alexandreVBCI

AFRIQUE : politiques internes et relations internationales

Recommended Posts

Une opération française au Cameroun ?

Un hélicoptère de l'armée française, de marque Puma, ayant à son bord six militaires français, a atterri samedi aux environs de 12 heures à l'aérodrome de Bertoua, chef-lieu de la région de l'est-Cameroun, pour de « reconnaissance des lieux en vue l'atterrissage imminente d'un plus gros avion », selon des sources militaires camerounaises.

Cette mission militaire française en provenance de l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, confirmée par un responsable de l'aérodrome de Bertoua, est également étayée par des habitants de la ville qui attestent « avoir vu ces militaires prendre des photos ».

Suite : http://www.camer.be/index1.php?art=26764&rub=11:1

Share this post


Link to post
Share on other sites

de marque Puma

 :lol:

Au début j'ai pensé a boko haram mais le bled est plus proche de la centrafique que du nigeria. Ptr que le COS fait ,comme pour le sahel, le tour des aérodrome de la région et de leur praticabilité.

Bertoua c'est un point de passage obligé entre la centrafique et yaoundé, Ptr que Bya  a peur d'un effondrement de la centrafique ou de l'invasion du Cameroun par des force-née désoeuvré de la Séléka.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Centrafrique : Des expatriés évoquent les heures terribles vécues dans la capitale, Bangui, au lendemain de l’arrivée des rebelles de la Seleka, en mars.

http://www.liberation.fr/monde/2013/06/07/livres-a-nous-memes-face-a-des-vagues-incessantes-de-pillards_908918

Ces témoignages montrent un comportement invraisemblable des membres de l'ambassade de France.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Centrafrique : Des expatriés évoquent les heures terribles vécues dans la capitale, Bangui, au lendemain de l’arrivée des rebelles de la Seleka, en mars.

http://www.liberation.fr/monde/2013/06/07/livres-a-nous-memes-face-a-des-vagues-incessantes-de-pillards_908918

Ces témoignages montrent un comportement invraisemblable des membres de l'ambassade de France.

Ah et pourquoi donc ? Rassembler, protéger militairement voire rapatrier tous les Français de RCA ça ne se fait pas avec le petit effectif Boali qui a été grossi sur ordre du PR. En Côte d'Ivoire on avait autrement plus d'infrastructures et de moyens (pas nécessairement militaires, mais administratifs et physiques) pour parer à ce genre d'évènement. Évacuer tout le monde n'était sans doute pas nécessaire au regard de la situation finale à l'heure actuelle. Je comprends bien que tous ces gens aient eu très peur et que leurs  biens ont été volés/cassés, mais ça ne justifiait pas de tous les évacuer. Si c'était le cas, on évacuerait tous les Français d'Afrique plusieurs fois par ans …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une opération menée par l'Organisation mondiale des douanes dans 23 ports d'Afrique a permis la saisie d'un demi-milliard de faux médicaments en dix jours. Au vu de leur dangerosité, l'OMD dénonce un "crime contre l'humanité".

"C'est le crime du XXIe siècle". L'Organisation mondiale des douanes (OMD) a alerté jeudi sur un nouveau fléau qui frappe le continent africain. Ce n'est pas la faim, ce n'est pas la guerre ni la maladie mais son contraire : des médicaments. Ou plutôt, des contrefaçons. Lors d'une opération exceptionnelle menée en avril dans 23 ports du continent, l'Organisation mondiale des douanes a mis la main sur 550 millions de faux médicaments. En dix jours.

Faux antibiotiques, antidouleurs et antiinflammatoires, traitements contre le cancer ou antipaludéens, la valeur totale de cette saisie se monte à plus de 200 millions d'euros. "Au mieux, c'est de la poudre de perlimpinpin, au pire ce sont des poisons mortels, insiste Christophe Zimmerman, coordinateur de la lutte anti-contrefaçon à l'OMD.

Ces trafiquants sont des vendeurs de mort, on peut parler de crime contre l'humanité."

(...) les cargaisons provenaient essentiellement de Chine mais aussi des Emirats arabes unis ou d'Inde.

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 6 à 15% du marché mondial de médicaments relève de la contrefaçon, pour un total estimé à 75 milliards de dollars. En Afrique, les taux de médicaments falsifiés varient entre 30% et 70% selon les pays. Autant de malades qui ne sont pas soignés, voire qui sont tués.

http://www.metronews.fr/info/en-afrique-des-millions-d-affaires-teva-chaque-jour/mmfm!s7pnjKASLkMA/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perspectives de coopération militaire entre la RDC et l’Inde explorées au ministère de la Défense

Kinshasa, 14/06/2013 / Politique (Digitalcongo)

Le Vice-premier ministre en charge de la Défense nationale a reçu jeudi en audience l’ambassadeur de l’Inde à Kinshasa avec lequel il a examiné les perspectives lui présentées de conclure des accords de coopération militaire fructueuse entre leurs deux pays.

Les possibilités de la coopération militaire entre l’Inde et la RDC ont été examinées entre le vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Alexandre Luba Ntambo et l’ambassadeur de l’Inde en RDC, Manohar Ram, jeudi, au ministère de la Défense.

Ce dernier a révélé l’existence d’un cadre standard qui est actualisé suivant les réalités. Il sera mis à l’exécution au moment où les deux parties s’y accorderont. Selon l’ambassadeur Manohar, la signature de ce document sera effective le jour où l’un des deux ministres de la Défense se rendra soit en Inde, soit en RDC. Concernant l’une des illustrations de la volonté de la coopération militaire de l’Inde avec la RDC, le diplomate indien s’est référé à la forte présence indienne dans le contingent de la MONUSCO.

Les opérations sécuritaires dans l’Est de la RDC évoquées au ministère de la Défense nationale

Par ailleurs, les opérations sécuritaires dans la partie Est de la RDC ont été évoquées au ministère de la Défense au cours de l’audience que le vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Alexandre Luba Ntambo, a accordé, jeudi, en son bureau de travail, à l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en RDC, Mme Diane Corner. Les deux personnalités ont échangé également sur l’accord-cadre d’Addis-Abeba soutenu par la Grande-Bretagne ainsi que de l’apport de ce pays dans sa mise en exécution.

Le ministre de la Défens et son hôte ont abordé la question de la réforme du domaine de la sécurité. A ce sujet, la diplomate britannique a précisé que son pays a jeté son dévolu sur la Police nationale congolaise (PNC). Nombre d’éléments de ce corps bénéficient des enseignements en langue anglaise, sur une période de cinq ans,  sous l’égide de la Grande-Bretagne, a-t-elle  conclu.

A l'est du Congo se trouvent d'énormes richesses (diamants, or, ...) à sécuriser tout au profit de l'Inde.  ^-^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inde-Afrique

Vers un renforcement des échanges commerciaux

Le Matin.com

«L'Inde veut augmenter à 100 milliards de dollars le volume de ses échanges commerciaux avec l'Afrique d'ici 2015», Salman Kurshid, ministre indien des Affaires étrangères.

L'Inde ambitionne de porter le volume de ses échanges commerciaux avec l'Afrique à 100 milliards de dollars d'ici 2015 contre 67 milliards actuellement, a affirmé le ministre indien des Affaires étrangères, Salman Kurshid.

L'Inde veut ainsi développer davantage son partenariat économique avec l'Afrique où opèrent aujourd'hui certaines des plus grandes entreprises publiques et privées de la troisième économie d'Asie, a-t-il précisé lors d'une récente rencontre avec les ambassadeurs des pays africains accrédités à New Delhi.

Pour donner un nouvel élan à cet engagement, le ministre a indiqué qu'ail allait tenir une rencontre avec les entreprises indiennes actives en Afrique pour les inciter à y investir davantage.

Les entreprises privées indiennes sont actives dans des secteurs aussi diversifiés que l'automobile, l'ingénierie, la chimie, l'informatique, les télécommunications et les produits pharmaceutiques, à l'image de Tata, Vedanta, Airtel, ou encore Mahindra et Coal India. Actuellement, l'Inde est le troisième plus grand marché d'exportation pour l'Afrique.

Cette évolution du flux du commerce bilatéral traduit aussi, selon le chef de la diplomatie indienne, le dynamisme des entreprises indiennes sur le continent, appuyée par des régimes de tarifs préférentiels conclus avec 33 pays africains parmi les moins avancés.

Dans le cadre d'une ligne de crédit ouverte par le gouvernement indien, un récent forum annuel Inde-Afrique a identifié 500 projets pour un investissement de 70 milliards de dollars.

Pour Khurshid, l'économie mondiale a connu des changements rapides, dont l'un des plus significatifs est le rôle de plus en plus prépondérant des économies émergentes, ce qui fait, selon lui, de l'Inde et de l'Afrique des acteurs économiques influents.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Centrafrique : http://fr.radiovaticana.va/news/2013/06/24/jamais_de_conflit_aussi_grave_en_centrafrique_selon_les_%C3%A9v%C3%AAques/fr1-704461 (24 juin 2013)

Sur le plan sécuritaire et militaire, l’armée nationale et républicaine a cédé le pas à un agrégat de factions en mal de cohésion, manquant d’éthique et de déontologie professionnelles. Ces éléments continuent à se comporter en rebelles. Ils défient toute hiérarchie et donnent uniquement allégeance à « leur chef militaire ». Ils prennent avantage des armes en leur possession pour imposer leurs lois. En dépit des pillages et des nombreuses exactions qu’ils ont commises sur la population, ils refusent de se faire désarmer. Par ailleurs les mercenaires exigent encore d’être payés. Tel est le cas des Soudanais qui occupent à ce jour la caserne des sapeurs pompiers. Même si un début de sécurisation est perceptible à Bangui, il n’en est pas le cas dans l’arrière-pays où le cantonnement des éléments de SELEKA devient un souffre-douleur pour la population livrée à leur merci. Ces hommes supposés assurer la sécurité des personnes se transforment en leurs bourreaux. Ils s’arrogent le droit de commettre toutes les exactions. La vie du Centrafricain n’a désormais aucun prix.

Ces éléments de SELEKA, pour la plupart des Tchadiens et des Soudanais, peuvent impunément tuer, violer, piller, saccager, incendier des maisons, des greniers, des villages entiers, en représailles à la légitime défense opposée par les populations. Nous déplorons la dissémination, à travers le pays, des armes de tout calibre, qui augmente le sentiment et le fait d’insécurité. Alors que nous venons de célébrer le dimanche 19 juin 2013 la Journée de ‘l’Enfant Africain’, nous condamnons la pratique des enfants soldats qui ne crée aucun climat propice à l’épanouissement de l’enfant et de la jeunesse en Centrafrique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Afrique du Sud : l'ANC survivra-t-il à Mandela ?

Le parti majoritaire au pouvoir exploite à l'excès l'image de son ancien chef pour mieux justifier ses échecs politiques et sociaux.

Suite : http://www.lepoint.fr/monde/afrique-du-sud-l-anc-survivra-t-il-a-mandela-25-06-2013-1685890_24.php

Mouais, qqes remarques sur certains points:

- l'AdS ne garantit aucunement les mêmes droits à tous les citoyens: les politiques du Positive Action / Black Economic Empowerment tendent à donner un sens légal à des politiques privilégiant les Noirs au dépens des autres groupes ethniques (y compris ceux qui n'étaient pas mieux lotis sous l'Apartheid, comme les Coloureds ou les Asians) ;

- la redistribution des terres est un cauchemar dont on a vu les résultats au Zimbabwe et dans une moindre échelle en AdS (le peu de terres redistribuées ne sont même plus rentables à l'exploitation alors qu'elles l'étaient auparavant).

La mort prochaine de Mandela conduit les journalistes à faire le bilan avec l'ANC au pouvoir... et c'est pas brillant !

http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/afrique-du-sud-la-nation-arc-en-ciel-n-est-pas-devenue-un-paradis-27-06-2013-1686716_231.php

Meme les jeunes Afrikaaners se barrent, il y a des communautés entières d'Afrikaaners en Australie, UK, NZ, Canada et aux Pays-Bas... et parfois les moins jeunes! Mais ce que l'auteur oublie, c'est que, souvent, quand ces Blancs se tirent d'AdS, ils emmènent avec eux leurs capitaux.

Bref, quand on voit ce qui s'est passé en Rhodésie au Zimbabwé et qu'on voit que l'AdS suit le même chemin, on ne peut rien espérer d'autre qu'un meilleur avenir pour soi-même, qui se situe loin de là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Obama appelle l'Afrique à la prudence vis-à-vis des investissements chinois

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130629trib000773039/obama-appelle-l-afrique-a-la-prudence-vis-a-vis-des-investissements-chinois.html

Le président américain dit observer avec bienveillance "l'attention" portée à l'Afrique par les pays émergents comme "la Chine, le Brésil, l'Inde et la Turquie" (...) mais "il est important que les Africains s'assurent que ces interactions sont bonnes pour l'Afrique". Il demande aux Africains de regarder si les investissements se traduisent par de l'emplois en Afrique, ou par le maintien sur le continent des ressources africaines. Il propose au contraire un partenariat plus équitable avec les Etats-Unis, dans l'intérêt même des Etats-Unis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hissene Habré, l'ex président Tchadien en exil au Sénégal depuis 1990 a été arrêté a son domicile. Il est inculpé de crimes contre l'humanité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.afrik.com/burkina-faso-manifestations-pour-reclamer-le-depart-de-compaore (29 juin 2013)

Honni par la rue, Blaise Compaoré ne peux plus dormir plus sur ses deux oreilles ! "Non au pouvoir à vie", "25 ans de pouvoir, trop c’est trop, va-t-en", ont scandé des milliers de manifestants descendus dans la rue ce samedi dans le centre de la capitale Ouagadougou à l’appel de l’opposition. Cette dernière a convié les Burkinabè à ce rassemblement pour protester contre la création du Sénat mais aussi contre la vie chère.

Un projet voté en mai par les députés et présenté comme un moyen de développer la démocratie dans le pays. Il s’agit en réalité un moyen pour Blaise Compaoré de modifier la Constitution pour se frayer un chemin, lui permettant de se représenter à la présidentielle prévue en 2015, après 25 ans de pouvoir.

http://www.afrik.com/centrafrique-le-desarmement-de-la-seleka-soulage-a-bangui (3 juillet 2013)

Les opérations effectives du désarmement de la séléka, démarrées en début de semaine par les éléments des Forces multinationales de l’Afrique centrale (Fomac) et les forces françaises ainsi que les Faca est un véritable ouf de soulagement pour les populations centrafricaines, en particulier les habitants de la ville de Bangui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.newyorker.com/online/blogs/newsdesk/2013/06/china-zambia-resources-imperialism.html (12 juin 2013)

C'est un article sur la chinafrique en Zambie, un pays avec de grandes ressources minières. Il y a peut-être une prise de conscience à la fois chez les dirigeants Zambiens et chez les hommes d'affaires Chinois sur la nécessité d'apporter des correctifs.

J'ai parlé à des investisseurs chinois qui semblent sincèrement vouloir ne pas se contenter de faire des profits mais s'intégrer dans les communautés zambiennes et faire tourner des entreprises responsables. L'un d'eux s'est plaint de la présence d'hommes d'affaires véreux qui ruinent les efforts des autres qui veulent payer des salaires équitables et faire travailler les ouvriers dans de bonnes conditions de sécurité.

Le président Michael Sata a été élu en 2011 en partie sur la base d'un sentiment anti-chinois.

http://www.newyorker.com/reporting/2013/07/08/130708fa_fact_keefe (8 juillet 2013)

Comment un homme d'affaires israélien a remporté une concession dans le plus gros gisement de fer encore inexploité dans le monde, dans les monts Simandou, en Guinée. Obligeant le groupe britannico-australien Rio Tinto à revoir ses ambitions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Valérie Niquet, Sylvain Touati, « La Chine en Afrique : intérêts et pratiques » http://www.ifri.org/downloads/etudeafriquevniquetetstouati2.pdf (112 pages, décembre 2011)

[pages 77-78] Les analystes chinois sont conscients de l'émergence en Afrique d'une opposition au modèle chinois d'implantation et de la complexification récente des relations sino-africaines. Cette hostilité africaine nouvelle est souvent mise sur le compte de la « propagande occidentale » par les autorités chinoises, mais ses effets sur la population et une partie au moins des élites du continent ne sont pas pour autant sous-estimés. Pour répondre à ces accusations, certains analystes prônent une véritable réflexion sur la stratégie africaine de la Chine et la remise à plat de pratiques très nuisibles comme les déficits trop importants avec certains pays, la mauvaise qualité des produits chinois, la pratique de certaines entreprises et la concurrence créée pour les entreprises locales.

Pour contrer cette image négative de « nouveaux colonisateurs », les démarches économiques chinoises semblent donc développer des volets incluant des préoccupations sociales. En RDC, les investisseurs du Groupe China-Africa en visite officielle au début du mois d'août 2007 ont insisté sur la nécessité de changer l'image des investissements chinois en Afrique. Ils ont présenté au gouvernement congolais une gamme de projets industriels, énergétiques, d'infrastructures, mais aussi, et cela a surpris localement, des projets environnementaux, d'éducation et de logement. Ils ont ainsi demandé 5000 hectares au gouvernement pour construire des logements sociaux, sans que de telles initiatives ne dissipent totalement les malentendus entre les deux gouvernements.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bangui, ville de la peur..

La capitale de la Centrafrique sombre dans l'anarchie. La Centrafrique, classée parmi les pays les plus pauvres de la planète, malgré la richesse de son sous-sol, qualifiée déjà d'Etat fantôme dans un rapport d'International Crisis Group de 2010, va-t-elle voler en éclats ? "Si rien n'est fait, nous risquons une dérive à la somalienne", prévient Margaret Vogt, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU.

Au beau milieu du bain de sang en Syrie, des relents de guerre civile en Egypte et de la délicate stabilisation du Mali, comment faire pour mobiliser l'attention sur le drame silencieux que subit la République centrafricaine? Ce mardi, cinq ONG françaises ont uni leurs voix pour tenter de tirer de l'oubli général cette ex-colonie française en proie au chaos. Lors d'une conférence de presse organisée dans les locaux de Médecins sans frontières (MSF), à Paris, les humanitaires ont sonné l'alarme, assurant que ce pays en plein centre du continent était sous la menace d'une crise sanitaire et alimentaire majeure.

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130709.OBS8716/reportage-bangui-ville-de-la-peur.html

http://www.liberation.fr/monde/2013/07/09/centrafrique-les-ong-lancent-un-cri-d-alarme_917085

Share this post


Link to post
Share on other sites

Crise politique à Madagascar: la coopération militaire avec la France menacée.

A Madagascar, après cinq jours de présence dans le pays, la mission du Groupe international de contact prend fin ce samedi 13 juillet. Alors que les trois candidats contestés, Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana, et Didier Ratsiraka refusent de retirer leur candidature à la présidentielle, les médiateurs de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) doivent se prononcer sur la mise en place de sanctions. Des sanctions qui seraient déjà appliquées par la France dans le domaine militaire.

Les médiateurs de la SADC, de l’Union africaine, de la Commission de l’océan Indien et de l’OIF, l'Organisation internationale de la francophonie devraient annoncer si des sanctions seront mises en œuvre. Certaines sont déjà dénoncées par les militaires malgaches : ces derniers accusent la France d’avoir cesser sa coopération militaire.

Suite : http://www.rfi.fr/afrique/20130713-madagascar-fin-cooperation-militaire-france-climat-politique-tendu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites

700 soldats américains et 3 000 Sud-africains de la SANDF participent à l'exercice Shared Accord 2013 dans l'Eastern Cape.

Au menu: un exercice terrestre avec attaque d'un convoi, une opération aéroportée près de Bisho, un poser d'assaut à East London, un assaut par la mer toujours à East London. L'exercice doit prendre fin jeudi 1er août.

Une réunion de la commission parlementaire sud-africaine chargée de la question des achats de matériel militaire (la 1e en 4 ans) a été annulée mardi dernier, à la fureur de l'opposition qui accuse l'ANC au pouvoir de camoufler ses errements en matière de politique de défense, l'incurie de Denel, l'équipementier militaire national etc.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/07/26/700-marines-en-afrique-du-sud-pour-shared-accord-2013-9983.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

En République centrafricaine, l’armée change de nom. Les Forces armées centrafricaines (Faca) seront désormais appelées Armée républicaine de Centrafrique (ARC). Une annonce faite samedi à Bangui par le président de la Transition Michel Djotodia.

Suite : http://www.rfi.fr/afrique/20130728-centrafrique-rca-djotodia-creation-armee-republicaine-faca-seleka

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=10108

Discours de Jacques Toubon, ministre, président du Conseil d'Orientation de la CNHI et Secrétaire Général du Cinquantenaire des Indépendances en 2010.

Il est impératif que l'histoire de la décolonisation et de la décolonisation soit notre histoire, et qu'elle permette d'avoir une appréciation juste sur les relations anciennes et contemporaines avec les pays africains et de comprendre ce qu'est la place de notre pays. Un million d'Africains subsahariens vivent dans notre pays dont 50 % de citoyens français qui tiennent une place majeure dans notre nation, dans notre civilisation, dans notre économie. Si on veut solidifier et structurer notre destin commun, le pilier eurafricain dans l'ordre mondial, il nous faut une vision claire de la partie africaine de notre histoire qui a été l'histoire de la colonisation, de la décolonisation et aujourd'hui, me semble-t-il, de la fraternité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un rapport de la Banque Mondiale indique que si la tendance actuelle se poursuit, les accidents de la route seront la principale cause de décès des enfants âgés de 5 à 15 ans en Afrique en 2015, avant telle ou telle maladie : http://blogs.worldbank.org/health/road-injuries-and-non-communicable-diseases-hidden-health-burden-sub-saharan-africa

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,693
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries