Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Bases insulaires : base de théâtre lointaine plutôt qu'un French Diego Garcia ?


BPCs
 Share

Recommended Posts

salut

Mayotte, c'est l'Afrique

coté routes, du Nord au Sud, c'est un peu moins de 40 kilometres ;prévoir 2 à 3 heures en voiture, presque le double en camion.

coté electrique, le temps passe plus vite : le courant doit etre à 60-70 Hertz .... et la tension plus pres de 205 V que de 220...

les coupures ne sont pas rares ni les variations de tension

le nouveau port ?

oui, un quai, bien enclavé.

faire de la déconstruction à Mayotte ? Meme pas en reve !

c'est une ile qui comprend un seul port, LONGONI, et deux anses dans lesquelles des embarcations de plaisance viennent s'abriter (MAMOUDZOU et DZAOUDZI) (je ne parle pas de Boueni car c'est du slalom entre les patates à marée basse (moins de 3 m de tirant d'eau))

A part Dzaoudzi (et Longoni), pas de quai (et encore à Dzaoudzi, il fait 50 m de long et est inaccessible à marée basse)

un platier qui découvre à marée basse (des marnages de 3 m), qui est large de 50 à 200 m)

bref, une ile mais où rien n'est developpé pour le naval sorti des pirogues (pas de shipchandlers, pas de chantier naval)...

l'aeroport ? ouais, bon, bref  ! les zebus ne paissent plus sur la piste mais les habitations sont à un jet de pierre tout autour.

coté sureté ou  discretion, on repassera.

bref, faudrait investir beaucoup (par exemple, lors du projet d'extension et de la nouvelle piste, il etait prévu d'aller chercher à Mada les enrochements et terres necessaires pour les remblais : localement, il n y a pas et sinon c'est pas la bonne qualité).

sans etre un spécialiste avions (moi, c'est plutot bateaux), je doute.

Merci pour ta réponse c'est plus claire pour moi maintenant.

Connais tu la Longueur du quai et son tirant d'eau ?

Link to comment
Share on other sites

re,

pour le port de Longoni :

http://www.port-mayotte.com/frm_port.php

http://www.mayottehebdo.com/content/view/1984/1/

de mémoire, je dirai 12 metres

pour la déconstruction, Mayotte, n'a pas de décharge, pas de tri selectif.

C'est déposé dans 2 endroits et quand il y en a trop, ça brule. Piles, plastiques, bouffe, couches, vegetaux...

l'exportation de ferraille récupérée est subventionnée ; ça part à Maurice puis en Inde.

Je vois mal une industrie polluante, technique (alors que l'immense majorité des gens ici ne lisent pas le français (pour ne pas dire qu'ils sont analphabetes)) s'implanter dans un lagon (espace fermé) dont on vante la beauté, les animaux.... ça ne colle pas

et Mayotte est loin de tout (faut amener les épaves)

c'est la France et le 101° département (et lutter coté prix, tarifs, prestations sociales contre les indiens... ce n'est pas gagné)

à toute ?

Link to comment
Share on other sites

Hello Christophe!

Tu résumes assez bien ce que j'avais essayé d'expliqué sur ce topic je crois il y a quelques temps: en termes géographiques et démographiques, sans parler de l'écologie, Mayotte ne se prête pas du tout à une "diegogarcisation" !

Même si le port de Longoni permettait d'amener le matos nécessaire pour faire de Petite Terre une place-forte militaire (ce dont je doute déjà), le transporter de Longoni à Petite Terre serait déjà un exploit en soit.

Ensuite, effectivement, il y a un manque de matières premières pour la construction qui est criant.

En gros, pas de vraies grosse capacité portuaire (faire slalomer entre les passes des centaines de cargo par mois, c'est le désastre assuré), un espace limité et une surpopulation évidente, très peu de main d'oeuvre technique etc.

Oh, si on voulait, on pourrait dynamiter la barrière de corail et dégager tous les environs de l'aéroport pour en faire une grosse base militaire... Je doute que les Mahorais apprécient par contre ;)

Ceci étant dit, ça fait un moment que je n'y suis pas retourné: où ça en est sur le débat autour du dédoublement de la piste? Avec l'arrivée des nouveaux appareils d'Air Austral, ça a changé un peu la donne non?

PS: Dans tous les cas, je serais sur place au mois de Mars si tout va bien ;) On ira se boire une bière un soir si ça te dit!  =)

Link to comment
Share on other sites

Hello Christophe!

Tu résumes assez bien ce que j'avais essayé d'expliqué sur ce topic je crois il y a quelques temps: en termes géographiques et démographiques, sans parler de l'écologie, Mayotte ne se prête pas du tout à une "diegogarcisation" !

Même si le port de Longoni permettait d'amener le matos nécessaire pour faire de Petite Terre une place-forte militaire (ce dont je doute déjà), le transporter de Longoni à Petite Terre serait déjà un exploit en soit.

Ensuite, effectivement, il y a un manque de matières premières pour la construction qui est criant.

En gros, pas de vraies grosse capacité portuaire (faire slalomer entre les passes des centaines de cargo par mois, c'est le désastre assuré), un espace limité et une surpopulation évidente, très peu de main d'oeuvre technique etc.

Oh, si on voulait, on pourrait dynamiter la barrière de corail et dégager tous les environs de l'aéroport pour en faire une grosse base militaire... Je doute que les Mahorais apprécient par contre ;)

Ceci étant dit, ça fait un moment que je n'y suis pas retourné: où ça en est sur le débat autour du dédoublement de la piste? Avec l'arrivée des nouveaux appareils d'Air Austral, ça a changé un peu la donne non?

PS: Dans tous les cas, je serais sur place au mois de Mars si tout va bien ;) On ira se boire une bière un soir si ça te dit!  =)

re

rentré du boulot,

coté démographique, selon l'insee 2007, 190 000 habitants (mais les clandestins ne repondent pas aux sondages et les chiffres OFF sont ................ différents)

coté illetrisme http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte__l%E2%80%99illettrisme_facteur_d%E2%80%99exclusion-6958.htm

pour les adultes, faut savoir qu'il y a eu une fatwa en 1958 qui interdisait à l'époque l'ecole des blancs... et cet effet, negatif, est resté tres tres longtemps.

http://moindjie.centerblog.net/6586954-mayotte-deux-nouvelles-actions-contre-l-illettrisme

190 000  habitants, donc, officiellement

dont 75 000  enfants, dont la moitié sont d'origine étrangère (et clandestins)

http://www.opcalia.com/index.php?id=67&tx_mediaactusop_pi1[showUid]=814&backPid=84&cHash=8bc8bad616310447383450fec9aad17f 73% de la classe d'age qui se presente aux journées d'appel à la défense sont illettrés.

http://www.insee.fr/fr/regions/mayotte/default.asp?page=faitsetchiffres/presentation/presentation.htm

il y a environ 10 000 étrangers avec des titres de séjour

pour ma part, je pense que les expat' sont environ 10 000

coté emploi : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=27&ref_id=16891

pour etre plus simple, il n'y a pas de technologie, pas de technique et peu de savoir faire

concernant le doublement de la piste, ce n'est plus au gout du jour avec les nouveaux 777 LR qui permettent de faire Mayotte Paris sans escale.

Pas la peine de se battre pour savoir si le lagon va souffrir...

c'est plié

http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte___on_peut_faire_une_croix_sur_la_piste_longue__-6830.htm

http://www.mayotte-matin.fr/Piste-longue-oui-mais-pas-trop

pour la biere, pas de probleme (sur Petite Terre, de preference)

kwaeri, mounié  :oops:

Link to comment
Share on other sites

Si on voulait vraiment y installer une base aérienne ou un port, il serrait probablement possible d'y installer l'équivalent d'une Mobile Offshore Base mais en beaucoup moins complexe et cher (à peine plus complexe que les ports que les alliés ont installés en 44)

Link to comment
Share on other sites

re

rentré du boulot,

coté démographique, selon l'insee 2007, 190 000 habitants (mais les clandestins ne repondent pas aux sondages et les chiffres OFF sont ................ différents)

coté illetrisme http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte__l%E2%80%99illettrisme_facteur_d%E2%80%99exclusion-6958.htm

pour les adultes, faut savoir qu'il y a eu une fatwa en 1958 qui interdisait à l'époque l'ecole des blancs... et cet effet, negatif, est resté tres tres longtemps.

http://moindjie.centerblog.net/6586954-mayotte-deux-nouvelles-actions-contre-l-illettrisme

190 000  habitants, donc, officiellement

dont 75 000  enfants, dont la moitié sont d'origine étrangère (et clandestins)

http://www.opcalia.com/index.php?id=67&tx_mediaactusop_pi1[showUid]=814&backPid=84&cHash=8bc8bad616310447383450fec9aad17f 73% de la classe d'age qui se presente aux journées d'appel à la défense sont illettrés.

http://www.insee.fr/fr/regions/mayotte/default.asp?page=faitsetchiffres/presentation/presentation.htm

il y a environ 10 000 étrangers avec des titres de séjour

pour ma part, je pense que les expat' sont environ 10 000

coté emploi : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=27&ref_id=16891

pour etre plus simple, il n'y a pas de technologie, pas de technique et peu de savoir faire

concernant le doublement de la piste, ce n'est plus au gout du jour avec les nouveaux 777 LR qui permettent de faire Mayotte Paris sans escale.

Pas la peine de se battre pour savoir si le lagon va souffrir...

c'est plié

http://www.malango-actualite.fr/article/mayotte___on_peut_faire_une_croix_sur_la_piste_longue__-6830.htm

http://www.mayotte-matin.fr/Piste-longue-oui-mais-pas-trop

pour la biere, pas de probleme (sur Petite Terre, de preference)

kwaeri, mounié  :oops:

Quel département ...

Finalement, la lozère, c'est pas si mal . :-[

Link to comment
Share on other sites

Ouais enfin, Grande Glorieuse, t'as encore moins la place pour en faire une base aérienne, ou même une piste de dégagement crédible. Dès qu'il vente et qu'il pluviote un peu, c'est un carnage là-bas.

D'ailleurs, c'est pas là-bas qu'on avait déglingué un Transall qu'il a fallu démonté et rapatrié par petit bout avec l'autre Transall de la Réunion? (Tout ça très discrètement hein!!)

dommage car la grande glorieuse fait un triangle isocèle par rapport à Mascate point de passage pour rentrer dans le golfehttp://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=Mct-bgw,Fjdg-thr,Gc0031-thr,Gc0031-mct,Mct-thr,Fjdg-mct&PATH-COLOR=red

Franchement mettre une piste sur un caillou parce qu'il existe ... C'est oublier l'environnement et la logistique

Le Rafale aux Glorieuses où à Mayotte ! Diego Garcia c'est une piste mais surtout une rade c'est çà le plus important à Diego

Est ce que toutes les pistes que les US ont utilisé dans le pacifique pendant la WWII étaient obligatoirement pourvu d'une rade ?

Quand on voit tout ce qui a été fait a Hao  : est on dans l'incapacité de faire de meme ?

Link to comment
Share on other sites

Merci Christophe pour les nouvelles.  Personnellement je trouve que c'est une très bonne chose que le dédoublement de la piste ne se fasse pas, en tous cas pas tout de suite. Comme tu le montre bien,  il y a d'autres priorités sur l'île et très peu de ressources.

Pour la bière, va pour petite-terre ;) je te tiendrai au courant.

Link to comment
Share on other sites

Merci Christophe pour les nouvelles.  Personnellement je trouve que c'est une très bonne chose que le dédoublement de la piste ne se fasse pas, en tous cas pas tout de suite. Comme tu le montre bien,  il y a d'autres priorités sur l'île et très peu de ressources.

Pour la bière, va pour petite-terre ;) je te tiendrai au courant.

J'espère que les 300M€ seront dépensés dans l'intérêt des Mayottais (? c'est le bon adjectif ?) , et pas dans une grosse structure inutile ou presque type stade - dans ce contexte - dans l'intérêt de Bouygues et compagnie ..

Enfin ! N'y a t'il vraiment pas une activité intéressante à développer ? Genre un MN Mayotte Anti Pirate ? En logeant les forces internationales ?

Link to comment
Share on other sites

Personnellement je trouve que c'est une très bonne chose que le dédoublement de la piste ne se fasse pas, en tous cas pas tout de suite. Comme tu le montre bien,  il y a d'autres priorités sur l'île et très peu de ressources.

Les Aéroports, les Ports permettent le développement économique. Mayotte n’a ni l’un ni l’autre. C’est bien pour ça que son économie reste faible. Pour faciliter le commerce de ce nouveau DOM il faut agrandir l’aéroport et le port. Je ne vois pas d’autre solution. 

http://www.mayotte.pref.gouv.fr/depot/decision_2010_37.pdf

Quand au débat public sur l’extension de la piste ? Etes vous vraiment sur du résultat ? 

Link to comment
Share on other sites

J'espère que les 300M€ seront dépensés dans l'intérêt des Mayottais (? c'est le bon adjectif ?) , et pas dans une grosse structure inutile ou presque type stade - dans ce contexte - dans l'intérêt de Bouygues et compagnie ..

Enfin ! N'y a t'il vraiment pas une activité intéressante à développer ? Genre un MN Mayotte Anti Pirate ? En logeant les forces internationales ?

RE

Geographiquement, Mayotte est loin de la civilisation : de la corne de l'Afrique au Cap, à l'Ouest avec la Somalie, la Tanzanie, le Kenya, le Mozambique, Zanzibar, l'Afrique du Sud, il n'y a que des pays pauvres

au Nord, le Comores qui sont riches en dettes mais ne produisent rien et à l'Est, Mada

une idée, comme ça

le "SMIC" Comores, c'est 150 euros ; un medecin, un prof, un colonel gagne 200-300 euros par mois

le "SMIC" Mada, c'est de 20 à 50 euros..

c'est sur que les voisins sont interessés de venir là où il y aura toujours des miettes pour eux

sinon, les Mahorais sont musulmans

mais ils croient au Père Noel et à tout ce que leur promettent leurs élus

ici, c'est l'Afrique ; donc, si les  3000 habitants de la commune vont voir le député, il peut tres bien leur promettre de les embaucher, les 3 000 pour la commune.

ce n'est pas possible, ça ne tient pas mais ils sont crédules

coté embauches, peu d'emploi, sorti du conseil general et ses  3050 employés (et ses 90 millions d'euros de déficit)

il a été demandé de reduire la voilure, alors le CG a embauché 305 personnes entre avril et décembre, personnes sans qualifications, presque analphabetes, qui ont des emplois fictifs....

Bref, il y a du ménage à faire

Internet ? au modem, en 54 k ! les elus n'ont pas vu/saisi/compris à quoi sert l'internet

le lagon : "oh, on s'en fout, tant qu'il y a des poissons dedans pour nous nourrir"

ce sont des reactions de 2 president du CG

l'ile aux parfums !

oui, celui des ordures, des immondices qui trainent partout.

nous n'avons pas les memes mentalités

à bientot ?

Link to comment
Share on other sites

J'espère que les 300M€ seront dépensés dans l'intérêt des Mayottais (? c'est le bon adjectif ?) , et pas dans une grosse structure inutile ou presque type stade - dans ce contexte - dans l'intérêt de Bouygues et compagnie ..

Enfin ! N'y a t'il vraiment pas une activité intéressante à développer ? Genre un MN Mayotte Anti Pirate ? En logeant les forces internationales ?

Mahorais ;)

Les Aéroports, les Ports permettent le développement économique. Mayotte n’a ni l’un ni l’autre. C’est bien pour ça que son économie reste faible. Pour faciliter le commerce de ce nouveau DOM il faut agrandir l’aéroport et le port. Je ne vois pas d’autre solution.

L'aéroport actuel (et le port aussi d'aileurs) ne tournent même pas à 50% de leurs capacités maximales.

Donc ce n'est clairement pas là que ce situe le problème.

Comme le dit Christophe (même si je serais moins virulent que lui), le principal soucis de Mayotte, ce sont ses hommes politiques, notamment au sein du Conseil Général, et le niveau de corruption ahurissant  là-bas! (ce qui n'est pas propre qu'à Mayotte: rappelons-nous Gaston Flosse en Polynésie: on était bien loin de l'Afrique pourtant)

Le Conseil Général de Mayotte est un cancer qui ronge l'île, se souciant uniquement du copinage familiale, sans aucun intérêt pour le développement de l'île. Et dans les communes, c'est la même chose, mais à plus petite échelle.

Après, c'est vrai que les gens sont peu éduqués et assez crédules, mais il n'est pas très difficile non plus de faire surgir des bonnes volontés. Malheureusement, si les infrastructures de l'île ne suivent pas, ça ne marchera pas.

Un exemple: dans un village du sud de l'île, un maire il y a quelques années en avait marre des ordures dans la rue. Il a décidé d'installé des poubelles publiques, dans les rues mais aussi sur les plages, avec un ramassage régulier des ordures. En quelques mois, tout le monde a pris cette nouvelle habitude: les jeunes mettaient leurs canettes dans la poubelle ou lieu de les jeter sur le sable etc etc.

Quelques temps plus tard, changement de maire: l'argent pour les poubelles a été redirigé vers l'éclairage public (étonnamment, uniquement entre la Mairie de la commune et le hameau où était domicilié le maire). Les poubelles sont toujours en place, et les gens ont gardé la même habitude pendant quelque temps, jusqu'à ce que les poubelles débordent et soient littéralement recouvertes d'immondices (que les villageois ont fini par faire cramer, heureusement).

Tout ça pour dire que je pense qu'il y a un certain potentiel de développement sur l'île (les gens sont peu cultivés, mais si on leur explique les choses et leur intérêt, ils peuvent le comprendre), mais qu'il y a aussi une énorme inertie, mise en exergue par un phénomène de corruption malheureusement très présent dans toutes les strates de l'état et des collectivités, mais particulièrement abondant dans les DOM-TOM...

Bon, on s'éloigne du sujet initial, c'est sûr.

Mais tout ça pour dire que Mayotte ne fait pas un très bon point de départ pour une base aérienne ou maritime conséquente: une géographie peu adaptée, pratiquement aucune main d'oeuvre qualifiée sur place, d'énormes tensions sociales, une détresse économique grandissante (liée aussi à l'immigration clandestine et aux ruptures du tissu social qu'elle entraine) etc etc.

Link to comment
Share on other sites

Bon, on s'éloigne du sujet initial, c'est sûr.

Mais tout ça pour dire que Mayotte ne fait pas un très bon point de départ pour une base aérienne ou maritime conséquente: une géographie peu adaptée, pratiquement aucune main d'oeuvre qualifiée sur place, d'énormes tensions sociales, une détresse économique grandissante (liée aussi à l'immigration clandestine et aux ruptures du tissu social qu'elle entraine) etc etc.

Tout cela pour dire qu'une Glorieuse serait plus logiquement transformable ...

avec de surcroit l'intérêt de décollage plus discret pour des missions de strike qu'à partir d'un aéroport situé en pleine ville...

Je ne crois pas que Diego Garcia était au départ forcémment plus propice...(N'est ce pas là que les habitants d'origine avaient été délogés sans avoir le droit d'y revenir sauf récemment pour se recueillir sur les tombes de leurs ancêtres ?)

(Question HS : est ce toi qui est responsable du site "mon monde parallèle ? :

Il y a avait une Uchronie intéressante sur le développement du F1E + Mirage 4000 plutôt que de préférer le Mirage 2000 ...

http://myparalelworld.populus.org/rub/2)

Link to comment
Share on other sites

........ N'est ce pas là que les habitants d'origine avaient été délogés sans avoir le droit d'y revenir sauf récemment pour se recueillir sur les tombes de leurs ancêtres ?

Oui, c'est bien là.

Et c'est pas à la gloire de ceux qui ont fait ça.

Link to comment
Share on other sites

(Question HS : est ce toi qui est responsable du site "mon monde parallèle ? :

Il y a avait une Uchronie intéressante sur le développement du F1E + Mirage 4000 plutôt que de préférer le Mirage 2000 ...

http://myparalelworld.populus.org/rub/2)

Non ce n'est pas moi, mais je le connais bien. C'est Archibald (il me semble qu'il est inscrit sur Air Defense sous ce pseudo d'ailleurs). Mais j'avais réfléchi à la question avec lui, et même réalisé certains profiles sous photoshop à partir de ses idées.

Pour tout dire, on avait même rédigé une "alternate history" avec une intervention de la France au Mozambique (qui dans cet univers ressemblait plus militairement parlant à l'Afrique du Sud ou l'Algérie), notamment avec des Mirage 4000 intervenant depuis Mayotte ;) ça t'aurais plus je pense  :lol:

Après, pour les Glorieuses, oui c'est sans doute possible. Pourquoi pas même Mayotte.

Mais reste la question du besoin: si on veut faire un "El Dorado Canyon" à nous, on peut le faire dès maintenant depuis n'importe lequel de nos aéroports civils. Dzaoudzi opère des 777 à pleine charge, y'aura pas trop de mal à y foutre une demi-douzaine de Rafale (ou plus) et 2 ou 3 ravitailleurs (et même des A400M bientôt).

Un Diego Garcia de nos jours, pourquoi faire? On aurait des missions régulières à faire dans le voisinage (du genre guerre contre le terrorisme en A-stan, ou interdiction de survol d'un pays sous embargo, type Irak entre les deux guerres), pourquoi pas?

Si on en arrive là, on aura le temps de voir venir non? En attendant, on a des aéroports civils de grande taille dans la région et un porte-avions à mi-temps...

Link to comment
Share on other sites

Non ce n'est pas moi, mais je le connais bien. C'est Archibald (il me semble qu'il est inscrit sur Air Defense sous ce pseudo d'ailleurs). Mais j'avais réfléchi à la question avec lui, et même réalisé certains profiles sous photoshop à partir de ses idées.

Pour tout dire, on avait même rédigé une "alternate history" avec une intervention de la France au Mozambique (qui dans cet univers ressemblait plus militairement parlant à l'Afrique du Sud ou l'Algérie), notamment avec des Mirage 4000 intervenant depuis Mayotte ;) ça t'aurais plus je pense  :lol:

Oui effectivement :)

Mais ce que j'ai le plus apprécié dans cette histoire est l'utilisation rationnelle des potentialités du mirage F1 comme levier pour résoudre tous les problèmes de développement tant de l'AdA que de l'aéronavale avec une plateforme autrement plus navalisable que le Mirage 2000

Après, pour les Glorieuses, oui c'est sans doute possible. Pourquoi pas même Mayotte.

Mais reste la question du besoin: si on veut faire un "El Dorado Canyon" à nous, on peut le faire dès maintenant depuis n'importe lequel de nos aéroports civils. Dzaoudzi opère des 777 à pleine charge, y'aura pas trop de mal à y foutre une demi-douzaine de Rafale (ou plus) et 2 ou 3 ravitailleurs (et même des A400M bientôt).

Un Diego Garcia de nos jours, pourquoi faire? On aurait des missions régulières à faire dans le voisinage (du genre guerre contre le terrorisme en A-stan, ou interdiction de survol d'un pays sous embargo, type Irak entre les deux guerres), pourquoi pas?

Si on en arrive là, on aura le temps de voir venir non? En attendant, on a des aéroports civils de grande taille dans la région et un porte-avions à mi-temps...

Oui, raisonnable, ce d' autant qu'on a deux bases mieux placées .

Si le besoin se faisait sentir, on a déjà les aéroports disponibles, et les briques du SAMP/T et de la base aérienne mobile déployable et d'autre part des équipes du génie si il fallait aménager plus avant la piste de la grande Glorieuse.

Link to comment
Share on other sites

citation de Pd7:

Un Diego Garcia de nos jours, pourquoi faire? On aurait des missions régulières à faire dans le voisinage (du genre guerre contre le terrorisme en A-stan, ou interdiction de survol d'un pays sous embargo, type Irak entre les deux guerres), pourquoi pas?

Si on en arrive là, on aura le temps de voir venir non? En attendant, on a des aéroports civils de grande taille dans la région et un porte-avions à mi-temps...

Fondamentalement d'accord avec toi mais quand même ...

Les US plus que les GiBi burinent le potentiel de cette plaque tournante qu'est  Diego Garcia, de même que pour Guam :

Mais dans les deux cas, ils en ont la doctrine d' emploi ayant tout à la fois des bombardiers à long rayon d'action et des ravitailleurs en nombre...

Quant à la France, sa projection n'a pas reposé sur ses Mirage IV qui ont été accaparés par la mission nucléaire au lieu d' avoir une spécialisation mixte comme aura le Gascogne avec une capacité à délivrer des Scalp

De plus avec la sortie de l'OTAN, un appareil de pénétration longue distance, comme le Mirage F2,  n'avait plus de raison d'être développé, donc jusqu'au Rafale on est resté avec des appareils courte patte.

Et puis il y avait les deux portes-avions...

Donc pourquoi ne pas développer une base arrière avec arsenaux et réservoirs...

Si ce n'est que sans doute le coups de fonctionnement d' une base n'est pas négligeable et ramènerait peut etre aux travers du PA2 ...

Mais je crois me souvenir que dans son article "la base ou le PA2" le Blog EGeA disait que le coups annuel de la base des EAU était de 30 m€ à comparer aux 130 m€ annuel d'un PA...

Link to comment
Share on other sites

Sur le dernier DSI il y a un article intéressant sur les bases aériennes de théâtre.

Une capacité prévu dans le livre blanc de 2008 : "avoir la capacité de projeter des moyens aériens à 7000 ou 8000 km en quelques jours... et de mettre en place les bases aériennes nécessaires".

L'article reprend l'exemple de Douchambé, Manas ou Kandahar. La création d'une base aérienne de théatre répond à la volonté d'implanter et de maintenir une force aérienne conséquente à proximité immédiate d'un théatre d'opération dans la durée (plusieurs années) : ce dont n'est pas capable un porte-avion (présence de longue durée impossible, incapacité d'accueil d'appareil de transport, capacité limité d'appareils, théatre d'opération pas forcément proche de la mer, etc...).

Les autres avantages sont : grande capacité d'accueil y compris pour le transport de fret et de combattants, les bombardiers lourds ou les drones, besoin en personnel limité, coût modique par rapport à un porte-avion ("location" ou "aide gratuite" par un gouvernement ami ou utilisation gratuite en cas de capture), possibilité de "partage" facile de la base en cas d'opération internationale.

Cette capacité est d'autant plus facile à mettre en place qu'il existe un grand nombre de bases aériennes militaires, civiles (y compris désaffectés) dans le monde qu'on peut utiliser soit avec l'accord des autorités locales (exemple en Afrique depuis 1960) soit capturés (exemple Afghanistan) soit un mixte des deux (ou par enchaînement : installation sur une base dans un pays voisin permettant la capture rapide d'une base dans le pays visé).

L'article de DSI est très bien documenté : du terrain de Samli en 1915, Tymbou à Chypre en 1956, Entebbe en 2003, etc...

Le caractère temporaire caractérise ces bases : la base d'Entebbe en 2003 n'a existée que 4 mois, de juin à septembre pour l'opération "Artémis".

Je pense que le débat sur une base insulaire permanente est dépassé : le besoin est plus dans l'amélioration de nos capacités à projeter une force aérienne sur une base proche du théatre d'opération (pour une fraction infime du coût d'un porte-avion) qu'à installer des bases permanentes (donc coûteuses) dans des îles isolées.

Link to comment
Share on other sites

Je pense que le débat sur une base insulaire permanente est dépassé : le besoin est plus dans l'amélioration de nos capacités à projeter une force aérienne sur une base proche du théatre d'opération (pour une fraction infime du coût d'un porte-avion) qu'à installer des bases permanentes (donc coûteuses) dans des îles isolées.

Merci pour cet éclairage du dernier DSI que je n'ai pas lu.

Si je devais faire la synthèse de ta proposition, du point de vue de PD7 et du mien, je dirais :

Développons nos capacités à projeter une force aérienne sur une base proche du  DONNANT ACCES IMMEDIATEMENT AU théatre d'opération.

Car la question n'est plus celle de la base permanente mais celle de la base mobile déployable

Par contre, on a vu avec les bases proches de l'A-Stan le délai nécessaire à leur établissement

Et que d' autre part les bases proches d' un theatre potentiel ou avéré sont soumises à des autorisations d' utilisation ou de survol, ce qui n'est pas le cas de bases iliennes :

Les bases insulaires ont la même prérogatives que le porte-avions : pouvoir intervenir d' emblée .

Le problème est alors plus la question de développer aussi la capacité de projeter LOIN que proche...

Notons que quand on aura un Mantis avec 24h d'autonomie , un potentiel cellule de 24000h et une certaine dose d' autonomie de décision , la question du proche ou du lointain sera aussi futile que pour les Bombardiers lourds  US qui ont assuré une part majeure dans les récents conflits en étant indifféremment basés à Diego Garcia ou dans le Missouri...

Link to comment
Share on other sites

Fraction infime du cout d'un porte avion ... c'est tres variable en fonction du conflit a couvrir, défendre un site statique peu s'avérer plus délicat que de protéger un bateau.

Notons que quand on aura un Mantis avec 24h d'autonomie , un potentiel cellule de 24000h et une certaine dose d' autonomie de décision , la question du proche ou du lointain sera aussi futile que pour les Bombardiers lourds  US qui ont assuré une part majeure dans les récents conflits en étant indifféremment basés à Diego Garcia ou dans le Missouri...

C'est loin d'etre évident ... a mon avis on reste beaucoup dans un fantasme de geek plutot que d'une capacité réelle a s'affranchir de la distance.

Dans l'objectif de bombardement, sitot la charge délivré le bidule devra rentrer réarmer. Le temps de vol longue distance est bien "perdu" ainsi que la maintenance du moteur qui est grosso modo proportionnelle au temps de vol. D'autant que pendant ce temps des jet habité devront assurer la maitrise du ciel.

Dans l'objectif de persistance pour de l'appui sol ... ca voudra dire qu'on a déjà du monde en bas et donc que le besoin de base distante n'est pas nécessaire puisqu'on est déjà entré.

Reste le besoin en surveillance tout azimut d'un endroit ou on est pas déjà ... la oui c'est utile mais ca touche un tout petit bout du panel mission, panel pour lequelle on a déjà des solution avec les avions de surveillance actuel, avion qui ne délivrant pas d'armement on des liberté de mouvement supérieur aux avions armés.

Link to comment
Share on other sites

Fraction infime du cout d'un porte avion ... c'est tres variable en fonction du conflit a couvrir, défendre un site statique peu s'avérer plus délicat que de protéger un bateau.

Mais en terme de surcout .... ? On a déjà les SAMP/T en dotation et sur une base on n'a pas les limitations de parking d' un PA et on a des rafales B/C

C'est loin d'etre évident ... a mon avis on reste beaucoup dans un fantasme de geek plutot que d'une capacité réelle a s'affranchir de la distance.

Ben non : rappelons que les Reaper sont drivés depuis les USA

Dans l'objectif de bombardement, sitot la charge délivré le bidule devra rentrer réarmer. Le temps de vol longue distance est bien "perdu" ainsi que la maintenance du moteur qui est grosso modo proportionnelle au temps de vol.

Le temps de maintenance n'est pas le même pour du temps de vol pépère que pour de la mission de pénétration en jet :

On peut noter que les bombardiers lourds US volaient tous les deux trois jours lors d' Iraki Freedom malgré une durée de mission de 17h minimum...

D'autant que pendant ce temps des jet habité devront assurer la maitrise du ciel.

J'ai pris l'exemple du Mantis Mais j'aurais préféré celui de l'avenger!!!

Dans l'objectif de persistance pour de l'appui sol ... ca voudra dire qu'on a déjà du monde en bas et donc que le besoin de base distante n'est pas nécessaire puisqu'on est déjà entré.

Le savoir faire en infiltration d'unité comme le 13eme Dragon Parachutiste n'est plus à démontrer ...

Reste le besoin en surveillance tout azimut d'un endroit ou on est pas déjà ... la oui c'est utile mais ca touche un tout petit bout du panel mission, panel pour lequelle on a déjà des solutions avec les avions de surveillance actuel, avion qui ne délivrant pas d'armement on des liberté de mouvement supérieur aux avions armés.

Il ne me semble pas que la question ne se resume qu'à une toute petite partie du spectre de mission : quand on voit que les bombardiers lourds avec seulement 43 appareils ont assuré le tiers des armes delivrées pendant Iraki freedom, on se dit que ton point de vue est évidemment restrictif.

Quand on voit que ceux ci ont délivré en moyenne 24 bombes par mission (dont 1/3 de bombes lisses

avec des vols de 17h dans des cockpits sans WC et sans avoir recours à une sieste, on de dit que c'est AUSSI accessibles aux bombardiers régionaux

Link to comment
Share on other sites

Les avantages d'une base aérienne de théatre sont évident :

- temps de vol réduit pour intervenir donc plus grande réactivité

- par corollaire, une plus grande persistance sur la zone (à comparer sur le temps perdu sur des longs trajets à partir dune base distante)

- protection au sol complémentaire assuré par l'infanterie (y compris méca)

- plus grand éventail de solutions proposés : chasseur, bombardier lourd, drone, appareil de surveillance, appareil de transport, etc... par rapport à un PA.

- mutualisation avec l'ALAT (notamment hélicoptères). Pas possible sur une base éloignée hors de portée hélico.

- capacité de stockage (munitions, carburant) et de maintenance plus importante.

- mutualisation possible des moyens en cas de coalition.

- plus grande modularité (s'adapte aux besoins en termes d'équipements et d'appareils : un PA peut être surdimensionné dans certaines situations ou insuffisant dans d'autres).

- un seul PA n'a pas le don d'ubiquité alors qu'on peut installer plusieurs Bases aériennes de théatre pour faire face à plusieurs situations d'urgences (afrique/afghanistan).

Défaut :

- base "statique" donc pouvant éventuellement être plus facilement ciblée par l'ennemi qu'un PA (mais combien de base aérienne de théatre ont-elles déjà été attaquées ??)

- contraintes diplomatiques possibles (si occupation d'une base dans un pays voisin) même si historiquement on ne constate pas de problème majeur dans ce domaine (on trouve toujours un voisin acceuillant  =) ).

- nécessite des moyens de transport pour amener l'équipement et le personnel (on doit louer des An-124...) et des avions de ravitaillement pour faire le lien avec le territoire national.  

La France a une grande expérience dans ce domaine.

Link to comment
Share on other sites

Je m'éloigne un peu du débat je pense, mais à la lecture des derniers posts (les miens compris), j'ai l'impression qu'on perd de vue le qualificatif premier d'une base insulaire: être une île!

Ou, pour être plus précis, j'ai l'impression qu'on mélange les concepts de base insulaire et de base de théâtre.

Diego Garcia est une base insulaire, mais c'est aussi et surtout une base aérienne de théâtre (très éloignée, certes, mais elle reste une base de théâtre à l'échelle des bombardiers lourds qui y opèrent). En soit, le fait qu'elle soit sur une île n'entre pas du tout en jeu dans la guerre qui se déroule actuellement en Afghanistan.

Au final, une base insulaire garde des avantages propres, qui ne sont pas forcément liés à d'éventuels théâtres d'opération. Depuis une île (Martinique, Guadeloupe, Mayotte, Réunion, Hawaï, Diego Garcia, ou même Islande etc...), on a surtout accès à toutes les fonctions d'un porte-avions ou d'un navire de combat qui ne relèvent pas de la frappe en profondeur: contrôle des accès maritimes et du littoral, guerre ASM, lutte anti-trafics, secours en mer etc...

Une base aérienne insulaire, c'est la possibilité de poster en avant-poste des avions de surveillance maritime (type Falcon) ou de patrouille maritime (type Atlantique 2). ça, ça ne demande pas d'infrastructure trop lourde à gérer.

C'est le genre d'éléments qui permettent de "rentabiliser" une base permanente en assurant un réel contrôle aéromaritime permanent: peu de moyens, mais une souveraineté assurée et une "culture" de la présence militaire qui rendrait toute montée en puissance vers une capacité de frappe lointaine plus aisée et rapide.

Si on a tendance à assimiler les concepts de bases insulaires et de bases de théâtre, c'est surtout parce que la plupart des territoires d'outre-mer européens sont effectivement des îles (à l'exception principalement de la Guyane). Cependant, statistiquement la plupart des bases de théâtres ne sont pas des bases insulaires, et rarement des bases sur un territoire qui nous appartient en propre.

De ce côté, l'exemple américain est assez parlant: ils n'ont pas de territoires propres à proximité de leurs théâtres d'opérations majeurs (Afghanistan, Irak, mais avant cela également Vietnam, etc.). Et pourtant, cela ne les a jamais empêché d'avoir des bases de théâtre (permanentes ou temporaires) pour mener leurs guerres dans la durée.

Reste que de telles bases sont soumises à des contraintes politiques réelles. Si on a les moyens, comme les USA, on se paye une dizaine de porte-avions, autant de groupes amphibies et des bombardiers lourdes, éventuellement basés sur des bases insulaires relativement lointaines.

Si on a moins de moyens, comme les Français ou les Anglais, et bien... Bah on fait comme on peut. Avoir 2 porte-avions minimum reste une solution pour assurer les combat pendant que les bases de théâtre se négocient/construisent (déjà 1, c'est pas mal), idem pour des groupes amphibies porte-hélicoptères, dans une moindre mesure.

Avoir un bon réseau de bases "alliées" (Djibouti, EAU, etc.), c'est également un bon point. Avoir un réseau prépositionné de bases insulaires, c'est même mieux!!

A ce petit jeu là, on est pas trop mal placé sur l'Afrique de l'Est et les Antilles, et à plus long terme on finira sans doute par trouver une utilité stratégique à nos bases dans le Pacifique (si ce n'est pas le cas, c'est soit que les Chinois ont décidé de resté chez leur mer, soit qu'on a arrêté d'essayer d'avoir des prétentions internationales ;) ).

En attendant d'avoir l'occasion d'utiliser ces bases comme des bases aériennes de théâtre (et, soyons honnête, c'est pas demain la veille qu'on aura besoin de Mayotte comme place-forte contre le tout puissant régime du Mozambique! :lol:), on pourrait effectivement maintenir leur utilité en tant que base insulaire.

Et pour le coup, même si Mayotte c'est pas la panacée, il y a la possibilité pratique d'utiliser l'île comme base permanente (ou longue durée) pour des hélico, des avions SURMAR, sans parler des rotations d'avions cargo.

Link to comment
Share on other sites

Je m'éloigne un peu du débat je pense, mais à la lecture des derniers posts (les miens compris), j'ai l'impression qu'on perd de vue le qualificatif premier d'une base insulaire: être une île!

Ou, pour être plus précis, j'ai l'impression qu'on mélange les concepts de base insulaire et de base de théâtre.

Diego Garcia est une base insulaire, mais c'est aussi et surtout une base aérienne de théâtre (très éloignée, certes, mais elle reste une base de théâtre à l'échelle des bombardiers lourds qui y opèrent). En soit, le fait qu'elle soit sur une île n'entre pas du tout en jeu dans la guerre qui se déroule actuellement en Afghanistan.

Depuis une île (Martinique, Guadeloupe, Mayotte, Réunion, Hawaï, Diego Garcia, ou même Islande etc...), on a surtout accès à toutes les fonctions d'un porte-avions ou d'un navire de combat qui ne relèvent pas de la frappe en profondeur

Si on a tendance à assimiler les concepts de bases insulaires et de bases de théâtre, c'est surtout parce que la plupart des territoires d'outre-mer européens sont effectivement des îles (à l'exception principalement de la Guyane). Cependant, statistiquement la plupart des bases de théâtres ne sont pas des bases insulaires, et rarement des bases sur un territoire qui nous appartient en propre.

De ce côté, l'exemple américain est assez parlant: ils n'ont pas de territoires propres à proximité de leurs théâtres d'opérations majeurs (Afghanistan, Irak, mais avant cela également Vietnam, etc.). Et pourtant, cela ne les a jamais empêché d'avoir des bases de théâtre (permanentes ou temporaires) pour mener leurs guerres dans la durée.

Avoir un bon réseau de bases "alliées" (Djibouti, EAU, etc.), c'est également un bon point. Avoir un réseau prépositionné de bases insulaires, c'est même mieux!!

J'ai d'ailleurs modifié le titre du topic...
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,963
    Total Members
    1,749
    Most Online
    krach
    Newest Member
    krach
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...