Recommended Posts

Même si cela doit être assez compliqué de mettre une soute sous le fuselage, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de produire plus de 100 appareils

elle y est deja la soute  ;)

Il y a  une soute sous le plancher a l'arrière du caisson central de voilure/puits de trains principaux sur les 37 toutes séries aft hold  .

c'est une soute bagages/fret avec des ouvertures latérales ( il y en a aussi une a l'avant fwd hold  ) .

Il n'y a pas grand chose entre le plancher de cette soute et le bas du fuselage , quelques gaines elecs pour les antennes et beaucoup de vide ; les circuits APU et gouvernes passent au milieu du plancher cabine au-dessus .

La transformer ne doit pas être si complexe que ça et economiquement viable comme tu le dis pour 100 appareils

25m3 juste pour la soute arrière c'est deja pas mal : http://www.boeing.com/commercial/startup/pdf/737ng_cargo.pdf ça fait 5 fourgons rinaut trafic quand même  :lol:

edit : bingo !  :lol: : " . A weapons bay aft of the wing, (effectively in the aft hold) may be 3.5m or 4.7m long, depending on internal stores carriage needs. "

http://www.b737.org.uk/737ng.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK merci pour ces précisions.

La soute est en effet assez postérieure, ceci étant à la réflexion un PatMar largue 1 torpille à la fois, donc la masse de l'engin rapportée à la masse de l'avion n'est pas si élevée que çà, ce n'est pas comme si 10 tonnes de bombes partaient d'un coup.

En tous cas c'est un fort bel avion...

Quant aux possibilités export? Les Australiens sont intéressés, les Indiens aussi, peut-être les Canadiens à terme. Je ne suis pas sûr que les Italiens aient assez de moyens financiers à lui consacrer. Les brit ont le Nimrod MRA4. Les Japonais (qui avaient + de 120 P3 Orion, le 2ème parc après l'US Navy) ont développé leur propre plate-forme. Les Allemands ont racheté les P3 néerlandais, les Français useront les Atl2 jusqu'à la corde, les autres PatMar volent sur des P3 d'occasion...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

-le fuselage bilobé de l'ATL abrite une soute (je n'ai plus le chiffre en tête mais son cubage est étaonnant de l'orde de 20 m3 et plus)  offrant plus de solutions que les deux ou trois soutes du P3

-le P3 n'a pas de radar panoramique mais deux antennes distinctes ce qui doit être plus lourd et consommer plus d'énergie

-l'ATL2 dispose d'un radome de nez et d'une tourelle FLIR disposée de manière différente que celle du P3

-les ailes à fort allongement de l'ATL2 le rendent particulièrement performant en BA à basse vitesse ...

C'est un peu la démarche suivie par le Japon pour son nouveau patrouilleur maritime, le Kawasaki XP1. Le fuselage a été entièrement développé pour cette fonction, donc il est parfaitement adapté a l'armement et aux équipements qu'il doit emporter. Il est propulsé par 4 turbofans spécialement conçus. Pour des long vols au dessus de la mer, c'est mieux de disposer de 4 moteurs au lieu de 2, en plus 2 moteurs peuvent ètre éteints pour les longs vols de croisière, ce qui permettrà de ménager les moteurs et diminuer la consommation pour acroitre l'autonomie.

A mon avis, le XP1, conçu pour sa fonction, est un meilleur appareil que le P8, issu d'un modèle commercial.

Cordialement ;),

BERNAT

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais savoir si un E-2, E-3 ou tout autre AWACS peut détecter et traquer un navire de surface ennemi afin, par exemple, de guider un missile anti-navire provenant d'un avion ou d'un autre navire vers une cible (navire) ? Si oui alors à quoi servent les patrouilleurs maritimes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais savoir si un E-2, E-3 ou tout autre AWACS peut détecter et traquer un navire de surface ennemi afin, par exemple, de guider un missile anti-navire provenant d'un avion ou d'un autre navire vers une cible (navire) ? Si oui alors à quoi servent les patrouilleurs maritimes ?

Oui les E-2 et E-3 peuvent faire du contrôle maritime de surface, même si c'est pas leur rôle principal.

Les PatMar sont beaucoup plus polyvalent. Ils font du SAR, de la lutte anti-sous-marine, délivrent de l'armement et senseur, du controle surface, des interception électronique ... il servent aussi de bombardier en dépannage :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, donc un AWACS peut guider un missile provenant d'un navire ami vers un navire ennemi.  =) Par contre ils ont la même portée de détection pour un navire et un avion ? Je crois que la portée radar d'un E-3 est de 400km pour les appareils à basse altitude, donc un E-3 et un E-2 peuvent détectés aussi des navires à cette distance ou alors moins que ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, donc un AWACS peut guider un missile provenant d'un navire ami vers un navire ennemi.  =) Par contre ils ont la même portée de détection pour un navire et un avion ? Je crois que la portée radar d'un E-3 est de 400km pour les appareils à basse altitude, donc un E-3 et un E-2 peuvent détectés aussi des navires à cette distance ou alors moins que ça ?

Les E-2 et E-3 sont des appareils de veille, avec des radars de veille, assez peu précis surtout a longue portée. La position relevé doit suffire pour envoyer un missile antinavire depuis une frégate ... m'enfin je pense que la probabilité de toucher baisse avec la portée et la précision.

Pour la portée contre navire ca dépend de l'altitude ... mais ca peut porter tres loin, probablement autour de 300km pour un E-3 a 12 000m contre des gros/haut navires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Imaginons qu'un E-2 survole une zone et détecte un navire de guerre ennemi, genre une frégate Horizon (en mouvement), qui est à 500km de l'avion, il relais l'information à un Arleigh Burke/F-18 qui sont aussi à 500km du bâtiment ennemi, le E-2 peut guider un missile Harpoon (imaginons que le missile a plus de 500km de portée) jusqu'à la frégate Horizon ? Ou alors la précision n'est pas assez précise de si loin ? Se qui me fait me poser la question, à combien de km l'AWACS doit il se trouvé du bâtiment ennemi pour être sûre que le missile qu'il guide face mouche ?

Merci d'avance et désoler pour le dérangement  =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà, si le radar du E-3 a un mode de surveillance maritime, je ne crois pas qu'ils peut guider des armes genre Harpoon.

Ensuite, il est impossible de savoir les performances exactes des radars et donc le kilométrage précis qu'il faudrait. Secret militaire.

Alors le reste c'est ma supposition : L'opérateur radar peut relever la position, la transmettre par radio ou liaison de données L16, ensuite le Harpoon serait lancé sur coordonnées. En gros on lui dit "tu vas à cet endroit et là tu allume ton propre autodirecteur radar", qui a une portée raisonnable genre 20 km.

Le problème c'est que le temps de la détection à l'arrivée sur zone du missile, il s'écoule un certain temps (500 km à vitesse subsonique, ca fait plus de 30 minutes de vol), donc la cible peut avoir bougé entre-temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà, si le radar du E-3 a un mode de surveillance maritime, je ne crois pas qu'ils peut guider des armes genre Harpoon.

Ensuite, il est impossible de savoir les performances exactes des radars et donc le kilométrage précis qu'il faudrait. Secret militaire.

Alors le reste c'est ma supposition : L'opérateur radar peut relever la position, la transmettre par radio ou liaison de données L16, ensuite le Harpoon serait lancé sur coordonnées. En gros on lui dit "tu vas à cet endroit et là tu allume ton propre autodirecteur radar", qui a une portée raisonnable genre 20 km.

Le problème c'est que le temps de la détection à l'arrivée sur zone du missile, il s'écoule un certain temps (500 km à vitesse subsonique, ca fait plus de 30 minutes de vol), donc la cible peut avoir bougé entre-temps.

 

 

   Oui mais 30 minutes de navire lui part contre même s'il a bougé il s'est barré non plus faire une régate dans les mers du sud ... Il est encore sur zone a 20 km près, soit dans les cordes de l'auto-directeur radar qui laisse une marge pour trouver la position exacte qui a évoluée entre temps ... Voir moins de 10 km près s'il fait l'erreur de ne pas se sentir menacé en vitesse économique ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déploiement inaugural pour le P-8A

368766807.JPG

Misawa au Japon, l’US Navy vient d’activer le premier déploiement opérationnel de son nouvel avion de patrouille maritime le Boeing P-8A «Poseidon» sur la base aérienne de Kadena, sur l’île d’Okinawa.
 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déploiement inaugural pour le P-8A

368766807.JPG

Misawa au Japon, l’US Navy vient d’activer le premier déploiement opérationnel de son nouvel avion de patrouille maritime le Boeing P-8A «Poseidon» sur la base aérienne de Kadena, sur l’île d’Okinawa.

 

 

 

 

   Un point de chute pour entrée en service qui vient a point nommé ...

 

 

  Episode 2, allez mettre des chtis coup de pression a la soumarinade chinoise ? :happy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

US Navy a reçu son 18ème P-8A Poseidon! http://t.co/XUvW7UIqCS

— Philippe Top-Action (@top_force)

October 18, 2014

 

Tant qu'à faire, quelqu'un peut transférer ce fil de discussion sur le bon forum MARINE USA

Modifié par Philippe Top-Force

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

156629163.jpg

 

86989701.jpg

 

3447786819.6.jpg

21ème P-8A «Poseidon» pour la Navy !

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2015/01/10/21eme-p-8a-poseidon-pour-la-navy-857891.html

Modifié par actyon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 262
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    dgf
    Membre le plus récent
    dgf
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 404
    Total des sujets
    1 169 129
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets