Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Israël et voisinage.


Recommended Posts

il y a 4 minutes, herciv a dit :

Je crois que cette fois ni le HAMAS ni les israéliens ni le HEZBOLLAH ne souhaiteront la fin des combats sans l'héraldication de l'autre.

Pour Israël en tout cas, il faut redorer le blason !

Bon après, les grands mots, tout ce petit monde finira bien par se trouver une entente convenue, comme ça s'est toujours passé depuis 48. Une proposition pour mesurer le degré de "radicalité" d'Israël dans sa réponse, c'est à quel point ils vont s'en prendre à l'échelon politique. Ni Arafat (en son temps) ni Nasrallah n'ont fait l'objet d'élimination ciblée. Les acteurs politiques de la région évitent soigneusement de s'en prendre physiquement aux uns et aux autres, ce qui me fait dire que les choses rentreront dans l'ordre. 

On sauterait en terrain un peu plus inconnu si Haniyeh ou Mechaal était flingué. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pascal a dit :

à la lecture de ce que nous envoie G4lly

Je ne sais pas si vous réalisez que

1-c'est la première INVASION du territoire d'Israel (le "vrai celui de 48) depuis l'indépendance du pays

2-C'est la première fois depuis 50 ans que les Israéliens subissent autant de pertes humaines

C'est un vrai séisme qui est en train d'advenir là-bas actuellement.

Et maintenant il y a çà en directement depuis la force d'interposition des Nations Unis :

 

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, pascal a dit :

à la lecture de ce que nous envoie G4lly

Je ne sais pas si vous réalisez que

1-c'est la première INVASION du territoire d'Israel (le "vrai celui de 48) depuis l'indépendance du pays

2-C'est la première fois depuis 50 ans que les Israéliens subissent autant de pertes humaines

C'est un vrai séisme qui est en train d'advenir là-bas actuellement.

Pas que les Israéliens du reste. Il commence à sortir dans les médias que la rave party attaquée par le Hamas... ça pourrait se compter en dizaines de morts, voire plus. Et on sait qu'il y avait des étrangers sur place, plus les travailleurs asiatiques dont on a déjà parlé.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Umbria a dit :

l'attaque n'a rien a voir avec de la geopolitique...

 

Je vois qu'ici, pas grand monde n'a cherché à comprendre le contexte qui a poussé à une telle action... Pourtant, c'est dans le nom de l'opération.

L'attaque a bien sûr tout avoir par définition même avec la géopolitique de la région. 

Je ne pense pas que ce soit si simple, on improvise pas une telle attaque hein ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Umbria a dit :

l'attaque n'a rien a voir avec de la geopolitique...

 

Je vois qu'ici, pas grand monde n'a cherché à comprendre le contexte qui a poussé à une telle action... Pourtant, c'est dans le nom de l'opération.

Il y a une mosquée à Jérusalem, la mosquée Al-Aqsa, qui est très, très importante pour les musulmans, en plus d'être un fort élément de nationalisme pour les Arabes de la région. Elle a été construite au viie siècle sur le mont du Temple, le seul lieu saint juif mais les Juifs n'ont pas le droit d'y prier car le terrain n'est pas reconnu comme lieu sacré juif. Or, il y a quelques jours, des rigolos extrémistes juifs ont décidé de provoquer les musulmans et de prier dans ce lieu sacré. Cela a une grande signification parce que la religion juive implique la construction d'un temple sur ce lieu, ce qui implique aussi la destruction de la mosquée Al-Aqsa. Certains croyants veulent normaliser l’exercice du culte juif sur le mont du Temple. Pour les musulmans, la violation du statu quo en vertu duquel le lieu est exclusivement réservé à l’islam est un casus belli.

Seuls les musulmans ont le droit de prier là-bas. La mosquée est remplie de soldats israéliens qui surveillent les visiteurs juifs (ils ont quand même le droit d'entrer dans la mosquée) pour que ces derniers ne prient pas. Des simples hochements de la tête, des mouvements des lèvres ont causé des dizaines de morts auparavant.

L'opération du HAMAS est littéralement appelée le déluge Al-Aqsa. Tout ça parce qu'une dizaine d'idiots ont consciemment provoqué la fureur de la population musulmane dans ce lieu. Oui des idiiots parce que ce sont des extremistes religieux, reconnu comme tel par le reste de la population. Ils sont a Israel ce que le Hamas est à la population palestinienne. 

 

 

 

Ça me paraît quand même nettement moins simple que ça.

Même en tenant compte de l'importance de la mosquée, on ne monte pas une aussi grosse opération juste pour ça. Et surtout, bien sûr que ça a aussi à voir avec la géopolitique. Si les Iraniens soutiennent les sunnites du Hamas, ce n'est pas par snobisme.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, clem200 a dit :

L'attaque a bien sûr tout avoir par définition même avec la géopolitique de la région. 

Je ne pense pas que ce soit si simple, on improvise pas une telle attaque hein ...

 

Il y a 2 heures, Ciders a dit :

Ça me paraît quand même nettement moins simple que ça.

Même en tenant compte de l'importance de la mosquée, on ne monte pas une aussi grosse opération juste pour ça. Et surtout, bien sûr que ça a aussi à voir avec la géopolitique. Si les Iraniens soutiennent les sunnites du Hamas, ce n'est pas par snobisme.

Mon commentaire etait peut etre mal tourné : ce n'est pas le resultat de un seul evenement mais une succession de provocations. Les extrémistes juifs ont multiplié leurs provocations s'est dernieres semaines. Évidemment l'opération ne s'est pas organisée en un jour.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, gustave a dit :

Si cela était possible cela aurait été déjà fait…

Moralement déporter la population de Gaza c'est compliqué ... c'est un vieux projet il est plus ou moins financé mais la situation actuel au PO n'est plus vraiment favorable. Les US n'y sont plus tout puissant, les pays du Golfe sensé financer la déportation se sente en force dans les négo et donc les concessions, et les pays sensé récupérer les réfugié en échange de bonne grâce - comme l’Égypte - ne sont plus trop dans des situation de stabilité favorable.

La situation de Gaza était tellement inextricable qu’Israël avait accordé quantité de permis de travail aux Gazaouis pour acheter une forme de paix économique ... en gros on te permet de travailler et donc d'avoir à bouffer, en contrepartie tu restes un gentil petit soumis.

Visiblement le Hamas à décidé de mettre fin à cette relative paix économique.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un policier Egyptien abat deux touristes Israéliens... Quand les emmerdes volent en escadrille.

https://www.lemonde.fr/international/live/2023/10/08/en-direct-attaque-du-hamas-contre-israel-l-armee-israelienne-effectue-des-frappes-sur-le-sud-du-liban-apres-des-tirs-sur-son-territoire-revendiques-par-le-hezbollah_6192981_3210.html

Citation

Un policier tue deux touristes israéliens et leur guide égyptien à Alexandrie

Deux touristes israéliens et leur guide égyptien ont été tués dimanche par un policier à Alexandrie, sur la côte égyptienne. Selon la télévision Extra News, proche de l’appareil sécuritaire égyptien, « un policier a tiré à l’aveuglette avec son arme personnelle sur un groupe de touristes israéliens à Alexandrie [Nord] ». « Deux touristes ont été tués, ainsi qu’un Egyptien, et le policier [auteur des coups de feu] a été appréhendé », a ajouté la chaîne, citant « une source de sécurité ». Elle fait également état d’un « blessé ». Le ministère des affaires étrangères israélien a confirmé ce bilan dans la foulée.

Le ministère dit désormais œuvrer au rapatriement du reste du groupe de touristes, alors que de nombreux Israéliens se rendent régulièrement en Egypte, notamment à l’occasion des fêtes religieuses juives, comme celle de Soukkot, célébrée début octobre. L’Egypte n’a pas encore réagi officiellement à l’attaque contre les touristes.

 

  • Thanks 1
  • Confused 1
  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Coriace a dit :

Hello Fenrir, juste pour définir clairement ce qui est acceptable par la modération du forum, citer les cas réels de gens célébrant ce qui tient d'un attentat de masse (avec vidéo, pas via des phrases lapidaire)c'est hors charte ? Je soutiens la suppression et la sanction de tout discours raciste ("nauséabond"c'est vague), mais la ton message je le lis comme "tout contenu, même véridique et source qui pourrait renforcer des opinions raciste/xénophobe/islamophobe" et ça je ne peux pas le soutenir

Y a t'il un topic pour relayer justement les a côtes "politique"?

Je t'avoue que ça me surprends.  A l'heure où on voit en mondovision ce qui peut arriver aux citoyens basique d'un pays considéré par une partie de la communauté musulmane comme un oppresseur, qu' il nous soit expliqué qu'il faut denier le soutiens local a ces attentats.

Je ne parle bien entendu pas des posts/tweet moraux ou avec un commentaire évidemment politique tel celui de Ravier. Qui n'a effectivement pas sa place sur le forum, sur le topic Ukraine ou ici. Mais simplement de vidéos montrant sans équivoque qu'il y a dans nos rues des concitoyens qui célèbrent. On n'est plus en 1980 ou en 2001, on a vécu Merah, le Bataclan et surtout Nice. J'aurais pense qu'on aurait compris que ce n'est pas le messager qu'il faut tuer mais bel et bien le terrorisme et l'apologie du terrorisme. Quelque soit son alibi d'ailleurs. Si demain il y avait des célébrations d'un attentat type Christchurch ou Breivik je tiendrai le même discours. 

Célébrer ce que nous avons vu pendant les vingt quatre dernières heure, c'est digne de célébrer Mengele ou l'unité 731 ou Bucha. Ça ne sera jamais assez denoncé/ relayé. Nous vivons majoritairement dans un pays considéré - a degrés moindre d'Israel - comme oppresseur des musulmans. C'est a mon sens de l'information, certes douloureuse, pas du nauséabond

 

Je suis bien conscient que je prends ce sujet a coeur et je vais me priver de post sur le forum dans les jours qui viennent, mais en toute sincérité Fenrir, je trouve ton message alarmant.

 

Plus de 20 ans que ce forum existe, plus de 20 ans que la plupart des membres ici suivent les conflits et souvent cette région.

Je sais parfaitement ce qui se passe, je sais parfaitement les échos que cela à dans le monde et en France notamment.

Cependant je sais aussi les répercussions que cela peut avoir ici, le fait que cela tourne vite en eau de boudin. Que l'on s'envoit les images qui tombent en direct, sans recul.
Est-ce que cela changera le conflit? Non.
Est-ce que cela fera des dégâts sur le forum? Oui.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Ciders a dit :

Pas que les Israéliens du reste. Il commence à sortir dans les médias que la rave party attaquée par le Hamas... ça pourrait se compter en dizaines de morts, voire plus. Et on sait qu'il y avait des étrangers sur place, plus les travailleurs asiatiques dont on a déjà parlé.

Ça parle de 250 corps sur le lieu de la rave party

  • Thanks 1
  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, vincenzo a dit :

Ça parle de 250 corps sur le lieu de la rave party

C'est un des chiffres qui circulent. L'Ukraine a déjà indiqué que deux de ses nationaux faisaient partie des victimes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, clem200 a dit :

Ils s'en foutent royalement, c'est pas comme si le monde aidait beaucoup depuis 70 ans 

Ils ont reçu de l’aide US et UE pendant des années : nourriture, médicaments, règlements des factures auprès des entreprises israéliennes…

Après un tel déchaînement de violence il vont plus pouvoir compter que sur les vrais pro palestiniens et ils sont pas nombreux. Parceque la Russie, l’Arabie saoudite, la Turquie etc… ils aiment bien instrumentalisé le sujet mais pas forcément le soutenir réellement.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Klem a dit :

 l’Arabie saoudite, la Turquie etc… ils aiment bien instrumentalisé le sujet mais pas forcément le soutenir réellement.

Des analyses avancent que l'Iran pousse le Hamas à l'action afin d'empêcher le rapprochement possible en cours entre AS et Israël.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, g4lly a dit :

Moralement déporter la population de Gaza c'est compliqué ... c'est un vieux projet il est plus ou moins financé mais la situation actuel au PO n'est plus vraiment favorable. Les US n'y sont plus tout puissant, les pays du Golfe sensé financer la déportation se sente en force dans les négo et donc les concessions, et les pays sensé récupérer les réfugié en échange de bonne grâce - comme l’Égypte - ne sont plus trop dans des situation de stabilité favorable.

La situation de Gaza était tellement inextricable qu’Israël avait accordé quantité de permis de travail aux Gazaouis pour acheter une forme de paix économique ... en gros on te permet de travailler et donc d'avoir à bouffer, en contrepartie tu restes un gentil petit soumis.

Visiblement le Hamas à décidé de mettre fin à cette relative paix économique.

Gaza c’est un pot de pus dans la région, un camps d’internement géant ou le Hamas règne comme des caïds en prison. Personne dans le coin ne veux les prendre chez eux, l’expérience jordanienne a calmé tout le monde. En plus pas mal de pays préféraient coexister pacifiquement et commercialement avec Israël et sont gênés par le sujet palestinien et l’image qu’il véhicule dans le monde musulman.

Personne ne peux ou veux réglé le problème ni Israël par la force ni les voisins arabes par l’accueil et l’argent.

ça continuera donc à gangrener avec des crises evacuatoire 

Edited by Klem
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Phacochère a dit :

Des analyses avancent que l'Iran pousse le Hamas à l'action afin d'empêcher le rapprochement possible en cours entre AS et Israël.

Tout à fait, l’Iran est le seul soutient réel et voit le rapprochement des autres pays de la région comme une menaces. Gaza et le Sud Liban sont le pot de miel pour foutre l’ambiance en dehors de chez eux.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

Ils ont des réseaux de tunnels pour ça.
Tu dois donc avoir des drones avec des bombes anti bunker (empilement de charges creuses tandem dans des corps creux résistants et semi-ablatifs). Ça va faire des gros drones.
La solution contre les tunnels, il y en a une: creuser une tranchée très profonde autour de Gaza et la remplir d'eau de mer.
Le problème ce seront les drones. Je pressens un développement des armes laser et des CIWS.

  Révéler le contenu masqué

nv33.jpg

Les vietnamiens avaient fini par être obligés de sortir de leur tunnel (offensive du tet) , d’ailleurs cette bouffée de violence ressemble beaucoup à ça. Survivre enterré ne marche qu’un temps

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Phacochère a dit :

Des analyses avancent que l'Iran pousse le Hamas à l'action afin d'empêcher le rapprochement possible en cours entre AS et Israël.

C'est plus compliqué que çà, et surtout, le Hamas est en situation de piloter son agenda. Ce n'est peut être pas tant l'Iran qui a poussé, que le Hamas qui a offert une option à l'Iran pour déstabiliser Israël... en servant par la même occasion l'agenda des deux pays.

Les enjeux pour le Hamas sont plutôt connus et bien identifiés: dépasser le stade de simple gestionnaire de la "prison" de Gaza, la succession de Mamhmoud Abbas, faire dérailler le rapprochement Israélo-Saoudien, fédérer les mouvements de résistance à Gaza et en Cisjordanie, donner la réplique à l'extrême droite messianique Israélienne etc...

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/10/07/gaza-pourquoi-le-hamas-a-decide-de-briser-le-statu-quo-et-de-defier-israel_6193034_3210.html

Citation

Gaza : pourquoi le Hamas a décidé de briser le statu quo et de défier Israël

Pour la première fois depuis la naissance de l’Etat hébreu en 1948, des commandos palestiniens ont mené une attaque coordonnée contre des localités israéliennes, en lisière de Gaza.

Par Louis Imbert(Jérusalem, correspondant)

8495697_5503337-01-06.jpg

Des civils israéliens tués par des commandos palestiniens entrés depuis la bande de Gaza, dans la ville de Sdérot, dans le sud d’Israël, le 7 octobre 2023. BAZ RATNER / AFP

Le Hamas palestinien a mené, samedi 7 octobre à l’aube, un acte de guerre contre Israël d’une violence jamais vue et, en ce premier jour d’un nouveau conflit, il triomphe. Il a rempli tous ses buts opérationnels en quelques heures. Il lui reste à subir la réponse israélienne, qui s’annonce massive. Pour la première fois depuis 1948 et la naissance de l’Etat d’Israël, des commandos palestiniens – des dizaines d’hommes selon l’armée, 200 à 300 selon un officier de police – ont assailli des villes et des villages, un quartier général de division militaire aux alentours de l’enclave et se sont emparés d’un commissariat – « 22 endroits » ont été pris pour cible selon les forces israéliennes. Les combats se sont poursuivis dans la nuit de samedi à dimanche.

Cet assaut a été longuement préparé, mais la surprise est totale : le Hamas, s’inscrivant dans le temps long, inflige au renseignement israélien son pire échec depuis la guerre du Kippour, il y a cinquante ans presque jour pour jour. Il a lancé ses hommes après la prière de l’aube, franchissant en plusieurs points la barrière qui enserre Gaza, et l’enjambant grâce à de petits planeurs motorisés. Un commando a atteint le village de Nizim par la mer.

« C’est le plus grave attentat terroriste de l’histoire d’Israël », juge Eyal Hulata, ancien conseiller à la sécurité nationale. Attentat ou opération militaire, le Hamas ne fait pas de différence entre ces modes opératoires. Ses hommes ont semé le carnage sans distinguer entre les cibles, civiles et militaires : au moins 250 Israéliens ont été tués, plus de 1 500 blessés. Au fil de la journée, des vidéos diffusées quasiment en direct révèlent l’écroulement des défenses israéliennes.

Un milicien se filme sur Facebook avec le téléphone d’une Israélienne qu’il retient chez elle en otage, comme sa famille. Un autre filme des blindés, trophées saisis dans une base militaire israélienne qui paraît en partie désertée. Des voitures rentrent triomphalement une à une dans Gaza, à travers la « barrière de sécurité » high-tech dans laquelle Israël a investi des milliards d’euros depuis les années 1990. La rupture de ce rempart résonne profondément parmi les Gazaouis, soumis à un blocus quasi-total depuis 2007 par Israël, avec l’aide de l’Egypte.

ba4e8ba_5506193-01-06.jpg

A Tel-Aviv, touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. JACK GUEZ / AFP

« Barrière de sécurité »

Dans Gaza, des militants tirent une jeune otage israélienne terrifiée du coffre d’un blindé ; d’autres jettent au sol un jeune homme qui paraît inconscient, et une foule s’acharne immédiatement sur son corps. Le Hamas affirme avoir capturé des soldats et des officiers. Il y a encore cette Israélienne âgée, conduite dans l’enclave à l’arrière d’une voiturette électrique, peut-être sénile, manifestement inconsciente du danger, qui sourit à la foule acclamant sa capture.

Ces otages, dont le nombre demeure inconnu, rendront plus difficile la réplique de l’armée israélienne, alors que le Hamas l’entraîne dans une possible incursion terrestre, la première guerre urbaine à l’intérieur de Gaza depuis 2014 : un enfer pour les Gazaouis et une équation stratégique impossible pour Israël. L’expérience a appris à l’armée qu’elle ne peut y prétendre à une victoire claire et durable.

Dans l’après-midi, elle bombardait déjà les frontières de l’enclave et des immeubles dans la ville de Gaza, dont la grande tour Palestine, après avoir prévenu ses locataires. Les autorités de santé de Gaza avançaient dans la soirée les chiffres de plus de 230 morts et près de 1 700 blessés. Dans une redite de la dernière guerre, en mai 2021, le Hamas a affirmé qu’il répliquerait contre Tel-Aviv.

Le Hamas et son petit allié, le Jihad islamique, ont déjà fait démonstration de la puissance de leur arsenal de roquettes et de missiles, fruit de transferts de technologie de leur allié iranien – qui ne cesse de les appeler à la lutte armée. Au moins 3 000 ont été tirés samedi dans le Sud et jusqu’aux alentours de Tel-Aviv et de Jérusalem. En mai 2021, les militants en avaient tiré 4 500 au total en onze jours. Comme en 2021, le chef de la branche armée du mouvement dans l’enclave, Mohammed Deif, à la parole fort rare, a affirmé que l’opération visait à défendre symboliquement l’esplanade des Mosquées de Jérusalem (le mont du Temple pour les juifs).

35cf494_5503119-01-06.jpg

Des Palestiniens s’emparent d’un tank israélien, à Khan Younès, en Israël, le 7 octobre 2023. SAID KHATIB / AFP

Fêtes religieuses de Soukkot

Le mouvement subissait ces derniers jours de nouvelles pressions de sa base, alors que des pèlerins juifs s’y rendaient pour prier, sous la protection de la police, durant les fêtes religieuses de Soukkot – une violation désormais banale du statu quo régissant les lieux saints. Le Hamas était aussi pressé de réagir aux violences perpétrées par l’armée et les colons en Cisjordanie occupée, où l’extrême droite israélienne mène, au sein du gouvernement de Benyamin Nétanyahou, une politique d’annexion assumée.

Ces fondamentalistes messianiques cherchent à détruire l’Autorité palestinienne du président palestinien, Mahmoud Abbas. Ils envisagent ouvertement la possibilité d’un « transfert » – un nettoyage ethnique d’une part des territoires occupés. A ce titre, le Hamas confirme qu’il est l’allié objectif de l’extrême droite israélienne, parvenue au pouvoir en décembre 2022 en attisant les griefs et les peurs suscités un an plus tôt par des violences intercommunautaires dans les villes dites « mixtes » (juives et arabes) d’Israël, sur fond de guerre à Gaza.

L’échec du renseignement israélien à prévoir l’attaque de samedi paraît se doubler d’une erreur d’analyse : pour la deuxième fois depuis mai 2021, Israël n’a pas su prévoir que le Hamas refuserait de se laisser enfermer dans son rôle de gestionnaire de la prison à ciel ouvert qu’est Gaza. Son chef dans l’enclave, Yahya Sinouar, a certes formulé à de multiples occasions depuis cinq ans son ambition de conclure une forme de trêve de longue durée avec Israël, afin d’alléger les souffrances des deux millions de Gazaouis dont il a la charge, et de stabiliser un mini-Etat sous son pouvoir. Mais l’ADN de son mouvement demeure inchangé.

Le Hamas prouve qu’il n’a pas renoncé à faire de la politique par les armes, ni à prendre d’immenses risques, et qu’il ne satisfait pas de la « paix économique » toute relative qu’Israël lui offrait. Depuis 2021, les gouvernements israéliens de Naftali Bennett, de Yaïr Lapid et de Benyamin Nétanyahou se félicitaient d’avoir réduit les violences erratiques aux frontières de l’enclave, en distribuant plus de 17 000 permis de travail en Israël à des Gazaouis. Ils ont compté sur les 30 millions de dollars livrés mensuellement par le Qatar à Gaza pour acheter une forme de paix sociale : alimenter une centrale électrique en carburant et payer les salaires du Hamas et des fonctionnaires.

Ces dernières semaines, la reprise de manifestations téléguidées par le Hamas aux frontières de l’enclave, après bientôt deux ans d’interruption, avait signalé des fissures dans ce système. Mais ces manifestations, pour partie violentes, et leur répression relevaient encore d’un dialogue bien rodé entre les deux parties. Samedi, le Hamas a renversé la table : il ne peut plus envisager de revenir au statu quo qui durait depuis une décennie.

2c1e8ca_5508630-01-06.jpg

Une explosion à la suite d’une frappe israélienne dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. EYAD BABA / AFP

Solidarité par les actes

Au passage, il tente une OPA sur les mouvements de résistance armée de Cisjordanie, aux affiliations mouvantes, qui y bouillonnent depuis 2021 – certains se revendiquent des vieilles brigades du Fatah du président Abbas. Le chef du Hamas pour la Cisjordanie, Saleh Al-Arouri, a appelé tous les Palestiniens à soutenir Gaza. Il souhaite que les alliés arabes, le Hezbollah libanais en tête, montrent leur solidarité par les actes. Le Hezbollah a affirmé suivre de près la situation.

Ce rappel aux armes, le Hamas l’entreprend au moment où l’Arabie saoudite négocie avec Washington afin de normaliser ses relations avec Israël, après les Emirats arabes unis, le Maroc et Bahreïn en 2020. Le président Abbas tâche de trouver une place dans ce processus, d’y glaner quelques concessions. S’affirmant comme son exact contraire, le Hamas pose une bombe sur cette table. Il contraint tous les acteurs à compter avec lui – donc avec les Palestiniens. Il pose aussi un jalon dans la lutte déjà bien engagée à Ramallah pour la succession de M. Abbas, qui, à 87 ans, est le dirigeant le plus âgé du Proche-Orient.

Le Hamas a choisi son moment. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, n’a jamais été si isolé au sein de son propre gouvernement. Il n’avait quasiment plus réuni son cabinet de sécurité depuis son retour au pouvoir, en décembre 2022, craignant les indiscrétions de ses ministres – notamment du suprémaciste Itamar Ben Gvir, chargé de la sécurité nationale. Neuf mois de manifestations contre la réforme de la justice ont affaibli l’armée, des réservistes ont refusé de s’entraîner.

Tous les partis israéliens ont proclamé l’union nationale dès samedi, mais combien de temps peut-elle durer ? Une part de l’opinion ne pourra manquer de questionner les buts de guerre de M. Nétanyahou, s’il lance une opération terrestre. Enfin M. Nétanyahou a informé le président américain, Joe Biden, de son intention de mener une « campagne puissante et prolongée » en riposte. Mais les relations avec l’allié américain sont au plus bas, et l’appui de Washington n’est plus tout à fait inconditionnel.

 

  • Thanks 4
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Ronfly a dit :

"Nous allons changer la situation dans la bande de Gaza pour les 50 prochaines années, rien ne sera plus comme avant"

Yoav Gallant, ministre israélien de la Défense

Concrètement ils peuvent faire quoi, tout raser ?

s’ils veulent conserver les derniers acquis avec leurs voisins arabes, ce qui leur procure une forme de sécurité, ils sont obligés de se modérer. Leurs voisins accepteront pas tout et n’importe quoi, même si le comportement du Hamas leur offre une certaine liberté. Ça ne peut pas aller plus loin que des frappes ciblées, si les civils sont trop impactés les autres seront obligés vis vis de leur propre population de soutenir les palestiniens.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, olivier lsb a dit :

Pour Israël en tout cas, il faut redorer le blason !

Bon après, les grands mots, tout ce petit monde finira bien par se trouver une entente convenue, comme ça s'est toujours passé depuis 48. Une proposition pour mesurer le degré de "radicalité" d'Israël dans sa réponse, c'est à quel point ils vont s'en prendre à l'échelon politique. Ni Arafat (en son temps) ni Nasrallah n'ont fait l'objet d'élimination ciblée. Les acteurs politiques de la région évitent soigneusement de s'en prendre physiquement aux uns et aux autres, ce qui me fait dire que les choses rentreront dans l'ordre. 

On sauterait en terrain un peu plus inconnu si Haniyeh ou Mechaal était flingué. 

Je ne vois que des images de violences ou de peurs extrèmes.

J'espère encore que l'engagement du Hezbollah n'est là que pour canaliser un mouvement dangereux. Mais les images du parlement iraniens me font craindre le pire.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ronfly a dit :

"Nous allons changer la situation dans la bande de Gaza pour les 50 prochaines années, rien ne sera plus comme avant"

Yoav Gallant, ministre israélien de la Défense

Voilà donc guerre totale côté israélien.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • BPCs locked this topic
  • BPCs unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...