francois

MBT Leclerc : Genèse/Vie opérationnelle/Futur

Recommended Posts

15 minutes ago, rendbo said:

Une barre de tungstène ultra rigide, lancée à très haute vitesse ne risque t'elle pas à un moment donné de passer à travers sans plus (sans transmettre et/ ou transformer son énergie) ?

Ça ne serait pas très grave ... du moins le tireur serait content. Avec la vitesse traverser la cible embarque forcément tout un tas de merde, dont des éclats, des gaz, de la chaleur ... de quoi mettre le char ou l'équipage hors combat un certain temps.

Le probleme actuel c'est comment faire durée les techno et matériel dont on dispose. En gros un canon "chimique" de 120mm ou un chouilla plus, des obus d'un mètre de long, et des pression en chambre de quelques centaine de MPa - 400 a 800 selon la spec dont on parle - .

  • La taille de la munition est contrainte par la taille du puits de tourelle, c'est une des plus grosse contrainte.
  • Le diamètre du canon pourrait être modifié, mais pour qu'on en tire un gros bon de performance il faudrait une munition plus longue.
  • Bien sur on peut changer la construction des fleches ca améliore les chose sans couter cher.
  • On peut améliorer la combustion de la poudre pour mieux valorisé le transfert d'énergie en en gagnant de la vitesse plus tot - c'est la stratégie en course automobile ou celui qui a 2km/h de plus que les autre a la sortie du virage, conserve ses 2km/h de plus toute la ligne droite ... et ca fini par compter -.

Pour le moment les améliorations sans changer le hardware suffisent ... donc pas la peine de se lancer dans un grand chamboulement couteux de la cavalerie.

Si ca suffit pas il existe toujours le changement de canon pour plus de pression et ou un calibre un peu plus gros, ce qui permettra encore de gagner quelques années et d'économiser des sous.

Après ... ça se trouve la cavalerie sera obsolète.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rendbo a dit :

Une barre de tungstène ultra rigide, lancée à très haute vitesse ne risque t'elle pas à un moment donné de passer à travers sans plus (sans transmettre et/ ou transformer son énergie) ?

Ce n'est valable que pour les blindages très fins comme ce que l'on peut trouver sur les BRDM, VBL, etc.

C'est pour cette raison que l'on a eu pendant un moment des billes dans la coiffe balistique des flèches de 105.

A partir du moment, où il y a du blindage THD, tu as générations d'éclats chauds qui vont avoir un effet incendiaire au mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, g4lly a dit :

 

Bien entendu qu'il peut ricocher, mais les conditions à réunir sont rarement rencontrées sur un champ de bataille, il est a vitesse "faible" avec un angle faible, il est hors de ses conditions optimale d'utilisation. c'est plus proche d'un hors portée max qui arriverait sur le toit d'un véhicule, que de la portée pratique dans un caisson de blindage. Cependant c'est très intéressant.

Mais du coup je ne sais toujours pas quel phénomènes sont présents, sur les tableaux présentés, qui expliqueraient pourquoi il y a décroissance avec la vitesse, alors que l'on obtient des performance supérieures avec des vitesses encore plus importantes sur les railgun (les tableaux ne vont pas assez loin).

 

Il y a 3 heures, rendbo a dit :

Une barre de tungstène ultra rigide, lancée à très haute vitesse ne risque t'elle pas à un moment donné de passer à travers sans plus (sans transmettre et/ ou transformer son énergie) ?

 

En fait un char même s'il n'est pas percé à plus de chance d'être secoué qu'un véhicule légèrement blindé effectivement. C'est une simple histoire d’absorption/dissipation d’énergie. Un blindage léger traversé par une flèche ne va pas dissipé beaucoup d’énergie venant du projectile en question, ce même projectile va en conserver la majorité et continuer son chemin. A l'inverse le blindage d'un MBT cherche à dissiper cette énergie afin de stopper la course du projectile, il doit donc en absorber la totalité s'il veut y arriver afin de ne pas être percé. Cependant l’absorption doit se faire en seulement quelques millièmes de secondes et au final on obtient un effet de blast qui peut sacrément secouer l'équipage et la machine. Le secret c'est l'énergie perdue par la munition pendant la phase de pénétration.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en 2003 les anglais ont rapporté que leur challenger ont littéralement traversé des t55 dans le sud de l Irak (basora? dans les marais au sud) parfois plusieurs coups au but on été nécessaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
24 minutes ago, 2020 said:

parfois plusieurs coups au but on été nécessaires.

Nécessaire pour quoi? Fabriquer une passoire?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, g4lly a dit :

Nécessaire pour quoi? Fabriquer une passoire?

En combat savoir si un char touché est détruit n'est pas si simple. Tant que ce dernier ne fume pas ou n'explose pas, il y a toujours ce risque que l'un des membres d'équipage puisse riposter.

Dans le cas des T55, les obus flèches ont généré des éclats en faisant sauter la partie arrière du blindage par la fameuse pression de surface. Le problème c'est que si les éclats ne font que tuer les personnels à l'intérieur, il est impossible de dire si le char est encore en mesure de riposter. Donc on redouble par sécurité.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, DarkLabor a dit :

En combat savoir si un char touché est détruit n'est pas si simple. Tant que ce dernier ne fume pas ou n'explose pas, il y a toujours ce risque que l'un des membres d'équipage puisse riposter.

Dans le cas des T55, les obus flèches ont généré des éclats en faisant sauter la partie arrière du blindage par la fameuse pression de surface. Le problème c'est que si les éclats ne font que tuer les personnels à l'intérieur, il est impossible de dire si le char est encore en mesure de riposter. Donc on redouble par sécurité.

Un vieux soucis ca.   Les allemands pendant la seconde guerre mondiale ont souvent négligés de doubler (ou plus) les tirs au but sur les T34 russes....  du coup des tas de T34 ont été retapés par la suite par les dits russes.

Le 05/09/2016 à 08:37, g4lly a dit :

Très intéressant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Froggy a dit :

Rapport avec le Leclerc? C'est un char, ok, mais ça s'arrête là.

Libre aux modérateurs de déplacer çà où ils le jugeront utile, où de le supprimer si ça ne convient pas!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rapport avec le Leclerc? ben c'est son arrière arrière grand père ...

père AMX 30

Grand père : B1 bis ou plutôt S 35 SOMUA (char de cavalerie)

Arrière Grand père: FT 17

et au choix Schneider ou saint chamond pour la génération précédente!

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, leclercs a dit :

Rapport avec le Leclerc? ben c'est son arrière arrière grand père ...

père AMX 30

Grand père : B1 bis ou plutôt S 35 SOMUA (char de cavalerie)

Arrière Grand père: FT 17

et au choix Schneider ou saint chamond pour la génération précédente!

 

 

C'est dans la lignée effectivement, le St Chamond est un vieux cousin du Leclerc, le FT17 en serait plus l'ancêtre direct si on suit l'historique des usines d'armement en France. Les Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt, qui ont produit à St Chamond le char du même nom sont, au final, devenus Mécanique Creusot Loire, racheté par GIAT industries au début des années 1990, ce qui fait que le lien direct avec le Leclerc n'existe, fondamentalement, pas.

Le FT17 a lui été produit dans les usines Renault qui sont par la suite devenues l'AMX, suite à leur nationalisation, c'est donc l'ancêtre direct du Leclerc.

Il ne faut pas se focaliser sur un seul matériel, son histoire, son passé, est tout aussi important.

Ce n'est que mon avis.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après je n'en sais pas bien plus sur l'historique de l'AMX, je connais très bien celle de l'Arsenal de Roanne où ont été fabriqués 13t,30t, 10t, Leclerc etc etc... et réparés EBR et Patton et autres chars américains de la 2ème GM.

Sans vouloir me vanter je suis quasi incollable là dessus, mais c'est normal aussi puisque j'ai grandi juste à côté et que quasi toute ma famille y a travaillé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/09/2016 à 23:18, leclercs a dit :

Rapport avec le Leclerc? ben c'est son arrière arrière grand père ...

père AMX 30

Grand père : B1 bis ou plutôt S 35 SOMUA (char de cavalerie)

Arrière Grand père: FT 17

et au choix Schneider ou saint chamond pour la génération précédente!

 

 

Dans ce cas pourquoi ne pas créer un fils sur l'histoire des blindés français et garder celui-là avec le minimum de HS?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour remettre une vérité sur des appellations lues sur divers forums concernant le Leclerc.

3 appellations, AMX Leclerc, Char Leclerc ou XL (réduction de amX Leclerc utilisé chez le constructeur puis dans l'armée de terre).

Tout le reste n'est qu'invention (AMX 56, GIAT Leclerc, Nexter Leclerc), ce ne sont pas des noms officiels utilisés par l'armée de terre, la DGA ou le constructeur.

Il a été baptisé en 1986 par Paul Quiles du nom AMX Leclerc.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En 2018, Quelles seront les munitions à disposition du Leclerc Scorpion/Rénové ?

Je lis souvent qu'une des faiblesse du Leclerc est le faible pouvoir pénétrant de ses munitions face aux chars de dernière génération.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FoxZz° a dit :

En 2018, Quelles seront les munitions à disposition du Leclerc Scorpion/Rénové ?

Je lis souvent qu'une des faiblesse du Leclerc est le faible pouvoir pénétrant de ses munitions face aux chars de dernière génération.

Déjà les premiers XLR ne seront livrés que post 2020.

D'ici des progrès ont encore le temps d'être faits et de nouvelles munitions le temps d'être développées.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et aujourd'hui si le Leclerc partait en mission de haute intensité, quelle seraient les munitions à sa disposition ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FoxZz° a dit :

En 2018, Quelles seront les munitions à disposition du Leclerc Scorpion/Rénové ?

Je lis souvent qu'une des faiblesse du Leclerc est le faible pouvoir pénétrant de ses munitions face aux chars de dernière génération.

De nouvelles munitions ont déjà été mises en service entre 2011 et 2013.

On a aperçu l'OFL NG à Eurosatory cette année mais, cela ne veut pas dire pour autant qu'il entrera un jour en dotation dans l'AdT.

Edited by Sovngard
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/11/2016 à 13:45, FoxZz° a dit :

En 2018, Quelles seront les munitions à disposition du Leclerc Scorpion/Rénové ?

Je lis souvent qu'une des faiblesse du Leclerc est le faible pouvoir pénétrant de ses munitions face aux chars de dernière génération.

Il ne doit pas être le seul à l'avoir alors, cette "faiblesse".   L'obus fléche n'est il pas partagé avec les Allemand ?   (dont la grande majorité des chars Leopard 2 a un canon plus court, dont vitesse de sortie de tube plus faible donc...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, FoxZz° a dit :

Les allemands disposent je crois des obus DM63 et DM53 qui sont plus performant que l'OFL F1.

Petit mémo:

http://www.ttu.fr/leopard-2-vs-blindage-russe/
 

Citation

 

{...}une chose essentielle lui est impossible. A savoir, percer le blindage des chars russes de dernière génération et en particulier les T90 et les futurs “Armata”, qui doivent équiper l’armée russe à partir de 2020.

Hans Rühle rappelle que les Allemands ont toujours bloqué sur l’utilisation de munitions à uranium appauvri, les seules capables de perforer à coup sûr les blindages russes. Ce qui explique qu’aujourd’hui, le canon de 120 mm de Rheinmetall tire des obus flèches en tungstène (DM 63) moins performants.

En attendant, les chars russes pourront toujours être stoppés par les armées alliées, française, américaine ou britannique, qui, elles, utilisent les munitions en question, fait remarquer Rühle.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,783
    Total Topics
    1,273,992
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries