

https://www.caradisiac.com/interdire-les-fast-foods-avec-drive-pour-reduire-la-pollution-l-idee-de-minneapolis-178030.htm

Quote

Royaume-Uni : payer les personnes qui dénoncent les conducteurs laissant leur moteur tourner à l'arrêt ?

Pour réduire la pollution, notamment près des lieux importants (écoles, centre-ville...), un groupe de réflexion qui oeuvre en politique au Royaume-Uni propose de rémunérer les personnes filmant les conducteurs laissant leur moteur tourner à l'arrêt trop longtemps.

Doit-on payer les personnes qui dénoncent de mauvais agissements sur la route pour dissuader les automobilistes de mal se comporter ? Une question bien épineuse qui soulève la problématique de la délation, mais selon le think tank "Bright Blue", il y aurait matière à une proposition de loi au Royaume-Uni.

Bright Blue va en effet proposer que l'on rémunère les personnes qui filment les conducteurs laissant leur moteur tourner à l'arrêt, notamment près de lieux publics sensibles comme les écoles, où l'accumulation de véhicules avec moteur tournant cause une augmentation de la pollution à l'échelle locale.

Mais alors, comment trouver les fonds pour payer ces personnes ? Tout simplement en leur donnant 25 % de l'amende que le conducteur fautif aura réglé. Un système qui, théoriquement, ne demanderait donc aucun budget spécifique au gouvernement, si ce n'est une plateforme informatique pour la gestion des réceptions de vidéos et d'informations sur un automobiliste un peu trop "paresseux" pour couper son moteur sur de longs arrêts.

Ce système existe déjà à New York où des personnes peuvent envoyer des images d'un automobiliste sur une plateforme. Bright Blue propose toutefois d'étendre le dispositif aux camions et bus : en clair, il serait possible de dénoncer à peu près tout le monde.

Evidemment, avant qu'une telle proposition ne passe, il faudra réussir à convaincre les parlementaires, ce qui est loin d'être gagné, d'autant plus que Bright Blue est un think tank relativement radical en matière de propositions de mesures. Mais tout est toutefois possible, notamment du côté de Londres, où les pouvoirs publics commencent à faire la chasse aux conducteurs qui laissent tourner leur moteur trop longtemps à l'arrêt.

https://www.caradisiac.com/royaume-uni-payer-les-personnes-qui-denoncent-les-conducteurs-laissant-leur-moteur-tourner-a-l-arret-178026.htm

  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/une-universite-londonienne-bannie-la-viande-de-boeuf-de-ses-assiettes-pour-sauver-le-climat-6478921 (13 août 2019)

Une université londonienne bannit la viande de bœuf.

D’autres universités britanniques ont déjà pris des initiatives visant à réduire la consommation de viande, notamment Cambridge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, g4lly a dit :

Evidemment, avant qu'une telle proposition ne passe, il faudra réussir à convaincre les parlementaires, ce qui est loin d'être gagné, d'autant plus que Bright Blue est un think tank relativement radical en matière de propositions de mesures. Mais tout est toutefois possible, notamment du côté de Londres, où les pouvoirs publics commencent à faire la chasse aux conducteurs qui laissent tourner leur moteur trop longtemps à l'arrêt.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer.

Pour info le moteur via le bus can et l'interface FMS fourni cette information. Il suffit d'équiper chaque véhicule d'une liaison bluetooth pour envoyer les données sur un téléphone portable et demander à chacun de déclarer les minutes de sur-consommation. Pas besoin de faire payer l'état.

Tant qu'on y est il serait pas mal aussi de sanctionner les conducteurs qui conduisent en dehors de la plage normal de tours/minute du moteur. Pareil l'info est disponible via le bus can et la FMS.

Edited by herciv
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant la fixation du carbone, seul seul projet viable, industriel, qui fonctionne depuis 2011, qui a déjà fixé 250 tonne de carbone, dont les résultats sont supérieur à ceux escompté... en un mot: viable, est le projet CarbFix

https://www.carbfix.com/

La réaction de minéralisation a pris deux ans au lieu des 10 ans escompté! c'est simple, il s'agit surtout de creuser des puits (c'est pour ça que l'industrie pétrolière s'y intéresse)

Rien que dans le basalt de l'Islande il y a le potentiel de fixer tout le carbone qu'il y a actuellement dans l'atmosphère, plus tous le carbone qui sera émis d'ici 2040.

Je doit dire que pour moi c'est presque une mauvaise nouvelle. Je préfèrerais que le baril de pétrole atteigne 400$ le baril, qu'on garde la ressource pour les générations futures et qu'on fabrique local au lieu de faire se balader des porte-conteneurs et des 40t.

Mais c'est un autre problème.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour CarbFix il s'agit de reproduire le processus de carbonatation du CO2 dissous qui se produit naturellement dans les océan ... et qui les acidifie ... et séquestre le calcium indispensable au squelette et autre coquille des animaux marin.

En gros dans l'océan ... ca nous dépanne bien ... mais ca tue a petit feu la vie qui y règne.

Chez CarbFix on veut reproduire le phénomène - très lent dans les océan ... le CO2 met au moins 10 ans a être carbonaté - rapidement et dans le sol ...

... le souci c'est qu'on se retrouve avec pas mal d'effet secondaire ... semblable a la fracturation hydraulique notamment ... et une acidification des sol.

 

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, g4lly a dit :

Pour CarbFix il s'agit de reproduire le processus de carbonatation du CO2 dissous qui se produit naturellement dans les océan ... et qui les acidifie ... et séquestre le calcium indispensable au squelette et autre coquille des animaux marin.

En gros dans l'océan ... ca nous dépanne bien ... mais ca tue a petit feu la vie qui y règne.

Chez CarbFix on veut reproduire le phénomène - très lent dans les océan ... le CO2 met au moins 10 ans a être carbonaté - rapidement et dans le sol ...

... le souci c'est qu'on se retrouve avec pas mal d'effet secondaire ... semblable a la fracturation hydraulique notamment ... et une acidification des sol.

 

Les islandais n'ont pas l'air de s'en plaindre. Et ce n'est pas "CarbFix veut reproduire le phénomène" c'est "CarbFix reproduit le phénomène" à l'échelle industrielle. Quand aux soucis de fracturation hydraulique, lesquelle? Des micro-séisme? En Islande comment dire... ils en ont vu d'autre. L'acidification des sols, non: c'est en profondeur, ça ne remonte pas et quand bien même: niveau remontées d'acide: ils en ont vu d'autre aussi.

Apparemment il faut du basalte d'origine sismique pour que ça marche bien. Et en Islande: c'est que ça!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, c seven a dit :

Les islandais n'ont pas l'air de s'en plaindre.

Je pense qu'on ne peut juger ce genre de solutions qu'à long terme. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des fois le stockage peut foiré

https://www.francetvinfo.fr/monde/espagne/castor-le-stockage-de-gaz-qui-fait-trembler-l-espagne_3072015.html

 

Il y a 23 heures, g4lly a dit :

Pour CarbFix il s'agit de reproduire le processus de carbonatation du CO2 dissous qui se produit naturellement dans les océan ... et qui les acidifie ... et séquestre le calcium indispensable au squelette et autre coquille des animaux marin.

En gros dans l'océan ... ca nous dépanne bien ... mais ca tue a petit feu la vie qui y règne.

Chez CarbFix on veut reproduire le phénomène - très lent dans les océan ... le CO2 met au moins 10 ans a être carbonaté - rapidement et dans le sol ...

... le souci c'est qu'on se retrouve avec pas mal d'effet secondaire ... semblable a la fracturation hydraulique notamment ... et une acidification des sol.

 

Mais il faut de l'énergie pour stocker du Co2 ? autant produire moins de Co2 ?

Moi je connais une solution pour le stockage de Co2, c'est planter un arbre.

Edited by LBP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle filière pour le carburant ?

Le carburant du futur sera-t-il une poudre métallique ?

12.07.2019

Des scientifiques veulent mettre à profit la grande densité énergétique de certains métaux comme l’aluminium ou le magnésium, dont la combustion n’émet pas de gaz à effet de serre et forme des oxydes recyclables grâce à l’énergie solaire. Menés notamment au four solaire d’Odeillo, leurs travaux sont à découvrir dans ce reportage publié avec LeMonde.fr.

https://lejournal.cnrs.fr/videos/le-carburant-du-futur-sera-t-il-une-poudre-metallique

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/08/2019 à 19:36, Kiriyama a dit :

Je pense qu'on ne peut juger ce genre de solutions qu'à long terme. 

 

Je pense qu'on a pas trop les moyens d'attendre.

Le 15/08/2019 à 20:16, LBP a dit :

Moi je connais une solution pour le stockage de Co2, c'est planter un arbre

https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/07/30/les-forets-tropicales-ne-capturent-plus-le-co2/

https://jancovici.com/changement-climatique/gaz-a-effet-de-serre-et-cycle-du-carbone/ne-suffit-il-pas-de-planter-des-arbres-pour-compenser-les-emissions/

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Chimera a dit :

Le titre de cet article (« Les forêts tropicales ne capturent plus le CO2 »), et ses deux premières phrases (« Un satellite vient de détruire un mythe. Celui du « poumon vert tropical ») constituent de la désinformation, puisque ce qu'explique la suite de l'article, c'est que lorsqu'une forêt est agressée, elle n'assure pas ou moins bien sa fonction de puits de carbone : « les écosystèmes tropicaux, entre déforestation d’un côté, et sécheresses de l’autre, ont perdu leur rôle de puits de carbone ».

Cette dernière phrase confirme bien que lorsqu'une forêt est en bonne santé, et qu'on la protège, sa fonction de puits de carbone est réelle, et n'est pas du tout un "mythe".

C'est vraiment le plaisir de polémiquer pour polémiquer de façon stérile.

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, LBP said:

Donc on ne plante pas d'arbre ?

J'ai lobguement expliquer le probleme plus avant ... avec les infos du GIEC sur la sequestration des sols.

Les forets matures ne séquestre plus rien  ...

... et les foret tempérées séquestre peu.

L' environnement qui séquestre le plus ce sont les milieux humides ... or on a de cesse de les détruire.

15 hours ago, Wallaby said:

Le titre de cet article (« Les forêts tropicales ne capturent plus le CO2 »), et ses deux premières phrases (« Un satellite vient de détruire un mythe. Celui du « poumon vert tropical ») constituent de la désinformation, puisque ce qu'explique la suite de l'article, c'est que lorsqu'une forêt est agressée, elle n'assure pas ou moins bien sa fonction de puits de carbone : « les écosystèmes tropicaux, entre déforestation d’un côté, et sécheresses de l’autre, ont perdu leur rôle de puits de carbone ».

Cette dernière phrase confirme bien que lorsqu'une forêt est en bonne santé, et qu'on la protège, sa fonction de puits de carbone est réelle, et n'est pas du tout un "mythe". 

C'est vraiment le plaisir de polémiquer pour polémiquer de façon stérile. 

En pratique les forets mature non exploité ... sont neutres ... voire déstockent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, g4lly a dit :

En pratique les forets mature non exploité ... sont neutres ... voire déstockent.

C'est une thèse qui existe, et je ne sais pas si beaucoup de scientifiques la soutiennent toujours à l'heure actuelle, mais la thèse inverse existe aussi, qui a aussi ses partisans :

Le 07/07/2019 à 20:15, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/7775-economie-et-climat-co2-or-not-co2/?do=findComment&comment=1230192

Dans "La Vie Secrète des arbres", Peter Wohlleben dénonce les traditions forestières de coupe des arbres jeunes de 120 ou 150 ans, basées sur de simples préjugés, alors qu'on pourrait laisser les arbres vieillir jusqu'à 500 ou 600 ans :

Lorsque j’étais étudiant, on nous enseignait que les jeunes arbres avaient plus de vitalité et poussaient plus vite que les vieux. (...) Et de fait, les hypothèses scientifiques jusque-là admises sont totalement contredites par les récents travaux d’une équipe de chercheurs internationale. Ces scientifiques ont mené une vaste étude concernant environ 700 000 arbres sur tous les continents. Leurs conclusions sont surprenantes: plus les arbres sont vieux, plus ils poussent vite. Des arbres présentant un tronc d’un mètre de diamètre produisent trois fois plus de biomasse que des individus moitié moins gros(*). Il en ressort que, pour les arbres, vieux n’est pas synonyme de faible, bossu et vulnérable, mais de vigoureux et performant. Les arbres-vieillards sont nettement plus productifs que les jeunes.

(*) Mihatsch, Annette, Neue Studie: Große Bäume sind die besten Kohlendioxid-Speicher, communiqué de presse 008/2014, université de Leipzig, 16 janvier 2014 https://idw-online.de/de/news569383

https://www.nature.com/articles/nature12914 (6 mars 2014)

Ainsi, les grands arbres âgés n'agissent pas simplement comme des réservoirs de carbone sénescents, mais fixent activement de grandes quantités de carbone par rapport aux arbres plus petits ; à l'extrême, un seul grand arbre peut ajouter la même quantité de carbone à la forêt en un an que celle contenue dans un arbre entier de taille moyenne.

- - - -

Le 16/08/2019 à 18:38, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/19441-effondrement-écologique-et-civilisationnel-en-ce-siècle/?do=findComment&comment=1238950

http://www.fao.org/3/ac836e/AC836E03.htm (mars 2003)

"Les données scientifiques actuelles suggèrent que les forêts aménagées et même les forêts anciennes (de la zone tempérée et boréale) séquestrent le carbone à des taux pouvant atteindre 6 tonnes par hectare. Ces résultats remettent en question le paradigme selon lequel les forêts anciennes ont un bilan carbone net en équilibre. D'autre part, des perturbations peu fréquentes (incendies, infestations de ravageurs, tempêtes) provoquent un retour sporadique, mais massif, du carbone dans l'atmosphère " (Valentini et al.,2000). Un spécialiste des sols a souligné qu'" il existe un potentiel pour inverser certains de ces processus et piéger le carbone dans les sols des écosystèmes terrestres. On estime que l'ampleur du potentiel pourrait représenter jusqu'à 50 à 75 % de la perte historique de carbone. Théoriquement, l'augmentation annuelle du CO2 atmosphérique peut être annulée par la restauration de 2 milliards d'hectares de terres dégradées, ce qui augmenterait leur teneur moyenne en carbone de 1,5 tonne/ha dans le sol et la végétation " (Lal, 2000).

https://www.actu-environnement.com/ae/news/etude_foret_carbone_lsce_5691.php4 (17 septembre 2008)

L'étude, publiée dans Nature, a démontré que les forêts anciennes pouvaient également stocker du carbone à l'instar des forêts en croissance ce qui remet en cause la théorie développée à la fin des années 1960 par le chercheur américain Eugène Odum.

Ce scientifique a émis l'hypothèse d'un équilibre entre prélèvements et émissions pour les vieilles forêts, âgées de plus de 150 ans, et donc de leur neutralité pour le bilan du carbone. Or, selon la nouvelle base de données compilées à partir des mesures effectuées par les réseaux d'observatoires « CarboEurope » et « AmeriFlux », les forêts anciennes continuent à accumuler du carbone. La base de données établie pour cette étude révèle que ces forêts anciennes séquestrent entre 0,8 et 1,8 milliard de tonnes de carbone par an, et que 15 % de la surface forestière totale jusqu'alors ignorée dans les bilans du carbone est responsable d'au moins 10% de la séquestration totale du carbone, explique Philippe Ciais, directeur adjoint du LSCE, l'un des auteurs de l'étude.

À l'heure actuelle, plus de 30 % de la surface totale des forêts est constituée de forêts primaires non gérées par l'homme, la moitié étant dans des régions tempérées de l'hémisphère Nord. Pour les auteurs de l'étude il est donc évident que ces anciennes forêts doivent être intégrées dans les bilans carbone et prises en compte dans le cadre du protocole de Kyoto.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://theconversation.com/la-foret-francaise-et-ses-sols-pour-limiter-les-gaz-a-effet-de-serre-96065 (4 juin 2018)

Une forêt française sur deux n’existait pas il y a 200 ans.

L’IFN évoque un chiffre, pour le puits de carbone des sols forestiers de France métropolitaine, de l’ordre de 4 millions de tonnes de carbone par an. Il s’agit surtout ici d’un carbone beaucoup plus stable, souvent lié aux éléments minéraux du sol et pouvant alors persister dans ce sol plusieurs centaines d’années.

On rejoint ainsi le désormais fameux programme « 4/1000 » visant à augmenter à l’échelle mondiale, la teneur en carbone organique des sols de 4 pour 1000 par an, afin de compenser le plus possible nos émissions de gaz à effet de serre.

On évoque au sujet de ce programme et à juste titre les sols des terres agricoles mais ne mésestimons pas le rôle fondamental que peuvent aussi jouer les sols forestiers dans cette dynamique positive, même si le transfert du carbone de la végétation forestière au sol est encore trop mal connu.

Thierry Gauquelin

Professeur, Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale, Aix-Marseille Université (AMU)

En réponse à Nelson Rainfray

Merci pour ces questions fondamentales et pour votre intérêt pour cet article. L'idée est avant tout de conserver de la biomasse en forêt; cela ne veut pas dire supprimer toute exploitation mais cela peut être favorisé en privilégiant par exemple les futaies irrégulières qui évitent les coupes rases qui interrompent le cycle naturel du carbone et qui auront aussi comme autre inconvénient de fragiliser le sol et ses horizons humifères riches en carbone organique.Concernant le taillis, cela peut consister à privilégier le taillis fureté par rapport au taillis simple.Conserver le carbone dans l'écosystème, c'est aussi laisser des rémanents, du bois mort sur pied et au sol, source de matière organique dont une partie sera humifiée…bois morts étant en plus réservoir de biodiversité très important.Il faut aussi veiller à perturber le moins possible le sol forestier lors de l'exploitation. Perturber le sol (tassement, ornières, etc) conduit à modifier, voir à détruite toute une partie de la biodiversité du sol (mésofaune, vers de terre, etc) qui joue un rôle fondamental dans la dégradation des litières et dans la transformation en humus stable de celle-ci. Le sol ne jouera un rôle efficace de réservoir de carbone que si ce dernier est fortement stabilisé dans le sol par une humification efficace…permettant à ce carbone organique de persister plusieurs centaines d'années dans le sol. Enfin, à plus long terme, favoriser les peuplements mélangés (avec plusieurs essences) au détriment des peuplements monospécifiques. Les études récentes montrent que la mixité des litières favorise l'humification et la résistance au changement climatique.Ce ne sont que quelques pistes mais qui ont aussi l'intérêt de lier intimement le rôle de puits de carbone… et la biodiversité, les deux apparaissant ainsi indissociables!

http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/journee-foret-biodiversite_conclusionsYLJ_cle6f5bfb.pdf (17 octobre 2013)

Au passage, notons la synergie entre stratégie de vieillissement et séquestration du carbone en forêt (biomasse vivante, nécromasse, carbone du sol). Augmenter le stockage de carbone en forêt peut être bon pour la biodiversité !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,412
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Andreas
    Newest Member
    Andreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,718
    Total Topics
    1,250,672
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries