Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

ca va être la rué vers l'or tout un pays à reconstruire

Iran : Bruxelles annonce la levée des sanctions

http://www.latribune.fr/economie/international/iran-bruxelles-annonce-la-levee-des-sanctions-543328.html

 

En Iran, la levée des sanctions signe une victoire du président Rohani

http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/16/01003-20160116ARTFIG00173-en-iran-la-levee-des-sanctions-signe-une-victoire-pour-le-president-rohani.php

Edited by zx
Link to post
Share on other sites

Parce que le programme de missile iranien, et Obama ne le permet pas et il applique de nouvelles sanctions tant que la sécurité d'israel sera menacé.

L'Iran n'aura pas l'arme atomique, se félicite Barack Obama

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/17/97001-20160117FILWWW00125-l-iran-n-aura-pas-l-arme-atomique-se-felicite-barack-obama.php

Edited by zx
Link to post
Share on other sites

Ils font pression sur le programme de missiles balistiques. Il a déjà été tenté - Par L. Fabius ?- d'y inclure les missiles dans les négociations sur le nucléaire, tentative qui a rencontré le refus très net des iraniens.

Obama, je pense, doit donner aussi le change en "montrant" que ce n'est pas un faible.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, zx a dit :

C'est l'tango iranien !

Citation

Téhéran va récupérer 1,7 milliard de dollars

Les Etats-Unis et l'Iran ont réglé dimanche à La Haye un vieux contentieux, accord qui va permettre à Téhéran de récupérer 400 millions de dollars d'avoirs gelés depuis 1981 et 1,3 milliard de dollars d'intérêts, a annoncé le département d'Etat américain.

 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Raminagrobis a dit :

lien L'Iran augmente sa production de pétrole d'un demi million de barils/jours. Le prix est pas près de remonter !

Je me demande si l'Iran va pas prendre l'AS à son propre jeu en continuant d'abaisser le prix du baril via sa production.

Que le baril soit à 20 ou 50 dollars, ce sera toujours plus que ce que l'lran ne gagnait durant l'embargo.

 

Link to post
Share on other sites

Idéalement ('pour l'OPEC), il y aurait une redistribution des quotas de production : d'autres pays baisseraient leur production pour "faire une place" à l'Iran. Mais je vois pas quel pays de l'opep accepterait de baisser sa production au profit de l'Iran : la plupart sont soit sunnites et hostiles à l'Iran (AS, qatar, émirats, koweit), soit dans une situation financière difficile qui ne leur permet pas d'envisager une baisse de leur revenus (venezuela, iraq).

 

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Fenrir a dit :

Je me demande si l'Iran va pas prendre l'AS à son propre jeu en continuant d'abaisser le prix du baril via sa production.

Que le baril soit à 20 ou 50 dollars, ce sera toujours plus que ce que l'lran ne gagnait durant l'embargo.

 

L'Arabie Saoudite a des réserves de change, pour l'Iran, ce n'est pas autant, on en parle pas, mais il y a une crise économique qui touche l'Iran actuellement.

Link to post
Share on other sites

Les réserves de changes et de pétroles sont pas eternelles cf l'augmentation des prix et diminution des aides en AS. Parlons pas non plus du Yemen qui devait être une ballade pour les super guerriers Saoudiens sur équipé qui devient un Viet Nam local à 1 millard de dollars par mois.

 

Je regarde et me délecte.

Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Imparator a dit :

L'Arabie Saoudite a des réserves de change, pour l'Iran, ce n'est pas autant, on en parle pas, mais il y a une crise économique qui touche l'Iran actuellement.

L'Iran va pouvoir recuperer des fonds qui étaient gélés jusqu'a maintenant, on parle d'a peu près 40 milliards $, en plus d'augmenter ses ventes de pétrole. 

Link to post
Share on other sites
à l’instant, metkow a dit :

L'Iran va pouvoir recuperer des fonds qui étaient gélés jusqu'a maintenant, on parle d'a peu près 40 milliards $, en plus d'augmenter ses ventes de pétrole. 

Cet argent ne restera pas en Iran, ce dernier les utilisera pour la modernisation du secteur pétrolier et du secteur de des transports, l'Iran accumule beaucoup de retard.

Pour l'Arabie Saoudite, je ne fais pas de soucis pour ce pays qui connait pas encore de taxation pour l'instant. Le seul soucis que j'ai a faire serait l'affaiblissement du régime saoudien. Sa sera catastrophique.

Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Fenrir a dit :

Les réserves de changes et de pétroles sont pas eternelles cf l'augmentation des prix et diminution des aides en AS. Parlons pas non plus du Yemen qui devait être une ballade pour les super guerriers Saoudiens sur équipé qui devient un Viet Nam local à 1 millard de dollars par mois. (...)

Même les médias en prennent acte:

Citation

(...) Accusant Téhéran de soutenir les rebelles houthis au Yémen, il s’est lancé dans une guerre pour remettre au pouvoir (...) Abd Rabbo Mansour Hadi. Un conflit qui coûte  (...) 1 milliard de dollars par mois. Fidèle allié, Paris (...) fournit images satellitaires et renseignements sur des cibles au sol.
« Les Saoudiens se sont engagés dans une guerre qui n’est pas gagnable, analyse un consultant militaire qui travaille avec l’Arabie. Le Yémen, c’est comme l’Afghanistan, c’est un bourbier. »
(...) Officiellement, tout le monde soutient l’Arabie, membre de la coalition en Syrie, mais des diplomates de certains pays arabes, comme l'Égypte ou la Jordanie, ne cachent pas leur inquiétude.(...) « Il ne faut pas exacerber la tension entre chiites et sunnites, il faut être prudent », nous confie un diplomate égyptien.(...)

http://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/20160114.CHA3934/l-arabie-saoudite-face-a-ses-demons.html 

Il ne manquerait plus que Riyad doive négocier une solution sur le Yémen avec Téhéran ... :amusec:

 

Il y a 12 heures, Imparator a dit :

L'Arabie Saoudite a des réserves de change, pour l'Iran, ce n'est pas autant, on en parle pas, mais il y a une crise économique qui touche l'Iran actuellement.

Sauf erreur de ma part, l'Iran dispose de coûts d'extraction des hydrocarbures assez bas. Même à 25$ le baril, ils doivent gagner de l'argent (comme l'Arabie Saoudite d'ailleurs) Reste à savoir si les sommes qu'ils toucheront suffiront à relancer l'activité du pays et à équilibrer le budget (bis repetita sur ce point : comme l'Arabie Saoudite d'ailleurs)

Link to post
Share on other sites

http://www.presstv.ir/Detail/2016/01/23/446989/Iran-China-Khamenei-Xi-Jinping/

 

Visite d'état du président Xi Jingping en Iran pour conclure sa tournée au Moyen-Orient. Au programme, la signature de toute une série d'accord pour accroître la coopération entre les deux pays et un entretien avec le guide suprême Ali Khamenei.

 

http://news.xinhuanet.com/english/2016-01/23/c_135038723.htm

La Chine son soutient à l'Iran pour devenir un membre à part entière de l'Organisation de coopération de Shanghai.

Edited by Libanais_75
Link to post
Share on other sites
Le 19/1/2016à08:42, Desty-N a dit :

Même les médias en prennent acte:

 

Sauf erreur de ma part, l'Iran dispose de coûts d'extraction des hydrocarbures assez bas. Même à 25$ le baril, ils doivent gagner de l'argent (comme l'Arabie Saoudite d'ailleurs) Reste à savoir si les sommes qu'ils toucheront suffiront à relancer l'activité du pays et à équilibrer le budget (bis repetita sur ce point : comme l'Arabie Saoudite d'ailleurs)

Le coût d'extraction (désolé c'est en arabe):

8.5$ pour le Koweït, 9.9$ pour l'Arabie Saoudite, 10.7$ pour l'Irak, 12.3$ pour l'Iran, 18$ pour la Russie, 20.4$ pour l'Algérie, 23.5$ pour la Libye, 29.1$ pour le Mexique, 29.9$ pour la Chine, 31.6$ pour le Nigéria, 35.4$ pour l'Angola, 36$ pour les USA, 36.1 pour les Norvégiens, 41$ pour le Canada, 49$ pour le Brésil, 52.5 pour le Royaume-Uni.

10406835_1236672436347582_28748096526718

 

Edited by Imparator
Link to post
Share on other sites

On est pas tout proche du projet nucléaire (et peut être conviendrait-il d'ouvrir un fil généraliste sur l'Iran), mais des élections se profilant, les hautes instances chiites ont eu la lourde tâche d'éliminer les candidats fantaisistes, et il y avait du boulot ! Par exemple :

Citation

Khomeini a été disqualifié pour insuffisance de références religieuses

Si.

On parle du fils notez bien. Des détails dans un papier du Figaro+Reuters :

Citation

L'invalidation de 80% des candidatures à l'Assemblée des experts, le collège chargé d'élire le Guide suprême de la révolution islamique en Iran, est un coup porté au camp des réformateurs et au président Hassan Rohani. Sur les 801 candidats qui espéraient se présenter aux suffrages des Iraniens, 166 seulement ont été approuvés par le Conseil des gardiens, entité religieuse formée de douze membres qui supervise les élections et la législation.

 

Link to post
Share on other sites

La levé des sanction en 3 chiffres pour l'Iran:

+ 4 % C’est la croissance attendue de l’économie iranienne cette année. Après + 2 % en 2015. En 2017, le PIB pourrait progresser de 4,2 %.
+ 20 % C’est la hausse attendue des exportations et des importations iraniennes cette année. En 2017, elles progresseraient de respectivement 11 % et 13 %. En deux ans, le volume d’importations supplémentaires en Iran pourrait atteindre 20 milliards de dollars (dont 4 milliards en machines et matériel industriel, 2,7 milliards en voitures).
2 milliards d’euros C’est le surcroît d’exportations vers l’Iran, sur la période 2015-2017, dont devrait bénéficier l’Allemagne, qui serait ainsi le premier bénéficiaire de l’ouverture iranienne. Elle serait suivie par la France (1,3 milliard de plus d’exportations vers l’Iran), l’Italie (+ 900 millions) et le Royaume-Uni (+ 600 millions). Les Etats-Unis, qui ne comptent que pour 1 % dans les importations iraniennes, verraient leurs exportations vers Téhéran quintupler à 500 millions de dollars.
 
 
"l’Iran, dont l’Allemagne a été longtemps le premier partenaire commercial, que le BND connaît bien. C’est d’ailleurs un autre Allemand qui gère ce pays au sein de l’IntCent."
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

 

Il y a 16 heures, Boule75 a dit :

On est pas tout proche du projet nucléaire (et peut être conviendrait-il d'ouvrir un fil généraliste sur l'Iran), mais des élections se profilant, les hautes instances chiites ont eu la lourde tâche d'éliminer les candidats fantaisistes, et il y avait du boulot

Article de fond assez intéressant :

"(...) En interne, la nouvelle diplomatie iranienne ne se traduit par un assouplissement du régime. Voici pourquoi (...)

"La République islamique est bâtie sur plusieurs centres de pouvoir qui s'équilibrent", décrypte Fariba Adelkhah, chercheuse au CERI-Sciences-Po: l'exécutif, le Parlement, le Guide de la Révolution -l'ayatollah Khamenei-, le pouvoir judiciaire, le corps des Gardiens de la Révolution (Pasdarans), ainsi que les milices Bassidji et les fondations religieuses. "Si l'un de ces groupes obtient des gains dans un registre, le 'système' s'efforce de donner satisfaction aux autres corps afin de maintenir l'équilibre." "Sans surprise, les Gardiens de la révolution ne veulent pas que l'accord nucléaire fasse pencher la balance du pouvoir en leur défaveur et affaiblisse leur emprise sur le pays", complète Ali Vaez, analyste à l'International Crisis Group. Le Guide de la Révolution, Ali Khamenei, souvent présenté comme celui qui a le dernier mot, "est plus un arbitre, il est le garant du maintien de cet équilibre", précise Fariba Adelkhah. (...)

Doctrinaires et pragmatiques coexistent dans certaines de ces institutions, le Parlement ou les gardiens de la Révolution, par exemple, tandis que d'autres, tel l'appareil judiciaire, sont aux mains des "durs". Depuis de nombreuses années, les deux clans s'opposent, mais entretiennent un dialogue permanent. (...)

Le président Rohani a promis d'"utiliser ses pouvoirs en tant que président" pour tenter de faire changer la position du Conseil des Gardiens de la Constitution qui a invalidé des centaines de candidats aux législatives. (...) Certains des recalés seront probablement repêchés, comme lors de précédents scrutins. "Cela fait partie du jeu politique iranien qui assure la pérennité du système", souligne Fariba Adelkhah. Mais sans doute "pas de façon significative", avance Ali Vaez. 

"Le Guide de la révolution, l'ayatollah Khamenei, a lui aussi ses priorités électorales, complète le chercheur. Il ne souhaite ni le remake de 2000, année où les modérés contrôlaient le législatif et l'exécutif, ni celui de 2009", marqué par une grave crise née de la controverse sur les élections frauduleuses. "Il souhaite aussi un taux de participation élevé afin de garantir la légitimité populaire du régime", poursuit Ali Vaez. (...)

En dépit du blocage sur la question des Droits humains, une relative "normalisation" est pourtant en cours dans la République islamique (...) Si certains assouplissements ont été possibles par le passé, "il y a un consensus entre les factions sur la nécessité de préserver la légitimité du système", estime Fariba Adelkhah. Au sein de l'appareil d'Etat beaucoup craignent, conclut Ali Vaez, "que de trop rapides transformations économiques et politiques ne déstabilisent le régime, à la manière dont la perestroïka portée par Mikhaïl Gorbatchev avait précipité la désintégration de l'URSS." (...)

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/iran-pourquoi-le-degel-diplomatique-a-un-effet-limite-a-l-interieur-du-pays_1757478.html

Bref, un subtil jeu d'équilibre des pouvoirs et un quasi consensus sur les dangers de changements trop rapides. J'aurai tendance à y ajouter quelques sinécures juteuses qui craignent de péricliter et une puissance régionale qui voit dans les nouveaux accords une possibilité de s'affirmer, au moins localement. Prometteur...

Edited by Desty-N
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Desty-N a dit :

 

Article de fond assez intéressant :

"(...) En interne, la nouvelle diplomatie iranienne ne se traduit par un assouplissement du régime. Voici pourquoi (...)

"La République islamique est bâtie sur plusieurs centres de pouvoir qui s'équilibrent", décrypte Fariba Adelkhah, chercheuse au CERI-Sciences-Po: l'exécutif, le Parlement, le Guide de la Révolution -l'ayatollah Khamenei-, le pouvoir judiciaire, le corps des Gardiens de la Révolution (Pasdarans), ainsi que les milices Bassidji et les fondations religieuses. "Si l'un de ces groupes obtient des gains dans un registre, le 'système' s'efforce de donner satisfaction aux autres corps afin de maintenir l'équilibre." "Sans surprise, les Gardiens de la révolution ne veulent pas que l'accord nucléaire fasse pencher la balance du pouvoir en leur défaveur et affaiblisse leur emprise sur le pays", complète Ali Vaez, analyste à l'International Crisis Group. Le Guide de la Révolution, Ali Khamenei, souvent présenté comme celui qui a le dernier mot, "est plus un arbitre, il est le garant du maintien de cet équilibre", précise Fariba Adelkhah. (...)

Doctrinaires et pragmatiques coexistent dans certaines de ces institutions, le Parlement ou les gardiens de la Révolution, par exemple, tandis que d'autres, tel l'appareil judiciaire, sont aux mains des "durs". Depuis de nombreuses années, les deux clans s'opposent, mais entretiennent un dialogue permanent. (...)

Le président Rohani a promis d'"utiliser ses pouvoirs en tant que président" pour tenter de faire changer la position du Conseil des Gardiens de la Constitution qui a invalidé des centaines de candidats aux législatives. (...) Certains des recalés seront probablement repêchés, comme lors de précédents scrutins. "Cela fait partie du jeu politique iranien qui assure la pérennité du système", souligne Fariba Adelkhah. Mais sans doute "pas de façon significative", avance Ali Vaez. 

"Le Guide de la révolution, l'ayatollah Khamenei, a lui aussi ses priorités électorales, complète le chercheur. Il ne souhaite ni le remake de 2000, année où les modérés contrôlaient le législatif et l'exécutif, ni celui de 2009", marqué par une grave crise née de la controverse sur les élections frauduleuses. "Il souhaite aussi un taux de participation élevé afin de garantir la légitimité populaire du régime", poursuit Ali Vaez. (...)

En dépit du blocage sur la question des Droits humains, une relative "normalisation" est pourtant en cours dans la République islamique (...) Si certains assouplissements ont été possibles par le passé, "il y a un consensus entre les factions sur la nécessité de préserver la légitimité du système", estime Fariba Adelkhah. Au sein de l'appareil d'Etat beaucoup craignent, conclut Ali Vaez, "que de trop rapides transformations économiques et politiques ne déstabilisent le régime, à la manière dont la perestroïka portée par Mikhaïl Gorbatchev avait précipité la désintégration de l'URSS." (...)

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/iran-pourquoi-le-degel-diplomatique-a-un-effet-limite-a-l-interieur-du-pays_1757478.html

Bref, un subtil jeu d'équilibre des pouvoirs et un quasi consensus sur les dangers de changements trop rapides. J'aurai tendance à y ajouter quelques sinécures juteuses qui craignent de péricliter et une puissance régionale qui voit dans les nouveaux accords une possibilité de s'affirmer, au moins localement. Prometteur...

C'est le système de gouvernance indo-européen. La théorie des trois pouvoirs ou les fonctions tripartites.

Edited by Imparator
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,618
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Olaf
    Newest Member
    Olaf
    Joined
  • Forum Statistics

    21,239
    Total Topics
    1,432,204
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...