Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

terrorisme ou défaillance/coincidence


georgio
 Share

Recommended Posts

Le mystère des crashs de deux avions survenus en Russie reste entier

LEMONDE.FR | 25.08.04 | 20h32 • MIS A JOUR LE 26.08.04 | 11h41

Les archives du "Monde" : plus de 800 000 articles à consulter. Abonnez-vous au Monde.fr, 5€ par mois

Les enquêteurs, qui n'ont pas trouvé jusqu'à présent de preuves d'un acte terroriste, étudient aussi les hypothèses d'une erreur de pilotage, d'un problème causé par du carburant de mauvaise qualité ou encore de mauvaises conditions météorologiques. Mardi, les crashs presque similtanés de deux Tupolev ont fait 89 morts au total.

Les secours continuaient mercredi 25 août en début de soirée à fouiller les épaves des deux avions qui se sont écrasés mardi en Russie, à la recherche d'éléments susceptibles d'indiquer les causes de ces crashs survenus presque simultanément.

L'incertitude la plus grande demeurait. La compagnie Sibir Airlines, qui avait affrété le vol 1047 à destination de Sotchi avec 46 passagers et membres d'équipage à bord, a certes indiqué que le pilote avait déclenché une alerte en actionnant une commande cachée, rendant plausible l'hypothèse d'une action terroriste.

Cependant, les services de sécurité russes (FSB) ont indiqué mercredi après-midi qu'aucun élément confortant cette hypothèse n'avait été découvert au sein des épaves.

"La piste principale que nous poursuivons est celle d'une violation des règles de pilotage des appareils civils", a déclaré une porte-parole du FSB, ajoutant que cela pouvait aussi bien recouvrir une erreur de pilotage qu'une défaillance technique.

Selon son service de communication, le FSB étudie également la piste d'un problème lié au carburant, les deux appareils ayant quitté à quelques minutes d'intervalle l'aéroport moscovite de Domodedovo.

Mais les deux compagnies aériennes concernées, Sibir et Volga Express, démentent la possibilité de fautes humaines ou techniques, affirmant que les avions avaient été correctement contrôlés avant le décollage et que leurs membres d'équipage étaient expérimentés.

BOÎTES NOIRES RETROUVÉES

Les autorités judiciaires compétentes ont ouvert une enquête criminelle dans les deux cas et les enquêteurs ont retrouvé les boîtes noires des deux appareils qui ont été envoyées à Moscou pour analyse.

Des témoins au sol ont affirmé avoir entendu une explosion peu avant que le deuxième avion, le vol 1303 en provenance de Moscou et à destination de Volgograd avec 43 passagers et membres d'équipage à bord, ne s'écrase près de Toula, à 180 km au sud de Moscou.

Là, à proximité du village de Boutchalki, survolé constamment par des hélicoptères des secours, la queue de l'appareil, cassée net, reposait dans un petit virage d'un chemin de terre, tandis que la partie principale a été découverte 400 mètres plus loin, dans une prairie.

EXPLOSION EN VOL

Selon des experts en explosifs, qui s'exprimaient à titre anonyme, cette disposition des débris semblait prouver que l'appareil s'était brisé en deux morceaux en vol. La queue s'était brisée "d'une manière assez nette", sans laisser aucune traînée au sol, ont-ils relevé, soulignant que "les fragments d'un avion détruit ne font pas de sauts de 400 mètres". De même, les corps des passagers ont été retrouvés dans un rayon de 500 m, ont encore relevé les experts.

En fin de journée, une quinzaine d'experts du FSB et de la police s'affairaient toujours à en extraire des fragments à examiner en laboratoire, que les hélicoptères emportaient aussitôt.

Quant aux causes de la désintégration de ce Tupolev, ils ont avancé trois hypothèses : une explosion, que seuls les examens de laboratoire des fragments prélevés pourraient confirmer ou infirmer, une importante erreur de pilotage, capable, selon eux, de provoquer une surcharge trop importante du fuselage, et enfin la "fatigue" d'un appareil ancien.

LES RUSSES SCEPTIQUES

Malgré ces incertitudes, la crainte d'attaques terroristes était dans les esprits mercredi en Russie, à quelques jours de l'"élection présidentielle" en Tchétchénie.

Le ton très prudent adopté par le FSB faisait de nombreux sceptiques, convaincus de l'acte terroriste par le fait que les deux avions aient disparu des écrans de contrôle à quelques minutes d'intervalle, circonstance rarissime de l'aveu même des experts en aviation, certains allant jusqu'à noter cette similitude avec les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

"L'attentat n'est pas avantageux pour le FSB. Cela signifierait qu'il a laissé passer la planification d'un détournement d'avions en direction de l'endroit où se trouvait le président Poutine (en villégiature à Sotchi, sur la mer Noire, destination d'un des deux avions), qui plus est à la veille d'élections en Tchétchénie", relevait ainsi le journal en ligne Gazeta.ru.

Vladimir Poutine est rentré mercredi à Moscou, décidant d'écourter ses vacances. Il est apparu à la télévision russe mercredi soir, demandant au procureur général, Vladimir Oustinov, des informations "honnêtes" sur les résultats de l'enquête. Il a aussi décrété la journée de jeudi "jour de deuil" national.

Son représentant dans le sud de la Russie, Vladimir Iakovlev, a affirmé jeudi dans des déclarations rapportées par l'agence Itar-Tass que l'hypothèse principale des deux catastrophes aériennes de mardi soir "reste l'acte terroriste".

Quant aux Tchétchènes, ils ont nié toute implication dans les deux incidents. "Notre gouvernement n'a rien à voir avec des attaques terroristes. Nous n'attaquons que des cibles militaires. Cela relève de la propagande russe destinée à discréditer le combat du peuple tchétchène", a déclaré Farouk Touboulat, porte-parole du dirigeant Aslan Maskhadov, à la chaîne de télévision qatarie Al-Djazira.

Lemonde.fr (avec AFP, AP et Reuters)

curieuse affaire.

personnellement je pencherait pour du terrorisme

Link to comment
Share on other sites

Guest ZedroS

Je pencherai itou pour du terrorisme, mais dans la Russie de Poutine il ne faut mieux pas compter sur le FSB pour savoir un jour ce qu'il en etait vraiment... Dormez les moutons, papa Poutine veille sur vous :twisted:

Link to comment
Share on other sites

Guest ZedroS

Plus d info sur les evenements, donc un attentat contre un abribus a la courverture mediatique bien etrange : Revue de presse EXPLOSION DES AVIONS RUSSES - Les combattants tchétchènes incriminés En Russie, deux avions ont explosé simultanément en vol sans qu'on en comprenne encore les raisons. Les services spéciaux en charge de l'enquête refusent pour l’instant de parler d’actes terroristes. Parce que tel est leur intérêt, déplore la presse russe, pour qui la piste terroriste est pourtant à privilégier. Les restes de l'un des avions - AFP Mardi 24 août, en fin de soirée, deux avions de ligne russes ont explosé en vol quasi simultanément dans les régions de Toula et de Rostov. Les deux Tupolev avaient décollé à quarante minutes d’intervalle de l’aéroport Domodedovo - qui dessert uniquement la Fédération de Russie -, à Moscou, et se rendaient respectivement à Sotchi et à Volgograd, dans le sud du pays. On a dénombré 93 morts. La piste de l’attentat terroriste n’est pour l’instant pas officiellement privilégiée. Vladimir Poutine, qui a interrompu ses vacances dans sa résidence de Sotchi, a confié la direction de la commission d’enquête non à un responsable de la police ou des renseignements, mais à un civil, le ministre des Transports, Igor Levitine. "Infraction aux règles du pilotage", telle est pour l’instant la version officielle de la catastrophe. Or, la presse relève au moins quatre raisons de privilégier la piste de l’attentat : premièrement, l’un des équipages a in extremis réussi à envoyer un message faisant mention d’une "attaque de l’avion" ; deuxièmement, le 23 août, une explosion dans un arrêt de bus de la rue Kachirskoe, à Moscou, a déjà fait 4 blessés (officiellement il s’agit d’un acte de délinquance) ; troisièmement, "la probabilité d’une double catastrophe aérienne simultanée pour raisons techniques est plus faible que celle de la chute d’une météorite précisément sur votre maison à une heure donnée", ironise le quotidien Izvestia ; enfin, nul ne peut négliger que l’événement s’est produit à cinq jours d’un nouveau scrutin présidentiel en Tchétchénie. "A la veille de la présidentielle tchétchène, le pouvoir semble tout simplement ne pas vouloir admettre l’évidence, à savoir : seuls les combattants tchétchènes peuvent organiser des attentats de cette ampleur", s’étonne le quotidien de Moscou Kommersant. Le quotidien Vremia Novostieï énumère quant à lui les raisons pour lesquelles les services spéciaux n’ont évidemment pas intérêt à parler de terrorisme : "Parce que dans quelques jours les Tchétchènes éliront un successeur au président, qui a déjà été victime d’un attentat à Grozny en mai dernier ; parce qu’une attaque massive de combattants a eu lieu le 22 juin en Ingouchie ; parce que le Daghestan est en surchauffe ; parce que l’Ossétie du Sud est au bord de la guerre avec la Géorgie." De nombreux quotidiens succombent aussi à la tentation de voir dans cette tragédie la confirmation du caractère maudit du mois d’août et de la fin de l’été en Russie - saison des catastrophes. "A l’approche de l’automne, prépare-toi au malheur", titre le quotidien populaire Moskovski Komsomolets. Pour d’autres, c’est le spectre du 11 septembre 2001 qui plane sur la disparition si mystérieusement coordonnée de ces avions : "Trois ans ou presque après les attentats du 11 septembre en Amérique, la Russie est le premier pays (et pour l’instant le seul) où un scénario comme celui de mardi survient", note le quotidien Izvestia. "Si deux avions ont pu être la cible de terroristes, cela signifie qu’il existe en Russie des forces susceptibles de réaliser un remake de la monstrueuse attaque du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, et que nos services spéciaux n’ont pas été capables de les circonscrire et de les réduire à l’impuissance", renchérit, pessimiste, Vremia Novostieï. "Le problème principal est que tout le système des services chargés de la sécurité du pays et de ses citoyens nécessite désormais une restructuration radicale et transparente", concluent les Izvestia. Laurence Habay http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=25814&provenance=accueil&bloc=01

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,809
    Total Members
    1,550
    Most Online
    O.livier
    Newest Member
    O.livier
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...