Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Bases insulaires : base de théâtre lointaine plutôt qu'un French Diego Garcia ?


BPCs
 Share

Recommended Posts

Tout simplement impossible de faire opérer à long terme depuis Mayotte plus de 4 chasseurs et un ravitailleurs, je tiens ça des hauts-gradés locaux directement, et de plusieurs ingénieurs en génie civil également.

La piste est trop petite pour permettre à des transporteurs lourds d'opérer et il n'y a tout simplement pas assez de granit sur Petite-Terre (l'îlot où se situe l'aéroport) pour allonger la piste dans le lagon (c'est que y'en a de l'eau à combler!).

Sur les 250 000m² que tu cite, la grande majorité se constitue de terre très friable, inconstructible.

La piste donne directement sur l'Océan et, en saison des pluies, est régulièrement rendue inutilisable en raison des pluies et des vagues qui la recouvre. De plus, le temps change très vite dans la région, parfois en moins d'une heure, et il n'est pas rare que des avions venus de la Réunion rebroussent chemin juste avant d'arriver en approche finale (les 777 de Air Austral embarquent d'ailleurs suffisamment de kéro pour faire l'allé-retour.

D'ailleurs, précisons qu'on n'a toujours pas trouver le moyen pour stocker sur Petite-Terre assez de kérozène pour permettre à plus de 2 ou 3 vols commerciaux de faire le plein chaque jour! Et ça fait 10 ans qu'ils y bossent! Je veux bien croire que le génie militaire est fortiche, mais pas assez pour faire opérer une vingtaine de Rafale en quelques semaines.

Ah bah oui parce que faut préciser que le seul port en eau semi-profonde est situé à l'autre bout de l'archipel, sur l'île principal, toutes les marchandises devant transiter par la route et des barges civiles ou des BATRAL.

Bref, c'est très loin d'être une solution idéale dans la région!

Il vaut mieux avoir un PA2! ;)

Tiens, un exercice  sur le déploiement d'une Base opérationnelle déployable sur une piste civile :

http://bapex08-fr.over-blog.com/pages/Organisation_dune_DOB-814479.html

http://bapex08-fr.over-blog.com/album-1249305.html

http://bapex08-fr.over-blog.com/pages/Organisation_dune_DOB-814479.html

Comment est la météo sur Diego  garcia dont mayotte aurait la même fonction ?

Ou peut-être aurait-on moins de''vis à vis '' avec la  grande  glorieuse ?

Link to comment
Share on other sites

Tiens, un exercice  sur le déploiement d'une Base opérationnelle déployable sur une piste civile :

http://bapex08-fr.over-blog.com/pages/Organisation_dune_DOB-814479.html

http://bapex08-fr.over-blog.com/album-1249305.html

http://bapex08-fr.over-blog.com/pages/Organisation_dune_DOB-814479.html

Comment est la météo sur Diego  garcia dont mayotte aurait la même fonction ?

Ou peut-être aurait-on moins de''vis à vis '' avec la  grande  glorieuse ?

Très joli ton truc....  =D pratique pour se deployer de Paris a Tatouine les Oies, par semi-remorque amphibie, si c'est une ile...  :happy: :happy: :oops:

En cas de lieu de déploiement accesible uniquement par air, l'adjoint d'ailes aux sémi -remorques est à l'étude.

:oops: :happy:

Link to comment
Share on other sites

Il est bien pessimiste PD7... ;) Je ne suis jamais alle a Mayotte, mais ca n'a pas l'air si mauvais comme base aerienne... 

- 17,000m3 de stockage au terminal petrolier de Badamiers (capacite 200m3/heure). Vu que la consommation annuelle de l'ile n'est que de 80,000t, ca laisse plein de marge pour une vingtaine de Rafales, plus des avions cargo.

- Piste de 1,930m suffisante pour l'atterrissage d'un A330 MRTT a pleine charge (180t), et bien sur n'importe quel transport tactique (A400M, C-130, Transall)

- Surface parking de 30,000m2 (triplee depuis 2005, voir photo ci-dessous)

- La meteo n'a pas l'air d'etre un probleme. La piste n'etant fermee que quelques jours par an il me semble.

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Petit apercu de la nouvelle piste de 2,600m prevue pour Mayotte (mise en service 2015), ou l'on voit bien qu'il y a assez de parking (qui existe deja) pour un gros detachment de l'Armee de l'Air.

Principal probleme: ca ne sert pas a grand chose d'y mettre des chasseurs, a moins qu'on ait besoin de bombarder les capitales de pays comme la Somalie, le Zimbabwer, Kenya ou la Tanzanie...  ;)

Image IPB

www.mayotte.pref.gouv.fr/depot/contournement_MDZ/aeroport/Emprise.pdf

Link to comment
Share on other sites

Petit apercu de la nouvelle piste de 2,600m prevue pour Mayotte (mise en service 2015), ou l'on voit bien qu'il y a assez de parking (qui existe deja) pour un gros detachment de l'Armee de l'Air.

Principal probleme: ca ne sert pas a grand chose d'y mettre des chasseurs, a moins qu'on ait besoin de bombarder les capitales de pays comme la Somalie, le Zimbabwer, Kenya ou la Tanzanie...  ;)

Image IPB

www.mayotte.pref.gouv.fr/depot/contournement_MDZ/aeroport/Emprise.pdf

Merci pour la super carte qui montre qu'on pourra y baser des A330 MRTT qui demandent 2200 m pour décoller.

Sinon on remarque sur la carte cela a une quasi équidistance entre Mayotte et Diego Garcia pour atteindre la pointe d'Oman. Or Diego Garcia a été la base de départ de bombardement sur l'Irak avec des missions de 17 h des B-2B (où il y avait donc une part de ces 17h qui servait à du loitering au dessus de l'irak

http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=fjdg-ooms,ooms-dza,gc0031-ooms&PATH-COLOR=red

FJDG : Diego garcia , OOMS : Oman Mascat Airport ; DZA : mayotte

From                                To Initial

Heading                                                                                      Distance       Time                                                                                                                            (@800kmh)

FJDG (07°18'48"S 72°24'40"E) OOMS (23°35'36"N 58°17'04"E) 336° (NW) 3748 km 4:41

OOMS (23°35'36"N 58°17'04"E) DZA (12°48'24"S 45°16'50"E) 200° (S)        4268 km 5:20

GC0031 (11°35'04"S 47°17'50"E) OOMS (23°35'36"N 58°17'04"E) 17° (N) 4071 km 5:05

Sur cette carte là j'ai mis le rayon d'action des Rafales en mission de pénétration et la distance franchissable en convoyage en haute altitude, évidemment dans l'hypothèse d'une rencontre pas inoportune avec un MRTT trainant par là...

http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=fjdg-ooms,ooms-dza,gc0031-ooms&RANGE=1850km%40dza,3700km%40dza&PATH-COLOR=red&RANGE-STYLE=best&RANGE-COLOR=navy

PS : Je t'emprunte ton comparatif des bombardiers nuke que je colle dans un des topics sur le sujet.

Link to comment
Share on other sites

J'imagine la tronche du pilote de Rafale après 17h vol dont un certain nombre en zone de combat...

J'aimerais bien calculer le cycle, hommes et machines, et voir quel serait nombre nécesaire pour maintenir un nombre significatif sur zone...

D'abord on part pas sur 17h mais sur 13 h , quand tu prolonges après Oman...

http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=fjdg-ooms,ooms-dza,gc0031-ooms,ooms-thr,ooms-kbl&PATH-COLOR=red

J'ai déjà proposé des calculs sur le topic "long range strike/vols de longue durée/marathon" :

http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,11813.0.html

Tu y constateras que les durées de vols envisagées par l'USAF dans son manuel de vol tournent autour de 12 à 16 h de vols/j sous réserve de ménager les temps de récupération et de ne pas dépasser un total horaire hebdo/mensuel

Que les F-117 , monoplaces ont fait des missions de longues durées de 17h

Que les B-2B ont un cockpit peu différent de celui du Rafale et que pour ses missions de 17h il n'était pas fait usage de "siestes" mais d'amphétamine.

Que les F-111 avaient fait Eldorado Canyon en 13h et avec un appareil moins moderne (donc générant plus de fatigue que le moderne Rafale).

Donc pour la machine humaine point trop de soucis...

Reste le réservoir à huile du moteur et la MCO du Rafale... mais comme ils sont pointus chez DA, je serais surpris qu'il y ait aussi une limitation ...

Link to comment
Share on other sites

Oui mais...

Après une mission de 15 heures il faut combien de temps au pilote pour récupèrer ?

Une mission de 15 heures çà se prépare au moins 5 heures avant voir la veille (confère la Bosnie où il ne s'agissait que de larguer une Arcole et pas 4/6 AASM -voir deux MDC- sur autant de cibles) donc là on est au mieux sur une base de 24 h consacrées à la mission...

derrière au moins 24 heures de repos si ce n'est 36.

Donc un équipage fait une mission de 15 heures toutes les 40 heures.

Pour avoir un raid de 16 avions par jour il faut 16 équipages par jour qui vont sortir en gros tous les deux jours... soit en gros la valeur d'un gros escadron 28+4 équipages pour espèrer 16 sorties de 15 heures par jour ...

Problème sachant que l'ADLA sera dotée de 4 escadrons de Rafale vers 2018 dont un dédié à la transformation ops, sachant que l'Iran vient de détruire et de polluer durablement une partie des infrastructures de la BA 104

1-combien de temps l'ADLA pourra-t-elle organiser à partir de Mayotte 12 sorties Rafale par jour avec l'effectif détaché de la valeur d'un escadron.

2-combien faudra-t-il d'avion et d'équipages pour entretenir la valeur d'un escadron durant 40 jours ?

3-calculez le flux logistique nécessaire

--à l'installation d'une unité de la valeur d'un escadron de Rafale à 8 000 kms de la métropole

--au fonctionnement du même escadron durant 40 jours

4-calculez le poids de munitions nécessaire à l'éxécution de la mission sachant que:

--chaque jour 16 Rafale délivreront au plus 96 AASM ou 32 MDC ou un panachage

--50% des objectifs tactiques devront être retraîtés tous les quatre jours...

5-Combien de temps l'ADLA pourrait-elle envoyer la valeur de deux escadrons de Rafale à Mayotte et question subsidiaire combien de temps mettra-t-elle à détacher le second.

Vous avez quatre heures.

Link to comment
Share on other sites

Vous avez quatre heures.

On peut apporter des hypothese complémentaire.

- La récupération se dégrade a l'enchaînement des missions.

- La disponibilité matériel baisse avec la succession rapproché des missions

Y avait une évaluation des rotation en LCAC par les marines ... les 2 premier jour tout était a peut pret nominale, mais la disponibilité chutait sévèrement après ... pour devenir ridicule au 5e jours. Y forty a parier qu'avec les jet c'est pareil. Avec une dizaine d'heures de maintenance par heure de vol ... on arrive vite a bout des mécanos et des pièces.

La base OTAN de Kandahar, la plus grande au monde, abrite les aviateurs français du détachement air (DETAIR).

Près de 180 militaires de l’armée de l’air mettent en œuvre trois Mirage 2000 et trois Mirage F1, qui assurent quotidiennement, de jour comme de nuit, 2 à 3 patrouilles mixtes d’appui et de soutien aux troupes au sol.

La disponibilité des avions dépend des services techniques, composés d’une soixantaine d’aviateurs répartis dans une dizaine de métiers. Ils forment deux équipes, une pour les Mirage 2000 et l’autre pour les Mirage F1.

Au cours des deux derniers mois, les 6 avions français de Kandahar ont effectué plus de 200 sorties, soit plus 700 heures de vol.

Cette activité importante a mobilisé les services techniques qui ont effectué 140 opérations de maintenance non programmées sur Mirage 2000, en plus des actions de maintenance programmées. Soit l’équivalent de 6940 heures de maintenance sur avions et 8100 heures de travail en atelier. Pour une heure de vol, il faut environ 10 heures de maintenance.

Donc 10h de maintenance et 10h d'atelier par heure de vol :)

Link to comment
Share on other sites

On peut apporter des hypothese complémentaire.

- La récupération se dégrade a l'enchaînement des missions.

- La disponibilité matériel baisse avec la succession rapproché des missions

Y avait une évaluation des rotation en LCAC par les marines ... les 2 premier jour tout était a peut pret nominale, mais la disponibilité chutait sévèrement après ... pour devenir ridicule au 5e jours. Y forty a parier qu'avec les jet c'est pareil. Avec une dizaine d'heures de maintenance par heure de vol ... on arrive vite a bout des mécanos et des pièces.

Donc 10h de maintenance et 10h d'atelier par heure de vol :)

La dégradation des perfo en rotation est envisagée dans les modèles :

L'exemple typique est celui du contrat opérationnel demandé au PA2 -CVF pour le nombre de sorties.

Dont on peut déduire un "contrat de sorties" pour l'AdlA en enlevant le nombre de sortie de CAP.

Concernant les délais de récupération

"Adequate crew rest is required prior to fl ight duty periods.

Normally, this means 12 h off duty every 24 h. There should be

a minimum of 10 h of restful time that includes an opportunity

for at least 8 h of uninterrupted sleep during the 12 h preceding

the fl ight duty period.

Shorter off-duty periods of 10 h may be used as an exception in

continuous operations, but this exception should be minimized,

and after several days of shorter off-duty periods, commanders

should provide suffi cient rest to counter cumulative fatigue.

Maximum flying time should be limited to 56 h per 7 d, 125 h

per 30 d, and 330 h per 90 consecutive days.

If nonflight duties signifi cantly extend the overall duty period

(by 2 h or more), consideration should be given to reducing the

number of allowed fl ight hours.

Generally speaking, the maximum flight duty period for any

given day should fall within the range of 12 to16 h in situations

where crew augmentation is not possible.

When augmented crews are an option, duty days Bomber, some missions

extend to 44 h).

Pour rappeler que 12 h c'était la durée de missions prévues régulièrement pour le FB-22 , ce qui nous amène vers 9600 km de distance franchissable.

Ensuite la question étant celle de la récupération, on bâtit assez aisément un scenario de projection à 12 h de vol et autorisant la récupération des équipages en se basant sur les durées autorisées de vols hebdo mensuelles etc adaptée à "l'étalon de projection" représenté par ce qui était demandé au PA2  : 100 sorties le premier jour, 70 les 10 jours suivant et 35 les 20 jours suivant (en retirant 40 % de CAP) en partant sur une centaine d'équipage

Au niveau humain, c'est organisable en se basant sur les Récupérations basées sur les reco de l'USAF.

Pour la maintenance du matériel, il est clair que l'on va rapidement être short vu la (trop) faible dotation en rafale et les problèmes de maintenance sur les stocks de pièce détachées.

Maintenant le nombre d'heure de maintenance n'est probablement strictement  proportionnel aux heures de vol et probablement le reflet du type de mission ...

Ensuite j'imagine que quand l'AdA fait des test de base opérationnelles (dont je vous ai mis le site internet récemment)  elle envisage le déploiement non seulement des avions mais aussi du flux logistique.

L'intérêt de poser la question de Mayotte MAINTENANT serait justement d'anticiper une partie de ces questions cruciales

de logistique sur le long terme ...

de type de Rafale à sélectionner maintenant que les 2KD vont faire de l'A-A : ne devrait on pas privilégier les B au C ?

Ce d'autant que Mayotte c'est la France (dirait De Gaulle) et que HK nous a trouvé qu'il va y avoir une super piste en 2015, et que c'est plus facilement organisable que "le petit aéroport dans la prairie" :happy:

Notamment par exemple avant la question de l'IPER du CdG de 2017

L'élément essentiel à mon avis c'est la FAISABILITE avec ce que l'on dispose à savoir un Chasseur Bombardier bien conçu pour la distance que l'on demande (et qui n'est pas d'aller faire des missions de 44 h au départ d'un continent pour aller en bombarder un autre comme l'on fait les B-2 sur l'A-STan en partant des USA).

Il n'y a pas de veto quant à l'appareil

Le reste est de l'organisation prospective

Et des choix à faire quant à cette organisation.

Link to comment
Share on other sites

@BPCs

Le cockpit d'un B2 fait au moins 8m2 ... on doit pouvoir y dormir a deux tranquille :) Quand au couloir derrière les sièges on y tient debout. Nettement plus grand que le Su-34. C'est comparable au cokpit d'un gros liner 3 places. On peu y installer sans probleme une couchette suspendue genre hamac, un wc chimique ultra compact, et un système de chauffe plat - microonde ou bouilloire pour les sachet lyophilisé - tout ca sans empiété sur la couloir et la trappe d'acces au train - comme c'est le cas dans le Su-34 -

Link to comment
Share on other sites

@BPCs

Le cockpit d'un B2 fait au moins 8m2 ... on doit pouvoir y dormir a deux tranquille :) Quand au couloir derrière les sièges on y tient debout. Nettement plus grand que le Su-34. C'est comparable au cokpit d'un gros liner 3 places. On peu y installer sans probleme une couchette suspendue genre hamac, un wc chimique ultra compact, et un système de chauffe plat - microonde ou bouilloire pour les sachet lyophilisé - tout ca sans empiété sur la couloir et la trappe d'acces au train - comme c'est le cas dans le Su-34 -

Je te rappelle que l'étude publiée dans le journal de médecine aéronautique démontrait que les pilotes de B-2B qui opérait à partir de Diego Garcia pour ces missions de seulement 17h n'utilisaient pas la sieste mais des amphétamines :

Dextroamphetamine use during B-2 combat missions.

Kenagy DN, Bird CT, Webber CM, Fischer JR.

Aviat Space Environ Med. 2004 May;75(5):381-6.

Donc qu'il y ait ou non une capacité à s'allonger n'a aucune importance car sur ce type de mission cela ne servait à rien.

Donc cela ramène grosso modo à un cockpit de Rafale puisque le caractère différenciant (pouvoir s'allonger, n'était pas une caractéristique déterminante).

La question n'était pas pareille pour les missions transatlantique où du fait d'une durée autour de 33 h une grosse partie des pilotes préféraient recourir à la sieste plutôt qu'aux Amphét. Mais dans l'option qui nous occupe cela ne nous concerne pas... (Comme aurait dit le Général Desportes)

Je rappelle aussi pour Pascal, au Passage, que les pilotes étaient dans cette situation éveillés depuis 8h en moyenne avant que de commencer leur mission de 17h.

Soit un éveil de 25h au total.

Link to comment
Share on other sites

Les amphet pour le sommeil, un astrictif pour le transit, et un stock de bouteille vide pour la miction ... ça ressemble a du boulot de chauffeur routier tout ca :lol: juste qu'on peut pas balancer les bouteille pleine par la fenêtre  :happy:

J'oubliais l'anticoagulant contre les thrombose ... et un matelas a eau contre escarre ;)

Faudrait demander a un pilote ... mais plus de 13h le cul a la même place, sans pouvoir bouger les guimboles, dans des conditions de combat, ça doit pas être super confortable.

Link to comment
Share on other sites

Les amphet pour le sommeil, un astrictif pour le transit, et un stock de bouteille vide pour la miction ... ça ressemble a du boulot de chauffeur routier tout ca :lol: juste qu'on peut pas balancer les bouteille pleine par la fenêtre  :happy:

J'oubliais l'anticoagulant contre les thrombose ... et un matelas a eau contre escarre ;)

Faudrait demander a un pilote ... mais plus de 13h le cul a la même place, sans pouvoir bouger les guimboles, dans des conditions de combat, ça doit pas être super confortable.

Trop fastoche comme réponse comme dirait un gamin du Primaire...

En préambule c'est clairement pas confortable mais comparativement moins inconfortable que les tranchées de 14 dans la boue, les Rats, la mitraille et les assauts au petit matin quand vous êtes crevés d'une nuit sans sommeil...

D'abord, comme tu le sais, y a des poches spécifiques voire des slip avec collecteur en version male et female pour les femmes pilotes : juste parce qu'il y a déjà eu un F-16 de crashé biscotte le pilote n'arrivait pas à pisser comme il fallait.

Ensuite en France, on utiliserait clairement du Modafinil,d'ailleurs issu de la recherche militaire Française : c'est beaucoup mieux toléré que les Amphét et avec moins d'effet secondaire : de l'aveu de Christine Lagarde qui a eu à en prendre pendant le crash économique de l'hiver dernier et a pu enquiller 36 h sans souci et sans fatiguabilité (ils avaient fait venir un médecin militaire à Bercy pour driver le ministère).

Ensuite si on doit demander à qqu'un ce serait peut être aux pilotes Youesses car les guidelines de pilotages c'est pas de moi  :lol: :lol: :lol: :

Generally speaking, the maximum flight duty period for any

given day should fall within the range of[glow=red,2,300] 12 to 16 h[/glow] in situations

where crew augmentation is not possible.

Enfin le concret c'est El Dorado Canyon, 13 h dans un cockpit Rafale-like mais fait à une époque "préhistorique" , sans les casques antibruits actifs, sans le siège incliné à 30°, sans la fusion des Données et la "Vision Divine" du Rafale qui économise de la fatigue au pilote (c'est p'tet pas un hasard si les RETEX de l'A-Stan sur le Rafale C , MONOPLACE, sont positifs).

L'attitude utile serait de voir comment on passe d'une mission comme cela, un jour pour arriver à une série de mission...

Link to comment
Share on other sites

Tetieu, ça va vite ici!!

Juste pour revenir sur Mayotte et ce que Pascal le Sage nous disait:

Le principal problème à l'aéroport de Pamandzi ne porte pas sur la superficie de terrain disponible, mais sur la NATURE du terrain.

En gros, pour bien connaître et pour vous laissez imaginer: c'est de l'argile... Voilà, c'est clair net et précis  :lol: :lol: Le ponton qui vient d'être achevé pour le port de Longoni s'enfonce tranquillement tous les ans... Mais bon, comme y'a pas assez de bateaux de passage pour l'occuper, ça se voit pas trop.

J'adore les jolis photos prises en saison sèche, mais en saison des pluies, c'est autre chose ;)

Déjà, là, on voit la piste, ce qui indique qu'elle n'est pas SOUS l'eau, comme j'ai déjà pu le voir!  :lol:

Le plus drôle après, c'est l'histoire de la piste en 2015. Honnêtement, vu que les travaux sont même pas en phase de "ah bah on devrait peut-être penser à commencer", faut pas l'attendre avant 2025. Surtout qu'on s'est rendu compte un peu tardivement qu'il n'y aurait pas assez de pierre sur Petite Terre (là où l'aéroport est construit) pour faire les remblais demandés... Bref, c'est pas le top du top de la gestion!

Et je ne parle même pas de la logistique. Les cuves des Badamiers permettent une autosuffisance en carburant de 2 mois... pour glorieusement 1 ou 2 liners par jours, une poignée de turboprop régionaux (grand max ATR-42) et quelques Cesna de passages.

Bref, pour une pleine opération militaire, ça sera vite bouffé en 2 semaines, en étant très gentil.

A la limite, ça irait si on avait un vrai train logistique efficace... ah bah en fait non! Y'a pas de port en eau profonde sur Petite Terre! Tout devra transiter par des barges, après avoir traverser tout Grande Terre depuis le port de Longoni...

J'en passe, et des beaucoup plus meilleurs!!

Déployer 16, 20 ou 30 Rafale à Mayotte aujourd'hui, bah oui, ça peut tenir. Les faire opérer sur place plus de 4 ou 5 jours? J'en doute TRES (mais alors TREEEEEEEEEEES!!!!!!!!!!) fortement, surtout en saison des pluies!

SI Petite Terre avait un port en eaux profondes et suffisamment de surface plane en dur pour que le génie aménage un mini-porte-avions terrestre à proximité de Dzaoudzi, et SI on avait un train logistique suffisamment conséquent pour assurer un ravitaillement à long terme aussi loin de la métropole et SI on avait les A330MRTT en nombre suffisant pour opérer depuis la nouvelle piste qui n'existe pas , alors PEUT-ÊTRE que ça pourrait marcher sur une période suffisamment longue.

Mais ça en fait des "si", vous ne trouvez pas?

En l'occurrence, vu les circonstances, je vous pari un bras que ça coûterait moins cher de se doter du PA2 et même d'une paire de FREMM en bonus tiens, cadeau!!

Et attention! J'étais un des premiers à défendre l'idée d'une plate-forme aéronavale à Mayotte! Donc en soit j'ai rien contre notre petit exercice de style!

Mais si on pouvait déjà commencé par y déployer un Falcon (ce que notre cher sinistre de la défense vient de refuser, montrant par là-même qu'on en a rien à secouer de notre ZEE et qu'on peut s'assoir sur le remplaçant des P400 et autres patrouilleurs...), un second hélico (biturbine tiens, pour changer!) et éventuellement y faire passer de temps en temps un Atlantique ou deux, ce serait déjà un TRES bon début!

Link to comment
Share on other sites

Bah Toujours pareils : pas les moyens de nos ambitions....

Les uns construisent une base géante à la même distance des zones d'intérêt que nous, et nous on a pas même de quoi :

construire la piste

Y mettre des gros porteurs

Y mettre des rafales en nombre suffisant (je parle même pas d'un bombardier lourd dédié...)

Bon c'est démoralisant, j'vais m'coucher

Ah au fait pour ta piste non constructible par manque de terre et de remblai...

  peut être une solution ici :

http://floatinc.com/SFIAProposal.pdf

A 300 m$ la piste de 3000 m , cela pourrait peut être valoir le cout...

Link to comment
Share on other sites

Messieurs,

Le néophyte que je suis ne peut s'empêcher de remarquer que nous devrions avoir une base aux UAE, bien plus proche.

Mais vous avez sans doute voulu ne pas le prendre compte dans votre exercice de style, j sais po j ai rien lu dans les pages précédentes, désolé pour le dérangement : p

Link to comment
Share on other sites

:lol: :lol:

Merci Gerole!

Le but de l'exercice de style est d'avoir une base sur territoire français ;)

Bah Toujours pareils : pas les moyens de nos ambitions....

Les uns construisent une base géante à la même distance des zones d'intérêt que nous, et nous on a pas même de quoi :

construire la piste

Y mettre des gros porteurs

Y mettre des rafales en nombre suffisant (je parle même pas d'un bombardier lourd dédié...)

Bon c'est démoralisant, j'vais m'coucher

En même temps, y'a des choses BEAUCOUP plus urgentes à financer à Mayotte qu'une telle base militaire.

Investir autant de pognon là-dedans alors qu'un quart de la population vit sans eau et/ou électricité, c'est s'assurer une belle révolte bien justifiée sur les bras!!

Comme je l'ai dis, le vrai problème de Mayotte n'est pas la piste en elle-même. C'est d'abord et avant tout la chaine logistique! Même les infrastructures aéroportuaires sont plus facile à mettre ne place qu'un train d'escadre capable d'alimenter une telle base bordélique!

Diego Garcia, à côté, c'est la belle vie! Et les Américains ont 10 fois le train logistique nécessaire pour ne pas avoir un $ d'investissement supplémentaire à faire pour soutenir cette base!

Ici, c'est pas qu'on a pas les moyens de nos ambitions, c'est qu'on a pas les moyens tout court!! Un second GAN couterait moins cher en rapport coût/efficacité (et peut-être même en chiffres absolus d'ailleurs)

Et je ne parle même pas de nos ambitions! Enfin si, j'en ai parlé plus haut pour expliquer comment notre sinistre de la défonce porte la défense de nos intérets économiques de l'Océan Indien dans son coeur! ça donne une idée des moyens mis à disposition non?

Link to comment
Share on other sites

(Une base aux EAU ne  permet pas d'attaquer sans l'accord des EAU)

La piste à Mayotte répond aussi à une logique d'aménagement du territoire: c'est pour cela que c'est le seul  PA terrestre PAS sur le budget du mindef, à la  différence du PA2...

Ensuite une base  mili, cela ramène des emplois, on l'a vu en france.

Link to comment
Share on other sites

Bref le seul truc qui couterait serait une emprise pour les hangars à munitions.

Pour ce qui est du train d'escadre logistique, cela reviendrait à faire débarquer les EVP contenant les munitions des BPC à partir des LCAT, comme dans une situation de seabasing  sans port à proximité.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,944
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...