Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Exportation d'armement


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/12/17/97002-20121217FILWWW00438-russie-exportations-d-armes-record.php

Les exportations d'équipements militaires de la Russie, l'un des premiers fournisseurs d'armes de la planète, ont atteint un niveau record en 2012 à plus de 14 milliards de dollars, a annoncé le président Vladimir Poutine. "Cette année, nous atteignons un niveau record de livraisons d'équipements militaires", a déclaré le président cité par les agences russes. "Elles ont représenté plus de 14 milliards de dollars, nos objectifs sont donc dépassés", a-t-il ajouté.

Les nouveaux contrats signés cette année (pour des livraisons éventuellement ultérieures) représentent eux plus de 15 milliards de dollars, a ajouté Vladimir Poutine. En 2011, les livraisons avaient atteint 13,2 milliards de dollars, un montant déjà record, dont 10,7 milliards de dollars pour les exportations de la seule entreprise publique Rosoboronexport.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Les chiffres des ventes d’armes israéliennes pour l’année 2012 ne seront pas officiellement dévoilés avant la fin de ce trimestre. Toutefois, et se basant sur des estimations du ministère de la Défense, le quotidien Haaretz a indiqué, la semaine passée, que les exportations de matériels militaires de l’Etat hébreu auraient augmenté de 20% en 2012 pour s’établir à 7 milliards de dollars.

Les industriels israéliens ont vu leurs ventes progresser aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique latine et en Asie du Sud-est.

Suite : http://www.opex360.com/2013/01/18/les-exportations-israeliennes-darmes-attendues-en-hausse-de-20/

Link to comment
Share on other sites

Russie : exportations d'armes record

17/12/2012

Les exportations d'équipements militaires de la Russie, l'un des premiers fournisseurs d'armes de la planète, ont atteint un niveau record en 2012 à plus de 14 milliards de dollars, a annoncé le président Vladimir Poutine. "Cette année, nous atteignons un niveau record de livraisons d'équipements militaires", a déclaré le président cité par les agences russes. "Elles ont représenté plus de 14 milliards de dollars, nos objectifs sont donc dépassés", a-t-il ajouté.

Les nouveaux contrats signés cette année (pour des livraisons éventuellement ultérieures) représentent eux plus de 15 milliards de dollars, a ajouté Vladimir Poutine. En 2011, les livraisons avaient atteint 13,2 milliards de dollars, un montant déjà record, dont 10,7 milliards de dollars pour les exportations de la seule entreprise publique Rosoboronexport.

Des responsables russes avaient pourtant estimé que les changements de régime dans le monde arabe lui avaient coûté quatre milliards de dollars de manque à gagner. Vladimir Poutine a appelé l'industrie militaire à mettre l'accent sur "la réparation et la modernisation" des équipements, afin de "se renforcer sur les marchés traditionnels" de la Russie.

Le Figaro.fr

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La Russie étend la géographie de ses livraisons d'armes pour compenser la perte de ses marchés dans les régions qui traversent une période d'instabilité politique, a déclaré Alexandre Fomine, directeur du Service fédéral russe pour la coopération technico-militaire (FSVTS).

"Nous perdons des marchés, mais en conquérons d'autres. Nous avons malheureusement perdu beaucoup de marchés suite aux conflits et aux guerres civiles au Proche-Orient, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient", a indiqué M. Fomine aux journalistes à la veille de l'ouverture du salon aérospatial Aero India 2013 qui se déroulera à Bangalore du 6 au 10 février.

A titre d'exemple, le directeur du FSVTS a cité la suspension de la coopération technico-militaire avec la Libye et la réduction des livraisons d'armes et de matériels de guerre à l'Egypte et à l'Iran.

"Quant à la Syrie, on nous empêche de coopérer avec ce pays, et cela ne fait aucun doute. Nous avons en outre perdu l'Irak et avons pratiquement perdu l'Afghanistan", a affirmé M. Fomine, qui conduit la délégation russe au salon.

En revanche, la Russie "a acquis de nouveaux marchés dans de nombreuses autres régions", a-t-il souligné, citant à titre d'exemple le Venezuela, le Pérou, le Mali, le Ghana, la Tanzanie, l'Ouganda et Oman.

"Regardez à quel point la situation internationale est tendue. Nous assistons à une véritable lutte pour le partage du monde. J'estime néanmoins que malgré cette concurrence acharnée, notre industrie d'armement fonctionne dignement", a conclu le responsable russe.

http://fr.rian.ru/defense/20130205/197436604.html

Link to comment
Share on other sites

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130213trib000748619/armement-pourquoi-la-france-a-du-mal-a-exporter.html

Pourquoi la France a-t-elle raté ses objectifs en matière d'exportation d'armes ?

Plusieurs raisons à ces mauvais chiffres. Laurent Collet-Billon a expliqué la baisse des exportations par "une concurrence extrêmement forte" sur le marché des armements. Elle est due à la fois au "retour des Américains, extrêmement offensifs du fait de la diminution des commandes de production" du département de la Défense. En octobre dernier, il avait précisé devant les parlementaires que "les Américains, qui préparent avec beaucoup d'activisme le repli de leur budget de la défense, sont présents sur tous les marchés, notamment en Asie". Il a également jugé ce mercredi que "l'émergence de pays qui accèdent à un niveau technologique les rend concurrentiels". Il a cité pour exemple Israël, "bientôt l'Italie dans le domaine naval", et la Corée du Sud. D'après le quotidien israélien "Haaretz", citant les estimations du ministère de la Défense, les exportations de matériel militaire israélien ont grimpé de 20 % en 2012 pour atteindre 7 milliards de dollars (5,2 milliards d'euros). Pour la première fois, Israël pourrait devancer devant la France si ces chiffres se confirment. En outre, explique un très bon observateur des ventes d'armes à "La Tribune", "Il n'y a pas eu beaucoup de contrats au-dessus de 200 millions d'euros en 2012".

Mais surtout, la France a échoué à vendre le Rafale, dont un contrat peut complètement changer en valeur les exportations française, contrairement aux espérances des industriels et de l'Etat. Ensuite, comme le précisait déjà Laurent Collet-Billon en octobre, "le marché se rétrécit". Enfin, la campagne pour l'élection du président de la République a gelé pendant au moins quatre mois les négociations en cours, les clients attendant le verdict des urnes et, ensuite, la mise en place de l'équipe entrante. Enfin, dernier point, les mauvais signaux du nouveau pouvoir politique assurant ne pas vouloir jouer les VRP des ventes d'armes. Ces signaux ont semble-t-il troublé, selon des observateurs de l'armement, la lisibilité et la visibilité de l'action française en la matière. Ce qui n'a donc pas arrangé les affaires des industriels, qui se battent pour arracher des contrats à l'exportation, nécessaires à leur modèle économique et aux emplois en France.

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Les-exportations-francaises-d-armement-en-baisse_a946.html

Link to comment
Share on other sites

Missiles S-400: carnet de commandes plein jusqu'en 2021

Les pays souhaitant acheter le système de missiles sol-air russe S-400 sont prêts à en attendre la livraison jusqu'en 2021, a annoncé mercredi à Moscou le PDG de l'exportateur d'armes russe Rosoboronexport, Anatoli Issaïkine.

"La file d'attente des pays désireux d'acquérir des systèmes S-400 s'étend jusqu'en 2020-2021", a-t-il déclaré aux journalistes.

M. Issaïkine a également fait savoir que la Russie menait des négociations avec une dizaine de pays sur la livraison d'avions d'entraînement et de combat Yak-130.

"Des négociations sont aussi en cours avec six pays sur la livraison du sous-marin Amour-1500 équipé d'un système de propulsion anaérobie (AIP)", a indiqué le patron de Rosoboronexport.

Selon lui, plusieurs pays souhaitent acheter des hélicoptères russes, notamment des Ka-52 Alligator, des Mi-35 et des Mi-28N surnommés "night hunters".

http://fr.rian.ru/defense/20130213/197517176.html

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

AED: les pays Baltes achèteront pour 50 M EUR de munitions

L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont annoncé, lors d'une réunion de l'Agence européenne de Défense (AED) à Bruxelles, leur volonté commune d'organiser un appel d'offres afin d'acheter des munitions à hauteur de 50 millions d'euros, annonce mardi le service de presse du ministère estonien de la Défense.

Selon ce dernier, il s'agit d'acheter des munitions pour les lance-roquettes antichar Karl Gustav. L'Estonie veut acquérir des munitions tant pour les exercices militaires que pour se reconstituer un stock en cas de guerre.

Le vice-chancelier du ministère estonien de la Défense Ingvar Pärnamäe a affirmé que pour les pays Baltes, il s'agissait du premier achat de munitions par l'intermédiaire de l'Agence européenne de défense. Il a ajouté que l'Agence se chargeait d'organiser l'appel d'offres et qu'il ne resterait aux pays Baltes qu'à choisir la meilleure proposition.

http://fr.rian.ru/defense/20130312/197773309.html

Le Vietnam continuera d'acheter des armes en Russie (ministre)

Le Vietnam continuera d'acheter des armes en Russie, a déclaré mercredi le ministre vietnamien de la Défense Phùng Quang Thanh, à l'issue d'entretiens avec son homologue russe Sergueï Choïgou, en visite à Hanoi.

"Nous avons examiné les questions liées à la formation des militaires vietnamiens en Russie et à la coopération militaire et technique. Le Vietnam collabore activement avec la Russie dans ce domaine et il continuera d'acheter des armements et des matériels de guerre russes", a indiqué le ministre.

Les entretiens russo-vietnamiens ont également porté sur l'élargissement de la coopération entre les forces armées des deux pays.

Le ministre a en outre déclaré que le Vietnam soutenait la Russie dans le cadre de la conférence des ministres de la Défense des pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

http://fr.rian.ru/world/20130306/197729297.html

Link to comment
Share on other sites

Armement : Washington lève les freins à l'exportation

Une petite révolution risque de bouleverser le marché de l'armement dans le monde. La Maison-Blanche s'apprête à lever les barrières à l'exportation qui empêchent les entreprises américaines de vendre leurs équipements à l'étranger.

La réforme, qui demandera encore plusieurs mois de concertation, est attendue depuis des années par les sous-traitants du Pentagone. Elle semble d'autant plus nécessaire que Lockheed Martin, Boeing, Raytheon et autres, sans oublier les fournisseurs de rangs inférieurs, sont frappés par la cure d'austérité imposée aux Etats-Unis. Tous cherchent des relais de croissance à l'exportation. Boeing, par exemple, veut réaliser le quart de son chiffre d'affaires à l'étranger, contre 17 % jusque-là.

Problème : la réglementation sur le trafic international d'armes (Itar) les empêche de décrocher certains marchés. Datant de la guerre froide, cette loi visait à protéger les technologies américaines et empêcher que les adversaires des Etats-Unis s'en saisissent. « Cela a surtout constitué une immense aubaine pour nos concurrents, qui n'ont jamais eu de telles contraintes », regrette Marion Blakey, président de l'Association de l'industrie aéronautique.

C'est cette loi que la Maison-Blanche s'apprête à dépoussiérer. Les équipements non stratégiques - gouvernails, roues, cockpits… - pourront être exportés librement dans 36 pays alliés (Union européenne sauf Chypre, Canada, Australie, Japon, Nouvelle-Zélande…), sans nécessiter le feu vert du ministère des Affaires étrangères. Les équipements stratégiques, en revanche (missiles, satellites…), feront l'objet d'une attention accrue.

Composants

Dans les faits, la réforme va surtout faciliter les échanges commerciaux entre l'Europe et les Etats-Unis. « Nous nous attendons à plusieurs milliards de dollars de ventes supplémentaires chaque année », indique Andrew Shapiro, responsable du dossier au ministère des Affaires étrangères. Des centaines de milliers de composants sont concernés. « Prenez l'avion de chasse F16 : rien de ce qui le compose n'est exportable aujourd'hui. A l'avenir, 90 % de ses pièces pourront être vendues à l'étranger », explique Joel Johnson, expert défense pour le groupe Teal, à Washington.

C'est un changement majeur. Pour ne pas avoir à demander le feu vert des Etats-Unis à chaque fois qu'il tente d'exporter son Rafale, Dassault (et la France) par exemple n'a inclu aucun composant américain dans son avion de combat. En levant cette contrainte, les équipements américains deviennent donc beaucoup plus attractifs.

A l'inverse, la réforme aidera-t-elle les entreprises européennes à vendre leurs équipements non stratégiques aux Etats-Unis, sans requérir l'autorisation du ministère des Affaires étrangères ? « Sincèrement, je ne sais pas dire à qui la réforme profitera le plus », indique Joel Johnson. Christian Mons, le président du Conseil des industries de défense, le Cidef, est plus catégorique : c'est non.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/0202645295882-armement-washington-leve-les-freins-a-l-exportation-549882.php

Link to comment
Share on other sites

Défense : les groupes français durement concurrencés par leurs rivaux américains

Les Etats-Unis sont de plus en plus aggressifs à l'exportation en matière de défense. Bien placés pour remporter trois contrats importants, des groupes français ont été ces derniers mois mis en grande difficulté par leurs rivaux américains, mis à la diète par la baisse du budget du Pentagone.

 

Ce sont trois contrats, trois gros contrats que les industriels français de la défense, qui étaient jusqu'ici bien placés dans la compétition, avaient en ligne de mire. Mais c'était sans compter sur les industriels américains, mis à la diète par la chute du budget du Pentagone, et qui ont déboulé en faisant preuve d'une forte agressivité commerciale. Trois contrat recensés par La Tribune aux Emirats Arabes Unis (satellites d'observation), en Turquie (Air Defence) et à Oman (Air Defence de courte portée). Les Américains ont réussi parfois à rebattre les cartes en leur faveur, comme à Oman, et souvent à jeter un trouble chez les Etats clients, qui ont préféré mettre en veilleuse leur appel d'offre en attendant de tester la ténacité de Washington. Car aucun pays peut traiter le puissant oncle Sam par dessus la jambe comme un vulgaire fournisseur de second rang.

C'est bien ce qui exaspère les industriels français. « Les Américains sont aujourd'hui partout même sur les petits appels d'offre où ils ne concourraient jamais, soupire un industriel, qui affronte en première ligne le rouleau compresseur américain. Ils nous em..... vraiment ». Expliquant le recul des exportations d'armement français en 2012, le Délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon avait lui aussi souligné leur agressivité à l'exportation.

Suite :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130318trib000754683/defense-les-groupes-francais-durement-concurrences-par-leurs-rivaux-americains.html

Link to comment
Share on other sites

Pas de consensus à l'ONU sur une réglementation du commerce des armes

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/03/29/pas-de-consensus-a-l-onu-sur-une-reglementation-du-commerce-des-armes_3150112_3210.html#xtor=RSS-3208

Les pays membres de l'ONU ont échoué jeudi 28 mars à se mettre d'accord par consensus sur un projet de traité réglementant le commerce international des armes, en raison de l'opposition, réaffirmé en séance plénière, de l'Iran, de la Corée du Nord et de la Syrie, a constaté le président de la conférence Peter Woolcott.

.........

Link to comment
Share on other sites

Selon SIPRI, 55% des exportations chinoises sont destinées à la défense du Pakistan. Le marché de ce pays occupe une place spéciale dans le commerce mondial d’armes. Beaucoup de fabricants hésitent livrer leurs armes au Pakistan pour ne pas gâcher les relations avec l’importateur numéro un des armes dans le monde – l’Inde (12% des importations d'armes mondiales selon SIPRI). La Chine, malgré des relations compliquées avec l'Inde, reste de factole seul fournisseur d’armes pour le Pakistan. La coopération sino-pakistanaise se base sur la livraison d’armes chères, des chasseurs FC-1, l’armement aérien contrôlé, des chars, des missiles anti-char et anti-aériens et des navires de guerre. Au début des années 2000, la Chine exportait également des obusiers de 155 mm PLZ-45 vers les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

Ces transactions sont importantes, car la production militaire des différents pays riches du golfe Persique étaient intéressés par le coût bas de l’armement et des caractéristiques techniques très bonnes. La Chine a réussi à s’imposer sur le marché vénézuélien en 2011, en signant un contrat pour la livraison de 8 avions de transport Y-8C. Précédemment, le Venezuela envisageait d’acheter des An-148 russes. Les plus populaires, parmi les appareils chinois exportés sont actuellement les avions de transport Y-12, des avions d’entraînement K-8, des chars MBT-2000, des blindés WZ-551, et des véhicules blindés légers pour les forces de sécurité, ainsi que les complexes de missiles. L'inconvénient des armes chinoises, c’est leur dépendance des composants étrangers, notamment des moteurs. Ainsi, les chasseurs FC-1 et J-10 ont des moteurs russes. Les moteurs ukrainiens sont installés sur les avions de combat K-8, L-15. Les hélicoptères chinois destinés à l’exportation sont équipés par des moteurs français Turbomeca Arriel 2. Le char chinois MBT-2000 est équipé de moteurs ukrainiens.

Les composantes électroniques de la plupart des missiles, y compris les ogives autoguidées sont fournies par des fabricants étrangers. Cette situation permet aux fournisseurs des composants chinois de bloquer les exportations d'armes vers les marchés étrangers à leur volonté. L'industrie chinoise désire surmonter cette dépendance, mais il lui faudra encore de nombreuses années pour le faire. Avec la modernisation technologique dans l'industrie de défense, les salaires des employés du complexe militaro-industriel chinois sont en train d’augmenter. La Chine est en passe de se transformer en un fournisseur de l’armement « simple et bon marché » en un fournisseur de classe mondiale.

http://french.ruvr.ru/2013_04_02/La-Chine-ne-fournit-plus-des-armes-bon-marche/
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les dépenses militaires mondiales ont baissé de 0,5% en 2012 :

Le rapport de l’institut suédois confirme donc plusieurs tendances déjà observées ces derniers temps, comme par exemple le croisement des courbes représentant le montant des dépenses militaires des pays asiatiques et européens.

“Nous assistons à ce qui pourrait être le début d’un changement dans l’équilibre des dépenses militaires mondiales des pays riches occidentaux vers les régions émergentes, tandis que les politiques d’austérité et la réduction des effectifs en Afghanistan réduisent les dépenses pour les uns,les fonds de croissance économique continue d’augmenter pour les autres”, a expliqué le Dr Sam Perlo-Freeman, directeur du programme du Sipri sur les dépenses militaires et la production d’armes.

Suite :

http://www.opex360.com/2013/04/15/les-depenses-militaires-mondiales-ont-baisse-de-05-en-2012/

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Israël devient le 6e exportateur d'armes au monde

sraël a été classé sixième exportateur d'armes mondial par le groupe de consultants spécialisés dans la défense IHS Jane's, a rapporté mardi le quotidien Ha'retz.

Selon une étude du groupe, Israël a vendu l'équivalent de 2,4 milliards de dollars américains en armes en 2012. Les États-Unis occupent le 1er rang du classement avec des contrats en armement totalisant plus de 28 milliards de dollars américains de gains en 2012.

Le rapport souligne que les exportations israéliennes d'ordre militaire ont augmenté de 74% entre 2008 et 2012, essentiellement en raison d'accords signés avec l'Inde, l'un des plus gros clients d'Israël en armes. Toujours selon IHS Jane's, Israël figure parmi les plus grands exportateurs mondiaux de drones ou UAV (Unmanned Aerial Vehicles).

L'étude, publiée tous les ans depuis la crise économique internationale de 2008, est le fruit de l'analyse de 34.000 plans d'armements.

Selon des estimations du ministère israélien de la Défense dévoilées en janvier, les exportations d'ordre militaire du pays se sont élevées à 7 milliards de dollars américains en 2012, soit une hausse de 20% par rapport à 2011. F

Link to comment
Share on other sites

Selon le dernier rapport publié pae IHS Jane’s, le commerce mondial des armes a augmenté de 30% entre 2008 et 2012, passant de 56,5 à 73,5 milliards de dollars, et pourrait même doubler d’ici 2020 si cette progression se poursuit à ce rythme.

Cette dernière étude confirme des tendances constatées par des rapports antérieurs. Ainsi, cmme le souligne Paul Burton, analyste de cabinet de consultants spécialisés dans les affaires de défense, “deux choses sont en train de se produire : les budgets de la défense se déplacent à l’est et la compétition internationale s’accroît sur le marché de l’armement. On assiste à la plus grande explosion du commerce mondial d’armes que le monde ait jamais connue.”

Suite : http://www.opex360.com/2013/06/27/le-marche-mondial-de-larmement-na-pas-fini-de-progresser/

Link to comment
Share on other sites

Alors que les ventes d’armes françaises ont affiché une baisse relativement sensible en 2012, les exportations britanniques ont quant à elles augmenté de 62% par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 13,6 milliards de dollars, d’après les statistiques fournies le 20 juin par l’UK Trade & Investment’s Defence and Security Organization (UKTI DSO) :

http://www.opex360.com/2013/06/28/les-exportations-britanniques-dequipements-militaires-ont-bondi-de-62-en-un-an/

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...