Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

les programmes navals français :patrouilleurs, garde-côtes, petits bâtiments


cvs
 Share

Recommended Posts

Un autre concepte de petrolier ravitailleur "a tout faire"

http://img13.imageshack.us/img13/5552/jss4a.jpg

C'est le JSS Hollandais

Je ne sais pas ce que tu as fumé Xav en Floride  :lol: , mais ce n'est pas le bon fil de discussion, ici on parle patrouilleurs, petits bâteaux.

En plus, ton concept JSS est déjà dans la rubrique Marine Hollandaise. =)  

http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,3022.50.html

Les pétroliers ravitailleurs/AOR/BCR/PR c'est ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 60
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Ou parles t on des ravitailleurs alors? Ou surtout, du remplacement des ravitailleur français (somme, meuse etc)

J'aurai bien posté dans "Les programmes navals français: Baraccuda, FREMM, Horizon" mais on m'aurait dit encore que c'est le mauvais fil...

Link to comment
Share on other sites

Ou parles t on des ravitailleurs alors? Ou surtout, du remplacement des ravitailleur français (somme, meuse etc)

J'aurai bien posté dans "Les programmes navals français: Baraccuda, FREMM, Horizon" mais on m'aurait dit encore que c'est le mauvais fil...

Dans le fil bâtiment de soutien par exemple http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,5775.0.html

Link to comment
Share on other sites

Le problème c'est qu'en ce moment le choix c'est polyvalent ou rien.

A Mayotte (pour parler de ce que je connais), crois moi que le retrait des P400 les emmerde profondément. Le retrait des BATRAL qui intervenaient de temps en temps pour des opérations de transbordement un peu lourdes (ou pour visiter discrétement et en toute amitié nos voisins comoriens également) ne fera que rajouter une couche là-dessus.

Si on rajoute le coût des investissements nécessaires pour y baser en permanence un P69, sur place c'est vraiment pas la joie.

Certains craignent même que la Marine abandonne les patrouilles au départ de Mayotte, la Gendarmerie, la Police et les Douanes (ainsi que la Marine avec des petites vedettes peut-être) s'occupant des missions de service publique et que la Marine ne se contente de dépêcher de temps en temps un bâtiment depuis la Réunion.

J'espère qu'on en arrivera pas là, mais ça montre le vrai problème au niveau de nos patrouilleurs pour le moment.

Link to comment
Share on other sites

Ah mais on est totalement d'accord . Je sais qu'on a pas ce luxe .. C'est juste que je sens qu'on va en pleurer dans quelques années , mais il vaut mieux ça que rien, je le comprends bien .

Et j'espère qu'on aura les appareils le plus capable possible :-) .

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Enfin la il s'agit d'un programme pour l'USCG, a moins qu'on fasse commande commune, on ne peut pas dire que cela concerne un programme naval francais, et c'est pas pour etre plus royaliste que le roi hein...  ;)

Oui mais c'est un navire français conçus par des ingénieurs et architectes navals de chez DCNS que l'on va proposer au Pentagone pour le 5ième élément  :lol: l'USCG. Dont Xav vient de nous mettre la photo

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Il faut retenir ceci.

En matière de sauvegarde maritime, le programme BSAH (bâtiment de soutien et d’assistance hauturier) fournira 8 bâtiments qui remplaceront la flotte actuelle pour assurer des missions de soutien des forces, de soutien de région et de sauvegarde maritime. La commande est attendue en 2013 pour des livraisons entre 2014 et 2016.

Enfin, pour répondre au retrait prochain de la plupart des moyens de surveillance et d’intervention maritime (cf. infra), l’acquisition de 3 B2M (bâtiments multimissions) et de 2 patrouilleurs guyanais a été décidée en 2011 au niveau interministériel. Les livraisons sont attendues entre 2014 et 2016. À plus longue échéance, de nouveaux patrouilleurs hauturiers seront livrés dans le cadre du programme BATSIMAR (bâtiment de surveillance et d’intervention maritime).

Link to comment
Share on other sites

Donc résumons avant le prochain LBDSN.

Outre le programme d’avions de surveillance et de patrouille maritime (AVISMAR) pour remplacer les Gardian et les Falcon F50M, deux programmes sont particulièrement importants puisqu’ils concernent le renouvellement complet de toute une gamme de navires.

Le premier est celui des bâtiments multi-missions (B2M) qui vise à remplacer les bâtiments de transport léger (BATRAL). Le second programme est celui du patrouilleur hauturier du futur ou BATSIMAR (bâtiment de surveillance et d’intervention maritime), visant à remplacer les P400.

Les B2M pour la logistique et le transport

Le programme B2M a remplacé un premier programme en développement, le programme BIS (bâtiment d’intervention et de souveraineté). Le principal avantage du nouveau programme est qu’il prévoit une construction aux normes civiles, donc moins chère.

Quatre bâtiments devraient être commandés, en remplacement des plus anciens bâtiments actuellement en service dans les forces de souveraineté, les BATRAL. Les futurs B2M seront des bâtiments de plus de 1 000 tonnes et de 70 mètres environ (contre 1 385 tonnes et 80 mètres pour les actuels BATRAL). Ils disposeront d’une grue pour la manutention de conteneurs, d’embarcations légères et ils seront armés. La capacité de débarquement amphibie des BATRAL ne sera cependant pas conservée.

Traduction concrète du caractère transverse des problématiques de la sécurité maritime, le financement de ces navires sera interministériel. Participeront à son financement les ministères de l’Intérieur, des Finances, de l’Agriculture et les Transports. Le degré de mutualisation des coûts ne sera toutefois pas total puisque le ministère de la Défense supportera 80 % des coûts d’acquisition puis 50 % des coûts de fonctionnement.

Les patrouilleurs BATSIMAR, au coeur de toutes les futures missions

En raison de leur polyvalence, les patrouilleurs de surveillance constituent l’épine dorsale des forces navales de souveraineté. Leur remplacement est par conséquent attendu avec beaucoup d’impatience.

Dans ces conditions, on peut regretter que le programme BATSIMAR soit, pour le moment, repoussé à la prochaine décennie. Des ruptures capacitaires commencent déjà à poindre du fait du retrait de certains P400 et une rupture totale est à craindre en 2018. En remplacement des P400, la marine souhaite des navires simples, robustes et plus lourds, afin d’accroître leur autonomie et leur tenue en mer et embarquer un hélicoptère. Des industriels français proposent des modèles de patrouilleurs hauturiers correspondants à ces critères.

Le premier modèle navigue déjà puisqu’il s’agit de L’Adroit de DCNS. Cette plateforme présente des caractéristiques comparables à celles du modèle des CMN.

Déplaçant 1 450 tonnes, L’Adroit se veut très polyvalent : il dispose de nombreux capteurs, d’un canon de 20 mm et peut embarquer un hélicoptère, un drone de surveillance et des embarcations commando. D’une autonomie de 8 000 milles, il peut prendre part à des campagnes de trois semaines et semble bien adapté au large spectre d’activité des forces de souveraineté, aussi bien en zone littorale qu’en haute mer. En service depuis le mois de mai dernier, il est mis à disposition de la marine nationale pour une durée de trois ans. DCNS, qui l’a développé et construit sur fonds propres, obtient ainsi un retour d’expérience particulièrement réaliste et un label « sea proven » de la marine, très appréciable à l’export.

Il s’agit incontestablement d’un partenariat « gagnant-gagnant » tant pour la marine que pour l’industriel.

Deux autres modèles sont au stade du projet, il s’agit de La Vigilante des Constructions mécaniques de Normandie (CMN) et les Multipurpose Offshore Patrols Vessels (MOPV) de Piriou.

La Vigilante serait une plateforme de 1 400 tonnes conçue pour répondre aux contraintes budgétaires en proposant un bâtiment aux coûts d’exploitation réduits tout en demeurant très polyvalente. Longue de 79 mètres, La Vigilante pourra atteindre la vitesse de 25 noeuds et franchir jusqu’à 8 000 milles. Conçue pour rester en opération durant 30 jours, elle sera armée d’un équipage réduit, comprenant seulement 25 marins, mais pourra héberger 25 passagers supplémentaires, par exemple des forces spéciales. Le patrouilleur sera pourvu d’une passerelle avec vision à 360° et comptera deux niches sur chaque bord pour des embarcations commando. Les MOPV de Piriou ont été conçus pour les grandes patrouilles hauturières. Longs de 60 à 80 mètres, ils disposent d’une plate-forme d’hélicoptères, d’embarcations rapides et de locaux modulaires permettant une reconfiguration facile en fonction des missions.

Link to comment
Share on other sites

"Dans ces conditions, on peut regretter que le programme BATSIMAR soit, pour le moment, repoussé à la prochaine décennie."

C'est du foutage de gueule... autant demander tout de suite aux habitants français du pacifique d'apprendre le mandarin, au moins les choses seront claires, il restera les FREMM pour la mediterrannee pour garder les reserves de thon rouge (ou les pecheurs d'Asie commencent a s'aventurer), ca fera plaisir aux ecolos  =(

FK bien amer...

Link to comment
Share on other sites

"Dans ces conditions, on peut regretter que le programme BATSIMAR soit, pour le moment, repoussé à la prochaine décennie."

C'est du foutage de gueule... autant demander tout de suite aux habitants français du pacifique d'apprendre le mandarin, au moins les choses seront claires, il restera les FREMM pour la mediterrannee pour garder les reserves de thon rouge (ou les pecheurs d'Asie commencent a s'aventurer), ca fera plaisir aux ecolos  =(

FK bien amer...

Pour les programmes à venir ,la phrase à la mode devant les auditions parlementaires est "le ministre de la défense ne manquera pas de faire connaître ses options en matière de"

Link to comment
Share on other sites

Pour les programmes à venir ,la phrase à la mode devant les auditions parlementaires est "le ministre de la défense ne manquera pas de faire connaître ses options en matière de"

Au cas où le budget insuffisant de la MN obligerait à de nouveaux renoncements ou étalements, il faudra qu'il tape du poing sur la table et menace de démissionner avec fracas s'il a des "guts",

car puisqu'on parle ici des "petits bâtiments" le programme BATSIMAR héritier du B.I.S est indispensable et a suffisamment été reporté comme ça : il DOIT être lancé avant 2017, date au delà de laquelle les P400 restants et autres A69 reconvertis en patrouilleurs ne seront franchement plus crédibles (à cause de leur absence de moyens aéro) et surtout hyper gloutons en frais de fonctionnement + entretien.

Jean-Yves, Jean-Yves, tous les passionnés de la mer et conscients des enjeux maritimes comptent sur toi ! :|    

Link to comment
Share on other sites

Je partage l'idée de FdC visant à fusionner les projets BSAH B2M et BATSIMAR  http://lefauteuildecolbert.over-blog.fr/article-batsimar-bis-et-bsah-l-ut-527-et-le-golfe-du-mexique-64510188.html

Sauf que la MNF et la DGA ont opté pour saucisonnage  de ces  projets  , en terme d'optimisation de la logistique et de la maintenance on ne peut pas faire pire... Ceci dit ces projets obéissent à des financements différents :

- PPP pour les BSAH soit  un leasing d'une flotte de  8 navires dont à priori qqes occases sur une durée de plus de 15  ans....

- patrimonial pour les B2M , en partie subsituts aux BATRAL , sauf que j'ai compris que les B2M ne beachaient pas

Link to comment
Share on other sites

"Dans ces conditions, on peut regretter que le programme BATSIMAR soit, pour le moment, repoussé à la prochaine décennie."

C'est du foutage de gueule... autant demander tout de suite aux habitants français du pacifique d'apprendre le mandarin, au moins les choses seront claires, il restera les FREMM pour la mediterrannee pour garder les reserves de thon rouge (ou les pecheurs d'Asie commencent a s'aventurer), ca fera plaisir aux ecolos  =(

FK bien amer...

  C'est pas comme si il n'y avait pas de stock de thon dans notre immense ZEE du pacifique sud ...  :P  (ceci dit qui a une valeur marchande nettement moindre que le rouge de mediterrannée, mais qui aiguise tout de même les appetits financiers pour le thon de conserverie et cie de type jaune/albacore)

On a même des baleines a bosse si il leur faut du lourd environnementalement parlant comme arguments  ;)

Je pense que le problème de la surveillance de notre ZEE du pacifique sud pour nos politiques de métropoles doit psychologiquement se résumer dans la tête de ces gens : aux lagons de l'archipel de polynésie et le grand lagon de nouvelle calédonie ... Et puis Basta

 

Hors c'est un espace de près de 10 millions de km² (genre la surface des USA ... Ou plus raisonnablement et proche de la réalité : de l'europe continentale) a surveiller, et qui dispose en + de stocks halieutiques océaniques considérés quasi intacts encore (enfin presque, juste que pour l'instant l'exploitation si et la n'y est pas suffisament intensive pour mettre en danger les stocks) comme ceux de thon sud pacifique par exemple dont le stock estimé en zone ZEE française ne bouge pas et aiguise potentiellement les appetits asiatiques

  Ne serait ce qu'en poisson dans ces 10 millions de km² : y en a pour des dizaines de milliards d'euros, voir + encore ... Si on + on compterait de la valeur marchande de poissons de récif coraliens a haute valeur ajoutée de prélévement d'aquariophilie (la pratique se fait très peu grace a la législation franco-européenne mais ... Il y a menace quand même)

Et très récemment : a été remarqué une hausse brutale de la chasse aux requins en polynésie pour les ailerons, du fait d'acheteurs asiatiques qui ont débarqué a Papeete pour faire savoir qu'ils étaient acheteurs a très chers ! (60 euros le kg, c'est énorme et difficile d'y résister pour les polynésiens qui pechent) cela avait fait d'ailleurs un reportage sensible a thalassa (sensible, parce que les reporters de thalassa sont pas passés loin de se faire découper en rondelle la bas : mentalité insulaires + ressources a frics = gare a ton c..)

Le gouvernement polynésiens de la collectivité d'outre mer, avait me semble t'il réagit assez vite pour poser rapidement une interdiction, depuis plus grand monde cherche a savoir médiatiquement si cela avait eu un effet (depuis que les médias ont compris que le sujet a failli couter une agression des reporters sur les atolls en question ça donne plus très envie de s'y interesser de près) le sujet était d'ailleurs aussi une forte opposition entre pécheurs et les écoles de plongées pour les touristes : qui eux ont besoin des requins pour la valeur ajoutée des sorties ...

Et le fait qu'il y a aussi un autre problème en polynésie : si tu pêches a la ligne (pécheur pro j'entend) pour choper des thons moyens, carangues, bonnites et cie : le problème étant que la bas, 1x sur 3 c'est un requin qui va mordre : et ça ils peuvent pas y faire grand chose non plus (y a aussi de la bonne foi dans le problème quand a ce bizness des ailerons)

  Tout cela c'est autant de sujets pour dire qu'il y a urgence a renforcer, renouveler la présence en mer française dans cet espace gigantesque ... Et déja  commencer a bien faire prendre conscience aux politiques que la ZEE du pacifique sud : c'est pas quelques lagons ... C'est une zone immense qui abrite des milliards et des milliards d'euros en réserve ... Et sans parler des ressources du plancher océanique !

Link to comment
Share on other sites

Je partage l'idée de FdC visant à fusionner les projets BSAH B2M et BATSIMAR  http://lefauteuildecolbert.over-blog.fr/article-batsimar-bis-et-bsah-l-ut-527-et-le-golfe-du-mexique-64510188.html

Sauf que la MNF et la DGA ont opté pour saucisonnage  de ces  projets  , en terme d'optimisation de la logistique et de la maintenance on ne peut pas faire pire... Ceci dit ces projets obéissent à des financements différents :

- PPP pour les BSAH soit  un leasing d'une flotte de  8 navires dont à priori qqes occases sur une durée de plus de 15  ans....

- patrimonial pour les B2M , en partie subsituts aux BATRAL , sauf que j'ai compris que les B2M ne beachaient pas

Avec en plus entre B2M et Batsimar un possible continuum :

Apparemment CMN (avec STX) vont proposer des navires "moins armés" que d'habitude...

Pour lesquels, on a la forte impression d'y reconnaitre la nouvelle Vigilante CL-79 de part sa capacité à accueillir des containers à l'arrière ou de faire de l'anti pollution ...

Laquelle remplit aussi le registre Batsimar avec ses capacités hélo, ASM

M'enfin !!! DCNS devrait proposer l'Adroit pour ce programme en l'intégrant au sein d'une vaste proposition multiprogramme !

(B2M + Batsimar + Tripartite +/- FLF (si commonalité et gains industriels entre corvette Combat et OPV Adroit) :

on approche les 3 douzaines de navires avec alors une possibilité de gains financiers ...

Evidemment, il faut sans doute maintenir à flot les petits chantiers ou se garder la possibilité pour le renouvellement ultérieur des FLF d'opter pour un truc vraiment moderne comme un Advansea...

Mais les gains vous dis je !!!

Link to comment
Share on other sites

Rien n'empecherait de dispatcher le boulot de construction d'un meme design sur des chantiers differents, sur une serie de 20 batiments ou plus, il y a de quoi faire vivre a peu pres tout le monde. Apres il faut "juste" que le bureau maitre-d'oeuvre dedouble les equipes de controle et d'inspection qualite pour s'assurer que tout le monde fabrique exactement la meme chose.

Comme je le dis sur le fil du volet naval de la RGPP, un design type gowind presence/combat permettrait de faire converger les programmes BATSIMAR et BIS:

- meme coque

- meme systeme de mise a l'eau par l'arriere (cf Adroit)

- meme propulsion

- meme suite de capteur de base

- meme moyens defensifs (une paire de doucette + une paire de canons a eau tele-operes)

- une version presence : 1 Narwhal + capacite de remorquage + capacite de depollution + capacite d'hebergement etendue + capacite d'embarquement/debarquement de vehicule + S-100

- une version combat : 1 canon 76mm + une paire de MM40 + suite de capteurs etendue + S-100 + UUV + hangar pour Panther/futur H4

Link to comment
Share on other sites

Le programme BATSIMAR doit permettre à la Marine de disposer de 18 navires.Tachons de ne pas se faire avoir comme avec le programme FREMM de 17 navires de 142 mètres dont 9 de 6000 tonnes surarmées ,étaient censées remplacer 9 Avisos A69 de 1100 tonnes pour 80,5 mètres.

Pour rappel, on doit remplacer 10 patrouilleurs P400 de 54 mètres et 373 tonnes ,3 OPV de 54 mètres type PSP Flamant ...Donc évitons de leurs demander trop de choses que l'on n'a visiblement plus de financement pour le faire. ;)

Traduction du Petit vocabulaire Philippe,  :lol: une artillerie principale 76/62 SR à 14M€ ne rêvons pas soit 18x14M€...Un Millennium 35 mm non plus pour le CIWS, autant les mettre sur les FLF ou FREMM, 2 ou 4 Exocet MM40 B3, faut surtout pas rêver les moussaillons et 16 VL Mica M...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,936
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...