glevass

Le JSF menacé au Canada !!!!

Recommended Posts

il y a 33 minutes, Kevin delta a dit :

Ok il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage. On a l'impression que vous le niez. 

Pour la rapidité, y'a aucun avion qui vole vite lontemps. C'est l'accélération qui compte. Sont tous prochent de la vitesse du son. Avec un pays aussi grand que le Canada, je ne sais pas si ça fait la différence de voler plus vite à moins d'avoir un Mig31.

 

En fait, je pense que tu t’es trompé de forum. Sur celui-ci, tu trouveras de vrais pilotes de chasse, des militaires en exercice ou retraités, des gens travaillant ou ayant travaillé chez Dassault et Airbus - voire même ayant dirigé certains gros Programmes militaires français, et encore plein d’autres compétences réelles et avérées.

 

Je vais donc tenter de l’expliquer de façon différente : un système d’arme comme un avion de chasse est un compromis entre différentes capacités, pour répondre à des besoins spécifiques et des missions précises.

Le fait qu’une caractéristique puisse être utile et être un avantage dans certaines missions ne signifie nullement qu’il en sera de même dans d’autres de ses affectations.

 

Le F35 s’inspire directement du F117, qui faisait de l’attaque au sol en bénéficiant de sa furtivité pour pouvoir pénétrer en territoire ennemi sans se faire détecter (tout du moins avant d’avoir réalisé sa mission).

Ça n’a pas empêché un F117 de se faire abattre, de même que le choix d’un aérodynamisme dédié à la furtivité passive l’ont rendu peu manoeuvrant en plus d’être extrêmement coûteux et long à entretenir.

Il en est de même pour le F35 : si sa furtivité passive (relative, plus le temps avançant) n’est pas remise en cause parce qu’elle pourra effectivement être un avantage dans certaines missions, similaires à celles du F117 ou en relais mini-awacs par exemple, elle n’est pour autant pas la panacée.

 

Dans le cas du Canada, les autres facteurs sont tellement importants que tout l’intérêt de la furtivité passive sera réduit à peau de chagrin du fait des autres contraintes... et budgétairement il ne leur restera en prime que leurs yeux pour pleurer (avis personnel).

 

Bref, la furtivité passive, d’accord, mais à tout crin, pour toutes les missions et en tout temps, c’est un mauvais calcul.

Maintenant, à toi de voir.

Edited by TarpTent
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Kevin delta a dit :

Ok il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage. On a l'impression que vous le niez. 

Je ne sais pas comment le faire passer.

Il y a 21 heures, Kelkin a dit :

Donc, la furtivité est utile, personne ne dira le contraire, mais ce n'est pas l'alpha et l'oméga de l'aviation de chasse future.

La conversation ressemble un peu à ça :

- Le F-35 est le plus meilleur de la mort qui tue parce que d'abord il est furtif !

- La furtivité c'est bien beau, mais il y a d'autres choses aussi importantes, voire même plus importantes, pour un avion.

- Oui mais il est furtif ! Furtif ! Ça veut dire invulnérable et imbattable et donc le plus meilleur du monde !

 

En conséquence, je ne vois pas l'intérêt de continuer à pondre des tartines là-dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai jamais dit qu'il était meilleur, et j'ai pas dit que c'était la seule chose qui comptait, ni que sa le rendais invincible. Vous me faites passer pour un troll ou quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Kevin delta a dit :

Oui, tout ça ok. Mais en attendant, pour le canada le F35 sert à défendre, pas à attaqué, et les russes ils vont pas envoyer des puissants radar au sol en même temps que leurs bombardiers et escorteurs ! Donc avec une incursion russe, le F35 reste avantagé par le fait qu'il soit plus furtif que les autres. C'est un super avantage, les SU35 et SU57 le détecterons beaucou moins bien.

 

Bon... Moi je suis arrivé il n'y a pas longtemps. Et j'ai lu pas mal avant de m'inscrire. Néanmoin est ce qu'il faut que je lise toutes les pages d'un sujet avant de poser une question ? Genre 86 pages là, et d'autre avec plus de 1500 pages sur le Rafale ? Je n'ai donc le droit que de me la fermer ?

Tu mets surtout la charue avant les bœufs. Avant de savoir si un avion est bon ou pas il faut comprendre le besoin opérationnel. 

Dans le cas du Canada la première mission c'est la police du ciel mais seulement sur un partie du territoire (pour l'instant),  les immensités a traverser etant un inconvénient surtout pour l'attaquant. Dans ce cas le f-35 n'est pas un bon choix, ce n'est pas son job. 

Ensuite il y a l'otan pour laquelle des capacités de pénétration peuvent être intéressantes.  Dans ce cas le f-35 pourra (mais pas en l'etat) amener une plus value. 

Tu rajoutes là-dessus des contraintes budgétaires du même ordre qu'en Europe et une brouille commerciale avec les us sur le nafta et tu comprends que le Canada pourra faire un choix éclairé en choisissant de voler européen. Le Rafale étant omnirole et ses capacité de pénétration largement démontrées serait un choix excellent. 

 

Edited by herciv
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Kevin delta a dit :

J'ai jamais dit qu'il était meilleur, et j'ai pas dit que c'était la seule chose qui comptait, ni que sa le rendais invincible. Vous me faites passer pour un troll ou quoi ?

... au choix, regard un peu jeune sur ce sujet ou troll

 

Le 14/08/2018 à 10:02, Kevin delta a dit :

Depuis le temps, le F35 va finir par avoir moins de problèmes, et même si les autres avions ne sont pas mauvais, aucun n'est furtif comme le f35

Ils ne sont pas mauvais, ils sont juste bien meilleurs dans bien des domaines et plus adaptés dans pas mal de cas, furtivité passive ou non.

 

Il y a 3 heures, Kevin delta a dit :

Oui, tout ça ok. Mais en attendant, pour le canada le F35 sert à défendre, pas à attaqué, et les russes ils vont pas envoyer des puissants radar au sol en même temps que leurs bombardiers et escorteurs ! Donc avec une incursion russe, le F35 reste avantagé par le fait qu'il soit plus furtif que les autres. C'est un super avantage, les SU35 et SU57 le détecteront beaucoup moins bien.

Les puissants radars aéroportés s’appellent des awacs. Si les appareils russes adoptent des tactiques de pénétration haute vitesse très basse altitude (comme le fait un Rafale par exemple), ton F35 ou tout autre appareil, comme tous les radars au sol et en l’air n’y verront pas grand chose non plus et il continuera de faire des ronds dans le ciel avec une faible autonomie en prime.. bref, ça n’est jamais une simple histoire de capacité intrinsèque, mais aussi et surtout de doctrine d’emploi, d’autant que ton appareil n’est jamais tout seul à entrer dans l’équation.

 

Il y a 1 heure, Kevin delta a dit :

Ok il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage. On a l'impression que vous le niez. 

Pour la rapidité, y'a aucun avion qui vole vite lontemps. C'est l'accélération qui compte. Sont tous prochent de la vitesse du son. Avec un pays aussi grand que le Canada, je ne sais pas si ça fait la différence de voler plus vite à moins d'avoir un Mig31.

La furtivité PEUT être un avantage... mais pas tout le temps parce qu’elle entraîne plein d’autres contraintes.

Quant à l’intérêt de la vitesse, outre qu’elle réduit le temps nécessaire / requis pour l’interception (tout dépend de quel côté on se place), les missiles voient leurs caractéristiques de distance et de vitesse varier en fonction du vecteur. Donc si ton avion plafonne à Mach 1.7 ou se balance à Mach 2.8, ce n’est pas tout à fait la même chose...

 

 

Disons que c’est toujours la forme affirmative qui incite à des explications de texte. Et si ce fil en est déjà à 87 pages, c’est en grande partie parce qu’il y a de gros débats sur quel avion serait le plus adapté au contexte canadien et pour quelles raisons.

Le F35 a été abondamment abordé comme tous les autres, que l’on parle de géopolitique, de capacités intrinsèques, des spécificités d’emploi de l’armée canadienne et des contraintes géographiques et météorologiques imposées par ce territoire si particulier, ainsi que des questions financières et d’offsets.

 

Ces fils de discussion sont vraiment une mine tellement ils regorgent d’informations et de points de vues. Ça serait dommage de se priver, même si c’est moins interactif que des échanges de posts, c’est vrai :wink:

Edited by TarpTent
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2018 à 10:02, Kevin delta a dit :

Depuis le temps, le F35 va finir par avoir moins de problèmes, et même si les autres avions ne sont pas mauvais, aucun n'est furtif comme le f35

La furtivite n'est pas l'alpha ni l'oméga pour éviter un radar ni pour réussir une pénétration. 

Un atlantique 2 joue par exemple avec les radars juste en utilisant l'horizon. Il est donc furtif juste en jouant avec son environnement. 

Je te rappel également que les missiles hyperveloces/maneuvrants font trembler l'otan sans que leur furtivite soit l'élément essentiel de leur doctrine d'emploi. 

Edited by herciv
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Kevin delta a dit :

J'ai jamais dit qu'il était meilleur, et j'ai pas dit que c'était la seule chose qui comptait, ni que sa le rendais invincible. Vous me faites passer pour un troll ou quoi ?

Personne ne te fait passer pour rien, tu te débrouilles très bien tout seul.

Comme déjà dit, il y a ici des gens qui ont/ont eu VRAIMENT dans la VRAIE VIE :

- un avion de chasse entre les mains, (genre pilote militaire)

- un projet d'avion de chasse à gérer, (genre ingénieur dassault)

- les munitions d'un avion de chasse à manipuler, (genre armurier militaire)

- des avions de chasse à protéger/guider/faire travailler avec eux (genre commando parachutiste de l'air des forces spéciales air)

etc, etc, etc...

Bref, des gens bien plus qualifiés que TOI et MOI pour savoir que la furtivité passive, si elle peut être un avantage dans certaines situations ne sert STRICTEMENT à rien dans d'autres situations.

Maintenant tu as deux solutions :

- soit tu passes à la forme interrogative, genre "a votre avis, est ce que .... peut servir à .... et être utile pour .... ?" (à toi de remplir les trous) et tu vas apprendre une masse de choses insoupçonnée même si tu auras au début l'impression d'être en fait beaucoup plus ignare que tu ne le pensais (genre plus j’apprends, plus je sais que je ne sais rien).

- soit tu continues dans l'affirmative aveugle, genre "il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage" et je ne te donne plus bien longtemps pour que plus personne ne te réponde.

A toi de voir

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah si Kevin part du principe que le F35 peut actuellement servir de chaufferette et à peu près rien d'autre ce sera un bon début.

Ensuite il y a le terme 2024 pour résoudre les 966 déficiences constatée par le GAO et là cet engin servira peut être enfin à faire la guerre...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Kevin delta a dit :

Le F35 n'est pas conçu pour la défense, mais là on parle du Canada. Donc quand on parle de furtivité du f35, faut parler de la furtivité dans le cas où le f35 serait utilisé par le Canada. C'est sa que je veux dire. Ok il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage. On a l'impression que vous le niez. 

Pour la rapidité, y'a aucun avion qui vole vite lontemps. C'est l'accélération qui compte. Sont tous prochent de la vitesse du son. Avec un pays aussi grand que le Canada, je ne sais pas si ça fait la différence de voler plus vite à moins d'avoir un Mig31.

La furtivité est un avantage, mais ça a aussi un coût et on ne connaît pas véritablement la SER des F35 export. Le gros avantage de la furtivité est de pouvoir s'approcher de la cible, mais si on a moins besoin de s'approcher (car on a un missile air-air à plus longue portée ou qu'on a des bombes et des missiles air-sol à plus longue portée) on a moins besoin d'être furtif. Si on part avec le désavantage des AIM120 et bombes lisses face à des Météor et AASM, je ne suis pas sur que la furtivité soit suffisante pour compenser.

Pour la vitesse, tout dépend ce qu'on demande. Si l'objectif c'est d'intercepter/rattraper un bombardier ou un avion de reconnaissance qui se trouve à 500 km, il pourrait être utile d'avoir une supercroisière permettant d'aller à mach 1,5 plutôt que mach 1. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a trop de testostérone par ici... :blink:

@Kevin delta Oui la furtivité est un avantage en soi. Mais il faut aussi comprendre que ce n'est pas gratuit, que ça vient avec des inconvénients que d'autres n'ont pas. Il n'y a pas de dichotomie dans cette affaire (bien ou mal, noir ou blanc, etc) mais bien une notion de compromis qui s'inscrit dans une doctrine d'emploi et un environnement particulier. Pire, selon le point de vue se contenter d'une furtivité moins exacerbée  peut aussi être un avantage. La conclusion qui s'impose est que ce n'est pas un argument qualitatif, mais seulement un paramètre parmi beaucoup d'autres.

Edited by DEFA550
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Kevin delta a dit :

Oui, tout ça ok. Mais en attendant, pour le canada le F35 sert à défendre, pas à attaqué, et les russes ils vont pas envoyer des puissants radar au sol en même temps que leurs bombardiers et escorteurs ! Donc avec une incursion russe, le F35 reste avantagé par le fait qu'il soit plus furtif que les autres. C'est un super avantage, les SU35 et SU57 le détecterons beaucou moins bien.

Un attaquant a toujours l'avantage parce qu'il choisit où et quand il attaque. Dans ton cas, très hypothétique au demeurant, d'une "incursion de SU-57", celle-ci ne se conçoit pas dans un cas où les russes viendraient faire du tourisme, on ne viole pas l'espace aérien d'un pays pour ça, mais dans celui où ils auraient une mission soit de reconnaissance, soit de frappe, laquelle s'effectuerait avec des armes à long rayon d'action type missiles de croisière ou au moins bombes planantes.

Le Su-57 étant furtif lui aussi, en tout cas largement assez "LO/VLO" pour envisager ne pas être aisément détecté au dessus des étendues canadiennes loin des radars d'alerte avancée, il sera beaucoup moins facilement détecté.
Même dans le cas du SU35, rappelons pour ne pas froisser les spécialistes de la Russie du forum, qu'il y a un monde entre un Su30, un Su35, et un Su35 S. Y compris en termes de SER. Énorme avec 15m² pour le Su30, beaucoup moins pour le Su35S.

Alors certes ces avions russes seront en plus mauvaise posture s'ils sont interceptés par un avion furtif que par un non-furtif, mais techniquement, s'ils sont interceptés en premier lieu, la mission est déjà un échec et toute opération conduite avec la plus élémentaire prudence serait à ce moment annulée. A aucun moment les caractéristiques de l'avion intercepteur ne rentrent en ligne de compte, hors être à un niveau de performances global le rendant dangereux pour ceux d'en face. Fort heureusement le Rafale est un peu plus moderne qu'un Mirage 3, et le Su57 un peu plus performant qu'un Mig21.

Techniquement la furtivité ne sert À RIEN dans le cadre de la défense d'un territoire. C'est une capacité tournée vers deux missions historiquement: le bombardement sans préavis à proximité de cibles bien défendues, et la reconnaissance. La chasse n'est venue que plus tard, et ce dans une optique particulière, tournée vers l'attaque, avec des AWACS et des chasseurs non-furtifs en rideau défensif (cas du F-22).

Aucune de ces missions ne recouvre la pure défense du territoire. Et dans ce cadre, par exemple avec les prépositionnements de F-22 au Japon et en Alaska, c'est plus sur sa supercroisière, son radar et son armement que compte le F-22, que sur sa furtivité. Si ce n'était pas le cas les US ne seraient pas en train de moderniser et remettre au goût du jour leurs F-16, F-18, et F-15, avec le même genre de senseurs qu'on trouve sur le F-35.

Non, la mission principale que va effectuer le Canada, c'est la police du ciel. Oui ça implique d'aller voir du côté d'avions russes s'aventurant trop près des frontières, pour montrer le drapeau, mais dans ces conditions, et étrangement, les russes font généralement tout pour être repérés! Oui parce que c'est le but! On se jauge, on se teste, on fait de la com', on cherche à faire réagir.

Or pour cette mission il faut:
- un avion qui vole dans toutes les conditions. Rappelons que le F-35 ne peut toujours pas voler à proximité des orages malgré son surnom de "lightning".
- un avion qui soit disponible rapidement et qu'on puisse mettre en œuvre facilement. ALIS pose des soucis de sécurité, et l'avion coûte 7 millions de $US en maintenance par an (2 pour un Rafale). Les américains les font voler 350 heures par an et des microfissures sont apparues sur plusieurs éléments de la cellule condamnant chaque avion à retourner à l'usine.
- un avion apte à communiquer en réseau avec les plates-formes de ses alliés. En imposant une liaison de données spécifiques et fermée, le F-35 se place de facto hors-cadre. Il ne pourrait par exemple même pas discuter avec des F-15 américains décollant d'Alaska.
- un avion à hautes performances et haut rayon d'action. Le Rafale fait du mach 1.7 avec 3 bidons de 1250L. Le F-35 n'arrive même pas à cette performance sans emports externes. Dans cette configuration un Rafale vole deux fois plus loin qu'un F-35.

 

Il y a 16 heures, Kevin delta a dit :

Le F35 n'est pas conçu pour la défense, mais là on parle du Canada. Donc quand on parle de furtivité du f35, faut parler de la furtivité dans le cas où le f35 serait utilisé par le Canada. C'est sa que je veux dire. Ok il a pas les mêmes performances que les autres dans certains domaines, mais sa furtivité est un avantage. On a l'impression que vous le niez.

Oui nous le nions, parce que cette furtivité n'apporte rien dans tous les cas de figures à part le plus improbable: la guerre aérienne totale façon jeu vidéo au dessus du Canada. Et bien si le Canada se prépare à la guerre totale, il y a un sacré chantier avant les F-35... Parce qu'ils partiraient de très loin. En fait, tout le monde partirait de très loin.
Et même dans un tel cas de figure, le vainqueur serait celui capable de frapper massivement et précisément en premier. Force resterait donc à l'attaque, menée avec des moyens furtifs en premier rideau, plutôt qu'à une défense utilisant des moyens furtifs en premier rideau. Même si ces moyens étaient compatibles avec cette mission (à savoir voler plus haut, plus longtemps, plus loin, plus vite que l'adversaire, afin de réduire sa marge de manœuvre).

 

Il y a 16 heures, Kevin delta a dit :

Pour la rapidité, y'a aucun avion qui vole vite lontemps.

Oui. Mais ce n'est pas ce que recherche un attaquant volant vers sa cible, donc tout va bien.
D'autre part, voler vite et longtemps en consommant moins, c'est le but de la supercroisière. Voler au delà du mur du son sans garder allumée la post-combustion.

 

Il y a 16 heures, Kevin delta a dit :

C'est l'accélération qui compte.

Techniquement c'est la vitesse ascensionnelle pour arriver à un flight level optimal par rapport aux performances du moteur en vol en palier, mais c'est un détail.
Mais si tu parles bien d'interception pure, et bien si, la vitesse en palier compte, et pas qu'un peu!

 

Il y a 16 heures, Kevin delta a dit :

Sont tous prochent de la vitesse du son. Avec un pays aussi grand que le Canada, je ne sais pas si ça fait la différence de voler plus vite à moins d'avoir un Mig31.

Mig31 qui possède un rayon d'action sur plein interne de 1200km contre 1080km pour le F-35A, tout en volant 1.5 fois plus vite.

 

En fait pour te permettre d'y voir plus clair parmi tes présupposés, je te propose le problème suivant:

Un F-35 attaquant contre un F-35 défenseur: qui gagne?
Un F-35 attaquant contre deux F-35 défenseurs: qui gagne?

Ils sont furtifs tous les deux.
Mais l'attaquant choisi le lieu et l'heure du combat. Forcément, on ne peut pas se défendre contre rien. Sinon c'est de la défense offensive, donc une attaque. Ou une patrouille, qui n'est qu'une défense étalée dans le temps.
Donc à moins de faire voler plus tes avions (et c'est une stratégie de guerre froide valide: épuiser le potentiel technique, humain, matériel, et économique de l'adversaire en lui imposant de répondre à des provocations allant croissant) tu n'as aucune échappatoire. Or faire voler des avions furtifs coûte cher.

En conséquence un achat de F-35 ne se conçoit pas dans une stratégie de défense si dans le même temps des senseurs aussi performants sont disponibles sur une autre plate-forme beaucoup moins furtive passivement mais surtout bien moins chère et problématique à entretenir.

Cela aurait du sens d'acheter des F-35 pour faire peser sur la Russie le risque d'une attaque, mais ces F-35 n'ont pas le rayon d'action suffisant, même sur plein interne avec le volume énorme de carburant transporté, pour mener une telle action. Et s'ils décollent accompagnés d'une armée de ravitailleurs et d'AWACS, ils se verront très bien au radar trans-horizon (avec lequel les français ont repéré des B2 en 1999 au dessus du Kosovo, faut-il le rappeler).

Un F-35 pour le Japon ou la Corée du Sud? Singapour? Un pays enclavé de la péninsule arabique? Un pays européen proche de la Russie? Oui.
Pour un pays disposant d'une armada de ces avions et des moyens de supports associés, y compris chasseurs furtifs à hautes performances comme le F-22? Oui.
Pour un pays de grande taille comme le Canada en tant que chasseur unique? Non.
A moins que cet achat s'envisage comme une intégration encore plus poussée au système de défense américain. Ce qui est certes déjà le cas avec le NORAD. Auquel cas la donne change complètement. Mais pas grâce au F-35.

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Un attaquant a toujours l'avantage parce qu'il choisit où et quand il attaque

Le territoire et la météo au Canada laisse quand même au défenseur un large avantage en terme de temps de présence sur zone de mission. 

En fait sans point d'appui directement sur le territoire canadien une attaque aérienne venant du nord ou de l'est n'a pas de sens. Cette histoire de point d'appui explique aussi pourquoi les canadien investissent autant dans leur marine. On sent d'ailleurs que le contrat frégate toujours en discussion est réexaminable pour faire plus de place aux sous-marins.

Pour en revenir aux chasseurs c'est plutôt les missions otan qui contraignent la définition du besoin. 

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, herciv a dit :

Cette histoire de point d'appui explique aussi pourquoi les canadien investissent autant dans leur marine. On sent d'ailleurs que le contrat frégate toujours en discussion est réexaminable pour faire plus de place aux sous-marins.

C'est vrai, mais ça permet aussi de mettre en lumière ce dont je parlais plus tôt: pour renouveler sa défense, y compris anti-aérienne, il y a d'autres postes plus urgents que le F-35 pour le Canada. Mauvais cheval.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Patrick a dit :

[...]

Techniquement la furtivité ne sert À RIEN dans le cadre de la défense d'un territoire. C'est une capacité tournée vers deux missions historiquement: le bombardement sans préavis à proximité de cibles bien défendues, et la reconnaissance. La chasse n'est venue que plus tard, et ce dans une optique particulière, tournée vers l'attaque, avec des AWACS et des chasseurs non-furtifs en rideau défensif (cas du F-22).

Aucune de ces missions ne recouvre la pure défense du territoire. Et dans ce cadre, par exemple avec les prépositionnements de F-22 au Japon et en Alaska, c'est plus sur sa supercroisière, son radar et son armement que compte le F-22, que sur sa furtivité. Si ce n'était pas le cas les US ne seraient pas en train de moderniser et remettre au goût du jour leurs F-16, F-18, et F-15, avec le même genre de senseurs qu'on trouve sur le F-35.

Non, la mission principale que va effectuer le Canada, c'est la police du ciel. Oui ça implique d'aller voir du côté d'avions russes s'aventurant trop près des frontières, pour montrer le drapeau, mais dans ces conditions, et étrangement, les russes font généralement tout pour être repérés! Oui parce que c'est le but! On se jauge, on se teste, on fait de la com', on cherche à faire réagir.

[...]

En conséquence un achat de F-35 ne se conçoit pas dans une stratégie de défense si dans le même temps des senseurs aussi performants sont disponibles sur une autre plate-forme beaucoup moins furtive passivement mais surtout bien moins chère et problématique à entretenir.

[...]

Dans l'ensemble je suis assez d'accord avec ton post.

Toutefois sur la question de défense avec un furtif, je pense personnellement qu'il y a un intérêt : dans un conflit à forte attrition, la furtivité te permet de tirer un missile avec un meilleur PK (avion complètement dans le NEZ du missile) car plus prêt tout en restant en relative sécurité. De plus, si ton raid ennemi n'est pas entièrement descendu, la furtivité te permet de penser que tu pourras revenir car l'ennemi ne saura pas (une fois les contre mesure appliquée) où te chercher.

Toutefois je conviens que dans un scénario de ce type, très Hit & Run, le fait que le F35 ait une furtivité frontale maximale et non latérale ou arrière n'aide pas... sans parler de son chalumeau (comme tu le fais remarquer d'ailleurs). De plus la furtivité ne semble avoir de sens que si tes émissions EM sont minimales, et à partir de là que tu as le réseau de détection (au sol ou en l'air) adéquat pour t'aider et te guider dans ta tâche.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, rendbo a dit :

Toutefois sur la question de défense avec un furtif, je pense personnellement qu'il y a un intérêt : dans un conflit à forte attrition, la furtivité te permet de tirer un missile avec un meilleur PK (avion complètement dans le NEZ du missile) car plus prêt tout en restant en relative sécurité.

C'est vrai, mais dans le cas du Canada, avec 65 F-35 prévus, la "forte attrition" je ne sais pas ce que c'est. perdre 20 avions serait déjà de la forte attrition.
Donc à moins de considérer que les USA sont derrière, je ne vois pas comment justifier d'acheter 65 F-35 quand on peut se payer 88 Rafale voire encore plus, avec le même budget, qui auront eux aussi une forte survivabilité.

Il y a 5 heures, rendbo a dit :

De plus, si ton raid ennemi n'est pas entièrement descendu, la furtivité te permet de penser que tu pourras revenir car l'ennemi ne saura pas (une fois les contre mesure appliquée) où te chercher.

Si des avions furtifs red et blue sont imbriqués ce sont les IRST qui vont jouer à plein. Le F-35 a de très bons argument à ce propos, mais les autres aussi, de plus en plus.

Il y a 5 heures, rendbo a dit :

Toutefois je conviens que dans un scénario de ce type, très Hit & Run, le fait que le F35 ait une furtivité frontale maximale et non latérale ou arrière n'aide pas... sans parler de son chalumeau (comme tu le fais remarquer d'ailleurs). De plus la furtivité ne semble avoir de sens que si tes émissions EM sont minimales, et à partir de là que tu as le réseau de détection (au sol ou en l'air) adéquat pour t'aider et te guider dans ta tâche.

C'est exactement ce que disait la fameuse étude de la RAND et son un brin dramatisant "can't climb can't turn can't run".

En fait quand on y réfléchit, ce qu'il faut au Canada pour le rôle qu'ils veulent faire jouer à ces avions, c'est un avion de la classe du F-22 en moins cher (donc moins gros).

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Pour simplfier a l'extrême,  en general un attaquant essaye de rester discret avec son radar. Un defenseur ne le peut sauf reseau radar de defense ultra dense (et encore). L'usage du radar a tendance a detruire la furtivite.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Benoitleg a dit :

Si le Typhon n'avait pas pris autant de retard dans ses développements, je pense qu'il aurait été le meilleur choix (autre qu'Américain) pour les Canadiens. Vu qu'il (le Typhon) est ce qu'il est, et parce qu'on est ce qu'on est, la meilleure alternative actuelle reste le Rafale.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rendbo a dit :

Si le Typhon n'avait pas pris autant de retard dans ses développements, je pense qu'il aurait été le meilleur choix (autre qu'Américain) pour les Canadiens. Vu qu'il (le Typhon) est ce qu'il est, et parce qu'on est ce qu'on est, la meilleure alternative actuelle reste le Rafale.

Sauf qu'avec la mise à jour Centurion il va disposer de capacités Air-Sol élargies.

Et puis il serait vraiment étonnant qu'Airbus n'ait pas évoqué le volet militaire en acceptant de voler au secours de Bombardier :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, BPCs a dit :

Et puis il serait vraiment étonnant qu'Airbus n'ait pas évoqué le volet militaire en acceptant de voler au secours de Bombardier :tongue:

 

J’ai tendance à penser qu’Airbus avait suffisamment d’intérêts à voler au secours de Bombardier de son propre chef sans même prendre en considération un quelconque volet militaire (de même qu’à mon sens, il n’a pas été sollicité par les autorités canadiennes et donc n’a pas eu à accepter une main-tendue. Les Autorités y auront été favorables sans aucun doute, mais sans avoir réellement de pouvoir d’action sur cette prise de contrôle sauf au titre de la participation minoritaire du gouvernement du Québec dans l’entreprise).

 

En terme de timing, cet aspect est sans doute la cerise sur le gâteau mais dans tous les cas Airbus aurait joué les Chevalier Blanc qu’il y ait ou non un appel d’offre canadien pour remplacer les F/A-18, parce que c’était une superbe opportunité de renforcer à moindre effort son business principal, ni plus ni moins.

(De ce que je lis dans le wiki, on parle de 50,9 milliards d’euros de CA pour la branche civile en 2017 et de 10,8 milliards pour la branche Défense et espace sur la même année...)

S’il avait tenté auprès des autorités canadiennes de conditionner ce rapprochement à l’avancement du volet militaire, ça aurait sans doute été assez mal perçu (l’histoire de la crémière, tout ça...), encore plus dans la situation canadienne actuelle.

 

Ceci étant, avec ce rapprochement, il est évident que le gouvernement canadien est mieux disposé à l’égard l’Airbus et que ce dernier a de nouveaux arguments à faire valoir, ce qui n’augure et n’assure de rien du tout.

C’est le Premier Ministre du Québec qui s’en rendu à Toulouse en mars de cette année chez Airbus et a signé des accords de recherche commune avec certains secteurs de l’aérospatiale, et non Trudeau.

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour airbus il devient doucement critique de trouver une solution pour que la chaine de production du typhoon ne s'arrete pas... et cela dit, a moins de vouloir faire chier tonton Donald, je ne vois pas les canadiens prendre autre chose que du super hornet, Trump sera encore sur la scene 2 ou 6ans, mais il faudra faire durer les appareils 30 ans a un cout raisonnable, alors a mon sens le F/A18-E/F est le meilleur compromis budget/capacites produit sur le continent nord americain pour leurs besoins, mais bon c'est juste moi, hein, je suis pas madame Soleil...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, French Kiss said:

Pour airbus il devient doucement critique de trouver une solution pour que la chaine de production du typhoon ne s'arrete pas... et cela dit, a moins de vouloir faire chier tonton Donald, je ne vois pas les canadiens prendre autre chose que du super hornet, Trump sera encore sur la scene 2 ou 6ans, mais il faudra faire durer les appareils 30 ans a un cout raisonnable, alors a mon sens le F/A18-E/F est le meilleur compromis budget/capacites produit sur le continent nord americain pour leurs besoins, mais bon c'est juste moi, hein, je suis pas madame Soleil... 

Quelque chose s'oppose a s'équiper de F-15 ... à part le tarif ... pour un si grand territoire c'est un avion plus adapté que le F-18.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, French Kiss a dit :

Pour airbus il devient doucement critique de trouver une solution pour que la chaine de production du typhoon ne s'arrete pas...

L’arabie Saoudite, le Koweït et le Qatar sont en train / viennent de s’en occuper.

http://www.air-cosmos.com/le-qatar-s-engage-sur-24-avions-de-combat-eurofighter-typhoon-100267

http://www.air-cosmos.com/l-arabie-saoudite-souhaite-acquerir-48-eurofighter-108411

http://www.air-cosmos.com/typhoon-debut-de-production-des-appareils-koweitiens-104529

24 + 48 + 28 = 100

Pour l’instant c’est plus que de Rafale export signés. 

Edited by Teenytoon

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Teenytoon a dit :

Oui mais pour l'eurofighter c'est 4 chaînes de production, pas une seule comme pour le Rafale...

Et de plus seuls les 28 du Koweït sont effectifs, pour l'Arabie et le Qatar c'est des lettres d'intention !

Les 96 Rafales sont eux payés (enfin l'accompte a été versé).

Edited by emixam

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,804
    Total Topics
    1,284,842
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries