panajim

Littoral Combat Ship

Recommended Posts

A part le concept de Austal, ces LCS n'ont pas de quoi casser une pâte à un canard  :lol: l'US Navy va disposer de bâtiments fort onéreux pour ce que s'est, on n'avait qu'à leur vendre des FREMM AVT.  :lol: Hyper furtive avec un seul mât, un canon 40 CTA à la proue du navire, 4 Narwhal 20/30 mm babord/tribord, à la poupe un Phalanx + RAM

Share this post


Link to post
Share on other sites

A part le concept de Austal, ces LCS n'ont pas de quoi casser une pâte à un canard  :lol: l'US Navy va disposer de bâtiments fort onéreux pour ce que s'est, on n'avait qu'à leur vendre des FREMM AVT.  :lol: Hyper furtive avec un seul mât, un canon 40 CTA à la proue du navire, 4 Narwhal 20/30 mm babord/tribord, à la poupe un Phalanx + RAM

tu a raison

tu noteras philippe que je préfère le design trimaran

moi aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Navy va disposer de bâtiments fort onéreux

a paramment plus, tout comme pour le F35, malgré l'envolée des coûts sur les premiers exemplaires l'US Navy table toujours et encore sur des prix "raisonnables", autour de 500 millions de dollars par batiment.

4 LCS ont été vendues à Israel pour un peu moins de 450 millions de dollars par bâtiment, avec 2seulement 2 modules me semble t'il puisque les corvettes israéliennes seront moins modulables.

Navy va disposer de bâtiments fort onéreux pour ce que s'est, on n'avait qu'à leur vendre des FREMM AVT.

Nettement plus polyvalente au combat (scalp, aster, Mu90 contre quasiement rien...), mais pas assez modulable pour les autres missions.

Le fait que les LCS reprennent les missions des chasseurs de mines, fait qu'ils ne pourraient pas acheter de FREMM puisqu'elle en est incapable. A la rigueur, elle pourrait emporter un seakeeper (DCNS), en 2 conteneurs, mais jamais la panoplie complète des senceurs et autres de chaque module prévus pour les LCS.

Quant à l'armement des LCS, la version export je le rappelle permet une plus grande modularité :

-8 Harpoon (capacité tir vers terre), lanceurs Mk41 (probablement 8 missiles), lanceurs de torpilles 324mm ou même dans un PDF on peux voir une option "sonar remorqué !"

Quant à la plage arrière, elle n'a iren à voir avec celle de nos FREMM, les LCS sont de vrais mini-porte hélicoptères avec 2 SH60/NH90 + 1 à 3 Fire Scout ou pour la version trimarain un CH53, c'est pas rien quand même !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fait que les LCS reprennent les missions des chasseurs de mines, fait qu'ils ne pourraient pas acheter de FREMM puisqu'elle en est incapable. A la rigueur, elle pourrait emporter un seakeeper (DCNS), en 2 conteneurs, mais jamais la panoplie complète des senceurs et autres de chaque module prévus pour les LCS.

Mouais, l'élément principal de ce module est à mon avis le ou les MH-60S embarqués...

Donc à la limite, une FREMM légèrement modifiée devrait pouvoir le faire, d'une manière peut-être un peu dégradée certe, mais le faire quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que le modèle de LCS proposé par l'équipe GD et Austal offre bien plus de marge pour l'emport d'armements et d'hélicos ou drones que celui de Lockeed-Martin, et c'est surtout grâce à ses 30m de large de la partie arrière justement.

On note que sur le toit des hangars hélicos ils ont mis eux un Sea-Ram (11 missiles) plutôt que le système classique avec 21 missiles. Et sous l'immense plate-forme hélo la place disponible est impresionnante.

Par contre ce super-trimaran ne risque t-il pas de coûter encore plus cher à l'achat que le LCS de LM ?? (au niveau conso ça doit se valoir puisque une coque trimaran doit mieux glisser dans l'eau)

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.corlobe.tk/article11456.html

Les marins du LCS modifient la culture de l’US Navy

Par Rédacteur en chef

Publié le 18 novembre 2008, dernière mise à jour le 18 novembre 2008.

Le littoral combat ship est un bâtiment de 3.000 tonnes qui peut atteindre la vitesse de 40 nœuds. Sa particularité est de pousser au paroxysme la notion de modularité : s’il ne possède presque aucune capacité interne de combat, il peut accueillir des modules spécialisés.

Mais sa plus grande spécificité peut-être, c’est qu’il ne possède qu’un équipage de 75 marins (40 pour l’équipage de base, 15 pour le module de mission et 20 pour le détachement aérien). A titre de comparaison, les frégates lance-missiles de la classe Oliver Hazard Perry, qui ne déplacent que 1.000 t de plus que le LCS, ont un équipage de 176 marins.

Cette réduction drastique du nombre de marins à bord a conduit à revoir entièrement la façon dont ces navires sont mis en œuvre.

Tout à bord du LCS est une nouveauté pour l’US Navy, depuis l’usine électrique combinant diesel et gaz jusqu’aux superstructures fines en aluminium. Et tout dans la façon ses marins “hybrides” travaillent, vivent et gèrent leur carrière est loin, très loin des procédures standard en vigueur dans la force de surface.

Les marins les plus jeunes sont 2 second-maîtres ; tout le monde à bord a au moins effectué un embarquement ; tout le monde a au moins une qualification spécialisée ; et chaque marin a des fonctions qu’ils ne pourraient envisager sur une frégate, un destroyer ou un croiseur.

Tout le monde est qualifié pour la lutte contre les incendies et les voies d’eau, et au tir avec au moins 3 armes, même si certains marins sont qualifiés sur 5. Pour l’équipage, l’insigne de la flotte de surface est considéré comme les sous-mariniers considèrent leur insigne — soit vous arrivez à bord avec, soit vous l’obtenez rapidement, ou vous êtes débarqué.

Des spécialistes des opérations effectuent le quart à la coupé avec des M16. Des mécaniciens participent à l’amarrage lorsque le navire accoste. Des électriciens effectuent la veille sur le pont.

“Certains ont besoin de lunettes de soleil les premières fois, parce que sur les autres navires, on ne les voit pas là haut,” explique le commandant en second du premier LCS, le Freedom, le Cmdr. Kris Doyle.

Tout le monde participe au poste de propreté, y compris le commandant, le commandant en second, les officiers et les officiers-mariniers supérieurs.

Mais les différences sont plus profondes. Ici, chacun voit les autres marins embarqués au moins une fois par jour. C’est un changement important par rapport aux petites villes de marins et de Marines que sont par exemple les porte-avions ou les navires d’assaut amphibies.

Même la navigation de routine est différente à bord du premier LCS. L’équipe de quart n’utilise pas les ordres habituels, comme “la barre à droite toute”. Parce que le Freedom n’a pas de gouvernail. Un barreur, généralement un matelot, ne répond par “la barre est toute à droite” et tourne la barre. Le Freedom n’a pas de barre. Au lieu de ça, l’officier de quart gouverne le bâtiment en manœuvrant directement des joysticks.

Le Freedom a aussi un système de pilotage automatique sophistiqué qui peut suivre la route prévue sans intervention humaine. Il y a tout de même du personnel de quart en passerelle, mais à peine. La salle des machines est conçue pour ne pas avoir besoin de personnel de quart. Si tout se passe normalement, la feuille de quart standard comprendra seulement 9 marins. Sur un destroyer de la classe Arleigh Burke, il y a de 30 à 40 marins de quart à chaque instant.

Circuler dans les coursives du Freedom révèle aussi son nombre de nouveautés pour un navire américain. Le navire n’a pas de bureau de poste, de distributeur de boisson ou de magasin, et il n’y a pas de distributeurs automatiques d’argent. Il y a seulement 1 ou 2 téléphones auto-générateurs, activés par le son. Les ponts sont peints, et non recouverts de linoléum, pour économiser du poids. Il y a une salle de sport, qui sert aussi de salon de coiffure. Chaque marin dort dans des bannettes à 8 maximum par chambre.

Après avoir appareillé de Milwaukee, sur le lac Michigan où il a été construit et remis à la Navy il y a quelques jours, le bâtiment a poussé une pointe de vitesse à 42 nœuds, terrorisant quelques poissons. Son sillage s’élevait à près de 8 m de haut derrière lui. A grande vitesse, la coque se lève de 60 cm. Mais il est très stable. Le commandant Gabrielson s’est versé une tasse de café et l’a posée sur la table à carte. Malgré la vitesse, le café ne s’est pas renversé.

L’équipage doit encore s’habituer à certaines particularités du Freedom. Lorsqu’il a utilisé la méthode habituelle d’utilisation des réservoirs de carburant, ceux de l’arrière d’abord puis ceux de l’avant, l’avant s’est enfoncée trop bas et a embarqué de l’eau par les écubiers. Il a fallu ralentir pour que des marins puissent évacuer l’eau des locaux inondés.

http://www.corlobe.tk/article11456.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que je ne comprend surtout pas dans ce programme, c'est l'exigence de vitesse. Il y a des lois physiques qui font qu'un navire de surface conçu pour filer plus de 35 noeuds est forcément un mauvais navire de guerre s'il ne s'agit pas d'un type pour lequel il est réaliste d'avoir une coque conçue pour dégeauger.

Et de toute façon, un navire de 2-3000t, quels que soient la forme de sa coque et sa puissance, se retrouvera collé à 20-25 noeuds dès que la mer deviendra un peu grosse.

stupide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

4 LCS ont été vendues à Israel pour un peu moins de 450 millions de dollars par bâtiment, avec 2seulement 2 modules me semble t'il puisque les corvettes israéliennes seront moins modulables.

C'est officiel ?

Car je sais que les israéliens avaient prévu de revoir leur achat sur à des contraintes budgétaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que je ne comprend surtout pas dans ce programme, c'est l'exigence de vitesse. Il y a des lois physiques qui font qu'un navire de surface conçu pour filer plus de 35 noeuds est forcément un mauvais navire de guerre s'il ne s'agit pas d'un type pour lequel il est réaliste d'avoir une coque conçue pour dégeauger.

Et de toute façon, un navire de 2-3000t, quels que soient la forme de sa coque et sa puissance, se retrouvera collé à 20-25 noeuds dès que la mer deviendra un peu grosse.

stupide.

Hum hum ... littoral combat ship ... le mot important c'est littoral. Je doute que ce soit par accident que l'US Navy est imposé une vitesse sprint a ses coque de 50kts ... et qu'il ait fallu pour cela motoriser ces corvette comme les CVF.

Quand a la dégradation de vitesse avec l'état de la mer ... un bateau de 2500t a de quoi écraser le gros clapot quand meme hein :) ... et si lui doit lever le pied dans une mer formé les navire qui plafonne 27kts aussi ...

Un truc qu'on oubli souvent c'est qu'une vitesse élever permet des trransit rapide et étant largement la zone de patrouille ... un navire capable de 50kts pendant plusieurs heures aura une zone accessible 6 fois plus étendu qu'un FS plafonnant a 20kts.

Ca plus la panopile de drone persistant embarqué ... la zone couverte par une patrouille LCS pourrait bien etre assez gigantesque.

La vitesse des stiletto a deja montré son interet dans la lutte contre les traffic en mer, mais il leur manqué des senseur militaire sérieux ... senseur qu'il n'est pas simple d'installer sur un petit bateau, et de l'autonomie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis assez d'accord 50 noeuds c'est pour des cas précis dans des zones précises.

Pour le reste on se rapproche d'un navire classique, avec néanmoins une question relative à l'endurance des LCS et à leur mode de construction ainsi qu'à l'efficience du concept de modules

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis assez d'accord 50 noeuds c'est pour des cas précis dans des zones précises.

Pour le reste on se rapproche d'un navire classique, avec néanmoins une question relative à l'endurance des LCS et à leur mode de construction ainsi qu'à l'efficience du concept de modules

Je crois avoir compris que la coque des LCS sera en aluminium, donc moins sensible à la corrosion que l'acier, mais sans doute moins résistante aussi aux "dommages de guerre" (ne serait-ce que tir de RPG depuis des Go-Fast). Pour l'autonomie j'avais lu qu'elle devrait être de plus de 5000nm à la vitesse 'économiqie" de 22 noeuds, mais forcément après plusieurs heures à 45-50 noeuds il ne restera plus de quoi faire une grande distance ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

et d'incendie: cf ce qui est arrivé au Stark.

Pour l'incendie c'est pas évident ca tient plus de la légende urbaine qu'autre chose ... l'acier brule aussi et l'aluminium a fait de gros progres en résistance a la fois thermique et mécanique.

http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9B0DE1D71139F937A25755C0A961948260&partner=rssnyt&emc=rss

News accounts of the 1982 Falklands naval engagements created erroneous impressions about the use of aluminum in ships. Those accounts required correction at that time. Today, misstatements about the performance of naval aluminum in the U.S.S. Stark also need to be corrected (e.g., your May 22 editorial).

Suggestions that marine aluminum can ''burn'' simply are not true in the commonly accepted sense of contributing to combustion the way that wood or rubber does. Under heat of an intense fire, aluminum weakens -as do other metals - and will ultimately melt, although that process can be delayed by the type of insulating material the Navy is applying to superstructures to gain the time necessary for damage control.

To increase their combat effectiveness, the Navy has made use of aluminum in the superstructures of many of its warships. Because aluminum is lighter than steel, using it above the waterline adds to a ship's stability, maneuverability and speed. Otherwise, it would be difficult to accommodate the weight of sophisticated radar and electronic gear, which must of necessity be mounted high on the ship. In terms of its capacity to shield against shells and fragments, aluminum can be as effective as steel, especially when used with certain fiber laminations.

Decisions by the military services concerning which materials to use for which purpose are made very deliberately, and aluminum has been found to be a wholly appropriate material for naval vessels.

At the time of the Falklands naval engagements, we had no evidence that the material used - whether it was steel or aluminum - was a factor in the loss of ships. In fact, the British destroyer Sheffield, whose loss drew the greatest attention, was essentially an all-steel vessel.

Thus, in December 1982, following extensive inquiries, the British Secretary of State for Defense presented a report to Parliament in which he stated ''. . . there is no evidence that [ aluminum ] has contributed to the loss of any vessel'' in the Falklands campaign. Similarly, on Feb. 3, 1983, then U.S. Navy Secretary John F. Lehman Jr. reported to the House Armed Services Subcommittee on Seapower and Strategic and Critical Materials that ''there is no evidence that use of aluminum contributed to the loss of any of the British combat ships.''

We are confident that when current official inquiries into the missile firings on the U.S.S. Stark are completed, naval aluminum will again be found to have played its usual positive roles, contributing to naval vessels' stability, maneuverability and speed. JOHN C. BARD President, Aluminum Association Washington, June 3, 1987

"eau taurie" inscrit sur le forum depuis peu pourra vous en parler il construit des navires en alu.

D'ailleurs la plupart des caisse de nos blindés sont en alu ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

je me demandais...

contre des coques en Aluminium, pourrait-on immaginer des missiles contenant de grosses quantités d'oxydes de fer (Fe2O3 par exemple) ?

La réaction chimique entre l'Al et le Fe2O3 étant catastrophique (très forte production de chaleur (+de 2000°C) ), de quoi faire litérallement fondre une partie de la coque, à mon avis...

Bon bien sûr, il faudrait que le missile casse d'abord la couche d'aluminium (séparation en petites particules très réactives), afin de déclencher la réaction correctement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh... et les boosters des SST et des Arianes, ils sont faits en quoi?

Et l'avion qui a percuté le Pentagone en 2001, sa cellule n'a pas brûlé?

Share this post


Link to post
Share on other sites

euh... et les boosters des SST et des Arianes, ils sont faits en quoi?

Et l'avion qui a percuté le Pentagone en 2001, sa cellule n'a pas brûlé?

Et la struture métallique du WTC elle était faites en quoi ? ... a +2000° tout brule a force le beton l'acier l'alu etc.

La seul chose qu'on peut reprocher a l'alu c'est de fondre plus tot que l'acier ... et donc d'etre moins longtemps résistant structurellement en cas d'incendie. En conséquence de quoi on l'utilise surtout pour les superstructure ou pour les petit coques. Apres si on veut une grosse structure en alu qui resiste au feu ... on utilise des retardant sur les poutres ... mais on fait exactement pareil avec l'acier.

On fait meme des tuyere de moteur fusée en alu

http://www.livingweblibrary.com/bell/agena.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

on est bien d'accord que quand je parlais des boosters, je ne parlais pas de la structure, mais du carburant?

Le fait que Bell aie construit la tuyère du 8096 en alu n'a rien à voir avec la choucroute:la température de fusion est bien inférieure à la température d'ignition.

Par contre, il est bien établi qu'un feu de kérosène en milieu confiné peut atteindre une température suffisante pour enflammer l'aluminium - c'est ce qui s'est passé notamment pour l'avion du Pentagone.

D'où le risque sur un navire touché par un missile à carburant liquide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahead of a decision on navy procurement plans, a number of top officers from the IDF sailed recently on Lockheed Martin's Littoral Combat Ship (LCS) in the United States.

The Israel Navy is considering the purchase of such a vessel.

Designed for speed, maneuverability and amphibious operations, the LCS was built according to US Navy specifications and as a "brown water" ship meant to operate in shallow waters along coasts and in depths where there are combined threats from land and sea.

OC Navy Adm. Elazar Marom dispatched a number of officers to the United States two weeks ago to sail on the LCS and test its capabilities. The officers returned home and reported back to Marom ahead of an expected decision on the type of ship the navy plans to buy by the end of the year.

In addition to reviewing the LCS - whose price has soared over the past year and now reportedly reaches $500 million - the navy is also considering downgrading its procurement plans and purchasing more Sa'ar 5-class missile ships.

Navy sources said the decision would be made in the coming weeks. After the decision is made, it will be presented for approval to the General Staff.

"There are a number of possibilities and they are under review," one source said. "There are other possibilities such as more Sa'ar 5s, an upgraded Sa'ar 5 that would be called Sa'ar 5.5, or to wait for the LCS's price to go down."

Israel currently operates three Sa'ar 5 corvettes - Eilat, Hanit and >Lahav - which were built by General Dynamics in the early 1990s per Israeli specifications. The ships are equipped with three missile systems - Barak, Harpoon and Gabriel.

If acquired by the navy, the LCS would enhance Israel's long-arm capabilities and could be potentially used in a conflict with Iran. The ship, capable of carrying special forces and larger infantry units, can also carry midsize vehicles as well as two helicopters. The ship would also likely be outfitted with the Barak anti-missile defense system and would be able to intercept incoming missiles.

jpost

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon les israéliens ont assez moyennement le choix de ce qu'ils peuvent acheter avec les subventions américaines...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,533
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tyreas
    Newest Member
    Tyreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,961
    Total Topics
    1,340,102
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries