loki

Members
  • Content Count

    8,905
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

loki last won the day on December 3 2016

loki had the most liked content!

Community Reputation

676 Excellent

1 Follower

About loki

  • Rank
    Héros

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,971 profile views
  1. loki

    Defendre Winterfell contre l'armée des morts

    Pour ma part, je prends la cavalerie dothraki et celle du VAL pour aller chercher un combat mobile de jour au loin de Winterfell ( laissée à la garde de l'infanterie ) : en attaquant l'armée des morts par les ailes et des mouvements d'attaques et de replis ( se souvenir que l'armée des morts n'est vulnérable qu'au feu ) Le but réel est de démasquer et isoler autant que possible le commandement ennemi ( les marcheurs blancs ) pour l'attaquer avec les dragons ( chargés "d'épouiller" les morts servant de garde rapprochée ) afin d'engager les marcheurs blancs eux mêmes et leur chef par une force d'élite équipée d'armes adaptées En alternative engager en combat aérien le roi de le nuit à 2 contre un pour l'isoler et le finir au sol avec John Snow et Arya ( elle est petite, elle peut tenir à 2 sur un dragon ) rejoint par les meilleurs combatants de l'armée ( Mormont, Clegane, Brienne ) Par contre pas de combat statique en défense, c'est du suicide par avance
  2. loki

    [Séries TV]

    Il s'agit des organes reproducteurs ……… ( source : mon vieux Donjons et Dragons datant de ………. )
  3. loki

    Premiere guerre mondiale

    Il n'y a pas que la GB qui a été lente à réagir : la France a refusé lors de l'accession de Hitler au poste de chancelier un projet de guerre préventive ( je ne me souviens plus de la date exacte ) proposé par la Pologne ( qui changera de position peu après ) Et quand le gouvernement veut réagir ( remilitarisation de la Rhénanie ) c'est l'EM qui refuse sauf si on proclame la mobilisation générale ( alors qu'en face il n'y a rien à part 5/6 000 hommes ) !! Pour les projets d'accord avec l'URSS, la France ne veut pas non plus de convention militaire : Soutou explique que ça n'est pas par anticommunisme mais parce que le souvenir de la convention franco-russe et de l'attitude russe en juillet 1914 ( et dans les années précédentes ) est encore à vif. La Russie ayant choisi de déclencher la guerre sans en référer à ses alliés en juillet 1914, on craint la même chose de Staline en cas d'accords contraignants De plus, l'URSS n'a pas de frontières avec l'Allemagne et la Pologne ( pour des motifs historiques ) refuse qu'elle intervienne sur son territoire ( le ministre des affaires étrangères polonais expliquera en 1939 qu'avec les allemands la Pologne risque son indépendance alors qu'avec l'URSS elle risque son âme …..)
  4. loki

    Premiere guerre mondiale

    L'analyse de Corelli Barnett n'est pas totalement exacte notamment car il exclut de son analyse les clauses militaires du traité qui entrainent une démilitarisation définitive ( dans l'idée de ses concepteurs ) de l'Allemagne, si on reprends l'exemple polonais que soumet Barnett, il a raison pour les critères démographiques et économiques mais il a tort militairement : le traité de Versailles entraine de facto que la seule Pologne a des moyens militaires doubles ou triples de ceux de l'Allemagne. La position stratégique de l'Allemagne dans les années 20 est indéfendable au vu de ses faibles moyens et des réseaux d'alliances de la France en Europe centrale et orientale. Quant à la sévérité du traité de Versailles, elle dépend du traité que l'on prends en référence : - bien moins dur que els conditions imposées en 1945 - à peu près équivalent au traité de Brest-Litovsk ( quoi qu'en dise Barnett : un exemple l'indemnité financière du traité de Versailles porte sur 132 milliards de marks contre 6 milliards pour Brest-Litovsk soit 22 fois plus ) - bien plus sévère que les traités imposés à la France en 1871 ( traité de Francfort ) et 1815 ( traité de Paris ) : si on reprends l'indemnité financière, le traité de Versailles prévoit une indemnité ( convertie en Or ) 30 fois supérieure à celle du traité de Francfort Le traité de Versailles porte en lui 2 graves erreurs : - des conditions économiques non réalistes - la séparation de la Prusse en 2 entités via un corridor attribué à la Pologne de terres allemandes : ça garantissait une future guerre entre la Pologne et l'Allemagne ( outres les guerres indirectes en Silésie du début des années 20 )
  5. loki

    Premiere guerre mondiale

    En 1919, personne n'anticipe la nazisme : la position britannique est et a toujours été de conserver un équilibre entre les puissances continentales, de leur point de vue il est impensable d'être entré en guerre pour préserver l'Europe d'une domination allemande pour créer une Europe sous domination française sachant que nous sommes historiquement un adversaire plus dangereux dans les colonies et sur mer ( la position géographique de l'Allemagne qui est coincée en mer du Nord n'est pas la même que celle de la France ). Historiquement il faut se poser la question du traité par rapport aux idées qui existaient alors et pas en anticipant une situation différente Si les britanniques nous avaient laissé les clés de l'Europe ( sachant que l'empire des Habsbourgs avait disparu de lui même et que le sort de l'empire Russe était en suspens en 1919 ) cela aurait tout aussi bien débouché sur une confrontation franco-britannique à moyenne échéance
  6. Oui Trump l'année dernière a clairement annoncé la donne : il s'agit d'obtenir outre les concessions déjà obtenues sur le programme nucléaire ( voir ci-dessous ) que l'Iran renonce à ses programmes balistiques et à son réseau d'alliance au Moyen Orient Au mieux, l'Iran aurait été rétrogradée de son statut de puissance régionale à rien du tout au profit des intérêts saoudiens et israéliens et au pire elle aurait désarmée en attendant la tentative de changement de régime proposée par Bolton et ses sbires Le programme nucléaire militaire avait été abandonnée fin 2003 selon les services secrets américains ( quand la menace Sadam s'est évaporée ) et les inspections garantissent qu'aucun programme secret ne puisse voir le jour : la mauvaise foi américaine est patente sur ce dossier
  7. loki

    Premiere guerre mondiale

    Je n'ai pas pu trouver de lien vers le livre non plus. Puisque l'auteur est assimilé à l'école de Fischer ( ca couvre plusieurs lignes différentes en fait ) comment et sur quel base archivistique réussit' il à surmonter les critiques opposées à cette école ( si tu as eu le temps de lire le livre jusqu'à ce point ) : - as t'il identifié chez le personnel politique et en particulier chez Guillaume II et Bethmann Hollweg une volonté de déclencher une guerre d'agression ou préventive ( ce sont les 2 hypothèses des historiens qui se revendiquent comme l'école de Fischer )avant juillet 1914 ? - comment explique t'il les documents associés au chèque en blanc allemand ( "mission hoyos" ) qui démontrent que les responsables du Reich envisagent seulement une guerre balkanique entre l'Autriche-Hongrie et la Serbie et pressent les responsables austro-hongrois d'agir vite pour éviter toute complication européenne Sur ce point j'ai terminé récemment la participation de Dale Copeland ( dans The Outbreak of First World War de Levy et Vasquez, éditeurs ) qui défend une idée proche ( lui c'est l'option de guerre préventive qu'il défend ) en invoquant la responsabilité de Bethmann Hollweg et en citant comme source documentaire la conférence décembre 1912 : https://en.wikipedia.org/wiki/German_Imperial_War_Council_of_8_December_1912 Pour écarter les documents démontrant la volonté de localiser le conflit en juillet 1914, Copeland invoque des documents qui auraient été destinés par avance à démontrer que l'Allemagne ne voulait pas d'un conflit généralisé mais ne parvient pas à démontrer son hypothèse Enfin et à titre personnel commet l'auteur articule t'il son hypothèse avec les décisions russes ( au plus tard le 30 juillet mais plus probablement entre le 24 et le 29 juillet ) et françaises ( conseils des ministres des 30 et 31 juillet ) de déclencher une guerre généralisée en Europe ( c'est à dire visant l'Allemagne ) à un moment où l'Allemagne n'a pas encore pris une seule mesure ( l'Etat d'alerte en Allemagne qui n'est pas encore une mobilisation date du 31 juillet tout comme l'ultimatum adressé à la Russie ) ?
  8. loki

    Premiere guerre mondiale

    Pour l'armée austro-hongroise, ça devait être l'allemand pour les divisions d'actives. Par contre les divisions de réserves et territoriales sont réparties entre Autriche et Hongrie : je pense donc que pour les réservistes et territoriaux, ça devait être l'allemand pour la partie autrichienne de l'Empire et le hongrois ( magyar ) pour la partie hongroise de l'empire Si je me souviens bien ……...
  9. loki

    Premiere guerre mondiale

    Bonjour, par "poids politique" je fais référence au poids au sein des élites dirigeantes et pas au poids électoral : dans les 2 cas il est quasi-nul avant la guerre La guerre est pour la ligue pangermanique une opportunité de se rapprocher d'autres groupes ( industriels, militaires ) et de fomenter un vaste programme d'annexion en Ukraine notamment en espérant le vendre au kaiser ( ils n'avaient pas accès à celui-ci avant la guerre ). C'est en parti pour éviter de laisser le champ libre à ces extrémistes que Bethmann Hollweg met un point le programme de septembre qui est un programme modéré ( en comparaison de ce que propose les extrémistes de tous bords et en particulier les russes ) lié au concept de Mitteleuropa qui prévoit principalement de faire de l'Europe centrale une zone de domination économique et politique allemande et de neutraliser la menace russe en créant une barrière d'états-tampons ( la Pologne notamment ) entre les empires russes et allemands A lire sur le sujet : "L'or et le sang" de Soutou Bonne soirée En contrepoint, il faut rappeler que Joffre qui s'était opposé à la guerre en 1911 ( au moment de la crise marocaine ) pousse depuis 1912 à la guerre avec l'Allemagne ( le voyage du général Wilson en 1912 où celui-ci décrit le bellicisme des généraux français tout comme le mémoire de septembre 1912 ( le "scénario balkanique" ) démontrent le changement d'état d'esprit chez les militaires ) et pousse les russes à la guerre en pleine crise de juillet après avoir échoué une première fois ( le 27 ou le 28 juillet ) à obtenir le déclenchement du conflit par le conseil des ministres ( ça ne sera acté qu'au cours des conseils des ministres des 30 et 31 juillets ) : Joffre est absolument persuadé que l'armée française est prête et que l'offensive franco-russe aboutira à Berlin ( il ne sait pas que les russes ont prévu de privilégier l'offensive en Galicie au détriment de celle en Prusse )
  10. loki

    Kriegsmarine WW2

    Dans l'ensemble les forces spéciales de la Kriesmarine ( nageurs de combats, sous-marins de poches etc... ) interviennent dans les combats à partir d'Overlord avec des succès peu nombreux ( seul le Seehund est un peu efficace ) et de lourdes pertes : leur développement n'a pas été recherché tant que Raeder ( un conservateur militaire et politique peu inspiré ) a été aux commandes, l'arrivée de Doenitz aux commandes de la marine a entrainé leur développement ( je pense aussi inspiré par les succès italiens dans ce domaine )
  11. la notion de PT regroupe plusieurs choses selon le sens que l'on donne : ca va de méthodes de répartition du profit selon les directives OCDE à la notion de prestation de service intra-groupe dans un sens général : www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1236.asp#P1008_189131 a. La notion et l’importance des prix de transfert Les prix de transfert correspondent aux « prix auxquels une entreprise transfère des biens corporels, des actifs incorporels, ou rend des services à des entreprises associées » (87). De façon simplifiée, les prix de transfert sont donc les prix des transactions réalisées entre société appartenant au même groupe mais résidant dans différentes juridictions. On retrouve ici les deux critères des prix de transfert : – des transactions entre entreprises liées, excluant les transactions entre sociétés indépendantes ; – le franchissement d’une frontière fiscale, excluant les transactions domestiques. La place centrale des prix de transfert dans la fiscalité internationale s’explique par l’importance de leur volume : compte tenu des associations de plus en plus nombreuses entre entreprises, les transactions intragroupes des multinationales représenteraient 60 % des opérations mondiales. Les prix de transfert ne sont donc pas condamnables par essence et sont inhérents à une économie ouverte dans laquelle opèrent des groupes. C’est dans le cadre de leur manipulation ou de prix de transfert anormaux que ceux-ci constituent un vecteur d’évasion fiscale de choix à travers la relocalisation de profits dans des juridictions fiscales clémentes et la diminution d’assiette imposable dans celles à fiscalité plus élevée. Les schémas d’évasion associant les prix de transfert peuvent revêtir une complexité extrême. De façon simplifiée, une société établie dans une juridiction à fiscalité élevée va majorer le prix qu’elle verse à une société liée établie dans un pays à fiscalité réduite en échange de la fourniture d’un bien, d’une prestation ou d’un droit de propriété intellectuelle, ce qui lui permet de réduire son assiette imposable et de minorer la charge fiscale du groupe. Dans le cas de la mauvaise utilisation, c'est assez souvent volontaire car il est très rare pour un grand groupe de ne pas avoir les compétences pour déterminer le prix correct d'une prestation intra-groupe ( je ne dirais pas la même chose pour une PME mais là, la société n'est pas soumise à une obligation de documentation comme un groupe du CAC 40 par exemple ) Le montant de la fraude via les PT n'est pas encore évalué très précisément : les estimations vont de quelques milliards à quelques dizaines de milliards par an : le rapport cité en supra indique mais avec des réserves que la fraude imputable aux multinationales pourrait s'élever à 18 milliards d'euros par an ( page 46 ) La création d'une commission pour évaluer la fraude fiscale devrait d'ici quelques mois permettre d'avoir une meilleure évaluation du montant de la fraude
  12. Ca c'et le coût global du travail Je citais ce tableau là ( j'espère que le copier-coller va aller ) :file:///C:/Users/USER/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/Tableaux-couts-de-main-d'oeuvre-en-Europe-2019-03%20(1).pdf 2ème page pour les coûts de l'industrie manufacturière
  13. Oui c'est une méthode par transfert de biens corporels La méthode par biens non corporels ( une prestation de services ) consiste à faire facturer par une société résidente d'un pays à fiscalité conciliante des prestations fictives ou surfacturées vers un pays à fiscalité plus forte : un exemple, les syndicats de Mc Donald ont publié il y a un an ou deux un rapport ( titré "Unhappy Meal" ) qui établissait que des prestation facturées 2% du CA aux filiales aux USA l'étaient au taux de 5% en Europe et étaient de plus quasiment fictives ce qui permettait de rendre déficitaire ( ou presque ) les filiales européennes ( la filiale qui facturait les prestations au Luxembourg bénéficiait d'un ruling fiscal secret et les bénéfices partaient ensuite aux Bermudes ) et au final de ne pas payer d'impôt sur les bénéfices en Europe Bon en toute honnêteté, il m'est aussi arrivé de contrôler des prix de transferts parfaitement justifiés et sans volonté de fraude fiscale
  14. Sur toutes non mais c'est un mécanisme majeur d'évitement de l'impôt par un nombre indéterminé de grands groupes ( et même des PME maintenant ) : l'utilisation de prestations fictives ou surfacturées vers des pays à plus faible fiscalité ( ou mettant en place des ruling fiscaux ) est quand même relativement courant ( je connais bien aussi le mécanisme : j'ai déjà effectué des contrôles et rappels sur ces mécanismes ) Ca n'est pas pour rien que ces entreprises se sont opposées à la transparence fiscale D'ailleurs les expérimentations faites sur la garantie fiscale l'année dernière ont montré que certains grands groupes ( et ceux là étaient volontaires en plus ) ne jouaient pas le jeu de la transparence et refusaient de communiquer des comptabilités analytiques au fisc alors même que ces transmissions étaient couvertes par le secret fiscal ( les infos viennent d'un article dans la presse, pas d'infos internes que j'aurais eu ) : https://www.challenges.fr/economie/le-fisc-revoit-sa-relation-de-confiance-avec-les-societes_638507
  15. loki

    Succès de l'offensive des Ardennes ?

    Pas devant Hitler quand même …… Et finalement là aussi ( devant l'infirmière ) il a raté sa percée…………. ( j'ai un peu honte )