alexandreVBCI

Mexique et Brésil : l'armée en guerre contre les cartels de drogue

Recommended Posts

Je me demande comment ils peuvent s'en sortir. Les cartels semblent avoir beaucoup de ressources et la main très longue.

Les services de renseignements américains estime le nombre de soldats des narco-trafiquants à 100.000 pour 130.000 soldats mexicains.  :O :O D'ailleurs sur la liste des pays menaçant la sécurité nationale, le Mexique est devant l'Afghanistan et l'Irak. A quand une intervention musclée contre ces marchands de la mort?

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2570

Share this post


Link to post
Share on other sites

AFP : L'entrée du trafiquant de drogue le plus recherché du Mexique, le fugitif Joaquin "El Chapo" Guzman, dans la liste des milliardaires mondiaux du magazine américain "Forbes", constitue une "apologie du crime", a accusé jeudi le président mexicain Felipe Calderon.

"L'opinion publique, ainsi maintenant que les magazines, ne se contentent plus d'attaquer et de mentir sur la situation au Mexique, mais vont jusqu'à exalter les criminels. Ce qu'au Mexique nous considérons comme un délit, celui d'apologie du crime", a déclaré M. Calderon, sans citer le nom de Forbes, lors d'une conférence organisée par l'America Society et le Council of the Americas, deux organisations qui ont vocation à réunir des "leaders d'opinion".

M. Calderon a "profondément regretté l'escalade d'une campagne qui a les traits d'une campagne hostile au Mexique", tout en affirmant qu'elle ne le "fera pas reculer" ni "ne changera d'un iota (sa) ferme détermination à renforcer l'état de droit au Mexique".

L'apparition dans la liste de Forbes de Joaquin "El Chapo" Guzman, 54 ans, évadé en 2001 d'un pénitencier de haute sécurité du Mexique et considéré comme le chef du puissant cartel de la drogue dit de Sinaloa, a fait l'effet d'une surprise, même s'il a été précédé à ce palmarès par le Colombien Pablo Escobar.

Selon Forbes, il est à la tête de la 701e fortune du monde, avec un milliard de dollars.

Le président Calderon a institué au rang de priorité nationale la lutte contre "le crime organisé", et en particulier les cartels de la drogue, dont les activités ont provoqué plus de 5.300 morts violentes en 2008 dans le pays selon les chiffres officiels, et environ 1.100 depuis le début de 2009 selon la presse.

C'est la gloire pour les truands !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le président des Etats-Unis Barack Obama se rendra les 16 et 17 avril, pour conforter une relation bilatérale marquée ces derniers mois par la lutte contre le narcotrafic, a annoncé mercreid le porte-parole de la présidence mexicaine Maximiliano Cortázar. Il s'agira de la deuxième rencontre entre Obama et son homologue Felipe Calderón depuis début 2009: ils s'étaient vus le 12 janvier à Washington, avant la prise de fonctions du président-élu américain. Les deux présidents se rendront ensuite, chacun de son côté, à Trinidad et Tobago, pour le Sommet des Amériques, la première rencontre régionale à laquelle assistera Obama, a précisé le porte-parole. Ces dernières semaines, Mexique et Etats-Unis ont échangé quelques critiques sur le dossier de la lutte contre les cartels de la drogue, des responsables américains estimant que le gouvernement avait perdu le contrôle de certaines parties de son territoire, ce qu'a rejeté le président Calderon.

Les deux pays ont renforcé leurs coopération en 2008, via l'Initiative de Merida, plan sur trois ans de renforcement de la lutte contre le crime organisé au Mexique et en Amérique centrale. AP

Visiblement le plan sur 3 ans de lutte contre le crime organisé ne fonctionne pas franchement bien !  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reuters : La Maison blanche a dévoilé une série de mesures destinées à renforcer la sécurité à la frontière avec le Mexique, où la violence liée aux cartels de la drogue bat son plein et menace de déborder en territoire américain. Barack Obama est "préoccupé par le niveau accru de la violence (...) et son impact sur les communautés vivant de part et d'autre de la frontière", a déclaré la présidence à la veille d'une visite au Mexique de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

La nouvelle stratégie américaine vise à endiguer la montée en puissance des gangs mexicains, qui gagnent des milliards de dollars en exportant la drogue vers les Etats-Unis, où ils se fournissent en armes et en argent liquide.

Washington prévoit d'augmenter les effectifs des agents des ministères de la Justice, du Trésor et de la Sécurité intérieure et d'installer de nouveaux outils de surveillance aux postes-frontières. Il compte aussi s'appuyer sur les 700 millions de dollars alloués pour les années fiscales 2008 et 2009 à l'aide aux forces de maintien de l'ordre mexicaines.

Parallèlement, l'administration Obama envisage de placer des troupes en état d'alerte, probablement des réservistes de la Garde nationale, qui seraient envoyés à la frontière en cas d'urgence.

Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure, a indiqué qu'elle comptait s'entretenir jeudi avec le gouverneur du Texas, Rick Perry, avant de prendre une décision définitive.

Après la visite de Clinton, Barack Obama est attendu les 16 et 17 avril à Mexico. Janet Napolitano et l'Attorney general (ministre de la Justice) Eric Holder doivent également se rendre le mois prochain au Mexique pour y rencontrer leurs homologues dans le cadre d'une conférence sur le trafic d'armes.

Les enquêteurs estiment que neuf armes sur dix utilisées dans les meurtres au Mexique ont été fournies par des marchands d'armes américains.

Arrivé au pouvoir en décembre 2006, le président mexicain Felipe Calderon a fait de la lutte contre le trafic de drogue la priorité de son mandat. L'effort mobilise 45.000 militaires à travers le pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

The Associated Press

MEXICO - Une vidéo de caméra de sécurité a montré que les gardiens d'une prison de Mexico sont restés sans réagir pendant que 53 prisonniers dangereux s'échappaient, et n'ont commencé à agiter leurs armes qu'une fois la caravane de voitures disparue dans la nuit noire. L'extrait vidéo, rendu public par le journal Reforma jeudi, puis par le bureau du procureur, montre clairement le laxisme qui règne dans les établissements pénitentiaires du Mexique. Cela rend plus difficile la lutte contre les trafiquants de drogue. Interpol a souligné que les prisonniers, qui se sont enfuis sans tirer un coup de feu, "constituent un risque pour la sécurité des citoyens du monde entier". Onze des évadés de la prison de Cieneguillas, dans l'Etat de Zacatecas, font l'objet d'un mandat international. Une dizaine d'entre eux sont des trafiquants de drogue, d'autres des kidnappeurs, a précisé le porte-parole du procureur, Ricardo Najera. Ils sont partis avec 23 armes à feu, pris à l'armurerie de la prison. La vidéo montre les gardiens affalés devant la télévision, tandis qu'un prisonnier ouvre les cellules. Le groupe des évadés armés pénêtrent ensuite dans la salle des gardes, avant de jeter une couverture sur la caméra de surveillance. Dans le même temps, huit hommes armés arrivés dans des véhicules de police se font ouvrir les portes sans résistance. Ce n'est qu'après le départ des prisonniers escortés par les faux policiers que les gardiens commencent à s'activer, pour la caméra, écrit le journal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème majeur est que ces gardiens ne sont pas motivés pour un travail à très haut risque. Ils n'ont aucune assurance qu'ils n'auront pas de problème dehors, n'ont certainement pas les moyens, ni les infrastructures pour faire un travail correct et donc, plutôt que de risquer une attaque en règle avec lance roquettes et fusils d'assaut, ils regardent ailleurs quand ça barde... Parce qu'ils ont envie de pouvoir vivre un jour de plus. Après certains auront pu être payés pour ne rien faire, mais le problème ne vient pas de la base, mais du sommet du pouvoir qui est aussi pourri que les racines, sinon plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

MEXICO (AFP) - Douze cadavres de policiers fédéraux empilés lundi au bord d'une route: le cartel de "La Familia" ("La Famille") a déclenché l'offensive la plus spectaculairement meurtrière de ces dernières années contre les autorités au Mexique, et cela dans l'Etat natal du président Felipe Calderon.

Jamais un cartel n'était allé aussi loin, n'avait frappé aussi fort contre la police fédérale. Même dans le nord du pays, à la frontière des Etats-Unis, à Tijuana au bord de la Californie ou même à Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du pays, face à El Paso au Texas.

Les douze agents, dont une femme, ont été abattus lors d'une embuscade, et leurs corps mutilés ont été abandonnés, empilés les uns sur les autres, sur une route de la localité de la Huacana, dans l'Etat de Michoacan, où ils effectuaient des enquêtes, selon la Sécurité publique nationale.

"La Familia" a signé le massacre, en laissant auprès des cadavres des messages d'avertissement aux policiers en forme de menaces de mort, du style "La Familia, tu rejoins ses rangs ou tu t'en vas", ou encore "on va voir si vous revenez en arrêter un autre".

"La Familia" avait déjà frappé en lançant au cours du week-end une série d'attaques sans précédent contre les fédéraux, en réponse à l'arrestation de l'un de ses dirigeants, Arnoldo Rueda.

Trois policiers avaient été tués et 18 blessés au cours de cette offensive, qui a également coûté la vie à un membre du cartel. Des attaques similaires ont eu lieu dans deux municipalités de l'Etat voisin de Guerrero (sud).

Le Michoacan, dont est originaire le président conservateur Felipe Calderon, fait partie des Etats où 36.000 militaires et policiers ont été déployés depuis son élection, fin 2006, pour tenter de mettre fin à la guerre entre cartels pour le contrôle du lucratif trafic de la cocaïne vers les Etats-Unis.

Dans l'ensemble du pays, plus de 5.300 morts ont été attribués aux activités des cartels en 2008, et plus de 2.500 depuis le début de 2009.

La "Familia" a fait son apparition en octobre 2006, quand des inconnus sont entrés dans un bar pour lancer cinq têtes humaines accompagnées d'un message sur une piste de danse.

La "Familia" affirmait alors lutter contre le trafic de drogue, mais elle s'est ensuite alliée avec le cartel du Golfe. Cette alliance est aujourd'hui terminée et les deux organisations se livrent désormais une guerre sans merci.

L'infiltration des milieux politiques par les trafiquants des cartels est considérée comme un état de fait dans plusieurs Etats du Mexique.

Celui de Michoacan avait été particulièrement visé, fin mai, avec l'arrestation de dix maires, un juge et 16 autres fonctionnaires, en raison de leurs liens présumés avec "le crime organisé".

Certains suspects étaient des proches de l'administration du gouverneur Leonel Godoy, un élu de gauche, opposé au président Calderon.

Mardi, le secrétaire exécutif de la Sécurité publique, Monte Alejandro Rubido, a accusé nommément le frère du gouverneur, Julio Cesar Godoy, élu député le 5 juillet, d'être "chargé des réseaux de protection institutionnelle pour les opérations" de "La Familia".

Le député est en fuite, a ajouté M. Rubido. Le gouverneur a rencontré mardi le ministre mexicain de la Justice, Eduardo Medina Mora.

L'Etat de Michoacan avait déjà été frappé le 15 septembre 2008 par le premier attentat public attribué à un cartel, "La Familia" en l'occurrence: des grenades avaient fait huit morts dans la foule rassemblée pour la Fête nationale au coeur de la capitale de l'Etat, Morelia. Trois membres présumés de l'organisation avaient avoué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La situation est de plus en plus cahotique : http://www.lefigaro.fr/international/2009/07/27/01003-20090727ARTFIG00202-les-narcos-messianiques-terrorisent-le-mexique-.php

On peut se demander si le Mexique ne risque pas d'éclater entre diverses provinces controlées par différents groupes mafieux qui feraient sécession ou si une dictature militaire ne risque pas de se mettre en place en remplacant un gouvernement et une police totalement corrompus.

ça commence à inquièter gravement les USA voisins et premier client des trafiquants mexicains.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une dictature militaire, non, tout simplement car l'armée n'a pas les moyens de contrôler tout le pays. Voir déjà les difficultés suite à une simple révolte d'Indiens (que devient au fait le sous commandant Marcos ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans compter que le président actuel est très mal élu, avec des soupçons de fraudes massives, il n'a pas la légitimité pour imposer quoi que ce soit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le sous commandant Marcos, depuis que son nom et son ancienne profession de prof d'université (avec un père riche commerçant) a été révélé, il est rentré dans sa province du chiapas et publie des romans d'aventures et des poèmes érotiques.

Politiquement il est passé du Marxisme à l'altermondialisme tandis que l'armée Zapatiste de libération nationale est devenu un mouvement social, politique et culturel local.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sous-commandant_Marcos

Pour une dictature militaire, l'armée peut contrôler tout le pays mais seulement si on lui laisse les mains libres... elle pourrait nettoyer les prisons et ne plus faire de prisonniers lors des interventions, confisquer à son profit les revenus de la drogue, il est même possible que la population lasse des violences des trafiquants et de la corruption des politiques et policiers soutienne un régime militaire (du moins au début). ça ne règlerais pas forcément le problème du trafic mais mettrait fin aux violences.  

Dans tous les cas entre la guerre des cartels et la grippe A, c'est pas le moment de visiter le Mexique !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une grenade à fragmentation a été lancé dans un bar au Texas par des trafiquants de drogue mexicains. Elle n'a pas explosé grâce à la 2ième sécurité mais la police craint que les trafiquants utilisent ce type d'armes de plus en plus, comme au Mexique voisin.

http://www.military.com/news/article/drug-cartel-grenade-tossed-in-us-bar.html?col=1186032325324

PHOENIX -- It was a scenario U.S. law enforcement had long feared: A fragmentation grenade from Mexico's bloody drug war tossed into a public place.

Only the grenade thrower's bumbling prevented bloodshed in a south Texas bar - he neglected to pull a second safety clasp. But the act was proof that one of the deadliest weapons in Mexico's drug battle is a real threat to the United States, and investigators are stepping up efforts to make sure it doesn't happen again.

While Mexican drug violence has been spilling across the border in the form of kidnappings and killings, grenades are a particular worry because they can kill large numbers of people indiscriminately, and they are a weapon of choice among Mexican cartel members.

"It's one thing to shoot someone - that's a very violent act. But to throw a grenade into a crowded bar or a crowded restaurant, that's a different type of criminal you are dealing with, a different mindset," said Bill Newell, special agent in charge of the U.S. Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives in Arizona and New Mexico.

In Mexico, there have been countless grenade attacks against police and rivals. Nearly a year ago, three alleged drug hit men threw several grenades into crowds of Independence Day revelers, killing eight people and wounding 106 others in an unprecedented attack on civilians.

The weapons are preferred by drug hitmen because they are cheap and easy to find. Many are left over from Central America's civil wars and sold on the black market to drug cartels. Some are brought in by weapons smugglers. Others are diverted from the region's militaries: In April, Guatemala seized 563 grenades after a shootout with Mexican drug cartel members, and officials later determined the grenades came from Guatemalan military bases.

Quand on commence à se flinguer à la grenade....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Besoin des casques bleus ?

Associated Press : Des organisations patronales de la ville de Ciudad Juarez, la plus dangereuse du Mexique, ont demandé mercredi l'envoi de casques bleus dans la région pour réprimer les violences liées à la guerre de la drogue. Une requête en ce sens va être soumise au gouvernement mexicain et à la Commission interaméricaine des droits de l'Homme pour qu'ils demandent l'aide des Nations unies.

"C'est une proposition (...) pour que les troupes internationales viennent ici aider nos forces de sécurité", a déclaré Daniel Murguia, président de la Chambre nationale de commerce, des services et du tourisme. Outre les homicides, "il y a de nombreuses extorsions et cambriolages de commerces. De nombreux magasins ont fermé".

Le gouvernement a déployé plus de 5.000 soldats dans cette ville à la frontière avec les Etats-Unis, la plus touchée par la guerre de la drogue qui fait rage dans le pays. Mais les meurtres, les extorsions et les enlèvements se poursuivent.

Entre le début de l'année et mi-octobre, 1.986 homicides ont été perpétrés à Ciudad Juarez, soit une moyenne de sept par jour dans cette ville de 1,5 million d'habitants. "Nous avons vu les soldats de maintien de la paix de l'ONU se rendre dans d'autres pays ayant beaucoup moins de problèmes que nous", a ajouté M. Murguia.

Selon Soledad Maynez, présidente de l'Association des zones franches de Ciudad Juarez, l'opération conjointe entre la police et l'armée pour réprimer le crime est un échec. AP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum, j'y croit pas trop, cela serait un constat d'échec trop cinglant pour un Mexique qui veut être une puissance régionale  :P

A notez que dans ''Ghost in the Shell S.A.C'', la deuxième saison, on voit bien l'Empire Américain, le Japon et le Royaume Uni dans un épisode envahir le Mexique sous le couvert des Nations Unies à cause de la drogue et que depuis les années 1990 plusieurs romans et BD exploitent ce scénario.

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

A notez que dans ''Ghost in the Shell S.A.C'', la deuxième saison, on à bien l'Amérique impériale, le Japon et le Royaume Uni envahir le Mexique sous le couvert des Nations Unies à cause de la drogue et que depuis les années 1990 plusieurs romans et BD exploitent ce scénario.

Image IPB

Je ne connaissais pas. ça m'a l'air pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connaissais pas. ça m'a l'air pas mal.

Motoko !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

On part en HS : Mais il s'agit d'un seul épisode, le n° 14, ou le sniper de la Section 9 raconte sa première rencontre avec Motoko  8)

Voici le lien sur la série en VF (on le trouve partout en VOSTF) :

http://www.dailymotion.com/user/Xylitol-GiTS/4

Partie 1 de l'épisode 14

http://www.dailymotion.com/video/x5cy2k_gits-sac-2nd-gig-vf-episode-14-part_tech

2e partie

http://www.dailymotion.com/video/x5cya8_gits-sac-2nd-gig-vf-episode-14-part_tech

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rhaaaaaaa GITS, la seconde saison est superbe et cet épisode là magnifique.

Pour les casques bleus. Changerait-il réellement quelque chose à la situation si c'est avec les règles d'engagement habituelles ?

Enfin je vois mal le gouvernement mexicain admettre une telle défaite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Probabilité de voir l'ONU s'en chargé militairement, 0,5 % au grand maximum, la, c'est juste un coup de gueule des commerçants qui en ont marre de voir des cadavres devant leur devantures le matin  :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

On part en HS : Mais il s'agit d'un seul épisode, le n° 14, ou le sniper de la Section 9 raconte sa première rencontre avec Motoko  8)

Voici le lien sur la série en VF (on le trouve partout en VOSTF) :

http://www.dailymotion.com/user/Xylitol-GiTS/4

Partie 1 de l'épisode 14

http://www.dailymotion.com/video/x5cy2k_gits-sac-2nd-gig-vf-episode-14-part_tech

2e partie

http://www.dailymotion.com/video/x5cya8_gits-sac-2nd-gig-vf-episode-14-part_tech

Juste un HS, et bien j'ai vachement accroché. Merci ;)

Bon je sors avant que Fenrir ou Berkut ou Akhilleus ne sorte l'artillerie lourde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste un HS, et bien j'ai vachement accroché. Merci ;)

Bon je sors avant que Fenrir ou Berkut ou Akhilleus ne sorte l'artillerie lourde.

C'est Baaaatôôôôoo qui sort l'artillerie lourde voyons ! Sinon GITS, aussi bien le manga que les deux long metrage, et que les deux saison de la serie sont a voir absolument ... les BO sont aussi particulierement réussi.

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=q0z08OpmEPc

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=0YhFhbrgrH8

La musique adoucit les moeurs je propose qu'on diffuse ca dans toutes les rues du Mexique pour calmer tout le monde :lol: ... a défaut on peu toujours uploader un copie du ghost du puppet master dans toute les poupée mattel fabriqué au Mexique pour faire une armée de clone !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exécutions sommaires au Mexique : http://www.rue89.com/droguesnews/2009/11/20/drogues-un-ex-ministre-mexicain-accuse-larmee-de-meurtres

Participant samedi à un colloque international pour la réforme des politiques antidrogues au Nouveau-Mexique, Jorge Castañeda, ministre des Affaires étrangères de l'ancien président mexicain Vincente Fox, a accusé l'armée mexicaine de pratiquer des exécutions extrajudiciaires de membres des cartels de trafiquants de drogues.

« Nous avons de plus en plus de “faux positifs” », a déclaré Castañeda, faisant référence au terme utilisé en Colombie pour désigner les civils exécutés par l'armée puis déclarés comme guérilleros tués au combat :

« Ici au Mexique, des meurtres attribués aux gangs sont en réalité le fait de l'armée. A chaque fois que les cartels éliminent un policier ou un militaire infiltrés, l'armée réplique : “Nous en tuerons dix des vôtres.” Selon les statistiques, 90% des meurtres sont l'oeuvre des cartels eux-mêmes, mais en réalité l'armée est impliquée. »

Le président Calderon a déployé l'armée face aux cartels en décembre 2006. Depuis, 15000 personnes ont été tuées dans des violences liées à la guerre à la drogue, dont 6000 cette année. Des centaines de policiers et de militaires comptent également parmi les victimes. Interrogé sur le fait de savoir s'il avait des preuves de ses accusations, Castañeda a déclaré :

« Le seul cas documenté s'est déroulé dans la ville de Chihuahua, où les corps de 29 sicarios (tueurs à la solde des trafiquants) ont été retrouvés. Des témoins ont déclaré que ces personnes avaient été précédemment détenues par les autorités. La presse n'a pas voulu enquêter là-dessus. »

Mais l'armée ne sera pas capable de garder le silence longtemps pour Castañeda :

« Ils fréquentent des bars, des restaurants, ils se saoulent, parlent et lancent à la cantonade combien de personnes ils ont élimées. C'est à cause des 12 militaires tués par les cartels à Michoacan que cette opération a été menée par l'armée. »

Ces accusations arrivent au moment où le Département d'Etat américain entame le processus de certification du Mexique sur le plan des droits de l'homme, l'une des conditions pour l'attribution des 1,4 milliard de dollars de l'Initiative Merida contre la drogue. Si le Département d'Etat estime que le Mexique ne respecte pas les droits de l'homme, des pans entiers de l'initiative pourraient être annulés.

Castañeda a également accusé le président Obama de détourner le regard des violations des droits de l'homme par l'armée mexicaine :

« Obama a déclaré que les violations des droits de l'homme qui l'inquiétaient le plus concernaient les victimes de la guerre à la drogue. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Associated Press : "Des hommes armés ont abattu mardi la mère et trois autres membres de la famille d'un militaire mexicain tué la semaine dernière lors d'un raid contre les narcotrafiquants qui a coûté la vie à l'un des plus puissants chefs de cartels mexicains.

Le massacre s'est déroulé dans la nuit quelques heures après l'hommage rendu par la marine à Melquisedet Angulo, honoré comme un héros national lors d'une cérémonie à Mexico.

Les autorités fédérales avaient averti que la mort du baron de la drogue Arturo Beltran Leyva, surnommé "le patron des patrons", risquait de provoquer des représailles violentes des narcotrafiquants. Beltran Leyva était l'un des barons de la drogue les plus recherchés au Mexique et aux Etats-Unis. C'est le plus important des trafiquants éliminés à ce jour par le gouvernement du président Felipe Calderon.

La famille de Melquisedet Angulo a été prise pour cible chez elle dans l'Etat de Tabasco dans le sud du pays, alors que sa mère, Irma Cordova, 55 ans, venait de participer à la cérémonie d'hommage à Mexico, où elle avait reçu le drapeau mexicain recouvrant son cercueil."

Ces ordures de trafiquants se vengent sur la famille d'un soldat mort en les combattant !  =(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,875
    Total Topics
    1,311,058
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries