Bighoz

Les BPCs Egyptiens

Recommended Posts

Je ne sais pas s'il est opportun de faire un post spécifique, le sujet étant abordés dans deux autres sections,

cependant je pense qu'il serait intéressant d'étudier les différent scénarios envisageables, souhaitables, si une telle commande devait avoir lieu.

Le but n'est pas de deviner l'avenir, celui-ci étant plein de surprises et rebondissement entre les mains de nos politiques, mais de voir comment la France pourrait tirer parti d'un tel scénario, qu'il soit probables ou souhaitable.

 

Voici donc quelques scénarios que j'envisagerais.

 

Scénario 1: On lance tous simplement un BPC 4 pour la Russie

 

Scénario 2: La Russie achète le BPC3 on lance alors un BPC 4 Sans frais

 

Ces deux scénarios les plus probables à mon avis, sont les moins onéreux à court terme, et présentent l'avantage  de donner aux chantiers de St Nazaire la charge de travail de deux BPC pour le prix d'un ( pour le gouvernement français ), ils sont donc les moins risqués politiquement et économiquement.

Cependant même si les analystes nous disent que deux BPC permettront  d'assurer la charge de travail de St Nazaire, je vois venir gros comme un camion le "ben en fait faudrait un 3e BPC pour assurer la charge de travail.

 

D'ou mon scénario numéro trois beaucoup plus ambitieux.

 

Scénario 3:

- La Russie achète le BPC 3

- La France lance le PA2

- commande groupée France-Russie de BPC soit 6-7 navires ( 4-5 pour la Russie 2 pour la France )

 

regardons cela de plus près:

- La commande du PA2 permet d'assurer la charge de travail de St Nazaire, ils ne pourront que difficilement demander plus et tous le monde aura parfaitement conscience que le gouvernement à mis le paquet

- La commande groupée de BPC permet tout d'abord de profiter d'un effet de série énorme sur les deux BPC français.

- De plus, la Russie souhaitant que ses BPC supplémentaires soient produits en Russie, on en profite pour y délocaliser une partie de nos propres bâtiment de la même manière qu'avec les chantiers polonais.

économisant au passage quelques euros.

- De plus nous programmons nos navires en fin de série cela nous permet de temporiser 4-5 ans; afin d'encaisser budgétairement le PA2, et budgéter les BPC.

- Enfin à réception de chaque BPC on vend un TCD foudre ( en éspérent qu'il y ait un acheteur ) qui reste d'une bonne valeur marchande étant encore moderne. Cela permet d'aléger encore le poid sur le budget.

 

Bien que cette solution soit très couteuse à court terme elle me semble à long terme être une vrai opportunité, grosso modo je pense qu'avec un tel scénario on devrait avoir pour le prix d'un PA2 et d'un BPC un BPC supplémentaire gratuit.

Tous cela bien sur ne devant pas porter préjudice aux autres programmes tel que les SNA et les FREMM

 

Voila en attendant vos impressions et vos propres scénarios, basé sur un postulat qui me semble etre un vrai opportunité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

quand j'y pense j aurais peut-être du poster le sujet dans marine de guerre - europe, si un mediateur pouvait migrer le sujet ca serait sympa  :-[

Share this post


Link to post
Share on other sites

on en parle  largement dans le topic BPCs

Desolé mais ce qui est abordé dans le fil BPCs c'est la possibilité pour la Russie d'acheter un mistral.

Ici j'aimerais admettre le fait qu'ils en achètent ( ce qui vous l'aurez remarqué n'est pas sur) et voir quelles opportunités s'offriraient alors à nous pour nos propres acquisitions. Et comment le gouvernement pourrait ( ou devrait  ;) ) agir selon vous.

Est-ce que vous pourriez preciser ou vous voulez en venir? je ne comprend pas vraiment l'implication direct de cet accord.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors pour jouer le jeu de Bighoz du What if ?

Tout d'abord, si tu veux externaliser vers un chantier polonais, et bien justement; il y en a un en vente en Pologne. Chantiers navals à vendre.

La Pologne a du mal à vendre ses chantiers navals de Szczecin (au nord-ouest du pays) et de Gdynia (nord), dont les aides ont été contestées par Bruxelles. Un mystérieux acquéreur du Qatar vient de renoncer au dernier moment  à les acquérir pour 364 millions de zlotys (90 millions d'euros) via un fonds d'investissement basé aux Antilles Néerlandaises, Stichting Particulier Fonds Greenrights. Le fonds souverain du Qatar pourrait toutefois jouer les sauveurs.

Outsourcing est difficile si tu optes pour donner des heures de travails à des ouvriers français (vu le contexte social et économico-régional).

Ensuite, il est bon de rappeller un fait, le BPC est un concept DGA-EMM pour un navire devant renouveler la capacité française de projection de forces par voie maritime et de commandement interalliés sur les théatres lointains.

Ce savoir-faire a fait l'objet d'un ensemble d'innovations tant managériales que techniques.

On vends aussi un savoir faire, une organisation industrielle, un produit innovant aux coûts d'acquisitions, avec des coûts de possessions, d'entretiens et de fonctionnements ainsi que des délais de constructions/réceptions fortement réduits par rapport aux anciens navires qu'ils soient français ou étrangers (US/UK/RUS).

Enfin, on propose à la vente un concept. Tout cela a donc un coût à ne pas brader par les décideurs politiques. (faudra bien conseiller les hautes sphères)

Qui dit "navire de projection de forces" dit Diplomatie, c'est un instrument et outil pour la diplomatie navale. Donc, Paris et Moscou ou tout autre pays portant un intérêt au navire BPC, devra/devront ne pas l'occulter. (Hypothèse si le bâtiment intervient contre un pays ami à la France, celle-ci étant/sera par la suite, dans l'embarras quoiqu'on dise).

En France, les 2 premiers BPC ont bénéficié d'organisations industrielles permettant de disposer des coques en 36 mois, DNCS Brest et à Saint-Nazaire (à l'époque les ex Alstom Marine-Chantiers de l'Atlantique), au passage si on avait voulu un chantier naval au forte capacité de quais, l'état français étant l'actionnaire principal de DCNS n'aurait pas laisser vendre les "ex-chantiers de l'Atlantique" pour quelques millions d'€ à un autre pays naval. Mais c'était à une autre époque, avec une autre équipe dirigeante et d'autres décideurs politiques.

L'actuel résidant élyséen a des visions différentes des anciens locataires.  :lol: Il l'a souvent démontré avec Alstom.

Le PR s'étonne encore d'avoir un chantier civil aux fortes capacités et un chantier naval.

Un Ministre de la Relance et un MinDef ne vendent pas un matériel de guerre sans l'aval de la "commission" et surtout sans l'aval de PR.

Contextes actuels:

Donc, il y a une crise multi-crises qu'elle soit diverse et factorielles: plusieurs facteurs économique/mondiale/bancaire/industrielle/monétaire/énergétique, ce sont des faits mais il y a en France, deux industriels navalistes pouvant construire le BPC, la première étant DCNS et ensuite STX France, c'est/ce sont le PR et sa War Room qui trancheront sur et vers quel mécano industriel.

Donc, 2 possibilités industrielles. Qui par la suite, devra/devront coopérer et transfèrer vers le chantier russe à désigner.

Enfin est passé par là, le lancement d'un plan de relance sectoriel naval, maritime & marine nationale.

Cela a donné la possibilité d'anticiper, la MSO du troisième BPC et d'activer le renouvellement de la batellerie. Donc, après on note qu'après des accords multi institutions (Def/MinFin/PdR/Industrie...) on est en droit de se dire que ce n'est pas maintenant que l'on va faire volte face et tout changer.

La Royale attend donc son navire amphibie et ses LCAT.

La Russie étudie une solution pour la projection de ses forces.

Paris a de bonnes relations avec Moscou.

La France dispose d'un savoir-faire, la Russie cherche a en disposer, on a des industriels de défense qui peuvent coopérer et s'entendre s'ils le veulent.

Pour finir, Moscou veut recouvrir une puissance navale de surface. Paris peut les aider mais il faudra aussi convaincre ses partenaires commerciaux et OTANiens des avantages à attendre pour vendre son BPC.

Les PA2/HTH sont des programmes à part, y faire des hypothèses feraient l'objet de la création d'un autre fil de discussion.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que vous pourriez preciser ou vous voulez en venir? je ne comprend pas vraiment l'implication direct de cet accord.

L'accord date de 2007 suite à une lettre d'intention signée en 2006 ce qui pourrait laisser entendre que depuis les entreprises aient eu le temps de discuter d'autres sujets meme si elles sont en compétition sur les memes marchés à l'éxportation.

On sais que du coté de DCNS les rapprochements industriels ne sont plus un tabou, Scorpène avec l'Espagne, Horizon et FREMM avec l'Italie et meme des tentatives inabouties avec les Allemands.

Il s'agit de faire baisser le nombre de concurrents pour s'assurer des contrats plus rentable face à des clients de plus en plus  demandeurs sur les prix et les transferts de téchnologies.

Dans cet environnement les Russes sont entre deux eaux avec une clientèle historique et des prix attractifs mais certains projets en cours sont à la peine et il se pourrait qu'ils soient en recherche de partenariat capable de remédier à leurs carences.

De ce point de vue DCNS pourrait combiner l'excellence technologique à une bonne capacité de coopération avec les réussites avérés des projets Scorpène/Horizon et FREMM à venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'accord date de 2007 suite à une lettre d'intention signée en 2006 ce qui pourrait laisser entendre que depuis les entreprises aient eu le temps de discuter d'autres sujets meme si elles sont en compétition sur les memes marchés à l'éxportation.

Cette analyse de l'accord peut être juste, mais elle peut aussi n'être que partielle.

En 2007, DCNs s'est payé une "petite" société de recherche sur contrats, spécialisée dans les drones marinisés, du nom de SIREHNA. Le drone, c'est le fond de commerce "actuel" de la boite, mais son activité antérieure, c'était le calcul CFD et les essais en bassin des carènes (parfois en concurrence avec le BEC de la DGA).

Or, SIREHNA avait créé, dans les années 90, une filliale commune avec l'institut Krylov, de St Petersburg : KRYEHNA. KRYEHNA mettait la puissance de modélisation russe et leurs moyens d'essais au service des clients français ...

Si le marché s'est avéré baissier, la filliale commune s'est étiolée, mais les contacts sont restés en place depuis.

Avec l'acquisition de SIREHNA, DCNs gagnait donc un pied dans les contacts avec les chercheurs russes, et indirectement avec rosoboronexport. Il y a de la convergence là dessous - sans parler de la pression accrue sur le BEC de Val de Reuil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On pourra remarquer que cela fait déjà quelque temps que sans trop le dire, ça se fait des yeux doux entre Paris et Moscou. un autre avantage, avec un BPC qui est construit en France, cela ne mobilise pas une cale en Russie qui en ce moment sont plutôt occupées à faire des bâtiments ou à être modifiée pour pouvoir accueillir des navires de très gros tonnage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as parlé trop vite Berkut  :lol: si Moscou fait du charme à Paris, elle ne lui est pas fidèle car elle drague aussi La Haye. A lire cet article de Gilles Corlobé (dont c'est la fête Saint-Gilles, ce 1 septembre) http://www.corlobe.tk/article15722.html

Navires amphibies : les Russes feraient jouer la concurrence entre français et néerlandais

Par Rédacteur en chef.

Publié le 1er septembre 2009, dernière mise à jour le 1er septembre 2009.

Selon des informations publiées dans la presse néerlandaise, la marine russe s’intéresserait aussi, en plus des BPC français construits par DCNS et STX, aux navires amphibies néerlandais, construits par Damen Schelde Naval Shipbuilding à Vlissingen.

A la fin juin, le bâtiment amphibie HNLMS Johan de Witt de la marine néerlandaise a fait une apparition à l’International Maritime Defence Show de St-Pétersbourd. Parmi les visiteurs, le commandant en chef de la marine russe, l’amiral Vladimir Vysotskiy.

Selon le journal néerlandais BN DeStem, le bâtiment amphibie néerlandais serait en concurrence avec le BPC français.

Le chantier naval néerlandais Damen Schelde Naval Shipbuilding de Vlissingen pourrait remporter une commande pour 4 bâtiments amphibies pour la marine russe.

Cela a été confirmé dimanche 30 aout par son PDG, Hein Ameijden. "Mais il y a aussi beaucoup de contacts entre les Français et les Russes, ai-je compris en lisant la presse. Et je pense que les Français ont une très bonne chance (de remporter le contrat)," a déclaré Hein Ameijden.

A la fin juin, s’est déroulée dans le port de St-Pétersbourg l’International Maritime Defence Show 2009. Le bâtiment de transport amphibie HNLMS Johan de Witt était invité par la Fédération de Russie. Plusieurs fabricants de matériels navals avaient une présentation sur le Johan de Witt. Bien qu’il n’y avait pas de stand du chantier Damen, il y a eu des discutions pour la première fois d’une possible commande à St-Pétersbourg

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a une différence entre les BPC et le HNLMS Johan de Witt ,le second est plutot du genre des TDC avec pont d'envol non continu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean Guisnel du Point dans son blog fait monter les enchêres http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-09-01/exportation-la-marine-russe-interessee-par-les-bateaux-de-guerre-francais/1648/0/373281 Il parle carrement d'une hypothèse de coopération franco-russe sur un projet mutuel de construction d'un Porte-Avions à propulsions nucléaire.

Voir ce passage sur son blog DEFENSE OUVERTE.

Le journal rappelle bien sûr que le cours du pétrole l'an dernier autorisait tous les rêves, et qu'aujourd'hui la marine russe serait satisfaite si elle pouvait seulement remplacer ses vieux bateaux qui partent à la démolition. Défi qui serait impossible à relever pour les chantiers nationaux... Le journal rapporte que la marine russe ne dément pas être en discussion avec DCNS et Thales pour l'achat de bâtiments de guerre, et même qu'il existe un projet de porte-avions nucléaire franco-russe. Étonnant ! Pour les sous-marins, Moscou se tournerait plutôt vers les chantiers allemands, très réputés

Share this post


Link to post
Share on other sites

et "Pour les sous-marins, Moscou se tournerait plutôt vers les chantiers allemands, très réputés. "

poutant coter sous-marin ils savent se débrouiller ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

même si cette nouvelle d'une éventuelle coopération franco-russe sur un PA nucléaire me fait plaisir , je suis aussi sceptique , niveau propulsion nucléaire de bâtiments de surface ils maitrisent le sujet et depuis longtemps .

a part les catapultes je vois pas trop quelle est la technologie qui leur échapperait et comme

l'a dit tom , pour les soums c'est encore plus flagrants , les conventionnels ils maitrisent depuis des décennies  avec les kilos et les SNA/SNLE aussi avec des bâtiments qui n'ont pas eu d'équivalents a l'occident niveau deplacement , performances et taille ....

peut être la techno AIP et sonars ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'AIP ils ont projet de remplacer ça par des chaudières nuke si je ne me plante pas et question sonar ils sont très, très bien calés.

Par contre Philippe, je n'ai pas parlé trop vite, les deux types bâtiments sont différents, et cela ne dément pas l'intérêt mutuel que se vouent de façon presque coupable les deux capitales, la Russie offrant un sacré marché pour l'industrie et les société de service françaises et la Russie pouvant apporter également un sacré savoir-faire dans divers domaine. Bref, un sacré gagnant gagnant si on fait fi de la défiance séculaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une coopération au niveau d'un PA nucléaire me parait tout de même un peu compliqué, déjà pour une raison qui ne vient pas directement à l'esprit, mais les russes ont quand même un coopération assez poussée avec la Chine qui cherche aussi à se doter de porte-avions et qui semble galérer pas mal.

La Chine qui est rappelons le, frappé d'un embargo sur les armes par la France (et d'autres...).

Ensuite pour l'expérience supposée des Russes en matière de construction navale, il ne faut pas non plus oublier qu'ils n'ont pas construits (ou terminé) de gros navires depuis la chute de l'URSS (soit a peu prés 18 ans). A ne pas oublier en plus, que les chantiers navals responsables de la construction des portes-avions soviétiques se trouvaient ( encore aujourd'hui  ;) ) en Ukraine, et ceux responsables des Ropucha en Pologne.

http://red-stars.org/spip.php?article271 (article également intéressante vis à vis de la flotte d'hélicoptère pouvant être embarqués )

Enfin je reviens sur mon poste d'origine pour souligner le fait qu'en effet le BPC 3 sera certainement pour la MN, d'une part parce que les russes prennent le temps pour se decider mais aussi parce que l'ensemble des systemes que ce soit de combat, de communication etc seront russes ( normal me direz vous et je vous dirais pas de surprise), et qu'il faudrait donc prevoir tout cela d'origine.

http://www.leblogfinance.com/2009/08/russie-achat-de-porteh%C3%A9licopt%C3%A8re-fran%C3%A7ais-.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une coopération au niveau d'un PA nucléaire me parait tout de même un peu compliqué, déjà pour une raison qui ne vient pas directement à l'esprit, mais les russes ont quand même un coopération assez poussée avec la Chine qui cherche aussi à se doter de porte-avions et qui semble galérer pas mal.

La Chine qui est rappelons le, frappé d'un embargo sur les armes par la France (et d'autres...).

Quelle coopération avec la Chine ?

Les 2 PA classe Kuznetow ont été acheté au prix de la tonne d'acier pour démolition pour l'un et après avoir servi de casino à Macao pour l'autre. Quand au plan du porte avion catobar Ul'yanovsk, ils ont été acheté lors de la chute de l'urss.

Le numéro d'aout de Marine et forces maritimes ne semble pas parler clairement d'une coopération...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je faisais état de ventes d'armes russes aux chinois de manière général pas spécifiquement vis à vis des PA. Je sous entendais juste le fait que s'il y a eu des accords dans d'autres domaines, il peut très bien y en avoir à ce niveau la. En gros que des ententes sont possibles entre russes et chinois et pas entre français et chinois, et que la Russie peut se transformer en relais. ( vous remarquerez que ce sont juste des suspicions mais que ça rentre très certainement en ligne de compte )

Share this post


Link to post
Share on other sites

je pense que les russes sont un peu refroidis depuis l'affaire des sukhoi assemblés en violation des accords , ils ne les ont pas vraiment assisté pour leur soums , et si après la chute du mur ils n'avaient pas le choix de leur clients exports vu leur situation , ça  a changé depuis , ils coopèrent avec l'inde sur la PAK-FA , pas avec les chinois .

comme l'a dit berkut " si on fait fi de la défiance séculaire " et je vois plus d'intérêts pour la russie de développer les liens avec la France et par la même l'UE qu'avec la chine .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas de coopération technologique entre la Russie et la Chine, les premiers ayant bien compris la philosophie de pillage technologique organisé par les seconds... Les chinois se démerdent maintenant pour leurs MKK et ils doivent produire eux même moteurs et radars. Quand aux navires vendus... Déjà, il faudra qu'ils entrent en service un jour.

Pour ce qui est de la France et de la Russie par contre les deux sont sur un pied d'égalité avec des domaines d'excellence qui ont une agréable tendance à être complémentaires ou au pire à gommer un blanc dans les besoins de l'autre. autant la Russie a à gagner en s'associant avec la France, autant la France a à gagner à s'associant avec la Russie, et si à l'Elysée on en était pas conscient, je pense pas qu'il y aurait eu des négociations et toutes ces petites mises en bouche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre Philippe, je n'ai pas parlé trop vite, les deux types bâtiments sont différents, et cela ne dément pas l'intérêt mutuel que se vouent de façon presque coupable les deux capitales, la Russie offrant un sacré marché pour l'industrie et les société de service françaises et la Russie pouvant apporter également un sacré savoir-faire dans divers domaine. Bref, un sacré gagnant gagnant si on fait fi de la défiance séculaire.

Image IPB

Négatif Berkut, il y a méprise mais les Russes ne s'intérêssent pas spécialement au LPD Johan de Witt de 176 mètres, emport 6 NFH90 ou 4 CH47D/F ou 4 AW101 Merlin. Il est fortement question ou il se pourrait que ce soit la gamme future d'Enforcer LPD/LPH de Damen/Schelde Naval Shipbuilding.

La gamme Enforcer 18.000, j'en avais parlé et l'avais présentée à une époque soit dans le fil Marine Hollandaise ou un autre fil sur l'amphibie. (bon je vais essayer de le trouver).

http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,3022.0.html

LHP Enforcer 18.000

Image IPB

La Russie veut un bâtiment amphibie et les plans rapidement. Ils veulent aussi un transfert de technologies pour les faire dans leurs chantiers navals. Mais ils ne sont pas aussi innocents dans les copyright/reverse engeenering/espionnages industriels/vols de secrets industriels/....l'histoire l'a démontré pendant des années. ;)

Donc on va modérer l'angelisme, car si on commande des Mil-Mi 26 T2 ou des AN 124-100. (pour ne prendre que ces 2 exemples) la réciprocité est valable dans les 2 sens pour les transferts et les partages de plans. Ils ne le seront pas construits/assemblés à Marignagne Eurocopter ou à Blagnac/Toulouse/Colomiers/Plaisance du Touch chez Airbus. Dans les 2 cas, on a les compagnons et hangars d'assemblage qui faut.  =)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-40251573@7-40,0.html

Le ministère français de la Défense a confirmé officiellement jeudi l'intérêt de la Russie pour le rachat d'un navire militaire français de classe Mistral.

"Il y a eu une expression officielle d'intérêt de la Russie pour un bâtiment de type mistral", a déclaré le porte-parole du ministère, Laurent Teisseire, lors de son point de presse hebdomadaire.

"La forme de cette demande est extrêmement générale pour le moment", a-t-il cependant ajouté.

La Russie avait dévoilé le 26 août son intention d'acheter prochainement un navire polyvalent porte-hélicoptères de classe Mistral à la France, pays membre de l'Otan, une acquisition majeure qui annoncerait une rupture avec une longue tradition de préférence nationale.

Accompagnant le président russe Dmitri Medvedev en visite à Oulan Bator, le chef de l'état-major russe, le général Nikolaï Makarov, avait annoncé étudier "la possibilité d'acheter un tel navire en France", faisant référence à un bâtiment de projection et de commandement (BCP) de classe Mistral.

Long de 200 mètres pour 32 de large, le Mistral est le deuxième plus gros navire de guerre français, après le porte-avions Charles de Gaulle.

Il peut accueillir six hélicoptères, quatre chalands de débarquement ou deux hydroglisseurs de l'US Navy, 13 chars Leclerc et une centaine de véhicules. Il est doté d'un hôpital comptant 69 lits, 900 mètres carrés de locaux peuvent être dédiés à des états-majors et 450 fantassins peuvent y loger.

Construits par le chantier naval militaire DCNS et les Chantiers de l'Atlantique, à Saint-Nazaire (ouest de la France), deux navires de cette classe appartenant à la Marine française voguent déjà sur les océans: le Mistral et le Tonnerre. Leur coût total -réduit grâce à un large recours à des technologies civiles- s'était élevé à quelque 600 millions d'euros.

"Nous voulons aussi mettre en place la production d'au moins quatre ou cinq navires de cette classe", avait précisé le général Makarov, qui a indiqué que Moscou comptait trouver un accord "cette année".

Cet accord, s'il était conclu, constituerait une opération sans précédent pour Moscou, qui privilégiait jusqu'à présent sa propre industrie de défense.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mer et Marine parle de demande extrêmement générale

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=110945

L'Hôtel de Brienne n'a donné aucune précision sur le projet russe, évoquant simplement une « demande extrêmement générale ». Si un accord est conclu, Moscou pourra choisir entre différentes versions du BPC, soit une unité de même type que les Mistral et Tonnerre de la Marine nationale, soit un bateau plus petit, ou plus grand (DCNS propose des versions allant de 14.000 à près de 30.000 tonnes).

Conçus par DCNS et coréalisés avec les chantiers de Saint-Nazaire, le Mistral et le Tonnerre ont été livrés en 2006 et 2007. Une troisième unité du même type a été commandée cette année. Réalisée intégralement à Saint-Nazaire (STX France), la coque sera achevée en 2011. On ne sait d'ailleurs pas, pour le moment, si le BPC3 pourrait, éventuellement, être repris par la Russie. Cela permettrait à la marine russe de disposer plus rapidement de son premier navire, sans pour autant handicaper les moyens opérationnels de la Marine nationale. En effet, le troisième BPC devait initialement être commandé après 2014, en même temps que le quatrième et dernier navire de la série. Mais, au titre du plan de relance de l'Economie, la commande a été anticipée, afin de soutenir l'activité des chantiers de Saint-Nazaire

Conclusion, les Russes ont pris de court tout le monde  :lol: puis on ne sait pas quelle architecture et quel dimensionnement naval auront ces futurs bâtiments. De plus, à Paris on n'a pas vraiment encore désigné qui sera le Maître d'oeuvre systèmier et quel industriel aura la plus grosse part.

Share this post


Link to post
Share on other sites

après dans le même article.

Le BPC 3 français ou russe ?

Conçus par DCNS et coréalisés avec les chantiers de Saint-Nazaire, le Mistral et le Tonnerre ont été livrés en 2006 et 2007. Une troisième unité du même type a été commandée cette année. Réalisée intégralement à Saint-Nazaire (STX France), la coque sera achevée en 2011. On ne sait d'ailleurs pas, pour le moment, si le BPC3 pourrait, éventuellement, être repris par la Russie. Cela permettrait à la marine russe de disposer plus rapidement de son premier navire, sans pour autant handicaper les moyens opérationnels de la Marine nationale. En effet, le troisième BPC devait initialement être commandé après 2014, en même temps que le quatrième et dernier navire de la série. Mais, au titre du plan de relance de l'Economie, la commande a été anticipée, afin de soutenir l'activité des chantiers de Saint-Nazaire. Les BPC 3 et 4 sont prévus pour remplacer les transports de chalands de débarquement Foudre et Siroco, mis en service en 1990 et 1998. Il s'agit donc de TCD récents et performants, qui n'ont pas forcément besoin d'être remplacés tout de suite. De plus, pour des raisons de logique industrielle et économique, le bon sens voudrait que la notification du BPC 3 entraine celle du 4ème de la série l'an prochain. Livrer ce bateau à la fin des années 2010, avec tant de décalage par rapport aux trois premiers serait, en effet, une véritable ineptie. Qui plus est, la France a, sans doute, beaucoup plus de chances de vendre un lot de deux TCD plutôt que la seule Foudre. Si les souhaits russes correspondent aux caractéristiques générales du BPC 3, il n'est donc potentiellement pas à exclure que le bateau actuellement en construction sur les bords de Loire parte à l'export. Dans ce cas, la Marine nationale pourrait se contenter, pour quelques années encore, de ces deux TCD. Le ministère de la Défense réaliserait, quant à lui, l'économie d'une construction neuve au moment où les déficits atteignent des niveaux record.

Mais l'Etat sera peut être, dans le même temps, contraint de notifier rapidement le BPC 4 pour éviter le naufrage de Saint-Nazaire, où l'on manque cruellement de commandes. Relancés en mai grâce au BPC 3, les ateliers d'usinage de STX cesseront, en effet, de tourner dès le mois de décembre, si aucun nouveau contrat n'est engrangé d'ici là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,847
    Total Topics
    1,301,230
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries