Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[A-400 M] le défi stratégique européen


Dada4
 Share

Recommended Posts

Je lisais cet article à propos de l'A-400m et je me suis attardé sur les commentaires :

 

 

Il est dommage que le MINDEF n'ait pas communiqué sur la capacité de cet avion à décoller sur 03 moteurs, comme il vient de le faire suite à une panne majeure d'un de ses moteurs, impossible à réparer et qui devra être changé.

Un avion neuf dont l'un des moteurs est tellement mal en point qu'il serait irréparable. Cela en dit long sur le caractère perfectible du système Atlas !

Quant à la question simple, la réponse l'est aussi : Aucun Atlas français ne fait de largage aérien, de ravitaillement en vol ou de posé d'assaut ! Aucun Atlas français en fera jamais de vol tactique automatisé !

Sur les 06 appareils, 05 ont été livrés au standard IOC (Initial operating capability ou clearance) et un au standard SOC1 (Standard operating capability ou clearance) !

Les différents standards se déclinant ainsi : IOC - SOC.1 - SOC.1.5 - SOC.2 - SOC.2.5 - SOC.3 et conduisant au retour en atelier des avions livrés pour être portés au standard suivant. (En sachant que le client paye l'avion au tarif final)

Le standard SOC.2.5 ( La France n'a pas acheté le standard 3 qui autorise le vol tactique automatisé) étant prévu pour 2018 !

Ceci dit, l'Atlas est un vrai saut qualitatif pour l'armée de l'air et ses Transall ! Cependant, il y a toujours deux soucis majeurs (Outre la fiabilité et la maintenance des moteurs) : l'impossibilité de charger conjointement deux palettes d'un poids différent sur la rampe et l'incertitude sur la capacité de l'avion à se poser sur un terrain non préparé sans s'embourber.

L'Armée de l'Air ferait bien de conserver longtemps quelques uns de ses meilleurs Transall pour faire du posé d'assaut ! Ou alors il faudra oublier cette capacité dans la panoplie aérienne ! Ceci dit, il faut être un peu idiot pour faire du tout-terrain avec une Rolls-Royce, même si Bentley vient de sortir un SUV pour riches en mal de sensations !

En tout cas ce programme est un bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire : Un produit non rentable pour l'entreprise qui le construit; Un produit cher à acheter et à entretenir; Un produit non finalisé ! Bref, un produit conçu par des gens dépensant sans compter !!!

Et le contribuable dit "Merci qui !"*

 

Il y connait vraiment quelque chose ou c'est du gros pipeau ? (Ce pseudo revient souvent dans les commentaires des différents blogs de défense et je me demande vraiment ce que vaut ses interventions.)

Link to comment
Share on other sites

Avant que nos spécialistes maison de la 3d interviennent, je vais essayé d'y répondre...

 

Pour le vol tactique automatisé, c'est pas comme si c'était quelque chose dont disposait nos C160 ou C130... Ne fait on pas simplement confiance à nos pilotes ?

 

Pour le terrain non préparé, Phillipe mentionnait le 7 janvier que des tests allaient avoir lieu au Niger sur des terrains "sommaires", est-ce que ça répondrait pas à ce problème ?

 

Pour le largage aérien, il va encore falloir attendre un peu, mais ça finira par venir.

 

Pour le coût à l'entretient, c'est trop tôt pour se prononcer. Faudra voir à l'usage.

Link to comment
Share on other sites

Les commentaires de Ouest-France sont ceux d'un journal sérieux pour la presse régionale .. mais plus douteux dès qu'il s'agit de sujets pointus et spécialisés... et surtout des commentaires des quidams

 

Si on suit les réactions et le fond de ce doc ... il vaudrait mieux ne rien faire au niveau Français ( pas de marché )  et au niveau Européen ( trop politique ) ... 

 

En suivant et en appliquant ce type de raisonnement à notre histoire industrielle et aéronautique depuis 1945 ... on aurait rien fait, car la volonté politique et le volontarisme industriel ( exister, en toute indépendance ) ont toujours été là !

 

Pas de A400M aujourd'hui ou depuis le programme d'il y a 25 ans ... cela veut dire pour le passé plus lointain:

- ne pas avoir eu de dissuasion nucléaire 

- pas de Concorde mais aussi 0 airbus

.... pas de Rafale !   et j'en passe

 

Donc être contre le déroulement de l'A400M d'hier et d'aujourd'hui ... c'est du European Bashing + French Bashing "à la franchouillarde" ... voilà mon avis !

Cela ne mérite pas grand chose de + que cet HS que j'assume

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

Il y connait vraiment quelque chose ou c'est du gros pipeau ? 

Ca me rappelle du "bubzy" version 0.1

C'est visiblement quelqu'un qui s'intéresse au sujet pour en retenir tout un tas de choses, mais à qui il manque les bases essentielles à la compréhension de ces choses. Le résultat est un inventaire à la Prevert qui a autant d'intérêt informatif qu'un bête catalogue.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce qu'on pourrait lancer un autogire (gyrocopter) par le port arrière d'un transport militaire comme le A400 ? J’imagine que ce serait intéressant d'avoir un support arienne embarqué lors d'une parachutage très loin d'une base...

 

Avant même d'envisager le retour comme le dit G4lly, il faudrait faire le largage avec assez de marge d'altitude pour que la chute libre puisse lancer le rotor en auto-rotation avec assez de vitesse pour que celui-ci développe la portance nécessaire au vol. Opérationnellement, ça va vite devenir compliqué à opérer.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce qu'on pourrait lancer un autogire (gyrocopter) par le port arrière d'un transport militaire comme le A400 ? J’imagine que ce serait intéressant d'avoir un support arienne embarqué lors d'une parachutage très loin d'une base...

 

Avant même d'envisager le retour comme le dit G4lly, il faudrait faire le largage avec assez de marge d'altitude pour que la chute libre puisse lancer le rotor en auto-rotation avec assez de vitesse pour que celui-ci développe la portance nécessaire au vol. Opérationnellement, ça va vite devenir compliqué à opérer.

Edited by alfabravo
Link to comment
Share on other sites

Est-ce qu'on pourrait lancer un autogire (gyrocopter) par le port arrière d'un transport militaire comme le A400 ? J’imagine que ce serait intéressant d'avoir un support arienne embarqué lors d'une parachutage très loin d'une base...

 

Avant même d'envisager le retour comme le dit G4lly, il faudrait faire le largage avec assez de marge d'altitude pour que la chute libre puisse lancer le rotor en auto-rotation avec assez de vitesse pour que celui-ci développe la portance nécessaire au vol. Opérationnellement, ça va vite devenir compliqué à opérer.

 

Il y a un film james bond fantaisiste où effectivement un hélico tombe de la soute d'un transport et bien sûr après chute libre de rigueur se rétablit en vol normal comme si de rien n'était, il y a en aussi un autre où l'hélico suit un TGV sans caténaire dans le tunnel sous la manche.

Dans la réalité une auto-rotation en hélico avec départ en condition idéale cela doit être assez difficile à gérer (pilote humain ou lois de pilotages pour un drône).

 

Bien sûr dans le futur il y aura peut être un intérêt à disposer de drônes largables en vol depuis un transport qui les aura préalablement rapprochés de la zone d'intérêt pour faire de la reconnaissance en zone exposée et/ou basse altitude. 

La vitesse mini de l'A400 durant largage est sans doute proche de la vmax d'un autogyre construction amateur (vmax 200 km/h ?) sans parler des turbulences. 

Avec un petit drône autogyre robuste et des pâles courtes pour s'éloigner de la limite de vitesse du son en bout de pâle cela doit être possible, et sans risque la vie d'un pilote. Dans la phase de largage il pourrait être remorqué provisoirement comme un planeur jusqu'à accélération des pâles.

 

D'ailleurs pourquoi ne pas larguer un drône type avion (plutôt que hélico ou autogire) qui présentera plus d'autonomie et sera éventuellement plus facile à récupérer qu'une voilure tournante, on peut imaginer par exemple que le nez du drône puisse être verrouillé dans un cône de guidage remorqué (type panier type ravitaillement) qu'on déroule à l'extérieur pour la mise en vol où qu'on remonte dans la soute pour la récupération après arrimage du nez dans le panier. Pour ne pas qu'il y ait de double emploi avec les MALES il faudrait que ce soient de  petits engins d'observations ou offensifs, jetables ou réutilisables.

Link to comment
Share on other sites

Le largage de missile de croisiere a été envisagé par les anglais, c'est tres faisable apparement, mais ils ont laché le projet. Si on peut faire marcher des missile de croisiere on peut le faire avec plus ou moins n'importe quel drone ressemblant a un petit avion. Pour le missile il y avait un parachute extracteur et un palette, une fois l'engin ralenti il se met en piqué et largue le parachute, et ca vole.

Evidement le missile n'a pas besoin de faire le voyage retour.

Link to comment
Share on other sites

Pour rallonger l'autonomie d'un drone, on pourrait le larger d'un a400m, mais on pourrait aussi lefaire décoller conventionnellement, et le ravitailler en vol avec ce même a400m. 

 

Dans les années 50, l'option du chasseur largué en vol avait été envisagée pour l'escorte des bombardiers longue portée, puis écartée au profit du ravitaillement en vol. 

 

Contrairement à un avion normal, le drone n'est pas limité par l'endurance physique du pilote, avec plusieur ravitaillement en vol il pourrait faire un vol incroyablement long.

Link to comment
Share on other sites

D'ailleurs pourquoi ne pas larguer un drône type avion (plutôt que hélico ou autogire) qui présentera plus d'autonomie et sera éventuellement plus facile à récupérer qu'une voilure tournante,

 

Un autogire peut atterrir n’importe ou, du genre à coté d'une piste sommaire. Donc par exemple passage haute altitude pour largage de 2 autogire, puis passage basse altitude pour largage parachutistes. Ou même sans les parachutistes pour apporter une soutien à une force au sol, puis rejoindre l'avion largeur qui aurait atteri à quelques kilomètres.

 

De plus, un autogire doit avoir une empreinte thermique quasi-zéro, donc difficilement ciblé par des MANPADs. Il pourrait être blindé contre des armes légers. Reste le bon vieux pickup qui pourrait l’embêter. Mais armé il pourrait faire du CAS pendant quelques minutes.

Link to comment
Share on other sites

Un autogyre piloté (ou de la taille d'un système piloté), même pas la peine d'y penser. Ça prendrait une place folle en soute déjà, et encore il faudrait que ce soit un système opérationnel efficace et fiable, ce dont je doute très fortement si on parle d'un système largué. 

 

Ce qui est étudié par contre, ce sont des drones ISR type ScanEagle largués depuis un C-130, que certains dans les forces spéciales fantasmeraient de trouver dans une version "récupérable" en vol, mais c'est pas demain la veille.

 

Le plus réaliste si on veut apporter un soutien aérien aux troupes déployées par un ATA (que ce soit un Transall, un C-130 ou un A400M) c'est d'assurer le soutien DEPUIS l'ATA directement. Un drone largué peut toujours être une solution de renseignement et de détection/désignation de cible intéressante, mais un avion de transport et d'assaut peut emporter une douzaine de petits armements type Viper Strike ou Griffin sans que cela n'empiète de trop sur la capacité de largage. Avec un peu plus de boulot mais un peu moins de contraintes sur la capacité d'emport, il peut même emporter des armements lourds sous voilure (Hellfire, GBU, AASM) pour assurer le soutien aux troupes qu'il vient de déployer.

 

Mais ça, on en parle déjà dans un autre sujet.

Link to comment
Share on other sites

Nouveaux retards de livraisons à prévoir, Airbus n'en finit pas d'avoir un mal fou à produire cet avion ??? ; et ils vont annoncer un nouveau calendrier des livraisons en accord avec les Etats clients, fin février >>  http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20150120tribd098b19ab/airbus-l-a400m-traverse-a-nouveau-de-nouvelles-turbulences.html 

Link to comment
Share on other sites

je ne pensais pas à consacrer des avions spécifiquement à cet usage, mais à ajouter cet usage à l'éventail des possibilités. Ce serait une mission parmis les autres (avec le transport de matos, le ravitaillement en vol, l'evasan...)

Une mission en plus, ce sont des heures de vol en moins pour les autres missions.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,943
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...