Recommended Posts

Il y a 8 heures, Patrick a dit :

Non quoi? Que Bibi ne tient pas ses promesses, ou que la situation n'est pas merdique?

je pense qu'il répondait à cette question Bibi est-il du genre à tenir ses promesses électorales ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Point - Israël : Netanyahou et Gantz au coude-à-coude

L'ancien ministre Avigdor Lieberman, qui pourrait détenir les clés de la constitution d'un futur gouvernement, lance un appel à une « union nationale ».

https://www.lepoint.fr/tiny/1-2336392

Quelqu’un pourrait- il m’expliquer ce que recouvre le « sionisme » dans le débat actuel en Israël svp ( @Joab )? 

Edited by Hirondelle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sionisme, nom masculin.

Sens 1:

Mouvement politique et religieux visant à l établissement puis à la consolidation d un état juif en Palestine.

Sens 2:

Figure imposée de la politique israélienne consistant à doubler ses adversaires sur leur droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Hirondelle a dit :

Quelqu’un pourrait- il m’expliquer ce que recouvre le « sionisme » dans le débat actuel en Israël svp ( @Joab )? 

Tel que je l'ai compris à travers mes différentes lectures, en résumé et sans subtilité :

  • le sionisme originel était le retour du peuple juif sur sa terre d'origine et la création d'un état indépendant. Il s'est exprimé de façon politique dès la fin du 19ème siècle (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme) et terroriste à l'époque du protectorat anglais. 
  • le sionisme actuel tend plus vers la re-création du Grand Israel dans ses frontières historiques et/ou fantasmées, en gros Israel + Cisjordanie. Ca tombe bien vu que ça permet d'intégrer et controler des ressources indispensables, et d'offrir un peu plus de sécurité et de profondeur stratégique... 

L'escroquerie intellectuelle de ses défenseurs (portes parole/caisses de résonance), c'est d'amalgamer ces 2 noms, et ainsi de faire croire que si l'on est contre le sionisme (actuel), on nie le droit à l'existence d'Israel en tant qu'état...

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, rendbo said:

Tel que je l'ai compris à travers mes différentes lectures, en résumé et sans subtilité :

  • le sionisme originel était le retour du peuple juif sur sa terre d'origine et la création d'un état indépendant. Il s'est exprimé de façon politique dès la fin du 19ème siècle (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme) et terroriste à l'époque du protectorat anglais. 
  • le sionisme actuel tend plus vers la re-création du Grand Israel dans ses frontières historiques et/ou fantasmées, en gros Israel + Cisjordanie. Ca tombe bien vu que ça permet d'intégrer et controler des ressources indispensables, et d'offrir un peu plus de sécurité et de profondeur stratégique... 

L'escroquerie intellectuelle de ses défenseurs (portes parole/caisses de résonance), c'est d'amalgamer ces 2 noms, et ainsi de faire croire que si l'on est contre le sionisme (actuel), on nie le droit à l'existence d'Israel en tant qu'état...

 

Ca, c'est plus la définition "hard". La définition "soft", qui est ce que la plupart des Israéliens (et pro-sionistes hors d'Israël, juifs ou non) revendiqueront, est le droit d'Israël à exister pleinement et de façon normale comme Etat reconnu, et comme Etat juif. En somme, pour ce point de vue là, tant qu'il y aura quelque chose qui s'apparente de près ou de loin à une contestation de la légitimité de l'etat hébreu dans sa réalité physique et légale et dans son principe (comme des mouvements et Etats ne reconnaissant pas le pays ou ayant comme but avoué sa destruction), le sionisme sera politiquement justifié et aura une assise populaire, mais offrira aussi une couverture à des visions plus "dures"/ambitieuses/extrêmes (comme toute idéologie politique). Et le problème d'un état continu de tension régulièrement ponctué d'attaques est qu'il tend à favoriser le raidissement, voire un certain degré de radicalisation dans une partie de la population. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tancrède

@rendbo

Merci !)

Mais vos points de vue sont contradictoires, celui de Tancréde renvoyant à l'acception historique, celui de Renbdo au Grand Israël : n'hésitez surtout pas à en débattre,  je cherche à actualiser mes connaissances et suis en congés aujourd’hui :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, Hirondelle said:

@Tancrède

@rendbo

Merci !)

Mais vos points de vue sont contradictoires, celui de Tancréde renvoyant à l'acception historique, celui de Renbdo au Grand Israël : n'hésitez surtout pas à en débattre,  je cherche à actualiser mes connaissances et suis en congés aujourd’hui :tongue:

C'est pas incompatible, juste que le sionisme est une vaste réalité, un spectre sur lequel on trouve divers degrés d'intensité d'opinions, avec différents contenus associés: le trip du "Grand Israël", c'est la partie la plus à droite sur le spectre, qui contient aussi l'ambition de reconstruire le Temple de Jérusalem surle mont éponyme où se trouve actuellement la mosquée Al Aqsa... Ce qui causerait de "menus" problèmes pour beaucoup de monde :sleep:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Compris (et pour tout dire c’est un peu ce qui me semblait) mais si tu vas un peu en Israël ou lis leur presse : y a t il un « consensus » droitier qui pourrait être distingué, ou les coalitions envisagées recouvrent-elles tout le panel.

10 ans de Bibi, régulièrement reconduit, ce sont 10 ans de glissement vers la version « Grand Israël, non ?

Existe t il un vrai courant anti-sioniste, des partis, s’agit-il dans le parti des durs de disqualifier par ce terme les sionistes dans l’acception historique ?

Beaucoup de questions et une « petite dernière » pour la route : reste t il dans le système partisan Israélien, ou comme courant d’opinion, des groupes soutenant un processus de paix visant à faire vivre ensemble de façon pacifiée juifs et palestiniens, ou n’est plus qu’en fantasme d’européens ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Hirondelle a dit :

reste-t-il dans le système partisan Israélien, ou comme courant d’opinion, des groupes soutenant un processus de paix visant à faire vivre ensemble de façon pacifiée juifs et palestiniens

Oui, mais ils sont anecdotiques.

C'est la Liste Arabe Commune (13 sièges à cette dernière élection) qui est la formation la plus forte dans ce domaine, elle s'adresse à la minorité arabe, toute tendances politiques confondues (liste commune signifiant qu'on y trouve des gens de droite, de gauche, du centre, des écolos, des religieux, etc. qui font cause commune sur un seul et unique point). En dehors de ça, il n'y a pas grand chose. L'Union Démocratique (5 sièges), en théorie. Sinon, quelques ONGs comme B'Tselem et Breaking the Silence.

Edited by Kelkin
correction, les derniers décomptes donnent 13 sièges, au lieu de 12, pour la liste arabe commune
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Kelkin a dit :

En dehors de ça, il n'y a pas grand chose. L'Union Démocratique (5 sièges), en théorie. 

J’ai lu le lien wiki sur l’Union Démocratique et les détails qu’il donne sur l’accord électoral : c’est pittoresque, « je suis dixième de la liste mais ministre s’il y en a ». ( Ehud Barak).

Sinon, j’ai découvert la loi Etat-Nation de 2018, et appris avec satisfaction que si elle reste silencieuse quant à l’égalité des citoyens (juifs, palestiniens, druzes...), la Déclaration d’Indépendance, elle, la proclame. Et que cette déclaration est tout en haut de la hiérarchie des normes.

Ce n’est pas suffisant mais c’est nécessaire.

Edited by Hirondelle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, pascal a dit :

ah les joies de la proportionnelle ...

Yep : à 5%, les faiseurs de rois décident/infléchissent la politique de la majorité, jusqu'à ce qu'elle ne ressemble plus vraiment aux désirs de ses électeurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, Hirondelle said:

Compris (et pour tout dire c’est un peu ce qui me semblait) mais si tu vas un peu en Israël ou lis leur presse : y a t il un « consensus » droitier qui pourrait être distingué, ou les coalitions envisagées recouvrent-elles tout le panel.

10 ans de Bibi, régulièrement reconduit, ce sont 10 ans de glissement vers la version « Grand Israël, non ?

 

10 ans de Bibi, c'est à la fois le signe d'un certain niveau de "droitisation" de l'opinion israélienne sur certains sujets, essentiellement la situation internationale/sécuritaire, et pas d'autres (Israël est par exemple extrêmement "woke" dans beaucoup d'aspects), celui d'une habileté politicienne extrême du personnage qui n'a pas réellement de concurrent de même "gabarit", et celui de l'éclatement de la scène politique, particulièrement côté centre et gauche (cette dernière n'ayant jamais réellement récupéré de la mort clinique du parti travailliste, jadis l'alpha et l'omega de la scène politique). Les "blancs bleus" sont la première réelle alternative depuis longtemps, et ils ne sont même pas à gauche. La "droitisation" sur le sujet sécuritaire/international est la conséquence directe avant tout de la situation et du harcèlement constant par les mouvances armées palestiniennes/fondamentalistes qui, comme toutes leurs consoeurs, ne vivent en fait "bien" que par l'existence d'un adversaire tout aussi intransigeant et pratiquant un certain niveau de brutalité (pas nécessairement équivalent au leur, mais il suffit d'un niveau suffisant); les deux sont consubstantiels et s'alimentent l'un l'autre, dans un phénomène de "brutalisation" des moeurs et mentalités qui accompagne toute guerre; c'est juste plus long et lent dans ce type de conflit plus larvé qu'ouvert. Ce n'est donc pas réellement une "droitisation", ou ça ne l'est que dans la mesure où l'on considère que la sécurité est le domaine de la droite, ce qui est une erreur que beaucoup de gauches contemporaines ont commise depuis une quarantaine d'années (jusqu'alors, la gauche était généralement sérieuse sur les sujets du patriotisme et de la sécurité/défense, et avait ses propres axes sur ces sujets, avant de les abandonner). Donc à mon sens, c'est moins une évolution à droite qu'un resserrement sécuritaire qui s'est incarné à droite, au moins autant par affirmation des dits partis "patriotiques" et orientés défense que par abandon de crédibilité de l'autre côté. Mais le durcissement des mentalités est bien réel et constaté depuis presque deux décennies, résultat de la tension permanente et d'un énorme ras le bol. 

Pour terminer sur le sionisme, il faut simplement le voir comme un sentiment national comme d'autres (qui a juste commencé à exister au XIXème siècle, pendant la période d'élaboration des nationalismes modernes, avant qu'il y ait une nation physique d'Israël), avec ses graduations, qui vont du patriotisme le plus élémentaire au nationalisme fanatique/agressif le plus extrême. 

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Tancrède a dit :

10 ans de Bibi, c'est à la fois le signe d'un certain niveau de "droitisation"

C'est aussi le témoin de la lente "séfaradisation" d’Israël qui initialement (après-guerre) a plutôt des fondements ashkénazes 

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 minutes ago, pascal said:

C'est aussi le témoin de la lente "sépharadisation" d’Israël qui initialement (après-guerre) a plutôt des fondements ashkénazes 

Oups.... Ca me fait penser à toutes ces vannes de hashkénazes contres les séfarades que j'ai entendu ici et là (devinez le profil de ceux qui mes les ont racontées). 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.timesofisrael.com/likud-supporter-caught-ballot-stuffing-in-arab-village/

Dans une affaire de fraude électorale flagrante, un représentant du Likoud aurait été surpris en train d'essayer de bourrer une urne de vote dans un bureau de vote mardi dans le village arabe israélien de Fureidis, dans le nord du pays.

Selon le site en langue hébraïque Zman Yisrael du Times of Israel, un homme non identifié est arrivé au bureau de vote du village dans la soirée, prétendant être un représentant du Comité électoral central. Vers 20h il a demandé aux représentants des différents partis présents de sortir de la salle pour un briefing, ne laissant que les représentants du Likoud avec l'urne sans surveillance.

Lorsque l'un des représentants a tenté de retourner dans le bureau de vote, un homologue du Likoud l'a empêché physiquement de le faire. Lorsque les autres représentants ont finalement réussi à passer, ils ont trouvé l'un des représentants du Likoud derrière l'écran près de l'urne.

«Nous avons vu qu'il avait laissé plus de 100 enveloppes tamponnées, certaines ouvertes et d'autres fermées. À l'intérieur, des bulletins de vote pour le Likoud étaient cachés», a déclaré un représentant à Zman, ajoutant qu'une plainte avait été déposée à la fois à la police et au Comité central des élections.

Mardi également, la police a temporairement fermé cinq bureaux de vote dans le village druze de Yarka, soupçonnés de fraude électorale. La police a décrit «une tentative présumée d'introduire des enveloppes de vote dans les bureaux de vote» ainsi qu'un incident dans lequel un homme aurait coupé le courant et aurait «volé» un certain nombre de bulletins de vote.

Trente-cinq pour cent des électeurs de Yarka ont soutenu le Likoud lors de l'élection d'avril, plus que tout autre parti, selon les archives de la commission électorale centrale.

Plusieurs autres perturbations ont été signalées lors du vote de mardi, a déclaré le directeur de la Commission électorale centrale, Orly Adas, dont beaucoup étaient liées aux enregistrements vidéos illicites dans les bureaux de vote.

Dans la ville bédouine de Rahat, la police a déclaré avoir arrêté un homme soupçonné d'avoir tenté d'insérer plusieurs enveloppes de vote dans l'urne.

La commission électorale centrale a déployé 3 000 observateurs mardi pour s'assurer que le vote se déroule de manière légale et sans perturbation. Quelque 20 000 policiers ont également été déployés dans des bureaux de vote.

Netanyahu a fait de nombreuses allégations de fraude électorale généralisée, affirmant que les élections de mardi lui seraient "volées", en raison de l'absence de mesures répressives contre la fraude électorale "généralisée" dans les communautés arabes.

Cependant, les preuves présentées par Netanyahu prouvant que cette fraude était au mieux limitée, le Comité central des élections a déclaré ne pas avoir établi de cas significatif.

La police a arrêté plus de 20 personnes pour des violations liées aux élections mardi et 69 enquêtes ont été ouvertes sur des personnes soupçonnées de fraude électorale.

  • Confused 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Joab a dit :

Je ne suis absolument pas d'accord. Sioniste veut juste dire vouloir établir ou maintenir un état  pour les juifs au Moyen Orient. Je suis sioniste et je suis contre l'annexion de la Cisjordanie et suis ravi de la participation politique des citoyens arabes en Israël. C'est en France qu'on s'imagine que le mot sioniste renvoie nécessairement à l'irrédentisme, au chauvinisme voir au suprémacisme juif. Il a même remplacé la figure du mauvais juif dans l'imaginaire collectif. Je ne comprends pas pourquoi est-ce qu'on invente un terme spécifique à l'ultra nationalisme israélien et qu'on lui associe un terme partagé aussi bien à gauche qu'à droite en Israël. C'est un ultra nationalisme comme il y en a maintenant plein en Europe. Liberman est sioniste, son équivalent européen serait peut être Orban. Stav Shaffir est sioniste, son équivalent européen serait peut être Pedro Sanchez du parti socialiste espagnol. C'est dire si le terme sioniste n'a aucune pertinence pour décrire la situation.

Je veux bien qu'il ait existé et qu'il existe encore dans une certaine mesure un sionisme qui soit autre chose qu'un projet suprématiste juif en Palestine. Mais  1) ce dernier projet en question existe dès le départ de "l'aventure" et est celui qui va mener la danse dans les moments clès de l'histoire israélienne et 2) le projet suprématiste juif a détruit quasiment toute possibilité pour un autre projet juif de voir le jour.

Donc non je ne pense pas que ce soit un abus de confondre les deux. C'est juste imprècis et injuste pour un petit nombre de gens. Beaucoup trop petit en fait.

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites

CQFD : le sionisme est un nationalisme comme les autres, dont l’acception supporte toutes des nuances d’opinions, même si a un instant T certaines sont plus institutionnelles ou plus répandues.

En ce sens, le sionisme est comme les chasseurs : le mauvais sionistes, il voit un palestinien il tire. Le bon sioniste, il voit un palestinien... bon, il tire, mais c’est un bon sioniste !

:bloblaugh:

Je m’excuse auprès de Joab* ou d’autres qui se revendiquent sionistes : ce n’est qu’une blague, pas du tout une stigmatisation des sentiments nationaux israéliens quant ils ne sont pas brutaux.

Je retiens de ces échanges que tous les sionistes ne sont pas fachos. Je confesse que ces dernières années, je l’avais un peu oublié.

 

 

* Joab, vu ton niveau d’expression je te suppose francophone et francophile, donc tu dois connaître le sketch des chasseurs (galinettes cendrées toussa) des Inconnus ?

 

Edited by Hirondelle
  • Haha 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-mysterious-uae-cyber-firm-luring-ex-israeli-intel-officers-with-astronomical-salaries-1.7991274

Les diplômés des unités technologiques des Forces de défense israéliennes peuvent-ils utiliser les connaissances et les compétences acquises au cours de leur service pour travailler dans une cyber entreprise arabe étroitement liée à un régime dictatorial sans relations diplomatiques avec Israël ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, il y a de plus en plus de preuves que cela se produit. Même si ce n’est pas très répandu, certains estiment que le milieu de la défense est de plus en plus inquiet.

DarkMatter, une entreprise de cybersécurité créée en 2015 à Abu Dhabi, dans les Émirats Arabes Unis, se limite officiellement à la cyberdéfense. Mais selon un exposé de Reuters publié au début de l’année, DarkMatter fournit des services de piratage à l’agence de renseignement des Émirats Arabes Unis contre des cibles occidentales : des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme.

La société exploite un bureau à Chypre, qui emploie notamment des développeurs de logiciels israéliens. « C’est de facto une contrebande de propriété intellectuelle israélienne sans aucune supervision de la Defence Export Control Agency du [ministère de la Défense israélienne] », a déclaré une source du secteur du cyber-renseignement israélien, qui a demandé à être identifiée uniquement en tant que Y. « Ils emmènent ces jeunes à Chypre, en les achetant avec des salaires énormes. »

Les chercheurs en cyberattaque doivent trouver des vulnérabilités dans les logiciels et les réseaux afin de les percer. Ceux qui possèdent les compétences, souvent acquises en servant dans des unités d'élite, bénéficient des salaires les plus élevés de la haute technologie israélienne. Y. a affirmé que DarkMatter paye encore plus.

« Je connais des chercheurs tentés par des salaires de près d'un million de dollars par an », a-t-il déclaré. DarkMatter n'a pas fourni de commentaire à l'heure de la presse.

En mars, le New York Times a annoncé qu'en 2017, la société de renseignement israélienne NSO avait essuyé une vague de départs d'employés, tous des anciens combattants de la célèbre unité 8200 de l'armée israélienne.

Un enquêteur privé engagé par l'INS pour découvrir ce qui se passait derrière l'exode a révélé qu'ils étaient tous partis pour Chypre. Ils travaillaient dans une installation de recherche dans un bâtiment appartenant à une société affiliée à Dark Matter, a déclaré le Times. Selon des sources, DarkMatter aurait un autre bureau à Singapour géré par des Israéliens.

Ces Israéliens travaillant pour une agence de renseignement émirienne ont-ils obtenu les autorisations nécessaires du ministère de la Défense israélien? Le ministère a refusé de donner une réponse décisive.

En réponse à une question de TheMarker, il a déclaré: « Le ministère de la Défense ne fait pas de commentaires sur des cas spécifiques concernant les politiques d’exportation de défense et ne fera donc pas de commentaires sur des licences spécifiques ou sur les personnes répertoriées dans le registre d’exportation. En ce qui concerne les citoyens israéliens qui demandent à transférer la propriété intellectuelle de sécurité supervisée à une entité étrangère (qu’il s’agisse d’une entreprise qu’il détient ou pour laquelle il travaille), il s’agit d’une activité qui, selon la loi, doit être effectuée avec une license pour la vente et l'exportation. »

Selon le rapport Reuters, à partir de 2014, d’anciens employés de la US National Security Agency ont été recrutés par un chasseur de têtes de Baltimore pour travailler pour Project Raven. L’équipe était basée à Abou Dhabi, dont le gouvernement était également son principal, voire son unique client.

Les recrues devaient s'installer à Abou Dhabi en échange de salaires généreux. L’objectif, semble-t-il, était de faire appel à des experts occidentaux pour mettre en place des capacités de piratage et, au fil du temps, de confier le travail aux locaux au fur et à mesure de leur apprentissage du métier.

Cependant, les employés américains ont rapidement commencé à se méfier des opérations et des objectifs de Project Raven. Alors qu’elle se présentait comme un allié des États-Unis dans la guerre contre le terrorisme, certaines de ses opérations impliquaient une surveillance étendue de personnes, parmi lesquelles des journalistes et des militants antigouvernementaux. Sa plus grande opération, appelée Karma, consistait à s'infiltrer dans les iPhones de centaines de militants, présumés terroristes et rivaux politiques aux Émirats arabes unis.

Project Raven a été fermé en 2016 et ses employés ont eu la possibilité d'aller travailler pour DarkMatter. Selon le rapport Reuters, la société entretient des relations très étroites avec les services de renseignement des Emirats Arabes Unis, occupant des bureaux dans le même bâtiment et servant de ce fait leur bras opérationnel.

Reuters a déclaré que la plupart des anciens employés de la NSA avaient choisi de rester chez DarkMatter, mais que d'autres partaient alors que la nature de leur travail était devenue manifeste, notamment après avoir appris que certaines des cibles étaient des citoyens américains et américains.

« Certains jours, il était difficile à avaler, comme [lorsqu'on cible] un enfant de 16 ans sur Twitter », a déclaré Lori Stroud, une ancienne employée, à Reuters.

Aujourd'hui, il semble que des Israéliens travaillent pour la société en dépit de l'exposé de Reuters.

« DarkMatter a été fondé pour être le Rafael et l'OSN des Emirats Arabes Unis, afin d'atteindre les capacités des plus grandes entreprises israéliennes », a déclaré Y. Rafael Advanced Defence System est un fabricant de matériel de défense appartenant au gouvernement israélien.

DarkMatter a été fondée et est dirigée par Faisal Al Bannai, qui a également créé Axiom Telecom, l’un des plus gros vendeurs de téléphones mobiles du Golfe. Son père est un général de l'armée émirienne. Al Bannai est diplômé de l’Université de Boston et de la City University de Londres.

Selon sa page LinkedIn, DarkMatter emploie 650 personnes et possède des bureaux en Finlande, à Chypre, à Singapour et dans d’autres pays. Son chiffre d’affaires est estimé à plusieurs centaines de millions de dollars.

Selon l'agence Reuters, Al Bannai s'est rendu à plusieurs reprises en Israël pour des affaires et a rencontré des responsables israéliens de la cybersécurité. TheMarker n’a pas pu obtenir de confirmation indépendante de sa visite en Israël, mais Y. a déclaré que le dernier voyage d’Al Bannai en Israël avait probablement eu lieu l’été dernier, alors qu’il était accompagné de responsables du Conseil de sécurité nationale israélien. Il leur a dit à l'avance quelles entreprises de cybersécurité il souhaitait rencontrer.

Il n’a pas obtenu l’autorisation de les rencontrer tous, mais dans certains cas, il a apparemment organisé des réunions plus tard dans des pays tiers. « Cela était très embarrassant pour le ministère de la Défense », a déclaré Y.

DarkMatter a de nouveau fait les manchettes en août après que Google ait bloqué les sites Web certifiés par DarkMatter sur ses navigateurs Chrome et Android.

Google n'a pas donné de raison pour cette décision, mais il a cité la même décision prise par le constructeur de navigateurs Firefox, Mozilla, en juillet. Mozilla a déclaré qu'elle bloquerait les sites Web certifiés DarkMatter en raison de « preuves crédibles » de son implication dans des opérations de piratage.

Les principaux navigateurs avaient accordé à DarkMatter un statut provisoire pour certifier la sécurité des sites Web en 2017. La société avait cherché à être reconnue comme l'une des quelque 60 entreprises jouissant d'un statut pleinement reconnu.

En vertu de ce statut provisoire, DarkMatter a approuvé environ 275 sites Web, dont la plupart semblaient être destinés à des sociétés locales ou à des sociétés affiliées à la société de sécurité basée à Abou Dhabi.

Sunnites contre chiites

Une autre source a déclaré que le problème ne se limitait pas aux Israéliens travaillant pour un pays arabe.

« Prenez, par exemple, un Israélien qui a étudié la physique et qui travaille pour Rafael », a déclaré une autre source de l'industrie de la cybersécurité, qui a demandé à être identifié comme T. « Un jour, il reçoit une offre de Siemens ou de Boeing et quitte Israël pour travailler pour eux. Ces sociétés vendent leurs produits sans hésiter à des pays ennemis comme le Liban et s’il n’y avait pas d’embargo, elles le vendraient également à l’Iran. En fait, il existe un risque beaucoup plus grand que l’Allemagne vende des armes à nos ennemis plutôt que les EAU le fassent. »

T. a décrit la question en termes de guerre entre les puissances arabes sunnites, dirigées par l’Arabie saoudite et appuyées par les États-Unis, et les puissances chiites conduites par l’Iran, en partie soutenues par la Russie. Israël considère l’Arabie saoudite et certains États arabes du Golfe comme des alliés dans la lutte.

« Il y a des contacts entre les pays à différents niveaux. Israël ne veut pas le dire à haute voix », a déclaré T., ajoutant qu'il avait rencontré des dirigeants de DarkMatter.

« Ce sont des gens très impressionnants et je serais heureux de travailler avec eux. J'ai entendu parler de plusieurs Israéliens qui travaillent là-bas et j'en ai rencontré un », a-t-il déclaré, estimant qu'environ 20 Israéliens travaillaient pour DarkMatter.

À au moins deux reprises, des entreprises israéliennes ont vendu leur technologie de suivi aux Émirats Arabes Unis. Pour autant que l'on sache, les deux contrats ont été approuvés par le ministère de la Défense israélien.

Dans le premier cas, il a été révélé en 2016 que le pays du Golfe avait acheté à la NSO une technologie qui avait servi à percer l'iPhone du militant des droits de l'homme émirati et opposant au gouvernement Ahmed Mansoor, qui avait ensuite été arrêté et torturé.

Un an plus tôt, il avait été annoncé que la société AGT International, contrôlée par le Israélien Mati Kochavi, avait été chargée de développer un projet de ville intelligente à Abou Dhabi. La technologie permettrait au gouvernement de surveiller les citoyens.

Un autre responsable de la cybersécurité, qui a également demandé à ne pas être nommé, a déclaré qu'il existait une grande différence entre une société israélienne vendant des technologies sensibles à un pays arabe et un expert israélien travaillant pour l'un d'entre eux.

« Il existe une différence essentielle entre vendre à Abou Dhabi et travailler pour eux. À la minute où une entreprise israélienne vend à un État du Golfe, les capacités du [produit] sont limitées par les ordres du ministère de la Défense… mais lorsqu'un chercheur se rend au travail, il emporte toutes ses connaissances - il n'y a aucune limite quant à la façon dont il peut l'utiliser. »

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,121
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries