Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Skw

Members
  • Posts

    8,567
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31

Skw last won the day on May 7

Skw had the most liked content!

Reputation

9,937 Excellent

About Skw

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

6,367 profile views
  1. Cela me rappelle cela : L'OTAN devrait peut-être fixer des objectifs en termes gastronomiques pour s'assurer de l'état de préparation des forces et de la bonne contribution des pays à la défense commune.
  2. On a des précédents : la capture d'une dépanneuse par une 7ème compagnie agissant au sein du dispositif allemand.
  3. Il est vrai que Dassault a une manière assez particulière de concevoir les projets en collaboration. Sûrement cela découle-t-il d'une part de marché et donc d'un positionnement avantageux, d'une certaine légitimité que l'entreprise a acquise auprès du politique, ou plus largement d'une certaine culture d'entreprise. Cela ne constitue donc pas forcément un partenaire commode pour les autres parties impliquées dans un projet en collaboration. En revanche, la manière de présenter les échecs et notamment celui de l'Eurofighter semble assez réductrice. En lisant des documents revenant sur les tractations ayant eu lieu à l'époque, on s'aperçoit qu'il y avait tout de même pas mal d'éléments côté français, qui poussaient à la sortie du programme Eurofighter. Par ailleurs, quand on lit les rapports de la cour des comptes britannique sur le programme Eurofighter, on se dit tout de même que sa gouvernance fut assez catastrophique. Cela donne une certaine légitimité à Dassault pour contester les lignes défendues par Airbus. Il est vrai que le FCAS suscite les critiques affirmées d'une partie de la droite, notamment de sa composante souverainiste. Mais je ne suis pas sûr que le gauche française dans son ensemble soit forcément une grande supportrice du projet. Elle se fait plus discrète.
  4. La marine a été déclarée il y a quelques mois comme secteur stratégique par le gouvernement fédéral. Cela dit, je n'ai pas l'impression que cela se soit jusqu'à présent traduit par des commandes accrues pour la défense nationale. Pas sûr non plus que ce soit réellement le cas à l'avenir. En revanche, le contexte international tendu ainsi qu'une pression sur les ressources en hydrocarbures laissent imaginer la volonté probable chez certains pays d'investir les mers et océans (on pensera bien évidemment au pacifique, mais cela concerne en fait bien des océans et mers)... à travers notamment la présence de sous-marins.
  5. Cela fait implicitement référence à la directive 2009/81/CE, également appelée directive « MPDS » (coordination des procédures de passation de marchés dans les domaines de la défense et de la sécurité), venant réduire les possibilités de compensation industrielle. Sachant que nombre d'autres pays dérogent assez fréquemment à cette disposition légale en mobilisant l'article 346 du Traité d'Amsterdam : « Tout État membre peut prendre les mesures qu’il estime nécessaires à la protection des intérêts essentiels de sa sécurité et qui se rapportent à la production ou au commerce d’armes, de munitions et de matériel de guerre ; ces mesures ne doivent pas altérer les conditions de la concurrence dans le marché intérieur en ce qui concerne les produits non destinés à des fins spécifiquement militaires. » Les gouvernants belges se refusent de faire de même et soutiennent ensuite que faire autrement aurait été illégal. M'enfin... le devenir de leur industrie de défense n'a apparemment pas grand crédit à leurs yeux.
  6. Quand on achète un avion en développement, avec l'espoir que le matériel soient encore vaillant dans quelques décennies, ce n'est pas tout à fait étonnant. Les Brésiliens ayant opté pour le Gripen E/F (NG à l'époque) en n'ont pas beaucoup plus pour leur argent à l'heure qu'il est...
  7. La frontière est-elle si nette entre une force susceptible de s'effondrer en quelques jours et une force parvenant à trouver un souffle l'amenant à se battre comme jamais ? J'ai l'impression que certains évènements, certaines postures, certaines séquences peuvent parfois amener une même force à glisser d'un côté ou de l'autre. Imaginons qu'aux premières heures du conflit un fait majeur ait remis en cause un choix stratégique pris par l'état major et délégitimé pour partie celui-ci... que ce soit aux yeux d'autres officiers partisans d'une autre ligne, des gouvernants nationaux ou des observateurs internationaux. Peut-être la face de cette guerre en aurait été profondément changé. Ce n'est pour moi pas forcément illogique que les spécialistes aient émis l'idée d'un possible effondrement. Sans doute y avait-il des éléments laissant envisager cette évolution. Il serait en revanche inquiétant que les même spécialistes n'aient pas pu émettre l'idée, ou du moins largement sous-estimé la probabilité, que cette force ukrainienne soit capable de pousser l'armée russe dans un conflit de longue haleine.
  8. Sur Augengeradeaus, l'auteur ne fait que restituer la posture des différents protagonistes allemands et parfois français. Thomas Wiegold ne s'est d'ailleurs jamais annoncé comme un fin connaisseur du domaine aéronautique et du dossier du SCAF. Et il se garde bien d'attribuer les responsabilités à telle ou telle partie quant aux difficultés rencontrées sur le projet. Il rend seulement compte des divergences. Du moins sur ce que j'ai pu lire.
  9. Le Général proclamerait un solennel "Je vous ai compris" et refermerait son cercueil, laissant à quiconque le choix d'interpréter le propos
  10. Je ne sais pas dans quelle mesure l'entreprise s'y retrouve... mais je me poserais bien des questions, et pas seulement sur ce projet d'acquisition, en tant que contribuable australien. Ce serait intéressant d'avoir un chiffrage des multiples revirements opérés au cours de ces dix dernières années. En tout cas l'argent injecté ici et là ne doit pas être perdu pour tout le monde.
  11. Il y a fréquemment un glissement entre les dates vendues publiquement et les dates concrètes. Par ailleurs, combien de temps entre l'arrivée en escadron et l'acquisition de capacités opérationnelles réelles ?
  12. Mouais... parce que les Allemands sont censés subir un essai nucléaire sur leur sol ? Quelle fut la pollution induite par le crash d'un B-36 comparée à celle de Tchernobyl pour la population allemande ? J'ai dans ma belle-famille allemande quelques personnes qui ont eu des problèmes thyroïdiens suite à cette épisode, sans que la causalité puisse être totalement établie... mais m'amenant à comprendre pourquoi on s'inquiète plus dans le pays des conséquences d'une éventuelle explosion de centrale dans les parages que de la chute d'un B-36 ou d'un essai nucléaire sur l'Île de Rügen.
  13. Ce serait tout de même assez étonnant au moment même ou l'Allemagne s'efforce à entraver la maintenance des Eurofighter saoudiens.
  14. On a vu jusqu'à présent plus de centrales nucléaires que de bombes atomiques exploser de manière non intentionnelle. M'enfin, je rajouterais bien que les dégâts climatiques et les coûts sociétaux induits par les centrales à charbon sont encore plus certains et étendus que les risques d'explosion d'une centrale nucléaire.
  15. En France, beaucoup considéraient, y compris dans les milieux économiques et pas seulement parmi les voix populistes, que l'accord avait été finalement relativement avantageux pour la partie italienne... ou du moins pour la partie Fiat, ce qui est sans doute un peu différent. D'une part, parce que le groupe nouvellement créé récupérait finalement les défis importants auxquels était confronté le groupe italien alors que PSA rayonnait alors. D'autre part, sur le plan actionnarial : https://investir.lesechos.fr/assemblees-generales-actionnaires/comptes-rendus-assemblees-generales/les-promesses-de-stellantis-passent-avant-des-parites-favorables-a-fiat-chrysler-1941720.php
×
×
  • Create New...