S-37 Berkut

Programme spatial russe

Recommended Posts

J'ouvre ce nouveau sujet de discution, car je n'ai pas trouvé de véritable sujet sur le programme spacial russe. :P
 

Nouveau vaisseau spatial russe: un mix entre Soyouz et Apollo (Energuia)
186323707.jpg
Le futur vaisseau spatial russe conçu par la société de construction spatiale RKK Energuia n'aura pas d'ailes et ressemblera à la fois au Soyouz russe et à l'Apollo américain, a déclaré jeudi à Moscou Vitali Lopota, président de RKK Energuia, à la radio Voix de Russie.

"La fiabilité et la sécurité avant tout. Le vaisseau n'aura pas l'air d'une soucoupe volante, ce sera plutôt un cône. Il ressemblera à la fois à notre vaisseau Soyouz et à l'Apollo américain utilisé au début de l'époque spatiale", a indiqué M.Lopota dans une interview.

"La forme du nouveau vaisseau dépend de l'environnement. Nous voudrions créer un engin doté d'ailes. Mais quand le vaisseau pénètre dans l'atmosphère à la première vitesse spatiale de 7,8 kilomètres par seconde, qui est dix fois supérieure à la vitesse d'une balle d'arme à feu, il s'échauffe à 2.500 degrés. Aucun engin ni organisme volant n'est aussi résistant. Nous sommes donc obligés de réfléchir aux moyens de passer ce stade en gardant les meilleures qualités aérodynamiques et de renoncer aux ailes", a noté M.Lopota.

Selon le constructeur en chef d'Energuia Nikolaï Brioukhanov, le projet du vaisseau de nouvelle génération destiné à remplacer les Soyouz après 2015 devrait être prêt à la mi-2010. Les essais du vaisseau sans pilote débuteront en 2015 et les premiers vols d'essais pilotés en 2018. Le nouvel engin spatial sera lancé depuis le cosmodrome russe de Vostotchny, dans la région de l'Amour.

A la différence des Soyouz actuels, le futur vaisseau n'utilisera pas les parachutes pendant l'atterrissage. Le freinage sera effectué par les moteurs à combustible solide qui seront allumés à un kilomètre d'altitude, a précisé le constructeur en chef dans une interview mise en ligne sur le site d'Energuia.

L'emploi des moteurs pendant l'atterrissage vertical permettra de réutiliser le vaisseau jusqu'à dix fois. Cette technique peut aussi être utilisée par les capsules d'atterrissage lunaire et martiennes, selon M.Brioukhanov.

Le futur vaisseau sera composé d'une capsule de retour et d'un bloc de propulseurs. La capsule équipée du système de navigation par satellite GLONASS sera capable de transporter six cosmonautes et une charge utile de 500 kg. Le bloc des propulseurs sera doté d'un poste de contrôle automatique permettant d'immerger cet élément du vaisseau dans l'océan en épargnant les terres habitées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un lanceur russe mettra en orbite un satellite américain fin avril (Roskosmos)

Image IPB

23 mars 2010

Un lanceur russe Proton-M chargé d'orbitaliser le satellite américain de télécommunications SES-1 (AMC-4R) sera tiré le 24 avril prochain depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, ont annoncé mardi l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) et le cosmodrome de Baïkonour.

"Le tir du lanceur Proton-M doté du booster Briz-M et transportant le satellite SES-1 (AMC-4R) est programmé pour le 24 avril", a rapporté Roskosmos sur son site internet. Selon l'agence Interfax, le lancement se tiendra le 24 avril, à 14h19 (11h19 GMT).

Les spécialistes préparent le lanceur Proton-M au tir dans un atelier de montage du cosmodrome, d'après Roskosmos.

Conçu par Lockheed Martin, le satellite AMC-4R est doté de transpondeurs en bande C et Ku. Il sera lancé pour le compte de SES World Skies, une division de l'opérateur satellite SES (Société Européenne des Satellites). Le satellite, qui opérera en 101° Ouest, remplacera les satellites AMC-2 et AMC-4 et couvrira l'Amérique du Nord, selon le site officiel de SES World Skies.

Est ce que l'amérique va vraiment devenir dépendante de la russie pour l'espace dans l'avenir ?  :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour les vols habités oui, pour le reste, non, ils ont les fusées Delta IV et Atlas V qui sont comparable aux fusées Proton-M russes et qui sont récentes.

le satellite lancé est un satellite de télécommunication privé, pas un satellite gouvernemental, donc les russes ont probablement proposés une offre bien plus intéressante...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arabsat-5B: le lanceur russe Proton-M met en orbite un satellite arabe

Image IPB

Arabsat-5B: le lanceur russe Proton-M met en orbite un satellite arabe

MOSCOU, 4 juin

Tiré depuis le cosmodrome de Baïkonour le 3 juin à 22h00 GMT le lanceur russe Proton-M a mis en orbite le satellite arabe de télécommunications Arabsat-5B (BADR-5), a annoncé vendredi à RIA Novosti un représentant de l'agence spatiale russe Roskosmos.

"L'engin spatial étranger s'est détaché du booster russe Briz-M et a été placé sous le contrôle du client", a indiqué l'interlocuteur de l'agence. 

La mise en orbite de BADR-5 à l'aide du lanceur russe est conforme au contra conclu par l'opérateur de satellite international ARABSAT et par International Launch Services (ILS), groupe, dont le bloc de contrôle est détenu par le Centre russe de production et de recherche spatiale Khrounitchev, concepteur de Proton et du booster Briz-M.

Le tir de l'engin spatial Arabsat-5B a été le 6e du lanceur Proton en 2010 et le 357e dans l'histoire des vols.

Badr-5 est un nouvel engin spatial de télécommunications conçu par le groupe EADS Astrium sur la demande d'ARABSAT. Il sera placé en orbite géostationnaire à 26° Est, près de Badr-4 et Badr-6, lancés en 2006 et 2008 respectivement.

Le nouveau satellite permettra à ARABSAT d'offrir à ses clients, pays proche-orientaux et nord-africains, des services d'une qualité sans précédent. Par rapport à ses prédécesseurs, Badr-5 possède des capacités supplémentaires, il permettra d'élargir la diffusion de la télévision haute définition et de développer les services interactifs contemporains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Espace: le russe Soyouz modernisé à la demande de la NASA (expert)

Image IPB

MOSCOU, 25 juin

Utilisé en son temps pour les vols vers la station orbitale russe Mir (désorbitée en 2001), le vaisseau Soyouz-TM a été modernisé à la demande de la NASA, a déclaré à RIA Novosti Vladimir Branetz, ex-concepteur général adjoint du consortium RKK Energia.

Selon lui, la modernisation avait pour but d'améliorer la sécurité de l'arrimage du vaisseau à la Station spatiale internationale (ISS). Les versions précédentes du Soyouz ne répondaient pas aux exigences émises par la NASA envers les systèmes de rapprochement entre le vaisseau et l'ISS.

"Si l'un de ces systèmes tombait en panne, le vaisseau pouvait percuter la station. Les Américains ont exigé une amélioration du niveau de sécurité et formulé la condition suivante: le vaisseau ne devait heurter l'ISS en aucune circonstance", a affirmé M.Branetz.

Selon lui, les travaux de modernisation ont coûté 50 millions de dollars.

Baptisée Soyouz-TMA, la nouvelle version du vaisseau tire son origine du Soyouz T-2, premier engin spatial du monde entièrement commandé à l'aide d'un ordinateur de bord. Son premier vol a eu lieu il y 30 ans, le 5 juin 1980. La NASA n'a commencé à installer cette technologie sur ses navettes spatiales qu'un an plus tard.

http://fr.rian.ru/science/20100625/186963401.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le retour de bourane/energia est annoncé pour 2016,je retrouve ma source ...

energia je veux bien, mais bourane et tout les équipement qui vont avec, sans parler qu'il en faudrait au moins 2 pour faire un lancement par an. Là parcontre j'attends de voir. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca n'a rien avoir ...

Bourane est une Navette "lourde" qui n'a jamais été finie.

Les russes ont en projet depuis 15 ans une mini navette dont le concept évolue au grès des investissements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah si! Buran était finie, elle a même eu droit à sol orbital inaugural avant que les fonds ne viennent à manquer. Mais je suis quand même curieux de connaître les raisons de la solution navette alors que les orbiteurs faible coût sont toujours dans le coup et même plus que jamais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parce que à l'epoque, ils avaient besoin d'un orbiteur, les solution apollo, n'étaient pas satisfaisantes, on pensait faire un camion pouvant transporter 30t de charge utile avec sa petite grue pour manier les charges pour l'assemblage de  l'iss ou des satellites comme hubble, voir ramener des satellites dans la soute, comme c'était un véhicule réutilisable ils pensaient que cela diminuerait les coûts, un vehicule pouvant transporter 7 personnes. Mais les accidents de columbia et de challenger ont malheureusement tout changés, avec une securité à assurer à tout prix. les russes ont suivis avec buran, puis plus modestement avec kliper.

Maintenant on revient à des solutions classiques, mais elle ne sont toujours pas satisfaisantes, on a besoin de capsule capable de transporter 6 personnes, ils pensent qu'avec le soyouz 3, les russes pourront passer à 4.

IL y'avait aussi le klipper russe pour transporter 6 personnes, ils avaient demandés a l'esa de participer, mais elle a refusée et il a été abandonner, c'est dommage. Mais le probleme se pose toujours, on a besoin de véhicule pouvant transporter plus de personnes.

En abandonnant tout le programme constellation, incluant ares 1 et orion, les usa commencent à se rendre compte qu'ils ont fait une bourde,

ils ont relancés la capsule orion (6 personnes) pour servir de vehicule de secours pour l'iss, mais ils n'ont pas de fusée pour l'acheminer .

http://www.spaceflightnow.com/news/n1006/23heavylift/

Actuellement, ca va etre la guerre pour accéder aux fusées russes avec le retrait des navettes, ca va bouchonner un max, les russes se frottent d'avance les mains et ils se lèchent les babines, ils vont vendre des soyouz comme des petits pains.

Image IPB

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=2664

Voici un lien sur un fan de l'astronautique russe :-)

http://www.buran.fr/kliper-clipper-shuttle/kliper-desc.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En abandonnant tout le programme constellation, incluant ares 1 et orion, les usa commencent à se rendre compte qu'ils ont fait une bourde,

ils ont relancés la capsule orion (6 personnes) pour servir de vehicule de secours pour l'iss, mais ils n'ont pas de fusée pour l'acheminer .

Actuellement, ca va etre la guerre pour accéder aux fusées russes avec le retrait des navettes, ca va bouchonner un max, les russes se frottent d'avance les mains et ils se lèchent les babines, ils vont vendre des soyouz comme des petits pains.

Oui, l'avenir de l'exploration spacial appartient maintenant à la Russie et surtout la Chine. Les USA vont sûrement perdre les compétences en la matière et leur avanture spacial risque de finir dans les oubliettes de l'histoire. Pour ça faut dire merci Obama ... :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, maintenant la cible est le développement du privé aux, mais elle est dépendante des commandes de l'état, ce qui rend pessimiste

l'avenir. Les russes multiplie les partenariats technologiques chine, inde, europe, ce qui leur permet de financer leur futur lanceurs

Angara. un de leur gros programme de lanceur très polyvalent pour remplacer proton pour les charge de 2 à 25t. voir  jusqu'a 40t.

Très beau projet, ca pourrait être un concurrent dangereux a terme pour ariane V, mais pour l'instant il est réservé au domaine militaire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Angara_(fus%C3%A9e)

Image IPB

Mais je suis de près l'aventure  de spaceship two, il a démontré que cela fonctionne avec spaceship one, si ca marche et qu'il peut amener en sub orbital, le marché spatial sera ouvert au privé avec les touristes spatiaux, c'est un début,  ca sera une porte possible pour l'avenir indépendament des agences spatiales.

Il y'a le très prometteur projet falcon, un concurrent qui pourrait se montrer redoutable à terme pour le marché des satellites si il reussi a faire un lanceur fiable, sans compter les contrats avec la nasa.

L'avenir spatial, c'est la chine, russie, le privé. Les usa reviendront mais pas tout de suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, si spaceship one devient opérationnel et que ce genre de technologie de démocratise un peu plus, on verra peut-être enfin une diminution des coûts exorbitant de l'astronotique. Aujourd'hui, je pense même que les coûts sont le principal frein à l'avanture spacial, devant même les soucis technologique. :P

Sinon, petite info  O0

Un cargo spatial rate l'ISS suite à une panne du système d'arrimage (NASA)

http://fr.rian.ru/science/20100702/187003861.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui, je l'ai vu, un accident rare, du a la perte de telemetrie, les usa gueulent sur le manque de redondance sur les systemes du progress,

l'atv est equipé de 4 systemes redondant en cas de panne d'un des systeme un autre reprend le controle.  ils ont eu aussi un  incident

avec un autre progress auparavant.

Avec l'arret des navetes, l'iss depend des vaisseaux automatiques, progress(russe), htv(japon), atv (europe), les usa stress un peu vu

qu'ils n'ont plus trop la main.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/espace-echec-de-l-arrimage-d-un-cargo-a-l-iss-la-situation-sous-controle_903737.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, l'avenir de l'exploration spacial appartient maintenant à la Russie et surtout la Chine. Les USA vont sûrement perdre les compétences en la matière et leur avanture spacial risque de finir dans les oubliettes de l'histoire. Pour ça faut dire merci Obama ... :P

Les programmes ont été purement et simplement abandonnés ou sont-ils tout simplement appelés à ressortir sous d'autres noms après avoir été repensés selon la doctrine de la nouvelle administration au pouvoir ?

Klipper me rappelle Hermès. Le premier est plus gros que le second mais l'ESA aurait pu disposer d'une bonne base.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ca a déjà commencé, ils ont récupérer orion en redefinissant l'objectif, a mon avis ils vont faire la meme chose avec Ares 1 surtout que son premier vol était concluant après 3 ans de travail et 6 milliards, il en fallait encore 3 pour qualifier le lanceur, les americains ont la reputation d'etre pragmatique, ils seraient idiots de mettre tout ca a la poubelle, a moins d'adapter une autre fusée qui n'est pas prévu pour ca. Nouveau nom, nouvel objectif, on recupeère, le tour est joué. Ne pas avoir de solution pour un simple orbiteur et utiliser les soyouz russes, ca va  vite devenir intenable.

pour l'instant ca fight, meme si le programme constellation ca s'arrete, pour orion et ares ca continu, resultat du match au congre, en octobre 2010.  =)

l'excellent site de capcom, pour avoir  un resumé de la bagarre et ca cogne dur.

http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_US/projet%20constellation/2010.htm

Trois mois après le discours du président Obama sur l'avenir du programme spatial US, la NASA, la  Maison Blanche et le Congrès pourrait parvenir à un compromis sur le lanceur Ares 1 et Orion. Des fonds supplémentaires devraient être mis en place pour réaliser d'autres vols d'essais en plus d'Ares 1X (Ares I-X Prime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lanceur écologique Angara: premiers essais en vol en 2013

Image IPB

MOSCOU, 15 juillet

Les premiers essais en vol du lanceur russe écologique Angara débuteront en 2013 au plus tôt, a annoncé jeudi Vladimir Nesterov, directeur du Centre de production et de recherche spatiale Khrounitchev qui a conçu la fusée.

"Nous envisageons de réaliser des essais en vol d'Angara début 2013. Les travaux d'assemblage du lanceur seront achevés au premier trimestre de 2011. Le moteur du premier étage RD-191 est prêt à 99%, le moteur du deuxième étage RD-124 a déjà subi trois tests lors des tirs de lanceurs Soyouz-2", a indiqué M.Nesterov devant les journalistes.

Le montage de l'infrastructure terrestre destinée à Angara est le seul problème capable de provoquer le report des essais en vol, selon le responsable. Les équipements trop usés du Centre Khrounitchev ne lui permettent pas de fabriquer les installations terrestres à temps, or le centre ne peut pas s'adresser à des producteurs tiers pour des raisons financières.

Toutefois, le Centre Khrounitchev a déjà commandé de nouveaux équipements grâce à une enveloppe de 9 milliards de roubles (232 millions d'euros) affectée par le budget pour son rééquipement. En 2009, le centre a touché 3,2 milliards de roubles (82,5 millions d'euros) de cette somme, a conclu M.Nesterov.

http://fr.rian.ru/science/20100715/187068122.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5143
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    adel
    Membre le plus récent
    adel
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20157
    Total des sujets
    1102021
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets