Alexis

Members
  • Content Count

    9,694
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    155

Alexis last won the day on September 23

Alexis had the most liked content!

Community Reputation

10,861 Excellent

About Alexis

  • Rank
    Héros
  • Birthday 10/07/1969

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.noeud-gordien.fr

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

7,025 profile views
  1. Même situation que la Thrace orientale : lorsque la France alors puissance mandataire en Syrie a fait le nécessaire pour qu'il tombe dans l'escarcelle turque, ses habitants non turcs ont du prendre le chemin de l'exil - en laissant tous leurs biens sur place naturellement. Après ce nettoyage ethnique, la population de cette province de Turquie est turque. Je ne sais pas, mais plusieurs millions de migrants syriens ou d'autres pays plus à l'est se trouvent en Turquie, et ils peuvent être d'autant plus facilement "incités" par Erdogan à tenter de se rendre en Europe que la vie y est clairement plus facile qu'en Turquie et les droits des gens, même immigrés illégaux, probablement mieux protégés. L'incitation peut inclure l'organisation de bus pour le déplacement par exemple, cela s'est déjà fait. De toute façon l'incertitude même sur le nombre d'immigrants que Erdogan pourrait arriver à convaincre d'aller en Europe joue en sa faveur - qui peut jurer qu'il ne réussirait pas à lancer des centaines de milliers voire la majorité d'entre eux sur les routes, s'il décidait d'employer les "bons" arguments ? Tout groupe de pays, comme tout pays, a des frontières. A moins que ce groupe de pays ne s'étende aux dimensions du Monde, mais je ne crois pas que ce soit encore envisagé s'agissant de l'organisation UE Tout groupe européen, tel que l'UE ou tel autre arrangement ou organisation qui pourrait exister à l'avenir, ne peut qu'avoir une frontière avec la Turquie, dès lors qu'il n'intègre pas la Turquie - ce qui ne semble franchement pas souhaitable au moins à vue humaine, et de toutes façons ne ferait que déplacer le problème vers Syrie, Irak et Iran. Ceci posé, pourquoi au juste serait-il nécessaire de déplacer la frontière entre l'UE et la Turquie de 200 kilomètres pour que cette frontière soit sécurisable ? (sans compter encore qu'il y faudrait une grande guerre régionale avec tous ses inconvénients et pour laquelle personne ne se bousculera au portillon…) Mais on défend des intérêts… en les défendant, tout simplement C'est-à-dire en empêchant un voisin indélicat et violent de piquer ce qui appartient à un pays allié. Pas en piquant des trucs à ce voisin ! Puisqu'on est sur le fil Turquie, voici un entretien intéressant publié fin 2018 avec la politologue Dorothée Schmid de l'IFRI “La Turquie glorifie toujours l’esprit de conquête” Je conseille de lire l'ensemble, qui est très riche, je n'en recopie que quelques passages Le récit national s’est imposé à partir de l’avènement de la République. (…) Ces textes épiques du VIIIe siècle, traduits en turc moderne, ont été étudiés à l’école à partir de 1931. Ils exaltent la saga des «Turcs célestes». Ces lointains ancêtres étaient valorisés dans les manuels pour inciter les élèves à préserver la culture et les vertus turques jusque dans les années 1960, moment où les programmes scolaires ont été un petit peu modifiés. Ces mythes fondateurs s’accompagnaient d’un discours pseudo scientifique dont le but était de démontrer la supériorité du peuple turc, censé être plus fort, plus intelligent, avoir inventé le feu, l’urbanisme moderne, le commerce, l’agriculture ou encore la métallurgie. Et la langue turque, pourtant entièrement remaniée dans les années 1930 par Atatürk, devenait soudain la mère de toutes les langues du monde ! Etienne Copeaux, historien et grand spécialiste du pays, a raison de dire que le récit national turc est d’un incroyable narcissisme. (…) En 2018, (Erdogan) a remporté les élections en partie grâce aux voix des nationalistes. Un jeu dangereux puisque, si on en croit certains observateurs de la vie politique turque, son parti, l’AKP, qui pensait instrumentaliser l’extrême droite, serait finalement en train de se faire phagocyter par elle. (…) La Turquie a célébré la prise de Constantinople pour la première fois en 1953, pour le 500e anniversaire de l’événement. Puis plus rien ou presque. Il faut attendre 1994, et l’arrivée des islamo-conservateurs et d’Erdogan à la mairie d’Istanbul pour assister à un regain de célébrations. (…) Tous les éléments de mémoire autour de Mehmed le Conquérant sont exagérés dans une sorte d’imagerie d’Epinal de violence guerrière. Et c’est bien la conquête, la victoire guerrière, qui est toujours mise en avant. Le passé ottoman n’est jamais montré à travers la Renaissance, l’art, l’embellissement d’Istanbul, la modernité, comme on pourrait le faire, par exemple, en évoquant l’époque de Soliman le Magnifique. Cette obsession du succès militaire prête beaucoup à débats parmi les intellectuels turcs, notamment opposés à l’AKP, qui considèrent que cela relève de la pathologie sociale et qui préféreraient que l’on fête des événements plus positifs. (…) Les historiens peuvent-ils travailler librement en Turquie ? Par exemple, est-ce toujours un crime de s’attaquer à la figure de Mustafa Kemal Atatürk ? Aujourd’hui, c’est surtout un crime que d’insulter Erdogan. (…) A présent, des chercheurs renommés et très critiques envers leur pays travaillent librement, mais il est plus facile de le faire hors des frontières nationales (…) Le rattrapage économique auquel on assiste depuis une quinzaine d’années, avec le triplement du PNB, est impressionnant. Et c’est bien la politique libérale économique d’Erdogan qui en est à l’origine. Le phénomène est intéressant parce que c’est la renaissance de la culture commerçante, du génie turc de la rencontre avec les autres cultures. On retrouve le petit industriel anatolien conquérant les marchés, cette fois de façon pacifique, jusque dans les endroits les plus reculés du Moyen-Orient. (…) Hamit Bozarslan a dit une chose très intéressante au moment du processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, en 2005 : «La Turquie est prête à entrer dans l’Europe, mais celle des années 1930.» Je trouve cela très juste. Un an après le début des tractations, celles-ci commençaient déjà à s’enliser. (…) On constate aujourd’hui un revirement : la Turquie se barricade à nouveau dans un récit national, voire nationaliste. Je trouve plus inquiétant encore la résurgence de ce phénomène dans presque tous les pays européens – pas seulement en Turquie. Et le travail de construction de l’histoire européenne s’en trouve affaibli. Nous entrons dans une ère de révisionnisme qui risque d’être destructrice parce que nous n’élaborons plus un récit critique ensemble, mais des récits critiques parallèles, qui sont surtout des remises en cause du voisin. Beaucoup de choses sont très éclairantes il me semble. La nuance est présente aussi, comme reconnaître le succès d'ensemble de la politique économique menée par l'AKP - même si la Turquie entre dans une zone de turbulences de ce côté. Ou de replacer la Turquie dans un mouvement d'ensemble de recherche de récits simplifiés et avantageux qui me semble ascendant un peu partout dans le monde - même si la Turquie le vit clairement en mode survolté. Et aussi quelques expressions mémorables comme la liberté des historiens plus grande qu'avant - mais c'est plus facile "hors des frontières nationales"... Ou ce mot d'un opposant à Erdogan comme quoi "La Turquie est prête à entrer dans l’Europe, mais celle des années 1930"...
  2. Plutôt d'accord sur ton commentaire au sujet de l'Amérique, notamment ces deux points absolument essentiels. Sur ce point en revanche : Bien sûr qu'il est possible d'améliorer la situation. Je n'ai pas dit l'améliorer à court terme, il me semble extrêmement optimiste d'imaginer que Biden le pourrait vu ce qu'il représente et quant à Trump on l'a déjà vu à l'œuvre pendant quatre ans. Mais s'agissant des abus et des situations de rente indues, le levier ne sera pas de "raisonner" telle ou telle bande de profiteurs, mais de leur faire sentir la puissance de la Loi. Il est au moins pensable qu'un mouvement politique américain - de droite ou de gauche - parvienne à porter un tel projet au pouvoir en 2024.
  3. Lorsque la Turquie a pris le contrôle de la Thrace orientale après la première guerre mondiale, la population grecque a été nettoyée ethniquement, de même que les Grecs de la façade ouest de l'Anatolie ont été chassés de chez eux. La Thrace orientale est aujourd'hui peuplée de Turcs. Je ne crois pas que les Grecs souhaitent intégrer une population qui même sans Istanbul compte 2 millions d'habitants. Un point important à prendre en compte : ces habitants ne le souhaitent certainement pas. De même que les Israéliens ne souhaitent pas être intégrés à un pays arabe, de même que les habitants de Californie ou d'Arizona ne souhaitent pas être intégrés au Mexique, de même que les Albanais du Kosovo ne souhaitent pas être intégrés à la Serbie… à partir d'un certain temps passé, une conquête devient légitime simplement parce que les nouveaux habitants ont des droits aussi (passage des générations) Mettre une pierre dans le jardin du voisin peut être une technique de négociation tout à fait utile en effet. Pour Athènes, il suffit de rappeler que le droit international leur ouvre la possibilité d'étendre leurs eaux territoriales à 12 miles marins en mer Egée… là, le mini-sultan il se cabre ! Les Grecs ne s'en privent pas, et ils ont raison. C'est clair, Erdogan a son leitmotiv pour empêcher Merkel de dormir quand il a besoin de la "coopération" de l'Allemagne. La solution n'est pas difficile sur le principe : il suffit d'aider les Grecs et les Bulgares à tenir la frontière. Soit en déployant des forces de police d'autres pays européens sous commandement grec ou bulgare, soit en subventionnant le coût du travail de police qu'ils effectuent au bénéfice de l'Europe toute entière. Mais le bon sens n'est pas la chose au monde la mieux partagée, semble-t-il …
  4. Voici l'étude en question. Attention à un point important : le sens à attribuer au chiffre de "43%". Ce n'est pas qu'il y ait un conditionnel… il y en a plusieurs ! C'est clairement dit dans le résumé de l'article : À l'aide d'un modèle, nous montrons que l'hétérogénéité des populations peut affecter considérablement l'immunité induite par la maladie, car la proportion d'individus infectés dans les groupes ayant les taux de contact les plus élevés est plus importante que celle des groupes ayant les taux de contact les plus faibles. Nous estimons que si R0 = 2,5 dans une communauté structurée par âge avec des taux de mélange adaptés à l'activité sociale, alors le niveau d'immunité collective induite par la maladie peut être de ~43%, ce qui est sensiblement inférieur au niveau d'immunité collective classique de 60% obtenu par une immunisation homogène de la population. Nos estimations doivent être interprétées comme une illustration de la manière dont l'hétérogénéité de la population affecte l'immunité collective plutôt que comme une valeur exacte ou même une meilleure estimation. Ce modèle est une illustration d'un phénomène potentiel qui n'a pas été constaté, mais dont les auteurs entendent montrer en prenant un exemple qu'il devrait exister. S'ils ont raison - l'épreuve du monde réel reste à passer tout de même - alors le taux d'infection nécessaire pour parvenir à l'immunité collective pourrait être "sensiblement" plus bas que celui qui découle de la seule prise en compte du facteur R0 - c'est-à-dire 100% - (1 / R0) Le chiffre de "43%" il ne faut pas le retenir. Il est seulement illustratif. Quelques extraits supplémentaires issus du corps de l'article : Nous avons classé une communauté en six groupes d'âge et nous avons ajusté les taux de contact dérivés d'une étude empirique des contacts sociaux "Etude empirique", ça veut dire à peine mieux que du doigt mouillé. Ce qui, certes, est mieux que rien. De là à parler de calcul fiable... Ici, nous adoptons une approche plus simple et classons les individus en trois niveaux d'activité différents, qui sont arbitraires et choisis à des fins d'illustration : 50% de chaque tranche d'âge ont une activité normale, 25% ont une activité faible correspondant à deux fois moins de contacts que l'activité normale, et 25% ont une activité élevée correspondant à deux fois plus de contacts que l'activité normale "Arbitraire", ça ce n'est pas du doigt mouillé. C'est bien pire. Ca ne veut d'ailleurs pas dire que c'est n'importe quoi, c'est simplement un moyen d'étudier de manière théorique "ce qui se passerait si". Ce ne serait problématique que si les auteurs ne signalaient pas la chose, mais ils le signalent bien sûr (en d'autres termes : l'étude n'a pas été signée par Didier Raoult ) Ce lien donne bien accès à l'article entier. Je n'ai pas le temps de lire la totalité, mais si j'en crois les courbes de la figure 3 le modèle présenté donne des résultats assez optimistes, avec une décroissance des nouvelles contaminations qui serait déjà entamée avant la mi-octobre. D'un autre côté, ce modèle donne un profil des nouvelles contaminations détectées en France qui ne correspond pas trop à l'observation actuelle, avec + de 20 000 contaminations quotidiennes alors que nous sommes à 13 000 et une montée de ce nombre plus "pentue" que ce qui est observé. Même souci pour les valeurs de R : le modèle les prévoit aux alentours de 0,8 actuellement, alors que nous restons au-delà de 1 suivant les chiffres de Santé Publique France.
  5. Il a une vision autrichienne, pour être plus précis Mais oui, c'est clair, mesuré tout en étant ferme. Et franc. Ce serait bien que l'Allemagne se trouve un chancelier dans le même genre.
  6. Voici un gazouillis du chancelier d'Autriche Sebastian Kurz "L'UE ne doit pas faire l'objet de chantage ou de menaces de la part de la Turquie et du président Erdogan. Elle a besoin d'une solidarité totale avec la Grèce et d'une protection adéquate des frontières extérieures de l'UE." A noter que dès 2016, le régime de Erdogan accusait l'Autriche d'être "la capitale du racisme radical". Un pays que le mini-sultan insulte à ce point ne doit pas avoir tout faux dans sa politique envers ce régime …
  7. Dans un monde idéal, on pourrait l'imaginer. Dans le monde réel, je n'y crois pas. L'initiative ne peut pas venir des Européens. Il faut plutôt que l'Amérique s'affranchisse de l'Europe
  8. Merci, c'est plus directement accessible comme ça Juste une petite remarque sur un détail que je n'avais pas remarqué à 0'08'' et 0'17''. Les appareils qui portent une croix gammée bleue - ce qui peut surprendre - c'est parce que ce symbole a été longtemps utilisé par l'armée de l'air finlandaise, en pratique entre 1918 et 1945. Il a été moins mis en valeur ensuite, mais n'a été complètement retiré qu'en 2017. Même si la Finlande est le seul pays allié de l'Axe à n'avoir pas été occupé après la guerre, ce symbole n'était pas d'origine nazie. C'était le porte-chance du comte suédois Eric von Rosen, qui donna à la Finlande son premier appareil après son indépendance en 1917.
  9. Plaidoyer vintage oui, comme le dit le critique Edouard Husson qui leur répond. Et la citation de De Gaulle est très pertinente aussi «Il est tout à fait naturel qu’on ressente la nostalgie de ce qui était l’Empire, tout comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages. Mais quoi?! Il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités». Manière d'expliquer en 1960 que l'empire colonial français ne pouvait faire partie de l'avenir et que les réalités comptent davantage que les nostalgies ou les chimères. Mais Cohn-Bendit et Leggewie ne sont pas en train d'expliquer qu'un ensemble politique qui existait il y a un siècle, l'empire colonial français, pourrait être recréé. Non, eux c'est un ensemble politique vieux de douze siècles ! Car oui, l'empire de Charlemagne appartient au passé, et s'il n'a jamais été recréé depuis (*)… peut-être y a t il de bonnes raisons ? Peut-être y a t il tout simplement douze siècles qu'il ne correspond plus aux réalités ? En revanche, la rencontre et les serments de Strasbourg en 842, alliance entre roi de Germanie et roi de France respectant la personnalité de chacune, la respectant tellement que le serment prononcé par le roi de Germanie en langue romane - tout comme le roi de France prêta serment en langue tudesque - est le plus ancien texte dont nous disposions en ancien français, ce serment peut être considéré comme l'ancêtre le plus lointain du traité de l'Elysée de 1963 signé entre De Gaulle et Adenauer Naturellement, ce serment et cette alliance n'ont été prononcés qu'à la faveur de l'effondrement de l'empire de Charlemagne. (*) Je ne parlerai pas de la tentative de le rétablir sous une autre forme avec sacre à Paris en 1804, plutôt qu'à Rome en 800 pour l'original, parce que cette tentative a rapidement fait long feu. Je parlerai encore moins de la caricature criminelle que fut la tentative de le rétablir au XXème siècle sous l'égide d'un certain caporal moustachu
  10. Oui, elle intègre aussi la Suisse et la Norvège qui ne font pas partie de l'UE. La carte est imparfaite, mais le message principal me semble judicieux - la séparation en deux moitiés dont l'une s'inquiète plus des agissements présents de la Turquie, et l'autre des risques que poserait la Russie.
  11. La schizophrénie stratégique de l'Europe Le sommet spécial de l'UE, qui devait avoir lieu jeudi, a été soudainement reporté. Prétendument parce qu'un participant a été infecté par le virus Corona. Mais les soupçons portent à croire que la réunion a été annulée parce que les États membres de l'UE sont en désaccord sur la politique étrangère. La Biélorussie, la Turquie, l'affaire Navalny, le problème des migrations non résolues - pendant des semaines, l'UE a cherché en vain une réponse à un nombre rarement élevé de conflits. (…) Cet article sur le journal allemand Die Welt n'est pas accessible librement, mais les premières phrases sonnent assez juste. Et puis l'image … eh bien l'image a le mérite de la clarté, elle décrit bien le problème !
  12. @Coriace @NUBEALTIUS En fouillant un peu : 1) L'article sur Estia - Berlin pousse Athènes à démilitariser les îles L'attitude de l'ambassadeur a été une vraie surprise, car derrière ses paroles, sans être évidente, bien sûr, un initié a discerné les aspirations ultimes de la chancelière pour la mer Égée. L'ambassadeur principal a montré avec l'intensité avec laquelle il a parlé - sans témoigner - ce qui est réellement en jeu en arrière-plan. En effet, un jour après que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo s'est moqué du fait que les deux pays, la Grèce et la Turquie, doivent "réduire leur empreinte militaire dans la région", pour pouvoir passer à la militarisation. M. Rachel a présenté au Parlement le pari personnel de la chancelière pour éviter un conflit militaire. Un pari qui ne se limite pas à aujourd'hui mais s'étend à l'avenir et vise à acquérir des caractéristiques de désescalade plus permanentes. Avec la promotion de l'ancien plan américain de «paix» pour la démilitarisation des îles de la mer Égée, d'abord les petites îles sur lesquelles des gardes et un drapeau étaient placés sous le ministère de Panos Kammenos, puis les grandes. De l'état du mouvement de la troisième armée turque de la mer Égée, qui est aujourd'hui basée à Smyrne aux profondeurs de l'Est. En d'autres termes : "non il ne l'a pas dit, mais c'est sous-entendu en filigrane" 2) Un article sur un autre journal grec - Ernst Rachel: Merkel considère que c'est son affaire personnelle d'éviter un conflit militaire Je laisse lire la traduction automatique de votre navigateur, mais en résumé ces journalistes là n'ont rien aperçu de l' "intention cachée" qui serait derrière les mots de l'ambassadeur. Mon avis personnel - sans être sûr naturellement - c'est que c'est... Beaucoup de bruit pour rien
  13. Je commence une recherche sur ce qu'a dit ce député russe Alexei Jouravlov et sur le contexte, et voici ce que je trouve : 1) Jouravlov parlait lors d'un débat à la TV russe sur l'émission de télévision danoise Ultra Strips Down, durant laquelle des adultes entièrement nus s'exposent devant des enfants et répondent à toutes questions de ces enfants. Il s'agirait de combattre les préjugés sur le corps. Cette émission - qui existe vraiment, oui - a causé quelques levées de sourcil, et pas seulement en Russie - Un député de la Douma d'État a déclaré en direct à propos d'un "bordel" avec des tortues créé au Danemark Le parlementaire russe a fait la déclaration correspondante lors d'une discussion sur la populaire émission de télévision pour enfants Ultra Strips Down, dans laquelle des adultes complètement nus devant de petits téléspectateurs. Les enfants, à leur tour, leur ont posé des questions sur la puberté et la pilosité corporelle. Selon lui, sous couvert d'éducation sexuelle, les auteurs de l'émission télévisée "violent la psyché des enfants". "Quel est le problème avec leur cerveau?" - “ Ultra Strips Down ” : l’émission danoise qui fait débattre des adultes nus et des enfants « Ultra Strips Down » c’est le nom d’une émission de télévision danoise dont le concept est quelque peu étonnant. L’idée est la suivante : cinq adultes se tiennent complètement nus face à des enfants de 11 à 13 ans. Ces derniers peuvent alors leur poser toutes sortes de questions sur leur rapport au corps. Sans grande surprise, le programme qui est diffusé depuis 2019 et qui a, par ailleurs, reçu le prix de la meilleure émission pour enfants au Danemark, fait polémique. - Lien vers une vidéo de l'émission ===> Sur ce point, Jouravlev n'est pas le seul à tiquer. 2) Dans la foulée de sa critique de l'émission danoise où des adultes nus s'exhibent devant des enfants, Jouravlov a immédiatement embrayé sur le cas du ministre danois des affaires étrangères actuel, qui a reconnu avoir eu une relation sexuelle avec une adolescente de 15 ans alors qu'il en avait 34, et est tout de même nommé à ce poste important Jouravlev a demandé et rappelé l'incident lié au ministre des Affaires étrangères du Danemark Jeppe Kofod. «Le ministre danois des Affaires étrangères viole un enfant de 15 ans et s'excuse:« Eh bien, désolé, c'est arrivé. » Et rien. Rien du tout. Personne ne dit rien. Pensez à ceci, à ce qui se passe. ===> Ce cas est bien réel. Simplement, l'âge du consentement au Danemark étant de 15 ans, Kofod s'en est sorti avec des excuses, parce que suivant la loi danoise il n'était pas coupable de viol. Si ça s'était passé en Russie, où l'âge du consentement est de 16 ans, Kofod aurait été condamné pour viol. 3) Jouravlov a continué dans la foulée sur la zoophilie au Danemark Ils ont ce premier porno ... le stand a ouvert pour les zoophiles. Peux-tu imaginer? Cela fonctionne officiellement pour les zoophiles au Danemark - vous pouvez y aller, je ne sais pas, violer une tortue ===> Ca, c'est faux. Mais pas aussi délirant que ça n'en a l'air… car l'erreur de Jouravlov est qu'il est en retard, les Danois ont interdit la chose en 2015 Danemark: le paradis des zoophiles ferme ses portes le 1er juillet Mardi, le Parlement danois a voté en faveur de l'interdiction de la zoophilie. Depuis quelques mois, le Danemark se transformait doucement en nouvelle Mecque des zoophiles. La loi encadrant les relations sexuelles avec les animaux étant particulièrement vague - elle autorisait la zoophilie "tant que l'animal ne souffre pas" -, s'étaient donc créés des bordels zoophiles attirant une catégorie un peu spéciale de touristes, comme le documentait un reportage de Vice en août 2014. En 2011, une étude indiquait que 17% des vétérinaires danois soupçonnait qu'au moins un animal passé entre leurs mains avait été abusé sexuellement. (…) "La législation actuelle ne protège pas assez les animaux, a ainsi déclaré le ministre de l'Agriculture danois Dan Jorgensen. C'est difficile de prouver qu'un animal souffre quand il a un rapport sexuel avec un être humain, et c'est pourquoi nous devons accorder à l'animal le bénéfice du doute." Voilà, voilà… étonnant, non ? Je suis parti à la recherche de contexte en imaginant tomber sur du grand n'importe quoi. Eh bien non ! Jouravlov est simplement quelqu'un qui est en retard, il ne sait pas que les parlementaires danois ont déjà réagi. Bon, sur d'autres points, Jouravlov a l'air assez excité il faut le reconnaître - De l'article de Lenta.ru déjà cité plus haut : "En janvier, Zhuravlev a expliqué que l'une des raisons du temps anormalement chaud dans le pays pourrait être l'utilisation d'armes climatiques par les États-Unis. Il a noté qu'il considère que les changements climatiques en Russie ne sont pas accidentels. Le parlementaire a déclaré que pour la première fois, les Américains ont testé ce type d'arme au Vietnam et, malgré l'interdiction internationale moderne, ils continuent à le développer" - De son profil Wikipédia : "En 2020, il soumit à la Douma d'État un projet de loi annulant la résolution du Congrès des députés du peuple de l'URSS de 1989, qui condamnait le pacte Molotov-Ribbentrop (signé en août 1939 avant l'attaque d'Hitler contre la Pologne et le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale)" et "En 2020, Zhuravlev a fait appel au bureau du procureur général avec une demande de contrôle de la chaîne de restaurants japonais Tanuki, le député voyant l'utilisation des symboles LGBT comme une opportunité de «nuire à la santé et au développement des mineurs»" - Mais le plus beau du plus beau c'est ce petit bijou "Ses initiatives: «Nous proposerons des amendements selon lesquels s'il est déviationniste et jusqu'à l'âge de 27 ans ne voulait pas servir dans l'armée pour des raisons irrespectueuses, il devrait naturellement se voir refuser ses droits. Il ne devrait pas pouvoir entrer dans la fonction publique ou municipale, pour quelque poste que ce soit, il est obligé de payer une certaine taxe viagère sur l'armée, même si c'est une petite taxe, mais à vie. Et une personne comprendra qu'elle est un déviateur jusqu'à la fin de sa vie et paiera pour cela » ... Dans le même temps, Jouravlev lui - même n'a pas fait de service militaire dans l' armée soviétique" !
  14. J'ai eu la curiosité d'aller voir les chiffres. De fait… La Croatie prévoit d'augmenter son budget militaire des 7 milliards actuels jusqu'à plus de 10 milliards de kunas en 2025. C'est-à-dire 1,3 milliard d'euros. Pour l'ensemble des forces armées croates. Franchement, 12 Rafale dans ce budget, même d'occasion, c'est vraiment juste. Rien que la MCO d'un Rafale c'est plus de 4 millions d'euros par an.
  15. C'est bien ça, ils décolleront. Cela dit, l'opération Allied Sky n'était pas exactement un "vol de tourisme". C'était une démonstration impliquant de nombreux pays, à visée à la fois opérationnelle et politique. Etant donné que ce genre d'opération participe de la dissuasion d'éventuels agresseurs - on montre sa force pour ne pas avoir à l'utiliser - il y avait une certaine importance pour les Pays-Bas à y participer. Le fait qu'ils y aient renoncé est donc une indication du niveau de risque statistique en jeu : il n'est pas négligeable, on ne parle pas d'un pouillème. Si des hostiles se dirigent vers le territoire néerlandais alors que l'orage menace, bien sûr les F-35 d'alerte décolleront… en acceptant le risque induit. Parce qu'il n'y aura pas d'autre choix. En attendant le Block qui résoudra cette question, 4 ou un autre, il faut simplement ajouter à la formation des pilotes quelques aphorismes du bushido, la voie du guerrier selon le bouddhisme japonais, à commencer par ces premiers paragraphes du Hagakure J'ai découvert que la voie du Samouraï réside dans la mort. Lors d'une crise, quand il existe autant de chances de vie que de mort, il faut choisir immédiatement la mort. Il n'y a là rien de difficile ; il faut simplement s'armer de courage et agir. Certains disent que mourir sans avoir achevé sa mission, c'est mourir en vain. Ce raisonnement que tiennent les marchands gonflés d'orgueil qui sévissent à Osaka n'est qu'un calcul fallacieux, qu'une imitation caricaturale, de l'éthique des Samouraïs. Faire un choix judicieux dans une situation où les chances de vivre ou de mourir s'équilibrent est quasiment impossible. Nous préférons tous vivre et il est tout à fait naturel que l'être humain se trouve toujours de bonnes raisons pour continuer à vivre. Celui qui choisit de vivre tout en ayant failli à sa mission encourra le mépris et sera à la fois un lâche et un raté. Celui qui meurt après avoir échoué, meurt d’une mort fanatique, qui peut sembler inutile. Mais il ne sera, par contre, pas déshonoré. Telle est en fait la voie du Samouraï. Pour être un parfait Samouraï, il faut se préparer à la mort matin et soir et même toute la journée. Quand un Samouraï est constamment prêt à mourir, il a acquis la maîtrise de la Voie et il peut sans relâche consacrer sa vie entière a son Seigneur. Si les pilotes de F-35 s'imprègnent suffisamment de cette éthique, ils ne se poseront plus de question oiseuse comme le temps orageux ou le contenu du Block 4 du programme F-35, comme le feraient les marchands gonflés d'orgueil d'Osaka.