alexandreVBCI

Mexique et Brésil : l'armée en guerre contre les cartels de drogue

Recommended Posts

Mais des millions d'usagers, en leur âme et inconscience, fournissent le cash nécessaire aux cartels pour s'emparer du pouvoir !

Ils devraient être poursuivis pour complicité de meurtres de masse :excl:

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un peu comme les vacances au soleil dans une dictature ( ex: cuba), les hôtels appartiennent à l'armée, par ton séjour tu finances et soutiens un régime totalitaire, ça devrait être précise quand tu achètes ton séjour, un peu comme sur les paquets de clopes

chaque consommateur, certes d’abord un malade, entretient un système mafieux , outre sa santé , le consommateur doit prendre conscience de cela

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Capitaineconan a dit :

Un peu comme les vacances au soleil dans une dictature ( ex: cuba), les hôtels appartiennent à l'armée, par ton séjour tu finances et soutiens un régime totalitaire, ça devrait être précise quand tu achètes ton séjour, un peu comme sur les paquets de clopes

chaque consommateur, certes d’abord un malade, entretient un système mafieux , outre sa santé , le consommateur doit prendre conscience de cela

C'est pour cela que le gouvernement a mis en place des lois.

Il y a 8 heures, collectionneur a dit :

Mais des millions d'usagers, en leur âme et inconscience, fournissent le cash nécessaire aux cartels pour s'emparer du pouvoir !

Ils devraient être poursuivis pour complicité de meurtres de masse :excl:

Tu savais que les français étaient grand consommateur de d'anti-dépresseur? Je me demande si la légalisation de certaine substances aideraient à "faire la fête", "bosser" et "se sentir mieux"?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@kotai Même question que Capitaine Conan, les États-Unis ont rebloqué le tourisme vers Cuba, - en apparté, la Chine fait de même pour Taïwan - mais la France a part déconseiller des pays et des régions aux touristes n'a il me semble pas de loi interdisant de visiter un état.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

On se souvient des deux FS mort pour la libération d'otage en Afrique.

Mais je parle de loi contre la drogue.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 10/20/2019 at 10:17 AM, collectionneur said:

Mais des millions d'usagers, en leur âme et inconscience, fournissent le cash nécessaire aux cartels pour s'emparer du pouvoir !

Ils devraient être poursuivis pour complicité de meurtres de masse :excl:

Disons que tout le monde commence en son âme et conscience ... la dépendance venu c'est plus compliqué ... néanmoins l'acte d'achat n'est pas impulsif ou inconscient ou incontrôlable ... c'est un processus parfaitement conscient qui demande un niveau de lucidité très normal.

On 10/20/2019 at 6:31 PM, kotai said:

C'est pour cela que le gouvernement a mis en place des lois. 

Absolument pas ...

... si l'état voulait neutraliser le système mafieux il s'arrogerait le monopole de la distribution des stups ... et le tour est joué.

La prohibition c'est avant tout une posture morale ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, g4lly a dit :

Absolument pas ...

... si l'état voulait neutraliser le système mafieux il s'arrogerait le monopole de la distribution des stups ... et le tour est joué.

La prohibition c'est avant tout une posture morale ...

En quoi cela empêcherait-il l'existence de réseaux de contrebande (en cas de came vendue trop chère) ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Chronos said:

En quoi cela empêcherait-il l'existence de réseaux de contrebande (en cas de came vendue trop chère) ? 

La rentabilité et le risque ...

... en fait c'est très risqué de distribuer du stup' ... pas a cause de la police ... mais parce que si on te vole ton stup' tu peux pas aller de te plaindre a la police.

Ca oblige donc a défendre son affaire les armes a la main...

... si en plus financièrement ça ne paie plus.

Aujourd'hui qu'est ce que tu paies quand tu achètes du stup ... la prohibition.

Il y a aucune raison pour que l'état le vende plus cher que le marché si la filière devient légal ... il n'y a plus aucune valeur ajouté risque le produit devient ultra bon marché et l'état peu même prendre sa dîme dessus sans que le prix soit prohibitif.

En plus ... en achetant du stup' légal tu as des garantie de qualité ... de dosage ... de recours légal etc. que tu n'as pas avec le produit de contrebande.

L'immense avantage pour l'état c'est de pouvoir toucher les toxico ... et proposer des démarches de prévention de soin etc. sans qu'il n'y ai plus la barrière gendarme/voleur.

En plus si tout l'argent dépensé dans la prohibition est réinjecté dans la prévention et le soin ... crois moins qu'on aurait des résultat autrement plus probant qu'aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, g4lly a dit :

La rentabilité et le risque ...

... en fait c'est très risqué de distribuer du stup' ... pas a cause de la police ... mais parce que si on te vole ton stup' tu peux pas aller de te plaindre a la police.

Ca oblige donc a défendre son affaire les armes a la main...

... si en plus financièrement ça ne paie plus.

Aujourd'hui qu'est ce que tu paies quand tu achètes du stup ... la prohibition.

Il y a aucune raison pour que l'état le vende plus cher que le marché si la filière devient légal ... il n'y a plus aucune valeur ajouté risque le produit devient ultra bon marché et l'état peu même prendre sa dîme dessus sans que le prix soit prohibitif.

En plus ... en achetant du stup' légal tu as des garantie de qualité ... de dosage ... de recours légal etc. que tu n'as pas avec le produit de contrebande.

L'immense avantage pour l'état c'est de pouvoir toucher les toxico ... et proposer des démarches de prévention de soin etc. sans qu'il n'y ai plus la barrière gendarme/voleur.

En plus si tout l'argent dépensé dans la prohibition est réinjecté dans la prévention et le soin ... crois moins qu'on aurait des résultat autrement plus probant qu'aujourd'hui.

Je comprends très bien le raisonnement.

Sauf que cela n'empêche pas la contrebande pour d'autres produits légalisés à l'instar du tabac et des spiritueux, pour ne citer qu'eux.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Chronos said:

Je comprends très bien le raisonnement. Sauf que cela n'empêche pas la contrebande pour d'autres produits légalisés à l'instar du tabac et des spiritueux, pour ne citer qu'eux. 

Oui oui ... mais pour le moment ...

Le principal problème de trouble a l'ordre public c'est bien le trafic de stup ... et en premier lieu voir de loin le trafic de cannabis. Pour une simple raison c'est l'immense profitabilité de cette activité.

Les cigarettes il n'y a pas nécessité a en faire de la contrebande ... on peut facilement les acheter bon marché dans les pays limitrophes l'alcool aussi.

Le reste de la contrebande n'apporte presque aucun trouble a l'ordre public.

D'ailleurs souvent ce n'est même plus vendu à la sauvette sur le marché après arrivé en conteneur ... mais ça arrive directement détaillé en colis postaux individuel depuis la chine via ali baba ou je ne sais quoi. Ca rend le travail de douane quasi impossible.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beauregard, Luis Pablo. 2019. « El día en que Sinaloa vio despertar a la bestia de la que es presa » (Le jour où Sinaloa vit la bête dont elle est victime se réveiller). El País, 21 octobre. Traduit.

Révélation

Il était 14h45 le jeudi 17 octobre, quand Culiacán a vu le réveil de la bête avec laquelle il vit depuis des dizaines d'années : le cartel de Sinaloa. On avait dit que cet animal était endormi, affecté et diminué après les querelles dans sa coupole et la perte d'un de ses dirigeants historiques, Joaquín El Chapo Guzmán. La bête, acculée, montra ses dents dans une démonstration de force jamais vue auparavant dans son berceau. Les rues de la capitale sont devenues un champ de bataille. Les soldats étaient détenus par des trafiquants de drogue sur les autoroutes et leurs familles menacées par des criminels. Une demi-centaine de prisonniers se sont échappés de la prison locale pour rejoindre le chaos qui a laissé l'une des principales villes du nord-ouest du Mexique dans un état d'abandon pendant plus de 24 heures. La bête de Sinaloa jouit d'une santé dépréciée par l'État mexicain.

[...]

[Ana] Felix, comme des centaines de personnes de Culiacan, a passé jeudi soir enfermé dans son bureau en attendant que la terreur prenne fin. Elle a abrité six autres personnes, dont cinq étaient des clients. Elle leur a donné à dîner et a mis un film pour réfléchir à autre chose. Quand ils sont partis, à sept heures du matin le vendredi, ils ont été témoins d'un paysage qu'ils n'avaient vu que dans des récits de guerre : trois voitures brûlaient sur le pont d'Obregon [Google Maps, NDLR], un corps couché sur l'asphalte. "C'était quelque chose de désolant. Il n'y avait pas de bruit et personne à l'extérieur de leurs maisons. Ce qui l'a le plus marquée, c'est l'odeur perçante de l'essence qui flotte dans l'air. "Ça sentait la peur, la brûlure, la mort... Mon estomac a été retourné par tout ce que j'ai vu ", dit-elle.

Les civils ne vivaient pas seulement dans l'impuissance. A trente kilomètres de là, sur l'autoroute qui relie Culiacán au port de Mazatlán [Google Maps, NDLR], un groupe de trafiquants de drogue a fait un point de contrôle au péage de la ville de Costa Rica [Google Maps, NDLR]. La pointe est contrôlée par les forces armées d'Ismaël El Mayo Zambada, autre chef historique du cartel et parrain d'Ovidio Guzmán López, fils d'El Chapo. Les délinquants ont rencontré et détenu un convoi de soldats qui escortaient des citernes pleines de carburant. Les hommes armés ont maîtrisé et ligoté 20 soldats (l'armée ne reconnaît que cinq détenus). Ils les ont utilisés comme monnaie d'échange pour la libération de Guzmán López, qui avait été arrêté par les autorités pour être extradé vers les États-Unis. À la radio, les narcos ont menacé de faire exploser des réservoirs d'essence près de la cathédrale, au cœur de la ville [Google Maps, NDLR]. Les soldats ont été relâchés plusieurs heures plus tard. " Les pauvres soldats ont été libérés hier[vendredi]. Ils sont venus ici pour faire leurs courses parce qu'ils étaient affamés ", dit un commerçant près du kiosque.

Cet avertissement n'était pas le seul. Pendant que les soldats étaient détenus, leurs familles ont également été menacées. Six véhicules de personnes armées sont arrivés à 15h30 au 3080, rue Francisco Ramírez [Google Maps, NDLR], où se trouve l'unité d'habitation pour les femmes et les enfants du personnel militaire stationné à Sinaloa. "Ils l'ont jeté en l'air. Ils l'ont fait pour effrayer les gens ", dit César, qui répare les ventilateurs devant sa maison. "Ils n'ont pas pu tuer parce que s'il en avait été ainsi, le veilleur de nuit ne serait pas là. Ils lui ont dit de sortir ", dit Freddy, un employé d'un magasin voisin, qui dit que les criminels sont entrés dans l'unité et dans certains appartements. Les trafiquants de drogue en ont emmené deux autres. 60 familles sur les 140 qui vivaient sur le site sont parties depuis jeudi.

Freddy et César pensent que la décision du gouvernement de libérer Guzmán López était la bonne. "Le président s'en est bien sorti. D'autres présidents ne l'auraient pas laissé partir. Vous seriez ici à écrire les noms des innocents morts. La vie d'une personne innocente vaut plus que celle d'un délinquant ", dit le réparateur de ventilateurs, comme il les appelle.

Le succès dans la démonstration de force du cartel a été possible grâce à ses racines profondes dans la région. Des centaines de personnes de différentes factions de l'organisation ont répondu à l'appel à l'aide pour sauver Ovidio. Beaucoup d'entre eux venaient de villes et municipalités voisines. Il y a même eu des sicarios qui sont arrivés d'autres États. L'opération a été suivie par des personnes impliquées dans le groupe, mais aussi par ceux qui reçoivent des avantages précaires de la société criminelle, comme une radio pour transmettre la localisation du personnel militaire. Certaines versions indiquent que ceux qui ont répondu à l'appel au secours de jeudi ont reçu 20 000 pesos (1 000 dollars et environ 935 euros), de la marchandise, des armes et même des grenades à main.

[...]

La plaie qui a ouvert à Culiacan le réveil de cette bête mettra du temps à cicatriser. Pour trouver un épisode similaire, il faut remonter à mai 2008. Une fois de plus, le nom de Joaquín Guzmán apparaît, un nom qui pèse comme une plaque sur cette région du Mexique. Le 8 mai, Edgar Guzmán, l'un des fils du capo, est mort dans un affrontement avec un gang rival. Deux jours plus tard, personne à Culiacán n'est sorti pour célébrer le 10 mai, fête des mères, par crainte d'un massacre de masse en représailles. Beaucoup de gens ici se souviennent encore du son grondant du bazooka utilisé dans la bataille. Le corps d'Edgar, le frère d'Ovidio, a été laissé sur le parking d'une place commerciale. Aujourd'hui, au milieu des places du parking, il y a un grand cénotaphe qui rappelle chaque jour les fantômes dont Sinaloa ne peut se défaire.

Après la bataille de Culiacán, 230 soldats d'élite sont arrivés pour renforcer un État qui avait vu ses homicides diminuer grâce à la pax narca. Aujourd'hui, tout ce délicat mélange d'équilibre continue d'être ébranlé. Samedi, certains des soldats nouvellement arrivés sont sortis pour patrouiller les rues qui, 48 heures auparavant, avaient été un champ de bataille. C'était un geste pour les objectifs des nombreux journalistes qui sont venus dans la ville. Devant un restaurant de fruits de mer sur le boulevard Sánchez Alonso, qui puait encore l'essence des voitures brûlées quelques heures auparavant, un Sinaloense a crié aux militaires dans le convoi : “¡Ya pa’qué, pariente! ¡Ya pa'qué!”.

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vidéo de la courte arrestation du fils d'El Chapo alors que les fusillades en ville sont intense, et juste pour qu'il passe un coup de téléphone pour calmer le jeu :

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/31/les-autorites-mexicaines-publient-la-video-de-la-breve-arrestation-du-fils-d-el-chapo_6017575_3210.html

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cas pratique: suite au massacre de touristes américains et à la réaction trumpienne évoquant la possibilité d'une intervention si le Mexique était d'accord... Croyez-vous que ça ouvrirait des options pour la situation? Ou que ça ferait empirer la chose, risquant de transformer l'affaire en une autre intervention de "stabilisation", celle-là juste dans le voisinage, qui s'éternise? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Tancrède a dit :

Cas pratique: suite au massacre de touristes américains et à la réaction trumpienne évoquant la possibilité d'une intervention si le Mexique était d'accord... Croyez-vous que ça ouvrirait des options pour la situation? Ou que ça ferait empirer la chose, risquant de transformer l'affaire en une autre intervention de "stabilisation", celle-là juste dans le voisinage, qui s'éternise? 

De fait :

  • il faut des effectifs rien que pour tenir le terrain
  • ces effectifs constitueraient des cibles à haute valeur ajoutée pour tous les groupes locaux
  • ces effectifs seraient le plus souvent cloîtrés dans leurs bases et ne circuleraient que trop peu, n'ayant de toute façon pas accès à de l'information fiable (les cartels verrouillant tout, tuant les traitres et bénéficiant d'une force de frappe plus que redoutable pour convaincre la population de coopérer, même sans couper des têtes... "soutiens le cartel et tu vivras tranquille, tes gosses iront à l'université et t'auras un boulot pour ton vieil oncle"
  • dès que ça partira en vrille (genre une opé qui foire, des morts ou un rapport de Fox News qui dit que ça coûte cher et que ça sert à rien), on se replie

Trump n'a aucune envie d'y aller de toute façon. Personne n'a envie d'y aller. Et très vraisemblablement que les Mexicains n'ont absolument aucune envie d'inviter les Américains chez eux. Enfin, plus au sud que la dernière fois où ils étaient venus d'ailleurs sans être invités...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'on voulait réellement régler le problème des cartels du Mexique, il faudrait commencer par d'abord, réglementer et contrôler de très près le traffic des armes à feu, pour qu'ils ne puissent plus aussi facilement renouveler leur arsenal en franchissant simplement la frontière pour se rendre dans le pays où posséder de nombreux moyens de zigouiller son prochain de la manière la plus rapide et efficace possible pour un homme seul est considéré comme un droit inaliénable et non-négotiable. Mais ça ne résoudrait pas le problème des armes qu'ils ont déjà, et il leur resterait d'autres circuits d'approvisionnement, comme par exemple le Brésil, où le droit des grand propriétaire terriens à avoir des hommes de main bien armés pour trucider les indigènes et les militants écologistes est considéré comme étant absolument nécessaire au développement économique du pays.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Tancrède a dit :

Cas pratique: suite au massacre de touristes américains et à la réaction trumpienne évoquant la possibilité d'une intervention si le Mexique était d'accord... Croyez-vous que ça ouvrirait des options pour la situation? Ou que ça ferait empirer la chose, risquant de transformer l'affaire en une autre intervention de "stabilisation", celle-là juste dans le voisinage, qui s'éternise? 

https://www.20minutes.fr/monde/2644887-20191105-mexique-neuf-femmes-enfants-communaute-mormone-massacres-cartels

Prémonitoire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/11/2019 à 20:33, Tancrède a dit :

Cas pratique: suite au massacre de touristes américains et à la réaction trumpienne évoquant la possibilité d'une intervention si le Mexique était d'accord... Croyez-vous que ça ouvrirait des options pour la situation? Ou que ça ferait empirer la chose, risquant de transformer l'affaire en une autre intervention de "stabilisation", celle-là juste dans le voisinage, qui s'éternise? 

Vu le foutoir qu'est le Mexique, une intervention US ne ferait qu'ajouter du bordel au bordel et donner des PR points aux cartels qui n'auraient qu'a s'ériger en défenseurs du pays versus les gringos impérialistes

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les cartels sont devenus des ennemis du Mexique.

Un des policiers qui a participé à la très brève interpellation du fiston d'El Chapo massacré sur un parking d'un centre commercial :

http://www.leparisien.fr/faits-divers/arrestation-ratee-du-fils-d-el-chapo-un-policier-implique-execute-dans-sa-voiture-08-11-2019-8189439.php

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, j'ai ouvert un sujet dans la section conflits probables pou étudier les possibilités de poutrage des cartels mexicains. ça me démangeais depuis un moment.

Estimados Señores, vous êtes cordialement invités à poster.

C'est ici que ça se passe

 

Edited by Shorr kan
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A Rio, on assiste à l'utilisation de plus en fréquente d'hélicoptères dans les favelas lors des opérations de police, et cela n'est pas au goût des habitants de ces quartiers - le titre est tout de même exagérer- :

https://amp.ouest-france.fr/monde/bresil/dans-les-favelas-de-rio-les-helicopteres-de-la-police-sement-la-terreur-6618813

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perú, Redacción El Comercio. 2019. « México: secuestran a Alejandro Sandí, actor de “El Señor de los Cielos”, en el Nevado de Toluca ». El Comercio Perú.

Citation

"L'ambassade de France a confirmé l'enlèvement de l'acteur mexicain Alejandro Sandí et du touriste français Frédéric Michel dans le Nevado de Toluca, au centre du pays.

Un Français et un Mexicain ont été enlevés ce dimanche dans le centre du Mexique, selon l'ambassade de France dans ce pays d'Amérique latine, qui connaît cette année une reprise des enlèvements et de la violence criminelle en général par rapport à 2018. Parmi les kidnappés se trouve l'acteur mexicain Alejandro Sandí, qui a joué dans des séries telles que "El señor de los Cielos", "Amar a Muerte" et "Señora Acero"."

 

Edited by Baba1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,255,223
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries