glevass

Le JSF menacé au Canada !!!!

Recommended Posts

J'en ai vu que la moitié pour l'instant........

mais c un énorme massacre de l'avion ! :O "il est nul c'est un flop" "il est bon a rien" "on ne peut pas faire un bon avion en partant d'une mauvaise idée" ...etc etc  :-X

J'aime pas contredire de vrais pro, mais Pierre Sprey, il faut qu'il arrête le bonhomme  :-X

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmmm, en fait,  Il serait pas mauvais ce F35, il faut prendre l'ETOS, le radar, das, le casque, et on peut jeter tout le reste qui fait crack crack, qui risque d'exploser, qui fuit,

qui court circuite, le gros chalumeau, etc... ensuite ils font une nouvelle cellule autour, avec deux moteurs, moins furtif, plus aérodynamique, sans version vertical.

En fait, ca fait une bonne synthèse de tout ce qu'on connait de l'avion, avec une canadian touch of course.

Annoncé 9 milliards par le gouvernement, mais tout compris 25 milliards d'après le vérificateur, en dernier ca se montait à 45 milliards pour 65 avions.    :oops: :oops: :oops:

il coûte cher, il ne sait rien faire, il ne répond pas aux besoins du canada. ça fait mal.

Plus sérieusement, ca se finira au mieux par un F18 SH ou au pire par le F35.

Je vais l'enregistrer et le garder au chaud  :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites

ca y est vu en entier..... bon et bien c'est un excellent résumé sur tout ce qui ne va pas sur cet avion et une belle synthèse du merdier politicocommercial qui ce cache derrière ........ j'aimerai pas être contribuable canadien est voir ça... 45 Milliards pour 65 avions pour l instant (dev, prod et exploitation)

un petit reproche tout de même il n y a aucun point positif sur l avion ca en vient presque a faire perdre la crédibilité du document

Share this post


Link to post
Share on other sites

OTTAWA - Des fonctionnaires à Ottawa se demandent si l'industrie aérospatiale canadienne pourra bénéficier de retombées aussi importantes que prévu du controversé programme de chasseurs furtifs F-35.

Ces interrogations sont consignées dans un rapport fédéral interne.

Les fonctionnaires rappellent que le projet sera touché par d'importantes compressions budgétaires aux États-Unis, ce qui affectera les fournisseurs partout sur la planète, dont les 72 entreprises canadiennes qui ont obtenu des contrats d'une valeur de 438 millions $ US jusqu'à maintenant.

Une analyse réalisée l'été dernier pour le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, et récemment publiée, qualifie les réductions budgétaires potentielles à Washington de «risque majeur» pour les retombées dans l'industrie aérospatiale canadienne.

Les États-Unis pourraient bien se voir imposer d'importantes réductions budgétaires en matière de défense si les législateurs sont incapables de s'entendre sur des plans de lutte au déficit, et le programme des F-35, qui cumule déjà les retards, est une cible majeure.

Le gouvernement Harper avait tout d'abord estimé que les entreprises aérospatiales canadiennes pourraient récolter jusqu'à 12 milliards $ en contrats pour la durée de vie de l'avion, mais a révisé ses prévisions à la baisse, pour les ramener entre 9,3 et 9,7 milliards $.

http://www.985fm.ca/economie/nouvelles/le-canada-est-incertain-des-retombees-du-f-35-pour-209607.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

apparement ça se precise au canada , l appel d offre va  t il avoir vraiment lieu ?

"OTTAWA,  le gouvernement fédéral prépare activement la prochaine phase concernant l’évaluation des nouveaux avions de combat destinés à remplacer les Boeing CF-18A/B « Hornet ». Le Canada vient de confirmer les cinq constructeurs qui participeront à la compétition...."

http://psk.blog.24heures.ch/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois pas comment ils peuvent évaluer le F35, vu qu'il est loin d'être terminé et déverminé.  :rolleyes:  Pour le raffy, le tyffie , gripounet et  super bug,

je peux comprendre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois un intérêt à un concours en bonne et due forme même si le Rafale n'est pas acheté. C'est de démontrer que le Rafale répond aux besoins Canadien.

Les appels d'offre de L'Inde et la Suisse on montré que le Rafale est actuellement "la" bête de guerre. Certes il y a d'autres critères non militaire tel que le budget qui amène nos amis helvêtes à choisir le Gripen, soit le choix n'est pas absurde; reste que le mieux noté était bien le Rafale.

Idem pour le concours Coréen qui avait montré la prééminence du Rafale, la politique a biaisé le choix. MAis ne soyons pas naif ce sera pareil au Canada.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le documentaire au moins se montre clair et net, il n'aura pas de revers sur la contrat F-35. Le Canada étant l'un des tout premiers partenaire du projet (même si au début c'était en tant qu'observateur), l'actuel (ou même le future) gouvernement ne peut finalement par cohérence revenir sur ses décisions.

Au fond, si il y a un appel d'offre cela sera une perte de temps pour tout le monde ... je vois pas comment on peut tourner cette mascarade en faveur du Rafale. Quel est intérêt de connaitre que le Rafale répond aux cahier des charges de l'armée canadienne ? Nous savons déjà que c'est un bon appareil qui répond à nos critères et, qu'il fait du très bon travail pour nos troupes (espérons que cela soit de même avec nos probable clients indiens). Celle-ci n'aura aucun impact sur nos autres marchés, à voir par exemple le cas de l'Inde qui n'a finalement pas plus accéléré l'affaire de ces dernières.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une perte de temps pour Rafale sûrement pour les autres, je ne pense pas.

Si je devais jouer au devin, je dirai que le F-35 est l'appareil qui a le plus de chances d'être puis le super hornet et ensuite le typhoon. Le Rafale n'a virtuellement aucune chance ou presque puisque la France ne présente qu'un faible intérêt géostratégique pour les conservateurs (sans compter les questions sur le moteur, peut-il résister au froid du nord canadien etc.)

C'est le gouvernement actuel qui va choisir, le prochain ne sera élu qu'en 2015, ce serait étonnant qu'il repousse la décision pour après les élections (pas une bonne stratégie politique).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore que la dernière variante du F-18 bénéfice déjà d'un avantage car étant une alternative nettement moins coûteuse, mais cela ne n'est-il pas une sorte de désaveux de la par du gouvernement actuel d'acquérir le Typhoon ? Surtout que le programme du Typhoon lui aussi connait des ralentissement dans son actualisation.

sans compter les questions sur le moteur, peut-il résister au froid du nord canadien etc.

On peut aussi se poser la question à propos de la motorisation du Typhoon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une perte de temps pour Rafale sûrement pour les autres, je ne pense pas.

Si je devais jouer au devin, je dirai que le F-35 est l'appareil qui a le plus de chances d'être puis le super hornet et ensuite le typhoon. Le Rafale n'a virtuellement aucune chance ou presque puisque la France ne présente qu'un faible intérêt géostratégique pour les conservateurs (sans compter les questions sur le moteur, peut-il résister au froid du nord canadien etc.)

C'est le gouvernement actuel qui va choisir, le prochain ne sera élu qu'en 2015, ce serait étonnant qu'il repousse la décision pour après les élections (pas une bonne stratégie politique).

Ce qui est quand même scandaleux, tout comme le choix Suisse!!!

Les politiques canadiens qui ont choisi l F-35 sont de vilains menteurs sans scrupules qui ne voient que leur petit profit personnel.

Le Canada ne s'offre pas un nouveau mobilier urbain pour la ville de Toronto, mais bien une arme de guerre qui doit affronter un adversaire. Des candidats potentiels, le Rafale est le meilleur pou faire la guerre; et dans l'avion y'a un être humain.

Alors filer à ses pilotes un avion moins performant et plus cher que les autres pour de raisons politiques (voir des pots de vin, qui sait...), c'est simplement un scandale. Mais le monde est cynique et tout le monde l'accepte.

A force de parler gros sous, performances et tout le reste , on en oublie le principal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est quand même scandaleux, tout comme le choix Suisse!!!

Chaque pays est souverain et fait ce qu'il veut (et en assume ensuite les conséquences, bien sûr).

Si la Suisse veut se payer des chasseurs moins chers parce qu'elle n'a pas le budget pour se payer des Rafale (déjà que se payer des Gripen risque d'être dur), c'est son droit le plus strict.

Si le Canada pense qu'entretenir de bonnes relations avec son voisin du sud est plus important qu'acheter un appareil, qui POUR L'INSTANT semble être le meilleur (laissons le temps au F-35 d'être mature…), c'est là aussi son droit le plus strict.

De toute façon, entre prendre des F-35 et avoir l'appui US ou prendre des Rafale et avoir l'appui FR, pour le Canada, je crois que le choix est TRES vite fait…

A force de parler gros sous, performances et tout le reste , on en oublie le principal.

Dans le cas de la Suisse, le principal c'est d'avoir des chasseurs pour compléter notre parc de Hornet. Et qu'on le veuille ou non, l'argument financier, dans un pays où les dépenses publiques sont très strictement encadrées, ça reste un élément essentiel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Canada ne s'offre pas un nouveau mobilier urbain pour la ville de Toronto, mais bien une arme de guerre qui doit affronter un adversaire. Des candidats potentiels, le Rafale est le meilleur pou faire la guerre; et dans l'avion y'a un être humain. Alors filer à ses pilotes un avion moins performant et plus cher que les autres pour de raisons politiques (voir des pots de vin, qui sait...), c'est simplement un scandale. Mais le monde est cynique et tout le monde l'accepte.

Toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé dans le contexte français ne serait que pure coïncidence. Combien d'armes ont été sélectionnés parce qu'elles convenaient davantage aux intérêts du secteur militaro-industriel national, et ce au détriment d'autres produits plus proches des besoins opérationnels ? Et d'ailleurs, ce n'est pas forcément scandaleux ! L'acquisition ou le maintien d'un outil industriel et d'un savoir-faire, ça peut avoir une valeur stratégique réelle. Les retombées liées à un contrat ne sont pas forcément négligeables pour les acteurs économiques nationaux, qui participent en retour au financement de l'armée et de son armement. Aussi, les intérêts géostratégiques qui vont avec le contrat sont parfois tout aussi importants que les produits vendus dans le cadre du contrat !

Bon, sur le F-35, avec ma modeste connaissance, j'ai bien l'impression que les clients se sont fait enflés... et que ceux-là n'ont plus vraiment la possibilité de faire marche arrière. Pour en revenir à ton propos, oui c'est cynique, mais il y a des calculs qui font que ce n'est pas toujours l'arme la plus adaptée d'un point de vue opérationnel qui est sélectionnée. Pour autant, d'un point de vue plus stratégique, plus large ou sur le long terme, le choix ne sera pas forcément idiot.

Si la Suisse veut se payer des chasseurs moins chers parce qu'elle n'a pas le budget pour se payer des Rafale (déjà que se payer des Gripen risque d'être dur), c'est son droit le plus strict.

C'est peut-être aussi le choix le plus pertinent. Par contre, on peut se poser des questions quant aux modes de définition des spécifications inscrites dans l'appel d'offres. Mais ce problème outrepasse largement le domaine de la défense. Dans les différents contextes nationaux auxquels j'ai pu avoir à faire, les appels d'offres, c'était comment dire... euh...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le Canada pense qu'entretenir de bonnes relations avec son voisin du sud est plus important qu'acheter un appareil, qui POUR L'INSTANT semble être le meilleur (laissons le temps au F-35 d'être mature…), c'est là aussi son droit le plus strict.

De toute façon, entre prendre des F-35 et avoir l'appui US ou prendre des Rafale et avoir l'appui FR, pour le Canada, je crois que le choix est TRES vite fait…

Ha Chris ! Là tu appuies là où ca fait mal ! :lol:

Et pourtant, on l'a déjà dit, répété, démontré, justifié etc... : le canada ne pourra que acheter AMERICAIN !

Ce qui est quand même scandaleux, tout comme le choix Suisse!!!

Les politiques canadiens qui ont choisi l F-35 sont de vilains menteurs sans scrupules qui ne voient que leur petit profit personnel.

Le Canada ne s'offre pas un nouveau mobilier urbain pour la ville de Toronto, mais bien une arme de guerre qui doit affronter un adversaire. Des candidats potentiels, le Rafale est le meilleur pou faire la guerre; et dans l'avion y'a un être humain.

Syntaxerror en tant que ancien pilote de F1, tu parles trop avec tes tripes, ton coeur, et ton ressentie de pilote et forcément ton choix se fait sur l'avion le plus efficace du moment : NOTRE RAFALOU ! :oops:

Mais comme tu le dis, ce sont les politiques qui prennent la décision et si on se met à la place des politiques canadiens, ils vont privilégier avant tout la protéction du grand frère du sud et du coup ils ne peuvent que faire le choix d'acheter à leur surpuissant voisin. =|

Aller on va couper la poire en deux, ils vont se rabattre sur le Super Hornet Next Generation =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est quand même scandaleux, tout comme le choix Suisse!!!

Les politiques canadiens qui ont choisi l F-35 sont de vilains menteurs sans scrupules qui ne voient que leur petit profit personnel.

Le Canada ne s'offre pas un nouveau mobilier urbain pour la ville de Toronto, mais bien une arme de guerre qui doit affronter un adversaire. Des candidats potentiels, le Rafale est le meilleur pou faire la guerre; et dans l'avion y'a un être humain.

Alors filer à ses pilotes un avion moins performant et plus cher que les autres pour de raisons politiques (voir des pots de vin, qui sait...), c'est simplement un scandale. Mais le monde est cynique et tout le monde l'accepte.

A force de parler gros sous, performances et tout le reste , on en oublie le principal.

Y a deux points importants dans ta réponse auxquelles les autorités canadiennes n'ont que peu répondu:

1)un avion de combat, oui mais pour faire quoi?

2) et quel prix (politique et économique) de ce choix?

À côté de ça, on peut blâmer les politiciens et le gouvernement en place mais les hauts-gradés et les hauts fonctionnaires de la défense défendent corps et âmes l'option F-35 quel qu’en soit le prix.

Et en ce qui concerne la défense comme l'a dit un des intervenants au dessus, la politique, la géostratégie et la géopolitique interviennent dans le choix tout comme celui du meilleur appareil pour les pilotes mais aussi les finances quant aux coûts. Sans vouloir être méchant, mais il existe des exemples où les militaires (ceux qui ont une influence dans la prise de décision) voulaient un matériel plus qu'un autre alors qu'il était hors de prix et pour des fonctions limitées...

Faut un juste équilibre qui n'est pas forcément simple à atteindre d'autant plus quand on est dans un pays qui n'a pas d'industrie aéronautique (de combat) indépendante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Chris:

J'ai fait une ellipse avec la Suisse.

Ce qui est gênant pour moi avec le Canada, c'est vouloir à tout prix acheter un avion trè très cher qui ne correspond pas a un besoin.

Pour la Suisse, c'est la sélection qui me gêne en effet: Pseudo compétition et choix du moins cher, mais le moins performant.

C'est du cynisme dans les deux cas à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la Suisse, c'est la sélection qui me gêne en effet: Pseudo compétition et choix du moins cher, mais le moins performant.

Le choix helvète, à savoir le Gripen, me paraît pertinent dans leur contexte. C'est plutôt les critères de sélection avancés dans le cadre de la compétition qui paraissent décalés, puisque ceux-là n'ont finalement eu que peu d'influence sur la décision finale. Mais il fallait s'attendre à cela étant donné la dimension politique (temps long : intérêts et personnalités susceptibles de changer, changement de contexte économique, brouilles fiscales ^^) et démocratique (possibilité d'un référendum) du dossier. Au final, on peut même se demander à quoi à bien pu servir la compétition... A la limite, les Suisses auraient pu espérer faire plier la France et l'Allemagne sur les questions fiscales ... mais même pas.

J'en viens finalement à me demander si, dernièrement, le seul cas dans lequel la compétition a vraiment eu un intérêt, hormis celui de faire baisser les prétentions du fournisseur de l'avion "élu", ça n'aura pas été l'Inde... Car dans la plupart des cas, les ministres bidouillaient les évaluations en jouant sur les pondérations (Brésil, Corée du Sud, Singapour, etc.) Au moins, en Suisse, ils ont eu l'honnêteté de mener une évaluation technique stricte, en apparences du moins... quitte à préciser par la suite que la question financière (même s'il y a peut-être également du politique derrière) devenait une préoccupation première, ce qui peut tout à fait se comprendre dans la gestion d'un pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Chris:

J'ai fait une ellipse avec la Suisse.

Ce qui est gênant pour moi avec le Canada, c'est vouloir à tout prix acheter un avion trè très cher qui ne correspond pas a un besoin.

Pour la Suisse, c'est la sélection qui me gêne en effet: Pseudo compétition et choix du moins cher, mais le moins performant.

C'est du cynisme dans les deux cas à mon avis.

Ces très grosses décisions d'achat sont guidées autant sinon plus par le "politique" que par le "technique". Du point de vue canadien, vaut peut etre mieux acheter un avion en carton et rester dans les bonnes graces de son puissant voisin et allié que de prendre le nec plus ultra et se retrouver à payer les pots cassés d'une relation endommagée, si ca se trouve le calcul est tres vite fait les couts d'une déterioration de la relation étroite qui les lie aux américains dépassent largement les gains d'un achat plus rationnel en termes de qualité/prix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le gouvernement Harper va de l'avant avec son controversé programme des chasseurs F-35, les appareils furtifs pourraient ne pas larguer autant de bombes ou tirer autant de missiles que prévu.

La Défense nationale a grandement revu à la baisse les sommes qui seraient versées pour armer le chasseur multitâches, selon un document de la Bibliothèque du Parlement déposé cette semaine.

(...) Aux yeux de M. Maillet, qui a travaillé sur l'acquisition de la flotte actuelle de chasseurs, financer les armes séparément consiste à faire sortir des livres comptables des frais à long terme, un geste qui viole l'esprit de la comptabilité complète.

Cette décision pourrait également signifier que l'armée de l'air envisage de modifier le rôle du F-35, le transformant en quelque chose tenant davantage de la plate-forme de surveillance que d'un chasseur de combat, a ajouté M. Maillet.

Suite :

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201302/14/01-4621826-f-35-les-couts-pourraient-entrainer-une-baisse-des-achats-darmes.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une perte de temps pour Rafale sûrement pour les autres, je ne pense pas.

Si je devais jouer au devin, je dirai que le F-35 est l'appareil qui a le plus de chances d'être puis le super hornet et ensuite le typhoon. Le Rafale n'a virtuellement aucune chance ou presque puisque la France ne présente qu'un faible intérêt géostratégique pour les conservateurs (sans compter les questions sur le moteur, peut-il résister au froid du nord canadien etc.)

C'est le gouvernement actuel qui va choisir, le prochain ne sera élu qu'en 2015, ce serait étonnant qu'il repousse la décision pour après les élections (pas une bonne stratégie politique).

Présenté comme ça ou écrit comme ça, vue de France cela peut se concevoir que nous les français Patriotes, commencions sérieusement à se poser des questions et c'est normal.

Tout d'abord, tu affirmes que pour l'avion français Rafale c'est une perte de temps pour le Groupe d'Intérêt Économique Rafale de se présenter sur ce marché nord américain, à contrario le franco-européen EADS avec Eurofighter ou le suédois Saab avec le Gripen, oui ils le peuvent.

Ensuite, tu affirmes que hors F35 si décrié depuis un moment a le plus de chance, puis le F/A 18 Super Hornet et enfin le Typhoon ont le plus de chance.Sur la plan comparatif et technique, le Rafale les a battu en Inde (F18/Typhoon), Singapour (Typhoon), en Suisse pour le Typhoon et Gripen, en Corée du Sud, et même pour le contrat Brésilien, le Rafale tient la corde vis à vis du F18.

Sur le plan combat proven ni le Typhoon ni le Gripen n'ont fait une quelconque guerre Afghanistan et Libye et matière de délivrance d'armement.

Le test motoriste Rafale a été réalisé par beaucoup de pays et dans des pays froids.Y compris en Inde...Justement là encore certains avions, non ils ont échoués.Vous aviez pour votre vaste pays, un bimoteur et là vous vouliez prendre un monomoteur qui pour l'instant n'a pas démontré par très grand froid ses aptitudes.

Sur le plan géostratégique, il me semble que la France avec Saint-Pierre et Miquelon est voisine du Canada, il le semble qu'avec le Canada, la France est pionnière et fondatrice de l'OTAN, il me semble qu'entre la France et le Canada, nous avions un passé historique mutuel et une langue commune même si il y a plus d'anglophones au Canada que de Francophone, enfin il me semble que c'est Paris qui avait proposé de vendre des sous-marins nucléaires au Canada, dont vos amis du sud, les USA ont tout fait à ce que le Canada n'en soit pas muni de SNA/SSN.

Enfin, il n'y aurait pas d'anicroche dans tous transferts de technologies TOT entre 2 pays industrialisés, y compris dans des OFFSET et des approvisionnements d'hydrocarbures.

PS, il arrive que des trames de trains et tramway sont made in Canada/Bombardier en France.

Mais il est clair que si le Canada adore avoir mal au cul et en redemande  :lol: de payer horriblement très cher un avion que les forces aériennes canadiennes commencent à douter, why not? C'est votre problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, c'est le F-35 qui tient la corde (pour l'instant) parce qu'il est adoré par la hiérarchie militaire et par les conservateurs (le parti au pouvoir). Je pense que personne ne veut perdre la face dans ce dossier aussi donc ils font le dos rond en attendant que la tempête passe. La pression médiatique et politique est forte mais pas suffisante pour qu'ils fassent un volte-face complet.

Il faut comprendre que la relation stratégique première et quasiment unique du Canada est avec les États-Unis, et en particulier dans l'aéronautique militaire. EADS a des chances mais faibles comparées à la relation de longue date entre l'industrie militaire américaine et les canadiens (aussi bien au niveau politique, militaire mais aussi des sous-traitants).

EADS part de loin mais a une chance, ayant déjà des sous-traitants locaux (sans compter la relation spéciale entre le Royaume-Uni et le Canada anglophone). Dassault n'en a aucun. Le Québec n'a pas ou peu d'influence dans la décision malgré la présence d'une bonne partie de l'industrie aéronautique sur son territoire.

Saint-Pierre et Miquelon est plus une petit épine dans le pied des Terre-neuviens qu'un territoire permettant une discussion franco-canadienne (la France cherchant à augmenter sa ZEE dans le coin et donc "piquer" du territoire marin canadien).

Et concernant se faire entuber, c'est devenu une "spécialité" canadienne dans le domaine militaire: les sous-marins, certaines frégates, les pièces contrefaites des Hercules, etc... Faut dire que je ne suis pas mal sûr que l'armée française "s'en est fait passer des petites vites" comme on dit aussi ;)

J'aimerai bien connaître l'avis de pilote canadien sur les différents appareils mais malheureusement, j'en connais aucun. Personnellement, je ne comprends vraiment pas le choix du F-35 mais bon, je ne vis pas au 24 sussex (la maison du premier ministre).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis il faut voir que l'ambassade des Etats-Unis est à 100 mètre du parlement en passant par les jardins, ça permet d'être plus réactif pour dire ce qui doit être fait.

C'est du troll velu mais je revendique. :oops:

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Cincinnatus,

Il vous faut un bimoteurs pour vos vastes contrées et immense territoire, si tu parles des Anglais alors c'est BAE Systems qui vendra des Typhoon et non des Eurofighter EADS Casa.Mais cet avion, tous les coopérants industriels réduisent leurs parcs, veulent déjà les vendre d'occasion, et tardent à le faire évoluer dans les capacités d'attaque au sol.

Maintenant, si vous vous voulez réellement ne pas vous faire avoir à nouveau avec les sous-marins, les destroyers, les bâtiments de projection polyvalents, des 8X8 ... la France peut vous fournir les DCNS SSK Scorpène adaptés grand-froid avec Transferts de technologies et licence de production, on en vend bien et on fait déjà des ToT avec le Brésil et l'Inde.On peut même vendre des SNA Classe Suffren avec Missile de croisière naval si votre Marine est intéressée, les FREMM adaptées à vos besoins navals (127/64 LW, CIWS 35 mm Millenium, 48 missiles....), le VBCI 8x8 VTT , le BPC ou BRAVE* sur mesure...

*Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

C'est pareil avec le Rafale, le GIE Rafale sait s'adapter aux besoins clients, voire plus... ;)

Cela dit, il est vrai que vous êtes dans le NORAD et il est vrai que pendant des années OTAN, les USA aiment bien faire le chantage à ses vassaux OTAN ou alignés Japon/Corée du Sud/Singapour/Australie.... si d'aventure certains s'écartaient des lignes directives de Washington.Les USA avaient rappelé à l'ordre les Sud coréens qui voulaient le Rafale. Ils seraient donc peu enclins à laisser filer une chasse gardée.

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

soyons honnête, si l'amitié américaine est importante, l'amitié est une relation de confiance qui se travaille au quotidien, et dans la durée.

à l'heure actuelle, les US ne sont pas particulièrement amicaux. ils mentent à leurs alliés pour les emmener dans des guerres inutiles, facturent leurs prestations, refusent certains upgrades,... et les pigeonnent sur le matos vendu. à titre personnel, un ami comme ça, j'appelle ça un "presque ennemi".

ensuite pour ce qui est de la géostratégie, le US ne laisseront JAMAIS une puissance ennemie mettre le pied au Canada ou menacer leur sécurité (supérieure à toute). donc même si à la surprise générale (et improbable) le rafale était choisi, les US feront avec et protègeront leur espace comme il se doit en collaboration avec le Canada

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,938
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries