Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Japon, une nouvelle politique internationale ?


Recommended Posts

Le long règne du Parti libéral-démocrate (PLD, conservateurs) a pris fin au Japon. Au pouvoir depuis 54 ans, le PLD du Premier ministre Taro Aso a reconnu sa défaite aux élections législatives, remportées dimanche par le Parti démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche). Selon les sondages à la sortie des urnes réalisés pour les principales chaînes de télévision, le PDJ est très largement en tête avec 300 à 315 sièges sur 480 au Parlement, contre 100 à 112 pour le PLD.

"Le parti au pouvoir a trahi le peuple au cours des quatre dernières années, amenant l'économie au bord du gouffre, accumulant plus de 6.000 milliards de yens (45 milliards d'euros) de dette publique, gâchant de l'argent, ruinant notre système de sécurité sociale et élargissant le fossé entre riches et pauvres", a accusé avant le scrutin le PDJ.

"Nous allons changer le Japon", a promis le parti, dont la plateforme électorale a mis l'accent sur des mesures d'ordre social: soutien aux revenus agricoles, allocations mensuelles pour les demandeurs d'emploi en formation, hausse du salaire minimum, réductions d'impôts. Le PDJ souhaite également encourager la natalité, en versant aux familles une allocation de 26.000 yens (194 euros) par mois et par enfant jusqu'au collège. La population du Japon (127,6 millions d'habitants en 2006), en déclin, ne devrait plus atteindre que 115 millions en 2030 et tomber sous les 100 millions au milieu du siècle.

"Raide et professoral, Hatoyama n'a pas le charisme d'autres personnalités de son parti, comme l'avocat Naoto Kan. Il est surnommé "alien" du fait de son excentricité, et peut paraître méprisant. Il montre en même temps un respect de la chose publique qui peut l'amener à enlever ses chaussures pour monter sur un banc lors d'un meeting.

Il a promis de réduire les dépenses publiques, de régenter la bureaucratie, et de mettre plus d'argent dans les poches des citoyens en bloquant les hausses d'impôts que, dit-il, son adversaire avait programmé.

Hatoyama veut rapprocher politiquement le Japon de l'Asie, et le rendre moins dépendant des Etats-Unis, son principal allié militaire et partenaire commercial, tout en soutenant que l'alliance est la pierre angulaire de la diplomatie du pays."

Un rapprochement avec la Chine ?

Si le Japon ne veut plus être dépendant des USA, une ouverture de son marché militaire (même à base de coopération) avec l'europe est possible. L'eurofighter pourrait être candidat au remplacement des F15 Japonais puisque les USA ne veulent pas leur vendre le F22. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un rapprochement avec la Chine ?

Si le Japon ne veut plus être dépendant des USA, une ouverture de son marché militaire (même à base de coopération) avec l'europe est possible. L'eurofighter pourrait être candidat au remplacement des F15 Japonais puisque les USA ne veulent pas leur vendre le F22.   

Je ne vois pas quel pays européen pourrait déployer une flotte aéronavale pour défendre l'archipel.

Link to comment
Share on other sites

Sur le PDJ (http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_d%C3%A9mocrate_du_Japon) :

"affaires étrangères et sécurité : généralement résumée par la phrase « joji churyu naki Ampo », soit littéralement « Le Traité de sécurité Japon-États-Unis sans la présence continue de forces américaines au Japon », ou tout du moins «avec une présence conditionnelle» (la présence ou non, et surtout la gradation du retrait des troupes américaines est sujet à débat à l'intérieur du parti). Tout en reconnaissant le rôle centre de la relation avec les États-Unis dans la politique étrangère japonaise, il milite pour que cette relation soit moins exclusive notamment en renforçant la coopération régionale avec les voisins de la région Asie-Pacifique et le renforcement de l'« indépendance nationale » du Japon dans le respect des valeurs constitutionnelles et du droit international. S'il milite pour la reconnaissance des Forces japonaises d'autodéfense comme une armée à part entière, il veut conditionner toute intervention à l'étranger de ces dernières aux seules opérations mandatées par l'Organisation des nations unies. Pour cela il s'est opposé à l'envoie de forces japonaises en Irak."

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Quelle est la position du parti pressenti à la victoire électorale vis-à-vis d'une révision de l'article 9 de la Constitution ?

Je pense qu'ils auront la "même" position que le PLD, c.a.d de se doter officiellement d'une armée et de donner un poids politique au Japon sur la scène internationale. (Donc de ce coté, on n'a pas vraiment de changement) Il faut pas oublier qu'on est au Japon, le pays du statu quo par excellence. :P Le changement ne sera pas dans la politique international, au mieux elle sera plutôt intérieur.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/01/04/le-japon-avait-secretement-autorise-l-entree-d-armes-nucleaires-americaines_1287189_3216.html

Le Japon avait secrètement autorisé l'entrée d'armes nucléaires américaines

Les minutes d'un accord de novembre 1969 entre le président américain Richard Nixon et le premier ministre japonais Eisaku Sato, dont l'existence a été révélée fin décembre 2009 par le fils de ce dernier, sont une pièce supplémentaire à verser au dossier des ententes secrètes entre Tokyo et Washington sur l'introduction d'armes nucléaires au Japon. Des accords passés en violation des trois principes hautement affirmés par Tokyo depuis des décennies : "Ne pas fabriquer, ne pas posséder, ne pas autoriser l'entrée sur son territoire" d'armes atomiques. Cet engagement solennel valut le prix Nobel de la paix, en 1974, à son auteur, le même Eisaku Sato (1901-1975), et reste en principe un des fondements de la diplomatie japonaise.

Le ministre des affaires étrangères, Katsuya Okada, a demandé une enquête sur cette question après l'investiture du cabinet Hatoyama. Il devra s'expliquer à la mi-janvier, devant le Parlement, sur les dénis répétés de tels accords par les hommes politiques (dont le dernier, en juin 2009, par le précédent premier ministre, Taro Aso) et des fonctionnaires de son ministère.

L'existence de ces ententes secrètes entre les Etats-Unis et le Japon permettant l'entrée des armes nucléaires dans l'Archipel est certes depuis des années un "secret de Polichinelle" : des documents américains et japonais déclassifiés et les témoignages d'anciens diplomates l'attestent. Mais il manquait des preuves écrites irréfutables. Certains documents auraient été détruits en 2001 par des fonctionnaires du ministère des affaires étrangères, avance le quotidien Asahi.

Le traité de sécurité entre les Etats-Unis et le Japon, signé en 1951, permettait aux forces américaines d'utiliser comme elles l'entendaient leurs bases militaires sur le territoire nippon (y compris l'entreposage d'armes nucléaires). En 1960, le traité a été révisé. Le Japon avait entre-temps recouvré sa souveraineté. En dépit des plus importantes manifestations d'opposition de l'après-guerre, cette révision fut ratifiée sans que soient mentionnées les armes nucléaires.

Afin d'accélérer la rétrocession au Japon, en 1972, de l'archipel d'Okinawa (placé depuis la défaite de 1945 sous l'administration américaine), Eisaku Sato autorisa expressément les forces américaines à introduire des armes nucléaires sur le territoire japonais en cas de crise dans la région, après consultation préalable. Par l'accord "top secret" du 21 novembre 1969, mystérieusement conservé parmi les papiers personnels de l'ancien premier ministre, le Japon accepte non seulement l'introduction d'armes nucléaires sur son territoire, mais aussi le maintien des sites d'entreposage à Okinawa, où sont stationnées les deux tiers des troupes américaines.

Ces accords secrets entre Tokyo et Washington avaient pour toile de fond la guerre au Vietnam, dans laquelle l'Archipel jouait le rôle de base arrière des forces américaines qui disposaient aussi de bases aux Philippines. Le transit d'armes nucléaires par le Japon donna lieu à un incident en décembre 1965, lorsqu'un avion d'attaque A-4 E, transportant une arme atomique, glissa accidentellement à la mer du porte-avions Ticonderoga, alors qu'il faisait route du Vietnam à Yokohama. L'appareil et sa cargaison disparurent par 5 000 mètres de fond. L'incident, qui ne fut connu qu'en 1981, avait eu lieu à une centaine de kilomètres à l'est de l'archipel d'Okinawa.

En mars 2009, un ancien vice-ministre administratif des affaires étrangères (de 1987 à 1989), Ryohei Murata, a révélé qu'il avait eu pour mission, comme ses collègues occupant les mêmes fonctions avant et après lui, d'informer le chef de la diplomatie japonaise des accords secrets entre Tokyo et Washington. "C'était un grand secret. Le gouvernement japonais a menti à la population", a-t-il déclaré à l'agence de presse Kyodo.

L'affaire est ancienne, le contexte international et la stratégie nucléaire américaine sont différents. Mais ces révélations pointent les contradictions de la position japonaise. Les "trois principes non nucléaires" restent l'un des fondements de la diplomatie de Tokyo. Or les dirigeants japonais ont été les premiers à les enfreindre.

En outre, l'Archipel, seul pays victime du feu nucléaire, se présente comme une sorte de "conscience du monde" lorsqu'il est question de l'arme atomique. Pourtant, le Japon dépend pour sa sécurité de la protection nucléaire des Etats-Unis. Ces accords secrets relèvent de l'Histoire, mais ils n'en appellent pas moins des éclaircissements sur la situation présente.

Philippe Pons
Link to comment
Share on other sites

Protection du parapluie nucléaire américain, comme l'Europe de l'Ouest...

A notez un autre post indiquant que le PM Japonais dans les années 1960 avait demandé l'emploi de l'arme nucléaire US sur la Chine en cas de conflit avec Pékin.

Pour la situation actuel, on parle maintenant de maneuvres communes sino japonaise mais l'actuel PM fait comme Sarko avec une popularité en baisse suite à des scandales :

http://www.aujourdhuilejapon.com/home.asp

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2010/11/25/10001-20101125ARTFIG00618-okinawa-la-base-americaine-de-la-discorde.php

La fronde des habitants contre la présence de bases américaines sur cette île stratégique au sud du Japon complique la relance des relations entre Washington et Tokyo.

Le lieutenant-colonel des marines David Griesmer et son adjoint arrêtent la voiture sur une colline qui surplombe le Pacifique et étalent des cartes sur l'herbe rase. Il y a soixante-cinq ans, l'une des plus féroces batailles de la Seconde Guerre...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Le Japon renforce sa défense vis-à-vis de la Chine et de la Corée du Nord.

TOKYO (AFP) — Le Japon a décidé de renforcer d'ici à 2020 ses capacités de défense dans les îles du sud de l'archipel, afin de contrecarrer la puissance militaire grandissante de la Chine qui représente, selon lui, une source "d'inquiétude" pour l'Asie et le monde.

Ce changement majeur de stratégie marque une rupture avec la politique de défense nippone mise en place dans le nord du pays pendant la Guerre froide pour contenir une éventuelle menace venue de l'URSS, puis de la Russie.

Le document, intitulé Directives sur le programme de la défense nationale pour les dix prochaines années et adopté vendredi par le gouvernement de centre-gauche, dénonce également la Corée du Nord, principal ennemi du Japon, comme un "facteur pressant et grave d'instabilité".

Selon le programme présenté par Tokyo, les forces d'autodéfense japonaises -- nom officiel de l'armée selon la Constitution pacifiste nippone -- vont désormais se concentrer sur la surveillance des îles méridionales, dont plusieurs sont revendiquées à la fois par Pékin et Tokyo.

Le document prévoit d'augmenter le nombre de sous-marins de 16 à 22 et de moderniser l'aviation de chasse. Il préconise également de renforcer les capacités de défense contre les missiles pouvant venir de Corée du Nord, en doublant de trois à six le nombre de bases de missiles antimissiles sol-air Patriot Advanced Capability 3 (PAC-3) et en faisant passer de quatre à six le nombre de destroyers Aegis équipés de missiles intercepteurs SM-3. Du matériel de conception américaine.

Prenant en compte le nouvel environnement découlant de la fin de la Guerre froide, le programme pour les dix ans à venir prévoit le redéploiement du contingent concentré sur l'île septentrionale de Hokkaido, face à la Russie, ainsi que la réduction de 200 chars sur 600 et de 200 pièces d'artillerie sur 600.

En échange, il recommande de déployer des forces terrestres, navales et aériennes sur les îles Nansei (sud), proches d'Okinawa où sont stationnés plus de 20.000 soldats américains.

Le Japon, nouvelle puissance militaire ?

http://www.lesechos.fr/opinions/livres/0201009345476-le-japon-nouvelle-puissance-militaire-.htm

Link to comment
Share on other sites

  • 11 years later...

https://www.aa.com.tr/fr/monde/colère-au-japon-à-la-suite-d-une-décision-de-la-russie-concernant-des-îles-contestées/2530152

Le Japon a condamné, ce jeudi, la décision "unilatérale" de la Russie, qui a déclaré les îles contestées de la mer d'Okhotsk, en tant que "zones franches".

"Cela n'est pas conforme à la position du Japon sur les quatre îles ou à l'objectif des activités économiques conjointes, dont les deux parties ont discuté. C'est déplorable", a déclaré Hirokazu Matsuno, le porte-parole du gouvernement japonais, lors d'une conférence de presse, tenue à Tokyo.

Au milieu de sa guerre avec l'Ukraine, Moscou a déclaré quatre îles sous la souveraineté de la Russie en tant que zones franches. Tokyo affirme, pour sa part, que les îles font partie du territoire japonais.

- Vu que le Japon applique à la lettre les sanctions occidentales envers la Russie; un coup de Moscou pour montrer son mécontentement ? -

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Et bingo, la Russie rompt les négociations de paix (qui de toute façon n'avancent pas depuis des décennies) :

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-russie-abandonne-les-negociations-de-paix-avec-le-japon-a-cause-de-l-ukraine-20220321

Le Japon en plus d'aide humanitaire à livré par KC-767 et C-2 des casques et gilets pare-balles à l'Ukraine via la Pologne.

https://english.kyodonews.net/news/2022/03/d40ca384a198-update2-japans-defense-forces-to-send-bulletproof-vests-to-ukraine.html

Et l'ambassadeur d'Ukraine au Japon a m'y une armure de samouraï pour montrer son soutien :blink:

https://soranews24.com/2022/02/18/ukrainian-ambassador-to-japan-dresses-as-samurai-in-show-of-strength-against-russia/

spacer.png

Link to comment
Share on other sites

J'avais loupé l'info. Le Japon a annoncé le 9 février 2022 avoir envoyé vers l'Europe plusieurs cargaison de GNL qui lui était destiné pour limiter les risques de ruptures d'approvisionnement :

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/crise-russo-ukrainienne-le-japon-va-livrer-leurope-certaines-de-ses-importations-de-gaz-naturel-liquefie-220209

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Le ministère japonais des affaires étrangères a présenté son plan diplomatique pour 2022 lors de la réunion du cabinet de Tokyo du 22 avril, condamnant l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie et avertissant que Moscou paiera un lourd tribut par le biais de sanctions.

Faisant également référence à la Russie, le document indique clairement, pour la première fois en 19 ans, que les territoires du Nord [la partie sud de l'archipel des Kouriles] sont "illégalement occupés par la Russie".
Le Livre bleu diplomatique est un document qui résume les politiques diplomatiques japonaises et qui est publié chaque année depuis 1957.
Le document indique également que les négociations sur un traité de paix entre le Japon et la Russie "n'ont pas pu offrir de perspectives" et que les Territoires du Nord sont "un territoire du Japon, mais sont actuellement occupés illégalement par la Russie".
Ces expressions de critiques sévères à l'égard de la Russie n'ont pas été utilisées dans le livre bleu diplomatique depuis longtemps. La dernière fois que les autorités japonaises ont utilisé l'expression "occupation illégale" remonte à 2003, lors des pourparlers de paix, et en 2011, elles ont qualifié les îles Kouriles de "territoire du Japon".

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...

L'article 9 de la constitution japonaise va t'il faire les frais de la guerre d'Ukraine ? 

https://fr.news.yahoo.com/au-japon-conservateurs-prêts-à-145340434.html

La guerre en Ukraine a brutalement montré les désastres qui peuvent se produire quand on délègue son énergie et sa sécurité à d’autres pays”, a lancé Shigeharu Aoyama, sénateur et représentant du Groupe de défense de la dignité et des intérêts nationaux du Japon, groupe conservateur du PLD, lors d’une conférence publique à Hitachi [à 100 kilomètres au nord de Tokyo], le 29 avril. Concernant la défense du Japon, “nous dépendons des États-Unis depuis notre défaite [en 1945]. L’article 9 de la Constitution en est le symbole”, a-t-il poursuivi, avant d’appeler à réviser ledit article sous les acclamations et applaudissements d’une salle comble. Shigeharu Aoyama enchaîne à travers le pays des conférences similaires.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...