Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Tourisme spatial


 Share

Recommended Posts

Bréve de l'AFP, commencez à acheter vos billets pour une petit tour subortitale  :lol:  :

Virgin espère envoyer des touristes dans l'espace vers 2010

La compagnie Virgin Galactic espère lancer son premier vaisseau spatial touristique vers 2010 à partir d'une base dont la construction va commencer l'année prochaine dans le sud-ouest des Etats-Unis.

L'entreprise du milliardaire britannique Richard Branson et le gouverneur de l'Etat du Nouveau-Mexique Bill Richardson ont annoncé mercredi avoir conclu un accord pour la construction de cet "aéroport spatial".

Construit sur un terrain public de 70 km2, l'équipement coûtera 225 millions de dollars. Les travaux, qui seront lancés dès 2006, devraient s'achever vers 2009-2010, date à laquelle Virgin Galactic prévoit envoyer ses premiers touristes dans l'espace.

La compagnie, dévoilée en septembre 2004 par M. Branson, qui s'était associé au concepteur américain du premier vol spatial entièrement privé de l'Histoire, Mojave Aerospace Ventures (MAV), a un objectif de pas moins de 50.000 touristes spatiaux lors de ses 10 premières années d'opération.

Le prix du billet a été établi à 200.000 dollars et Virgin Galactic demande un acompte minimum de 10% pour réserver sa place, "totalement remboursable" si le client changeait d'avis, selon son site internet. L'entreprise affirme avoir déjà enregistré plus de 40.000 réservations venant de 120 pays.

"Avec Virgin aux commandes, des passionnés du monde entier vont voler dans l'espace, régulièrement et en toute sécurité, dans quelques années seulement. Et ils décolleront d'ici, au Nouveau-Mexique, de la première base spatiale spécialement construite" pour des vols privés, s'est félicité M. Richardson.

M. Branson, milliardaire flamboyant spécialiste des coups médiatiques, a indiqué que son entreprise mettait actuellement au point un vaisseau spatial touristique à huit places, "SpaceShipTwo", construit sur le même principe que "SpaceShipOne", le vaisseau de MAV qui a atteint l'espace en juin 2004.

En octobre de la même année, cet engin avait permis à ses concepteurs de remporter un prix de 10 millions de dollars en dépassant à deux reprises en moins de 15 jours une altitude de 100 km avec l'équivalent de trois personnes à bord.

L'appareil, mis au point par l'ingénieur américain Burt Rutan, a la particularité d'être lancé à partir d'un avion en vol, et non d'un pas de tir comme les navettes spatiales ou les fusées.

Comme les astronautes professionels, les clients de Virgin Galactic subiront un entraînement spécial, limité à deux jours, dans des simulateurs pour les familiariser à l'apesanteur. Lors du vol, ils seront équipés d'une "console de communications personnelle" qui leur permettra d'enregistrer leur expérience, a indiqué M. Branson.

"La conception de SpaceShipTwo est actuellement dans ses dernières étapes, et la construction du prototype commercial devrait commencer en 2006", a indiqué Virgin Galactic, espérant un vol d'essai en 2008. L'entreprise veut construire cinq exemplaires de son vaisseau spatial et deux avions-lanceurs.

Aux termes de l'accord avec Virgin Galactic, le Nouveau-Mexique prendra à sa charge la construction de l'équipement et la compagnie signera un bail de location pour une durée de 20 ans.

Outre son siège et son "aéroport spatial", l'entreprise de M. Branson installera sur place un centre touristique sur le thème de l'espace et un hôtel.

Les travaux vont commencer dès 2006 dans le désert à proximité de la ville de Las Cruces (sud-ouest), à 70 km au nord de la frontière mexicaine. M. Richardson, l'un des ténors du parti démocrate, a dit espérer d'importantes retombées économiques pour son Etat majoritairement désertique.

Edited by collectionneur
Changement de titre
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • Replies 108
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Il devrait y envoyer des physiciens et des scientiphyque, bien plus utile que des touristes. En tout cas, au début.

Les scientifiques vont faire leur expériences en orbites et sont triés sur le volet car ce sont les agences gouvernentales qui paient, donc les contribuables. Imagine le tollé général si l'argent publique servait à te payé un voyage touristique dans l'espace. C'est pour cela que l'initiative privée est importante, pour que monsieur tout-le-monde puisse un jour y faire un tour, s'il le désir.
Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Tout le monde connait SpaceShipOne et le projet de tourisme spatial de "Virgin Galactic" mais voici qu'Astrium veut se jeter dans le bain en annoncant de gros moyens :

http://www.lefigaro.fr/sciences/20070614.FIG000000110_astrium_devoile_son_projet_d_avion_fusee.html

Une vingtaine d'avions spatiaux pour 2020 ?

Quand on connait les déboires d'Hermes, on peut se demandé si certains ne voient pas trop grand  =|

Link to comment
Share on other sites

Les déboires d'Hermes n'ont jamais existé à proprement parlé. C'est un programme dont l'utilité n'était pas prouvée, le coût de mise en orbite de satellites avec Hermes etant plus elevé qu'avec une Ariane V normale, tout en étant limité à des stellites moins lourds et moins encombrants. Hermes aurait été incapable de satelliser Envisat par exemple. Hermes n'était pas un probleme technologique ( la sonde Huygens a bien démontrer en 2005 l'excellence technologique française en matière spatiale, permettant après 7 ans de voyage et 1,2 milliards de kms parcourus, une rentrée dans l'atmosphère de Titan à 21 000 kms/h, suivi d'une descente de presque 2 heures, et une emission de la sonde pendant 10 heures d'affilée, par - 120 °C !, et ce dans une atmosphère de méthane et de glace fumante - à noter que les anglais avec leur atterisseur martien Beagle 2 ,nettement mois ambitieux , et qui a échoué , font pâle figure! -)

Hermes si c'etait juste pour envoyer un équipage dans l'espace de temps à autres et amuser la galerie, comme la navette américaine, aucun intéret.

Lorsque le besoin d'un transport sub orbital se fera sentir, comme d'ici quelques années, apres l'abandon du Shuttle,pour relier l'ISS, une version modifiée de l'ATV, déjà à l'étude, sera largement suffisante.

A l'exception de réparation de satellites, une navette spatiale n'a aucun intéret, en plus d'etre plus dangereuse.

Enfin on ne peut comparer un avion spatial qui fait 3 minutes dans l'espace avec Hermes, incomparable.

Link to comment
Share on other sites

il est normal que la forme de l'appareil soit "jolie". Ce programme est avant tout destiné à faire réver les européens pour qu'ils acceptent de financer des missions coûteuses vers Mars et la Lune.

C'est un programme "pomade" en quelque sorte...

question bête : ce futur avion spatial sera pendant 3 minutes en apesanteur, donc hors de la gravité terrestre ( tout est relatif, il ne sera pas non plus dans l'espace intersidéral !) Mais à  priori il ne sera pas hors de l'atmosphere , vu qu'il n'a aucun bouclier... J'imagine mal ces "freles ailes" soutenir une rentrée atmosphérique ! impossible.

Quelle va donc être la vitesse maximale qu'il devra atteindre pour arriver à cette altitude de 100kms?

Néanmoins on apprend qu'il atteindra avec ses réacteurs 12 000 mètres en 45 min, les 88 kms restant étant effectués en quelques minutes apparemment.

Donc ma question est de savoir si il est necessaire que l'avion spatial atteigne la vitesse de satellisation ou pas ? 100 kms constituant à priori le tout début des orbites basses... ce qui signifirait la necessité d'atteindre Mach 20 !

Dans le figaro ils parlent d'acceleration à Mach 3 sans en dire plus...

Enfin ,il faut noter que en lançant cet avion spatial, l'Europe ( et la France) réalisent le premier vrai avion spatial de l'histoire, qui decolle sans aide d'un booster ou autre, mais d'une simple piste, et atterit tout seul sur une banale piste.

C'est donc une première mondiale, et un véritable tour de force technologique, même si on ne s'en rend pas compte au premier abord, et c'est un succes français ( Astrium est certes dans Eads, mais c'est 80% de l'ex Aérospatiale Missiles)

Cet avion spatial est donc dans la droite ligne du Concorde, d'Airbus, et d'Ariane !

Link to comment
Share on other sites

en parlant d'hermes et de programme spatiaux, que devient le programme VEHRA de dassault, c'etait une navette type hermes. avec tout ce savoir faire en europe il est franchement etonnant de n'etre pas encore parvenu a mettre un européen dans l'espace. nous avons le materiel , (ariance peut faire ce boutlo meme si elle n'est pas qualifié pour), nous avons la technique et les centre de formations de spationautes en allemagne. alors?? =(

Link to comment
Share on other sites

question bête : ce futur avion spatial sera pendant 3 minutes en apesanteur, donc hors de la gravité terrestre ( tout est relatif, il ne sera pas non plus dans l'espace intersidéral !) Mais à  priori il ne sera pas hors de l'atmosphere , vu qu'il n'a aucun bouclier... J'imagine mal ces "freles ailes" soutenir une rentrée atmosphérique ! impossible.

Quelle va donc être la vitesse maximale qu'il devra atteindre pour arriver à cette altitude de 100kms?

Néanmoins on apprend qu'il atteindra avec ses réacteurs 12 000 mètres en 45 min, les 88 kms restant étant effectués en quelques minutes apparemment.

Donc ma question est de savoir si il est necessaire que l'avion spatial atteigne la vitesse de satellisation ou pas ? 100 kms constituant à priori le tout début des orbites basses... ce qui signifirait la necessité d'atteindre Mach 20 !

Dans le figaro ils parlent d'acceleration à Mach 3 sans en dire plus...

Il faut relativiser les performances de l'avion. Il ne s'agit pas du tout d'une sorte de navette spatiale, il est nettement moins performant que l'avion X-15. Il s'agit juste d'un avion capable d'atteindre l'altitude de 100 km définissant la frontière de l'espace. Il n'atteint pas du tout la vitesse de sattelisation, et pour son bouclier vu qu'il ne va pas trés vite, il n'a pas besoin d'avoir un bouclier trés résistant. Je parie même qu'il subit moins de contrainte que le concorde. Sa vitesse à 100 km risque d'être presque nulle. Il va atteindre sa vitesse maximale à 60 km puis il va couper son moteur, donc sa vitesse va chuter jusqu'à devenir négative et renvoyer l'avion dans les basses couches de l'atmosphère. D'ailleur je ne suis pas sur qu'on puisse vraiment parler d'un avion spatial vu qu'il va atteindre une altitude d'environ 100 km, s'il n'arrive qu'à 99 999 m ses passagers ne pourront pas faire partie des spationnautes.

Les 3 minutes de vol en apesanteurs doivent se comparer aux 45 secondes des vols apesenteur de l'A300 de l'ESA.

Enfin pour l'entraînement des futurs spationnautes européens, cet avion accompagné par un ravitailleur adapté pourrait permettre de faire une série de vol de 3 minutes en apesanteur, ce qui serrait nettement plus performant qu'une série de vol de 45 secondes en apesanteur.

Link to comment
Share on other sites

j'ai vu sur Canal+ 300 000 euros pour 3 min en apesanteur. Personnellement je suis d'avis des invités presents dans m'emission. Je loue tout simplement un Yacht digne de ce nom ( genre facilement 70 metres ) pour 2 semaines ce qui fera 200 000 euros et du champagne pour le reste de la somme, de quoi se sentir avec des amis en apesanteur et tout ça collectivement.

Si les russes finalisent Kliper, EADS en prendra bien profond avec ce genre de vaisseaux.

Link to comment
Share on other sites

Ici ce programme n'est pas a gros risque et le marche existe. Car de nombreuses personnes riches sont interressé par ce genre de choses. De plus technologique ment parlant, le programme n'est pas extrêmement pointue, par exemple l'envoi d'un avion a moyenne altitude ne pose pas de problèmes de rentrée atmosphérique.

Par contre c'est un projet qui pourrait aboutir sur d'autres pistes, comme un avion de reconnaissance.

Si les russes finalisent Kliper, EADS en prendra bien profond avec ce genre de vaisseaux.

Sauf que ce ne sont absolument pas les même projets et les même but.
Link to comment
Share on other sites

Soyouz non plus n'avait pas le but de transporter des touristes. Finalement ils arrivent à en caser un de temps en temps sur une des 3 places. Qu'est ce qui se passera quand y aura 6-7 places ?

Prix d'un billet sur Soyouz : 10 à 20 millions €....

Prix d'un billet sur les avions spatiaux : 200.000 €

C'est pas le même marche, pas les même capacités donc pas de concurrence.

Link to comment
Share on other sites

Tu l'as dit, ce n'est pas le meme marché et je critique surtout le marché visé par EADS.

3 min pour 200 000 euros

les russes proposent generalement des sejours d'une semaine pour 20 millions, euros dollars, on s'enfout. ce qui nous donne 2000 par minute.

Supposons que EADS lance son engin pour les touristes, qu'est que le touriste va faire en 3 min ? Il n'aura meme pas le teps de detecher sa ceinture. Pour l'histoire d'apesanteur vaut mieux se payer un ticket dans un avion qui fait des chutes libres. Si on veut voir la terre ya toujours le bon Mig31 qui monte a 30 km pour 30 000 $ et reste une demi heure.

Link to comment
Share on other sites

Oui mais après c'est plus difficile de débourser 20million d'euros que 200.000.

A priori le marche existe, on est d'accord sur le fait que ca ne va pas se bousculer pour aller faire des vols sur ce genre d'engin, mais vu le prix du billet ca devrait permettre financer le projet (au minimum). Perso je suis pas un grand partisan de ce genre de programme.

Toutefois l'avantage que j'y vois c'est qu'on sera présent sur le marche qui est actuellement 100% américains, et ça peut ouvrir d'autres portes au niveau militaire ou pour se diriger en douceur vers des engins plus lourd allant plus loin et plus longtemps et permettant d'avoir une R&D financé en supplément sur le domaine des engins spatiaux réutilisable.

Link to comment
Share on other sites

oui c'est important d'etre present, c'est important d'avoir une technologie eprouvée, et surtout il faut bien commencer un jour pour que cela devienne abordable dans le futur, comme au debut de l'aviation, reservée soit a une elite soir a des illuminés, et aujourd'hui c'est une moyen de transport de masse. vive le futur!

Link to comment
Share on other sites

Sur cette page on trouve l'interivew de François Auque concernant le projet (en Anglais).

edit :

Quelqun aurait il une idée de la distance franchissable de l' engin d'un point A à un point B , et quelle type de trajectoire serait la plus approprié ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...