Alexis

Members
  • Compteur de contenus

    7 121
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    91

Alexis last won the day on December 21 2018

Alexis had the most liked content!

Réputation sur la communauté

5 734 Excellent

À propos de Alexis

  • Rang
    Héros
  • Date de naissance 07/10/1969

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.noeud-gordien.fr

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

3 161 visualisations du profil
  1. Alexis

    [BREXIT]

    Je me permets de modifier cette phrase : il y aurait eu deux ans pour préparer tout cela. Sinon, le gouvernement britannique met les réservistes en attente en prévision de les rappeler en cas de sortie sans accord.
  2. Alexis

    [BREXIT]

    Le MAE russe Sergueï Lavrov souligne que "la Russie ne se frotte pas les mains" Et c'est indubitable. Il n'est pas en train de se frotter les mains.
  3. Alexis

    USA

    Ça dépend. Je te renvoie aux études scientifiques sur le sujet, mais si avoir une moustache - même implicite - est corrélée à la super-méchanceté, il n'est pas tout à fait clair que le simple goût des moustaches le soit. Peut-on affirmer qu'Eva Braun était super-méchante ? Sans aller jusqu'à imaginer qu'elle était tout à fait blanc-bleu, je dirais que le "super" serait une exagération dans son cas. Autre exemple, si ces trois garçons sont un peu trop propres sur eux pour être tout à fait honnêtes, leur envie de moustache ne vaut pas nécessairement qualification dans la catégorie des "super".
  4. On peut aussi remonter aux sources, c'est-à-dire la Société du Mont Pèlerin en 1947. L'origine d'une hégémonie culturelle. En très gros et schématique, l'école de Chicago c'est les Etats-Unis, l'ordolibéralisme c'est l'Union européenne. Bien évidemment, le traité de l'Union européenne de 2008 étant d'inspiration très fortement ordolibérale, l'ordolibéralisme s'impose à tous les pays membres jusqu'à ce que soit le traité soit très fortement réformé (nécessitant l'unanimité de ses 27 membres) soit le pays membre qui souhaiterait mener une autre politique économique sorte de l'UE. Les ordolibéraux et autre mont-pélerinistes sont assez tranquilles, merci pour eux.
  5. Alexis

    [BREXIT]

    La rue peut-être. Pas la Manche en tout cas... On en est à échanger des proverbes, dictions & autres vérités éternelles... faut croire qu'il est tard Pourrait-on dire que ce bâton est le pire, à l'exception de tous les autres crocodiles ?
  6. Alexis

    [BREXIT]

    L'accord est évidemment mauvais. La raison essentielle étant que les Britanniques n'ont pas su se mettre au préalable d'accord entre eux sur leur objectif final : plutôt être loin de l'UE avec une relation de type "Canada", ou proche type "Norvège" ? Du coup, ils ont essayé d'obtenir à la fois les avantages de la proximité et de la distance, tout en se prémunissant à la fois des inconvénients d'un "modèle" de relations et de l'autre... et ça ne marche pas dans le monde réel. Mon opinion est que ce mauvais accord reste préférable à l'absence d'accord, à laquelle il aurait bien fallu deux ans pour se préparer si ça avait été leur choix (et encore, même une relation distante genre "Canada" aurait été moins brutale que l'absence d'accord, parce qu'au moins organisée). Le mauvais accord est préférable parce qu'avec le temps, il serait possible de l'améliorer, tandis que la sortie crac-boum risque de faire beaucoup de mal, et peut-être un mal durable. Mais ça n'est que mon opinion. Je ne suis pas britannique, encore moins un de leurs députés. Peut-être préféreront-ils refuser cet accord très imparfait, et plutôt tenter leur chance avec la fenêtre du saloon ? Du moment qu'ils le font consciemment, plutôt que d'y entraîner le pays par incapacité à regarder la situation en face et à prendre une décision adulte... Le problème... c'est que Jolly Jumper n'y est pas
  7. Alexis

    [BREXIT]

    Ça me rappelle la citation de Henry L Mencken comme quoi Et le pire... c'est que c'est vrai. C'est ça la démocratie. Et c'est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres.
  8. Alexis

    [BREXIT]

    Je ne sais pas... peut-être que "les marchés" ne comprennent rien à rien ? Ben c'est simple. Y a un accord sur la table. Ils, c'est-à-dire les députés, peuvent très bien se sortir de cette situation, certes avec un accord plutôt mauvais, mais du moins pas catastrophique comme une sortie brutale sans accord de suite ou une remise en cause de la chose votée. Après, la question est de savoir s'ils veulent...
  9. Alexis

    [BREXIT]

    Et moi je demande un vaisseau spatial pour aller explorer Mars Ce n'est pas tout de demander. Il faut pouvoir. Et si la motion de censure de Corbyn échoue demain, ce sera la confirmation que le parti travailliste ne peut pas.
  10. Alexis

    [BREXIT]

    Je dirais plutôt que ce sont ses adversaires du parti travailliste qui n'ont aucune solution. Et ses opposants du parti conservateur qui en ont une effectivement, mais dangereuse, la sortie brutale sans accord. Sinon, Theresa May reste droit dans ses escarpins. Voici le texte de son adresse aux députés après le vote Je note en particulier la ferme assurance qu'elle renouvelle au peuple britannique "qui a voté pour quitter l'Union européenne dans le référendum d'il y a deux ans et demi. Je suis devenue premier ministre juste après ce référendum. Je crois que c'est mon devoir de mettre en application leur décision et c'est ce que j'ai l'intention de faire". Pour remettre en question le Brexit, il faudrait d'abord renverser Theresa May. Si la tentative de demain échoue comme c'est très probable, il sera confirmé qu'il ne reste que deux options : - L'accord de retrait négocié, éventuellement amendé de manière cosmétique mais sans plus - La sortie sans accord
  11. Alexis

    [BREXIT]

    Cela signifierait de nouvelles élections, et fort probablement perdre leur siège, tout en entraînant de nouveaux désordres dans le pays, et sans avancer d'un iota vers une quelconque solution - du moins qui leur plaise, il y a toujours le scénario du second référendum, certes marginal mais pas totalement impossible. C'est très peu probable. A voir la réaction de Theresa May ... Je crois qu'on se dirige vers le scénario que j'imaginais ici L'accord de retrait n'est pas mort. Et s'il continue d'être refusé au deuxième, troisième vote... alors Londres se dirigera droit vers le No Deal.
  12. Alexis

    [BREXIT]

    En dehors de Westminster, un rapprochement au moins temporaire, au moins par la proximité spatiale... ... Entre les Brextrémistes partisans du No Deal et les Eurextrémistes partisans d'un nouveau référendum ! Oui, c'est "un peu" fou. Oui, c'est fortement instable. Oui, c'est bien ce qui s'est passé à Westminster...
  13. Alexis

    [BREXIT]

    C'est le speaker, en charge de faire respecter la discipline des débats. Et il s'agit du parlement britannique. D'où la cravate
  14. Alexis

    [BREXIT]

    Dernière adresse du Premier ministre britannique Theresa May au Parlement avant le vote sur l'accord de retrait négocié avec l'UE. Quoi qu'il arrive aujourd'hui et les semaines à venir : Respect pour Theresa May ! Probablement le seul responsable politique digne de sa fonction parmi les quatre principales puissances d'Europe de l'ouest Edit : Accord rejeté par 432 voix contre 202 : une marge de 230 voix ! C'est la pire défaite jamais essuyée par un gouvernement depuis un siècle !
  15. Alexis

    [BREXIT]

    A mon sens, ça ne tient pas debout. Il y a trois options disponibles pour le parlement anglais : 1. Approuver l'accord de retrait 2. Choisir la sortie sans accord, ou 3. Renverser le gouvernement puis organiser un nouveau référendum en espérant faire annuler la sortie. Seulement voilà, il n'y a de majorité à Westminster pour aucune de ces options. "Je ne veux pas la soupe, et certainement pas l'agneau. Et mon ami ne veut pas le melon et est fermement opposé au poisson" Or, l'option par défaut est la sortie sans accord le 29 mars 2019. Ceci pour la bonne et simple raison que cette sortie est déjà organisée par l'article 50 du TUE, que le Royaume-Uni a déclenché le 29 mars 2017. Donc, si le Parlement britannique ne se décide pas, c'est ce qui arrivera. - Il est fort possible que le gouvernement britannique - qui est du côté du manche - utilise cette situation pour forcer au final les députés à approuver l'accord de retrait - même si c'est à la 3ème ou 4ème tentative. C'est que je trouve le plus probable (option 1) - Il est possible aussi que l'option par défaut se réalise, parce que le Parlement britannique aura été inf...u de décider quelque chose en positif plutôt que de simplement refuser tout (option 2) Mais le moins probable de tout, c'est l'option 3. Car il faudrait à la fois que le Parlement renverse May, que de nouvelles élections portent au pouvoir des gens décidés à faire une nouveau référendum et que les Britanniques acceptent d'annuler la sortie, ceci après avoir obtenu des 27 l'autorisation de reporter le Brexit et alors qu'un seul refus empêcherait un tel report puisqu'il ne peut être accepté qu'à l'unanimité.