Napoléon III

Members
  • Compteur de contenus

    78
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

Napoléon III last won the day on January 4

Napoléon III had the most liked content!

Réputation sur la communauté

122 Excellent

À propos de Napoléon III

  • Rang
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Ajout pour Juillet 1940 et l'investiture de Pétain. "Pour l'anecdote, le Maréchal ne devient pas seulement « Chef de l’État français » mais devient également… Co-Prince d'Andorre ! Il succède ainsi à Pierre Laval, reconnu comme tel par le petit pays mais seulement à l'arrivée des premiers soldats allemands à la frontière nord du territoire pyrénéen. D'ailleurs, les Andorrans se sont empressés de justifier cette conduite auprès de Mandel et ce, a priori, avant le départ pour l'Afrique du gouvernement de la République."
  2. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Bonjour, Refonte de l'appel du 17 Juin de Georges Mandel. "Mes chers compatriotes, Le Président de la République m'a désigné pour prendre la tête du gouvernement en ces heures tragiques pour notre pays. Au moment où je vous parle, les armées du Troisième Reich, après avoir capturé Paris, ont franchi la Loire et approchent rapidement de Lyon, isolant nos troupes qui gardaient nos frontières de l'Est et ce, en dépit de lourdes pertes et de la résistance acharnée de nos glorieux soldats, dignes fils des héros de Verdun ! Est-ce donc là la fin de la France ? Mes chers concitoyens, la réponse est non ! Le combat contre l'ennemi honni continue et continuera, sur terre, dans les airs et sur les mers ! En effet, si l'actuelle bataille de France semble irrémédiablement perdue, notre patrie dispose d'un vaste empire colonial, aux ressources formidables, et qui en dépit de l'engagement farouche de ses habitants à nos côtés, n'a pas encore donné la pleine mesure de ses moyens et de ses possibilités. Et c'est là l'ancien ministre des colonies qui vous parle ! Soutenus que nous sommes déjà et que nous serons toujours par les ressources formidables de la puissante Amérique, nous finirons par chasser l'ennemi du sol sacré de notre Mère la France avant de le rejeter dans sa tanière où nous l'anéantirons définitivement ! Et ce, aux côtés de l'admirable Angleterre et de ses Dominions, alliés indéfectibles de la République face à l'impérialisme germanique, assoiffés qu'il est de conquêtes et de domination ! La réponse de la France démocratique, laïque et républicaine est et sera donc une opposition ferme et constante à l'envahisseur barbare et à ses affidés de toute sorte ! Jamais la France ne s'agenouillera face à l'Hitlérisme ! Qu'importe où, nous trouverons une nouvelle « Marne » aux colonnes infernales du Führer ! Nous lutterons aussi longtemps qu'il le faudra, nous avons déjà résisté à des invasions. Et nous repousseront les hordes fanatisées d'Adolf Hitler. Car s'il nous fallu parfois jusqu'à cent ans, nul n'a jamais conquis la France. Mes chers compatriotes, je vous fait ce serment. Un jour, l'heure de notre revanche sonnera, et c'est la France qui sera en première ligne dans sa propre libération. Françaises, Français ! Jeanne d'Arc, Du Guesclin, Napoléon et les héros morts lors de la dernière guerre, pour la sauvegarde de notre liberté, nous regardent, nous les héritiers d'une tradition nationale millénaire, nous les dignes défenseurs de la Révolution ! Aux armes, Citoyens !" Mandel tînt ici un discours capable de toucher l'ensemble des Français patriotes, en alliant Jeanne d'Arc et la défense des valeurs de la Révolution, en alliant laïcité, République et invocation d'une tradition millénaire. Cependant, la teneur des propos de Mandel enragea les Allemands et causa indirectement la mort du Préfet d'Eure-et-Loire, Jean Moulin. Ce dernier, refusant de signer un document infâme, accusant fallacieusement les Tirailleurs sénégalais de crimes envers des civils, finit fusiller par les Allemands qui l'avaient accusé « d'être à la solde du Juif Mandel » ce à quoi il répondit simplement « pas à la solde, au service ».
  3. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Janvier 1946 Un hélicoptère Sikorsky R-5 de l'armée américain établit un record officieux à Stratford (Connecticut), en atteignant une altitude de 6 400 m. 1er Janvier : Indépendance des Philippines. À Londres, Clement Attlee nomme Lord Mountbatten Vice-Roi des Indes avec pour mission d’accélérer la « liquidation » du Raj britannique. Le Premier Ministre travailliste étant poussé à appuyer sur l’accélérateur de la décolonisation par la Marche inexorable de l'histoire. Grâce à Wavell, le prédécesseur de Mountbatten, Hindous et Musulmans ont appris à travailler ensemble et Jinnah est prêt à se contenter de larges droits pour les Musulmans du sous-continent tel plusieurs portefeuilles ministériels garantis au sein du gouvernement du futur « Dominion » et une très large autonomie pour les Provinces de la future Inde indépendante. Discours de Winston Churchill à Fulton (Missouri) sur le « rideau de fer » en présence du président Harry S. Truman : « De Stettin sur la Baltique à Fiume sur l’Adriatique, un rideau de fer s’est abattu sur le continent. Varsovie, Berlin, Prague, Budapest, Belgrade, Bucarest et Sofia - toutes ces villes fameuses et les peuples qui vivent aux alentours font partie de la sphère soviétique et sont soumis, d'une manière ou d'une autre, non seulement à l'influence soviétique, mais à des mesures de contrôle très sévères et toujours plus fortes, édictées par Moscou. (...) ». Churchill qui alors n’a plus aucune fonction gouvernementale veut mettre en garde les pays occidentaux et leurs opinions publiques contre le danger de l’avancée communiste en Europe qui met en péril la liberté et la démocratie chèrement acquises et récemment retrouvées. Ce discours peut être considéré comme l’acte fondateur qui va conduire, après le coup de Prague, à la création du pacte militaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord. En France, tandis que la loi Houphouët-Boigny abolit le travail forcé dans l'Union française, la loi Lamine Guèye généralise le statut de citoyen à l'ensemble des territoires colonisés (à la suite de l'abolition de l'indigénat). Dans la foulée, la Loi Abbas abolit le statut coranique et accorde la pleine égalité aux Musulmans algériens. C'est le Décret Crémieux de 1946 ! Concernant le volet économique, vote de la loi qui institue le FIDES (Fonds d'investissement pour le développement économique et social des territoires d'outre-mer) devant permettre aux anciennes colonies de contracter des crédits peu coûteux et donc d'y établir de nouvelles institutions ou infrastructures, grâce à des contributions de la métropole mais aussi des pays concernés. Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni lancent un appel aux Espagnols en faveur du renversement du régime franquiste. La France, sincèrement reconnaissante envers les Républicains espagnols, qui furent des Résistants très actifs, fut néanmoins contrainte de ménager Franco tant que l'Allemagne n'était pas vaincu. Trop tard pour les Républicains comme Cristino García qui tentèrent de libérer leur pays de l'oppression par la force en 1944… Si une partie de la Droite rappelle que l’État espagnol ne fut qu'une partenaire de l'Axe et qu'il accepta de rester neutre, cette objection est vite balayée par les autres dirigeants français qui veulent faire tomber le Caudillo. Mais comment faire sans s'engager dans une nouvelle guerre ? On décide donc à une mise à l'écart stricte du Régime franquiste et un embargo (passant par la fermeture de la frontière donc). Objectif ? Pousser à bout Franco et le contraindre à accepter le retour de la Démocratie dans son pays. La Grande-Bretagne reconnaît l’indépendance de la Transjordanie, placée sous mandat depuis 1922. La présence militaire britannique reste inchangée. L'Empereur Hiro-Hito Showa prononce le Ningen-sengen, sa « Déclaration d'humanité » en Français, dans le cadre de sa déclaration de Nouvel An du 1er janvier 1946 à la demande du commandant suprême des forces alliées, l'Amiral Nimitz. L'Empereur renonce officiellement à son statut divin. Les alpinistes autrichiens Heinrich Harrer et Peter Aufschnaiter, évadés d’un camp de prisonniers en Inde, parviennent à Lhassa après avoir traversé l’Himalaya. Ils y rencontrent le jeune dalaï-lama et gagnent sa confiance.
  4. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Décembre 1945 Le Norvégien Trygve Lie est élu secrétaire général des Nations unies. Premier vol du prototype de l'hélicoptère américain Bell 47. En France, premier numéro du journal sportif L'Équipe. Il remplace le magazine L'Auto, qui a outrageusement collaboré avec l'ennemi... Face aux pressions du Conseil de sécurité de l'ONU et pensant, à tort, que le gouvernement iranien avait cédé à son chantage, Staline retire l'Armée rouge d'Iran. En revanche, il renforce sa mainmise en Europe de l'Est en truquant les élections en Hongrie. Officiellement un net succès des Communistes et de leurs alliés (forcés) socialistes, elles furent, en réalité, une victoire du Parti des petits propriétaires de Zoltàn Tidly selon diverses sources occidentales et neutres. En Autriche, restauration officielle des Habsbourgs. L'Autriche redevient officiellement un Archiduché mais surtout devient une Monarchie constitutionnelle débarrassée du Nazisme. Parution à Hambourg, avec l'aval des forces d'occupation britanniques du premier numéro de l'hebdomadaire libéral allemand Die Zeit, le magazine de l'intelligentsia protestante. Après s'être emparé d'Haiphong, les soldats de Bao Daï, soutenus par ceux de la France, prennent d'assaut Hanoï. Il faut noter l'assistance efficace fournie par l'allié lao de la France. En effet, des soldats hmongs des forces armées royales laotiennes s'emparent, après une attaque pleine d'audace, du poste communiste de… Dien Bien Phu. En revanche, la reconquête néerlandaise tourne au vinaigre aux Indes orientales. Les troupes de Sukarno, équipés du matériel « abandonné » par les Japonais repoussent l'assaut des forces de La Haye sur Batavia/Djakarta ! Ce désastre montre bien l'affaiblissement dramatique de l'Armée hollandaise pourtant soutenue par la Marine nationale française. La débâcle batave encourage les mouvements indépendantistes en Asie, obligeant les Britanniques à accélérer les négociations avec ceux-ci et à lâcher encore un peu plus de lest quant à leurs propres prétentions. En Espagne, l'exécution de 14 opposants au régime franquiste, crée une vive émotion internationale (notamment celle de Cristino García, Grand Résistant durant l'occupation de la France). Le gouvernement français décide de fermer la frontière à partir du 1er Janvier. En Égypte, la tension ne cesse de monter. Le quotidien alternant en effet entre les attaques contre les soldats britanniques et les attentats antisémites des Frères musulmans…
  5. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Ajout pour Juin 1945 Débarquement d'un petit contingent français à Kouang-Tchéou-Wan afin de rétablir la souveraineté française dans le « Hong Kong français ».
  6. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Ajout pour Septembre 1945 Élections législatives au Japon impérial. Les Japonais, qui n'ont pas le sentiment d'avoir été écrasés, du fait que le sol sacré du Japon n'a subi que quelques raids aériens et que l'Armée impériale est rentrée dans une large mesure en bon ordre au pays, le Parti le plus à droite autorisé par les Alliés, et qui soutient la cause Showa, le Parti libéral, obtient 40 % des voix aux Législatives. Le reste des voix étant éclaté entre le Parti progressiste et le Parti socialiste qui arrive en deuxième position avec 28 % des voix (La partie du peuple japonais qui n'est pas Anti-communiste par nature n'ayant aucune raison d'être effrayée par le terme socialiste, l'URSS n'ayant pas fait la guerre au Japon). Ichirō Hatoyama devient Premier Ministre après une alliance avec les Progressistes, malgré quelques réserves américaines.
  7. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Novembre 1945 Pilotant un Gloster Meteor F.4, le capitaine Wilson établit le premier record du monde de vitesse de l'après guerre en atteignant 975 km/h. En parallèle, le lieutenant Jack C. West effectue le premier appontage d'un avion à réaction, un Ryan FR Fireball, sur un porte-avions. Coup de théâtre à la Chambre des députés ! De Gaulle, déçu voire écœuré du refus des Représentants de la Nation d’amender la Constitution en vue de renforcer le pouvoir exécutif annonce sa démission ! Qui choisir à sa place, les 2 blocs non communistes étant incapables de former une majorité sans un accord ? L'heure revient rapidement aux basses manœuvres politiciennes et aux trahisons. En effet, le Général pousse les députés issus du PSF à refuser la confiance à quiconque autre que lui même, espérant, en créant la « Chienlit », revenir très vite au pouvoir et imposer sa réforme constitutionnelle. La manœuvre gaullienne rabat non seulement vers la gauche l'équilibre des forces, la droite étant désormais affaiblie sans pour autant que le Général ne soit inquiet du risque de l'entrée de Communistes au gouvernement, les savant trop haïs par les autres. Mais Charles de Gaulle provoque surtout l'ire de De la Rocque, furieux que l'ancien Ministre de la Guerre ne se comporte comme le seul Chef du PSF et ne l'affaiblisse, en y portant la division entre Gaullistes, qui voteront non à toutes candidatures non gaullienne et Rocquistes, prêts à certains compromis ! Mais ce basculement à gauche de la Chambre profite toute naturellement à son chef, Léon Blum, qui est investi. Daladier, son allié au sein du Front républicain, devient Vice-Président du conseil, tout comme Robert Schumann, avec le porte-feuille des Affaires étrangères,en tant que représentant de la faction de la droite qui a votée l'investiture. Cependant, le Colonel, pourtant prêt au compromis, est contraint à quitter le gouvernement, étant désormais à la tête d'une force affaiblie par le sécession rapide des Gaullistes, qui fonderont le RPF, le Rassemblement pour la France. En Italie, De Gasperi fait voter une Loi constitutionnelle accordant l'autonomie aux provinces suivantes : -La Sardaigne et la Sicile, isolées du continent, pauvres au plan économique et sujettes à des tensions séparatistes. -Le Trentin-Haut-Adige pour protéger sa minorité germanophone. -La Vallée d'Aoste pour la protection des francophones et dans la continuité des pressions exercées par le gouvernement français. -L'Istrie (capitale Trieste) en vue de calmer l'Irrédentisme des majorités slovènes et croates, véritablement draguées par Tito mais aussi pour soutenir une province frontalière du Bloc de l'Est. L'amertume sera grande pour les Italiens vivant en Yougoslavie. En effet, là où les Croates et les Slovènes d'Istrie obtiennent une large autonomie et des droits linguistiques, les Italiens de Dubrovnik, entre autres, ne se voit proposer qu'entre « la valise et le cercueil » par les Communistes... -La Province de Zara, tête de pont de l'Ouest et menacée également par la Yougoslavie. Exécution de William Joyce, speaker anglophone de la radio allemande pendant la guerre.
  8. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Août 1945 En Iran, les Soviétiques soutiennent désormais ouvertement les insurgés en empêchant les troupes régulières d'intervenir (n'oublions pas qu'ils occupent le nord du pays depuis 1941), comme ils le firent en Roumanie l'année précédente lors de la « Révolution ». Au Vietnam, la méthodique reconquête de De Lattre se poursuit. Le Ve Congrès panafricain de Manchester proclame la « détermination des Africains à être libres ». Kwame Nkrumah crée un Secrétariat National Ouest-Africain, activement soutenu par la WASU (West Africa Students Union) pour en appliquer concrètement les résolutions. Ce mouvement promeut l’idée d’une Fédération ouest-africaine, premier échelon vers la réalisation d’États-Unis d’Afrique. Adoption de la Charte des Nations unies à l'issue de la Conférence de San Francisco. Naissance de l'ONU. Son siège est temporairement installé à Londres. Notons que c'est le gouvernement Tito qui représente la Yougoslavie tout comme le gouvernement communiste polonais représente Varsovie. À l'inverse, c'est Zog Ier qui incarne l'Albanie. Le Conseil de sécurité de l'Organisation est composé de l'URSS, le Royaume-Uni, les États-Unis, la République de Chine et la France. Septembre 1945 Imitant leurs voisins azéris, les Kurdes se soulèvent contre le gouvernement impérial. Staline, sachant la Turquie solidement ancrée dans le camp occidental (et ne parlons pas de l'Irak, vassale des Britanniques), n'a donc aucune raison de ne pas s'appuyer sur le séparatisme kurde. À Tabriz, les Azéris proclament la « République populaire d'Azerbaïdjan ». Conformément à ses engagements, la République française accorde l'indépendance à la République libanaise et à la République fédérale syrienne. Cette dernière est composée de 4 entités. L’État alaouite le long de la côte, l’État kurde au nord-est, l’État druze au sud et la République syrienne en elle-même sur le reste du territoire. Cette fédéralisation a été presque imposée par Paris, désireuse d'empêcher la majorité arabo-sunnite de « vampiriser » l'intégralité du pouvoir en écrasant démographiquement les minorités mais aussi dans le dessein, plus inavouable, de « Diviser pour mieux régner »… Les Franco-Vietnamiens attaquent Hué, transformée en champ de ruines, les Communistes incendiant notamment le Palais impérial. En Chine, à l'issue d'une longue série de réunions conduites à un rythme infernal, le Président Zongren publie le « Grand programme de Reconstruction nationale », alors que Mao continue ses coups de boutoir contre les forces de Nankin. En effet, tandis que sa force principale, équipée d'armes lourdes japonaises, avance toujours vers le sud, d'autres sections, plus petites, mènent une intense guérilla en Chine du sud, sur les arrières de l'Armée nationaliste. Création de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) par 44 pays. Fondation à Québec de la FAO (Food and Agricultural Organisation) par l'ONU. Ouverture du procès de Nuremberg de 23 chefs nazis (verdict le 1er Août 1946). En guise de prélude, le chef du gouvernement collaborateur norvégien, Vidkun Quisling, est condamné à mort pour haute trahison et est exécuté. En Autriche, victoire des Conservateurs, soutiens du chef du gouvernement provisoire, Otto Von Habsburg, face aux Socialistes. Élections législatives au Japon impérial. Les Japonais, qui n'ont pas le sentiment d'avoir été écrasés, du fait que le sol sacré du Japon n'a subi que quelques raids aériens et que l'Armée impériale est rentrée dans une large mesure en bon ordre au pays, le Parti le plus à droite autorisé par les Alliés, et qui soutient la cause Showa, le Parti libéral, obtient 40 % des voix aux Législatives. Le reste des voix étant éclaté entre le Parti progressiste et le Parti socialiste qui arrive en deuxième position avec 28 % des voix (La partie du peuple japonais qui n'est pas Anti-communiste par nature n'ayant aucune raison d'être effrayée par le terme socialiste, l'URSS n'ayant pas fait la guerre au Japon). Ichirō Hatoyama devient Premier Ministre après une alliance avec les Progressistes, malgré quelques réserves américaines. Octobre 1945 Au Brésil, un coup d’État militaire renverse le Président Vargas. À Mahabad, les Kurdes proclament à leur tour leur indépendance via la « République du Kurdistan ». Le gouvernement iranien, en la personne du Premier Ministre Hakimi, proteste avec véhémence auprès du Conseil de sécurité de l'ONU, dont c'est la première expérience. Ce dernier décide de conseiller aux Iraniens de négocier directement avec Moscou. Les exigences du Vojd sont claires. Il exige de Téhéran qu'elle accepte que : « 1. Les troupes soviétiques restent stationnées indéfiniment dans le nord de l'Iran. 2. Le gouvernement iranien reconnaisse l'autonomie de l'Azerbaïdjan. 3. L'Iran et l'Union soviétique établissent une compagnie pétrolière irano-russe qui prenne en charge l'exploitation, la production et la commercialisation de pétrole iranien ; l'Union soviétique devait recevoir 49 % des gains totaux de la société et l'Iran 51 % » Pendant ce temps, le puissant parti communiste iranien, le Tudeh, prépare un soulèvement contre l’État impérial. Ce mois d'Octobre 1945 voit également le retrait des troupes britanniques d'Iran, 6 mois après le Conférence de Potsdam. Staline, contrairement à ses engagements, rechigne à se retirer, malgré les pressions américaines. Abolition de l'indigénat dans l'Union française. Depuis l'élection du Conseil de l'Empire puis l'accession des Conseillers au statut de Députés, ce statut était déjà vidé de sa substance et ce même dans les territoires n'ayant pas accédé au statut de DOM à la Libération. Cependant, la nouvelle entraîne des scènes de liesse en Afrique française. Les élections générales en Italie voient le triomphe de la Démocratie chrétienne, dirigée par Alcide de Gasperi qui devient Président du Conseil. Comme prévu, l'institution d'une République n'est plus à l'ordre du jour. L'investiture de De Gasperi a montrée au grand jour la césure qui touche le Parti Socialiste italien, entre les tenants de la Sociale-Démocratie, qui voteront pour De Gasperi et la formation d'une grande coalition, et l'aile gauche du Parti, qui votera non et ce, main dans la main avec les Communistes, tenant de la « Politique du pire ». Chute de Hué. Le Président Truman, pariant sur une chute prochaine du gouvernement d'Hô Chi Minh, rappelle Archimedes Patti aux États-Unis. Sa carrière est terminée. Il retourne dans un néant qu'il n'aurait jamais dû quitter...
  9. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Juillet 1945 Mao s'empare de Pékin. Face à l'ampleur d'un désastre qui a en plus mis au grand jour son incapacité, les dirigeants chinois (discrètement conseillés par les Occidentaux) décident d'écarter Tchang au profit de Li Zongren, qui devient donc Président de la République de Chine. En charge pour lui de redresser une situation fort mal engagée. Le pourra-t-il seulement ? Pour commencer, celui-ci décide de rédiger en urgence le « Grand programme de Reconstruction nationale » que n'avait même pas ébauché Tchang, en dépit de ses promesses faîtes aux Français. Plus au sud, Saïgon tombe enfin aux mains des Français qui peuvent donc enfin y amener Bao Daï. De Lattre peut également quitter le Laos et rejoindre le gros de son Armée en y installant son QG. Notons que sous son commandement, les forces issues de la Résistance ainsi que les premiers éléments des nouvelles armées cambodgiennes et laotiennes ont intelligemment harcelés les avants postes du Viet-Minh à la frontière occidentale du Vietnam. Heureusement, la France et l'Empire vietnamien trouvent rapidement des partisans, que ce soit parmi les proscrits du Communisme qui n'ont pas été massacrés par les soldats de la RDVN avant leur départ, ou bien même parmi les habitants écœurés par la brutalité des Communistes. Mais aussi les simples opportunistes… En France, Laval est condamné à mort et exécuté à son tour à l'issue d'un rapide procès. Joseph Darnand, ex-commandant des Forces de Sécurité Légionnaires, subit également son juste châtiment. En Iran, la gendarmerie signale que l'URSS commence à livrer des armes à la population azérie de Tabriz. Peu après, les postes de police de la région sont attaqués par des hommes armés. En effet Staline, ayant assuré son glacis protecteur à l'ouest, tourne désormais ses yeux vers le sud. Celui-ci a dans cette optique publié en Mai un appel à la sécession de la province turcophone iranienne d'Azerbaïdjan afin d'en faire un de ses satellites et ainsi s'emparer des réserves pétrolières du nord de l'Iran. À Alamogordo, au Nouveau-Mexique, a lieu le premier essai, qui s'avérera « concluant », d'une bombe atomique. Les Américains s'empressent de diffuser dans le Monde les images de l'explosion de « Trinity », soucieux d'en informer un Staline… déjà au courant ! Soutenus par Tito, qui a largement le dessus sur les Tchéniks dans la guerre civile yougoslave (la présence de l'Armée rouge dans le pays y étant pour beaucoup…), les Communistes albanais lancent une série d'attaques contre les troupes du Roi Zog. Début de la guerre civile albanaise. Les armées françaises et surtout britanniques y participeront aux côtés des troupes royales. En Corée, un certain Grigori Semenov, Russe blanc ayant pu fuir la Mandchourie à temps, fonde à Séoul le « Gomorrah ». Cet établissement offre des « divertissements » aux GI's occupant le pays. Cet événement marque la naissance d'un puissant Empire du crime.
  10. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    1 mois pour Quisling
  11. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Pour la mise à mort si rapide de Pétain, je me suis inspiré de la rapide exécution de Laval quelques jours après la fin de son procès.
  12. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Bonne idée. Je vais y réfléchir.
  13. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Salut Collectionneur ! Merci de ton passage tout d'abord. Quel délai proposes-tu ?
  14. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Mai 1945 En France débute le procès du Maréchal Pétain qui s'est rendu spontanément aux troupes françaises en Février. Laval, lui, est toujours en Espagne, d'où il prépare sa défense, l’État franquiste ne lui ayant laissé le droit de ne rester en Espagne que quelques mois… L’orgueilleux Maréchal se contente, pour toute défense, de lire une lettre écrite de sa main dans laquelle il ne se déclare responsable que devant la France et les Français et non devant la Haute cour de Justice et que, par conséquent, il ne répondra à aucune des questions qui lui seront posées. Le procès est suivi presque heure par heure par les Français via les journaux et la radio. De Gaulle a un œil sur le Procès Pétain mais l'autre est tourné vers l'Italie. En effet, contrairement à l'avis de la majorité de son gouvernement, il décide de soutenir la maintien de la dynastie de Savoie « et de ce ballot d'Humbert » à la tête de l'Italie. Or, le principal obstacle est que Victor-Emmanuel III, le monarque qui nomma Mussolini à la tête du pays, est toujours officiellement Roi. Multipliant les pressions, à la fois sur le Roi pour qu'il abdique et sur Ferruccio Parri (qui vient de succéder à Bonomi à la tête du gouvernement italien) pour qu'il accepte de se contenter d'une Monarchie constitutionnelle, le Général finit par enfin obtenir la « tête » de Victor-Emmanuel et l'accord du Président du Conseil italien pour une simple révision du « Statuto » de 1848. En échange, de Gaulle retire ses troupes du Val d'Aoste (qui devient cependant une Province italienne francophone à part) ainsi que de Tende et de la Brigue. De Gaulle fait ainsi tout pour placer l'Italie dans l'escarcelle de la France. En parallèle, commencent les préparatifs du « Procès de Milan », le grand jugement des dirigeants fascistes dont Mussolini lui-même, livré par les autorités suisses aux Alliés ! Concernant la Belgique, un autre monarque félon, indigne de son grand peuple, Léopold III, décide, sous la pression à la fois de la foule belge mais aussi des Français qui l'ont libérés, d'abdiquer au profit de son fils Baudouin. Celui-ci, depuis son futur exil suisse, ne cessera de crier que son abdication lui avait été imposée par les soldats du « Colonel ». Comme Laval et les Fascistes surnommaient De Gaulle au début… Son fils aussi conservera un sévère ressentiment contre la France, mais il ne sera heureusement qu'un monarque sans pouvoir. Le Prince Charles exercera la Régence en attendant sa majorité. À Paris, le mois de Mai 1945 se termine par un coup de théâtre. Laval se livre aux autorités françaises… En Yougoslavie, tandis que la guerre civile fait toujours rage contre les Tchéniks, Tito est officiellement élu Président de la République fédérative populaire de Yougoslavie et se voit octroyer le grade de « Maréchalissime » par l'Assemblée constituante, uniquement composée de Communistes (Tito ne voyant pas l'intérêt de cacher son jeu…). La Yougoslavie nouvelle sera composée de 6 Républiques (la République populaire de Bosnie-Herzégovine (capitale Sarajevo), la République populaire de Croatie (capitale Zagreb), la République populaire de Macédoine (capitale Skopje), la République populaire de Monténégro (capitale Titograd), la République populaire de Serbie (capitale Belgrade), incluant le Kosovo (capitale Pristina) et la Voïvodine (capitale Novi Sad), et la République populaire de Slovénie (capitale Ljubljana)). Une Constitution est adoptée. Elle est quasiment une traduction en Serbo-croate de la Constitution soviétique de 1936, « la plus démocratique du Monde »… Juin 1945 Un Focke-Achgelis Fa 223 Drachen est le premier hélicoptère à traverser la Manche, il est piloté par son ancien équipage de la Luftwaffe. En France, De Gaulle institue l'ENA et suite à un vote du Parlement, commence la mise en place de la sécurité sociale. Mais l’événement majeur de ce mois de Juin 1945 est la condamnation à mort du Maréchal Pétain à l'issue de son procès. De Gaulle demandera sa grâce à Mandel qui la lui refusera. Pétain est fusillé au Fort de Montrouge dans lequel il était détenu. Mais le gouvernement français ne se contente pas de punir les traîtres, il récompense aussi les héros. Noguès (en tant que Généralissime et « âme » du Sursaut), De Hauteclocque (pour ses exploits à la tête de la 2ème DB), Giraud (pour ses succès en tant que commandant de la 1ère Armée française, notamment lors de la Libération de la Corse), Delestraint (comme commandant victorieux à la tête de la Seconde Armée française) et De Lattre (pour ses grandes qualités combatives) obtiennent la dignité de « Maréchal de France », par décret du Président Mandel. Cette dignité sera refusée par de Gaulle, arguant qu'il n'a pas commandé de troupes après le Sursaut. En Chine, l'offensive du gouvernement contre Mao tourne à la débâcle pour les troupes de Tchang. En effet, c'est à dessein que Mao laisse tout d'abord l'Armée de Nankin s'enfoncer en Mandchourie avant de lancer une violente contre-attaque sur ses flancs démesurément étendus grâce à l'action déterminante des blindés que lui ont fournis les Japonais. Des dizaines de milliers de soldats sont capturés et la plupart choisissent de rallier Mao, renforçant d'autant la capacité militaire du Communiste ! Profitant de son succès, Mao se rue sur Pékin. Au Vietnam, la Puissante Flotte d'Extrême-Orient transportant les renforts destinés à de Lattre arrive au large de Saïgon. Les soldats français font immédiatement face à la résistance acharnée des soldats d'Hô, lourdement armés, solidement retranchés et, surtout, brillamment commandés par le redoutable Giap. Seule la puissance de feu de la Flotte française permet de faire sauter le verrou Viet-Minh et permet aux soldats de la République d'entamer une cruelle guerre urbaine en plein cœur de la capitale de la Cochinchine. Dans le même temps, un petit contingent débarque à Kouang-Tchéou-Wan afin de rétablir la souveraineté française dans le « Hong Kong français ». Le Général, profitant que le Monde a les yeux tournés en direction de ces événements déterminants pour son avenir, s'estimant de plus solidement ancré à la Présidence du Conseil mais surtout se doutant également qu'il sera soutenu par l'immense majorité des Français, promulgue un décret proclamant le retour à la frontière française de 1814. Sarrelouis et Landau redeviennent françaises ! Les Actualités cinématographiques ne se priveront pas de montrer l'oriflamme Bleu-Blanc-Rouge et les armes républicaines être installés sur les bâtiments officiels. De Gaulle, interrogé à ce sujet, expliquera que « Le Maréchal Ney se retournait depuis 120 ans dans sa tombe de voir sa ville natale, la belle Sarrelouis, détachée de la Mère-Patrie ! La France victorieuse se devait de réparer cette grave injustice !» Face au tollé provoqué par les Alliés, De Gaulle s'emporte et explique à l'ambassadeur britannique que son pays a fait bien moins de cas lors du déplacement vers l'Ouest de la Pologne… Les Soviétiques se montrent plus « compréhensifs », il faut dire que Paris et Moscou se rapprochent secrètement, du moins sur la question allemande. Les 2 puissances voulant faire de l'Allemagne un État faible et neutre. D'ailleurs, en signe de rapprochement, le Général nomme un grand Français comme Ambassadeur en Union soviétique en remplacement d'Eirik Labonne Le Maréchal de France Henri Giraud… Cet échange de bon procédé est réciproque. Staline nommant Maxime Litvinov, ancien Chef de la diplomatie soviétique à la tête de laquelle il fit tout pour la mise en place d'une grande alliance anti-hitlérienne avec la France et le Royaume-Uni, ambassadeur à Paris. Les cruels chefs de l'URSS ne sont cependant pas avares de sarcasmes à son égard. « Litvinov a beaucoup de chance. Il aurait été en effet plus probable, vu son parcours, qu'il soit devenu notre ambassadeur aux Enfers ! » Viatcheslav Molotov Quant à Staline, il annonce avec un sourire moqueur à Litvinov qu'il va probablement se sentir comme chez lui en France... En effet, Litvinov est d'origine juive. Quant au sarcasme antisémite du Vojd, il touche également le Président Mandel !
  15. Napoléon III

    LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

    Avril 1945 Le lendemain de l'arrivée dans la sphère soviétique des premiers convois de soldats soviétiques de la Wehrmacht, Staline permet le départ du premier convoi de prisonnier de guerre français vers la France. Quelques semaines plus tard, l'un d'eux parmi les plus charismatiques devient sous-secrétaire d'état aux Anciens combattants. François Mitterrand... À Potsdam, près de Berlin, se tient la dernière Conférence interalliée, destinée à régler les derniers détails de l'après-guerre. On y décide de la séparation définitive entre l'Allemagne et l'Autriche, la division de la première en 4 zones d'occupation tandis que la seconde retrouve sa pleine souveraineté (sans que Staline ne reconnaisse cependant le gouvernement provisoire de l'Archiduc Otto). Pourtant, Staline surprend Roosevelt et Churchill lorsqu'il déclare souhaiter, concernant la division de l'Allemagne, que « cette situation ne s'éternise pas ». Le Géorgien va-t-il réunir de force l'Allemagne en lançant ses chars à l'ouest ? De Gaulle a la réponse, lui. Il s'est entretenu en secret avec Staline. Les 2 ont fait part de leur souhait de voir l'Allemagne devenir un état tampon neutre et démilitarisé entre l'Est et l'Ouest. Ainsi, le Général suit strictement de la « Ligne Mandel ». Roosevelt, en tout cas, est inquiet et ordonne d’accélérer les préparatifs de la bombe A, bien que la guerre soit finie. On décide également d’entériner les nouvelles frontières orientales de la Pologne et de l'Allemagne. L'expulsion en masse des Allemands de ces zones, soit 11 millions de personnes, est décidé. Mise en place des 5 « D » à savoir -Démilitarisation -Dénazification avec l'installation aux postes importants des opposants au Régime nazi et le jugement des dirigeants de ce dernier dans un grand procès qui se tiendra à Nuremberg. -Décartellisation par la scission des grands groupes regroupés de force par les Nazis. -Démocratisation -Décentralisation afin d'éviter le retour à la dictature. Concernant l'Italie, elle perd l'ensemble de ses colonies et rétrocède le Dodécanèse à la Grèce. Quant à sa Métropole, elle est gardée intacte, à la grande fureur de Tito qui lorgnait sur l'Istrie et Zara. En dépit des tentatives de Staline en ce sens, on ne discutera pas du Japon impérial durant la Conférence. Le Japon est donc considéré comme une affaire principalement américaine. Hormis le toast de Staline à l'unité allemande, le château de Cecilienhof connaît 2 autres coups de tonnerre. Le premier a lieu lorsque Churchill apprend que les Travaillistes ont gagnés les élections législatives en Grande-Bretagne. Pressentant cela, Churchill s'était fait accompagné de son successeur potentiel, Clement Atlee. Le second est rien moins que le décès de Roosevelt, au dernier jour de la Conférence ! Ce dernier est remplacé par son Vice-Président, Harry Truman, encore présent aux États-Unis. Quelques jours avant la Conférence, les Occidentaux avaient évacués Magdebourg et les parties de la Saxe et de la Thuringe qu'ils occupaient tandis qu'en échange, Staline leur cédait une partie de Berlin. Notons que les Français hissent le drapeau bleu-blanc-rouge sur la colonne commémorant la victoire allemande en 1870-1871 ! Dans le même temps, tout en préparant l'avenir de l'Europe, de Gaulle continue à peaufiner la destruction d'Hô Chi Minh et de la République démocratique du Vietnam. De Lattre est déjà sur place mais à la tête des seules forces qui combattent depuis 1941 et qui firent partie de la Résistance. Soit trop peu pour espérer chasser Hô du pouvoir. Mais le Général prépare un puissant corps expéditionnaire qui sera transporté par la Marine nationale. Les plans sont déjà sur la table. Un assaut massif est prévu pour Juin sur Saïgon. Puis, on y installera Bao Daï afin de montrer qu'il ne s'agit plus d'une guerre coloniale mais bien d'une lutte contre le Communisme. S'ensuivra la reconquête méthodique du pays par l'Armée d'Extrême-Orient, via un assaut terrestre et des débordements conduits via des débarquements. En parallèle, on instituera une Armée impériale vietnamienne dont le commandement sera confié à Nguyễn Văn Xuân, un Vietnamien chaud partisan de la France, ancien membre du cabinet de Georges Mandel lorsqu'il était Ministre des colonies et qui a combattu aux côtés de Salan. En parallèle, les Japonais quittent en masse le pays, à l'aide de leur propre Flotte de transport mais certains fanatiques s'engagent dans le Viet-Minh, par haine des Occidentaux ! De Gaulle est furieux, les Japonais ont non seulement laissé Hô massacrer les colons, mais voilà que certains Nippons rejoignent les rangs des ennemis de la France ! Dans le même temps, les Pays-Bas, désormais libérés, préparent également leur propre revanche contre Sukarno. Ils cherchent des alliés dans la région pour y prendre la tête d'un gouvernement autonome. De Gaulle propose aux Néerlandais une aide matériel car leur Armée est très mal au point. En Chine, Tchang commence à masser ses troupes à la frontière du territoire contrôlé par Mao au nord de Pékin. Cependant, Jean Escarra multiplie les rapports sur l'incompétence du Président chinois et, surtout, la corruption de son Régime. À Paris, on craint de voir la gigantesque Chine tomber dans l'escarcelle de Staline. De plus, le gouvernement français constate que Tchang n'a pas tenu sa promesse de promulgation d'un vaste programme de réformes politiques et sociales. La Roumanie expulse la minorité des Hongrois de Transylvanie, reconnus coupables de collaboration avec le gouvernement Croix-Fléché. La Tchécoslovaquie en fait de même avec sa propre minorité magyare ainsi qu'avec les Sudètes.