Search the Community

Showing results for tags 'russie'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Site Air-defense.net
    • Remarques et idées
    • Demandes d'articles
    • Annonces importantes
  • Général
    • Divers
    • Politique etrangère / Relations internationales
    • Economie et défense
    • Evénements
    • Histoire militaire
    • Presentez vous
    • Journal Air-défense
  • Armée de Terre
    • Armées de terre nationales
    • Divers Terre
    • Actualités terre
  • Armée de l'air
    • Armées de l'air nationales
    • Divers air
    • Actualités air
  • Marine de guerre
    • Marines nationales
    • Divers marine
    • Actualités marines
  • Hélicoptères
    • Hélicoptères militaires
    • Hélicoptères Civils
  • Aviation civile et Espace
    • Aviation de ligne, d'affaire...
    • Engins spatiaux, Espace...
  • Partage d'information
    • Vidéos et Photos
    • Livres, magazines, multimédia, liens et documentation
    • Quiz identification
  • Conflits fictifs
    • Uchronies
    • Matériels: à l'épreuve du feu
    • Conflits probables
    • Wargames
  • Guerre non-conventionnelle
    • Dissuasion nucléaire
    • Divers non-conventionnel
    • militarization of space

Blogs

  • Air-defense.net blog
  • Tonton Pascal's Blog
  • Armées et Santé

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests

Found 12 results

  1. Brésil, Russie, Inde, Chine et même Afrique du Sud Ce n'était au départ qu'un regroupement un peu artificiel de différents pays émergents ou ré-émergents, un sigle inventé dans une quelconque étude économique goldmann-sachsienne. Des signes de coordination de plus en plus grande apparaissent pourtant. Ces puissances très distinctes parfois même divergentes par la géographie, l'histoire et la culture donnent un format permanent à leur coopération. Notamment sur le plan financier avec la création d'une banque de développement. Politique également avec l'expression d'une position commune sur la crise en Ukraine. - De grandes ambitions - fournir une alternative au FMI, au caractère central de la finance anglo-saxonne, être un facteur d'équilibre au niveau mondial, et cela juste pour le début. - Un caractère réactif assez évident - par rapport à la puissance américaine ou au bloc américano-européen. - Un message cohérent, qu'on l'approuve ou non, qu'on l'adopte ou qu'on y dénonce des hypocrisies : le bloc occidental prend ses aises, il se croit détenteur de l'avenir et on devrait tout lui autoriser, mais l'avenir est multipolaire, même déjà le présent, et l'avenir est souverain tous les pays doivent voir leur souveraineté respectée. Ce message peut être très attirant pour toutes les puissances plus petites - et elles sont nombreuses - qui rechignent contre l'ordre américano-centré voire le craignent. Ce message et la politique qui le sous-tend ne date pas d'hier, c'était déjà la politique de Vergennes le ministre des affaires étrangères qui décida Louis XVI à intervenir pour gagner l'indépendance des révolutionnaires américains : « Le Roi doit se faire le tuteur des princes faibles. Cette politique a fait depuis plusieurs siècles la grandeur, la sûreté et la gloire de cette couronne. Le système qui assure l’influence de la monarchie française sur toutes les affaires de l’Europe est devenu également pour elle un droit et un devoir ». Ou encore : « une puissance comme la France (...) se déclarant garante des propriétés de chaque peuple chargeant son gouvernement d'être l'appui du foible contre le fort auroit pour elle les vœux de tous les états exposés par la petitesse de leur territoire à l ambition des grandes monarchies et les moyens réunis de toutes ces petites souverainetés disséminées pourroient dans beaucoup de circonstances autant ajouter de force à ses opérations que d'éclat à sa considération » Pour reprendre les formulations du comte, dans un scénario optimiste, ce message d'appui au foible contre le fort pourroit attirer sur les BRICS les voeux de beaucoup des petits et moyens Etats, aidant à contrecarrer les entreprises et ambitions des grandes monarchies. --->En bref, il feroit puissamment chier à Washington, Bruxelles et autres lieux ... Alors ? - Regroupement de circonstance et artifice de communication, ou Coalition d'avenir - La fin de la domination de l'Occident exploiteur grâce à l'alliance des purs Emergents innocents, ou la menace du nouvel Axe du mal - Les petites et moyennes puissances éprises de démocratie et de droits de l'homme verront-elles clair dans le jeu de cette coalition de puissances intéressées cyniques et hypocrites, ou se rallieront-elles à l'espérance d'un monde enfin en paix définitive car chaque peuple y sera souverain et le caquet des Occidentaux source de tout le mal en ce monde aura été rabattu - Au fait, quelle position pour la France si cette coalition devait se renforcer ? Alliée indéfectible de l'Amérique, Honnête courtier, Autre ? Seule, ou en coopération avec tel ou tel autre pays européen ?
  2. Les essais du premier chasseur polyvalent russe Su-35S sorti de la chaîne de production ont commencé mardi, a annoncé le bureau d'études Sukhoi dans un communiqué. "L'avion a décollé de l'aérodrome de l'usine Gagarine à Komsomolsk-sur-l'Amour. Nous avons testé différents régimes de fonctionnement du moteur et du système de commande, ainsi que la stabilité et le contrôle de l'appareil pendant une heure et demie", a indiqué le groupe. Le chasseur sera remis au ministère russe de la Défense après les essais. Le Su-35 est un chasseur polyvalent modernisé de génération dite 4++. Très maniable, il utilise des technologies de 5e génération http://fr.rian.ru/defense/20110503/189355186.html
  3. Le traité de contrôle des armements stratégiques entre Etats-Unis et Russie, aboutissement des traités successifs Salt I et II, Start I et II, Sort depuis les années 1970 est New Start entré en vigueur en 2011 pour une durée de dix ans. Sauf accord pour le prolonger ou le remplacer, ce traité arrivera à expiration le 5 février 2021. Au 6 juin 2019, à moins de vingt mois de cette date limite, il semble qu'aucune discussion en ce sens n'a commencé entre Washington et Moscou. Je propose de suivre dans un fil spécifique les événements liés au contrôle des armements stratégiques, qui concerne aujourd'hui les deux pays détenteurs de "gros" arsenaux nucléaires, et pourrait en concerner davantage demain - ou bien aucun, si le traité vient à expiration sans être remplacé. - Quels intérêts sont en jeu, dans chacun des pays, dans les autres ? - Quels scénarios pour la suite ? - Quelles conséquences si le Monde se retrouvait dans deux ans sans aucun processus de limitation des armements stratégiques, et ce pour la première fois en cinquante ans ? Proposition de limitation : le fil traite des armements stratégiques, pas intermédiaires comme le défunt traité FNI Proposition de placement : dans la partie "Politique étrangère", plutôt que dans la partie "Dissuasion nucléaire" qui est plus orientée technique
  4. Le Tupolev Tu-160 est la plate-forme lourde supersonique de bombardement des DA. Actuellement, il y a 16 appareils en service. Ces avions sont soit au standard Tu-160 soit déjà portés au standard Tu-160M (on dénombre 5 appareils "modernisés" à ce stade: les 02/11/17/18 et 19 Rouge). Contrairement aux projets antérieurs qui devaient voir le Tu-160 se faire remplacer dans la foulée des Tu-95MS et Tu-22M3 par le futur PAK DA; il a été décidé de relancer la production du Tu-160 mais porté à un nouveau standard: le Tu-160M2. Ce nouveau standard doit voir l'entièreté des systèmes électroniques embarqués renouvelés et profondément modernisés. De plus, les moteurs NK-32 équipant l'appareil à l'origine voient leur production relancée dans un standard modernisé également. Les DA ont annoncés que la cible est de s'équiper à terme de 50 Tu-160M2 neufs, ces avions seront appuyés par le futur PAK DA qui remplacera à terme (horizon 2023) les Tu-95MS. Les contrats ont été signés avec UAC et c'est Tupolev qui se chargera des travaux, la production devant avoir lieu en l'usine de Kazan. Pour ce faire, l'usine doit subir de gros travaux de rénovation/rééquipement dans le courant 2016 et ce en vue de sortir les premiers appareils en 2019. Et comme les choses ne traînent pas, les Russes ont déjà lancés les travaux sur les trois "prototypes" du Tu-160M2. En effet, sur base de 3 cellules inachevées et abandonnées dans les années 90 à Kazan, les travaux ont repris et devraient voir les 3 appareils terminés en 2019 avant le lancement de la construction des nouveaux appareils. Bien évidemment, la modernisation des Tu-160 se poursuit actuellement. Il est prévu que deux appareils soient terminés en 2016.
  5. Je ne connais que peu de chose sur ce bel avion sinon qu'il aurait joué un rôle dans le SEAD en Géorgie. Que vaut son radar, est il comparable à ceux des SU 30 et 35 ?
  6. Et une nouveauté passée inaperçue sur le Su-33; l'ouverture des points d'emports 11 et 12. Cette ouverture soulève plusieurs questions; 1/ Quid du FCS de l'appareil calibré pour 10 points d'emports et dérivé de celui du Su-27? Nouveau FCS? 2/ Ces points d'emports sont placés plus près du fuselage et donc aptes à emporter des charges plus lourdes. Nouveaux emports en vue? 3/ Le Su-33 est donc loin de partir en retraite et les VMF continuent à investir dans l'appareil Photo@Anton Gromov
  7. Guest

    [Russie] Sukhoï Su-30SM

    Vu qu'il est en passe de devenir l'appareil le plus nombreux dans les rangs des VKS/VMF; le Su-30SM mérite bien un sujet juste pour lui. Et on commence avec cette infographie de chez KRET qui détaille notamment le remplacement des systèmes "étrangers" par des systèmes indigènes et surtout: le programme de modernisation des Su-30SM. On voit que les Russes envisagent donc - enfin! - de pallier aux déficiences reconnues de l'appareil (par volonté de le mettre en service au plus vite) en l'équipant d'une suite de contremesures électroniques complète (notamment le Khibiny U et le SAP-518M) et de nouvelles munitions AA et AS. La modernisation doit débuter entre 2016 et 2019; les appareils neufs sortiraient directement "modernisés" tandis que les appareils déjà produits passeraient en retrofit ensuite.
  8. Ce scénario devrait, si la rationalité prévaut, ne jamais se réaliser, car les conséquences pourraient en être graves pour toutes les parties. Cependant, dans l'Histoire, ce n'est pas toujours la rationalité qui a prévalu. Les passions, et encore les intérêts personnels ou de groupes - à différencier des intérêts d'une nation entière - s'en sont mêlés. Le scénario d'affrontements armés américano-russes en Syrie, dérivant ou non vers une guerre localisée, dérivant ou non vers une guerre généralisée, ne peut pas être écarté totalement. Il peut être intéressant de l'étudier en tant que tel. Je propose les paramètres suivants : Point de départ = Similaire à la situation début octobre 2016, soit une guerre civile syrienne toujours indécise, mais avec l'un des côtés qui semble sur le point de remporter un succès important voire peut-être décisif - interdisant à l'autre d'espérer remporter la victoire finale voire de simplement sauver quelques meubles dans une négociation. Aujourd'hui, c'est bien sûr le régime syrien qui pourrait être dans cette position, s'il réussit à reconquérir la totalité d'Alep. Déclenchement = Voulant empêcher la défaite de son champion, l'une des deux principales puissances extérieures au conflit s'implique directement en force en Syrie même, d'une manière qui ne peut que mener à affrontements armés avec l'autre puissance. Plus précisément, d'une manière qui force l'autre à choisir entre retirer ses troupes déjà présentes donc "se coucher", et riposter directement. Aujourd'hui, la Russie étant engagée directement sur place en soutien du gouvernement syrien, ce sont les Etats-Unis qui pourraient décider de la forcer à choisir, en s'impliquant eux-mêmes directement. Ce que d'assez nombreuses voix à Washington poussent à faire, même si d'autres crient au casse-cou. Objectifs = La puissance qui augmente brutalement son niveau d'engagement veut empêcher la défaite de la partie à la guerre civile qu'elle soutient, elle est prête à risquer des combats directs contre l'autre pour cela, mais elle ne recherche pas cette guerre en tant que telle. Dans toute la mesure du possible, elle souhaitera donc laisser à son adversaire une voie de repli - que celui-ci décide ou non de l'emprunter - et si elle initie les combats directs, elle aura à cœur de laisser la possibilité à l'autre de ne pas escalader l'affrontement encore plus loin - par exemple sur d'autres terrains. Elle en fera donc le minimum, sous réserve d'atteindre son objectif principal c'est-à-dire empêcher la partie adverse de remporter la guerre civile. Opérations = A vous de choisir ! - A la fois les actions de la puissance qui décide de s'engager directement et beaucoup plus, et les réactions de l'autre. - A la fois sur le plan strictement militaire, et sur les plans économiques ou autres - cybersécurité, attaques financières, etc. - Et encore les réactions éventuelles d'autres puissances, Syriens, rebelles, Etat islamique, Turcs, Européens de l'ouest, Iraniens, Saoudiens, Irakiens, Chinois... - Et enfin les conséquences à long terme... Fin du scénario = Même si les conséquences de long terme sont un sujet en soi, le scénario doit se terminer au moment où les opérations armées en tant que telles s'achèvent, qu'il y ait accord de paix ou simple "guerre gelée" type péninsule coréenne depuis 1953. Limites = J'en propose deux principales 1. La plus fondamentale : aucune arme nucléaire ne sera utilisée par personne, et ceci pour une raison très simple c'est que tout le monde les réserve au cas où l'existence même de la nation est en danger - les fameux "intérêts vitaux". Même la pire humiliation militaire envisageable par l'un ou par l'autre dans une opération extérieure ne serait pas suffisante pour ne serait-ce qu'évoquer les intérêts vitaux. 2. Il me paraît raisonnable aussi de poser comme hypothèse que ni Etats-Unis ni OTAN ne commenceront une action armée sur le territoire russe en Europe, ceci parce que les Européens seraient debout sur les freins à la simple évocation de cette possibilité. Ce qui n'interdit pas bien sûr d'imaginer des affrontements armés sur le territoire d'autres Etats européens - Ukraine... - si vous le souhaitez.
  9. Tout est dans le titre... :) La propagande constructeur
  10. TnT - Trucks & Tanks hors-série #19 Atlas du char de combat Disponible en kiosque dès le 16 mars 2015, sur http://www.trucks-tanks.com/hors-serie.php ou auprès de notre service commercial au 04 42 21 06 76 - contact@caraktere.com Ne manquez plus votre magazine TnT - Trucks & Tanks grâce à Zeens, l'application qui vous permet de géolocaliser le point de vente approvisionné le plus proche. TnT - Trucks & Tanks Special #19 Atlas of the Main Battle Tank Available from March 16th, 2015, on newsstands, at http://www.trucks-tanks.com/hors-serie.php and from our customer service on +33 (0)4 42 21 06 76 - contact@caraktere.com
  11. Pour la deuxième année consécutive, le championnat du monde de biathlon en char d'assaut a commencé aujourd'hui sur le polygone de tir d'Alabino, non loin de Moscou. Chaque équipe doit traverser une course d'obstacles chronométrée d'une vingtaine de kilomètres, les chars doivent franchir des parapets, traverser des coupures humides et slalomer entre des piquets. Bien évidemment, il y aura à différents endroits du circuits des épreuves de tir au canon, à la mitrailleuse et au missile (GLATGM), à l'arrêt ou en mouvement. Rater une cible ou renverser un piquet de démarcation entraînera des pénalités de temps. Les épreuves se clôtureront le samedi 16 août. Onze pays participent à l'événement, les États-Unis, l'Allemagne, l'Italie et la Tchéquie ayant annulé leur participation suite à la situation diplomatique actuelle. La Russie La Chine L'Inde La Mongolie Le Kazakhstan L'Angola La Biélorussie La Serbie L'Arménie Le Kirghizistan Le Koweït Tous utilisent des T-72BA (appelé aussi T-72BV) à l'exception de la Russie et de la Chine qui utilisent respectivement des T-72B3M et des ZTZ-96A. La vidéo du jour : On peut apercevoir à 2h37min l'équipage du ZTZ-96A chinois qui évacue, apparemment, il y aurait eu un départ d'incendie à bord. Ils ont dû finalement changer de char. Un article de presse : http://www.theguardian.com/world/2014/aug/04/russia-tank-biathlon-world-championship-moscow Le biathlon en images : La carte de la course d'obstacles : L'équipe angolienne : Un ZTZ-96A chinois : Un T-72B3M russe : C'était Sovngard en direct de Youtube, à vous les studios !
  12. Bonjour La Russie n'a peut-être pas la puissance d’antan ,mais elle demeure une puissance nucléaire avec laquelle personne n’a envie de se frotter et même si pour une grande partie de l'occident, la guerre froide c'est du passé, j'ai le sentiment à la suite de deux documentaires que pour plusieurs Russes , ils en sont restés là .