Sign in to follow this  
Philippe Top-Force

Marine : Un troisième BPC pour remplacer la Jeanne d'Arc ?

Recommended Posts

Philippe si je rigole c'est parce-que je ne crois pas à l'utilité d'une nouvelle Jeanne d'arc flottante et que l'imagination de certains pour la financer de force est stupéfiante.

Hors sujet: J'ai lu le rapport du Lcl Goya sur l'impasse des armées de haute technologie dans le combat asymétrique et c'est fort intéressant. Un chiffre qui m'interpelle pas mal : coût de 1 avion Rafale = coût de 1 régiment d'infanterie (matériel et soldes des personnels compris sur la durée de vie de l'avion)... Bluffant!

Bernard SCHNETZLER, dans "la guerre de démain, évolutions stratégiques et tactiques" (économica)  fait une critique très pertinente de la recherche à tout prix du diffèrentiel technologie et évidemment de son coût. Il fait une aussi une analyse très rigolotte sur les fausses bonnes économies genre le VAB 4x4 qui coûte seulement 10 /15% de moins qu'un 6x6....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que c'est crucial d'avoir un navire pour former nos officiers.

Orca c'est une opinion très respectable. Mais peux-tu expliquer pourquoi c'est nécessaire?

nb des bâtiments pour former les officiers ce n'est pas ce qui manque  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bernard SCHNETZLER, dans "la guerre de démain, évolutions stratégiques et tactiques" (économica)  fait une critique très pertinente de la recherche à tout prix du diffèrentiel technologie et évidemment de son coût. Il fait une aussi une analyse très rigolotte sur les fausses bonnes économies genre le VAB 4x4 qui coûte seulement 10 /15% de moins qu'un 6x6....

Pour continuer dans le hors sujet on rejoint le concept hi-lo pour High-Low costs qui avait cours à une certaine époque. Il préconisait une armée avec une panoplie de matériels de haute technologie panachée avec une bonne dose de matériels plus rustiques et plus anciens ayant fait leurs preuves. C'est un peu ce que fait Tsahal d'ailleurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Philippe si je rigole c'est parce-que je ne crois pas à l'utilité d'une nouvelle Jeanne d'arc flottante et que l'imagination de certains pour la financer de force est stupéfiante.

Hors sujet: J'ai lu le rapport du Lcl Goya sur l'impasse des armées de haute technologie dans le combat asymétrique et c'est fort intéressant. Un chiffre qui m'interpelle pas mal : coût de 1 avion Rafale = coût de 1 régiment d'infanterie (matériel et soldes des personnels compris sur la durée de vie de l'avion)... Bluffant!

Tu n'es pas le seul à l'avoir lu ,je l'ai apposé sur le sujet médias HS Raids !

Tu as des nouvelles fusilier sur le projet de CNIM L- CAT ? un CTM boosté aux hormones.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu n'es pas le seul à l'avoir lu ,je l'ai apposé sur le sujet médias HS Raids !

Tu as des nouvelles fusilier sur le projet de CNIM L- CAT ? un CTM boosté aux hormones.

Négatif, pas depuis que l'on avait abordé le sujet dans l'amphibie je crois. Le concept est interessant, quoi que par certains aspects on est plus proche d'un EDIC que du CTM... Avec les copains marins on avait un peu de doutes sur son caractère marin, on le trouvait un peu haut sur l'eau. Il faudra voir ça quand il sera sur ses lignes d'eau, s'ils font un proto....

Il faudra voir aussi si dans la prochaine loi, la question de la batellerie est abordée (normalement oui...) et quelles sont les pistes...

De toutes manières il faudra des "petits" CTM de ce point de vue je trouve le concept des nouveaux CTM espagnols très bon, avec une bonne vitesse pour ce type d'engin...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu n'es pas le seul à l'avoir lu ,je l'ai apposé sur le sujet médias HS Raids !

Mais c'est là que je l'ai lu! Je me suis mal expliqué... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Orca

Orca c'est une opinion très respectable. Mais peux-tu expliquer pourquoi c'est nécessaire?

nb des bâtiments pour former les officiers ce n'est pas ce qui manque

Un bâtiment dédié pour enseigner un socle commun aux futurs officiers me semblent la meilleur option.

Cela a aussi comme avantage, hors tout ce qui est écrit dans le pdf de philippe, de ne pas mettre dans les pattes d'un officier opérationnel un gros débutant.

Comme en médecine en fait, avant d'être interne/externe tu fais un socle commun et aprés tu choisis ta spécialité.

Nécessaire je n'en sais rien, mais qu'est-ce qui est nécessaire dans le fond ?

Je pense juste que c'est mieux.

Et puis ça nous permet de former des étrangers. Ca joue niveau prestige.

D'ailleurs je ne suis pas sur qu'il y est suffisament de place pour accueillir autant de boulets (Off en formation), ni suffisament de bateaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La priorité est de donner le pieds marin à ces jeunes officiers, il y a 80 navires dans la marine (format 2015), intégrer pour un temps de 5 à 6 mois une poignée d'éléves sur quelques bateaux ne posent aucun soucis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et surtout songer à la création du Corps de Marines ,FRE puisé dans EOP/DIO/DIN/COS/FUSCO/6BLB/9BLBMa ,aérotransportées par la 4BAM.

A ce sujet, je suis d'accord ; je verrais d'ailleurs bien la création d'un vrai corps de Marines, avec 4 divisions au format US, réparties sur au maximum deux giga-bases sur le territoire.

Et on fait une milice "territoriale" à l'anglaise avec les restes, car le seul risque terrestre à terme pour nous, c'est la Russie. Mais la Russie n'est pas l'URSS, et l'Allemagne, la Pologne, entre autres, sont déjà orientées pour la "tenir" en cas de problème... Nous laissant ainsi la possibilité de nous concentrer sur la marine. :)

Ce serait en quelque sorte la quasi-fin de l'armée de terre française; tout pour la marine et l'AdA, un vrai bonheur, car les conditions stratégiques sont (enfin) réunies pour que la France se concentre sur sa puissance navale.

En fait, la France doit comprendre qu'elle est en quelque sorte devenue une île. :)

Sur le sujet du 3e BPC, je trouve que le concept de navire-école n'est bien sûr pas à jeter. La logique veut cependant qu'on écoute les experts et surtout les praticiens, qui semblent plus que partagés sur l'aspect "la croisère s'amuse" de la Jeanne. Il faut aussi regarder ce qui se fait ailleurs d'aussi efficace pour moins cher, et en tirer des lignes de conduite possibles : les officiers des autres marines sont-ils tous des andouilles incapables? Il est évident que non. Dans ce cas, l'utilité même du GEAOM est à discuter, et il faudrait alors voir où les crédits pourraient être déployés.

Il me semble en outre que l'argument diplomatique ne tient pas le cap. Le Quai d'Orsay n'a absolument pas besoin de 20 000 tonnes de tôles pour soutenir sa diplomatie qui passe à l'ère d'Internet par d'autres canaux ; ce sont là des habitudes de mondains en "grand blanc" qu'il faut rationnaliser, car la France n'a ni les moyens ni l'utilité de soutenir de tels fastes destinés à éblouir quelque dictateur africain...

Si on enlève l'argument de la formation, puis l'argument diplomatique, qu'est-ce qui reste pour soutenir l'idée d'un BPC Jeanne d'Arc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bâtiment dédié pour enseigner un socle commun aux futurs officiers me semblent la meilleur option.

Cela a aussi comme avantage, hors tout ce qui est écrit dans le pdf de philippe, de ne pas mettre dans les pattes d'un officier opérationnel un gros débutant.

Comme en médecine en fait, avant d'être interne/externe tu fais un socle commun et aprés tu choisis ta spécialité.

Nécessaire je n'en sais rien, mais qu'est-ce qui est nécessaire dans le fond ?

Je pense juste que c'est mieux.

Et puis ça nous permet de former des étrangers. Ca joue niveau prestige.

D'ailleurs je ne suis pas sur qu'il y est suffisament de place pour accueillir autant de boulets (Off en formation), ni suffisament de bateaux.

Orca; je te recommande de lire "le jour ne se leve pas pour nous" de R. Merle, ça raconte une patrouille de SNLE. Le point intéressant par rapport à ce qui nous ocuppe, c'est que l'on voit deux Aspirants qui font leur service et ma foi ils trouvent leur place, et pourtant c'est un SNLE...

Le élèves qui partent sur la Jeanne sont en fin d'études, ce ne sont plus vraiment des novices, ils ont déjà appris à diriger des navires et à commander au niveau qui est le leur (sous-bitte) et ils ont déjà des croisières avec escalees etc... Pour faire tout ça l'Ecole dispose d'une flotte de navires assez conséquente; à la limite, si l'on veut, on peut affecter à l'école des vieux navires (genre A69) en fin de vie...

Mais que font-ils au cours de la croisière? a) des cours qui pourraient être faits aussi bien à terre, b) des stages genre débarquement / aguerrisement (pas la peine d'aller à l'équateur pour ça..) les installations de l'Ecole des Fusiliers ne sont pas loin....

c) Après ils sont affectés aux diffèrents services du bord : pont, machines, armes, etc... tout ça peut très bien se faire sur des navires en ligne au moyens des stages ; et se confronter aux vieux boscos et autres patrons ne peut leur faire que du bien, en plus d'une connaissance plus exhaustive de la Marine....  Et comme dit plusieurs fois déjà, plein de marines n'ont pas de navire d'application et que je sache les Brits sont loin d'être des manches dans ce domaine.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Orca

Et comme dit plusieurs fois déjà, plein de marines n'ont pas de navire d'application et que je sache les Brits sont loin d'être des manches dans ce domaine.....

Les incessantes comparaisons avec les autres nations ne m'intéressent que rarement. Chacun sa manière de faire les choses.

Pour le reste tu rentres dans des détails d'un sujet que je ne maitrise pas suffisament, mais il n'empèche que la Jeanne avait de la classe et qu'un remplaçant pouvant servir à l'occasion en cas de conflits me paraît la meilleure option.

Ca reste une opinion strictement personnelle,et je ne connais pas ni les tenants ni les aboutissants budgétaires, ni la différence de qualité que cela aura sur la formation (s'il y en a une).

"le jour ne se leve pas pour nous" de R. Merle

C'est un pavé ou ça se lit en quelques heures ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Dario  Je ne sais pas si l'on peut pousser le concept "marines" aussi loin...

Il y a quelques diffèrences en termes d'organisation, équipements, etc entre des unités pensées pour l'assaut amphibie (avec leur matos adapté) et des troupes AdT même pensées comme force expéditionnaires...

Je trouve que garder des troupes alpines et paras / aéromobiles est très utile dans un concept expéditionnaire. C'est un peu pareil pour les unités de blindés qui ne correspondent pas forcement au concept d'assaut amphibie et qui pourtant sont utiles.

A mon sens il faut dans un premier temps viser à avoir un corps amphibie disons d'une taille et d'un niveau de spécialisation comparable aux Royal Marines ou Infanteria de Marina, un peu plus fourni si l'on veut....

Un deuxième corps expéditionnaire plus axé sur l'aéromobilité

Le reste (dont la taille et le format reste à déterminer) sert de réserve soit au niveau effectifs soit de spécialité (alpins par exemple) avec une part d'active articulée avec des reserves et une "territoriale"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Orca Citation

"le jour ne se leve pas pour nous" de R. Merle

C'est un pavé ou ça se lit en quelques heures ?

C'est un roman, ça se lit rapide enfin c'est comme tout ça depend des lecteurs...  =)

Pour le reste bien sur la Jeanne a de la classe et le Colbert aussi (j'adore ce navire) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Dario  Je ne sais pas si l'on peut pousser le concept "marines" aussi loin...

Mon post était effectivement très maximaliste ! :lol:

(en plus l'AdT n'a pas l'effectif pour faire 4 grosses divisions au format US)

Il y a quelques diffèrences en termes d'organisation, équipements, etc entre des unités pensées pour l'assaut amphibie (avec leur matos adapté) et des troupes AdT même pensées comme force expéditionnaires...

Je trouve que garder des troupes alpines et paras / aéromobiles est très utile dans un concept expéditionnaire. C'est un peu pareil pour les unités de blindés qui ne correspondent pas forcement au concept d'assaut amphibie et qui pourtant sont utiles.

Pour les paras, j'avoue que j'ai quelques (gros) doutes. Un Kolwezi de temps à autres ne me semble pas justifier le maintien d'un effectif de paras aussi nombreux en dehors des forces spéciales. Pour les troupes alpines, on peut aussi en discuter: quel est la valeur ajoutée de leur spécialité en côte d'Ivoire ou au Liban ? Quel est le coût du maintien de l'effectif ? Vers quel théâtre d'opération pourraient-elles donner la pleine mesure de leurs capacité dans les 20 ans ? Aucun. Pour les blindés, il faudrait aussi peut-être procéder à de profondes et difficiles réévaluations du rapport coût/utilité quand on voit avec quelle facilité les Abrams se font carboniser par des IED en Irak et en Afghanistan...

C'est un peu HS. :)

A mon sens il faut dans un premier temps viser à avoir un corps amphibie disons d'une taille et d'un niveau de spécialisation comparable aux Royal Marines ou Infanteria de Marina, un peu plus fourni si l'on veut....

Un deuxième corps expéditionnaire plus axé sur l'aéromobilité

Le reste (dont la taille et le format reste à déterminer) sert de réserve soit au niveau effectifs soit de spécialité (alpins par exemple) avec une part d'active articulée avec des reserves et une "territoriale"

Oui, tout à fait d'accord avec toi ; mon propos, au fond, portait sur la necessité, absolue à mon sens, de basculer vers une logique marines+corps expéditionnaire+territoriale, type Royaume-Uni à divers moment de son histoire. Ce n'est pas le bon topic pour développer, mais il me semble que vu les tensions prévisibles pesant sur nos approvisionnements et sur ceux de l'Europe d'ici une vingtaine d'années, vu la raréfaction des ressources énergétiques, vu le réveil de la Chine, et vu l'absence d'ennemis à nos portes, il est nécessaire d'amorcer un changement total de doctrine, et d'entériner dans les faits la fin de la logique continentale de la France. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons que le concept central pour les paras c'est l'aéromobilité un peu comme font les Anglais....

Les Alpins au contraire je pense que ça reste très utile. Par exemple Afghanistan mais aussi en terrain très froid. C'est une infanterie très dure au mal et très adaptée aux terrains compartimentés. Le problème avec l'expéditionnaire ce que l'on ne sait pas vraiment à l'avance le type de terrain rencontré ou le type d'opérations à conduire, il faut garder des options ouvertes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on enlève l'argument de la formation, puis l'argument diplomatique, qu'est-ce qui reste pour soutenir l'idée d'un BPC Jeanne d'Arc ?

Il reste un BPC qui nous permet d'avoir une flotte plus importante en cas de besoin (ou de perte). Si on se place dans un contexte purement national le 3eme BPC nous sera peut être moins utile que des frégates supplémentaires, mais pour des opérations menés en coopération avec le reste de l'UE on risque de manquer de navire de débarquement alors que l'on a suffisamment de frégate et de sous-marins.

Si on considère que ce BPC ne coûte presque rien (parce qu'il est peu cher et financé partiellement par d'autre ministères et par des élèves clients) c'est peut-être une solution pour augmenter à faible coût nos moyens (et notre poids dans une coalition)

On peut aussi rajouter un argument politique. Le BPC aura probablement une capacité d’accueil d’un nombre plus important d’élèves (sans parler qu’il peut naviguer presque 2 fois plus longtemps que la Jeanne d’arc donc permettre 2 croisières annuelle au lieu d’une), donc on pourra signer des accord de coopération avec d’autre pays impliquant la formation des futurs officiers alliés sur le BPC.

J’ai l’impression que le gain politique et diplomatique qu’apporte un BPC Jeanne d’arc vaut bien les 150 à 200 millions du 3eme BPC. Quand à l’intérêt opérationnel en temps de paix, je n’ai pas vraiment entendu dire que les officiers français (formé avec un navire école) étaient moins performants que les officiers étrangers (formé dans des navires opérationnel) et je ne suis pas sur que ce soit plus cher vu qu’autrement il faut plus d’instructeurs (avec le navire école on fait des économie d’échelle) et que ça demande aux navires opérationnels d’avoir quelques membres d’équipages non opérationnels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais ARPA pourquoi veux-tu mettre des instructeurs sur les navires opérationnels? Il y a des officiers à bord....

Sur la Jeanne aussi il y a un équipage 31 officiers, 180 officiers mariniers et + de 400 quartiers maîtres et matélots....  Ce ne sont pas les instructeurs qui font fonctionner le navire ni les services aux quels sont affectés les mimi....

En ce qui concerne les navires, je le redis encore une fois actuellement les moyens disponibles sont au-dessus des capacités demandées pour le déploiment d'un GTIA correspondand à nôtre concept d'opex amphibies ou à nos engagements UE / OTAN. Si l'on veut changer le concept c'est une autre question....

Par contre nous manquons des moyens logistiques pour assurer une permanence ou faire durer une opération...

Share this post


Link to post
Share on other sites

On trouve ça sur le site de la marine

Équipage

46 officiers dont 16 consacrés à l'instruction des officiers-élèves

280 officiers mariniers

193 quartiers-maîtres et matelots

+ (158 officiers-élèves)

J'en ai déduis qu'il y a des instructeurs ne servant qu'à la formation des élèves et qu'ils ont quand même une utilité.

Quand on dit que nos moyens sont suffisant pour répondre à notre concept ou à nos engagement, ça me parraît évident, sinon ça voudrait dire que nos militaire sont trop prétentieux ou réveurs et conservent un concept inadapté à leurs possibilité ou que nos hommes politiques sont trop polititiens et font des promesses à nos alliés alors qu'ils savent qu'on ne pourra pas les tenir. Nos engagement et nos concepts d'opérations dépendent de nos moyens.

Quand à notre manque de moyen logistique, c'est un autre problème et je ne vois pas vraiment en quoi l'acquisition ou non d'un 3em BPC changera cette donnée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On trouve ça sur le site de la marine

J'en ai déduis qu'il y a des instructeurs ne servant qu'à la formation des élèves et qu'ils ont quand même une utilité.

Quand on dit que nos moyens sont suffisant pour répondre à notre concept ou à nos engagement, ça me parraît évident, sinon ça voudrait dire que nos militaire sont trop prétentieux ou réveurs et conservent un concept inadapté à leurs possibilité ou que nos hommes politiques sont trop polititiens et font des promesses à nos alliés alors qu'ils savent qu'on ne pourra pas les tenir. Nos engagement et nos concepts d'opérations dépendent de nos moyens.

Quand à notre manque de moyen logistique, c'est un autre problème et je ne vois pas vraiment en quoi l'acquisition ou non d'un 3em BPC changera cette donnée.

Oui Arpa il y a des instructeurs embarqués puisque il y a des cours théoriques durant la croisière (déjà signalé)  Ceci ne change rien au fait que les services aux quels sont affectés les "mimis" par rotation (pont, machine, armes, détection, commisariat, etc..) ne sont pas de la responsabilité des instructeurs Par conséquent, du point de vue du stage pratique (qui est l'interet essentiel de la croisière)  ils sous la responsabilité / commandement des officiers du bord (exemple, si un mimi est en position de chef de quart, il sera sous la responsabilité de l'officier chef de quart du bord...)  Les instructeurs sont la pour faire le point et faire des synthèses, mais ça peut se faire à terre après....

Du point du vue du BPC 

1° - trivialement avec le prix d'un BPC on doit pouvoir acheter 2 ou 3 auxiliaires de type RO/RO qui rendraient nôtre force de projection plus crédible.

2° - Du point de vue de l'amphibie (si on veut développer nos moyens) il est pas certain que le besoin qui se pose soit en termes de "BPC".  J'ai déjà dit qu'avec deux BPC + les capacités aero des TDC (plus éventuellement moyens fregates et PA) nôtre capacité helico est très importante. Dans la perspective d'un 2eme PA cette capacité d'héliportage (dans les opés amphibies) sera encore largement renforcée. Ce n'est pas forcement des  BPC dont on a besoin mais peut-être des TDC ou des auxiliaires....

nb Le "coup" du navire ecole que l'on mobilise si besoin, est complétement pipo. En 43 ans de service la Jeanne (sauf erreur de ma part)  n'a pas du faire une seule vrai mission, mis a part deux ou tros interventions humanitaires par ce qu'elle était dans le coin.... Je ne crois pas que le navire soit intervenu par exemple lors de la guerre du golfe ; alors que les moyens de transports mobilisés étaient considérables et que justement c'est un de ses rôles c'est de transporter des troupes et des hélicos...

Share this post


Link to post
Share on other sites

43 ans c'est de l'acharnement "thérapeutique", un copain qui travaille à l'arsenal de brest m'a dit que les chaudronniers locaux ont du refaire en totalité les tuyauteries de ce pauvre rafiot 2 ou 3 fois de trop, avec l'argent ici dépensé ont aurait pu faire tant de belles choses....et tot ça pour du soit disant prestige, tu parles j'ai visité la jeanne en 1998, pitoyable! ah oui les moquettes des coursives sont belles mais pour le reste rien ne distingue ce soit disant porte aéronef d'un navire de la britany ferries....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de lire sur différents sites ce qu'a fait la Jeanne d'Arc ces 20 dernières années... Elle ne sert à rien d'un point de vue militaire, c'est dingue ! Pour le coup, je rejoinds l'avis de Fusilier.

De toutes manières il faudra des "petits" CTM de ce point de vue je trouve le concept des nouveaux CTM espagnols très bon, avec une bonne vitesse pour ce type d'engin...

Tu peux m'en dire un peu plus au sujet de ces petis CTM ?

(Inutile de me répondre par message privé) ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de lire sur différents sites ce qu'a fait la Jeanne d'Arc ces 20 dernières années... Elle ne sert à rien d'un point de vue militaire, c'est dingue ! Pour le coup, je rejoinds l'avis de Fusilier.

Tu peux m'en dire un peu plus au sujet de ces petis CTM ?

(Inutile de me répondre par message privé) ;)

En Espagne les CTM se nomment LCM  et les nouveaux LCM -1E

23,3 x 6,4  capacité d'emport "normale" 56t et peut embarquer jusqu'a 100 t (dit en surcharge)

Le plus intéressant : 22 noeuds, autonomie 180 nautiques  et capacité de navigation de nuit ; bref les qualités requises pour opérer de manière moderne selon le concept au-délà de l'horizon. Autres particularité portes avant et arrière.... Je vais essayer de trouver les caracteristiques de nos CTM mais en gros ils doivent se trainer entre 5 noeuds et 8 noeuds....

nb les dimensions des CTM sont sensiblement identiques.  Il faudra aussi songer aux remplaçants des EDIC CEDIC qui son plus gros (59,40 x11) qui peuvent être enradiés ou opérer seuls ; par exemple l'EDIC Dague est en stationnaire à Djibouti...

[Fichier joint supprimé par l'administrateur]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Orca

Pour les troupes alpines, on peut aussi en discuter: quel est la valeur ajoutée de leur spécialité en côte d'Ivoire ou au Liban ? Quel est le coût du maintien de l'effectif ? Vers quel théâtre d'opération pourraient-elles donner la pleine mesure de leurs capacité dans les 20 ans ? Aucun.

Un des gros avantages de l'armée française et de disposer d'unités aptes à combattre sur n'importe quel terrain. (Haute-montagne, jungle, désert ect...)

Ce serait une erreur monumetale pour grapiller quelques euros de supprimer ce genre de corps.

D'ailleurs je ne pense pas que cela ait éffleuré l'esprit de l'Etat-major ou de quiconque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ces temps de procèdures d'ajustement budgétaires et/ou restriction budgétaires* ,la question est de savoir si le BPC Jeanne d'Arc répond à un besoin opérationnel à court/moyen/long terme ,s'il est en phase ou pas de détermination efficace de programmes équipements.

Lancer un tel programme doit répondre à des critères opérationnels ,à des critères de choix ,à des critères économiques ,à des critères industriels ,à des critères de performance militaire.

A une certaine époque ,la Royale disposait des PA Clemenceau & Foch et du porte-hélicoptères Jeanne-D'arc (véritable bâtiment de combat avant son affectation à navire école )

Maintenant ,la MN a uniquement le PAN CdG qui sera le seul PA pendant 15 ans (2001 à 2015 )depuis le retrait du Foch et si le PA2 est lancé ,puisque les 2 BPC remplacent les TCD Orage et Ouragan ,là question est de savoir si la France veut compléter son parc d'un PH ou pas pour remplacer la Jeanne ? , là question est de savoir si Rue Royale on veut affecter un navire-école au dimensionnement et architecture d'un BPC ?

On peut très bien envoyer le GEOM sur le BPC Mistral ou Tonnerre de temps en temps ,on peut très bien faire l'impasse sur un tel bâtiment (mesure d'économie ) ,on peut optimiser la flotte de projection par un BPC 140/160.

*Philippe Marini prévoit dans son rapport au Sénat quelque 82 115 départs l’an prochain. En appliquant la règle du « un sur deux » énoncée par François Fillon, le gouvernement devrait donc annoncer un peu plus de 40 000 suppressions d’emplois l’an prochain.

Selon Philippe Marini, 90 % des départs en retraite seront concentrés sur quatre ministères : Enseignement scolaire (57 % des départs), Défense (17 %), Intérieur (8 %) et Finances (7 %).

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai peur de comprendre ce que cela signifie  :-[40

6800 personnes en moins... serais-ce possible que la diminution des effectifs ne soit pas faite avec la suppression des postes ou d'unités, mais juste avec la diminution du besoin en équipage et en personnel de maintenance pour les futurs systèmes? dnas le genre : passer d'une frégate à 200h d'équipage à une frégate qui n'en a plus que 100 et autemps à quai pour la maintenance de temps à autre. Ou alors, diviser par 2 le besoin en personnel de maintenance pour les rafale que par rapport aux Mirage F1 et 2000 ? ou encore, externaliser la maintenance des appareils de formations, ou qu'une partie des employés civils de l'armée soient employés d'une société privée (Nexter, etc ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,874
    Total Topics
    1,311,039
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries