Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Skw

Members
  • Posts

    8,778
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31

Skw last won the day on May 7

Skw had the most liked content!

Reputation

10,451 Excellent

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

7,811 profile views
  1. Je ne l'avais pas trouvé très convaincant lors d'émissions radio. A la lecture, cela m'a semblé un peu mieux construit. Mais je ne suis pas parvenu à saisir - à noter que je ne suis absolument pas spécialiste - en quoi il y aurait eu une doctrine spécifique et particulièrement renouvelée du management au sein de l'appareil nazi ; j'ai surtout l'impression d'une reprise de principes qui préexistaient déjà par ailleurs, notamment dans le secteur privé. Et l'on peut imaginer que les principes de management qu'ils mentionnent auraient diffusé dans la société allemande sans que l'on fût passé par la case Allemagne nazie... Cela dit, la description du management au sein de l'appareil nazi ou dans l'Allemagne post 2° Guerre mondiale est particulièrement intéressante.
  2. L'Iran a sans doute un intérêt à une Russie forte sur le plan international. Ils ont par ailleurs quelques enjeux communs.
  3. Ce qui posait également problème dans le cas afghan... c'était le risque de dégâts sur populations civiles. Et j'ai un peu du mal à voir comment le vecteur (F-15/F-16/F-18/Super Tucano/Drone) pouvait influencer le temps d'analyse nécessaire (analyse de la situation, détermination de la munition à privilégier, détermination de l'angle de frappe à privilégier, accord ou non pour tir, etc.) pour éviter des dégâts sur civils. Mais je suis preneur d'informations en la matière.
  4. Vous ne voulez pas attendre un peu avant d'interpréter des tweets tellement alambiqués qu'ils ont pu avoir été postés il y a quelques centaines d'années par Nostradamus... m'en vais d'ailleurs voir ce qu'il écrivait sur Elon Musk, cet homme-là.
  5. Un tweet concernant l'avenir des Su-27/30 dans les forces indonésiennes. Pas de plan officiellement pour vendre ces avions. Deux programmes proposés par le Ministère de la Défense pour les conserver en état de voler dans le ciel indonésien.
  6. Non, training course peut tout à fait s'entendre comme de la formation.
  7. Skw

    L'Inde

    Du côté de l'IAF, on semble pousser en faveur d'une acquisition supplémentaire de Rafale.
  8. La différence, c'est surtout que l'entreprise de formation de soldats ukrainiens par des cadres britanniques a commencé depuis 2015, dans la foulée de l'annexion de la Crimée par la Russie. Voir : https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Orbital (de février 2015 à février 2022, sur sol ukrainien) https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Interflex (depuis juillet 2022, sur sol britannique) On notera donc un intermède de quelques mois, expliqué dans cet article du Guardian publié le 12 février 2022 :
  9. Les collectivités locales sont censées retirer la plupart de ces signalétiques (les Panzerschilder) depuis 1993, sachant qu'il n'y a plus tant d'intérêt que cela avec d'une part l'adaptation des infrastructures aux transports de marchandise civils devenus plus fréquents et plus lourds, puis l'accès facilité à des bases de données spécifiant les capacités de chaque infrastructure Sauf qu'il n'y a pas de délai pour application de ce retrait. On continue donc d'en trouver sur pas mal de ponts. Je crois par ailleurs me rappeler que certains de ces Panzerschilder doivent être maintenus sur les ponts les plus critiques.
  10. C'est tardif, mais il y a cela : https://www.france24.com/fr/europe/20221017-ce-qu-il-faut-savoir-de-la-formation-par-l-ue-de-soldats-ukrainiens
  11. Cela fait un moment que l'on se pose en Allemagne des questions quant à la capacité des infrastructures à supporter le passage des chars lourds. Par exemple, concernant les ponts : https://www.swr.de/swraktuell/baden-wuerttemberg/sanierungsstau-strassenbruecken-100.html. Par ailleurs, on apprend de temps à autres qu'une route à dû être rénovée sur plusieurs kilomètres après le passage d'un convoi militaire... Généralement, le convoi est venu finir un axe qui était déjà bien abimé. Par exemple : https://www.welt.de/politik/deutschland/article145261458/Panzer-Manoever-zerstoert-Strassen-in-Brandenburg.html
  12. Cela fait un certain temps que l'on observe des débats d'experts - que l'on peut suivre pour partie dans les médias grand public suisses - sur ce que permet ou non le principe de neutralité inscrit dans la constitution suisse. C'est pour moi le signe que ce n'est pas si clair/évident que cela.
  13. Intéressant, mais je ne suis pas sûr de suivre l'auteur lorsqu'il attribue à des aspects de personnalités - celles d'Emmanuel Macron et d'Olaf Scholz - les virages pris des deux côtés du Rhin en matière de politique européenne et de stratégie européenne. Mais peut-être est-ce dû au profil de Joseph de Weck, celui-ci ayant écrit un livre entier consacré à Emmanuel Macron. Par ailleurs, il me semble qu'Olaf Scholz est fréquemment vu côté allemand comme quelqu'un de peu compréhensible : je ne suis pas sûr que ce soit de l'arrogance, mais souvent plus du calcul politique et parfois plus un défaut criant de pédagogie. Je pense que l'orientation prise par Emmanuel Macron fait suite à une forme d'agacement côté français, antérieur à sa présidence, quant au peu de dynamisme et de projection au niveau européen. C'est d'ailleurs sans doute le principal défaut que l'on peut attribuer à Angela Merkel sur la scène internationale et notamment européenne : ne pas avoir su profiter de la légitimité et de la marge de manœuvre dont elle disposait pour proposer des réformes ou avancées ambitieuses, notamment en matière de gouvernance ou sinon sur différents aspects sectoriels. On a surtout eu l'image d'une Allemagne - et pour le coup cela provient plutôt d'autres figures de la scène politique allemande que d'Angela Merkel elle-même - souhaitant jouer le prédicateur voire l'inquisiteur au sein de l'UE - notamment à l'encontre de la Grèce - plutôt que de proposer des solutions de fond. Soit dit en passant, on n'est plus forcément sur le même ton côté allemand. Mais cela a laissé des traces. J'avais d'ailleurs écrit sur ce forum peu après la première élection d'Emmanuel Macron que la posture européiste qu'il défendait pourrait avoir des conséquences assez lourdes sur la scène politique française si les ambitions en matière de projet européen se voyaient déçues. C'est du moins ainsi que je percevais l'opinion française... avec de l'espoir en matière européenne, mais aussi avec la frustration de constater que le projet européen n'avait pas tant avancé que cela depuis la crise économique de 2007-2008. C'était avant l'effectivité du brexit. Soit dit en passant, si cette idée de projet n'est pas aussi importante dans d'autres sociétés européennes, c'est sans doute que le statu quo convient finalement bien à leurs populations. Côté français, je ne crois pas que ce soit du tout le cas. Ce n'est généralement pas le genre de propos qu'un gouvernant tient publiquement à l'intention d'un gouvernant étranger. On aurait éventuellement pu imaginer des députés s'émouvoir de cette évolution. Thierry Breton n'hésite généralement pas à mettre les pieds dans le plat... ce qui énerve d'ailleurs quelquefois. Mais je ne suis pas sûr qu'il aurait eu la même sortie lorsqu'il était encore Ministre de l'Economie.
  14. Tu aurais pu ajouter le dézinguage par les forces russes de plusieurs antennes relais de téléphonie mobile autour de Kherson. C'est l'aspect qui me semble le plus parlant. Cela indique-t-il un départ des forces russes sous peu ou la volonté d'entraver les communications entre partisans ou entre partisans et forces militaires ukrainiennes ? Je ne sais pas... mais cela sent tout de même la pression croissante sur la ville de Kherson.
×
×
  • Create New...