Wallaby

Members
  • Content Count

    10,227
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31

Wallaby last won the day on September 10

Wallaby had the most liked content!

Community Reputation

5,220 Excellent

About Wallaby

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

3,891 profile views
  1. https://www.bbc.com/news/uk-politics-49715705 (16 septembre 2019) Après le déjeuner de travail avec M. Juncker, M. Johnson a déclaré au rédacteur politique de la BBC qu'il était " prudemment optimiste " quant à l'état des négociations et a suggéré que l'UE voulait mettre un terme aux deux ans et demi de discussions sur les conditions de la sortie du Royaume-Uni. "Je ne vois pas l'intérêt de rester dans l'UE au-delà du 31 octobre et nous allons en sortir. Et c'est en fait ce que nos amis et partenaires de l'UE souhaitent également. "Et je pense qu'ils en ont plein le ventre de tout ça. Vous savez qu'ils veulent développer une nouvelle relation avec le Royaume-Uni. Ils en ont assez de ces négociations interminables, de ces retards interminables." Alors qu'il travaillait " très dur " pour obtenir un accord, il a déclaré qu'il n'y aurait pas d'accord à moins que l'UE ne change sa position sur le backstop, la police d'assurance pour maintenir une frontière ouverte sur l'île d'Irlande, à moins qu'une autre solution soit trouvée. "Si nous ne pouvons pas obtenir d'eux qu'ils bougent sur cette question cruciale, à savoir si l'UE peut continuer à contrôler le Royaume-Uni... nous ne pourrons pas obtenir un vote positif à la Chambre des communes, pas moyen." Il a déclaré qu'un certain nombre d'idées étaient à l'étude qui permettraient à l'ensemble du Royaume-Uni de quitter l'UE tout en protégeant l'intégrité du marché unique de l'Union, en soutenant l'accord du Vendredi Saint et en soutenant l'économie irlandaise. Et le parti libéral-démocrate n'a pas peur de devenir complètement tricard vis à vis de l'électorat de gauche ?
  2. https://www.theguardian.com/world/2019/sep/16/half-of-tigers-rescued-from-thai-temple-have-died-officials-say (16 septembre 2019) La moitié des tigres "sauvés" d'un temple thaïlandais sont morts, selon les autorités [les guillemets sont de moi, mais je pense qu'ils s'imposent]. Les défenseurs de la nature se sont demandé si les autorités s'étaient bien occupées des animaux saisis, avec de petites cages exiguës permettant la propagation des maladies. "Pour être honnête, qui serait prêt à accueillir autant de tigres à la fois ? a déclaré Edwin Wiek, le fondateur de la Wildlife Friends Foundation Thailand. Les conditions dans les enclos n'étaient "pas assez bonnes pour héberger autant de tigres et l'installation était mauvaise", a-t-il ajouté. Des dizaines de millions de personnes visitent la Thaïlande chaque année, et une industrie lucrative du tourisme animalier s'est développée au même rythme que le nombre de visiteurs. Mais les critiques disent que l'argent liquide l'emporte souvent sur le bien-être des animaux dans de nombreuses attractions. Pour un prix modique, les visiteurs peuvent monter à cheval et se baigner avec des éléphants, tenir des singes et poser avec des tigres. Les groupes de défense des droits des animaux critiquent depuis longtemps l'industrie, les animaux enchaînés étant gardés dans de petits quartiers où les soins vétérinaires sont inadéquats, ou forcés de faire des tours pour les touristes. Et puis, cela ne s'invente pas, un "responsable des Parcs Nationaux et de la protection de la vie sauvage" arrêté en 2017 pour trafic de cornes de rhinocéros : https://www.goodplanet.info/actualite/2018/01/22/baron-trafic-danimaux-sauvages-arrete-thailande/ (22 janvier 2018) Un baron du trafic d’espèces en danger en Asie, Boonchai Bach, a été arrêté vendredi soir par la police thaïlandaise, qui porte ainsi un coup à l’un des principaux gangs impliqués dans la contrebande d’ivoire, de corne de rhinocéros et de tigres vers la Chine et le Vietnam. Cette arrestation survient après celle, le 12 décembre, de Nikorn Wongprachan, un responsable des Parcs nationaux et de la protection de la vie sauvage en Thaïlande. L’homme a été interpellé dans le principal aéroport de Bangkok alors qu’il tentait d’en faire sortir une corne de rhinocéros saisie par les autorités.
  3. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-autriche-veut-fermer-un-centre-interreligieux-finance-par-riyad-20190612 (12 juin 2019) L'Autriche a annoncé ce mercredi vouloir fermer un centre interreligieux controversé financé par l'Arabie saoudite et établi en 2012 à Vienne, jugeant sa présence incompatible avec les violations répétées des droits de l'homme par Riyad. Le centre «Roi Abdallah Ben Abdelaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel» (KAICIID) n'a cessé depuis sa création de susciter des polémiques, ses opposants lui reprochant d'offrir une vitrine humanitaire au régime wahhabite au pouvoir en Arabie saoudite. Cette institution avait toutefois bénéficié jusqu'à présent de la protection de l'ex-ministre des Affaires étrangères et ex-chancelier Sebastian Kurz, dont le parti conservateur ÖVP joue traditionnellement un rôle pivot en Autriche. Mais le départ de Sebastian Kurz à la suite d'une motion de censure fin mai a rebattu les cartes. Profitant de l'absence de coalition constituée au Parlement jusqu'aux législatives anticipées de septembre, les partis écologistes Jetzt, social-démocrate SPÖ et d'extrême droite FPÖ ont réuni ce mercredi une majorité de circonstance pour enjoindre au gouvernement intérimaire de fermer ce centre, conduisant l'ÖVP à les imiter. En janvier 2015, l'ancien chancelier social-démocrate Werner Faymann avait déjà indiqué vouloir désengager son pays du Centre, après la condamnation du blogueur saoudien Raef Badaoui à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison. Il s'était cependant heurté à l'opposition de l'ÖVP. Ce mercredi, le député Peter Pilz (Jetzt), à l'origine de la résolution du Parlement, a notamment évoqué le cas du jeune Saoudien Murtaja Qureiris, 18 ans, détenu depuis cinq ans pour «lèse-majesté» et condamné à mort en août dernier. https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/17/en-arabie-saoudite-un-jeune-homme-arrete-a-13-ans-echappe-a-la-peine-de-mort_5477630_3210.html (17 juin 2019) Murtaja Qureiris, un jeune Saoudien de 18 ans arrêté alors qu’il avait 13 ans et condamné à mort en août, ne sera finalement pas exécuté, ont annoncé, lundi 17 juin, des proches du jeune homme.
  4. https://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/austritte-aus-der-akp-rebellion-gegen-erdogan-16385936.html (15 septembre 2019) Certains politiciens éminents ont démissionné du parti au pouvoir, l'AKP, pour fonder leurs propres mouvements. Pour le président turc Erdogan, ce pourrait être un passage difficile. L'érosion du parti au pouvoir en Turquie, l'AKP, se poursuit. L'ancien Premier ministre Ahmet Davutoglu, un autre dirigeant du parti du Président Recep Tayyip Erdogan, a démissionné vendredi. Davutoglu a ainsi anticipé une exclusion du parti qui avait été initiée contre lui au début du mois de septembre. Pas plus tard qu'en juillet, il avait déclaré vouloir contribuer au renouvellement interne de l'AKP fondé par Erdogan en 2001. Avec Davutoglu, trois autres anciens députés ont quitté l'AKP vendredi. Dès juillet, Ali Babacan, ancien ministre de l'Economie et des Affaires étrangères, avait quitté l'AKP, dont il était l'un des membres fondateurs. Dans une lettre au parti, il a écrit que la politique de l'AKP s'était ces dernières années de plus en plus éloignée de ses "principes, valeurs et idées". La Turquie a besoin d'une "vision complètement nouvelle". Babacan et l'ancien président Abdullah Gül, autre membre fondateur de l'AKP et critique des politiques d'Erdogan, se préparent depuis des mois à fonder un nouveau parti. Gül avait démissionné de l'AKP lorsqu'il avait pris ses fonctions de président en 2007. Avec Gül, Babacan et Davutoglu, trois des plus éminents dirigeants de l'AKP mènent la rébellion contre Erdogan. Ils rejettent la transition d'une démocratie parlementaire à un système présidentiel qui garantirait à Erdogan des pouvoirs étendus en tant que président de la république. Ils critiquent les politiques de plus en plus autoritaires, la situation des droits de l'homme et l'annulation des élections municipales à Istanbul. Elle avait été réalisée à la demande de l'AKP parce qu'elle ne voulait pas accepter la défaite. Il est vrai que Davutoglu et Babacan sont en contact l'un avec l'autre. Indépendamment les uns des autres, tout le monde veut fonder un nouveau parti. Tous deux bénéficient de l'insatisfaction à l'égard de l'AKP, mais chacun s'adresse à une clientèle différente. Alors que Davutoglu, qui se concentre sur la politique étrangère et de sécurité, est plus populaire auprès des nationalistes turcs, Babacan est associé à l'espoir d'un nouveau parti réformateur pluraliste à droite du centre, ce qui ramène la Turquie à la ligne suivie par l'AKP durant ses premières années au pouvoir. Il est donc probable que Davutoglu et Babacan se sépareront. La fondation officielle des nouveaux partis est prévue en novembre et décembre. Gül ne veut pas reprendre une fonction dans le parti de Babacan, mais travailler en coulisses. Comme il y avait eu de nombreuses formations de partis en Turquie dans le passé, qui ont rarement duré, Davutoglu et Babacan ne veulent pas agir à la hâte, mais d'abord établir des structures durables dans toutes les provinces de Turquie. Après la fondation officielle, on s'attend à des ralliements au parlement turc, surtout par les députés de l'AKP. Selon les estimations actuelles, ce chiffre pourrait se situer entre 25 et 50. Un groupe parlementaire reçoit le statut de groupe parlementaire avec au moins 20 députés, ce qui augmente l'attractivité d'une formation. Pour qu'un groupe se forme, les deux partis pourraient unir leurs forces au Parlement. Mais pour être crédibles, les membres du nouveau groupe ne doivent pas apporter avec eux un "passé sale", dit-on de source parlementaire. Au parlement où siègent 589 députés, la coalition dirigeante de l'AKP et du MHP perdrait sa majorité si 47 députés de ses rangs rejoignaient les partis de Davutoglu et de Babacan. Cela pourrait conduire à des élections anticipées, ce qu'Erdogan veut éviter compte tenu des mauvais résultats du scrutin pour son AKP. Par conséquent, l'attention se porte sur ce qu'Erdogan va faire pour éviter le danger imminent. Un remaniement ministériel est concevable. Le ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu, qui a récemment démis les maires kurdes de leurs fonctions, est détesté par les Kurdes. Tant qu'il fait partie du cabinet, il jette les électeurs kurdes qui ont voté jusqu'ici pour l'AKP dans les bras de Babacan et Davutoglu. Une enquête de l'institut turc de recherche sur l'opinion publique MAK a montré qu'un Turc sur trois voit une nécessité pour la fondation d'un nouveau parti à partir de l'AKP. Plusieurs sondages d'opinion publiés récemment montrent un potentiel électoral de 10 % pour les deux nouvelles formations prévues. La clause de blocage pour entrer au Parlement est théoriquement de 10%. Mais comme les partis se présentent comme des alliances aux élections depuis maintenant deux ans, ce n'est plus d'actualité. Il est concevable que l'actuelle alliance de l'opposition se scinde en deux camps, qui s'opposeront alors conjointement à la coalition au pouvoir de l'AKP et du MHP. L'un des blocs serait composé du CHP et du HDP pro-kurde, l'autre du parti nationaliste modéré Iyi et des deux nouvelles formations. Les deux blocs couvriraient le centre et le centre-gauche, réduisant dangereusement le réservoir de voix du gouvernement actuel.
  5. https://www.nytimes.com/2019/09/15/world/australia/chinese-students-hong-kong.html (15 septembre 2019) "Le récit simple selon lequel les étudiants chinois aiment la Chine et que les sino-australiens aiment Hong Kong est tout simplement faux. Il y a un mélange beaucoup plus complexe d'attitudes ", a déclaré Salvatore Babones, professeur agrégé et sociologue à l'Université de Sydney qui travaille en étroite collaboration avec les étudiants chinois sur le campus. "Beaucoup d'étudiants chinois ici voudraient s'exprimer ", a déclaré un étudiant en droit de l'Université de Sydney et partisan des protestations de Hong Kong qui a demandé l'anonymat parce que sa famille a reçu un avertissement des agents de sécurité chinois. "Mais ils ne se sentent pas en sécurité pour le faire." Il a ajouté : "Nous ne savons pas en qui nous pouvons avoir confiance." "Nous ne différencions pas vraiment le pays, la culture, les gens, le gouvernement. Si vous en critiquez un, vous critiquez les quatre ", a déclaré l'étudiant chinois dont la famille a reçu la visite de responsables de la sécurité chinoise. "Beaucoup de gens en Chine peuvent vaguement sentir l'absurdité de leur vie ", a dit l'étudiant. "Mais il faut du cran pour affronter la réalité de la dictature. C'est dur et effrayant." Carrie Wen, rédactrice en chef d'un journal étudiant de l'Université de Sydney, a déclaré que plusieurs étudiants chinois lui avaient demandé de modifier un reportage sur la suppression par des étudiants chinois d'un tableau contenant des notes collées exprimant des opinions sur les manifestations à Hong Kong, un mur appelé Lennon. Les étudiants ont dit que l'article devrait inclure davantage de leurs points de vue. Mais beaucoup de ses amis qui assistent aux manifestations pro-Pékin, a-t-elle dit, ne pensent pas beaucoup à la politique. "Ils ne pensent qu'à leur propre identité", dit-elle. "Ils ne veulent pas délibérément faire de mal."
  6. https://www.scmp.com/comment/opinion/article/3026675/hong-kongs-protests-are-just-tip-iceberg-capitalism-crisis-across (13 septembre 2019) [Milton] Friedman est célèbre pour une autre observation - que Hong Kong était l'économie de marché la plus libre du monde, digne d'une émulation mondiale. "Si vous voulez voir le capitalisme en action," dit-il, "allez à Hong Kong." Friedman a souligné que cela était possible parce que la Grande-Bretagne n'avait pas permis à Hong Kong de devenir indépendante. En effet, le "miracle" de Hong Kong est le résultat de la combinaison d'un capitalisme sauvage et d'un manque de représentation politique. Hong Kong a depuis longtemps l'un des coefficients de Gini les plus élevés dans le monde, passant de 0,533 en 2006 à 0,539 en 2016. Le nombre de ménages pauvres a atteint 530 000, avec plus de 1,3 million de personnes vivant dans la pauvreté (plus de 15 % de la population). Les prix de l'immobilier ont grimpé en flèche à un niveau totalement hors de portée de la plupart des gens, en particulier de la jeune génération. Le cas de Hong Kong est particulier dans la mesure où son gouvernement n'est pas responsable devant la population ; Lam a été "élue" par un comité fort de 1 200 membres et on attend d'elle qu'elle suive la ligne de Pékin. Dans cette mesure, le cas de Hong Kong est peut-être unique. Mais, à un niveau plus profond, la ville est confrontée au même ensemble de défis fondamentaux[que l'Occident capitaliste], notamment : que la plupart des entreprises continuent d'opérer dans un esprit de primauté des actionnaires ; maximiser les profits est l'objectif suprême ; supprimer les salaires et décourager la syndicalisation ; et que les disparités de revenus et de richesse s'accroissent. Ces mêmes questions tourmentent l'Occident capitaliste. En raison de la présence d'un système démocratique nominal, une partie de la révolte de masse a trouvé son expression dans des résultats tels que Brexit et l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, ainsi que dans le mouvement des gilets jaunes en France. Mais les défis deviennent de plus en plus difficiles à relever de jour en jour. Les enjeux sont importants non seulement pour Hong Kong et la Chine, mais pour le monde entier. Tout cela souligne l'urgence de réinventer le capitalisme. Réinventer le capitalisme ? Dans un pays officiellement marxiste-léniniste ?
  7. https://www.nytimes.com/2019/09/13/nyregion/ny-harbor-wood-eating-shipworms.html (13 septembre 2019) Le taret, un mollusque en forme de verre qui se nourrit de bois, de triste réputation à l'époque de la marine à voile, fait son retour dans le port de New York où il mange les pieux. C'est la conséquence de la dépollution. Lorsque l'Hudson était polluée, bourrée de produits chimiques, aucun être vivant ne pouvait y survivre.
  8. Jean-Marc Jancovici disait - c'est son avis, je ne sais pas s'il a des preuves scientifiques à l'appui - dans son cours aux Mines récemment, dans une problématique d'économie d'énergie, que les décisions d'achat les plus rationnelles sont celles des entreprises, parce qu'elles entrent dans des budgets et sont surveillées par des systèmes de comptabilité, par contre les décisions d'achat des ménages rentrent beaucoup moins dans ce cadre. J'imagine que pour les gros achats (logement, véhicule, les ménages font un certain nombre de calculs, d'additions et de multiplications), mais pour les petits achats, c'est plus "coup de coeur", "les amis et les voisins le font, donc je le fais" (Panurge), "vu à la télé", et encore plus pour la décision de laisser la lumière allumée ou l'eau couler dans la baignoire. N'oublions pas que la raison pour laquelle les Saoudiens sont si puissants résulte de milliers de petites décisions d'automobilistes allant faire le plein à la pompe. Est-ce qu'à chaque fois qu'elle fait son plein, Mme Michu pense : "je détruis un centimètre cube d'un bouddha de Bamiyan qui part en fumée" ?
  9. 17 mars 2019 - Jacques Attali 10:20 Si vous avez une seule chose à retenir de ce que je vais dire ce soir ou de ce que j'ai commencé à dire, c'est : "nous sommes seuls, nous Européens, nous sommes seuls et nous serons de plus en plus seuls". 11:11 Lorsqu'on regarde ce qui est en train de se jouer, pour construire la puissance américaine, et pour la conserver, et pour construire la puissance chinoise et l'agrandir, tous les deux vont puiser dans leurs forces intérieures, et puiser là où ils pourront. Et l'Europe de ce point de vue, est un terrain de chasse. 17:46 L'effondrement de l'union soviétique avant que l'Europe soit devenue une entité politique a été un désastre pour la construction européenne, puisqu'on a dû s'élargir aux pays d'Europe de l'Est, avant d'approfondir. 24:30 Mis à part les enjeux techniques passionnants qui sont : brexit, pas brexit, compléter l'union monétaire par une union bancaire, résoudre les difficultés posées par le fait que la banque centrale n'est pas une vraie banque centrale, enfin toute une série de questions absolument passionnantes et complexes, le vrai enjeu est : aurons-nous, dans les dix ans qui viennent, une politique de défense ? 29:15 Si j'avais à vous dire mon pronostic le plus vraisemblable, c'est qu'on n'y arrivera pas : c'est que ça va se défaire, et que progressivement la richesse européenne va s'évaporer, que les meilleurs d'entre vous iront vivre aux Etats-Unis ou en Chine, et que l'Europe restera un terrain de désordre usé pour ceux qui voudront voir la gloire passée de ces deux millénaires. On peut encore l'éviter, ça supposerait à la fois de maintenir ce qui existe, de prendre conscience très profondément de notre solitude, et de faire de notre solitude une arme pour construire notre destin. 39:30 Je pense à un acteur qui joue un rôle désastreux dans la construction européenne, quelle que soit l'amitié que j'aie pour ce peuple, qui sont les Polonais. La Pologne qui a une obsession à mon avis erronnée mais qu'on peut comprendre par son histoire de son antagonisme avec la Russie, fait tout pour que les Etats-Unis restent en Europe. Et nourrie aussi par l'histoire, n'a pas très envie non plus d'une protection allemande, et ne se contentera pas d'une protection française même si les relations entre la France et la Pologne depuis des siècles sont excellentes. N'oubliez pas que la deuxième ville polonaise au monde est Chicago, et que cela explique beaucoup beaucoup de choses dans la politique américaine. 43:19 Sans géants [industriels] européens, on n'ira nul part.
  10. 19 juin 2019 - L'appel des élèves [de polytechnique] pour un réveil écologique
  11. Mauvaise traduction. C'est les exportations saoudiennes qui sont touchées, et non l'approvisionnement du royaume. Les stations services du royaume ne sont pas encore fermées pour cause de rupture d'approvisionnement et les saoudiens ne sont pas encore retournés aux voyages à dos de dromadaire.
  12. - - - Beaucoup des points abordés ici peuvent être mis relation avec ce qu'on a dit sur Barcelone dans le fil sur la Catalogne. Le catalan reste assez fortement parlé en Catalogne, même si l'immigration non catalanophone entame les parts du marché linguistique. Les Catalans apprennent, comprennent et parlent très bien le castillan. Barcelone a longtemps été la ville la plus développée, la plus riche, la plus moderne, la plus ouverte sur le monde d'Espagne, mais Madrid est aujourd'hui à égalité voire plus forte sur tous ces plans. La croyance à la supériorité catalane est en crise.
  13. J'ai regardé plusieurs vidéos de Pablo Servigne, celles que j'ai postées plus haut dans ce fil, et parfois, pas tout le temps, il a l'air de souhaiter l'effondrement, parce que cela permettra de tester les utopies anarchistes de Kropotkine ou je ne sais trop qui. De façon générale Pablo Servigne n'est pas très enchanté par les formes politiques actuelles avec un État centralisé, et un système capitaliste, donc ça le réjouit plutôt, semble-t-il de penser que grâce à l'effondrement, tout cela va disparaître. J'aurais tendance à le soupçonner de faire partie des gens pour qui la question environnementale est la poursuite du marxisme par d'autres moyens. Marx avait prédit l'autodestruction du capitalisme, qui permettrait l'avènement du paradis communiste sur terre. Grâce à la question environnementale, on aboutit à peu près aux mêmes conclusions que Marx, même si l'environnement n'était pas dans le champ de vision de Marx. C'est une façon de recycler un certain nombre de thèses anticapitalistes (les puristes m'en voudront de mettre Marx et Kropotkine dans le même panier, mais bon...). En plus il y a un côté rousseauiste, bon sauvage : c'est l'État centralisé capitaliste qui nous pervertit, mais si on revient à l'état de nature, on sera tous de gentils sauvages doux comme des agneaux, très coopératifs qui s'aiment et qui se font des bisous. C'est très bisounours, la vision de Pablo Servigne. Il tire cela du fait que Kropotkine avait repensé le darwinisme en mettant en lumière la coopération comme avantage compétitif dans la sélection naturelle au contraire du darwinisme traditionnel qui mettait plutôt la "lutte" entre individus ou entre espèces en avant. Mais on ne peut pas être certain, après un effondrement sévère - avec par exemple une grosse guerre nucléaire résultant de la compétition pour les ressources qui rendrait inhabitables la plupart des continents - qu'on aura des êtres humains encore capable de lire et écrire et qui sauront qui était Marx, ou Kropotkine. L'effondrement matériel et culturel nous fera peut-être retomber à l'âge de la pierre.
  14. https://reporterre.net/La-folie-du-smartphone-un-poison-pour-la-planete (10 septembre 2019) Dans son « Environmental Responsability Report » de 2017, Apple annonçait qu’à terme ses produits ne dépendraient plus de l’extraction minière et seraient composés de 100 % de matériaux recyclés. Quelques semaines plus tard, la vice-présidente des politiques environnementales et des initiatives sociales chez Apple, Lisa Jackson, avouait que « nous sommes en train de faire quelque chose que nous faisons rarement, à savoir annoncer un objectif que nous ne savons pas encore comment atteindre ». http://www.constructif.fr/bibliotheque/2009-7/le-climat-passe-au-crible-de-l-historien.html?item_id=2950 (juillet 2009) Emmanuel Le Roy Ladurie a publié en 1967 une Histoire du climat depuis l'an mil. Or le réchauffement est le revers pervers de la croissance et aucun homme politique ne peut prêcher contre la croissance ! C'est pourquoi je crains que la démocratie et le libéralisme soient mal équipés pour lutter contre le réchauffement...