Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

loki

Members
  • Posts

    9,437
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by loki

  1. Les russes ont des systèmes smerch et tornade qui portent à presque 100km pour le smerch et plus de 100 pour le tornade soit le double du césar. Sans compter l'aviation. Un système d'arme imparable n'existe pas à la guerre. Le problème est plutôt celui de la localisation des pièces ennemies dans un temps restreint que la portée des pièces.
  2. Rassure nous : c'est une information gorafi, ça ne peut pas être vrai
  3. Aussi en Allemagne et en Italie (un troisième pays m'échappe) via les bombes sous double clé de mémoire
  4. Ajoutons y qu'il y a des combats actuellement à mykolaiv au nord ouest de kherson ce qui signifie que les russes ont bien franchi le dniepr au sud du front. Ça peut poser beaucoup de soucis aux ukrainiens à moyen terme
  5. Personne n'en sait rien. La guerre ne se commente pas minute par minute : attends 8 jours et tu auras ta réponse
  6. Si ça avait été envisage VP aurait certainement réfléchi à deux fois ou planifier autrement son invasion. Pour l'Ukraine c'est trop tard et ça n'a jamais été prévu. Par contre il va falloir très vite donner des garanties à la Moldavie et à la Finlande voir même prévoir le pire dans les pays baltes : vu la dangerosité de VP il faut désormais envisager et planifier ce qui était inenvisageable il y a 15 jours
  7. Je pense que tout est écrit depuis des mois. La diplomatie à servi à masquer l'emploi de la force et surtout l'ampleur de l'attaque et des objectifs (l'occupation totale de l'Ukraine) C'est une opération de déception ( mari....) conforme à la doctrine russe et soviétique. Les dirigeants russes savaient évidemment d'où la trouille visible chez certains Les services de renseignements us ont correctement fait leur boulot sur ce coup là
  8. Le monde rapporte une information comme quoi la déclaration de poutine a en fait été enregistrée lundi soir à 19 heures ( heure de Moscou)
  9. Félicitations et merci à eux deux
  10. Tu es sûr du dernier point car la Suède et la Finlande appartiennent à l'union européenne ?
  11. Classe des moines selon wiki
  12. Je ne savais pas qu'il y avait eu un film Dans un film le capitaine coule toujours avec le navire comme dans titanic
  13. Pas à bord, langsdorff s'est suicidé de retour à terre
  14. Problème d'écriture automatique corrigé depuis : douma = douane pour mon portable
  15. J'aime le commentaire "nous avons le droit de déployer nos forces sur votre territoire " ils fument quoi à la douma ?
  16. @wallaby (désolé pas de quote possible) L'ouvrage de Krumeich est superficiel au possible et ne présente un intérêt que pour la position allemande ( par exemple les guerres balkaniques sont évoquées sur 6 lignes ......) Il développe l'idée du test géo-politique lancé à la Russie mais échoue à démontrer que le gouvernement allemand a pris la moindre mesure avant la mobilisation russe et surtout doit admettre que Guillaume 2 a rejeté toute mesure militaire quand il a pris la décision du chèque en blanc : il est difficile de croire que l'Allemagne a instrumentalisé la crise serbo-autrichienne pour développer éventuellement une guerre tout en tenant aucun conseil de guerre, ni pris la moindre mesure préparatoire et a laissé l'ensemble du commandement politico-militaire partir en vacances Seen McMeekin fait une interprétation plus récente et plus fouillée des événements de juillet 1914 (le livre de Krumeich ne traite pas de la période antérieure à Juillet, j'ai préféré Seen McMeekin) : A Chronicle of a Countdown The year 2014, being the centennial year of the outbreak of the First World War, has given rise to a large number of books describing and analyzing the origins of what is considered by many to be the seminal catastrophe of the twentieth century. Sean McMeekin has contributed two books to the growing number of publications that address war guilt and take issue with Fritz Fischer’s thesis that lays war guilt squarely at the feet of imperial Germany. In his first book, The Russian Origins of the First World War (2011), McMeekin drew attention to how Russian strategy and its focus on the Ottoman Empire and the Straits determined the Russian role in the outbreak of the First World War. Although the author’s archival research and the provocative nature of his thesis were applauded, several reviewers pointed out that his conclusions were stronger than the provided evidence warranted.[1] His second book, July 1914: Countdown to War, is a detailed look at the July Crisis. It describes the series of events that took place between June 28, the day of the Austro-Hungarian heir’s assassination, and August 4, the day that the entry of the United Kingdom transformed the war into a global conflict. The narrative’s 405 pages are divided into a prologue that describes the Sarajevo assassination, an epilogue that provides the author’s analysis of the responsibility for the outbreak of the war, and twenty-five chapters divided in two parts. Part 1 (four chapters) describes the mood and preoccupations of the political elites in the capitals of Europe on the day of the assassination, while part 2 describes the development of the July Crisis in twenty-one chronological chapters. An advantage of the chronological approach is that it brings out clearly what certain individuals knew at any specific point in time. The author points out crucial details; for example, he notes that the amount of time elapsed between sending a message and it being received was significantly prolonged by the need to code and decode such messages. It appears that Sir Edward Grey (foreign minister of Great Britain), René Viviani (prime minister of France), and Kaiser Wilhelm II were two days behind in interpreting the dispatches on July 27. The intended recipients were also not always immediately available. For example, in Berlin, three days elapsed between the receipt of the Serbian response to the Austro-Hungarian ultimatum and the moment Kaiser Wilhelm II read it. As a result the kaiser’s subsequent attempts to mediate between Vienna and Belgrade were too late. Another advantage of the chronological presentation is that it brings the paucity of primary sources about critical periods to the forefront. In descriptions of several important events, like the mission of the Austro-Hungarian diplomat Alexander Hoyos to Berlin (July 5-6) and the visit of the French president Raymond Poincaré to St. Petersburg (July 20-23), the author is forced to rely on secondary sources. These sources are sometimes of a questionable value (for example, memoirs written by some of the main actors). In his discussion of the Hoyos mission, when describing the process leading to the “blank cheque,” the author has to rely to a large extent on the messages of the Habsburg ambassador in Berlin rather than on documents of German origin. In the description of the proceedings of President Poincaré’s visit to St. Petersburg, the memoirs of Poincaré and the French ambassador Maurice Paléologue feature prominently. In the epilogue, McMeekin addresses the responsibility for the outbreak of the war. He argues clearly that all the involved countries share a part of the responsibility. As in his earlier book, McMeekin sees Russia as one of the states carrying a high level of responsibility due to its early and (initially) secret mobilization on July 24. This secret (partial) mobilization had been ordered even before formal receipt of the Austro-Hungarian ultimatum to Serbia, and was only to be announced in case of an Austrian declaration of war or the outbreak of military operations. This order for partial mobilization was confirmed by the Russian council of ministers on July 25, where also (and more important) the “Period Preparatory to War” was (again secretly) announced in all of European Russia. It is only during the “Willy-Nicky” correspondence on July 30 that Czar Nicholas inadvertently admitted that “the military measures which have now come into force were decided five days ago” (p. 283). This admission makes Kaiser Wilhelm’s reaction that “the Czar has secretly mobilized behind my back” and his support for German mobilization definitely understandable. Still, only when this information was confirmed by the actual Russian mobilization placards was the German chancellor Bethmann Hollweg convinced. Mobilization was initiated with the proclamation of the “Kriegsgefahrzustand” on July 31 followed by the German mobilization on August 1. Germany’s responsibility for the outbreak of the war in the author’s view lies in providing Austria-Hungary with its unconditional support for action against Serbia; its failure to ensure that Austria-Hungary acted rapidly after the assassinations; its inability to restrain its ally after Austrian delays and hesitation made a rapid reaction impossible; and its foolish invasion of Belgium, which ensured Great Britain’s participation in the war on the side of the Entente. Like its predecessor, July 1914: Countdown to War is a provocative book that forces readers rethink the origins of World War I. It is eminently readable despite the great number of main actors, who are all well introduced. Everyone who is interested in the First World War should have it on their reading list. Si on fait une comparaison (qui n'est pas raison bien sur) avec la crise ukrainienne actuelle, on constate que : - il existait une situation de blocs antagonistes qui existe actuellement (donc c'est pas bon) - le recours à la guerre était alors bien plus admis qu'actuellement (ouf) - la situation équivalente aurait vu Biden-NicholasII répondre à Poutine-Guillaume II (suite à son ultimatum) qu'il avait donné l'ordre de déployer l'OTAN dans les pays baltes et l'Ukraine y compris avec des nukes..... bon là on serait déjà en guerre depuis une semaine Mais Biden a déjà annoncé qu'il n'y aura aucune mesure militaire si la Russie se lance dans une aventure militaire donc que Poutine ne franchira pas de vraie ligne rouge (alors que Guillaume II avait annoncé à Nicholas II que la mobilisation était une vraie ligne rouge avant celle-ci) si il attaque donc pas de guerre possible à propos de l'Ukraine Par contre si Vladimir se lance sur les pays baltes ou la Finlande, on passe en mode Il est fort possible que la première grosse crise de la ,présidence française (de l'UE) soit diplomatique (quelqu'un a conservé le 06 d'Angela ?)
  17. En 1914 l'Allemagne envoie un ultimatum à la Russie quand elle apprend que celle ci a engagé sa mobilisation contre elle en sachant très bien que l'armée russe va automatiquement envahir la Prusse vu ses plans de guerre. La situation n'est pas similaire avec la situation actuelle où une éventuelle guerre russo ukrainienne restera limitée Pas d'invasion entre directes entre grandes puissances obligeant à la guerre. La situation est plus proche du conflit austro-serbe avant l'implication des autres puissances.
  18. Je pense que la loi est passée après coup et que l'association s'est trouvée de facto dans une situation illégale suite à un changement de législation...
  19. Tu peux y ajouter des attaques contre les historiens remettant en cause le roman national de la Russie et de l'URSS : l'historien Nicolas werth rappelait dans un article récent les pressions (emprisonnement etc) subies par l'association mémorial notamment pour ses recherches sur les crimes du stalinisme.
  20. J'ai la version ukrainienne de GMT : ça s'appelle barbarossa army group Southwest 1941. Il faut juste modifier les t34 et pz 4 en T90, T72 et léopards 2 sur les pions...
  21. Il ne va plus y avoir un médecin ou une association proposant des avortements avec ce genre de lois ....
  22. Je ne connais pas suffisamment le droit allemand pour te répondre. C'est une information tirée d'une dépêche AFP. J'espère que ça sera pour le restant de sa vie vue l'horreur du crime ...
  23. Le mari de la dame a été condamné à la perpétuité pour participation à un génocide aujourd'hui. C'est la première condamnation pour le génocide yazidi.
  24. Etais t'il en fonction à ce moment-là ?
  25. Selon l'AFP, le sous-marin endommagé le mois dernier a heurté une montagne sous-marine non répertoriée sur les cartes
×
×
  • Create New...