Bighoz

Les BPCs Egyptiens

Recommended Posts

Mais l'Etat sera peut être, dans le même temps, contraint de notifier rapidement le BPC 4 pour éviter le naufrage de Saint-Nazaire, où l'on manque cruellement de commandes. Relancés en mai grâce au BPC 3, les ateliers d'usinage de STX cesseront, en effet, de tourner dès le mois de décembre, si aucun nouveau contrat n'est engrangé d'ici là.

St Nazaire sait fabriquer autre chose que des BPC !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'AIP ils ont projet de remplacer ça par des chaudières nuke si je ne me plante pas et question sonar ils sont très, très bien calés.

Par contre Philippe, je n'ai pas parlé trop vite, les deux types bâtiments sont différents, et cela ne dément pas l'intérêt mutuel que se vouent de façon presque coupable les deux capitales, la Russie offrant un sacré marché pour l'industrie et les société de service françaises et la Russie pouvant apporter également un sacré savoir-faire dans divers domaine. Bref, un sacré gagnant gagnant si on fait fi de la défiance séculaire.

Dieu t'entende . Ca fait longtemps que j'espère (je suis un utopiste peut être) une vraie coopération entre la Russie et la France . Je ne suis ni Anglophobe, ni Américanophobe, mais je pense que la Russie a vocation à faire partie de l'Europe "occidentale" , et que c'est notre devoir de tendre la main (et pas les fesses, si les Russes ne sont pas réglos faudra leur faire payer) . Et pourquoi pas un PAN, même si j'ai un énorme doute . Pour les BPC c'est jouable . En échange ils ont pas une large avance sur nous côté missiles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

St Nazaire sait fabriquer autre chose que des BPC !!!

Un nouveau PA, c'est moi Sarko le sauveur. :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

St Nazaire sait fabriquer autre chose que des BPC !!!

Dans (et des) les Ex Chantiers de l'Atlantique sont sortis 6 frégates de surveillance type Floréal, plus celles vendues au Maroc. Ensuite, le très gros 225 mètres bâtiment d'essais et de mesures Monge.

Donc si Paris veut donner un plan de charge plus conséquent dans le naval pour Saint-Nazaire après le BPC n°3, et bien par exemple on devait remplacer en 2010 le PR/BCR Meuse qui avait été mis en service en 1980 et dont on prévoyait une durée de vie prévue à 30 ans.

On sait que les anglais projettent vers les mêmes dates de remplacer leurs AOR, avec un fleet tanker de + ou - 220 m, voir programme MARS.

Alors on peut/pourrait lancer avec eux un tanker polyvalent de plus de 200 m.  ;) puis lancer le PA2  :lol: et enfin un BPC n°4. Résultat, on laisse à DCNS les navires armés de haute gamme (FM400/Gowind/FREMM/SNA) et les gros bateaux pour STX France. Il me semble que Sarkozy rêvait d'un mariage chantier civil/chantier naval. On reprends les 70 % aux Sud-Coréens.

[move] :lol: PUTAIN GENIAL JE VIENS DE CONVERTIR P4 AU PA2  :lol:[/move]

Share this post


Link to post
Share on other sites

On sait que les anglais projettent vers les mêmes dates de remplacer leurs AOR, avec un fleet tanker de + ou - 220 m, voir programme MARS.

Alors on peut/pourrait lancer avec eux un tanker polyvalent de plus de 200 m.  ;) puis lancer le PA2  :lol: et enfin un BPC n°4. Résultat, on laisse à DCNS les navires armés de haute gamme (FM400/Gowind/FREMM/SNA) et les gros bateaux pour STX France. Il me semble que Sarkozy rêvait d'un mariage chantier civil/chantier naval. On reprends les 70 % aux Sud-Coréens.

Tant qu’on y est, on pourrait même commander un navire polyvalent ravitailleur et porte-avions auxiliaire. Vu qu’il s’agit d’un navire gros navire on pourrait le recouvrir d’un pont d’envol assez conséquent.

Cela permettrait de faciliter les missions de ravitaillement grâce à l’exploitation simultanée d’un grand nombre d’hélicoptères, mais aussi éventuellement d’avions de transport léger et STOL. Cela permet aussi d’augmenter nos capacités de transport, presque autant que le pont du Clemenceau lors de la guerre du golfe.

Ensuite même sans hangar, ça peut servir de plate-forme aéronautique de secours. Si on installe un tremplin (pas cher lors de la construction) et des brins d’arrêt (éventuellement nettement moins puissant que ceux des PA classiques vu qu’on se contente de recevoir des configurations légères et que la piste droite est bien plus longue que les pistes obliques des autres PA) on peut aussi s’en servir comme d’un mini PA2.

Pour les missions de formation et d’entraînement ce serrait largement suffisant et ça permettrait de remplacer les vrais PA. On peut aussi envisager une configuration avec 2 ou 3 rafales pouvant servir soit en solo pour des missions de faible intensité (lutte anti-piraterie, bombardement d’un petit pays sans armée digne de ce nom…) soit en coopération avec un autre porte-avions pour élargir son domaine d’action en rajoutant un « détachement » éloigné de quelques centaines de km du porte-avions principal.

Et aussi en cas d’indisponibilité du PAN, on peut envisager de regrouper les 3 ou 4 ravitailleurs/porte-avions pour disposer d’une chasse embarquée d’une dizaine de chasseurs.

Evidemment on peut aussi se contenter d’hélicoptères, de drones et de turbopropulseurs (pour le transport mais aussi pour du COIN/CAS) ou d’avions STOVL et dans ce cas c’est beaucoup plus simple et il s’agit juste d’un porte-aéronef auxiliaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Seulement mettre un pont plat sur un navire, même avec tremplin et brins d'arrêts, ça suffit pas pour décréter que c'est un PA ou même qu'il puisse accueillir des aéronefs. Même si le dit PA est censé embarquer 2 rafales ou en tout cas une flotte très réduite il faut quand même installer pléthore de systèmes, comme des radars performants etc... et c'est ça qui est vraiment cher. Tous ces systèmes doivent quand même être là, que la flotte soit de 2 rafales ou 40. La seule différence sera dans les capacités d'accueil.

Si mettre un pont plat suffisait on pourrait très bien prendre un super pétrolier ça vaut "que" 400 millions, a comparer aux 3 milliards prévus pour le PA2.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si c'est STX qui est le M.O et remporte le marché russe. (hypothèse) par rapport à DCNS.

On n'a plus qu'à revoir ce qui s'était passé dans le cadre du plan de relance.

STX (ex-Chantiers de l'Atlantique) est cette fois maître d'oeuvre, assurant ainsi la production pour la partie industrielle, en le fabriquant entièrement, soit 75% de sa valeur, estimée à 420 millions d'euros. DCNS, co-traitant, se chargera, en juin 2011, à Toulon, de l'intégration de son système de combat, comprenant les systèmes de communication, de navigation et de direction de combat, soit 200.000heures de travail. Cette commande russe serait une nouvelle bouffée d'oxygène pour le chantier de construction navale STX, qui, logiquement, devrait la récupérer. Son carnet de commande reste désespérément vide, n'affichant que deux paquebots en construction, plus le BPC précité.

Elle devrait représenter environ 2,7 millions d'heures de travail pour le chantier ligérien et ses sous-traitants, soit le chiffre annoncé pour la construction du troisième BPC pour la Marine nationale. Aussi, la somme et le volume d'heures de travail devraient être sensiblement les mêmes, si la commande des Russes devient effective. Précision: la pleine charge est de 8 millions d'heures pour STX à Saint-Nazaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'industrie russe de l'armement avec en vue l'Occident (Izvestia)

17:16 | 07/ 09/ 2009

 

MOSCOU, 7 septembre - RIA Novosti. L'armée russe est de plus en plus dotée du matériel de guerre de provenance étrangère. Le ministère de la Défense n'y voit rien d'étonnant, lit-on lundi dans le quotidien Izvestia.

"Une coopération internationale et une certaine base d'importation sont nécessaires, car nous ne pouvons pas nous passer toujours de composants de fabrication nationale", a déclaré le vice-ministre russe de la Défense en charge des armements Vladimir Popovkine. La perspective de concurrence sur le marché intérieur des armements et du matériel de guerre réjouit les experts.

La logique est simple dans la procédure à suivre: là où le pays subvient lui-même à ses besoins, les militaires opteront pour les armements russes, mais si une production russe de bonne qualité fait défaut, nous irons acheter à l'étranger. Vladimir Popovkine a mis l'accent sur le cout élevé des armements russes qui est devenu comparable à celui des pays occidentaux. "Compte tenu de la différence des salaires dans le complexe militaro-industriel de la Russie et de l'Occident, on peut en déduire que l'argent est dépensé pour les frais généraux", estime le vice-ministre.

Il y a l'autre côté de la médaille, celui de l'acquisition de nouvelles technologies. La Russie n'a jamais construit de navires porte-hélicoptères de débarquement. Si un contrat d'achat de trois bâtiments français Mistral est conclu, Moscou insistera sur la construction de trois nouveaux navires analogues dans des chantiers navals russes. Cela signifie que la fabrication de nouveaux navires nécessitera la construction de nouveaux docks, la formation d'ouvriers et d'ingénieurs, l'achat de nouveaux matériaux et de machines-outils.

D'ailleurs, on ne sait pas encore s'il s'agit dans ce cas d'un navire français. Compte tenu de la nouvelle tendance, les Néerlandais s'intéressent également vivement au marché russe des armements et du matériel de guerre. Par exemple, le directeur du chantier naval néerlandais Damen Schelde, Hein van Ameiden, a fait savoir que les marins russes étaient vraiment fortement attirés par leur porte-hélicoptères de débarquement de classe Rotterdam. Par conséquent, les militaires ne manqueront pas d'appel d'offres.

"La situation qui s'est créée témoigne de l'apparition d'une concurrence réelle sur le marché intérieur russe des armements et du matériel de guerre, jadis absolument fermé et monopolisé par certaines entreprises, estime Vadim Koziouline, professeur à l'Académie des sciences militaires. Auparavant, il était difficile même de le qualifier de marché. Toutes les décisions se prenaient dans les couloirs. A présent, les entreprises du complexe militaro-industriel devront travailler ayant en vue l'Occident, coopérer avec les entreprises occidentales, en élevant le niveau et la qualité de leurs produits".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le BPC type Mistral, épreuve du feu pour la marine et l’industrie russe

Les projets de la marine russe d’acheter des bâtiments de projection et de commandement (BPC), qui ont tant fait parler la presse russe ces derniers mois , ont été récemment confirmés. Un communiqué officiel du ministère russe de la défense a annoncé son intention d’acheter des BPC de type Mistral afin d’acquérir les licences correspondantes pour la construction de 3 autres bâtiments de ce type dans les chantiers russes.

Au cas où le contrat serait signé, il s’agirait d’un événement important dans le marché mondial des armes, en premier lieu pour son montant, puisque la construction des 4 bâtiments dépassera les 1,2 milliard €, et aussi parce que, ces dernières années, la Russie a évité d’acheter des armes sur le marché international, se limitant à l’achat d’équipements ou de technologies.

Les projets du ministère de la défense ont provoqué en Russie un débat intense entre experts et profanes. Il est donc intéressant d’expliquer quel est l’objectif poursuivi par la marine russe en achetant des bâtiments de guerre de construction étrangère.

Selon les experts, une des raisons qui a forcé le ministère russe à recourir aux fournisseurs français, a été l’état précaire dans laquelle se trouvent la science et l’industrie militaire navale nationale, qui, depuis la fin des années 90 et le début des années 2000, ne peut concevoir et construire en quantité suffisante.

Pour corriger cette situation, il faut beaucoup de temps, mais la lente détérioration et l’usure des bâtiments de la marine russe ne laisse pas le temps d’attendre. La majorité des bâtiments de guerre russes doivent être désarmés dans les prochains 10 ou 15 ans, alors que le cycle complet depuis le début de la conception jusqu’au lancement du navire prototype dure au minimum 10 ans.

...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant qu’on y est, on pourrait même commander un navire polyvalent ravitailleur et porte-avions auxiliaire. Vu qu’il s’agit d’un navire gros navire on pourrait le recouvrir d’un pont d’envol assez conséquent.

Cela permettrait de faciliter les missions de ravitaillement grâce à l’exploitation simultanée d’un grand nombre d’hélicoptères, mais aussi éventuellement d’avions de transport léger et STOL.

Historiquement cela a pu être la fonction des escort carrier type classe Casabianca qui ont pu servir de ravitailleurs auxiliaire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après les chantiers néerlandais Damen Schelde shipbuilding , c'est au tour de l'espagnol Navianta qui se positionne avec probablement le BPE (déjà vendu aux Australiens)

http://fr.rian.ru/defense/20090911/123068533.html

Armements: la Russie achètera un porte-hélicoptères en Europe (amiral)

14:00 | 11/ 09/ 2009

 

KALININGRAD (Ouest), 11 septembre - RIA Novosti. La Russie envisage de mener un appel d'offres sur l'acquisition d'un nouveau porte-hélicoptères, auquel des entreprises françaises, espagnoles et néerlandaises pourraient prendre part, a annoncé vendredi le commandant en chef de la Marine russe Vladimir Vyssotski.

"Je confirme que les négociations (sur l'acquisition d'un porte-hélicoptères) sont en cours. Un concours aura de toute évidence lieu. Non seulement la France, mais aussi l'Espagne et les Pays-Bas pourraient y prendre part", a expliqué l'amiral.

"Pour des raisons compréhensibles, ces négociations ne concernent pas les Etats-Unis", a noté le militaire.

Selon lui, Washington réagit "douloureusement" au transfert de nouvelles technologies, dont à double vocation. Entretemps, ce transfert est la condition de l'achat par la Russie d'un porte-hélicoptères à l'étranger.

La Marine russe a besoin du nouveau navire pour améliorer son efficacité lors d'opérations, a expliqué l'amiral. "Prenez à titre d'exemple le mois d'août 2008. Ce que nous avons alors accomplis en 26 heures aurait pu être fait en quarante minutes (avec ce navire)", a indiqué le militaire faisant allusion au conflit osséto-géorgien.

Le nouveau navire rendra nécessaire une modernisation des infrastructures portuaires, a ajouté l'amiral Vyssotski.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En plus le BPE a un tremplin et est prévu pour accueillir des F-35 qui ont à peu près la même masse à vide que les chasseurs russes Su-25 ou Su-33 : d'ici que ça les chatouillent d'acheter  des PA léger STOBAR (moyennant des brins  d'arrêt qu'ils savent faire) pour le prix de porte-hélicoptères amphibies...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les Espagnols et les Néerlandais sont prés à vendre aux Russes personne ne pourra nous reprocher quoi que ce soit si on remporte le marché.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le chef de la marine russe vante les qualités des BPC Mistral

MOSCOU, 11 septembre (Reuters) - Le porte-hélicoptères de la classe Mistral que Moscou veut acquérir auprès de la France aurait été bien utile à la Russie pendant le bref conflit d'août 2008 contre la Géorgie, a déclaré vendredi le chef de la marine russe, l'amiral Vladimir Visotski.

"Les bâtiments de la classe Mistral permettent d'accroître de façon significative les capacités offensives et la mobilité d'une flotte", a-t-il dit lors d'une visite à Kaliningrad, enclave russe sur la mer Baltique, dans l'ancienne Prusse orientale.

"Par exemple, durant les événements du mois d'août de l'an dernier, un tel bâtiment aurait permis à la flotte de la mer Noire de remplir sa mission en quarante minutes, alors qu'il lui a fallu vingt-six heures pour le faire", a-t-il ajouté sans autre précision.

Pendant la guerre de cinq jours entre la Russie et la Géorgie, la flotte de la mer Noire avait pour mission d'acheminer du matériel aux troupes russes, via les ports abkhazes, et de protéger les navires de commerce russes des attaques géorgiennes.

La flotte russe de la mer Noire est basée à Sébastopol, un port de Crimée que l'Ukraine loue aux Russes jusqu'en 2017.

Si les discussions pour l'achat du porte-hélicoptères aboutissent, il s'agira de la première acquisition d'importance réalisée à l'étranger par les forces armées russes, lancées dans un vaste programme de modernisation.

Citant un membre de l'état-major de la marine russe, l'agence de presse Ria rapportait en août que ce contrat pourrait coûter 400 millions d'euros à Moscou.

La France dispose actuellement de deux bâtiments de ce type, le "Mistral" et le "Tonnerre", connus sous le vocable de "bâtiments de projection et de commandement" (BPC).

D'un déplacement à pleine charge de 21.300 tonnes, il s'agit de porte-hélicoptères pouvant embarquer jusqu'à 16 appareils NH90 ou Tigre. Un BPC peut aussi transporter 40 chars Leclerc et servir de bâtiment de commandement.

Les BPC sont fabriqués par le groupe de construction navale militaire DCNS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais enfin, ça sera un bon vieux appel d'offre entre l'espagne la france et la hollande.

Comme d'hab, à croire les medias français (surtout meretmarine, trés pro DCNS/PA2/Franco Français, enfin moi je trouve tant si ça peut influcer certains politiques a signer les commandes ou les contrats qu'il faut) on dirait que c'est deja dans la poche alors que pas du tout, bien au contraire, tout a coup ça n'est plus aussi simple pour DCNS cet interet russe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais enfin, ça sera un bon vieux appel d'offre entre l'espagne la france et la hollande.

Comme d'hab, à croire les medias français (surtout meretmarine, trés pro DCNS/PA2/Franco Français, enfin moi je trouve tant si ça peut influcer certains politiques a signer les commandes ou les contrats qu'il faut) on dirait que c'est deja dans la poche alors que pas du tout, bien au contraire, tout a coup ça n'est plus aussi simple pour DCNS cet interet russe.

La Marine Russe a exprimé un besoin pressant et l'a fait savoir par voie de presse, et elle a pris dépourvu dans un premier temps beaucoup de monde, car c'est/sera un geste/acte politique si un pays européen ou autre place son bâtiment à Moscou. Maintenant, en lisant entre les lignes de ce que les médias ont diffusé en sources ouvertes, Moscou veut un bâtiment pour une fourchette comprise entre 300 et 400M€, à ce coût unitaire d'acquisition, ce n'est plus le BPE Navantia espagnol qui pourrait être vendu, idem pour le navire néerlandais Enforcer 18.000 de Schelde/Damen car il n'est qu'au stade de la 3D/planche architectural de dessin.

Donc se sera à DCNS de bien se positionner si elle obtient le feu vert de la Commission et de la War Room élyséenne.

Les Russes veulent aussi faire jouer la concurrence pour faire baisser les prix. Après tout, ils ne sont pas plus cons que les autres même si cette fois-ci, ce sont eux les demandeurs.  ;)

Dans cette gamme de produit: La Russie, l'Afrique du Sud, le Canada, le Brésil sont des prospects à ne pas négliger.

La France pourrait s'y nicher et gagner des devises.

Share this post


Link to post
Share on other sites

car c'est/sera un geste/acte politique si un pays européen ou autre place son bâtiment à Moscou.

A tel point que quand un général russe dit qu'il en aurait eu besoin pour attaquer la Géorgie, je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée de le leur vendre. Vous imaginé si dans 5 ou 10 ans une flotte de 4 BPC russes sert à une opération militaire directement contre nos intérêts ? C’est un peu donner le bâton pour se faire battre.

Enfin si on peut espérer s’appuyer sur les BPC russes lors d’une opération internationale favorisants nos intérêts pourquoi pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arf, on est jamais à l'abris de cela... C'est deja arrivé, avec la Libye notamment, ou l'Iraq

ou on s'est retrouvé dans des situations Mirage Français vs. Mirages Lybien ou Irakien (plus evolués en plus, le comble!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

A tel point que quand un général russe dit qu'il en aurait eu besoin pour attaquer la Géorgie, je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée de le leur vendre. Vous imaginé si dans 5 ou 10 ans une flotte de 4 BPC russes sert à une opération militaire directement contre nos intérêts ? C’est un peu donner le bâton pour se faire battre.

Enfin si on peut espérer s’appuyer sur les BPC russes lors d’une opération internationale favorisants nos intérêts pourquoi pas.

C'est pour cela que j'ai dit que c'était un acte politique fort, si on vends du BPC à Moscou. Mais les espagnols et néerlandais veulent aussi vendre leurs produits, et eux aussi sont des pays européens et membres de l'OTAN.

Mais on ne sait pas s'ils se posent autant de question que toi.  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ne me pose aucun cas de conscience de vendre à la Russie, encore à la Chine ou à la Libye ok , mais la Russie c'est un pays qui veut s'intégrer de plus en plus au monde occidental et qui n'a pas vraiment besoins , ou envie de nous la mettre à l'envers .

Autant on pourrait même envisager une vraie coopération bilatérale sur des sujets plus complexes (avec restriction , la Russie c'est pas non plus des anges) . Mais si c'est pour vendre un BPC et les en laisser construire 3 , autant leur demander de nous en faire construire un de plus, ça soulagera nos chantiers nationaux et évitera de nous faire construire d'urgence des BPC 3 et 4 pas encore vraiment nécessaire à la Marine .

Quels autres pays pourraient vouloir se procurer du BPC , hors Brésil ?

Car ce n'est pas une immense technologie mais c'est hautement politique, et ce n'est pas non plus un objet gratuit , ça rapporterait pas mal , et peut être est ce que ça permettrait de faire de véritables améliorations sur ces appareils (qui a parlé d'une auto défense réelle  standard ?).

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ta question, la réponse était écrite 5 messages plus haut, pensez au moins à lire la page avant d'intervenir. C'est mieux si on pose une question et que la réponse a déjà été apposé plusieurs fois.  =)

Dans cette gamme de produit: La Russie, l'Afrique du Sud, le Canada, le Brésil sont des prospects à ne pas négliger.

La France pourrait s'y nicher et gagner des devises

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ta question, la réponse était écrite 5 messages plus haut, pensez au moins à lire la page avant d'intervenir. C'est mieux si on pose une question et que la réponse a déjà été apposé plusieurs fois.  =)

Dans cette gamme de produit: La Russie, l'Afrique du Sud, le Canada, le Brésil sont des prospects à ne pas négliger.

La France pourrait s'y nicher et gagner des devises

En fait je l'avais lu , mais je ne me rappelais plus où , pour le retrouver . Mea Culpa .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et sur un forum espagnol on apprend maintenant que les autorités russes ont invité Navantia à faire sa proposition :

"Moscú - Los astilleros españoles Navantia han sido invitados a participar en un concurso internacional que convocará Rusia para la adquisición de portahelicópteros, al que también opta la empresa francesa DCNS, entre otras, según anuncio el comandante de la Armada rusa, Vladimir Visotski.

"Confirmo que se sostienen las negociaciones (sobre compra de portahelicópteros), pero creo que se abrirá un concurso", dijo Visotski a medios de prensa en Kaliningrado, ciudad rusa sobre el Báltico, informó la agencia RIA Novostí.

Según el almirante ruso, varios países poseen conocimientos necesarios y "podrían participar en el concurso tanto Francia como Holanda y España", siempre y cuando estés dispuestos a transferir tecnología para la construcción de dicho buque.

En este sentido, Visotski indicó que Estados Unidos quedó al margen de las negociaciones "por razones obvias" y, en concreto, resaltó que Washington es "muy sensible" respecto a la transferencia know-how a otros países.

Visotski señaló que el nuevo navío aumentará la capacidad combativa de la Armada rusa. "Valga como ejemplo lo sucedido en Georgia en agosto del año pasado. Ese buque hará en 40 minutos lo que se hizo en 26 horas en aquella ocasión", resaltó.

Navantia y su LHD

La construcción de modernos buques LHD (Landing Helicopter Dock) es una de las especialidades de Navantia que cuenta actualmente con diseños en fabricación para España y Australia.

En el caso español, se trata del buque Juan Carlos I, con un desplazamiento de 27.100 toneladas, más grande que los Mistral frances (21.500).

El LHD Juan Carlos I, botado en marzo del año pasado en Ferrol, posee una importante capacidad de carga en tanques y en bodega, así como una amplia cubierta de vuelo de 202x32 para aviones y helicópteros.

Al mismo tiempo, la empresa que ahora dirige Aurelio Martínez también ganó el concurso internacional convocado por Australia para la adquisición de dos buques de este tipo, definido en España como Buque de Proyección Estratégica.

Con una inversión inicial de 360 millones de euros, El Juan Carlos I tiene 230 metros de eslora, una dotación de 243 efectivos y cuenta con una capacidad para transportar 1.200 militares para operaciones anfibias o de cualquier tipo.

Francia presenta el Mistal

El pasado tres de septiembre, el Ministerio de Defensa francés confirmó su interés por participar en la licitación por el portahelicópteros de asalto anfibio con el que existe en servicio en su fase, la clase Mistral de la empresa pública DCNS.

"Rusia muestra interés por nuestro portahelicópteros. La solicitud tiene por ahora un carácter general", dijo el portavoz del ministerio, Laurent Teisseire.

La Armada francesa cuenta actualmente con dos portahelicópteros de esa clase, Mistral y Tonnere. Su precio total ronda los 600 millones de euros.

Buque polivalente

Durante el verano, el jefe del Estado Mayor ruso, Nikolái Makárov, declaró que, por primera vez, la Armada rusa sacará a concurso público la adquisición de un diseño de portahelicópteros, cuya construcción será conjunta. Adelanto que las necesidades iniciales son para tres o cuatro unidades.

Según Makárov, el portahelicópteros que requiere Moscú debe ser un buque polivalente, diseñado para hacer frente a una gran variedad de misiones, desde el transporte de helicópteros, operaciones anfibias, transporte de tropas e incluso servir de puesto de mando para Estado Mayor para la conducción de operaciones.

http://www.infodefensa.com/esp/noticias/noticias.asp?cod=1912&n=Navantia, invitada a participar en el concurso internacional para el portahelicópteros ruso"

Résumé :

L'amiral visostski commandant en chef de la marine russe dit que la France, l'Espagne et la Hollande ont toutes trois les connaissances pour aider la russie à construire un LHD polyvalent, il va donc très probablement y avoir mise en concurrence, sachant qu'un critère important du choix sera les transferts de technologies et savoir-faire proposés à l'industrie russe. La construction du navire sera commune et le besoin porte sur 3 ou 4 unités. Les Etats-Unis étant réticents à transmettre leurs connaissances, ils ne seront pas concernés par cet appel à proposition.

L'amiral estime qu'avec un navire du genre du BPC il aurait été possible lors du conflit géorgien de l'été 2008 d'acheminer en seulement 40 minutes ce qui l'a été en 26 heures (là il pousse peut-être un peu quand même ...).  

--> Tout cela nous promet un sacré nouveau match au somment entre DCNS et Navantia, et les forumistes français que nous sommes n'avons plus qu'à souhiater que l'issue ne soit pas la même que lors de la compétition australienne  =|

Share this post


Link to post
Share on other sites

--> Tout cela nous promet un sacré nouveau match au somment entre DCNS et Navantia, et les forumistes français que nous sommes n'avons plus qu'à souhiater que l'issue ne soit pas la même que lors de la compétition australienne  =|

Si tu avais lu la page précédente, tu aurais pu y lire cette information mon cher Bruno.  :lol:

C'est à Moscou d'exprimer ses caractéristiques militaires, car un BPE Navantia de plus de 235 m doté d'un tremplin pour tous les aéronefs à voilures fixes et des spots d'appontages pour celles tournantes et un BPC de 199 m en pont continu, ne sont pas les mêmes navires. Ni les mêmes tarifs. Parce que sinon si Madrid vends un BPE pour 400M€, c'est l'Armada qui va faire la gueule. Enfin, concernant Canberra et les 2 B, on n'avait qu'à mieux être présents politiquement et industriellement parlant (1PM/PR/MAE/MinDef/Ambassadeur....)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,847
    Total Topics
    1,301,337
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries