Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ciders

Members
  • Posts

    15,816
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    79

Everything posted by Ciders

  1. Ou taper une grosse fortification construite dans une zone de montagne, et difficilement accessible ? Mais je pense plutôt à du nettoyage urbain façon "opérations en grandes pompes, rendez-vous sinon on tire". Et il semble se confirmer que les Tchécoslovaques en ont eu. Je me demande ce qu'ils en ont fait :
  2. Un chimique, un perceur de béton et un nucléaire. Le Jane's indiquait (on est donc en 2006-2007) que ses sources russes certifiaient le retrait du service des chimiques et nucléaires. Mais on n'est pas obligé de les croire et surtout, ça date un peu. Par contre, question pour les sachants spécialisés en gros tubes : est-ce que la Tchécoslovaquie a mis en œuvre des 2S4 sur la fin des années 1980 ? Cette information apparaît parfois dans les sources, notamment dans le Military Balance de 1992.
  3. @Robert J'ai été récupérer un vieux Jane's dans ma bibliothèque. Il date de 2006-2007 mais ça fera l'affaire. Le 2S4 opère donc avec neuf membres d'équipage, quatre dans l'engin et cinq dans un MT-LB ou un camion 6x6 d'accompagnement. Ce n'est pas un si gros véhicule que ça : au combat, il pèse vingt-sept tonnes. Blindage minimum mais la caisse est protégée contre le NRBC (mais ça reste en gros un châssis modifié d'automoteur d'artillerie 2S3). Il emporte un mortier lourd calibre 240 mm avec une élévation comprise entre + 50 et + 80° et un débattement latéral de 10° maximum à gauche et à droite. Il embarque deux fois vingt obus de mortiers, chaque vingtaine étant stockée dans un chargeur tambour. Le chargement semble se faire automatiquement. L'obus classique (30F-864, un HE à fragmentation de cent trente kilos) part à 9 650 mètres maximum. Il existe aussi une variante dotée d'une propulsion additionnelle... et là on part sur deux cent vingt huit kilos qui peuvent aller jusqu'à 18 000 mètres. La portée minimale d'engagement serait de huit cents mètres. En élévation à + 60°, on partirait sur un tir toutes les soixante-deux secondes. A + 80°, un tir toutes les soixante dix-sept secondes. Le Jane's évoque également un obus à guidage laser (désigné Smel'chak), avec une portée comprise entre 3,6 et 9,2 kilomètres : cet obus aussi connu sous la désignation 3F5, pèserait 134,2 kilos. Je ne sais pas en revanche s'il est encore en service. EDIT : Je viens de lire les derniers messages de Joseph Henrotin sur le fil Twitter de DSI. Il rappelle que l'arrivée des T-62 côté russe va encore compliquer la logistique, vu que ces chars emploient des obus de 115 mm... et pas les 122 ou 125 habituels.
  4. D'un strict point de vue de néophyte, engager des chars (et accessoirement des tankistes) pour aller traquer quelques maquisards isolés, c'est du gâchis. Surtout quand ça pète sévère sur le front là où même un char mal fichu et vulnérable peut aider. J'espère juste que ces T-62 brûlent moins facilement que durant la guerre de Kippour.
  5. De mémoire, il n'y a pas tant d'excédents de céréales, sauf pour le blé. Sinon, peut-être pas vraiment en lien avec le sujet mais ça concerne indirectement le patriarcat de Moscou : https://www.courrierinternational.com/article/religion-a-la-surprise-generale-l-eglise-serbe-reconnait-l-autocephalie-macedonienne?
  6. On parle d'un obus de quoi, 210 ou 240 mm ? Ça pèse son poids. Surtout si la grue ne fonctionne pas ou mal. Faut que j'aille regarder des articles sur le bestiau, pour voir notamment s'il emporte lui-même ses obus ou s'il faut un véhicule de transport dédié.
  7. Un rappel explicite de pourquoi le PT-76 a toujours été très apprécié par les Vietnamiens : ses capacités amphibies. De façon intéressante, le Vietnam aligne toujours un grand nombre de ces chars, trois cents exemplaires opérationnels plus entre cent cinquante et trois cents Type 63 (la variante chinoise améliorée, avec un canon de 85 mm).
  8. Soyons francs : ces matériels sont consommables. Il y a peu de chances qu'ils fassent long feu, surtout si ça doit être engagé dans des secteurs à très fort engagement. Je n'ai jamais adhéré à cette désignation Mi-25 de toute façon. 35, ça sonnait vaguement plus mieux mais pas plus. Je ne sais plus si ça avait été montré, mais vidéo de l'utilisation d'un 2S4 par des séparatistes de la DNR :
  9. Nous sachions cela camarade. Mais la distinction Mi-24V/Mi-35 opérée ici (avec codes tactiques à l'appui) est subtilement dérangeante. Et le 35 étant apparu après le 24V... ça pourrait aller dans le sens d'un 35 "plus récent". Par contre, je n'ai pas les dates exactes de livraisons et la ventilation des deux types (le SIPRI donne un total de 31 exemplaires reçus en 1984 et 1985). Ceci dit, il est possible que l'Ukraine récupère du 35M... si le Brésil est vendeur.
  10. La stratégie russe est limpide : tout détruire en Ukraine pour attirer les Ukrainiens dans la Russie sereine, celle où les isbas tiennent debout et où les routes sont praticables car sans trous de mines. Malins les Russes ! Sinon, on s'achemine progressivement vers la Novorossiya. Tout ça pour ça.
  11. Côté ventilos, le marché était déjà bien pénétré par les Américains entre les UH-60/S-70, les Bell en Tchéquie... Les Hongrois se fournissent côté européen, les Serbes aussi (mais eux, pas à 100 %). Restent les Bulgares, les Baltes et les Roumains à aller démarcher. Zyeutez mon lien mon bon sire, c'est marqué dessus ! Ils ont du V et du 35, nettement plus récent. Respectivement dix et sept si on en croit le dernier Military Balance.
  12. Ouaip. Scramble en parle aussi : https://scramble.nl/military-news/czechia-donates-attack-helicopters-to-ukraine En gros, Prague est déjà cliente du binôme AH-1Z/UH-1Y. On peut donc envisager très fortement que le pays se débarrasse à bon compte de ses anciens appareils (qui sont en bon état et qui étaient entretenus sur place... ce qui allait devenir très compliqué au vu des sanctions contre Moscou et qui empêchent l'arrivée de pièces détachées russes) en échange peut-être d'une accélération des livraisons de Bell... et éventuellement (hypothèse perso) d'une ristourne sur un achat d'exemplaires complémentaires.
  13. Ca n'arrange pas non plus les Chinois qui avaient des vues sur l'usine. Contre-coup pour les Russes : il y a désormais pléthore de spécialistes ukrainiens disponibles sur le marché. Et qui n'iront pas en Russie mais qui pourraient soit rallier la Turquie (concurrent sérieux), soit les usines polonaises (pareil), soit aller se vendre au plus offrant (le renminbi par rapport à la monnaie ukrainienne, le cours est sympa en ce moment ?).
  14. Pour l'instant, pas l'impression que les Russes aient besoin de pièces et de munitions. Restera ensuite la question de comment ils vont payer : en matières premières ou en roubles-or.
  15. "Tout cramer et repartir sur des bases saines". Ce qui irait dans la direction de cette "agitation" à la frontière biélorusse et secondairement en mer Noire : on agite des drapeaux pendant que la grosse affaire se déroule dans le Donbass.
  16. Ça va devenir irrespirable si les Israéliens ne bougent pas rapidement : https://edition.cnn.com/2022/05/24/middleeast/shireen-abu-akleh-jenin-killing-investigation-cmd-intl/index.html
  17. Vous connaissez la plaisanterie sur Brejnev et Brigitte Bardot ? C'est Brigitte Bardot qui se rend en visite en URSS et qui a l'insigne honneur de rencontrer Brejnev. La discussion s'engage, ça se passe bien et au bout d'un moment, BB demande à Leonid : "pourquoi ne laissez-vous pas émigrer ceux qui le veulent ?". Et le dirigeant soviétique de répondre malicieusement : "coquine, tu veux te retrouver seule avec moi ?". Je pense que ça se tient. L'incertitude stratégique aurait affaibli l'UE, maintenu l'OTAN dans le coma et à force de ne pas régler le problème du Donbass, Zelensky aurait peut-être perdu une partie de son électorat. En dévoilant son jeu, Poutine a ressoudé ne serait-ce que temporairement tout l'Occident.
  18. Ouaip, le Su-27 de Petrozavodsk. Il était ivre ou juste incompétent ? Ah. Ce serait encore plus "original".
  19. Tom Cooper et d'autres sources avancent l'information - a priori qui ressortirait sur les réseaux sociaux russes - de la mort du Major Géneral Kanamat H. Botashev, abattu aux commandes d'un Sukhoï Su-25, hier visiblement. En attente de confirmation. J'ignore ce qu'il commandait en revanche. Ni ce qu'il aurait pu faire à bord d'un avion CAS...
  20. Est-ce qu'on ne partirait pas sur une enflammade post-Tiger Meet en mode "Yolo on est chauds, on se la joue Top Gun !" ? Ceci dit, après le passage bas sous des lignes haute tension l'an dernier ou il y a deux ans, ça montre que la bestiole est solide.
  21. Sauf que la zone à couvrir était nettement plus petite, que les positions arméniennes avaient été largement détectées avant le conflit... et que les moyens azéris étaient nettement plus efficaces que ceux des Russes. En parlant de ça, les Ukrainiens revendiquent un Su-25 du côté de Lougansk aujourd'hui.
  22. Clairement, je pense que oui. Leurres gonflables, maquettes artisanales en bois... et des trucs plus récents. Il serait intéressant de créer de faux profils de militaires sur les RS et de s'arranger pour les concentrer sur des localisations géographiques pour simuler des concentrations de troupes par exemple.
  23. Hypothèse perso : aucun changement sur la scène politico-militaire. Peut-être un léger verdissement en apparence, mais pas suivi d'effets. A voir aussi la division des électeurs entre les quartiers aisés des grandes villes qui ont soutenu à fond les travaillistes et le bush qui a fait l'inverse, plus le poids des grandes entreprises minières.
  24. A nuancer pour les Soviétiques qui parviennent malgré les immenses pertes et le gaspillage de ressources à mettre en place un système de RETEX assez efficace et à gérer, dans certaines opérations, des préparations très intéressantes (la prise de Königsberg par exemple, qui voit un gros et efficace travail d'entraînement à la guerre urbaine). Mais pas partout et pas pour toutes les unités, et sachant que le modèle soviétique commence à souffrir très fortement faute de troupes à cette date.
×
×
  • Create New...