Dada4

[A-400 M] le défi stratégique européen

Recommended Posts

Ca existe une historique de ce qui était sur le contrat initial, puis ce qui a été rajouté après par les clients ?

Parce que là, j'ai juste le sentiment qu'on a des industriels qui ont dit d'accord pour un montant donné comme des escrocs, sont incompétents, foirent d'une façon magistrale, et en sont presque à dire "c'est pas que de notre faute !"

Et évidemment, ils ont attendu le dernier moment pour le dire... Ai-je une vision tellement faussée ? :P

Hélas TMor, je crois que ta vision n'est pas faussée et que c'est bien là (au moins à 50%) l'explication de ce merdier que devient le programme A400M ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les militaires ont également beaucoup demandé si je me souviens bien... alors A 400 M faillite collective ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Thomas Enders a déclaré être prêt à abandonner le programme tandis qu'Hervé Morin veut toujours se battre pour le sauver. Il semblerait que la plus grosse difficulté vienne de l'allemand MTU qui peine à mettre au point le FADEC ...

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/03/30/eads-reconnait-les-difficultes-de-l-a400m-mais-ne-renonce-pas_1174290_1101386.html#xtor=RSS-3208

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les militaires ont également beaucoup demandé si je me souviens bien... alors A 400 M faillite collective ?

Il me semble surtout que le cahier des charges était fait à partir d'une addition des exigences de chacun selon sa doctrine et non pas une synthèse de ces exigences (qui aurait du faire évoluer la doctrine, l'harmoniser...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.defensenews.com/story.php?i=4013295&c=EUR&s=AIR

Airbus defend le A400M:

Airbus Publicly Backs Its A400M Project

AGENCE FRANCE-PRESSE

Published: 30 Mar 10:34 EDT (14:34 GMT)  Print  |    Email

PARIS - European aerospace group EADS insisted March 30 it was still committed to building the A400M military transport after its Airbus unit warned it may not be able to complete the much-delayed aircraft.

Airbus chief executive Thomas Enders had told the German weekly Der Spiegel the firm was unable "in current conditions" to complete the 20-billion-euro A400 program, which is already running three years late.

"Clarifying comments made in the press, EADS confirms that it remains fully committed to the construction of the A400M that will be the most complete high performance military plane for the coming decades," a statement said.

But EADS reiterated calls for a renegotiation of its contract with client countries including France and Germany, which have threatened to cancel or reduce their orders.

"The group reaffirms that the contract signed in 2003 does not provide the necessary conditions for the successful development of the program," it said, arguing that the contract was based on "an unrealistic timetable."

The A400M's inaugural flight, set for January, was postponed indefinitely because of engine problems.

The seven European countries that have ordered A400M aircraft agreed in March to give EADS a three-month moratorium, but are set to decide from July 1 whether to start canceling orders.

Germany has ordered 60 planes; France, 50; Spain, 27; Great Britain, 25; Turkey, 10; Belgium, 7; Luxembourg is planning to buy one A400M aircraft.

EADS called for the three months to "be used by all partners of the program to put it back on tracks within conditions acceptable by all parties."

Speaking March 30 in southern France, French Defence Minister Herve Morin said Paris was determined to keep the A400 afloat.

"I am doing everything to save this program," Morin told reporters during a visit to a military base.

"This is a flagship European program, a major industrial program, an extremely well-placed program that is unique in the world," he said.

Berlin, which has taken a tough line towards EADS, called March 30 for the group to uphold its contract to build the plane, but appeared to leave the door open for a loosening of terms.

"Contracts must be upheld, that is my principle," German Defense Minister Franz Josef Jung told reporters in Berlin.

But he added that Berlin was waiting for EADS to provide it with a detailed update on the program.

"We need transparency, we need a clear presentation: How, in what configuration... and in what timeframe can the A400 be built?" he said.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A400M : la France veut la poursuite du programme, assure Morin

[ 30/03/09  - 13H54 - AFP  ]

La France veut que le programme d'avion de transport militaire A400M se poursuive, a déclaré lundi le ministre de la Défense Hervé Morin, alors que le PDG d'Airbus Thomas Enders a averti qu'il ne pouvait le construire "dans les conditions actuelles".

"Je fais tout pour sauver ce programme", a déclaré le ministre à Caylus (Tarn-et-Garonne).

"Je souhaite que ce programme soit préservé", "c'est un programme européen-phare, un programme majeur pour l'industrie, un programme extrêmement bien placé et unique dans le monde", a affirmé M. Morin pour qui il y a "toujours du retard dans des programmes d'armement".

"Il n'y a pas d'avion comparable" et il a "de très belles perspectives à l'exportation", a jugé M. Morin.

Il entend convaincre les six autres pays européens impliqués dans ce projet, se félicitant que l'Espagne et l'Allemagne soient déjà sur la même ligne.

M. Morin a indiqué avoir "proposé un contrat de discussion pendant trois mois" qui ne "met pas en cause les droits contractuels tant d'EADS que des Etats sur ce programme".

"Nous allons discuter pendant trois mois et au bout de trois mois chacun prendra ses responsabilités", a-t-il expliqué.

"Je demande qu'on ait enfin un calendrier clair, net qui nous permettra de savoir quand on aura l'avion" dont les premiers exemplaires devaient être normalement livrés "dès l'année prochaine", a ajouté le ministre.

La France est le deuxième plus gros commanditaire avec 50 appareils.

M. Morin visitait, au côté du Premier ministre François Fillon, le camp de Caylus où s'entraîne un régiment de la Légion étrangère qui doit partir à l'été en Afghanistan.

Le patron de l'avionneur européen Airbus Thomas Enders a déclaré au site internet de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel que, "dans les conditions actuelles", son entreprise ne pouvait pas construire les avions de transport de troupes A400M, dont le retard de livraison est déjà estimé à au moins quatre ans.

Il s'est même déclaré prêt à mettre un terme pur et simple au programme, préférant "une fin qui provoque des cris d'orfraie que des cris d'orfraie sans fin".

Le groupe européen EADS a cependant indiqué lundi être "pleinement" engagé pour construire cet appareil, tout en estimant nécessaire une renégociation du contrat avec les pays clients.

EADS a évalué que l'annulation du contrat - lancé en 2003 avec les sept pays et d'un montant de 20 milliards d'euros au total - se traduirait par 5,7 milliards d'euros de remboursements d'avances.

Il a déjà provisionné 2,1 milliards d'euros pour les retards de cet appareil à hélices équipé de quatre turbopropulseurs.

L'A400M est destiné aussi bien au transport de troupes (jusqu'à 116 hommes) et de matériel qu'à des missions de maintien de la paix ou humanitaires, et peut assurer le ravitaillement en vol de nombreux autres avions.

@Darkjmfr,

C130 = lockheed Martin

C17 = Boeing

LM se gave en ce moment, et il engrange contrat sur contrat.

Le Pentagone voulait le KC45 d'Airbus North America, mais le Congrès US (à cause d'un très fort lobbying de Seattle) a fait le nécessaire pour reporter le deal, et maintenant c'est une autre histoire. Croire que les américains vont accepter de prendre nos ravitailleurs si on renonce à la conception/acquisition de l'A400M au profit de C130/C17. C'est possible pour Londres, de réviser sa commande et obtenir plus de Globemaster III et Super Hercules, c'est plus compliqué pour les 2 pays concepteurs du Transall.  ;)

@Berkut, vu que la Russie n'est pas dans l'OTAN, on va laisser les illiouchines et antonov de côté. A moins, qu'une coopération industrielle se profile entre les concepteurs AN70 et l'A400M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je pense que l' A400M c'est vraiment sur le point d'être abandonné O0 et de toute façon le temps qu'ils le sorte il sera sûrement déclasser pas un New ATT made in USA ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui bon toute cette histoire, c'est du foutage de gueule... =(

autant racheter direct des C17 aux US. Vive l'Europe de la défense, il y avait la volonté sur ce coup-là mais...encore raté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Airbus se plaint seulement maintenant des spécifications qui seraient en grande partie selon eux la cause des retard. Mais quand on signe un contrat, on se met d'accord sur le cahier des charges, et si les specs sont intenables, on ne signe pas, c'est aussi simple que ça. C'est airbus qui est clairement fautif là dessus car c'est une boite privée, libre de son choix, qui a voulu absolument empocher un gros contrat avec tous les €€€ qui étaient au bout, sans tenir compte des risques et en se disant que les ingénieurs n'auront qu'a se démerder.

Les dirigeants du programme n'ont pas fait leur boulot en disant oui-oui à tout.

Et une fois pour toute, ce n'est pas parce que la Russie n'est pas dans l'OTAN que l'on ne peut pas acheter son matos. La Grèce l'a fait, la Turquie va peut être aussi le faire, et j'en oublie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais quand on signe un contrat, on se met d'accord sur le cahier des charges, et si les specs sont intenables, on ne signe pas, c'est aussi simple que ça. C'est airbus qui est clairement fautif là dessus car c'est une boite privée, libre de son choix, qui a voulu absolument empocher un gros contrat avec tous les €€€ qui étaient au bout, sans tenir compte des risques et en se disant que les ingénieurs n'auront qu'a se démerder.

Je crois que c'est bien parce que c'est une boite privée qui ne fait finalement pas grand cas de la défense de l'Europe ou de celle des papillons ou d'autre chose qu'Enders peut prétendre vouloir couper court au programme et préparer le remboursement des clients en faisant des provisions. Ca en dit long de l'état d'esprit chez Airbus...

A moins que ce soit du bluff...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Achetons 21 C17,de quoi équiper un escadron complet.

Il va falloir faire de la place! Et agrandir les bases.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les annonces croisées de Morin et Enders montrent bien que le dossier est devenu uniquement politique.

Qq soit les coûts et les retards les partisans de l' A 400M  vont le soutenir contre vents et marées au nom de l'Europe industrielle et de nos intérêts stratégiques.

Les militaires ont voulu des specs très complètes notamment en matière de navigation, le partage industriel n'a pas facilité l'intégration des systèmes...

Ce sont eux les clients et les constructeurs doivent prendre en compte la volonté du client. C'est par exemple ce qui se passe aujourd'hui chez Dassault avec les desiderata des EAU et des Suisses en terme d'intégrations sous l'avion... Il faut présenter des solutions aux demandes du client.

L'A 400 M est un programme phare en ce sens que pour la première fois sur un avion militaire toutes les grandes nations aéronautiques sont intéressées au programme.

Celà montre une fois de plus les limites de la coopération industrielle avec notamment les différentes cultures d'entreprises. Cet aspect est absolument fondamental et se ressent aussi par exemple chez Eurocopter mais dans ce cas de figure il y a un dialogue à deux (français et allemands) même si c'est parfois compliqué. Cà devient plus compliqué au sein de NHI...

Alors l'Airbus Militaire...

Enders est un patron du privé il raisonne comme tel...

Les risques çà se provisionne et derrière il y a une entreprise à faire tourner sur fond de risque de voir s'écrouler les commandes civiles.

Clients multiples avec autant de desiderata que de clients , autant d'interlocuteurs que d'Etats et de pays constructeurs, l'OCCAR, les politiques ...

Les éléments d'un fiasco sont en place, la seule chose qui peut sauver enfin le programme reste la volonté des politiques. AUjourd'hui tous ces discours montrent que l'on est dans la phase de montée des enchères. Quel prix devra être payé par les uns et les autres pour voir le programme se poursuivre. Français et allemands soutiendront le programme jusqu'au bout.

Le problème sera alors de savoir si l'avion qui en sortira sera un projet full options ou a minima

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai plus les articles en entier des échos.fr, mais comme le souligne Pascal, tous les communiqués se succèdent, se contredisent parfois, mais tous ont une portée à décrypter. On prépare les indécis, on prévient les inquièts.

EADS estime "gérable" une réduction limitée des commandes d'A400M 

Une réduction significative de la commande d'appareils de transport militaires aurait "un impact sur le prix des avions", explique le patron du groupe aéronautique dans un entretien au Financial Times.

A400M : les déclarations d'EADS inquiètent les marchés 

Le groupe a chuté de 4,40 % en Bourse après que le patron d'Airbus s'est déclaré prêt à arrêter l'avion de transport militaire A400M. Cette décision obligerait EADS à rembourser 5,7 milliards d'euros d'avances aux Etats clients du programme. ...

Pour Eurocopter, c'est maintenant à 3, Pascal,  ;) Madrid/Berlin/Paris.

@Xav, si on accueille des Antonov 124, on peut recevoir des C17. Maintenant, en commander 21 c'est autre chose  :lol: CVN220. Quel goulu !

Faudrait voir combien ? ,la partie française a déjà déboursée ou avancée dans cette histoire.

Qui va se faire avoir et prendre le relais car Airbus n'a plus trop l'intention de débourser des milliards dans ce programme ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grosso merdo, EADS dit: on vous a laissé rêver, on a a dit oui à tout et maintenant qu'on est dans la merde parce que Miss Reality nous a botté le cul, soit vous vous retirez et vous paierez le prix sur le plan économique et social, soit vous aboulez l'oseille pour un avion qui ne sera pas ce que vous demandiez et que vous aurez plus tard et plus cher.

Y a pas moyen de liquider la direction d'EADS là?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai entendu la semaine derniere,  d'après Merkel, que thomas enders était présenti pour diriger la deutsch bahn

(sncf) après un scandale de l'ancien pdg. ca a été démenti par la suite.

la chancelière Angela Merkel souhaiterait qu'il soit remplacé par Thomas Enders, l'actuel président exécutif d'Airbus et considéré comme proche du parti conservateur. Ces informations ont par la suite été démenties par un porte-parole du gouvernement allemand

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/03/30/04015-20090330ARTFIG00509-affaire-d-espionnage-le-patron-de-deutsche-bahn-demissionne-.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a pas moyen de liquider la direction d'EADS là?

J'appelle ça une nécessité absolue, pour, en gros, préserver un peu d'honneur, et faire passer un message à ce genre d'entreprises. Parce que là, ils nous mènent à la baguette.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai entendu la semaine derniere,  d'après Merkel, que thomas enders était présenti pour diriger la deutsch bahn

(sncf) après un scandale de l'ancien pdg. ca a été démenti par la suite.

la chancelière Angela Merkel souhaiterait qu'il soit remplacé par Thomas Enders, l'actuel président exécutif d'Airbus et considéré comme proche du parti conservateur. Ces informations ont par la suite été démenties par un porte-parole du gouvernement allemand

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/03/30/04015-20090330ARTFIG00509-affaire-d-espionnage-le-patron-de-deutsche-bahn-demissionne-.php

les rats quittent le navire....

Cela dit, je crois que ça enlèverait une épine du pieds de Gallois. Reste à voir le successeur.

Grosso merdo, EADS dit: on vous a laissé rêver, on a a dit oui à tout et maintenant qu'on est dans la merde parce que Miss Reality nous a botté le cul, soit vous vous retirez et vous paierez le prix sur le plan économique et social, soit vous aboulez l'oseille pour un avion qui ne sera pas ce que vous demandiez et que vous aurez plus tard et plus cher.

Y a pas moyen de liquider la direction d'EADS là?

Est-ce qu'on pourrait arrêter d'avoir des avis aussi tranchés sur tout ? L'industriel qui s'est engagé est bien sûr le principal responsable, par contre les politiques comme les opérationnels des armées ont voulu un projet avec un partage industriel et des specs trop contraignantes (et de grosses inconnues, j'aimerais bien avoir un compte rendu de l'analyse des risques du projet), chacun ayant en tête ses petits desideratas/enjeux personnels. Là l'OCCAR n'a pas fait son boulot (ou on l'en a empêchée): obtenir un juste milieu et réduire les risques.

Bref, oui les industriels sont coupables mais la gestion politique du projet est loin d'avoir été exemplaire. Aujourd'hui l'enjeu est de savoir si on affaiblit notre avionneur et qu'on reste dépendants pour notre transport stratégique ou alors si on s'entête et ça va coûter cher. En ce qui me concerne j'aurais bien aimé qu'on envisage une troisième voie: relancer un projet en revoyant les specs, l'organisation (et éventuellement en réduisant le nombre de clients intéressés) en s'appuyant sur les briques déjà développées. ça durerait peut être aussi longtemps que la rallonge qu'on nous présente...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais justement, il serait peut être temps de trancher! On a un industriel qui dès le départ  a joué les beni-oui-oui en espérant empocher un sacré pactole:

Programme à boucler deux fois plus vite que d'habitude alors que c'est notre premier appareil de transport militaire? Pas de problème!

Gestion d'innovations techniques importantes en cascades avec des coûts modiques? Pas de problème!

Un appareil deux fois plus gros qu'un C130 mais juste un peu plus cher? Pas de problème!

Alors oui, on a chargé la mule au niveau du programme, mais que je sache on ne leur a jamais mis le couteau sous la gorge pour signer! C'est la gestion EADS de l'affaire avec Airbus qui a royalement merdé. ils ont géré le dossier comme des amateurs irresponsables et on se retrouve maintenant avec un programme qui sera en retard TRES largement (les infrastructures se mettent à peine en place et les composants critiques ne sont toujours pas au point.), un appareil qui sera forcément bien plus cher qu'attendu à un point que je doute qu'il intéresse au final qui que ce soit en dehors de ceux qui doivent faire survivre Airbus ( comprendre Berlin et Paris), un appareil qui risque de ne pas être ce que l'on attend, à savoir des performances et des capacités pas toutes au rendez vous parce qu'ils n'auront pas su faire ou que les petites guéguerres entre industriels auront flingué les possibilités d'intégration...

Je suis d'accord pour dire que les politiques n'ont pas été glorieux dans l'affaire avec une OCCAR qui ne pouvait même pas référer à un pays leader de projet ce qui évidemment n'a pas été pour simplifier et accélérer les choses, mais ça c'est une constante. Attendre quelque chose de ce côté là c'est se bercer de douces illusions.

Alors est ce que l'on va laisser l'affaire en l'état et passer l'éponge à milliards pour avoir un appareil qui ne sera au final qu'un C130J30 un peu plus gros et plus cher ou bien pour une fois, faire un exemple et sanctionner l'entreprise comme cela devrait être fait, à savoir le remboursement des 5Md quasi 6 et l'abandon du programme pour une commande de C130. Et en dessert la tête de Gallois et ses acolytes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mettez vous dans la cervelle une bonne fois pour toute que l'industriel fait ce qu'on lui demande ...

Si la DGA dit à Dassault

"il me faut un avion de la classe des dix tonnes qui emporte six Mica et 30' de réserves de carburant à 1500 kms" et ben Dassault s'exécute ...

pour l'A 400 M c'est pareil les specs étaient lourdes et complexes avec autant de demandes que de clients.

Du côté Airbus ce dossier révèle les soucis de la coopération insdustrielle au sein de l'entreprise mais surtout du motoriste.

Mais à la base les demandes émanent des clients.

La construction aéronautique reste une affaire de professionnels et de savoir faire et quand çà foire c'est toujours le contribuable qui perd. Le pire c'est que virer la direction d'Airbus ne changera rien les remplaçants sortiront du même moule et seront soumis aux mêmes contraintes...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais a ton avis Pascal tu crois pas qu'un moment il ont remarqué que respecter toutes les spécifs cahier des charges étaient impossible à tenir ? ? ? ? ils auraient pu le dire et on aurait soi arrêter le programme soi alléger les spécifs et éviter tous ce fiasco? ? ? ?mais non ces messieurs ont voulu engranger du €€€€€€€€€€€€€€€€€€€ et voila ou on en est O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous occultez complètement l'aspect humain... Vous croyez que quand quelques présidents + ministres (et leurs copains/landers qui ont 30-40% du capital du groupe) disent à un DG "tu fais notre avion" il peut se permettre de refuser sans se faire éjecter ? Là y'a pas de question de prise de risque, de budjet, de cahier des charges, là y'a question de "j'ai mon cul sur un siège éjectable et ils ont la main sur la poignée de commande"

-> conclusion, stratégie du "je fais durer" jusqu'à ce que je me fasse éjecter parce que ce sera le bordel (avec un peu de chance ce sera pour le suivant). Mais se faire éjecter par opposition frontale à des politiques, ce n'est pas envisageable, à leur niveau c'est finir grillé à vie. Il vaut bien mieux se faire sortir plus tard, à ce moment là on peut sortir le carnet d'adresses, appeler les copains et se trouver une nouvelle place au chaud.

Oui c'est pitoyable, mais c'est le monde tel qu'il est. L'intérêt général pèse peu dans les affaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est pitoyable, mais c'est le monde tel qu'il est. L'intérêt général pèse peu dans les affaires.

Bienvenue dans le capitalisme Anglo-Saxon du 21e siècle .... L'intérêt général, ah ouais on privatise les gains et nationalise les pertes .....

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,469
    Total Members
    1,550
    Most Online
    less4more
    Newest Member
    less4more
    Joined
  • Forum Statistics

    20,807
    Total Topics
    1,286,228
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries