Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

- Sur le statut du personnel américain, il est vrai que c'est assez courant que les E-U fasse adopter une immunité pour leur personnel (Japon, Allemagne). Dans le cas iranien, cette immunité était quasi générale puisqu'il couvrait tant bien le personnel civil que militaire, tous assimilés au personnel diplomatique. En Allemagne, le personnel civil n'a pas d'immunité par exemple. 

 

- Le clergé chiite a était l'un des plus gros perdant de la révolution blanche qui arrive déjà dans un contexte de répression de l'opposition socialistes et du front national (pas Marine hein, je parle de Mossadegh ;) ). En effet, le clergé est traditionnellement composé de grand propriété terrien ( acquis lors de legs, donations,  successions sans héritiers etc.). Ce sont "leurs" terres que le Shah a redistribué. 

 

A noter que ces immunités ont tendance à agacer la population locale et à développer l'antiaméricanisme, et pas seulement en Iran. En Corée du Sud, un fidèle allié de Washington depuis des décennies aussi par exemple. Il y a de nombreuses manifestations dans Séoul il y a une dizaine d'années lorsque deux soldats américains ont renversé en voiture deux écolières. Au Japon aussi, à Okinawa en particulier. 

Link to post
Share on other sites

Tout d'abord, moi aussi, je trouve que c'est un plaisir de participer à ce forum quand on discute entre interlocuteurs de bonne volonté.

Ta mention sur le statut des américains à l'époque du Shah m'a amené à creuser le sujet. Il semble que le cas iranien ne constitue pas une exception. Une bonne partie des personnels US bénéficient d'une forme d'immunité. Par exemple au Japon: "SOFA a source of sovereign conflicts" http://www.japantimes.co.jp/news/2012/07/31/reference/sofa-a-source-of-sovereign-conflicts/

Je comprend tout à fait que cela aie scandalisé les iraniens, mais on ne leur a pas infligé un traitement particulier.

Il y a un autre point sur lequel j'aimerais une précision: il me semble que le Shah s'est coupé du clergé chiite lors de la révolution blanche ( https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_blanche ) Cette dernière comprenait une réforme agraire qui laisait les propriétaires terriens, dont les religieux.

Ajoutée à une remise en cause des structures sociales traditionnelles, cela aurait contribué à impliquer les ayatollahs dans les affaires publiques.

Si quelqu'un peut confirmer?

 

+1000 .

 

=)

Link to post
Share on other sites

 

Se "défendre" par la conquète et l'annexion et sous prétexte de proclamer la vérité, c'est une justification à l'impérialisme à mes yeux.
Les versets de Surat al Tawba justifient déjà la conquête avant Ibn Taymiya, les frères musulmans et les réformistes contemporains. Pour le hadith qui interdit d'agresser les ethiopiens et les turcs, il interdit de les attaquer tant que ceux ci n'attaquent pas les musulmans. Ils n'est pas interdit de les conquérir s'ils commencent les hostilités. Et ça ne concerne que les ethiopiens et les turcs, pas les autres païens ou les autres chrétiens. Et c'est une dérogation à un principe général qui, comme toute dérogation, confirme le principe général.

 

 

On est bien d'accord là dessus. David Cook dit bien que le fond historique (conquêtes de Byzance et de la Perse, At Tawba, guerre contre les tribus arabes) est là mais jusqu'à la fin 19ème-début 20ème, ils ne sont pas interprété au sens d'un jihad offensif mais d'un jihad défensif dans le pure tradition du soufisme. C'est au début du 20ème avec les auteurs qu'il cite, et quo'n range dans la catégorie des FM, qu'on va avoir une première interprétation offensive du jihad dans les textes.  

Link to post
Share on other sites

http://theatrum-belli.org/accord-sur-le-nucleaire-iranien-un-nouveau-munich/

 

Un article assez hallucinant sur l'Iran nucléaire et hégémonique façon empire Perse contre les "modérés" Etats du Golfe. 

 

 

Les derniers documents publiés par Wikileaks montrent parfaitement l'ampleur du phénomène de corruption dans ce milieu et révèlent comment les pays du Golfe "achètent" littéralement des journalistes et analystes pour qu'ils pondent des rapports favorables ou en accord avec leur vision du monde. Mais j'avoue que là, on a un beau spécimen ;) 

  • Upvote 4
Link to post
Share on other sites

http://theatrum-belli.org/accord-sur-le-nucleaire-iranien-un-nouveau-munich/

Un article assez hallucinant sur l'Iran nucléaire et hégémonique façon empire Perse contre les "modérés" Etats du Golfe.

Si l'Iran agissait vraiment comme la "théocratie aux visées hégémoniques" décrite dans l'article, ils auraient essayé de faire main basse sur les mausolées de Ali et Hussein en Irak. Les tombeaux du gendre et du petit-fils de Mahomet constituent des lieux saints très importants aux yeux des musulmans chiites.

Or je n'ai eu vent d'aucune revendication.

J'ignore si Téhéran ne s'emploie pas à placer ses hommes, ou à s'insérer dans la gestion des mausolées. Mais même si c'était le cas, il s'agirait de classiques jeux d'influence.

Edited by Desty-N
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

http://theatrum-belli.org/accord-sur-le-nucleaire-iranien-un-nouveau-munich/

 

Un article assez hallucinant sur l'Iran nucléaire et hégémonique façon empire Perse contre les "modérés" Etats du Golfe. 

"À cet égard, l’Arabie saoudite, le Royaume de Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie, la Turquie et de nombreux autres États modérés sont légitiment inquiet"

Il est exceptionnel ce mec  :lol:  :lol:  :lol:

 

"un Iran qui est le principal facteur de déstabilisation par l’intermédiaire des groupes radicaux chiites qu’il contrôle et qui a nourri le ressentiment des groupes extrémistes sunnites par les exactions commises par ses miliciens et ses agents en Irak "

 

Parce que l'attentat contre la mosquée d'Or a Samaraa (chiite) qui est considéré comme le facteur déclanchant de la guerre civile est sans doute le faite de l'Iran  :rolleyes:

 

"L’erreur d’analyses de nombreux est particulièrement criante et ne peut s’expliquer que par une aversion systématique à l’égard du monde arabe "

 

Et celui d'autres par la taille du chèque qu'ils ont recu ?  <_<

Edited by Tonton Flingueur
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

"À cet égard, l’Arabie saoudite, le Royaume de Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie, la Turquie et de nombreux autres États modérés sont légitiment inquiet"

   

Bien que je ne me fais pas d'illusion sur la nature réel de ces états, dans les faits l’Égypte, la Jordanie, la Turquie sont des états ayant reconnue Israël, l’Égypte et la Jordanie sont soutenue par les USA, la Turquie est membre de l'OTAN, les états du golf quand à eux ont une politique modéré vis-à-vis de l’occident et d’Israël. De nombreuses nations occidentales y ont conclus des alliances et des partenariats à tous les niveaux , les discours des dirigeants de ces pays ne sont pas ponctués par des "mort à l'Amérique mort à Israël et mort à l'occident" ,  les défilés militaires ne se font pas en foulant les drapeaux des usa et d’Israël. Depuis 1990 ces pays offrent par ailleurs des facilités et mise à disponibilité d'infrastructures pour déploiement de forces occidentales (y compris des bases permanentes).

 

Mais la manière dont est traité le problème Iranien dans cet article est très discutable de plus l’intégrité de l’auteur à été plusieurs fois remis en question par le passé   

Link to post
Share on other sites

"À cet égard, l’Arabie saoudite, le Royaume de Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie, la Turquie et de nombreux autres États modérés sont légitiment inquiet"

Bien que je ne me fais pas d'illusion sur la nature réel de ces états, dans les faits l’Égypte, la Jordanie, la Turquie sont des états ayant reconnu Israël, l’Égypte et la Jordanie sont soutenue par les USA, la Turquie est membre de l'OTAN, les états du golf quand à eux ont une politique modéré vis-à-vis de l’occident et d’Israël. (...)

Au début des années 70, je ne crois pas que l'Égypte ou la Jordanie considéraient l'existence d'Israël comme allant de soit. Et puis vinrent les accords de Camp David, les accords d'Oslo, qui firent que le Caire reconnut l'état hébreux en 1982, suivie par Amman en 1994.

Comme quoi, il n'y a pas de situation figée.

Je n'exclus donc pas qu'au cours de la prochaine décennie, les relations entre Téhéran et Jérusalem finissent par se détendre. (j'imagine déjà les deux camps évoquer Cyrus le Grand, avec la larme à l'œil ...)

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

"À cet égard, l’Arabie saoudite, le Royaume de Bahreïn, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie, la Turquie et de nombreux autres États modérés sont légitiment inquiet"

   

Bien que je ne me fais pas d'illusion sur la nature réel de ces états, dans les faits l’Égypte, la Jordanie, la Turquie sont des états ayant reconnue Israël, l’Égypte et la Jordanie sont soutenue par les USA, la Turquie est membre de l'OTAN, les états du golf quand à eux ont une politique modéré vis-à-vis de l’occident et d’Israël. De nombreuses nations occidentales y ont conclus des alliances et des partenariats à tous les niveaux , les discours des dirigeants de ces pays ne sont pas ponctués par des "mort à l'Amérique mort à Israël et mort à l'occident" ,  les défilés militaires ne se font pas en foulant les drapeaux des usa et d’Israël. Depuis 1990 ces pays offrent par ailleurs des facilités et mise à disponibilité d'infrastructures pour déploiement de forces occidentales (y compris des bases permanentes).

 

Mais la manière dont est traité le problème Iranien dans cet article est très discutable de plus l’intégrité de l’auteur à été plusieurs fois remis en question par le passé   

 

C'est plus subtiles que ça. D'un point de vue iranien, les Etats-Unis se sont opposé au pouvoir révolutionnaire de 1979  et n'ont jamais reconnu sa légitimité. Entre 1980 et 2008, chaque président américain a nourri l'espoir que le pouvoir iranien sera renversé et remplacé par un pouvoir pro-Américain. Par "nourrir  l’espoir", il faut entendre : l'apport d'un soutien crucial à Saddam dans sa guerre contre l'Iran, la saisie des avoirs iraniens alors que le pays en avait besoin pour se défendre,  veto d'une résolution condamnant l'usage d'armes chimiques par Saddam contre l'Iran, soutien et financement de mouvements d'oppositions, association de l'Iran à "l'axe du mal". 

En 2008, Obama entame une nouvelle politique, reconnaissant la légitimité du pouvoir iranien et le fait qu'un changement de régime ne viendra que de l'intérieur via un long processus de maturation de la société civile et d'usure du discours révolutionnaire.

Les plus sérieuses tentatives de dialogues en 1997 et 2003, sous Khatamai, comprenait à chaque fois ce point précis : la reconnaissance de la république Islamique par les Etats-Unis et l'abandon de la politique de "regime change".

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites

http://nationalinterest.org/feature/will-iran-become-americas-new-saudi-arabia-13424 (27 juillet 2015)

 

Ian Bremmer, président de la citerne de pensée (think tank) américaine "Eurasia Group", est favorable à l'accord sur le nucléaire iranien :

 

- cela fera baisser le prix du pétrole, au détriment des Russes et Vénézueliens ;

- Au détriment aussi des Saoudiens qui perdront des parts de marché, les rendant plus dépendants encore de Washington ;

 

Nous verrons la fragmentation du bloc des pays du Golfe dirigé par les Saoudiens, au fur et à mesure que les autres monarques arabes cherchent à se couvrir avec de meilleures relations avec l'Iran.

-

Enfin, la levée des sanctions mettra plus d'argent dans la poche des 75% d'Iraniens qui sont trop jeunes pour se souvenir de la révolution. Cela conduira à une plus grande ouverture de l'Iran vers l'Occident que ce vers quoi les sanctions conduisaient. Cela sera aussi utile si l'Iran a plus d'argent à dépenser dans le soutien des milices chiites irakiennes qui se battent contre l'EIIL.

-

Je m'attends à une prise de distance entre les Etats-Unis et les Saoudiens. L'Iran offre aux Etats-Unis tellement plus, y compris un marché de 80 millions de consommateurs. Et en combattant les groupes djihadistes sunnites, EIIL et autres, l'Iran est un allié plus naturel, même si la coordination se passe en coulisses.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

 

Un revirement à 180° pour la diplomatie française en 2 ans, avec les mêmes qui disaient des horreurs hier qui serrent des mains tout sourire aujourd'hui... à moins que ce ne soit "permanence te discrétion de l'action" :D

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Un revirement à 180° pour la diplomatie française en 2 ans, avec les mêmes qui disaient des horreurs hier qui serrent des mains tout sourire aujourd'hui... à moins que ce ne soit "permanence te discrétion de l'action" :D

possible aussi que devant les camera on avait un discour et que en coulisse on en tenez un autre avec les iraniens, ils nous est permis de pensé que nous ne sommes pas completement con non plus...

Link to post
Share on other sites

T'iras expliquer ca aux ouvriers de Peugeot  :lol:

 

Il faut savoir que Peugeot à plus ou moins sneacker l'embargo. Leur partenaire sur place continuant à faire tourner l'usine et dès fin 2014 Peugeot à commencé à se renforcer sur place :

 

http://www.lesechos.fr/25/09/2014/lesechos.fr/0203808174319_auto---strategique-pour-psa--le-marche-iranien-redecolle.htm

Link to post
Share on other sites

Il faut savoir que Peugeot à plus ou moins sneacker l'embargo. Leur partenaire sur place continuant à faire tourner l'usine et dès fin 2014 Peugeot à commencé à se renforcer sur place :

 

http://www.lesechos.fr/25/09/2014/lesechos.fr/0203808174319_auto---strategique-pour-psa--le-marche-iranien-redecolle.htm

Tout a fais mais cela n'a nullement empêcher Peugeot de devoir virer 8k salariés. Et le nœud du problème est bien ici. Qu'ils fabriquent sur place des Peugeot look like avec des pièces de contre façon chinoise le tout avec la bénédiction de Peugeot est une chose, la perte de milliers d'emploi sur sol national une autre ^^ 

Link to post
Share on other sites

29 scientifiques américains saluent l'accord sur le nucléaire iranien. 

 

http://www.nytimes.com/2015/08/09/world/29-us-scientists-praise-iran-nuclear-deal-in-letter-to-obama.html

 

29 U.S. Scientists Praise Iran Nuclear Deal in Letter to Obama
 
By WILLIAM J. BROAD
AUG. 8, 2015
 
Twenty-nine of the nation’s top scientists — including Nobel laureates, veteran makers of nuclear arms and former White House science advisers — wrote to President Obama on Saturday to praise the Iran deal, calling it innovative and stringent.
 
The letter, from some of the world’s most knowledgeable experts in the fields of nuclear weapons and arms control, arrives as Mr. Obama is lobbying Congress, the American public and the nation’s allies to support the agreement.
 
The two-page letter may give the White House arguments a boost after the blow Mr. Obama suffered on Thursday when Senator Chuck Schumer of New York, a Democrat and among the most influential Jewish voices in Congress, announced he would oppose the deal, which calls for Iran to curb its nuclear program and allow inspections in return for an end to international oil and financial sanctions.
 
The first signature on the letter is from Richard L. Garwin, a physicist who helped design the world’s first hydrogen bomb and has long advised Washington on nuclear weapons and arms control. He is among the last living physicists who helped usher in the nuclear age.
 
President Obama and Michelle Obama arriving on Martha’s Vineyard, Mass., on Friday. Credit Susan Walsh/Associated Press
Also signing is Siegfried S. Hecker, a Stanford professor who, from 1986 to 1997, directed the Los Alamos weapons laboratory in New Mexico, the birthplace of the bomb. The facility produced designs for most of the arms now in the nation’s nuclear arsenal.
 
Other prominent signatories include Freeman Dyson of Princeton, Sidney Drell of Stanford and Rush D. Holt, a physicist and former member of Congress who now leads the American Association for the Advancement of Science, the world’s largest general scientific society.
 
Most of the 29 who signed the letter are physicists, and many of them have held what the government calls Q clearances — granting access to a special category of secret information that bears on the design of nuclear arms and is considered equivalent to the military’s top secret security clearance.
 
Many of them have advised Congress, the White House or federal agencies over the decades. For instance, Frank von Hippel, a Princeton physicist, served as assistant director for national security in the White House Office of Science and Technology Policy during the Clinton administration.
 
The six Nobel laureates who signed are Philip W. Anderson of Princeton University; Leon N. Cooper of Brown University; Sheldon L. Glashow of Boston University; David Gross of the University of California, Santa Barbara; Burton Richter of Stanford University; and Frank Wilczek of the Massachusetts Institute of Technology.
 
The letter uses the words “innovative” and “stringent” more than a half-dozen times, saying, for instance, that the Iran accord has “more stringent constraints than any previously negotiated nonproliferation framework.”
 
“We congratulate you and your team,” the letter says in its opening to Mr. Obama, adding that the Iran deal “will advance the cause of peace and security in the Middle East and can serve as a guidepost for future nonproliferation agreements.”
 
In a technical judgment that seemed more ominous than some other assessments of Tehran’s nuclear capability, the letter says that Iran, before curbing its nuclear program during the long negotiations, was “only a few weeks” away from having fuel for nuclear weapons.
 
Dr. Garwin and Dr. Holt were the main organizers behind the group that wrote and signed the letter, according to two of the letter’s signatories. The letter comes amid a flurry of organized efforts by supporters and opponents of the agreement to shape the public debate ahead of congressional action on the deal.
 
The body of the letter praises the technical features of the Iran accord and offers tacit rebuttals to recent criticisms on such issues as verification and provisions for investigating what specialists see as evidence of Iran’s past research on nuclear arms.
 
It also focuses on whether Iran could use the accord as diplomatic cover to pursue nuclear weapons in secret.
 
The deal’s plan for resolving disputes, the letter says, greatly mitigates “concerns about clandestine activities.” It hails the 24-day cap on Iranian delays to site investigations as “unprecedented,” adding that the agreement “will allow effective challenge inspection for the suspected activities of greatest concern.”
 
It also welcomes as without precedent the deal’s explicit banning of research on nuclear weapons “rather than only their manufacture,” as established in the 1968 Non-Proliferation Treaty, the top arms-control agreement of the nuclear age.
 
The letter notes criticism that the Iran accord, after 10 years, will let Tehran potentially develop nuclear arms without constraint. “In contrast,” it says, “we find that the deal includes important long-term verification procedures that last until 2040, and others that last indefinitely.”

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,550
    Total Members
    1,550
    Most Online
    vicky
    Newest Member
    vicky
    Joined
  • Forum Statistics

    21,091
    Total Topics
    1,376,696
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...