Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 14/10/2018 in all areas

  1. 18 points
    Je ne résiste pas: http://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026
  2. 13 points
    Ce fil révèle au moins trois choses: -nous pouvons être aussi chauvins et outranciers que les contributeurs de certains forums anglo-saxons tant décriés ici quand ils tapent sur le Rafale. -notre opinion de nos voisins Belges est assez peu reluisante. En revanche, ils sembleraient vouloir choisir le Rafale qu'ils deviendraient aussitôt des héros. -une vision de notre part réduite au minimum et trop souvent confinée dans le chiffre d'avions vendus en oubliant que derrière un tel marché on trouve bien souvent une posture stratégique qui dépasse le simple fait de voler français ou américain. Plusieurs contributeurs estampillés outre-quiévrain ont demandé à la modération de suspendre ou clôturer ce fil et je les comprends; quand je lis qu'on en arrive à discuter du QI du Président US ... Désormais tout message jugé outrancier et hors sujet sera supprimé Plusieurs viennent de l'être.
  3. 12 points
    poussez pas j'essaie ! et çà c'est du moût de veau ? on note trois évolutions du RNV -ce qui semble être des rail Mica en point 2 -l'emport du pod canon -la configuration armement différenciée (deux types de bombes différentes), désormais le D peut tirer deux types (au moins) différents d'armement air sol au cours d'une même mission ce qui n'était pas le cas auparavant ... Ces deux derniers point représentaient une forte demande des opérationnels
  4. 11 points
    Les avantages et inconvénients de la tourelle inhabitée, téléopérée se déterminent autour de ce qui définit le char : mobilité, protection, puissance de feu, observation et persistance sur le terrain. En termes de protection la tourelle téléopérée apporte un plus incontestable : pas d’hommes à protéger, elle sera plus petite, moins lourde, qu’une tourelle habitée. A poids équivalent, le blindé verra son châssis mieux protégé, le poids gagné pouvant servir à mieux protéger les flancs, à intégrer l’équipage dans une cellule de « survie » … Attention toute fois à ne pas négliger la protection des capteurs, de l’armement, du chargeur automatique : un char aveugle et / ou désarmé ne sert plus à rien.je citerai comme exemple de ce qu’il ne faut pas faire l’armata : le châssis est très bien protégé, mais la tourelle parait très vulnérable. Si ce n’est pas corrigé dans les chars de série, cela constituerait un point faible, à mon avis rédhibitoire. Cette vue (document nexter) est un Leclerc à tourelle inhabitée : le blindage de celle-ci est conséquent, les viseurs tireurs et chef sont bien protégé. L’absence de viseur dans l’arc frontal renforce la protection de la tourelle : L’exemple à suivre ! En termes d’observation, les tankistes perdent la vue directe, et peut être les instruments de visée optique de secours : la redondance, la multiplication des capteurs devraient pouvoir compenser : remarquez le mat d’observation derrière les viseurs. La puissance de feu, reste inchangée, dans ce projet nexter, le canon est un 140mm, le chargeur permettant d’emmagasiner plus de munitions que dans la tourelle habitée : plus de place !
  5. 10 points
    Non mon ami, tu caricatures pour mieux discréditer. L'histoire est pourtant toute simple. Le tropisme américain, cultivé depuis plusieurs décennies, a inopinément teinté l'appel d'offre. Non par malice, mais en raison d'une culture particulière et peut-être aussi par facilité. Et ce n'est pas une exclusivité belge. Techniquement, la méthode consiste à voir ce qu'on peut faire avec un F-35 dans un environnement américano-OTANien et on écrit un RfGP sur cette base. Le problème initial n'est pas là, il est dans l'affirmation que l'appel d'offre est neutre alors qu'il ne l'est pas. Soit un concurrent est au niveau espéré dans un domaine, soit il ne l'est pas. Faire mieux n'a pas de valeur ajoutée, et à la fin c'est le maître-étalon qui gagne, ou son clone. C'est un biais de conception, à minima, mais c'est là. L'offre dissidente française visait à contrebalancer ce biais initial en sortant du carcan imposé. L'alternative était de ne rien faire, pas de se conformer à un RfGP jugé inapproprié. Le gouvernement belge avait alors la possibilité de l'examiner consciencieusement au moment de son choix, ou de la refuser. Il a choisi une troisième voie : le pourrissement de la situation en laissant traîner les choses et en multipliant les explications fumeuses (courrier de trois pages, difficultés légales, examen après délibération sur le RfGP, prix inconnu, lettre non datée ni signée, et j'ai dû en oublier...). Bref, du pilotage à vue pour ne froisser personne jusqu'au dernier moment et ne pas enflammer la politique intérieure. Le constat final est simple. La désinvolture et la mesquinerie affichées par le gouvernement belge sur ce dossier n'a d'égal que l'arrogance prêtée aux français. Sur le fond, je m'en tape royalement parce qu'in fine le choix du futur avion ne regarde que les belges, mais sur la forme c'est d'une indignité absolue qui force l'irrespect.
  6. 9 points
    Du calme, tout va bien ! Il y a trente ans, je n'aurais jamais cru que Airbus dépasserait Boeing en part de marché. Le premier exportateur d'hélicoptères au monde, c'est Airbus, le deuxième c'est Agusta. Le premier exportateur de lancements spatiaux au monde, c'est Ariane Espace. Le réseau le plus précis de géolocalisation au monde sera Galileo a partir de 2021. Le premier fournisseur au monde de câble fibre optique sous marin est Alcatel-Lucent racheté par les finlandais mais la partie câble est en cours d'être reprise à 100% par les français.L'usine est sur le port de Calais. 95% du trafic internet au monde. L'Europe devient autonomes pour ses ravitailleurs en vol : A330MRTT. L'Europe gagne en autonomie pour ses transports Aériens militaires : A400M + développements a venir. Les futurs AWACS ne seront plus exclusivement US. Les futurs PATMAR augmenteront la part Européenne.... Nous savons faire nos SNLE, nos SNA et nous améliorerons nos savoir faire dans l'aéronaval. La liste est encore longue, regarder le chemin qui reste a parcourir n'empêche pas de considérer le chemin déjà parcouru. Euh.... le premier marchand de frite, c'est Mac Cain.
  7. 9 points
    La possibilité de voler par temps d'orage pour venir secourir un avion en détresse. *** KILL ***
  8. 9 points
    Moi, je pensais plutôt à une grenade nucléaire pour le fantassin. Plus besoin d'un lance grenade avec un viseur puisque de toute façon, le char visé est dans le périmètre d'action de la grenade explosant dans la main du tireur. Au passage, cela allège le fantassin, qui n'a plus besoin d'un autre matériel ou armement (ni de rations d'ailleurs ...) à part sa grenade unique.
  9. 9 points
    pour avoir réfléchi au sujet depuis bientôt vingt ans (depuis la mise en service du Leclerc) je suis en mesure de vous dire que je ne sais pas à quoi ressemblera le futur char franco-allemand ! je ne suis même pas sûr qu'il sera franco-allemand pour la bonne et simple raison que nous ne poursuivons peut être pas les mêmes buts. Les Allemands veulent absolument conservé leur part de marché taillé à coup de ventes de Léo2 et on ne peut pas leur en vouloir. Business is business. Je serais donc tenter de dire que les Allemands chercheront à promouvoir un char au sens conventionnel du terme, sorte de super Léo2, un Léo3, auquel ils adjoindront un ou des robots/drones et peut être un char d'escorte à laser/missiles. D'un point de vue marketing, ça jetterait un max et le petit monde pro-allemand (qui comprend les Américains) sera en admiration devant la nouvelle Panzerwaffe. Ce "système Léo3" sera le phare dans la nuit, guidant les pensées de tous ceux qui cherchent une solution. D'aucuns pourraient objecter que la Deutsch Qualität s'est royalement vautrée avec le Puma (concept et solutions technos) et que les Allemands voudront être prudents avec le Léo3, je l'admets. côté français nous n'avons aucun marché à défendre et j'en suis le premier désolé, et on privilégie l'approche "pure" du besoin opérationnel en mode sculpture de fumée. Un colonel qui veut passer général ne peut donc pas dire qu'un char de 60 tonnes à canon de 140 mm est la solution. On se refait le feuilleton de l'EPC il y a 40 ans où l'hélicoptère de combat aurait pu être au centre du combat. On explore donc les essaims de drones/robots, les robots divers et variés, les engins optionnellement avec équipage, à roues et à chenilles, moyens ou lourds. On fait des powerpoint avec des matrices de conformité pondérées avec des critères type TRL. ça occupe et ça ne mange pas de pain. objectivement un "système char" n'est utile que si les combats de haute intensité refont surface et dans ce cas on n'imagine pas la France toute seule face au problème (ou alors la planète sera un tel bordel que le problème du char sera totalement secondaire). On peut donc s'en passer si dans le cadre d'une coalition la France fournit d'autres capacités opérationnelles (GAN, Amphibies, aviation, artillerie, etc). comme le PAN, le char ne s'envisage qu'en fonction de la posture politique du pays. La France n'a pas utilisé ses chars au combat depuis 1991 et si on considère que l'Afrique, les DOM-TOM et le TN sont les terrains les plus probables d'emploi de l'AdT, pas besoin de chars. après avoir dit ça, on peut aussi envisager que notre BITD terrestre trouve pertinent de développer un char pour l'export indépendamment du pseudo besoin France, et ça c'est plus intéressant. On pourrait même trouver plein de partenaires très intéressés. Je n'en dit pas plus. Et merci de ne pas m'objecter qu'un char est invendable s'il n'est pas adopté par nos forces. j'ai avalé ce genre de conneries pendant 35 ans.
  10. 8 points
    FREMM à partir de 1'48 et les autres Dont séquence tir MM40 à 2'40
  11. 8 points
    Quand nos ego auront digéré le choix de nos voisins belges et que nos attentions seront tournées vers autre chose alors oui nous aurons éventuellement la possibilité de regarder ce qui a été écrit et de nous dire qu'on en aura lu de belles ... Je vous préviens si on traite les Suisses comme on vient de le faire avec les Belges le fil sera fermé ... Bon OK Le fil est verrouillé jusqu'à nouvel ordre puisque je vois que les réactions deviennent hargneuses Putain vous êtes pire que des mômes à la récré
  12. 8 points
    Rafale deal: There was no pressure from Indian side on choosing Reliance, says Dassault CEO //economictimes.indiatimes.com/articleshow/66371524.cms?utm_source=contentofinterest&utm_medium=text&utm_campaign=cppst Traduction Le PDG de Dassault Aviation, Éric Trappier, s'est entretenu exclusivement avec Manu Pubby de l'Economic Times, où il a déclaré que Dassault avait été sélectionné en 2012, mais n'avait pas été en mesure de finaliser la transaction HAL même en 2015. Il a été difficile de se mettre d'accord sur qui prendra la responsabilité de l'avion, Dassault ou HAL, a déclaré M. Trappier. Extraits édités : L'opposition a allégué que des compensations de 30 000 roupies ont été données à Reliance Defence pour l'affaire Rafale. Est-ce que c'est vrai ? C'est totalement faux. Nous avons un partenariat avec Reliance qui a débuté en 2011. Nous sommes un partenaire de l'Inde depuis 65 ans. Nous voulons nous implanter parce que l'Inde souhaite développer sa propre industrie et être un acteur mondial. Nous recherchions des partenaires privés pour transférer notre savoir-faire et notre fabrication en Inde. Nous avons fait équipe avec Reliance parce qu'elle a été en mesure de nous fournir des installations et un certain savoir-faire sur le pays alors que c'est moi qui sais comment produire le Falcon. Nous avons signé un protocole d'accord en février 2012 (avec le Mukesh Ambani-led Reliance Group), à peu près au même moment où le Rafale est sorti gagnant (en Inde), et nous avons continué à travailler ensemble. Mon but est et était de remplir toutes mes obligations de compensation, d'installer des installations et de créer ma propre chaîne d'approvisionnement pour le Falcon. Qu'en est-il de la question sur les compensations de Rs 30,000 cr à Reliance Defence ? Conformément à notre part, nous avons investi 49% dans la joint-venture avec un capital de Rs 70 crore. Nous augmenterons progressivement le capital de la JV. Nous avons l'intention de porter ce chiffre à 850 roupies brut (Rs 850 cr). Ainsi, mon investissement d'environ 425 Rs crore (49%) sera de plus de cinq ans. Cela n'a rien à voir avec les grands chiffres que j'ai entendus. Selon les règles de la compensation, le contrat était de gouvernement à gouvernement et Dassault a signé en même temps un contrat de compensation selon la Procédure d'acquisition de la Défense (DPP) 2013. Il y avait une valeur aux compensations. La JV produira des pièces de Falcon et peut-être, un jour, un Falcon 2000 complet à Mihan. Nous obtiendrons des crédits pour les crédits compensatoires. Aujourd'hui, si je prends le nombre de transactions avec différentes entreprises, j'ai déjà 40% des obligations couvertes avec 30 entreprises, dont l'une est la JV (Reliance) qui représente 10% des 40%. Mais, la coentreprise a déclaré dans des communiqués de presse qu'elle est un partenaire clé dans les compensations de Rs 30.000 cr ? Ce qui est important, c'est ce que nous allons faire. Il s'agit de produire le Falcon, ses pièces et des pièces de Rafale. Pour moi, c'est essentiel, car je dois transférer à cette entreprise commune la capacité de produire selon les normes occidentales. Nous avons besoin d'avoir la bonne qualité pour être une entreprise mondiale. C'est essentiel parce que l'entreprise commune va devenir une entreprise aéronautique mondiale qui est fondée de toutes pièces. Alors, quelles sont les autres entreprises qui feront les compensations pour le Rafale ? Nous avons une liste, le travail se poursuit car nous sommes en discussion avec plus de 100 entreprises. Trente d'entre eux ont déjà été signés. Ils sont à Bangalore, à Mumbai, à Pune, dans tout le pays. Il y a eu beaucoup de confusion et de discussions sur la déclaration de l'ancien président François Hollande selon laquelle le partenariat avec Reliance était obligatoire pour l'accord ? C'est très simple, M. Hollande a lui-même précisé que les deux sociétés se sont associées de leur propre chef. Nous avons trouvé Reliance en 2011-2012. Ce n'était pas à l'époque de la Hollande et pas à l'époque de votre premier ministre en poste. Nous sommes en pourparlers avec Reliance depuis longtemps. Je tiens à préciser que Dassault Aviation est un partenaire car les Ambani sont une famille très respectable. Les deux frères et leur mère sont bien connus en Inde. Nous sommes une entreprise familiale et nous nous sentons à l'aise avec une autre entreprise familiale. Y a-t-il eu des pressions ou des pressions de la part des Indiens pour qu'ils choisissent Reliance pour les compensations ? Pas du tout. Les règles de la politique d'acquisition de la Défense stipulent que le choix du partenaire de compensation appartient à l'entrepreneur. Les Français n'ont rien à dire sur le choix des partenaires en Inde. Lorsque je choisis un partenaire, il devient de ma responsabilité de respecter les obligations, les normes de qualité et le calendrier. J'ai fait le choix. L'Inde a-t-elle payé beaucoup plus cher pour les 36 Rafale que ce qu'elle aurait payé pour le contrat précédemment négocié ? Il y a là une confusion. Je ne veux pas divulguer l'information sur les prix, mais ce que je peux dire, c'est que nous avons déjà eu une proposition plus tôt pour 126 aéronefs. Ce plan se divisait en deux parties. Le premier concernait 18 avions en état de décollage et le second la production de 108 avions comprenant des outils, des gabarits, des heures-personnes et de la documentation. Le prix unitaire des 18 Rafales volants a été donné au gouvernement. Le support (pièces de rechange) a été modifié pour s'adapter à 36. Ensuite, nous avons entamé des négociations avec le ministère de la Défense. Les prix sont restés très bas et il y a eu aussi un rabais de 9% sur le prix total. Si c'était le double du prix, j'aurais été renvoyé en France sans aucun contrat. Par rapport au même prix (UPA), l'Inde a réduit ses coûts de 9%. Où est la confusion ? D'une pomme à l'autre, la comparaison se fait entre les 18 et 36 jets volants. Avez-vous été surpris que le nombre d'avions à acheter soit passé de 126 à 36 ? Cela faisait partie de la décision (indienne). Nous avons été très fermes sur l'obtention du contrat pour 126 avions et nous avons eu des discussions avec HAL car c'était l'agence de production principale. Pour certaines raisons, l'accord n'a pas été conclu. Quel était le problème ? Nous avons été sélectionnés en 2012 et même en 2015, nous n'avions pas été en mesure de finaliser l'accord. Je ne dirai pas pourquoi dans les détails, mais il était difficile de faire face à des exigences différentes. L'un d'eux était de savoir qui assumera la responsabilité finale de l'avion, Dassault ou HAL ? J'avais dit que pour les premiers avions, ce devrait être Dassault et ensuite ce devrait être HAL. Nous avions une excellente relation avec HAL et nous avons eu de nombreuses discussions, mais pour une raison ou une autre, elle n'a pas été adoptée. Ensuite, si j'ai bien compris, il y avait un besoin urgent de l'IAF et l'Inde a demandé à la France de fournir l'avion et a finalisé le contrat pour 36 Rafales. Dans l'affaire Rafale, des plaintes pour corruption ont été déposées auprès de la CBI et des représentations ont également été faites devant la Cour suprême. Êtes-vous ouvert à une enquête sur le contrat ? Depuis 2000, il existe en France un droit international fort en matière de lutte contre la corruption et nous le respectons. Nous nous en tenons aux lois de la France et de l'Inde et à la loi du contrat. Nous sommes totalement contre la corruption. S'il y a une enquête en France ou en Inde, nous ne sommes pas seulement ouverts à l'enquête, c'est notre devoir (de répondre). Nous prouverons qu'il n'y a pas de corruption. Nous sommes ouverts, nous sommes ingénieurs et nous voulons être en Inde. Nous voulons développer des capacités en Inde non seulement pour la fabrication, mais aussi pour la conception et le développement. Il y a beaucoup d'opportunités et nous sommes très enthousiastes d'être en Inde. C'est pourquoi je suis un peu triste de cette controverse. Pour moi, je suis très enthousiaste d'être en Inde, de mettre en place le partenariat avec les entreprises indiennes et nos équipes s'y engagent. Pensez-vous que la signature du contrat pour 36 jets vous donne un avantage pour deux prochains contrats pour 110 avions de chasse qui seront fabriqués en Inde et un besoin naval de 57 jets ? L'IAF avait fait une évaluation complète des différents concurrents qui comprenaient le F/A 18, le Gripen, l'Eurofighter ainsi que le jet russe et parmi eux, le Rafale était jugé le meilleur. Donc, ça nous donne un avantage. L'autre avantage est que dans le cas de 36 jets, la formation des pilotes, des mécaniciens et du personnel de soutien sera déjà en place. Je vais me battre pour essayer d'obtenir les deux contrats parce que Rafale est capable d'exploiter depuis les porte-avions. Cela pourrait être une concurrence entre nous et les États-Unis, mais nous avons un très bon produit. Les forces françaises ont décidé dès le départ de disposer d'un avion capable d'assurer à la fois des opérations terrestres et des opérations de porte-avions. Le Rafale donnera à l'Inde une supériorité réelle dans les airs.
  13. 8 points
    A noter que je ne me suis nullement positionné quant à la pertinence ou non de vendre des armes à l'Arabie Saoudite. En outre, cela me fait profondément sourire de voir tout ce beau monde se soucier de Jamal Khashoggi quand le sort de millions de yéménites ne semble pas indisposer grand monde. Dans ce que j'ai lu des propos de la Chancelière allemande, mais peut-être ai-je raté des passages, je n'ai pas l'impression qu'elle ait justifié sa position au titre de la situation sur le théâtre yéménite. Je pense profondément que la position de Berlin vise à un rapprochement avec Erdogan et la Turquie et ce sous le sceau de l'Union Européenne puisque les sorties médiatiques de Merkel et Altmeier n'ont eu cesse de faire appel à une forme d'union commune autour de cet embargo à l'encontre de l'Arabie Saoudite.* Pourtant, Merkel aurait eu largement la possibilité de renoncer auparavant à ces ventes d'armes puisque la gauche allemande n'a cessé de pointer ces dernières années les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite. Si l'opposition - Die Grünen et Die Linke - s'était indignée dernièrement, c'est que l'accord de coalition prévoyait - sur demande du SPD - que les exportations vers les pays impliqués dans la guerre au Yémen ne seraient désormais plus approuvées. Cet alinéa n'a pas été respecté. En outre, l'enjeu est relativement restreint côté allemand puisque ils n'exportaient pas tant d'armements que cela vers l'Arabie Saoudite. Les principaux vendeurs sont, et de très loin, les USA et la Grande-Bretagne. En passant, quitte à se révolter face à un cas d'assassinat de journalistes, les Allemands et Français feraient bien de renoncer à vendre des armes et notamment des frégates/corvettes - puisque les deux pays sont en concurrence sur ce marché - à l'Egypte. Il apparait alors un autre argument que tu n'as pas évoqué et qui devrait compter au moins autant que ceux que tu as cités : l'argument géopolitique. Notamment, est-on censés offrir sur un plateau la domination régionale à la Turquie et aux Frères musulmans ? Je suis effaré de voir à quel point la plupart des dirigeants occidentaux ont embrayé sur la rhétorique de Recep Tayyip Erdogan - Grand Humaniste au demeurant gouvernant un pays pas moins réputé que l'Arabie Saoudite pour ses disparitions - quant au sort malheureux de Jamal Khashoggi. J'admire d'ailleurs les capacités d'Erdogan à manœuvrer dans un contexte particulièrement contraint. Certains diront néanmoins que c'est parce que le contexte est contraint - pour tout le monde et non seulement pour la partie turque - qu'il offre autant d'opportunités. * Pendant ce temps-là, on se refuse à taxer les GAFA comme il se devrait au niveau de l'UE, par craintes que l'Administration US durcisse sa position sur les exportations de voitures allemandes aux USA.
  14. 8 points
    Et c'est alors que la mécanique institutionnelle belge entre en jeux parce qu'il y a: - Les mangeurs de chips (sel ou paprika) - Les mangeurs de popcorn (salé ou sucré) - Les mangeurs de gaufres (de Liège ou les ersatz infâmes de Bruxelles) Tout ceci devant respecter un EGERALB (Equilibre Gustatif En Rapport Avec La Bière) ainsi qu'un ELTV (Equilibre Linguistique Trimestriellement Variable), bref la réponse à cette question nécessite analyse plus approfondie et mise en place d'un comité ministériel restreint ayant ces compétences dans leur ressort. Simple comme tout en somme. Comme l'acquisition des avions par la Composante Air (et une pirouette pour recoller au sujet, une!)
  15. 8 points
    Pour connaître un peu le cas, le prof en question ayant été l'entraineur d'un de mes amis - qui s'est alors intéressée à l'affaire - on est bien loin de ce que vous évoquez. Un premier coup a désarmé l'assaillant (couteau, retrouvé ultérieurement par les policiers). Le juge a estimé que la légitime défense était établie (tentative de viol sous la menace d'une arme) malgré le caractère temporairement invalidant de l'intervention avec un poignet cassé. Le juge a aussi retenu positivement l'interposition du prof, entre l'assaillant et sa victime, pour faire écran une fois l'attaquant désarmé. C'est ensuite que ça s'est gâté ... l'action s'étant refroidie, le prof a voulu empêcher la fuite de l'assaillant en le projetant au sol, et pour faire bonne mesure, lui a savaté la tronche, provoquant un hématome oculaire ayant entrainé une perte définitive de 40% de la vision d'un oeil. C'est là qu'il faut en revenir aux principes de droit. L'immobilisation au sol a été retenue comme excessive car l'assaillant ne présentait plus de danger immédiat et aurait pu être appréhendé, sur son signalement, par un équipage proche - la police avait été prévenue par des témoins. Néanmoins, le prof n'a pas été inquiété sur ce point. Il lui a juste été rappelé que son intervention initiale, indispensable, était terminée dès que le danger immédiat était levé. Les autorités de police et de justice devaient alors prendre le relai. Par contre, les coups de pieds dans la tête de l'assaillant ont, eux, été considérés comme un acte échappant totalement à la légitime défense. Aucune condition n'était plus en place pour permettre leur classement dans cette exception : quelle est l'atteinte à une personne ? L'agresseur est immobilisé au sol où est le caractère immédiat de la défense ? Ces coups ne sont plus concomitants à l'agression est-ce proportionné à la menace ? La menace est levée à ce moment le recours à la violence est-il le seul moyen de défense ? La menace étant levée, ne rien faire de plus était une défense suffisante Les juges s'y connaissaient suffisamment pour que les actes soient qualifiés de coups et blessures volontaires (ayant entrainé une infirmité permanente), passibles d'un maximum de 10 ans de prison, et de 150 000 € d'amende. Mais la peine requise a été de 6 mois avec sursis et 1500 € d'amende, au vu des circonstances, et parce que l'action faisait suite à un cas de légitime défense avéré. Mais au civil, l'infirmité permanente de l'agresseur a dû être indemnisée ... C'est moche de se dire que le "sauveur" paye l'agresseur, mais encore une fois, les juges ont fait preuve de mesure (je n'ai plus accès au montant, mais il était supportable pour un éducateur associatif payé pas beaucoup plus que le SMIC). Il y a eu préjudice, il y a responsabilité, la justice ne peut pas passer dessus - la légitime défense est une exception de responsabilité, mais elle exige que les 4 conditions ci dessus soient remplies. Et s'il y a bien un "service public" qui est confronté quotidiennement à tout ce que notre société peut générer de misère humaine, de désarroi, et sur lequel porte une grande pression liée à des attentes élevées, c'est bien la justice (dont fait partie la magistrature). La réalité, ils sont en plein dedans, tous les jours, tout le temps, et ils ne sont pas déconnectés de ce quotidien. Ce n'est pas parce que certaines décision nous échappent qu'elles sont injustes. Elles suivent des règles, et c'est à celles-ci qu'il faut s'intéresser, bien plus qu'aux conclusions qui en sont tirées. Essayez de vous mettre au droit, juste un peu, pour la culture ... les débuts sont imbitables, mais quand on commence à poser et à admettre deux ou trois principes simples, tout s'éclaire et c'est un champ d'études passionnant qui s'ouvre à vous. Et les issues des affaires qui font parler (à peine 1% des procédures) paraissent, d'un coup, bien plus claires.
  16. 8 points
    Je m'auto-cite du coup, avec mes notes sous le nez. La proposition actuelle de Airbus pour le MPA, c'est donc une base A320neo avec: -8 points d'emport en interne pour torpilles (ou mines, ou bombes guidées) -4 points sous voilure pour missiles anti-navire ou MDC -6 consoles opérateurs et 2 postes d'observateurs -250 bouées sur deux lanceurs monotube -Pas de séparation cabine/cockpit, pour une intégration pleine et entière des pilotes dans l'exécution de la mission Et bien sûr tout le tintouin habituel: radar AESA 360°, boule EO/IR rétractable, capacités COMINT/ELINT, possibilté d'intégration d'un MAD, mais aussi travail coopératif avec drones et chasseurs, intégration du segment sol pour le traitement des données et data-links sécurisés haut débit, etc. Evidemment, tout est modifiable selon les demandes du client
  17. 8 points
    Un petit retour en arrière sur les CVN D’abord l’ancien et le nouveau Le nouveau avec ses innovations https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjK2JDL743eAhVMWxoKHfA0CXgQFjAAegQICRAC&url=http%3A%2F%2Fphx.corporate-ir.net%2FExternal.File%3Ft%3D1%26item%3DVHlwZT0yfFBhcmVudElEPTUyNzE2NDR8Q2hpbGRJRD02OTQ5ODI%3D&usg=AOvVaw17msXNXfPsV3OpiMG0xIgm Ensuite le principe de montage ; vertical bild methotology , Principe de montages illustré de quelques images d’assemblage des blocs pré-montés ; progression verticale et horizontale dans la forme ouverte de NPN Détails lignes d’arbre Groupes électrogène Alors à l’analyse de ces observations , croisées avec d’autres informations diverses par ailleurs , l’architecture propulsive pourrait être celle-ci , avis pour discussion . Enfin on sait que depuis mai dernier le CVN78 GF est à quai , et y restera une année afin d’essuyer quelques gros correctifs rencontrer lors des essais mer dont certains semblent ennuyeux selon la presse , sujet déjà évoqué ici . https://www.pogo.org/investigation/2017/05/how-not-to-build-ship-uss-ford/ https://news.usni.org/2018/07/16/35142
  18. 8 points
    Bubzy, prof si l on vous invite prochainement dans une ambassade pour une collation, déclinez poliment... Oui humour noir.
  19. 8 points
    Pour discuter en détail de la bonne résistance de la N-VA en Flandre, de la montée des écologistes en région bruxelloise ou de la pertinence du marxisme-léninisme stalino-chaviste comme modèle de développement wallon, je me permets de rappeler qu'il existe un fil dédié à la Belgique (du reste, on n'élabore pas une politique de défense ou on n'achète pas des avions de chasse en fonction des résultats d'élections communales). Par contre, il y a un résultat important pour le grand feuilleton de ce fil: Steven Vandeput (N-VA, ministre de la défense) a gagné à Hasselt et va démissionner (si j'en crois la RTBF, du moins, la presse écrite est moins claire mais les papiers ont sans doute été bouclés dans la nuit) pour se consacrer à sa ville. Qu'on l'aime ou non, il est considéré comme un bon ministre de la défense, compétent, plus pragmatique qu'idéologue. Se pose dès lors la question de son remplacement et de ses conséquences (notamment) pour le dossier du remplacement des F-16. Je vois trois cas de figure: Soit, comme on a pu le lire ça et là dans la presse ces 6 dernières semaines, il y a déjà un accord au sein du gouvernement mais on attend un moment opportun pour annoncer la décision, peut-être début 2019 en présentant toutes les nouvelles acquisitions d'un coup (comme suggéré dans la presse la semaine dernière). Dans ce cas, le choix du ministre aura très peu d'influence/importance mais le risque sera(it) de voir l'un ou l'autre partenaire de la majorité tenté de remettre en cause cet accord avant son annonce à la faveur de rebondissements internationaux ou, plus vraisemblablement, de préoccupations internes à l'approche des élections régionales, fédérales et européennes mi-2019. Soit il n'y a pas d'accord, et la N-VA fait monter une personnalité de second plan pour "l'aguerrir". C'est le plus vraisemblable: le portefeuille de la défense n'est pas hyper-important dans la mécanique institutionnelle belge, et le ministre ne sera là que pour 6 mois, ce qui est moins tentant pour un poids lourd du parti. Dans ce cas, il risque d'être compliqué de faire aboutir le dossier avant la fin de la législative en cas de désaccord au sein du gouvernement, sauf si la N-VA en fait un point central (avec risque de crise gouvernementale). Soit il n'y a pas d'accord et un poids lourd de la N-VA hérite du portefeuille. Dans ce cas, je dirais que ce serait pour instrumentaliser le(s) dossier(s) dans la campagne politique, et on sera dans la configuration inverse de la précédente: idéologisation maximale et tensions accrues dans la majorité. Pas plus que dans le cas précédent je ne vois le dossier aboutir durant cette législature.
  20. 8 points
    Si le mécanicien ayant déclenché l'ouverture du feu n'est pas responsable de négligence criminelle et n'a pas fait de connerie, est-ce qu'il pourra arborer fièrement une silhouette de F-16 sur sa voiture une fois l'affaire close ? Il a eu son kill à la loyale, et au canon.
  21. 7 points
    Tu confonds "pensez ce que vous voulez" avec laïcité. Le "pensez ce que vous voulez" s'appel liberté de conscience. ça ne change rien au fait que le régime stalinien était athée et laïc, et donc assez strictement areligieux, et même activement antireligieux. Que ça est débouché sur une sorte de religion sans métaphysique tournant autour de la personnalité souligne avec ironie que le dogmatisme et intolérance transcende la religion. Dans des tas de dictatures tout ce qu'il y a de plus laïcs, remettre en cause l'autorité, sans parler de code pénal, te vaudras un séjour en prison dans le meilleur des cas. Ici aussi tu confonds les choses en assimilant la laïcité avec l'état de droit.
  22. 7 points
    Pour info l'ancien chef de cabinet-adjoint de Steven Vandeput travaille chez LM maintenant... Voir le CR de la Chambre des Représentants de Belgique: http://www.lachambre.be/doc/CCRA/pdf/54/ac990.pdf Là bas ça s'engueule comme sur Air Defense
  23. 7 points
    Des corrections dans ton texte, à propose de conneries : quelles insultes ? la France a acheté un fusil hors d'Europe ? Et le montant est modeste, rien de stratégique... Alors que le F-35... Dis donc : si tu t'en tenais à nous parler de la Composante Air, comme tu l'as annoncé, plutôt que de continuer le service après vente de LM après avoir fait l'avant-vente ?
  24. 7 points
    Toujours est-il que la Belgique se retrouve avec : - l'avion le plus cher à l'achat ; - l'avion le plus cher à l'entretien ; - l'avion dont on ne sait rien réellement des coûts futurs à l'usage ; - le seul avion du groupe dont les performances futures sont une inconnue totale ; - un avion dont les qualités théoriques seront de toute façon obsolète rapidement. S'il est vraiment "furtif" maintenant, qu'en sera-t-il d'ici 20 ans alors que l'avion doit rester en service une quarantaine d'années ? - le seul avion dont les performances sont inférieures à ceux qu'il est censé remplacer (le Rafale est plus performant que les Mirage 2000, tout comme le Gripen qui remplace le Viggen) ; - un avion évalué uniquement sur papier. Il n'y a pas eu d'évaluation réelle comme en Suisse où les avions sont passés dans les mains des pilotes suisses. Toutes les qualités du F-35 sont basées sur des déclarations constructeurs et généralement contredites par l'expérience des pays qui en possèdent déjà. Même en laissant de coté le fait d'acheter européen, il y a de quoi tiquer. Sans compter que le terrain avait été bien préparé à l'avance par M. DeCrem.
  25. 7 points
    Donc les bidons de 2000L des M2K avec leur forme de suppositoire pour Gulliver étaient de la c*uille en barre, mais lorsqu'on étudie la même chose sur un F-35 ça devient un design optimisé. Y'a des baffes qui se perdent.