Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

All Activity

This stream auto-updates

  1. Past hour
  2. Hier on pendait à une menace uniquement sur les tuyau mais en fait ce sont toutes les infra maritimes qui sont menacée dont les plateformes offshore : La Norvège appelle à la vigilance après la présence de drones inconnus près de ses sites gaziers et pétroliers http://www.opex360.com/2022/09/28/la-norvege-appelle-a-la-vigilance-apres-la-presence-de-drones-inconnus-pres-de-ses-sites-gaziers-et-petroliers/ Donc là une drone Iranien peut faire de gros dégâts ? Pour le sabotage un mammifère marin (dauphin, otarie, phoque) dressé pourrait suffire.
  3. Deres

    [Rafale]

    Un détail que j'ai constaté sur certaines photos du Rafale sur ce site sur SPECTRA dont les images sont protégés. C'est quoi les points blancs au niveau de certains rivets ? Au passage on voit une différence très nette entre les images des avions neufs pour les indiens où les têtes de vis et rivets et certaines discontinuités sont cachés par la peinture et les avions plus anciens où la peinture est part des têtes de vis. Ils ont aussi l'air d'avoir plus de ligne de maétriau RAM en dents de scie que certains avions français. Je note aussi au passage que els Rafale Marine semble aussi différents au niveau des vide-vite autour du réacteur que je ne vois pas sur les autres Rafales
  4. Récit de l'opération Blackleg sur l'épave du Coventry (coulé aux Malouines) par le plongeur Ray Sinclair. Opération réalisée en 1982, à une centaine de mètres de profondeur pour sécuriser et détruire diverses armes (destruction de missile seadart) , récupérer des données sensibles dont des bandes magnétiques et des documents codés (en ouvrant le coffre dans la cabine du capitane), et d'autres non militaire mais tout aussi important symboliquement comme la croix en clous de la cathédrale de Coventry https://www.navylookout.com/protecting-the-secrets-of-a-wreck-diving-on-hms-coventry/
  5. Et puis faut pas oublier qu'il y a bien des forces de sécurité intérieures qui ont été engagées, notamment les OMON, et ça s'est pas très bien passé à plusieurs endroits lorsqu'ils se sont retrouvés de front avec l'armée ukrainienne, forcément, ce n'est pas la même catégorie
  6. 74 NH90 ont été commandé dont 10 au standard 2 FS En 2022 58 NH 90 ont été livré les 6 derniers au standard 1 doivent arriver en 2024. Pour le standards 2: 5 seront livrés en 2025, puis 5 autres l'année suivante Pour les 22 c'est la premiere tranche des 80 H160 Guepard qui sont classé en hélicoptere de hélicoptère de manœuvre, seule le Tigre est classé hélicoptere de combat.
  7. Il est vrai que le système D a toujours existé. Dans les grands conflits et les grandes armées, on les a utilisé régulièrement. Mais il me semble que les moyens importants notamment financiers mais aussi en production massive et capacité logistique permettent de limiter nettement son utilisation. Je me souviens de récits sur l'Afghanistan par exemple où les US sont arrivés avec des équipements derniers cri et des moyens colossaux amenés continuellement par des nuées de C5/C17/C130 et dans le même temps l'armée française avec des gars faisant avec les moyens du bord pour s'installer, s'équiper au mieux et devant être "innovants" dans certains domaines pour pouvoir faire leur taf. Bien entendu, nous n'avons pas les mêmes dimensions en capacités entre les US et nous. Mais nos sous investissements chroniques ont, contrairement à d'autres, largement obligé à utiliser le système D massivement (prélèvements, conception locale, entraide, RDC, ...) pour pouvoir réaliser les missions.
  8. Niveau matériels lourds, les services de sécurité intérieure n'en ont quand même pas tant que ça et ça ne dépasse pas le niveau blindé léger. Surtout, l'armée aurait un seul avantage : elle n'est pas aussi détestée que le FSB et la troupe pourrait être favorisée par son côté populaire, là où les services ce sont un peu des élites. Quant à la Rosgvardia, ses capacités militaires n'ont pas franchement été démontrées et il n'est pas dit qu'elle aille se faire tuer pour le régime, surtout si elle n'en voit pas la peine. Avec des si, l'AJA gagnait la Ligue des Champions. Mais concrètement, ce n'est pas dans la culture locale de tenter des coups. Joukov ne l'a pas fait alors qu'il aurait pu. L'armée tsariste n'a pas vraiment regimbé non plus. En 1991, les unités putschistes ont été envoyées à Moscou sans vraiment savoir pourquoi et la majorité de l'armée n'a pas bougé une chenille pour soutenir le complot contre Gorbatchev. Le seul officier de l'histoire récente à avoir tenté sa chance, c'était Lebed et ça s'est fini très vite pour lui dès qu'il a pu représenter l'ombre d'une menace pour Eltsine. Que la troupe se plaigne publiquement, oui. Que les échelons inférieurs refusent d'aller au casse pipe et protestent, oui. Que certains officiers supérieurs démissionnent ou se fassent porter pâle pour ne pas donner des ordres stupides, oui. Mais qu'il y ait un ultimatum au Kremlin ou pire, une révolte ouverte, je n'y crois pas. Pas dans les conditions actuelles. Ce serait assimilé à de la trahison et au mieux, à de l'incompétence et Poutine surferait fort bien là-dessus sur le thème "l'OTAN nous attaque de l'intérieur, je suis entouré de traîtres, voilà pourquoi la guerre va mal, tous derrière moi et à mort les tièdes !". Et puis... un détail un peu sale. Qui dit que les officiers supérieurs ne veulent pas de cette guerre ?
  9. De toute façon, celui qui a fait cela n'est probablement pas idiot. Vu que personne ne revendique cette action et que c'est une action totalement réfléchie, il est plus que probable que l'enquête trouvera "par miracle" sous l'eau dans quelques semaines des "preuves" incriminant un état. C'est la base des espions de brouiller les pistes en laissant des indices menant à la confusion. Et cela peut très bien être du matériel américain laissé par des russes, pas uniquement dans l'autre sens d'ailleurs. Cela promet des débats longs et sans intérêt ici même ... Et de toute façon, vous imaginer bien que la boîte aux lettres de Bellingcat est déjà pleine de courrier anonyme de personnes "non impliqué" dans l'affaire. Et pour ce site qui fait des enquêtes à charge uniquement, le coupable est déjà désigné ...
  10. Il y a aussi des grenades avec une chemise de fragmentation pouvant se retirer pour les transformer de défensive en offensive. Les grenades défensives modernes contrôlent mieux leur fragmentation avec des éclats plus petits diminuant leur zone mortelle. Mais ce n'est pas garanti ...
  11. En parlant des fameux Leclerc stockés... et sans doute le stock visé en cas de don à l'Ukraine
  12. La Russie vient de distribuer des armes à des centaines de milliers d'hommes qui ne veulent pas se battre et qui, pour certains, ont eu le choix entre ça et la prison. Tout ça versé dans une armée à bout de souffle et surtout au commandement défaillant. Imagine un seul instant ce qu'il pourrait se passer dans la tête d'une toute petite partie d'entre eux s'ils en venaient à discuter et à réfléchir... Je trouve que tout est en place pour qu'on se retrouve dans une situation explosive.
  13. Les Ukrainiens font vraiment la guerre du 21e siècle, là ou les russes en sont resté à 1945 .. Comment saboter de l'intérieur la société russe et ne pas changer des prisonniers en bêtes sauvages ivres de vengeance Clairon
  14. Today
  15. elle ne me parait pas bien épaisse cette tourelle ?( pourtant elle me plait bien) , même si l'équipage est decendu en caisse il faut du blindage !
  16. Il me semble bien que les USA ont des grenades offensives. MK quelque chose, n° en fonction des modèles. Je t'ai trouvé ça "Mk 21 Mod 0 Scalable Offensive Hand Grenade" "In 2010, US SOCOM began fielding the Mk 21 Mod 0[11] Scalable Offensive Hand Grenade that delivers blast effects. The grenades are "stackable," meaning up to three can be connected to increase blast power. The base grenade has a non-removable, 3.5 second fuse and a body encasing .25 pounds (110 g) of high explosive, so three connected grenades can have up to .75 lb (340 g) of blast force" Je pense que c'est le cas de toutes les armées. Ajoute que les armées dotées de lance grenades 40 mm, ont sans doute une ventilation différente; surtout se elles ont des modèles légers (à main) et lourds (trépied ou véhicule)
  17. 180 +12 +42 = 234, sachant que la France en a revendu 12 à la Grèce et a l'intention d'en revendre 12 à la Croatie (Je ne sais pas si il y a un équivalent de la mise en vigueur pour les ventes entre états, mais je parle d'intention car on n'a aucune information sur les dates de fourniture)
  18. Les noms d'oiseau, dès le matin ? Est-ce vraiment nécessaire ? La connaissance du passé est indispensable pour bien comprendre le présent. Et elle est en permanence à risque d'être influencée / trafiquée, volontairement ou involontairement, que ce soit par manipulation directe ou par le simple désir bien humain de retenir seulement les faits les plus confortables. Le phénomène est bien visible en Russie, où on a commencé par revenir sur la reconnaissance du massacre de Katyn commis par les Soviétiques contre les Polonais lors de la conquête conjointe de la Pologne par le IIIème Reich et l'URSS, pour ensuite attaquer verbalement tous ceux qui rappelaient cet accord et quasi-alliance 1939-1941 entre Staline et Hitler... et enfin on a fait une loi contre ! Ou encore en Turquie, où rappeler le génocide arménien est passible de poursuites. C'est particulièrement visible pour nous d'une part parce que c'est fort... et aussi parce que ce n'est pas chez nous Mais ça existe chez nous aussi. Parmi les faits qui ne sont pas exactement cachés ni réprimés (ça se trouve assez aisément si on cherche, et je ne risque pas la prison pour les rappeler) mais maintenus aussi loin que possible de la conscience publique, et on dit parfois exactement le contraire dans la sphère publique (avec la pensée de groupe, souvent ça passe crème) ou du moins on fait comme si le fait n'existait pas, je peux citer par exemple : - La Géorgie a attaqué la Russie en 2008. Pas le contraire - Le président ukrainien Yanoukovitch, renversé en 2014, était légitime Et oui, les différentes promesses - mais pas de traité - et assurances verbales qui ont servi à tranquilliser Gorbachev et les autres dirigeants soviétiques "Oui, vous pouvez relâcher votre contrôle sur l'Europe centrale, on ne va pas en profiter pour étendre vers l'est la structure militaire otanienne" sont aussi un fait, pas vraiment caché ni réprimé, mais disons dont on se garde de trop parler. Parce que ce n'est pas très confortable. Cela peut gêner certains récits. On peut interpréter un fait de différentes manières. On n'est pas obligé de considérer ce fait de manière négative. Par exemple, on pourrait dire "On a promis vers 1990, mais c'était verbal ça ne compte pas". Ou bien "On a réussi à berner les Russes qui le méritent bien, bravo c'était bien joué". Mais on ne doit pas l'oublier ni le nier, ni volontairement ni involontairement. Le fait est que le président de la CDU Merz était en train de faire exactement comme si ce fait n'existait pas. Si on refuse de mettre les faits inconfortables down the memory hole (dans le trou de la mémoire) comme on dit en anglais d'après l'expression d'Orwell (1984), on réagit. Un trou de la mémoire est un mécanisme permettant d'altérer ou de faire disparaître délibérément des documents, des photographies, des transcriptions ou d'autres enregistrements gênants ou embarrassants, par exemple d'un site web ou d'autres archives, notamment dans le but de donner l'impression que quelque chose ne s'est jamais produit. Le concept a été popularisé pour la première fois par George Orwell dans son roman dystopique de 1949, Dix-neuf cent quatre-vingt-quatre, où le ministère de la Vérité du Parti recréait systématiquement tous les documents historiques potentiellement gênants, réécrivant ainsi toute l'histoire pour qu'elle corresponde à la propagande d'État, souvent changeante. Ces changements étaient complets et indétectables. Ce n'est pas du gâtisme, et non ce n'est pas du désespoir
  19. Ça peut aller plus vite qu'on ne le pense, l'Histoire est faite de surprises qui sont justement la réalisation de choses qui étaient rationnellement improbable ou impossible. Qui pensait que les français allaient couper la tête de leur roi? Qui pensaient que l'assassinat d'un archiduc allaient plonger l'Europe dans une guerre mondiale ? Ou pour rester plus proche de la Russie, qui pensait voir venir la révolution de 1917? Qui pensait voir la chute de l'URSS ? Qui pensait voir l'armée russe mise en échec en Tchétchénie ? Qui pensait voir l'armée russe envahir l'Ukraine et se retrouver à être dans une situation si terrible qu'elle en est venue à mobiliser sa population comme lors des deux seules fois de son Histoire, qui ont été les deux guerres mondiales ? Les militaires sont l'instrument du politique mais les militaires ont des limites. Quand le politique pousse au sacrifice, il compte sur les officiers pour le mettre en œuvre avec tous les moyens qu'ils peuvent, quitte à leur donner des pouvoirs exceptionnels pour contraindre les hommes qui sont engagés, jusque là, le système peut fonctionner. Mais quand en bas le sacrifice n'est plus accepté (moins le combat a du sens moins le sacrifice sera accepté), qu'on refuse les ordres et qu'on finit par ne plus avoir de résultats ou que de mauvais résultats, les officiers perdent de leur pouvoir, de leur intérêt, ils deviennent inutiles et incompétents aux yeux du politique. C'est alors que le politique va s'ingérer dans les affaires militaires, dégageant des officiers pour que les politiques jouent les chefs de guerres et ou bien souvent leur volonté et leur idéologie amène à réaliser des actions militaires illogiques qui se payent souvent très chèrement. Au bout d'un moment, ça peut basculer, quand vous avez plus à perdre qu'à gagner, que vous n'avez pas de résultats, que la troupe ne comprend pas pourquoi elle devrait se sacrifier, que les officiers deviennent des fusibles servant aux politiques à se déresponsabiliser, que la société se retrouve opposée à la guerre. Oui au bout d'un temps de nombreux officiers et responsables comprendront qu'il y a un réel intérêt à mettre fin à la guerre, quitte à la perdre, plutôt que s'obstiner pour l'idéologie du pouvoir en place. Des officiers pourraient très vite obtenir de gros soutien pour mettre un terme à la guerre, tant dans leurs rangs que dans la population, m'il faut dégager Poutine pour y arriver. Mais même si on assiste déjà depuis un certain temps à des signaux, je pense qu'il faudra attendre la mort de nombreux appelés et le blocage militaire voir la continuité de l'initiative et l'avantage ukrainien sur l'armée russe pour que ça se fasse. Je l'ai déjà dit, cette guerre n'est pas celle de la survie de la Russie, mais celle du système Poutine. Les russes vont le comprendre de plus en plus et la propagande marchera de moins en moins car la guerre n'est plus juste à l'écran, elle vient chercher et obliger actuellement le père, le fils, le frère, l'ami à combattre, elle va demain en faire rentrer plus d'un les deux pieds devant, ce sera un moment de mécontentement croissant. Ceux qui pensent que cette mobilisation n'est qu'un sursaut militaire qui va donner plus de moyens humains à l'armée russe se trompe, c'est un gros problème en perspective pour le système Poutine.
  20. herciv

    Le F-35

    En regardant les différents articles sur cette mission je suis tombé sur un commentaire intéressant concernant le déploiement sur des FOB. C'est-à-dire des déploiement "austère". Les unités sont réduites. Cà n'est pas surprenant en soit ne serait-ce que pour prévoir des relèves, mais là il parle de flexibilité. https://www.airforcetimes.com/news/your-air-force/2021/04/30/fighter-wings-try-a-fresh-approach-to-combat-maintenance/ Les aviateurs du 388th sont revenus d’un cycle de 18 mois de déploiement l’automne dernier, au cours duquel l’escadre a réorganisé sa façon de gérer la maintenance au milieu des opérations de combat du Commandement central des États-Unis. Cette nouvelle approche a permis d’atteindre un autre grand objectif de la Force aérienne : rendre les escadrons plus capables de répondre aux missions à court préavis. « Le principal point de données que nous avions était l’examen de notre emploi de combat agile », a déclaré Behmer. « Pour nous, cela signifie opérer à partir d’une base d’exploitation principale avec un certain nombre d’avions et ensuite ... déploiement sur une [base d’opérations avancée]. Nous l’avons fait avec au moins un de nos escadrons. » L’arrivée d’un commandant d’escadron, qui était auparavant resté en arrière, et la réduction de la taille de chaque unité, ont aidé l’entreprise F-35 à rester plus flexible et efficace en déplacement, a-t-il déclaré. Cette phrase peut être comprise d'au moins deux façons différentes. Elle est ambiguë. Pour la comprendre dans le sens que tu voudrais qu'on la comprenne il manque un mot : "Chaque jour, chaque pilote a passé plus de six heures sur le théâtre des opérations". Malheureusement çà n'est pas ce qui est écrit. Si on lit stricto senso çà donne le total des opérations journalière sur le théâtre étaient de 6 heures pour tous les pilotes du VMFA-211. Sincèrement je pense que le retex de l'Ukraine rend les missions de CAS par les chasseurs beaucoup moins intéressantes que par l'artillerie. Elle est aujourd'hui extrèmement réactive et précise. Regarde comment l'Ile au serpent à été reprise : un canon de 155 qui tirait à 40 km de là pour harceler les russes. Pas besoin de F-35B. L'artillerie de marine pourrait bien aller dans ce sens pour le support de l'USMC.
  21. Rien non plus de contraignant sur la localisation des champs d'éolienne à un endroit où il y a déjà des lignes électriques sachant que leur prix n'est sinon pas inclus dans celui des éoliennes. D'ailleurs, et à l'opposé de la pratique actuelle (car on ne tient pas compte de ces coûts), il y aurait une logique forte à co-localiser des champs d'éolienne ou de panneaux photovoltaïque avec les centrales nucléaires. Et en prime, cela sécuriserait un peu les centrales avec la possibilité d'une alimentation de secours supplémentaire en cas de coupure de la liaison avec le réseau. C'est là que l'on voit que briser la loi du marché en rendant les couts artificielles finit par faire prendre de mauvaise décision et augmenter largement les coûts totaux.
  22. Un réacteur modulaire en service d'ici 2027 sur une base aérienne en Alaska ? C'est ce que espère l'USAF qui a lancé un appel d'offre : https://meta-defense.fr/2022/09/28/lus-air-force-veut-deployer-un-micro-reacteur-nucleaire-sur-la-base-de-eielson-en-alaska/
  23. Beaucoup d’affirmations très discutables en dépit du ton professoral et des attaques personnelles. La cohésion de l’OTAN est plus assurée que jamais depuis 1991, il n’est donc pas du tout certain que ce soit la priorité US (ASPAC tout ça), on se demande bien quelles conséquences dramatiques cela pourrait avoir (le comportement des US en Europe a très souvent été fort peu amical) par exemple. Quant à accuser tous ceux qui ne se déclarent pas convaincus que c’est la Russie qui a fait sauté son pipe-line parce qu’elle est méchante et les autres gentils (j’exagère à peine) d’être aux ordres du Kremlin, on sent toute la volonté d’objectivité… Bref rien de cela ne me semble pouvoir sérieusement exclure une éventuelle action US. J’ajouterai pour mémoire https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/allemagne/espionnage-les-cables-sous-marins-qui-auraient-permis-aux-etats-unis-decouter-leurope_4645383.html Cela Ne démontre évidemment pas que les US ont fait sauter les NS mais ce me semble un élément intéressant à connaître. Ce n’est pas ce que disent un certain nombre de gens. Mais je n’y connais rien personnellement. Ceci dit ne serait-ce que politiquement la réparation sera tout sauf simple à mettre en œuvre…
  24. herciv

    Le F-35

    Alors il y a eu un déploiement de trois escadrons du 388 Air Wing au EAU en 2019 à tour de rôle, chacun pendant 6 mois. Le 388ème reçoit 2 F-35 par mois depuis septembre 2015 jusqu'à avoir 72 f-35. Son premier escadron (le 34ème) était donc totalement livré en septembre 2016, le second (le 4éme) en septembre 2017 et le dernier (le 420ème) en septembre 2018. L'escadron qui est parti en premier au EAU est le 4ème en Avril 2019. Les f-35 livrés avaient donc largement moins de 400 heures de vol en arrivant. Ils n'ont pas pu tester l'effet 1000 heures de vol sur la soutenabilité. Le second escadron a été le 34 en octobre 2019. Les f-35 livrés avaient donc au maximum autour de 500 heures de vol (3 ans), on va dire 600 pour être gentil. Ils n'ont pas pu tester l'effet 1000 heures de vol. Le 420ème a pris son tour vers Avril mai 2020. Aucun F-35 n'avait plus de 300 heures de vol en arrivant. Ils n'ont pas pu tester l'effet l'effet des 1000 heures de vol. D'autre part il n'y a rien sur le volume d'heures de vol réalisés. On sait juste que le programme a été tenu, et j'admet que c'est un bon point, mais sans en connaître les objectifs chiffrés en terme d'heures de vol. Donc en aucun cas tu ne peux démontrer avec cette opex que le f-35 pourrait soutenir des opérations à haute intensité au-delà de 1000 heures de vol de son moteur (et de 2000 pour sa cellule) ce qui est l'enjeux actuel et l'objet des doutes dont je parle.
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...