Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Israël et voisinage.


Recommended Posts

il y a 11 minutes, rendbo a dit :

Et bien, si on se comportait comme ça chez nous...

Bah y aurait vachement moins d'arabe !!!

---

C'est ce qui fait rêver les natio, le mélange d'autoritarisme assumé et d'ethnodifférentialisme revendiqué et mis en œuvre.

Bruno Mégret avait le même programme il n'y a pas si longtemps, et Reconquête a repris le flambeau.

---

Le plus amusant ici c'est que les juifs n'ont pas compris qu'ils ont vocation à être convertis - ou tué - par leurs alliés. Les évangélistes qui soutiennent corps et âme Israël aux USA n'ont absolument aucune intention de laisser les juifs rester juifs. Quand le Messie re-viendra dans le grand Israël il devront se convertir ... ou être traiter comme les arabes. La seul chose qui les sauve c'est qu'ils sont pour le moment gardien du site dans lequel le Messie doit revenir, et qu'ils sont considéré comme facilement convertissable ... contrairement aux arabes.

Link to comment
Share on other sites

Le Mossad et leur méthode de mafieux.
https://www.lemonde.fr/international/article/2024/05/03/la-cour-penale-internationale-affirme-faire-l-objet-de-menaces_6231391_3210.html
Menace contre la CPI et ce n'est pas nouveau apparemment :
https://www.theguardian.com/world/article/2024/may/28/israeli-spy-chief-icc-prosecutor-war-crimes-inquiry
Menace contre la procureur de la CPI qui était en place avant Karim Kahn. 

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, nemo a dit :

Le Mossad et leur méthode de mafieux.
https://www.lemonde.fr/international/article/2024/05/03/la-cour-penale-internationale-affirme-faire-l-objet-de-menaces_6231391_3210.html
Menace contre la CPI et ce n'est pas nouveau apparemment :
https://www.theguardian.com/world/article/2024/may/28/israeli-spy-chief-icc-prosecutor-war-crimes-inquiry
Menace contre la procureur de la CPI qui était en place avant Karim Kahn. 

Ne crions pas au coupable trop vite, vu les misères que fons les USA aux deux cours indépendantes, CPI et CIJ... 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, rendbo a dit :

Ne crions pas au coupable trop vite, vu les misères que fons les USA aux deux cours indépendantes, CPI et CIJ... 

Ben si c'est une ancienne tête du Mossad qui est impliqué je vois pas trop comment cela n'implique pas Israël, quelque soit l'attitude des US sur le sujet.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, nemo a dit :

Ben si c'est une ancienne tête du Mossad qui est impliqué je vois pas trop comment cela n'implique pas Israël, quelque soit l'attitude des US sur le sujet.

Le Monde dit bien dans son article que le procureur ne précise pas. Donc soit Le Monde ment (par action ou par omission), soit l'autre journal extrapole... C'est d'ailleurs étonnant, les journaux aimant ce citer entre eux pour faire croire que ce sont des informations vérifiées et non pas du bullshit parfumé au N°5.

Les deux sources n'étant au final pas concordantes, moi je dis bien sûr que c'est la Russie qui voudrait qu'on arrête d'ennuyer Vania, parce que c'est toujours la Russie ! :chirolp_iei:

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, rendbo a dit :

Le Monde dit bien dans son article que le procureur ne précise pas. Donc soit Le Monde ment (par action ou par omission), soit l'autre journal extrapole... C'est d'ailleurs étonnant, les journaux aimant ce citer entre eux pour faire croire que ce sont des informations vérifiées et non pas du bullshit parfumé au N°5.

Les deux sources n'étant au final pas concordantes, moi je dis bien sûr que c'est la Russie qui voudrait qu'on arrête d'ennuyer Vania, parce que c'est toujours la Russie ! :chirolp_iei:

Y a deux incident différent. Un ou l'ancienne tête du Mossad est impliqué  (avec l'ancien procureur) et l'autre ou on ne sait pas d'ou viennent les pressions (avec l'actuel) . Les deux ne se contredisent donc pas. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La guerre de l’ombre d’Israël contre la CPI, entre menaces et surveillance

Les services de renseignement de l’Etat hébreu ont déployé depuis près de dix ans tout un panel d’actions clandestines visant à dissuader la Cour pénale internationale de poursuivre ses dirigeants.

Pressions, écoutes téléphoniques, intimidations et même menaces physiques : pour empêcher que ses dirigeants ne se retrouvent dans le collimateur de la Cour pénale internationale (CPI), Israël a mené ces dix dernières années une véritable guerre de l’ombre contre cette institution. C’est ce qu’a révélé une enquête du quotidien britannique The Guardian et du site d’information israélien +972, publiée mardi 28 mai, dont Le Monde a pu recouper les principaux enseignements auprès de ses propres sources. Des « allégations fausses et infondées », selon la réponse du bureau du premier ministre israélien au quotidien britannique. Sollicitée par Le Monde, l’ambassade d’Israël à La Haye s’est pour sa part refusée à tout commentaire.

Si elles ont probablement ralenti l’action des magistrats, saisis du dossier des crimes commis par Israël dans les territoires occupés depuis 2015, ces actions clandestines ont échoué à dissuader la Cour de se pencher sur le conflit en cours à Gaza. Le 20 mai, le procureur Karim Khan a demandé aux juges d’émettre des mandats d’arrêt contre le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, et son ministre de la défense, Yoav Gallant, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Des mesures similaires, pour les mêmes motifs, ont été requises pour trois dirigeants du Hamas, dont Yahya Sinouar, le cerveau de l’attaque du 7 octobre 2023.

Mais, jusqu’à la dernière minute, Israël a tenté de dissuader Karim Khan de passer à l’action, en utilisant tous les leviers possibles, « jusqu’aux menaces personnelles », explique une source à la Cour. Ces manœuvres ont incité le procureur à publier un inhabituel communiqué de protestation, début mai, dans lequel il rappelle que l’entrave au travail de la CPI est passible de cinq ans de prison. « On n’est pas surpris de ce qu’il se passe, poursuit la source interne. C’est la méthode déjà utilisée avec Fatou Bensouda [procureure de 2012 à 2021]. Il y a eu toutes sortes de menaces contre elle, même des menaces physiques. Des gens venaient aux alentours de sa maison, prenaient des photos. »

Dès les premières visites de l’Autorité palestinienne à la Cour en 2009, les responsables politiques et militaires israéliens se sont inquiétés d’éventuelles poursuites. Quand la Palestine a obtenu son adhésion à la CPI, en avril 2015, l’Etat hébreu a mis en place une stratégie d’Etat visant à neutraliser tout risque de mise en cause de ses dirigeants et de ses soldats. Selon le quotidien britannique, Yossi Cohen, chef du Mossad de 2016 à 2021 et intime de Benyamin Nétanyahou, « a personnellement dirigé » cette opération. M. Cohen n’a pas répondu aux questions des journalistes.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, rendbo a dit :

C'est d'ailleurs étonnant, les journaux aimant ce citer entre eux pour faire croire que ce sont des informations vérifiées et non pas du bullshit parfumé au N°5.

C'est trés trés vrai, mais dans certains cas uniquement. En gros, quand les journaux font parti du même "réseau". Par exemple ( si je dis pas de bétise ), l'alliance informelle Monde + NYT + Speigel + Guardian + Pais + WP.

Mais ça peut ne pas fonctionner du tout quand il y a divergence d'opinion ( puisque même ceux qui se prétendent neutres et au dessus du lot - les 5 cités ) ne le sont pas forcément. Une belle saucisse qui sort dans le speigel sortira pour argent comptant dans les autres, et réciproquement, sans vérif'. Mais pas forcément ailleurs.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, g4lly a dit :

La guerre de l’ombre d’Israël contre la CPI, entre menaces et surveillance

Les services de renseignement de l’Etat hébreu ont déployé depuis près de dix ans tout un panel d’actions clandestines visant à dissuader la Cour pénale internationale de poursuivre ses dirigeants.

Pressions, écoutes téléphoniques, intimidations et même menaces physiques : pour empêcher que ses dirigeants ne se retrouvent dans le collimateur de la Cour pénale internationale (CPI), Israël a mené ces dix dernières années une véritable guerre de l’ombre contre cette institution. C’est ce qu’a révélé une enquête du quotidien britannique The Guardian et du site d’information israélien +972, publiée mardi 28 mai, dont Le Monde a pu recouper les principaux enseignements auprès de ses propres sources. Des « allégations fausses et infondées », selon la réponse du bureau du premier ministre israélien au quotidien britannique. Sollicitée par Le Monde, l’ambassade d’Israël à La Haye s’est pour sa part refusée à tout commentaire.

Si elles ont probablement ralenti l’action des magistrats, saisis du dossier des crimes commis par Israël dans les territoires occupés depuis 2015, ces actions clandestines ont échoué à dissuader la Cour de se pencher sur le conflit en cours à Gaza. Le 20 mai, le procureur Karim Khan a demandé aux juges d’émettre des mandats d’arrêt contre le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, et son ministre de la défense, Yoav Gallant, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Des mesures similaires, pour les mêmes motifs, ont été requises pour trois dirigeants du Hamas, dont Yahya Sinouar, le cerveau de l’attaque du 7 octobre 2023.

Mais, jusqu’à la dernière minute, Israël a tenté de dissuader Karim Khan de passer à l’action, en utilisant tous les leviers possibles, « jusqu’aux menaces personnelles », explique une source à la Cour. Ces manœuvres ont incité le procureur à publier un inhabituel communiqué de protestation, début mai, dans lequel il rappelle que l’entrave au travail de la CPI est passible de cinq ans de prison. « On n’est pas surpris de ce qu’il se passe, poursuit la source interne. C’est la méthode déjà utilisée avec Fatou Bensouda [procureure de 2012 à 2021]. Il y a eu toutes sortes de menaces contre elle, même des menaces physiques. Des gens venaient aux alentours de sa maison, prenaient des photos. »

Dès les premières visites de l’Autorité palestinienne à la Cour en 2009, les responsables politiques et militaires israéliens se sont inquiétés d’éventuelles poursuites. Quand la Palestine a obtenu son adhésion à la CPI, en avril 2015, l’Etat hébreu a mis en place une stratégie d’Etat visant à neutraliser tout risque de mise en cause de ses dirigeants et de ses soldats. Selon le quotidien britannique, Yossi Cohen, chef du Mossad de 2016 à 2021 et intime de Benyamin Nétanyahou, « a personnellement dirigé » cette opération. M. Cohen n’a pas répondu aux questions des journalistes.

Les langues se délient!, Je pense que le grand public va commencer a découvrir la face cachée de l'état d'Israel (seule "démocratie" de la région)

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Sans compter qu'Israel va finir par devenir un vrai pot à emmerde pour tous pays ayant reconnu la CPI ou la CIJ, vu qu'ils ne voudront pas être accusés d'être complice de génocide, comme le rappelait une enquêtrice lors de sa conférence de presse :

Révélation

 

et quand on lit le NYT qui

Citation

Gaza : une enquête révèle qu’Israël a utilisé des bombes américaines dans ses frappes sur Rafah

Des armes américaines au service de l’offensive israélienne. Les bombes ayant frappé un camp de réfugiés dimanche à Rafah, dans la bande de Gaza, proviennent des États-Unis, révèle une enquête du New York Times ce mercredi. Sur des images de débris filmées par un journaliste palestinien, le quotidien américain a pu distinguer la forme spécifique de la queue, et le numéro de série des bombes GBU-39, conçues par le constructeur américain Boeing Defense, Space & Security.

[...] Alors que les nouvelles frappes israéliennes suscitent l’indignation à l’international, les conclusions du New York Times font accroître la pression sur le soutien militaire des États-Unis en direction d’Israël. Même si elle déplore les morts tragiques de civils, la Maison Blanche continuait de juger, ce mardi, qu’il n’y avait pas « d’opération terrestre majeure » à Rafah. [...]

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/gaza-une-enquête-révèle-qu-israël-a-utilisé-des-bombes-américaines-dans-ses-frappes-sur-rafah/ar-BB1ngYEW?ocid=msedgdhp&pc=U531&cvid=12b0fe44671b458e9f11bde0dbc19d16&ei=23

heureusement que les USA pour l'instant passent outre

Edited by rendbo
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, ksimodo a dit :

Bayes me dit que ça laisse du temps. :bloblaugh:

Révélation

Sur ce genre de sujet Bayes ne sert qu'à confirmer tes préjugés. :smile:

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, rendbo a dit :

heureusement que les USA pour l'instant passent outre

Le fait qu’Israël utilise des bombes américaines pour frapper Gaza est l'exemple typique de la non-information.

Je vais vous faire part d'un scoop ... il semblerait qu’Israël utilise des aéronefs de fabrication américaine pour bombarder la bande de Gaza ...

ça vous la coupe non ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, pascal a dit :

Le fait qu’Israël utilise des bombes américaines pour frapper Gaza est l'exemple typique de la non-information.

Je vais vous faire part d'un scoop ... il semblerait qu’Israël utilise des aéronefs de fabrication américaine pour bombarder la bande de Gaza ...

ça vous la coupe non ?

Perso ça ne me la coupe pas. Par contre si le numéro de série permet de prouver que l'armement a été livré après une recommandation de la CPI, même si elle n'est pas reconnue par les USA, peut être plus embêtant pour eux : imagine que leur PR et/ou ses principaux conseillers soient frappés du sceau de l'infamie (un mandat d'arrêt de la CPI ou de la CIJ), ça va faire désordre (et moralement, et pour les inviter lors des sommets internationaux) ! :rolleyes:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

J'en connais un que soit disant ça ne dérange pas du tout. Je ne suis donc pas inquiet pour ces gens-là non plus. :happy:

On a des nouvelles des pays arabes sinon ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, pascal a dit :

Le fait qu’Israël utilise des bombes américaines pour frapper Gaza est l'exemple typique de la non-information.

Je vais vous faire part d'un scoop ... il semblerait qu’Israël utilise des aéronefs de fabrication américaine pour bombarder la bande de Gaza ...

ça vous la coupe non ?

Pourquoi dans ce cas la vouloir des sanctions contre l'Iran et la corée du nord pour la livraison d'armes a la Russie?, c'était bien justifié par leur aide dans l'agression de la Russie contre l'Ukraine, non?, et dans ce cas là, les États-unis sont aussi responsable par la poursuite de livraison d'armes après les injonctions qui ont été faite a Israel.

Sinon on retombe encore dans le deux poid deux mesures

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

En matière de relations internationales la notion de "deux poids et deux mesures n'existe pas" ...

Tout dépend de ceux qui "gèrent la partie", "tiennent le rateau" ou "ont les clés du camion".

Chester Nimitz à propos de l'action du Silent Service dans le Pacifique et Curtiss Le May à propos des bombardements sur le Japon dirent à la fin de la guerre en substance: "si nous avions été dans le camp des perdants nous aurions été condamnés comme criminels de guerre ..."

Après il y a une énorme différence entre la Russie et Israël dans les dossiers auxquels nous faisons référence. La Russie ne peut pas se targuer de répondre à un raid de terreur sur son territoire de la part d'une organisation terroriste ukrainienne. Mais il n'en demeure pas moins que l'action d'Israël dans la bande de Gaza outre le fait qu'elle est humainement totalement inacceptable mène à une impasse stratégique. Pour le gouvernement (je n'ose employer le terme de clique) Netanyahou cela ressemble à une fuite en avant.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, pascal a dit :

En matière de relations internationales la notion de "deux poids et deux mesures n'existe pas" ...

Tout dépend de ceux qui "gèrent la partie", "tiennent le rateau" ou "ont les clés du camion".

Chester Nimitz à propos de l'action du Silent Service dans le Pacifique et Curtiss Le May à propos des bombardements sur le Japon dirent à la fin de la guerre en substance: "si nous avions été dans le camp des perdants nous aurions été condamnés comme criminels de guerre ..."

Après il y a une énorme différence entre la Russie et Israël dans les dossiers auxquels nous faisons référence. La Russie ne peut pas se targuer de répondre à un raid de terreur sur son territoire de la part d'une organisation terroriste ukrainienne. Mais il n'en demeure pas moins que l'action d'Israël dans la bande de Gaza outre le fait qu'elle est humainement totalement inacceptable mène à une impasse stratégique. Pour le gouvernement (je n'ose employer le terme de clique) Netanyahou cela ressemble à une fuite en avant.

Aucun pays n'a contestéle droit d'Israel a mené une riposte après le 7 Octbore, c'est les actions qui ont été comises durant son attaque sur Gaza qui ont mené aux condamnations actuelles

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 20 minutes, metkow a dit :

Aucun pays n'a contestéle droit d'Israel a mené une riposte après le 7 Octbore, c'est les actions qui ont été comises durant son attaque sur Gaza qui ont mené aux condamnations actuelles

Mouai, et pour aussi horrible qu'elle soit, l'attaque du 7 octobre n'arrive historiquement pas non plus magiquement comme un cheveux sur la soupe...

Edited by rendbo
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, pascal a dit :

Le fait qu’Israël utilise des bombes américaines pour frapper Gaza est l'exemple typique de la non-information.

La complicité c'est de continuer à livrer... Et ca ca va etre rapidement établi parce que les stocks US installé en Israel sont accessible à l'IDF.

De sorte qu'Israel avait expliquer à Biden qu'il pouvait aller se faire foutre - quand il a "menacé" de ne plus livrer certaines armes si Israel ne renoncait pas a une operation au Liban -, qu'il y avait largement assez de stock US en Israel pour finir Gazaa et le Liban.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

On a des nouvelles des pays arabes sinon ?

Ils mangent du popcorn en regardant Israel finir le cycle victime-bourreau...

C'est la derniere etape de la miscibilité d'Israel dans le PO sunnite... montrer qu'elle peut encore etre pire que ses voisins.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, g4lly a dit :

Ils mangent du popcorn en regardant Israel finir le cycle victime-bourreau...

C'est la derniere etape de la miscibilité d'Israel dans le PO sunnite... montrer qu'elle peut encore etre pire que ses voisins.

Je n'en avais jamais douté. Du reste, les liens existaient déjà et les pétromonarchies n'ont jamais rechigné à se procurer des technologies de surveillance chez les Israéliens. Comme quoi, on peut toujours s'arranger, même avec son pire ennemi officiel.

il y a 9 minutes, rendbo a dit :

Mouai, et pour aussi horrible qu'elle soit, l'attaque du 7 octobre n'arrive historiquement pas non plus magiquement comme un cheveux sur la soupe...

L’œuf et la poule, qui a tué le père le premier, etc. C'est déjà assez difficile de travailler là-dessus dans des régions plus stables alors ici ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Ciders a dit :

L’œuf et la poule, qui a tué le père le premier, etc. C'est déjà assez difficile de travailler là-dessus dans des régions plus stables alors ici ?

Ce n'est pas qu'une question du "premier" parce que renvoyer dos à dos occupant et occupé ça laisse un très sale arrière gout. La question plutôt est qui à la main sur une issue politique à ce merdier sans fin? Au vu des dernières décennies la stratégie israélienne pour mettre fin au conflit (on est prié de ne pas rire au fond) a fait la preuve de son échec mais aussi pour beaucoup de son insincérité. Mettre en accusation Israël pour ses crimes au de là de la justice élémentaire c'est politiquement :

1) tenter de les stopper 
2) les dissuades de recommencer
3) tenter de les contraindre à enfin proposer autre chose que le massacre et la prison à ciel ouvert pour les palestiniens

Et de nouveau vu les comiques au pouvoir actuellement là bas seule une pression internationale et prioritairement de vous-savez-qui pourra les amener à une table de négociation.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Comment mettre fin au conflit israélo-palestinienne ?

Ben... "tendre la joue gauche" peut-être au lieu de dire "œil pour œil, dent pour dent" ? J'entends déjà certains rire derrière leur clavier, mais si c'était la SEULE solution ?

Entretien avec Bernard Perret, extraits :

https://www.la-croix.com/debat/violence-met-tout-monde-danger-moral-2023-11-22-1201291840

"Nous avons cru au progrès de la civilisation, non sans de bonnes raisons : l’extension de l’état de droit, les juridictions internationales et le développement des échanges économiques sont d’excellentes choses. Mais nous voyons aujourd’hui que la pacification du monde est fragile et que la violence peut tout balayer. Certains responsables politiques ont tendance à oublier que la défense de l’ordre international ne consiste pas à se déclarer du côté des bons contre les méchants. Il me faut le dire ici nettement : la violence n’est justifiable que dans la stricte mesure où elle est au service d’un ordre politique et juridique susceptible d’être reconnu comme juste et légitime par tous. Il ne faut surtout pas confondre cette idée avec celle de « guerre juste », au sens de « guerre morale » motivée par une vision particulière du bien, car rien ne dit que cette vision pourra servir de base à l’édification d’un monde pacifié. Or, le schéma de cet ordre juste et légitime n’est pas donné de manière évidente dans le cas du conflit israélo-palestinien. La légitimité d’un ordre collectif ne se décrète pas. Elle se construit historiquement, en faisant émerger des institutions capables d’édicter des principes et de produire des normes qui font autorité. C’est pour cela qu’il faut avant tout consolider les instances multilatérales et les juridictions internationales existantes. Malgré leur faiblesse actuelle, c’est en elles que se trouvent les solutions."

"Distinguer le guerrier du terroriste est certes nécessaire pour tenter de civiliser la guerre, mais cette distinction est plus fragile et relative qu’on voudrait le croire. Toutes les guerres charrient leur lot d’atrocités. Quand Israël se pose comme « l’armée la plus morale du monde », cela crée beaucoup de confusion. On retrouve la rhétorique de George Bush, qui opposait le camp du bien à celui du mal. Une telle posture ne laisse aucune place au traitement politique des problèmes. Il y a là une ontologisation du camp du bien, qui est une manière typiquement occidentale de sacraliser la violence. Avec l’idée illusoire que nous, parce que nous serions « civilisés » ou « chrétiens », serions capables de faire un usage humain, modéré et rationnel de la violence. Nous devrions pourtant savoir que vaincre la violence est une entreprise beaucoup plus exigeante. Il faut, pour commencer, refuser d’en faire une source de sens."

Link to comment
Share on other sites

Le 30/05/2024 à 17:08, nemo a dit :

Ce n'est pas qu'une question du "premier" parce que renvoyer dos à dos occupant et occupé ça laisse un très sale arrière gout. La question plutôt est qui à la main sur une issue politique à ce merdier sans fin? Au vu des dernières décennies la stratégie israélienne pour mettre fin au conflit (on est prié de ne pas rire au fond) a fait la preuve de son échec mais aussi pour beaucoup de son insincérité. Mettre en accusation Israël pour ses crimes au de là de la justice élémentaire c'est politiquement :

1) tenter de les stopper 
2) les dissuades de recommencer
3) tenter de les contraindre à enfin proposer autre chose que le massacre et la prison à ciel ouvert pour les palestiniens

Et de nouveau vu les comiques au pouvoir actuellement là bas seule une pression internationale et prioritairement de vous-savez-qui pourra les amener à une table de négociation.

Politiquement c'est également dire que ce qu'a fait le Hamas (enfin, ce qu'il fait depuis vingt ans avec le Hezbollah, c'est-à-dire balancer des roquettes dans tous les sens+organiser des attentats délibérés où les civils sont la cible), c'est moins grave que de répondre avec la force militaire à leurs actions. C'est bien plus compliqué que ce que tu viens de dire.

Link to comment
Share on other sites

  • BPCs locked this topic
  • BPCs unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,982
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...