Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

loki

Members
  • Posts

    9,451
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by loki

  1. Tu ne peux pas tout arrêter non plus. Les confinements visent à réduire la vie sociale au minimum.
  2. Parmi les gros foirages allemands (les américains auront toutefois le même problème), il y a ce qu'on appelle la "crise des torpilles" : https://digitalcommons.georgiasouthern.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1599&context=etd En gros les sous-mariniers allemands vont se rendre compte que leurs torpilles (spécialement les torpilles à détonateur magnétique ultra-modernes) ne fonctionnent pas ou pas très bien et que nombre d'attaques échouent car les torpilles : - détonnent de façon prématurée (détonateurs magnétiques) - ou naviguent trop profondément et passent trop bas sous leur cible (détonateurs à ,impact ou magnétique) Il faudra presque 3 ans pour tout régler même si le pire de la crise a lieu pendant la campagne de Norvège (avril 1940)
  3. Pour l'anecdote, le U 2513 après guerre a fait une courte mission (ballade du POCUS) avec le président Truman à bord et une plongée à plus de 100 mètres....
  4. A propos du programme U BOAT Type XXI : https://digital-commons.usnwc.edu/nwc-review/vol67/iss2/9/ l'article est en accès libre via la bouton download
  5. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/01/20/conflit-israelo-palestinien-yemen-iran-antony-blinken-defend-la-politique-etrangere-de-joe-biden-devant-les-senateurs_6066869_3210.html Le prochain secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a annoncé la couleur, mardi 19 janvier, dès le début du processus de confirmation, par le Sénat, des membres désignés par le président élu des Etats-Unis pour intégrer son gouvernement. Celui qui conseille depuis longtemps Joe Biden en politique étrangère et fut le numéro deux de la diplomatie américaine sous la présidence de Barack Obama a défendu les positions du futur gouvernement américain en politique étrangère. « Revigorer » les alliances A l’ouverture de son audition, Antony Blinken a déclaré aspirer à « revigorer » les alliances malmenées par Donald Trump. « Ensemble, nous sommes en bien meilleure posture pour contrer les menaces posées par la Russie, l’Iran et la Corée du Nord et pour défendre la démocratie et les droits humains (…). Le leadership américain compte encore. » Renouer avec des alliés, notamment européens, bousculés par quatre années de présidence Trump est une des principales priorités de Joe Biden en politique étrangère. L’autre étant de démontrer que l’Amérique « est de retour » sur la scène internationale et dans les cénacles multilatéraux, là aussi en rupture avec la vision souverainiste et unilatéraliste du milliardaire républicain. Le prochain secrétaire d’Etat américain a, toutefois, reconnu que le président républicain sortant, qui trouve rarement grâce aux yeux des démocrates, avait « eu raison d’avoir une position plus ferme face à la Chine ». Antony Blinken a dit partager l’accusation de « génocide » perpétré par la Chine contre les Ouïgours, rendue publique mardi par Mike Pompeo. Pour autant, Antony Blinken a promis une diplomatie à l’opposé de celle de Donald Trump, qui a bousculé ses alliés, flirté avec des autocrates, cassé les conventions internationales et méprisé les cercles multilatéraux. « Nous devons faire face à la Chine depuis une position de force, pas de faiblesse », a-t-il plaidé, en assurant que cela impliquait de « travailler avec les alliés au lieu de les dénigrer, de participer et mener les institutions internationales plutôt que de s’en désengager ». Réexaminer le classement des houthistes comme terroristes Le futur secrétaire d’Etat américain a aussi promis, devant les sénateurs américains, de « réexaminer immédiatement » le classement des rebelles houthistes du Yémen comme « organisation terroriste » afin de s’« assurer que ce que nous faisons n’entrave pas l’acheminement de l’aide humanitaire ». Cette décision, entrée en vigueur mardi, a été décidée par son prédécesseur, Mike Pompeo. Des élus démocrates ont déjà appelé le président élu, Joe Biden, à revenir sur cette classification. Le département d’Etat américain avait promis des dérogations pour éviter une famine au Yémen, qui ont été accordées mardi par le Trésor américain. Ces mesures visent à limiter l’impact sur l’aide humanitaire internationale de la décision de classement des houthistes, qui s’accompagne de sanctions potentielles pour ceux qui entretiennent des relations avec eux. Mais Antony Blinken a aussitôt jugé qu’elles étaient insuffisantes, tout comme l’Organisation des Nations unies (ONU). Le soutien américain à la coalition militaire menée par l’Arabie saoudite, notamment en équipement militaire, a souvent été critiqué par des organisations de défense des droits humains, mais aussi des élus américains en raison de nombreuses bavures contre les civils. « Le président élu a clairement dit que nous allions mettre fin à notre soutien à la campagne militaire menée par l’Arabie saoudite au Yémen, a affirmé Antony Blinken. Nous allons faire cela très rapidement. » Il a estimé que si les houthistes portaient « une grande responsabilité » dans la crise humanitaire au Yémen, « la pire au monde », la coalition saoudienne avait « aussi contribué de manière significative à cette situation ». Prolonger le traité de désarmement New Start Concernant une prolongation du traité de désarmement des arsenaux nucléaires de la Russie et des Etats-Unis, intitulé New Start, Antony Blinken s’est engagé à « tenter de le prolonger ». « C’est une question que le président élu va devoir affronter presque immédiatement après sa prise de fonctions », mercredi, car « nous avons un accord qui expire dans seulement seize jours », a-t-il ajouté. Il a toutefois dit préférer ne pas se prononcer sur la durée d’une telle prolongation, qui sera l’un des premiers tests diplomatiques de la présidence Biden. L’accord New Start limite les arsenaux des deux puissances nucléaires à un maximum de 1 550 ogives déployées chacun, soit une réduction de près de 30 % par rapport à la limite précédente fixée en 2002. Il limite aussi le nombre de lanceurs et bombardiers lourds à 800, ce qui reste suffisant pour détruire la Terre plusieurs fois. Promouvoir la « solution à deux Etats » Interrogé sur le conflit israélo-palestinien, le futur ministre des affaires étrangères assure que, pour Joe Biden, la seule issue viable est « la solution à deux Etats ». Devant les sénateurs américains, il a toutefois reconnu qu’une telle solution n’était pas « réaliste » à « court terme », appelant dans l’immédiat Israéliens et Palestiniens à « éviter des mesures unilatérales qui rendent cela encore plus complexe ». Le futur gouvernement démocrate ne reviendra pas sur les décisions concernant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, ni sur son ambassade. Il a aussi assuré que « l’engagement » du futur gouvernement américain « en faveur de la sécurité d’Israël » était « sacro-saint ». Revenir dans l’accord international de 2015 A l’égard de l’Iran, si Joe Biden veut clairement renouer le dialogue, son futur ministre des affaires étrangères a voulu rassurer les nombreux sénateurs, républicains mais aussi démocrates, qui ont manifesté leur inquiétude. Le président élu veut revenir rapidement dans l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, dont Donald Trump a claqué la porte en le jugeant insuffisant. Antony Blinken a confirmé cette ligne, « si l’Iran revient dans les clous » de ses engagements nucléaires, dont il s’affranchit chaque jour un peu plus. Il a estimé que la sortie de cet accord, dénoncée avec constance par les alliés européens de Washington, avait renforcé la menace nucléaire iranienne, rendant Téhéran « plus dangereux ». Mais il a aussi promis d’utiliser le retour dans le pacte de 2015 « comme un point de départ, avec nos alliés et partenaires qui seraient à nouveau du même côté que nous, pour rechercher un accord plus fort et plus durable ». Cela devrait inclure le programme de missiles balistiques de l’Iran ainsi que ses « activités déstabilisatrices » au Moyen-Orient. Le Monde avec AFP
  6. La politique intérieure n'est pas autorisée sur le forum et la comparaison avec des SS franchement peu inspirée. Et à titre personnel, j'ai effectivement voté pour ce candidat.
  7. Son futur parti serait tout aussi perdant. Le mode de scrutin joue un rôle majeur dans la constitution d'un paysage politique et le scrutin à un tour tend au bipartisme
  8. Avec un système à un tour, c'est la mort du parti républicain.
  9. C'est à peu près le même niveau que chez nous. Pour la Suède, ils sont à environ 5/6000 par jour. Par contre les comparaisons entre pays sont parfois peu pertinentes du fait des politiques différentes en ce qui concerne les tests. Edit : je viens de regarder les statistiques suédoises sur les articles wiki, le nombre d'infections et de décès semble fortement augmenter depuis le début de janvier.
  10. Ça a l'air d'être par jour ( lissé sur 3 ou 7 jours ). En Allemagne, la situation est sévère et ils craignent beaucoup la diffusion du variant britannique. La courbe des infections sur 7 jours surworldo.....indique toutefois que le pic aurait été atteint (pour l'Allemagne et avec beaucoup de réserves)
  11. La Suède a dépassé les 10000 morts il y a 3 jours : c'est un chiffre élevé pour un pays de 10millions d'habitants mais pas pire qu'en GB ou chez nous. A contrario, si on compare avec ses voisins immediats c'est catastrophique. Bref je suis quand même surpris du nombre de morts qui reste dans les normes hautes européennes mais guère plus compte tenu des restrictions bien plus faibles qu'ailleurs en Europe.
  12. Ici aussi les variants du virus sont d'actualité : si tu ouvres une chaîne d'info c'est dans le top 3 de l'actualité avec la campagne de vaccination et le couvre feu.
  13. Ça ne serait pas rentable. En pratique tout le monde paye déjà la TVA et la CSG.
  14. Le vaccin pfizer est allemand : c'est à la base celui de biontech et si je ne me trompe pas, il a été breveté en Allemagne. Par ailleurs je n'ai pas constaté d'anti-americanisme en France à ce sujet. Des anti-vax, oui mais ça c'est hélas habituel et pas seulement sur les vaccins «us»
  15. Le martinet aussi c'est HS en Suède et sur le fil suède..... mais sur un fil USA, peut être pas
  16. Trump devient le premier président américain à être mis en examen 2 fois par la chambre des représentants. À noter que 10 élus républicains ont voté l'empeachment.
  17. L'article mis en ligne par kiri. Est correctement source et selon les sources citées, les disparités sociales et ethniques ont bien été prises en compte. Pour aller plus loin dans l'analyse, il faudrait lire les sources elles même ou être sociologue spécialiste du modèle éducatif suédois.
  18. Biden vient d'être certifié. Trump indique que la transition s'effectuera de façon ordonnée.
  19. Tu devrais attendre demain pour en tirer un bilan : pour le moment on parle de plusieurs blessés parmi les forces de l'ordre, des coups de feu et une personne en état critique par balle.... Il est trop tôt pour faire un bilan. Manifestement, il y a de fortes craintes que ca dérape
  20. Ca va être difficile pour les sénateurs républicains de continuer à défendre Donald...... Ce dernier a une stratégie (si je puis dire) de terre brûlée : après lui, le chaos
  21. Ça tire : 1 blessée en état critique.....
  22. C'est un concert de village people ? :-)
  23. Ils atteignent des niveaux de conneries inimaginables il y a 2 mois et ils creusent encore.....
×
×
  • Create New...