Recommended Posts

il y a 45 minutes, Neuron a dit :

Avec un ratio de 1 soldat d'occupation pour 100 civils dans le pays occupé , c'est 800 000 hommes que les US doivent aligner pour tenir l'Iran, et les Iraniens sont très patriotiques. Même si la pluspart des Iraniens n'aiment pas leurs dirigeants, ils aiment leur pays.

Si tu veux faire de la figuration et te contenter de contrôler les régions pétrolières et une poignée de centres urbains, tu peux envisager de réduire. Mais on est d'accord : à moins de 500 000 hommes, ce ne sera pas envisageable sauf à bétonner quelques bases et à attendre que les tirs cessent au dehors.

il y a 39 minutes, Hirondelle a dit :

Je vais faire comme Niafron : je ne vois pas bien l’intérêt pour les USA (et pour Donald Trump) et je vois bien les emmerdes que ça causerait.

Et je ne vois personne (qui compte) suivre ce coup ci les américains, s’ils n’étaient pas juste dans le bluff.

Question de politique a usage exlusif des américains, façon absurdités que sortent parfois les iraniens justement ou les Nord Coréens ? Même ça, je ne vois pas.   Et j’ai trop d’estime pour la démocratie US pour y croire.

Je ne fais pas avancer la discussion, je sais...

Ça me paraît au contraire plus que sensé. On gonfle les muscles pour susciter l'adhésion de la base en priant très fort pour que les Iraniens ne jouent pas le jeu. Personne aux Etats-Unis, sauf quelques allumés comme Bolton, ne veut aller au combat.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, TarpTent a dit :

Parce que les chiites iraniens s’opposent à Israël, financent le Hezbollah et arment le Hamas

- Parce que les chiites iraniens refusent la domination américaine dans la région (le Shah d’Iran corrompu et à la solde des USA, ils n’ont pas vraiment oublié, même si une partie de la population iranienne était très favorable à cette occidentalisation), qu’ils reprennent politiquement pied en Irak, et qu’ils veulent que l’Iran demeure militairement une force régionale qui compte

- Parce que les chiites iraniens contestent la main-mise saoudienne sur l’Islam, lui ont récemment planté une belle épine dans le pieds, le Yémen, et n’ont pas le même niveau d’inter-dépendance façon « on se tient par la barbichette » qu’il y a entre l’AS et les USA.

- Parce que ça permettrait aux USA de commencer à gérer à leur guise la question kurde, quitte même à la téléguider face à la Turquie si cette dernière devient vraiment trop pénible

- Parce que ça retirerait un appui aux russes et à la Syrie, certes appui de circonstance mais un appui quand même

- Sans oublier la dimension économique : parce qu’il y a tout à reconstruire et à racheter, et quelques 80 millions de bouches à nourrir. Un nouvel eldorado pour les compagnies américaines

 

 Bref, obtenir un Iran à nouveau favorable aux USA permettrait à ces derniers de revenir à plus de facilités dans la région, et surtout à commencer à se défaire de l’influence exclusive et néfaste des AS. D’abord en ce qui concerne l’approvisionnement en pétrole, et ensuite en ayant un interlocuteur de taille respectable plus malléable avec qui discuter stabilité et geo-politique. Histoire de préparer les 30 prochaines années dans de meilleures conditions (pour eux).

J’ai bien compris Tarp tent, c’´est ce que l’on peut conjecturer en cherchant une rationalité à une agression américaine.

Sauf que ce serait faire injure aux bellicistes que de penser qu’ils ignorent que l’Iran est très utile comme « ennemi » dans la région, et que (je pousse un peu pour la démonstration), cet ennemi commun cimente les relations EAU, Jord., Egypt, AS, Isr. et Américaines.

Sans cet ennemi, que serait l’avenir des petromornarchies et de leur maître américain dans la region ?

En pratique, l’Iran est très utile a tout ce petit monde sans avoir beaucoup de capacités de nuisances (d’accord, avec l’arme atomique, ce serait une autre histoire).

Et que dire des masses arabes, humiliées depuis si longtemps ? La guerre contre le terrorisme se gagnerait en les humiliant davantage, on n’aurait rien appris des bevues Afghanes, Irakiennes, Libyennes ?!

Allons, l’Amerique se mettrait à dos la Chine, la Russie, l’UE, les musulmans du monde entier pour claquer quelques GBU et Tactom proches de la péremption ? 

Non, je ne suis pas un grand spécialiste des RI et du moyen orient, mais je n’y crois pas. Et le Donald, je n’arrive pas à le croire aussi con qu’il paraît depuis nos lucarnes. Et il a des contres pouvoirs qu’on devrait envier en France.

Il ne se passera rien avec l’Iran.

J’espere. Et comme je n’ai rien d’autre à dire que cet espérance et de vagues intuition, je cede la place à plus instruits :)

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Pierre_F Carte obsolète. Plus de bases US en Asie Centrale depuis environ 2014, au Pakistan, idem, en Irak, plus grand chose également. La Turquie est elle encore un allié de Washington ? C'est a voir... Pas sur que le Sultan accepte que les GI utilisent son territoire. 

Bref, une vrai guerre contre l'Iran aurait du avoir au lendemain de l'invasion de l'Irak pour avoir le meilleur tempo stratégique. La, c'est un peu tard avec peu de troupes au sol et très peu de légitimité.

Edited by collectionneur
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Ciders a dit :

Ça me paraît au contraire plus que sensé. On gonfle les muscles pour susciter l'adhésion de la base

Excuse Ciders, je n’avais pas compris ta réponse en première lecture.

Mais de quelle base parles tu : electorale ? On l’a dit suffisante et fidèle, pourquoi alors jouer avec le feu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, collectionneur a dit :

@Pierre_F Carte obsolète. Plus de bases US en Asie Centrale depuis environ 2014, au Pakistan, idem, en Irak, plus grand chose également. La Turquie est elle encore un allié de Washington ? C'est a voir... Pas sur que le Sultan accepte que les GI utilisent son territoire. 

Bref, une vrai guerre contre l'Iran aurait du avoir au lendemain de l'invasion de l'Irak pour avoir le meilleur tempo stratégique. La, c'est un peu tard avec peu de troupes au sol et très peu de légitimité.

C'était juste de l'humour dans ce monde de pétrole brut ! :happy:

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Hirondelle a dit :

Et que dire des masses arabes, humiliées depuis si longtemps ? La guerre contre le terrorisme se gagnerait en les humiliant davantage, on n’aurait rien appris des bevues Afghanes, Irakiennes, Libyennes ?!

 

Pour le coup, je suis nettement plus pessimiste que toi : si certains étaient capables d’en tirer un quelconque enseignement, ça aurait été fait depuis longtemps. Depuis le Vietnam, en fait.
L’Afghanistan n’était pas nécessaire pour cela, mais admettons. L’Irak ? Ça arrive 2 ans après l’Afghanistan, et absolument tout le monde savait que c’était une énorme erreur. Elle a été faite quand même, avec tout ce qui en a découlé depuis.

Quant à la Libye, les américains comme les français y sont allés de bon coeur, selon leurs propres intérêts et certainement pas pour le bien des peuples ou réduire les actes terroristes.
La guerre contre le terrorisme, c’est à la fois un prétexte et une conséquence, et certains politiquement en ont également tiré et continuent d’en tirer de grands bénéfices. L’objectif n’est pas de résoudre le problème trop vite quand même, pour le dire cyniquement.


En ce qui concerne ta remarque sur Trump, le point sur lequel je suis d’accord avec toi est qu’il montre ses muscles mais n’irait pas forcément plus loin s’il en avait la possibilité. Surtout parce que c’est sur le plan militaire un peureux, en fait. Ce n’est pas là une critique, mais il préfère être fort contre les faibles (voir l’exemple syrien), et amadouer les autres forces en présence (Corée du Nord, évidemment, en premier exemple le plus facile à citer).
Il préfère la tactique de la forteresse - si possible imprenable - à toute autre solution. Les tirs en Syrie ont été menés dans le contexte le plus encadré possible, celui qui avait le moins de risque de générer des débordements.

La guerre économique, ça par contre, il sait faire, et si la CIA fait avancer les choses en sous-marin en parallèle, ça lui ira très bien. C’est pour ça qu’il privilégiera cette dernière solution pour l’Iran, avec quand même un blocage de pure forme du détroit d’Ormuz à mon avis.


Quant à l’AS, disons que Trump parie sur un m***dier qui restera circonscrit au MO, tant quand ça ne déborde plus ailleurs. Et s’il s’agit de pousser l’islamisme sunnite partout au MO et en Afrique tout en garantissant les intérêts israéliens et américains, alors les USA suivront sans trop rechigner. (Ils s’en accommodent très bien avec le Pakistan, par exemple, ou l’Indonésie)
Et puis maintenant qu’il y a convergence complète de vue avec MBS et Netanyahu, pas de raison de se priver.

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trump sait pertinemment que l'Europe est en première ligne des conséquences migratoires et de sécurités ... il est très bien conseillé. 

Un coup de billard à 2 bandes. 

Edited by Pierre_F
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Pendant ce temps, en Israel...

 

Charles Enderlin, un journaliste intègre, qui m'a éduqué sur la complexité du MO et qui a ramassé pour avoir dit ce qu'il a vu et fait son métier. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Phacochère a dit :

Ça pue...

Ca pue mais ça envoie un signal à Washington.

Brève AFP du matin :

Citation

Les forces américaines sont placées en "état d'alerte avancée" en raison de "possibles menaces imminentes" contre elles en Irak, a déclaré mardi l'armée américaine.

"La mission américaine est désormais en état d'alerte avancée, au moment où nous surveillons de près des menaces crédibles et potentiellement imminentes contre les forces américaines en Irak", a déclaré l'officier de marine Bill Urban, porte-parole du Commandement central américain.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Ciders a dit :

Le dilemme est très simple côté américain : à part raser les villes et les usines iraniennes, que peuvent-ils faire ?

La réponse est tout aussi simple : rien. Et ce ne sont pas les Israéliens ou les Saoudiens qui engageront des troupes au sol...

C'est pas grave, raser les villes et les usines iraniennes, ça leur convient très biens, aux Israëliens et Saoudiens, ils ne demandent rien de plus. De toute façon, il savent que les réfugiés n'iront pas chez eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

on peut avoir un conflit éclair, sans troupes au sol, en cela les usa ont un grand savoir faire pour tout casser. il faudra 30 ans aux iraniens pour rebâtir

ca fait très longtemps que les USA ont un compte à régler avec les Mollah du régime.

Iran : le Kremlin s'inquiète de «l'escalade des tensions» malgré les assurances américaines

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/iran-le-kremlin-s-inquiete-de-l-escalade-des-tensions-malgre-les-assurances-americaines-20190515

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Ciders a dit :

Ça me paraît au contraire plus que sensé. On gonfle les muscles pour susciter l'adhésion de la base en priant très fort pour que les Iraniens ne jouent pas le jeu. Personne aux Etats-Unis, sauf quelques allumés comme Bolton, ne veut aller au combat. 

Bolton, Trump, et l'intégralité sans exception des politiciens US qui touchent des chèques de l'AIPAC.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/international/tensions-avec-l-iran-washington-et-berlin-prennent-des-mesures-preventives-en-irak-20190515 (15 mai 2019)

Les États-Unis ont décidé de retirer d’Irak une partie de leurs diplomates. L’Allemagne et les Pays-Bas ont quant à eux suspendu leurs formations militaires dans ce pays voisin de l’Iran.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Boule75 a dit :

Ca pue mais ça envoie un signal à Washington.

L'Espagne a un sale souvenir de l'Irak en même temps. En 2004 ils avaient bien morflé. . .

Chat échaudé craint l'eau froide

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Dans le détroit d'Ormuz, le risque d'une "guerilla navale"

Citation

Un éventuel affrontement naval entre l'Iran et les États-Unis dans le Golfe, vu le déséquilibre des forces, s'apparenterait à une guérilla en mer, dans l'environnement complexe du détroit d'Ormuz, estiment des experts.

D'un côté l'hyperpuissance américaine, avec la Ve flotte basée à Bahrein, des bases dans plusieurs pays de la région, des portes-avions, des alliés saoudiens et israéliens. De l'autre, un Iran isolé, à l'économie affaiblie par des années de sanctions et aux moyens militaires limités, des vedettes rapides, des mouilleurs de mines, des missiles côtiers, dont le fer de lance est constitué des Gardiens de la Révolution.

Citation

Un éventuel conflit ne serait pas "une guerre navale au sens strict du terme. Il n'y aurait pas de confrontation en pleine mer de forces équivalentes", anticipe James Holmes, du Naval war college américain, dans la revue National Interest.

Ce serait "une sorte de guérilla navale. Il est évident que les moyens militaires iraniens ne peuvent pas contrebalancer l'armada américaine (porte-avions et groupe aéronaval)", analyse Jean-Sylvestre Mongrenier, de l'institut franco-belge Thomas More.

"L'objectif ne serait pas d'infliger une défaite navale aux États-Unis, car hors de portée, mais d'accroître les coûts militaires, matériels et psychologiques de son action dans le Golfe", selon lui, notamment en mobilisant des moyens à faible coût menaçant les très onéreux équipement américains.

"Depuis la révolution de 1979 et la guerre Iran-Irak, les autorités iraniennes ont testé et développé de nouvelles stratégies qui visent à leur assurer une victoire partielle, voire incertaine, mais essentiellement psychologique", relève le centre d'études supérieures de la marine française dans un document consacré à "la stratégie navale asymétrique iranienne", similaire au courant doctrinaire français de la "Jeune école" au XIXe siècle, qui prônait la multiplication de petits navires rapides plutôt que de puissants cuirassés dont disposaient les Anglais.

6e8559522e466103db8e2a317e672cb6fd5cd030

https://www.courrierinternational.com/depeche/dans-le-detroit-dormuz-le-risque-dune-guerilla-navale.afp.com.20190514.doc.1gf8ct.xml

 

_____________________________________

 

Citation

La politique américaine sur l’Iran inquiète Bruxelles

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a rencontré des diplomates européens qui déplorent la stratégie « illisible » de Washington.

Citation

Il est arrivé à Bruxelles à l’improviste et est reparti – vers la Russie – sans accord, et même sans la photo qui aurait démontré la cohésion entre lui et ses homologues français, allemand et britannique. Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, ne sera pas parvenu, lundi 13 mai, à rallier les Européens à la ligne dure de l’administration Trump à l’égard du régime iranien.

Du côté américain, on affirmait dès lors qu’il ne s’agissait pas d’amener les Vingt-Huit à revoir leur soutien à l’accord global sur le nucléaire iranien (JCPOA) cosigné en 2015 par les trois « grands » européens, la Chine, la Russie ainsi que par Barack Obama pour les Etats-Unis, avant que le texte soit dénoncé, en mai 2018, par son successeur. Selon Brian Hook, envoyé spécial du département d’Etat pour l’Iran, le but de la rencontre à Bruxelles était seulement de partager de nouvelles informations et de « mettre à jour » les partenaires européens sur de nouvelles menaces.

Citation

Appel à la retenue

Les ministres français, allemand et britannique, Jean-Yves Le Drian, Heiko Maas et Jeremy Hunt, ont rencontré, à tour de rôle, M. Pompeo. Surtout pour lui dire leurs inquiétudes et appeler Washington à la retenue alors que M. Trump a réimposé des sanctions contre la République islamique, supprimé les exemptions bénéficiant aux pays qui importaient du pétrole iranien (la Chine et l’Inde surtout) et multiplie les annonces de déploiements militaires au Proche-Orient.

« Je lui ai dit de manière claire que nous sommes préoccupés par les tensions dans la région et que nous ne voulons pas d’une escalade », a ainsi affirmé M. Maas, après sa rencontre avec le secrétaire d’Etat. Un peu plus tôt, son homologue britannique, Jeremy Hunt, avait mis en garde contre les risques d’un « conflit survenant par accident ».

Lundi, le climat s’est tendu un peu plus quand les participants à la réunion de Bruxelles ont pris connaissance des affirmations des autorités d’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, rapportant des « actes de sabotage » qui auraient endommagé quatre navires, dont un tanker saoudien qui devait faire route vers les Etats-Unis, au large des Emirats.Ryad n’a pas pointé du doigt l’Iran, qui a cependant, à plusieurs reprises, menacé de fermer le détroit stratégique si les sanctions américaines l’empêchent de vendre son pétrole.

La suite est réservée aux abonnés.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/14/la-politique-americaine-sur-l-iran-inquiete-bruxelles_5461903_3210.html

Plus qu'inquiétant cette rapide escalade ... Oui çà sent la poudre.

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou il s'agit d'une agitation spasmodique désespérée pour pousser les Iraniens à la faute ou à venir demander l'aman.

Dans les deux, ça paraît compromis. L'opinion publique mondiale en son ensemble ne veut pas de conflit et pas dit que les Américains en veuillent non plus.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cas où ... Ce pourrait-être "le coup de trop" pour Trump, lancé dans son élan effréné tous azimuts ... ?

Quand les "petits" ou autres "concurrents" n'auront pas plus à perdre à se rebiffer plutôt qu'à s'écraser ou suivre, le vent pourrait tourner ... Qui sait ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

le but de la rencontre à Bruxelles était seulement de partager de nouvelles informations et de « mettre à jour » les partenaires européens sur de nouvelles menaces.

Marrant comme les mots "mettre à jour" sonnent comme "mettre au pas"... Ce qui n'a pas l'air d'avoir fonctionné d'ailleurs, d'où peut-être le départ précipité, sans déclaration commune, ni photo protocolaire.

Pas grave, ils essaieront avec d'autres arguments, plus coercitifs cette fois. Et dans le pire des cas, ils se passeront de l'UE car, cette guerre, j'ai l'impression que les US en ont besoins.

A+/Yankev

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

le problème il semble que la locomotive de Trump est lancée, et a ce jeu elle peut très vite s'emballer, si les iraniens ne plient pas,  elle pourrait bien ne pas s'arrêter tout de suite.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,366
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Sauris17
    Newest Member
    Sauris17
    Joined
  • Forum Statistics

    20,607
    Total Topics
    1,225,103
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries