Dada4

[A-400 M] le défi stratégique européen

Recommended Posts

il y a 14 minutes, Clairon a dit :

Certes l'A400m ne fait pas que du bien, mais bon les pertes et provisions exceptionnelles sont de 3,6 milliards d'amendes, 1,2 milliards sur l'A400m, et près de 800 mio pour l'arrêt de l'A380 et parce que les allemands refusent d'exporter ne fusse qu'un clou en Arabie Saoudite ... l'A400 représente donc moins de 25 % de la raison de la dite provision ...

Clairon

La plus grosse partie de « l’exceptionnel » c’est la petite note à payer aux États pour se refaire une virginité sur la corruption active. Au delà de ça il y aurait pas mal à redire sur cette mode de « l’adjusted EBIT » mais ça dépasse largement le cadre d’Airbus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

A400M  parachutant   ( copie d'un message depuis le fil Barkhane, Merci  @Gibbs le Cajun )

Cf. 

 

Edited by Bechar06
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bechar06 a dit :

En écho à @Gibbs le Cajun  

http://www.opex360.com/2020/03/06/niger-deployes-durant-un-mois-dans-le-liptako-les-legionnaires-du-2e-rep-ont-mene-la-vie-dure-aux-jihadistes/

"Lors de cette opération, les légionnaires ont pu compter sur l’appui d’un A400M Atlas qui, parti de France [une première pour cet appareil, ndlr], leur a livré 40 tonnes de vivres, d’eau, de carburant et de munitions en deux largages [le second a été effectué depuis Niamey, nldr]."

Je trouve que c'est ce passage le plus intéressant.

On a des troupes qui ont besoin de ravitaillement(et de 40 tonnes) à 3000 Km de la France.

En quelques heures un A400M est parti de France (Orléans ? ) et largue 20 tonnes de ravitaillement avant de se poser sur l'aéroport international le plus proche. Puis le lendemain (voir peut-être moins) le même A400M largue 20 autres tonnes de matériel avant de rentrer en France (c'est pas précisé, mais techniquement c'est possible)

Pour peu que le second larguage concerne des biens "civils" (comme de l'eau, du carburant, de la nourriture...) qu'on peut se procurer localement, l'escale sur une base aérienne est à peine utile. Je trouve ça impressionnant.

On a vraiment un avion stratégique/tactique. Je me demande si d'autres pays font la même chose avec leurs C17 voir C5 ou An124.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, ARPA a dit :

Je trouve que c'est ce passage le plus intéressant.

On a des troupes qui ont besoin de ravitaillement(et de 40 tonnes) à 3000 Km de la France.

En quelques heures un A400M est parti de France (Orléans ? ) et largue 20 tonnes de ravitaillement avant de se poser sur l'aéroport international le plus proche. Puis le lendemain (voir peut-être moins) le même A400M largue 20 autres tonnes de matériel avant de rentrer en France (c'est pas précisé, mais techniquement c'est possible)

Pour peu que le second larguage concerne des biens "civils" (comme de l'eau, du carburant, de la nourriture...) qu'on peut se procurer localement, l'escale sur une base aérienne est à peine utile. Je trouve ça impressionnant.

On a vraiment un avion stratégique/tactique. Je me demande si d'autres pays font la même chose avec leurs C17 voir C5 ou An124.

Comme tu l'écris toi même il largue puis atterrit sur l'aéroport international le plus proche ... çà les C5/17/141 An-124 savent très bien le faire ... sur des distances plus longues avec plus de charge

Moi ce que j'aimerais c'est que la même chose se fasse non pas sur un "aéroport international" mais sur un piste en latérite ... là verrai qui peut faire quoi

vois-tu le ?

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, pascal a dit :

Comme tu l'écris toi même il largue puis atterrit sur l'aéroport international le plus proche ... çà les C5/17/141 An-124 savent très bien le faire ... sur des distances plus longues avec plus de charge

Moi ce que j'aimerais c'est que la même chose se fasse non pas sur un "aéroport international" mais sur un piste en latérite ... là verrai qui peut faire quoi

vois-tu le ?

 

Il 'a déjà fait aussi Mali. Mais ça demande une piste. La l'avantage c'est de ravitailler des troupes en mouvement. D'autres avions peuvent le faire aussi mais c'est un point marquant dans l'évolution de l'armée de l'air avec le trio Rafale/A330MRTT/A400M qui change énormément la donne dans beaucoup de domaines. L'armée de l'air se sent pousser des ailes :biggrin:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, pascal a dit :

Comme tu l'écris toi même il largue puis atterrit sur l'aéroport international le plus proche ... çà les C5/17/141 An-124 savent très bien le faire ... sur des distances plus longues avec plus de charge

Moi ce que j'aimerais c'est que la même chose se fasse non pas sur un "aéroport international" mais sur un piste en latérite ... là verrai qui peut faire quoi

vois-tu le ?

Opérationnellement, est-ce que ça aurait du sens ?

Une piste en latérite... mais doté d'infrastructures suffisante pour donner presque 50 tonnes de carburant et 20 tonnes de colis à parachuter ?

Ensuite la précision du larguage est peut-être meilleure sur l'A400M que sur ces concurrents à réaction. Et même si ce n'est pas le cas, faire la même mission uniquement avec des moyens français (C160, C130, C135FR et A310 ou A340) aurait été plus compliqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sens de mon propos était de dire qu'il faut disposer d'un zinc capable de faire du tactique sans disposer d'infrastructures modernes j'en vois 2 le C 17 et l'A 400 M

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, seb24 a dit :

Il 'a déjà fait aussi Mali. Mais ça demande une piste. La l'avantage c'est de ravitailler des troupes en mouvement. D'autres avions peuvent le faire aussi mais c'est un point marquant dans l'évolution de l'armée de l'air avec le trio Rafale/A330MRTT/A400M qui change énormément la donne dans beaucoup de domaines. L'armée de l'air se sent pousser des ailes :biggrin:

C'est un trio que j'ai su particulièrement apprécier dans le scénario C:MANO de défense de la Guyane. L'A400M en ravitailleur, ça change la donne.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

À propos de ravitailleur, il y a déjà eu une mission opérationnelle ou l'A400M a été ravitaillé en vol ?

Et au moins il y a eu des essais avec nos KC135 ? Et il y a des pilotes d'A400M formés au ravitaillement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Gibbs le Cajun a dit :

 

 

Ca fait quand même un sacré saut capacitaire, ça, non ? Surtout en imaginant une flotte de 50 A400M (ou 150 au niveau européen).

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

Ca fait quand même un sacré saut capacitaire, ça, non ? Surtout en imaginant une flotte de 50 A400M (ou 150 au niveau européen).

 

Oui ça ouvre des perspectives intéressante. Après je vois qu'il y a un débat sur le côté tactique ou pas, mais on a du C130 qui va combler pour cette capacité. 

Alors c'est sûr qu'on reste dépendant des USA, mais des C130 on en avait déjà, et vu que la flotte de Transall ( qui avait apparemment aussi des limites capacitaire aussi) arrive apparemment en bout de course mais qu'il y a rien de nouveau comme remplaçant au niveau européen , ben faut faire avec en observant que le Casa est toujours présent. 

En faît c'est la longueur de mise en place avec les retards qui pénalise, mais se qui est long sera peut être rentable pour la suite en ayant gommé tout les pb même si il est largement compréhensible que cela pose des pb agaçant pour les besoins de nos forces, vu que la terre et les opérations ne s'arrêtent pas elle . Donc on est dans une phase qui n'est pas simple, et qui est aussi compliqué par le faît que chacun veut des spécificités vu le nombre de pays qui participent au projet... Là ou se fut simple lors de la conception d'autres projets avec peu de pays, on était plutôt en mode binational. Après entre un missile comme le Milan et le Transall, le Jaguar franco-britannique, mais c'est pas le même challenge au niveau conception. 

C'est pas simple tout ça, mais je pense qu'il est illusoire de croire que l'avion de transport à tout faire, transport/tactique ça reste illusoire, donc on aura toujours besoin d'une flotte avec au moins 2 capacités. 

Bon perso je pense que vu la conjoncture et l'air du temps, on va devoir encore jongler très longtemps pour obtenir une autonomie totale . Donc faut faire avec mais on aura du potentiel avec le A400 M, les C130  et Casa en attendant que les choses évoluent rien que dans l'UE, et si on apprendra de 2 pb qui ont mis à mal cette UE malgré les signes négatif de la mondialisation très tôt évident pour la base et une UE agrandie trop vite ou on a déshabillé Paul pour habiller Pierre... , aujourd'hui un virus chinois et un voyou nommé Erdogan montre qu'on a mis les la charrue avant les bœufs... 

 

Le 06/03/2020 à 14:23, pascal a dit :

Comme tu l'écris toi même il largue puis atterrit sur l'aéroport international le plus proche ... çà les C5/17/141 An-124 savent très bien le faire ... sur des distances plus longues avec plus de charge

Moi ce que j'aimerais c'est que la même chose se fasse non pas sur un "aéroport international" mais sur un piste en latérite ... là verrai qui peut faire quoi

vois-tu le ?

 

Oui d'autres le font aussi, et sur des distances plus longue avec plus de charge. Mais on est dans des échelles de puissance qui ont dès la fin de la 2ème guerre Mondiale eu de l'avance sur la vision de projection dans le cadre mondiale, de la longue portée. 

On ne part pas sur le même schéma d'égalité, mais on a rattrapé certaines capacité même si ça reste encore en dessous de se que peuvent faire les US ou russes, qui plus est dans le contexte européen ou c'est très compliqué, vu qu'on est pas des des pays d'une fédération ayant déjà une vieille histoire comme les russes, et plus jeune pour les USA mais qui est concrète. 

Le A400 M offre un paquet de perspective malgré le retard, des ajustements  technique, les aléas économiques, coût , et je pense qu'il ne faut pas se baser sur une mission pour jauger des capacités d'un appareil vu que le schéma des opérations ne s'appuient pas que sur la capacité de durée de vol, mais aussi utilisé de manière rationnel et pragmatique. Oui l'avion c'est posait dans un pays voisin, mais c'était pour effectué un deuxième ravitaillement avec retour direct vers la France ensuite. Donc pas négligeable. 

Moi je vois que le parachutage a était utile et dans le cadre tactique d'une force en déplacement comme l'a rappelé un des membres du forum , donc de manière sécurisé sans qu'on ai eu a posé sur une piste de laterite pour décharger. Si on a besoin de faire du tactique mode posé d'assaut ou ravitaillement de base fixe sur de la laterite à minima preparée  , on aura un minimum avec du C130 et nos transall (en attendant leur retrait qui va vite arrivé), les Casa. Apparemment le A400M peut aussi atterrir sur de la laterite, donc une fois qu'on aura réglé et pb des capacités tactique surtout pour du largage de paras , vu que du point de vue capacité emploi logistique, on a pas de pb ben je pense que l'on aura une capacité pas dégueulasse quand on voit de où on est parti pour un avion de se type. 

C'est sûr l'accouchement aura duré, mais bon on ne part pas sur la même base qu'on eu très tôt les US et les russes via leur positionnement de super puissances comme expliqué plus haut , là où nous on a vu une Europe se remettre debout après la 2ème guerre mondiale, via plusieurs pays qui en plus ce sont tapé dessus , pas la même dynamique. Je ne suis pas un fan de l'UE actuelle, mais malgré tout le merdier et influence des 2 hypers puissances de la guerre Froide à encore maintenant , les pb de l'UE qui a mis la charrue avant les bœufs , je trouve qu'on a encore du potentiel via nos capacités technique, volonté d'avancer technologiquement. Moi je vois surtout l'environnement géopolitique, UE qui nous a coûté et mis des bâtons dans les roues, directement ou indirectement. 

Je suis un néophyte question avions ou bateaux, mais je pense que l'Europe a du potentielle vu se qu'elle parvient encore à produire et créer et cela malgré l'environnement ou on doit géré le contexte UE ( trop vite agrandie et ou on a déshabillé Pierre pour habiller Paul qui a cherché encore des fringues ailleurs ...) , les USA, la Chine ( qui je pense est un géant au pied d'argile sur le long terme) , les russes et les puissances émergeante. 

Voilà mon sentiment sur le sujet. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Gibbs le Cajun a dit :

Là ou se fut simple lors de la conception d'autres projets avec peu de pays, on était plutôt en mode binational. Après entre un missile comme le Milan et le Transall, le Jaguar franco-britannique, mais c'est pas le même challenge au niveau conception. 

Je suis toujours déçu par les exemples de coopérations "réussies". Entre le Jaguar et le mirage F1 ou entre le Transall et les G.222, C212, C130 et Belfast, je n'ai pas forcément l'impression que les coopérations réussies soit plus performantes que les productions nationales.

Il y a 2 heures, Gibbs le Cajun a dit :

C'est pas simple tout ça, mais je pense qu'il est illusoire de croire que l'avion de transport à tout faire, transport/tactique ça reste illusoire, donc on aura toujours besoin d'une flotte avec au moins 2 capacités. 

Bon perso je pense que vu la conjoncture et l'air du temps, on va devoir encore jongler très longtemps pour obtenir une autonomie totale . Donc faut faire avec mais on aura du potentiel avec le A400 M, les C130  et Casa [...]

Pour l'instant, on prévoit 50 A400M et seulement 4 C130J et des CASA. Les C130H commencent à se faire vieux, ils sont à peine plus récent que nos dernier C160. Les CASA ont le défaut de ne pas être "blindés" ce qui les rend trop vulnérables pour des posés d'assaut. En plus vu leurs performances en terme de charge utile, d'autonomie et même de décollage et d'atterrissage court, ça n'en fera pas de véritable remplaçant des C160.

Edited by ARPA

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, ARPA a dit :

Je suis toujours déçu par les exemples de coopérations "réussies". Entre le Jaguar et le mirage F1 ou entre le Transall et les G.222, C212, C130 et Belfast, je n'ai pas forcément l'impression que les coopérations réussies soit plus performantes que les productions nationales.

Pour l'instant, on prévoit 50 A400M et seulement 4 C130J et des CASA. Les C130H commencent à se faire vieux, ils sont à peine plus récent que nos dernier C160. Les CASA ont le défaut de ne pas être "blindés" ce qui les rend trop vulnérables pour des posés d'assaut. En plus vu leurs performances en terme de charge utile, d'autonomie et même de décollage et d'atterrissage court, ça n'en fera pas de véritable remplaçant des C160.

Pour citer Oddball dans de l'or pour les braves, mode ouvert ON 

- Voilà, tu recommences avec tes ondes négatives... Il faut avoir la foi mon mignon, il faut avoir la foi ! 

Je met les répliques pour ceux qui ne connaissent pas se film et les repliques de oddball, le cinglé dans la version française. 

 

Mode humour Off. 

Je n'ai fait aucune comparaison entre du Mirage et du Jaguar...

J'ai juste dit que plus on est dans un projet plus tout le monde veut soit un cendrier ou la climatisation en plus, tel cuir pour le siège, rétroviseur supplémentaire retractable, ou ne veut pas des options des autres...

Dans des associations à deux on a limité se soucis, et les projets on pas duré des plombes, tout en étant employable.

Quand je vois le missile Milan franco-allemande , ben c'est plutôt une réussite vu son utilisation et efficacité, même hors cadre AC, dès 1982 via les brits contre les positions enterré des  argentins. Puis après en mode AC ou anti position. Alors ça reste un lance missile AC et donc plus simple dans la conception par rapport à un avion, c'est évident , mais rien est impossible non plus dans des associations à deux. 

Après je ne compare pas du tout avec se que la France a conçue seule, pour moi c'est une évidence... Aucune comparaison possible... 

Pour la mise en dotation de A400 M, des C130 ancien modèle, et les derniers qui sont récent, le Casa et encore la présence des Transall, ça laisse encore de la marge pour voir évoluer la transition. Bien évidemment un Casa est pas fait pour du poser d'assaut ou remplacer un Transall ( j'ai du mal m'exprimer) , mais pour assurer les missions qui lui sont assigné c'est suffisant. Se que je veux dire c'est que faut pas non plus être dans le catastophisme, je ne pense pas que en haut lieu on ne soit pas conscient des pb rencontré, qui plus est avec l'augmentation des opex. 

Je comprend que c'est pas la situation au top, mais faut pas non plus craindre le pire. L'accouchement du A400 M comme expliqué dans mon autre message à était trop long, mais il faut prendre en compte les raisons et contexte. Je pense que lorsque l'on aura atteint le nombre d'avions prévu, on aura gommer tout les pb et on sera plus serein pour gérer. 

Je reste positif car comme on l'a vu avec le char Leclerc, celui-ci a eu une mauvaise réputation, vu comme trop onéreux, et au final ben on a quand même l'un des meilleurs chars. Idem pour le Rafale. Bon ben là on a du géré le mode conception à plusieurs... Mais la finalité va nous apporter beaucoup avec le A400 M. 

Gibbs mode positif ! 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/03/2020 à 20:05, Gibbs le Cajun a dit :

Après je vois qu'il y a un débat sur le côté tactique ou pas, mais on a du C130 qui va combler pour cette capacité.

Je pense que l'A400M est meilleur que le C130 pour des opérations tactiques. Il a l'avantage d’être plus mature mais sinon rien d'autre.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, seb24 a dit :

Je pense que l'A400M est meilleur que le C130 pour des opérations tactiques. Il a l'avantage d’être plus mature mais sinon rien d'autre.

Je suis d'accord, pour moi il est clair que dans quelques années l'A400M sera le Rafale du transport militaire aérien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, seb24 a dit :

Je pense que l'A400M est meilleur que le C130 pour des opérations tactiques. Il a l'avantage d’être plus mature mais sinon rien d'autre.

Merci pour cette précision. 

Tant mieux alors :-)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Hirondelle a dit :

Tu... tu veux dire qu’on aura un fil de 200 pages sur les prospects les plus improbables ?!!!

Comme j’ai hâte :(

 

 

Ben déjà le Bangladesh est plus crédible pour l'A400M que pour le Rafale

-->[]

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, emixam a dit :

Ben déjà le Bangladesh est plus crédible pour l'A400M que pour le Rafale

-->[]

Tu peux sortir... avec le confinement je TE RETROUVERAI !!!

Révélation

Et la patrouille de France, les Gadjets vieillissent et avec une patrouille  de 4 atlas, pas plus de pilotes, plus besoin d’un c160 d’accompagnement et on peut amener la buvette sur les meetings !

Ou on enlève les ailes, on garde une seule turbine fixée à l’arrière et on vend DES TONNES de sous-marins à pas cher aux pays émergents !

ou... euuuh... rien :) 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Petite question, est-ce que l'arrivée en nombre significatif de l'A400M pourrait avoir une influence sur l'île de Clipperton ? Je pense qu'il pourrait y avoir un lien assez fort entre Clipperton et l'A400M.

Je m'explique, cette île française au milieu de nulle part est actuellement inhabitée. Vu que nos autres îles (comme celles des Éparses) sont habitées pour une ZEE plus réduite, on aurait "besoin" d'avoir une présence (symbolique) sur cette île pour confirmer notre souveraineté. Jusqu'à un passé récent, c'était inenvisageable vu que si on déploie du monde sur cette île, il faudrait aussi pouvoir les soutenir, donc assurer un ravitaillement par air ou une EVASAN. On pourrait disposer d'une piste rustique. L'île étant loin de tout, (pas trop du Mexique, mais c'est hors sujet s'il s'agit de défendre notre souveraineté, mais à presque 6 000 km des Antilles ou de la Polynésie) la piste doit servir pour des avions à long rayon d'action. Et vu qu'il s'agira d'une piste rustique (avec un péril aviaire significatif), il faut aussi exclure les avions à réaction. En pratique, l'île de Clipperton risque de ne pouvoir être desservie que par des A400M (ou des avions étrangers, mais c'est hors sujet) Bon, cela aurait quand même un "coût" significatif avec une vingtaine d'heures de vol par rotation d'A400M depuis les Antilles (en supposant qu'on profite d'un passage de l'A400M aux Antilles ou en Polynésie sinon ça double presque le coût) ce qui est donc nettement plus cher que la même mission avec des CASA venant de la Réunion pour les Éparses.

En fait l'A400M est l'avion idéal sauf que s'il doit desservir l'île de Clipperton, il faut qu'il puisse se ravitailler sur l'île vu qu'il n'aura pas assez d'autonomie pour faire l'aller et retour. Ce qui veut dire qu'il faut des réserves de carburant (presque 40 à 50 tonnes par escales) donc une présence permanente sur place pour protéger ce carburant et entretenir la piste, la station météo... On a donc besoin de l'A400M pour envisager une présence permanente à Clipperton et on a besoin d'une présence permanente (et un ravitaillement de temps en temps par navire) à Clipperton pour pouvoir utiliser des A400M.

 

Jusqu'à présent Clipperton ne servait quasiment à rien. Mais s'il y a une escale possible pour les A400M (ce qui sera obligatoire si on veut pouvoir maintenir une présence sur place) ça veut dire qu'on peut aussi s'en servir pour relier la Polynésie. Ce serait à calculer, mais je pense qu'on gagne presque une vingtaine d'heures de vol sur une rotation France - Polynésie française en passant par Clipperton (et en se limitant à des escales françaises) plutôt que par l'Est (et en accumulant les escales étrangères). Et plus que le gain en heure de vol (donc gain financier), on devrait avoir un gain de temps donc un gain en réactivité. En plus, en cas de crise majeur (sanitaire ou politique), on n'aura peut-être pas le droit de faire des escales à l'étranger. Pouvoir relier la Polynésie (et la Nouvelle Calédonie) en A400M sans avoir besoin de faire une escale à l'étranger pourrait être un atout majeur. Suivant le nombre d'aller et retour annuel, on finit par avoir un gain financier significatif. Le coût d'exploitation de l'escale à Clipperton se limiterait quasiment à assurer une relève régulière de la dizaine de permanent sur place, sauf que ça pourrait être une mission annexe de l'A400M reliant la Polynésie française.

Est-ce que vous savez combien de fois par ans un A400M va faire un passage en Polynésie ? A mon avis, même pour seulement 3 ou 4 passages annuels, ça pourrait justifier la création d'une escale à Clipperton. Si mes estimations sont correctes, pour chaque double escale (une à aller et une au retour) d'A400M en transit vers la Polynésie, on peut "financer" une escale supplémentaire pour desservir l'île. 

 

Bon, il faudrait probablement relativiser l'intérêt d'une escale à Clipperton. Je ne suis pas sur qu'il reste une charge utile très significative à un A400M prévoyant de faire un vol Orléans, Fort-de-France, Clipperton, Papeete si on prévoit calcul une autonomie suffisante pour relier un terrain de déroutement. Et faire des escales à l'étranger (quand on va en Polynésie par l'Est) n'est pas forcément un inconvénient vu que ça permet de renforcer les relations militaires. Et accessoirement si on veut faire une escale et non juste desservir l'île, on aura peut-être besoin d'un peu plus d'infrastructure ce qui pourrait être vite dissuasif (s'il faut les camions pompiers associés à la réception d'un aéronef de 140 tonnes et plus de 100 passagers...) D'ailleurs on ne pourra plus se contenter d'une visite annuelle d'une frégate Floréal, il faudra un navire plus gros pour livrer le carburant nécessaire aux A400M (à 40 tonnes par escales, on arrive vite à plus de 500 tonnes par an).

Et en conséquence annexe à la création d'une escale à Clipperton régulièrement utilisée par des A400M, on pourrait avoir un besoin de ravitaillement en vol sur A330MRTT. Si suite à une augmentation des besoins en Polynésie (voir en Nouvelle Calédonie) on veut augmenter le nombre de rotation mais qu'on ne peut pas augmenter immédiatement la quantité de carburant sur place, ou qu'on veut augmenter la charge utile des A400M, on va avoir besoin de ravitailler les A400M mais vu les distances, ce ne sera pas possible sur un autre A400M.

D'ailleurs avec la crise sanitaire actuelle, je crois qu'il serait assez dur d'envoyer un A400M en Polynésie (donc avec une autorisation d'escale dans 2 ou 3 pays étrangers) j'espère qu'on pourra se contenter des rotations d'A330MRTT ou d'avions civils.

Edited by ARPA

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, ARPA a dit :

Petite question, est-ce que l'arrivée en nombre significatif de l'A400M pourrait avoir une influence sur l'île de Clipperton ? Je pense qu'il pourrait y avoir un lien assez fort entre Clipperton et l'A400M.

Je m'explique, cette île française au milieu de nulle part est actuellement inhabitée. Vu que nos autres îles (comme celles des Éparses) sont habitées pour une ZEE plus réduite, on aurait "besoin" d'avoir une présence (symbolique) sur cette île pour confirmer notre souveraineté. Jusqu'à un passé récent, c'était inenvisageable vu que si on déploie du monde sur cette île, il faudrait aussi pouvoir les soutenir, donc assurer un ravitaillement par air ou une EVASAN. On pourrait disposer d'une piste rustique. L'île étant loin de tout, (pas trop du Mexique, mais c'est hors sujet s'il s'agit de défendre notre souveraineté, mais à presque 6 000 km des Antilles ou de la Polynésie) la piste doit servir pour des avions à long rayon d'action. Et vu qu'il s'agira d'une piste rustique (avec un péril aviaire significatif), il faut aussi exclure les avions à réaction. En pratique, l'île de Clipperton risque de ne pouvoir être desservie que par des A400M (ou des avions étrangers, mais c'est hors sujet) Bon, cela aurait quand même un "coût" significatif avec une vingtaine d'heures de vol par rotation d'A400M depuis les Antilles (en supposant qu'on profite d'un passage de l'A400M aux Antilles ou en Polynésie sinon ça double presque le coût) ce qui est donc nettement plus cher que la même mission avec des CASA venant de la Réunion pour les Éparses.

En fait l'A400M est l'avion idéal sauf que s'il doit desservir l'île de Clipperton, il faut qu'il puisse se ravitailler sur l'île vu qu'il n'aura pas assez d'autonomie pour faire l'aller et retour. Ce qui veut dire qu'il faut des réserves de carburant (presque 40 à 50 tonnes par escales) donc une présence permanente sur place pour protéger ce carburant et entretenir la piste, la station météo... On a donc besoin de l'A400M pour envisager une présence permanente à Clipperton et on a besoin d'une présence permanente (et un ravitaillement de temps en temps par navire) à Clipperton pour pouvoir utiliser des A400M.

 

Jusqu'à présent Clipperton ne servait quasiment à rien. Mais s'il y a une escale possible pour les A400M (ce qui sera obligatoire si on veut pouvoir maintenir une présence sur place) ça veut dire qu'on peut aussi s'en servir pour relier la Polynésie. Ce serait à calculer, mais je pense qu'on gagne presque une vingtaine d'heures de vol sur une rotation France - Polynésie française en passant par Clipperton (et en se limitant à des escales françaises) plutôt que par l'Est (et en accumulant les escales étrangères). Et plus que le gain en heure de vol (donc gain financier), on devrait avoir un gain de temps donc un gain en réactivité. En plus, en cas de crise majeur (sanitaire ou politique), on n'aura peut-être pas le droit de faire des escales à l'étranger. Pouvoir relier la Polynésie (et la Nouvelle Calédonie) en A400M sans avoir besoin de faire une escale à l'étranger pourrait être un atout majeur. Suivant le nombre d'aller et retour annuel, on finit par avoir un gain financier significatif. Le coût d'exploitation de l'escale à Clipperton se limiterait quasiment à assurer une relève régulière de la dizaine de permanent sur place, sauf que ça pourrait être une mission annexe de l'A400M reliant la Polynésie française.

Est-ce que vous savez combien de fois par ans un A400M va faire un passage en Polynésie ? A mon avis, même pour seulement 3 ou 4 passages annuels, ça pourrait justifier la création d'une escale à Clipperton. Si mes estimations sont correctes, pour chaque double escale (une à aller et une au retour) d'A400M en transit vers la Polynésie, on peut "financer" une escale supplémentaire pour desservir l'île. 

 

Bon, il faudrait probablement relativiser l'intérêt d'une escale à Clipperton. Je ne suis pas sur qu'il reste une charge utile très significative à un A400M prévoyant de faire un vol Orléans, Fort-de-France, Clipperton, Papeete si on prévoit calcul une autonomie suffisante pour relier un terrain de déroutement. Et faire des escales à l'étranger (quand on va en Polynésie par l'Est) n'est pas forcément un inconvénient vu que ça permet de renforcer les relations militaires. Et accessoirement si on veut faire une escale et non juste desservir l'île, on aura peut-être besoin d'un peu plus d'infrastructure ce qui pourrait être vite dissuasif (s'il faut les camions pompiers associés à la réception d'un aéronef de 140 tonnes et plus de 100 passagers...) D'ailleurs on ne pourra plus se contenter d'une visite annuelle d'une frégate Floréal, il faudra un navire plus gros pour livrer le carburant nécessaire aux A400M (à 40 tonnes par escales, on arrive vite à plus de 500 tonnes par an).

Et en conséquence annexe à la création d'une escale à Clipperton régulièrement utilisée par des A400M, on pourrait avoir un besoin de ravitaillement en vol sur A330MRTT. Si suite à une augmentation des besoins en Polynésie (voir en Nouvelle Calédonie) on veut augmenter le nombre de rotation mais qu'on ne peut pas augmenter immédiatement la quantité de carburant sur place, ou qu'on veut augmenter la charge utile des A400M, on va avoir besoin de ravitailler les A400M mais vu les distances, ce ne sera pas possible sur un autre A400M.

D'ailleurs avec la crise sanitaire actuelle, je crois qu'il serait assez dur d'envoyer un A400M en Polynésie (donc avec une autorisation d'escale dans 2 ou 3 pays étrangers) j'espère qu'on pourra se contenter des rotations d'A330MRTT ou d'avions civils.

L''ancienne piste américaine est longue de 1200 m, il faudra peut-être la rallonger.

=> p.55

http://www.philippe-folliot.fr/wp-content/uploads/2016/06/20160609-Rapport-final-Philippe-Folliot-signé.pdf

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Benoitleg a dit :

L''ancienne piste américaine est longue de 1200 m, il faudra peut-être la rallonger.

=> p.55

http://www.philippe-folliot.fr/wp-content/uploads/2016/06/20160609-Rapport-final-Philippe-Folliot-signé.pdf

Au cas ou il y ait un doute, il me paraît évident qu'en l'état, sans "gros" travaux, on ne pourra pas opérer d'A400M. Je ne suis pas capable de chiffrer le coût de ces travaux, mais je suis presque sûr que c'est possible. D'après Wikipedia, l'A400M a besoin d'une piste de décollage de 1150 m et d'après mes souvenirs c'était 1400m. Ça reste cohérent avec une piste d'au moins 1200m dont la reconstruction pourrait la rallonger.

La construction d'une "escale" pour A400M demanderait une véritable infrastructure, des logements pour l'équipage ou les passagers...

 

Mais c'est vrai que même sans A400M, il est possible de justifier l'utilisation de cette île.

Dans le rapport que tu mets en lien, on constate qu'il date de 2016, quand l'A400M était à peine en service (seulement 8 exemplaires livrés depuis moins de 3 ans pour le plus vieux) mais aussi qu'aucun représentant de l'armée de l'air n'a participé au rapport (alors que la Marine a été impliquée avec plusieurs officiers) Je pense que l'intérêt de Clipperton comme escale pour A400M a été complètement ignoré. Il se base sur un accord avec les pays voisins pour économiser fortement le coût du vol (moins de distance donc on peut se permettre un avion nettement plus petit qui n'aura pas besoin de se ravitailler) mais aussi pour gagner en réactivité en cas d'ÉVASAN. Même avec un A400M décollant en urgence d'Orléans et des équipages se relayant, il faudrait compter sur presque 30 heures pour qu'un blessé soit amené à l'hôpital français le plus proche alors qu'en 5 ou 6 heures, ça doit être largement réalisable par le Mexique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le principal problème de Clipperton, c'est l'absence de source d'eau douce dessus. La tentative mexicaine d'occupation s'est bien mal terminée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Christian092
    Newest Member
    Christian092
    Joined
  • Forum Statistics

    20,844
    Total Topics
    1,300,338
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries