alexandreVBCI

Turbo-prop COIN/CAS/ISR et divers

Recommended Posts

On dequille au hellfire, a distance de securite, tout ce qui est identifiable comme tres dangereux pour le gunship (pick-up/plot avec kpv ou rpg ou manpad) on arrose a la roquette pour degager le terrain, et on passe la derniere couche au 30mm, ca se tient. Apres il faut considerer le nerf de la guerre et voir combien coute le systeme a l'achat et a l'entretien, sachant que pour ce dernier volet on a deja tout ce qui faut au moins pour la cellule et les moteurs. Je reste sur mon idee de base sur ce type d'engin associe a cette plate-forme: pour le prix d'un Tigre ou d'un rafale, que ce soit a l'achat ou en MCO, on s'en paie 4 ou 5 qu'on garde prepositionne au sud de la BSS (Mali/Niger/Tchad) en coordination avec les reapers, il y a de quoi deja ratisser large pour faire de l'ISR curatif, m'enfin c'est juste mon avis, il faudrait pouvoir valider le rendement a l'usage, si on peut voir ca comme ca.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tient, première fois que j'entends parler de ça, en aurais-tu plus sur le sujet ?

 

2756810047_fa4e72640a_z.jpg

 

C'est le Mi-8TV avec 6 points d'emport sous les ailes pour paniers de 32 roquettes et des points sur le dessus pour des missiles anti-chars, tout en ayant encore un peu de marge pour emporter quelques passagers en plus... un bon de truc de bourrin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

wow zarbe, en plus ça a l'air récent. Merci G4lly. Pour le coup, je m'attendais plus à des montages pas possibles sur des AN-2, qui ont pu servir ici ou là à larguer des bombes d'ailleurs.

 

Merci aussi Flippy, même si pour le coup, des Mi-8 armés, c'est un peu moins un scoop : )

 

 

ps: la photo de G4lly est un An-72P, la version de patmar de l'AN-72 http://www.cheburashka.5u.com/military.html.

The An-72P version of Cheburashka was designed to serve with the Soviet armed forces. It first appeared at the 1992 airshow at Zhukovskii. A total of eight aircraft was ordered, and three entered service with a Russian Border Guards unit based on the Pacific coast during July 1992. On the first operational mission Cheburashka found a Japanese fishing boat illegally operating in Russian territorial waters.

Operational aircraft wear a smart three-tone camouflage, and are armed with GSh-23L 23mm twin-barrelled cannon with 250 rounds of ammunition in the starboard undercarriage fairing, and underwing UV-32M rocket pods. Four 100-kg bombs can be carried on an internal hoist and dropped through the rear ramp. Also, ordnance can include a range of anti-ship missiles, torpedos and depth charges.

An-72P features an advanced inertial navigation system, linked to on-board cameras which allow it to photograph target ships and record their exact position with great accuracy. SFP-2A flares are carried for night photography. Linked to the autopilot, the navigation system can also automatically fly a wide variety of search patterns, and can be used to calculate the speed and course of Cheburashka's targets. An-72P's sensor fit includes A-86P lateral and oblique cameras for daytime use, and UA-47 vertical nightime cameras. A TV system is fitted beneath the port undercarriage fairing. The cameras are housed under the tail, alongside the photoflash ejection system.

For maritime missions, flight crew consists of five, with navigator and radio operator stationed by blister windows at rear of flight deck. The pressurized fuselage of An-72A is retained, and up to 40 folding passenger seats can be accomodated. Alternatively, 22 fully equipped paratroopers or 16 stretched patients + a medical attendant can be carried.

The An-72P has an endurance in excess of five hours with a cruising speed of between 295 and 350 km/h at an altitude of 1000 m. A typical 8-hour maritime mission could survey an area of 120x140 km with the aircraft flying from the center of the search area outwards, covering a swatch of 20 km. 

 

 

Autre angle:

2irxgrk.jpg

Edited by TimTR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaud quand même ce montage sur l'AN72P, n'y a t il pas un risque d'ingestion par le moteur en cas de roquette défectueuse ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaud quand même ce montage sur l'AN72P, n'y a t il pas un risque d'ingestion par le moteur en cas de roquette défectueuse ?

J'imagine surtout les pauvres armuriers pour aller la-haut recharger les paniers en projectil. :-[

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaud quand même ce montage sur l'AN72P, n'y a t il pas un risque d'ingestion par le moteur en cas de roquette défectueuse ?

Le moteur et le point d'emport sont pas mal décallé.

436.jpg

On peut aussi foutre des bombes au plafond ... largué par la porte arriere, via les rail.

An72Pbombs.jpg

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le moteur et le point d'emport sont pas mal décallé.

436.jpg

On peut aussi foutre des bombes au plafond ... largué par la porte arriere, via les rail.

An72Pbombs.jpg

 

Sympa comme appui pour mes forces spéciales après un parachutage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.aerobuzz.fr/defense/article/le-a-10-a-quitte-ou-double

 

 

Des dizaines d’appareils sont également stockés dans de bonnes conditions, près à reprendre du service. Ceci explique que Boeing propose aujourd’hui l’avion à l’export avec « des discussions préliminaires » engagées avec différents pays. Des A-10C aux couleurs françaises pour surveiller le Sahel, ça aurait de la gueule… mais on est là dans une science-fiction encore plus improbable qu’Interstellar !

Frédéric Lert

 

c'est pas gentil de nous faire rêver :'( :'( :'(

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une petite réflexion sur le turboprop idéal selon moi :

On peut actuellement classer les turboprops armés présentés ou évoqués sur ce topic en deux catégories :

1) Le turboprop CAS pur et dur :

Cet avion est exclusivement dévolu au CAS, avec un armement frontal lourd, couplé à un emport sous voilure à base de bombes, roquettes, missiles légers mais aussi pods canons.

Il est obligé de faire des straffings sur la cible pour la toucher, l'exposant aux tirs adverses. En contrepartie, il est -relativement- bien protégé, souvent avec des blindages Kevlar et Titane.

Ce sont donc des appareils du type Super Tucano, AT-6, Pucara, etc....

2) Le turboprop utilitaire pouvant faire du CAS :

Ici, on parle d'un avion pouvant assurer une capacité minimale de transport de fret et de passagers en plus d'une fonction CAS.

L'avion peut disposer d'un armement frontal, mais le plus souvent on évoque un armement de sabord type canon amovible et sur palette, couplé à un armement sous les ailes types roquettes/ missiles légers/ bombes lisses.

Le blindage est relativement faible ( pas plus qu'un Gazelle cependant :) ).

En plus de la panoplie nécessaire à la mission CAS, il peut également assurer un transport de fret ( 1 tonne 5 grand max ), de passagers, de paras voir même faire de l'EVASAN.

Ce sont donc plus des avions type PC-6 militarisé, AU 23 Peacemaker, PC 12 militarisé, C-145 aviocar militarisé.

Pas vraiment des avions conçus dans ce but précis, mais plutôt des bases civiles retravaillées.

Passons à la réalité des choses.

Si une flotte mixte d'appareils orientés à fond CAS et d'appareils utilitaires pouvant assurer du CAS -par exemple une association de Super Tucanos et de PC-6 militarisés- est sans doute le nec plus ultra en matière de turboprops de combats, la rigueur financière pousse à faire un choix entre ces deux types d'appareils.

Certes, les appareils CAS purs et durs ont une meilleure survivabilité, un meilleur armement et de meilleurs performances, les appareils utilitaires peuvent quant à eux assurer un panel de missions plus importantes.

En gardant en tête l'idée d'un appareil conçu pour accompagner de manière organique des convois, et faire du CAS en sus, l'option utilitaire militarisé paraît le meilleur choix.

Une personne du forum ( dont je ne me rappele plus le nom ) décrivait ainsi que lors de l'attaque d'Uzbeen, un PC-6 gunshipisé auraît pu assurer une veille avancée pour prévenir la colonne, et lors de l'engagement, assurer un CAS voir même des larguages de muns ou de l'Evasan.

Voila pour résumer -en très gros- ce qui ressort globalement des 65 pages de topic.

Abordons maintenant l'idée d'un turboprop utilitaire spécialement conçu pour du CAS en plus de fonctions annexes.

Ça tombe bien, on à une super base de travail :) : l'OV-10 Bronco qu'on ne présente plus sur ce fil.

Voyons ce qui ressort de cet appareil :

- Une voilure haute avec possibilité d'emport sous voilure

- Une bonne autonomie

- Des moteurs éloignés pour une meilleure survivabilité

- Une configuration bi-dérive pour faciliter les larguages

- Une soute plutôt conséquente en terme de capacité

- La possibilité d'accueillir un armement lourd

- L'équivalent d'un NOSA

Cependant, des limitations apparaisent :

- L'armement lourd ( type 20 mm ) n'est accueilli qu'occasionnellement et condamne une partie de la soute

- La soute n'est pas si grande que ça, et loin des capacités de celle d'un PC-6

- La vitesse est plutôt médiocre

- Le blindage est très faible

Pour l'avion CAS utilitaire parfait, c'est pas encore ça. Il nous faut donc trouver un appareil mêlant les qualités du Bronco à celles du PC-6.

Cependant, par un autre coup de bol monstrueux, cet appareil là ( enfin, sa base ), il existe !!! :)

Laissez moi donc vous présenter.... Le P-61 Black Widow !!!

Pour une présentation en détail, les wikis anglais et français sont pas mal, cependant, je ne sais pas comment glisser l'URL ici, si un modo pouvait régler ça ou m'expliquer :)

Examinons la bête :

- Une configuration bi-dérive, comme ....le Bronco. Pas mal pour le parachutage ou le transport

- Un espace arrière conséquent, pour peu qu'on vire la tourelle dorsale et le mitrailleur arrière. Rajoutez une petite porte latérale, et on obtient une soute tout à fait honorable, proche de celle du PC-6, à mon avis, il y a moyen de caser au moins 6 gus derrière -plus probablement 8 en la jouant bien-

- Un armement plus qu'important : mitrailleuses de 12,7 mm , canons de 20 mm, bombes, roquettes...

- Une bonne vitesse : près de 600 km/h

- Des moteurs éloignés, gage de survivabilité

- 3 ( ou 2 ) membres d'équipage suivant le modèle, et ça fait autant de paires d'yeux disponibles.

À quoi ressemblerait donc notre P-61 modernisé ?

1) Au niveau de la cellule :

- Des matériaux modernes utilisés pour la construction

- Des moteurs remplacés par des turboprops, des PT 6 de 2000 ch ou de PW 127 de 2700 ch ( et toute la gamme PW entre les deux ). Idéalement , ces deux moteurs seraient placés plus haut à la manière de l'An 32 pour dégager du champ visuel

- Le retrait de la tourelle dorsale et du poste de mitrailleur arrière et une refont de l'arrière de la carlingue pour accueillir une soute d'une capacité d'une tonne et demie, 8 pax ou 2 blessés médiaclisés avec 2 infirmiers avec possibilité de parachutage

- La refonte des canopées avant ( celle de l'arrière disparaissant ) pour être d'un seul tenant -visibilté accrue pour le pilote et l'officer de commandement )

- Porte sur le coté de la soute ( coté droit en ayant l'avion de face )

- Une bonne autonomie avec des réservoirs auto obturants et une bonne vitesse ( 600 km/h )

- En bonus et si possible, une aile implantée plus haute, toujours pour un gain de visibilité.

2) Au niveau des systèmes embarqués :

- Chaffs voir ECM basiques

- Radar à l'avant

- Lunettes type Félin pour l'équipage

- Système de communication type PR4G, voir L16 si pas trop cher

- Siège éjectable pour le pilote avec parachute pour le gunner, l'officier de commandement et éventuellement l'artilleur

- Boule optronique

3) Au niveau de l'armement :

- Plancher en Kevlar si c'est possible, sinon uniquement sur les zones vitales ( pilote, gunner, officier )

- Canons DEFA 552 de 30 mm à l'avant ( les mêmes que ceux des Mirage ), si possible avec un emport de muns accrus

- 6 points d'emport sous les ailes dont 2 humides pour accueillir au choix : bidons, roquettes guidées, missiles Hellfire ou Griffin, bombe lisse et guidée laser. On rajoute deux points sur les saumons d'aile pour accueillir l'autodefense : Mistral / Stinger

- Emport d'un 20 mm SH Nexter sur palette par la porte latérale, rétractable en cabine, avec au minimum 400 pelots. Butées de débattement pour éviter de transformer l'aile en passoire :)

- Et cerise sur le gâteau : si possible, deuxième sabord plus petit à l'arrière de la soute, toujours côté droit avec possibilité d'emport d'un mortier de 81 mm basé sur le système NEMO/ AMOS ( chargement par la culasse ) avec ses muns pour faire de l'éclairage, de l'illumination, du fumigène et de l'appui lourd, servi par un artilleur.

4) Au niveau de l'équipage :

- Un pilote également responsable du tir DEFA

- Un officier de commandement participant à la veille avec à sa disposition la boule optro et les lunettes Félin par la canopée. Décide du tir et gère la radio : permet donc d'avoir un chaperon en relation directe avec le commandement, pratique pour l'autorisation des tirs.

- Un gunner responsable du 20 mm et également chef de soute pour le transport.

- Un artilleur pas toujours embarqué pour gérer le Mo 81

Étudions maintenant les profils d'emploi d'un tel appareil :

- Mission transport : 20 mm démonté, la soute est donc vide et à pleine capacité et accueille 8 pax/ paras ou 1,5 T de frêt. L'armement est constitué des DEFA et des Mistral et éventuellement des armes sous voilure.

- Mission reco light : 20 mm démonté, soute avec des bidons, bidons sous les ailes. Armement constitué des DEFA, des Mistral. Autonomie maximale.

- Mission reco armée : 20 mm monté, soute avec des bidons ( moitié moins que pour reco light ) . Armement à base de DEFA, de 20 mm, Mistral et éventuellement des armes sous voilure si pas de bidons.

- Mission CAS utilitaire : 20 mm montê, soute avec du frêt, 4 pax/ paras ou bien blessés EVASAN et médic. Armement : DEFA, Mistral, 20 mm et armes sous voilures. Emport éventuel d'un ou deux bidons.

- Mission CAS lourd : 20 mm et Mo 81 monté. Pas d'emport en soute. Armement sous voilure avec un ou deux éventuels bidons, Mistral, 20 mm et Mo81.

Enfin, pour faire plaisir, une mission type où cet appareil pourrait être employé :

- Nord Mali, un convoi de l'armée va partir. Le risque d'attaque en embuscade est élevé. Le chef de la base à décidé de faire accompagner le convoi par un P-61 NG en configuration CAS lourd qui jouera le rôle d'éclaireur et de plateforme d'artillerie et de soutien volante, les hélicos étant limités en rayon d'action. Cependant, deux Mirages 2000D se tiennent en alerte et sont près à décoller pour épauler le convoi -

Après 5 heures de vol, le convoi n'est qu'aux deux tiers du parcours.

Soudain, le FLIR de la boule Optro détecte des véhicules dans l'espèce de bush ouvert sur le désert à la frontière de la piste.

Un rapide zoom et l'officier commandant identifie des picks ups type Toyota armés lourdement, ce que le pilote identifie lui aussi avec ses jumelles Felin . Au moins une douzaine de véhicule sont repérés, mais le FLIR signale d'autres possibles contacts un peu plus au Nord.

L'officier transmet à la base, qui demande une analyse plus poussée des véhicules.

L'officier s'exécuté, et relève 14 véhicules formant le groupe principal. 2 sont équipés de mortier de 82 mm sur le plateau, 3 de multiples lance roquettes type RPG sur des lanceurs multiples de fortune et 6 autres de mitrailleuses lourdes d'origine soviétique. Cependant, l'officier est plus inquiété par la présence de deux véhicules possédant des canons antiaeriens lourds sur la benne, identifiés comme étant de calibre 23 mm . Le groupe au nord est quand à lui composé de 5 véhicules, 2 équipés de lanceurs multiples de RPG, 2 autres de mitrailleuses lourdes et le dernier d'un autre canon antiaérien.

Après transmission à la base, le commandant de la base décide un arrêt immédiat du convoi, avec un engagement des hostiles par la P-61 NG, les Mirages ayant ordre de décoller et de rallier la zone. Ils ne seront cependant pas la avant 13 mins.

Face à l'arrête du convoi, les hostiles réagissent -sûrement informés par des guetteurs dissimulés parmi les gardiens de chèvres dans le bush avoisinant et foncent vers le convoi. Ils ne sont qu'à deux minutes de le rejoindre.

Le P-61 se met aussitôt en branle et tire un premier barrage de roquettes en direction du premier groupe. 3 véhicules sont neutrailés, dont un des porteurs de canons AA. Désignés comme cibles prioritaires, les deux derniers sont traités par les deux Hellfire du P-61.

L'avion se lance alors dans un mitraillage de la colonne avec ses DEFA - détruisant 2 véhicules - avant de virer à droite de la piste.

Il entame un vol rectiligne avec l'aile gauche inclinée vers le haut et la droite vers le bas pour dégager un meilleur champ de tir aux artilleurs.

Le gunner ouvre le feu avec son 20mm, bientôt rejoint par le mortier. Ils détruisent 5 nouveaux véhicules.

Dépassant la colonne, le P-61 fait un virage et réouvre le feu avec ses DEFA - détruisant un nouveau véhicule -avant de virer de nouveau vers les véhicules restants en fuite, au nombre de 5. Deux tirs de mortier réduit ce nombre à 4, puis l'arrivée des Mirage permet de finir le travail.

Au final, 19 véhicules hostiles ont étés détruits par deux Mirages et un P-61 NG, ce dernier ayant tiré 720 coups de 20 mm, 211 de 30 mm et 33 coups de 81mm.

-Fin :) -

Voila pour cette fanfic - pas très plausible je sais - mettant bien en valeur les possibilités d'un appareile tel que celui que je décris. J'aurais pu en faire une autre mettant en scène un larguage de paras ou une Evasan...

Maintenant que vous êtes arrivés au bout de ce pavé, que pensez vous de mon idée de P-61 NG ?

D'avance merci pour vos commentaires !!! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

La différence entre le CAS et le COIN ?

 

Parce que j'ai l'impression que le CAS englobe un peu tout à l'inverse du COIN plus spécifique

 

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

COIN (COunter-INsurgency)

CAS (Close Air Support)

 

le COIN, c'est du CAS spécialisé sauce ennemi non étatique , je dirais

Share this post


Link to post
Share on other sites

COIN (COunter-INsurgency)

CAS (Close Air Support)

 

le COIN, c'est du CAS spécialisé sauce ennemi non étatique , je dirais

 

Merci mais je connaissais déjà la signification, je voulais surtout parler concrètement, parce qu'au final, les bombardements contre Boko Haram sont qualifiés de CAS la plupart du temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons que balancer quoi que ce soit dans un contexte de contre insurrection est plus problématique que dans un contexte conventionnelle. Peu importe que ça se fasse en soutient de troupes au contact (CAS) ou pas. Si on tue un paysan innocent et qu'à cause de ça, les 4 frères, 3 cousins, etc rejoignent l’insurrection, on a marqué contre notre camps, sans même parler en terme d'opération d'influence sur l'opinion publique à la maison ou sur le théâtre. Dans un contexte conventionnelle, on a juste gaspillé une munition.

 

Pour faire simple, ça rend quasi obligatoire une super boule optronique et une liaison 16. Simplement balancer une JDAM sur coordonnés GPS ne suffit apparemment pas.

 

On peut même aller plus loin. Le GEN Mc Chrystal faisait remarquer qu'en contre-insurrection, si la coalition tuait 7 insurgés sur un groupe 15, ça voulait pas nécessairement dire qu'il en restait 8. Entre ceux qui décident que la cause n'en vaut plus le coup et les membres de la tribu qui ont l'obligation sociale d'aller venger les morts, le résultat final est ambigu. Donc idéalement un appareil dédié au support aérien dans un contexte COIN doit pouvoir produire un effet autre que simplement larguer un max de muni avec précision. Par exemple, générer du renseignement, avoir un effet dissuasif, permettre de mieux coordonner la partie aérienne de l'opération, servir de relais pour les opérations d'information/propagandes, etc 

 

In fine, un appareil dédié au COIN est nécessairement "chère" et multirôle. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui parce que la plupart du temps, les avions sont envoyes en soutient a des troupes au contact, pas en search & destroy comme ca se fait en COIN ;)

 

Je comprend mieux la nuance :D

 

Merci ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous, première contribution de ma part sur ce merveilleux forum, et sur ce sujet que je trouve particulièrement interressant.

 

https://www.youtube.com/watch?v=wN2EwF4GFhw&feature=youtu.be

Edited by kinteki

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au passage, on voit que le straffing avec deux M3M semble pas produire un énorme effet au sol et que l'appareil est obligé de se rapprocher quand même pas mal de sa cible et donc presque la survoler au moment de la ressource.

 

Ce qui m'amène à une remarque:

- Canons DEFA 552 de 30 mm à l'avant ( les mêmes que ceux des Mirage ), si possible avec un emport de muns accrus
- 6 points d'emport sous les ailes dont 2 humides pour accueillir au choix : bidons, roquettes guidées, missiles Hellfire ou Griffin, bombe lisse et guidée laser. On rajoute deux points sur les saumons d'aile pour accueillir l'autodefense : Mistral / Stinger
- Emport d'un 20 mm SH Nexter sur palette par la porte latérale, rétractable en cabine, avec au minimum 400 pelots. Butées de débattement pour éviter de transformer l'aile en passoire  :)
- Et cerise sur le gâteau : si possible, deuxième sabord plus petit à l'arrière de la soute, toujours côté droit avec possibilité d'emport d'un mortier de 81 mm basé sur le système NEMO/ AMOS ( chargement par la culasse ) avec ses muns pour faire de l'éclairage, de l'illumination, du fumigène et de l'appui lourd, servi par un artilleur.

 

De manière général, je pense qu'il vaudrait mieux privilégier l'armement de sabord en choisissant un canon de 25/30/35/40 à haute vélocité avec la conduite de tir qui va avec. Un bon gros truc de VCI et le plus gros que la cellule peut encaisser tout en restant palettisable. Et en revanche diminuer l'armement axiale et se contenter du strict minimum. Genre un seul 20mm pour pouvoir a minima intercepter des appareils genre drone/hélico/avions de sa catégorie. En Amérique du sud, les Tucano ont par exemple accumuler pas mal de kills sur des avions transportant de la drogue.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,366
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Sauris17
    Newest Member
    Sauris17
    Joined
  • Forum Statistics

    20,607
    Total Topics
    1,225,104
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries