Alexis

Members
  • Compteur de contenus

    6793
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    84

Alexis last won the day on April 16

Alexis had the most liked content!

Réputation sur la communauté

5188 Excellent

À propos de Alexis

  • Rang
    Héros
  • Date de naissance 10/07/1969

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.noeud-gordien.fr

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France
  • Pays
    France

Visiteurs récents du profil

2809 visualisations du profil
  1. Alexis

    USA

    Je rappelle qu'on ne l'attend jamais, celle-là. Et ça vaut aussi pour la version américaine, comme rappelé par @Shorr kan T'as pas fui assez vite... dommage pour toi ! Hmmm... pour vaincre ton trauma, rien de tel que de l'aborder de face. Tu fréquentes les saunas pour homme ?
  2. Alexis

    USA

    Je ne sais pas où le fiche. Ce n'est pas la partie Espace qui est centrée sur les activités civiles, ce n'est pas l'armée de l'air américaine puisque précisément ça s'en séparerait, ce n'est pas les criailleries parce qu'ils veulent vraiment le faire... Les États-Unis annoncent la création d'une «Force de l'espace» Woput..n ! Plaisanteries mises à part - et il y a de quoi rire devant de telles annonces ronflantes en toc - je vois deux choses sérieuses derrière tout cela : - La US Space Force sera une nouvelle opportunité de démarrer des projets technologiquement trop ambitieux, absurdes du point de vue du management, ruineux pour le contribuable, poules aux œufs d'or pour le complexe militaro-industriel ainsi que la nuée de consultants, hommes de médias et politiciens qu'il nourrit C'est donc le signe d'une accélération des tendances délirantes du CMI américain, en y incluant le monde politique. Vu le désastre F-35, la réaction rationnelle serait au contraire de se recentrer sur des projets plus évolutifs que révolutionnaires, du solide plutôt que du clinquant. Mais le gouvernement américain refuse absolument de revenir sur Terre - Il existe un Traité de l'espace datant de 1967, qui interdit notamment toute militarisation des corps célestes ainsi que toute arme de destruction massive dans l'espace. Il est possible que la US Space Force le respecte. Faut-il cependant imaginer qu'un certain président à houppe orange ne déclare tout à coup que c'était un bad deal ? ...
  3. Alexis

    Space X

    Si... J'irai même plus loin : si ils arrivent à le construire, ce sera déjà une surprise. BFR peut aussi se comprendre comme besoin en fond de roulement... le cash, baby, le cash ! Elon Musk parviendra t il à intéresser suffisamment de gogos d'investisseurs pour financer ce projet ?
  4. Alexis

    USA

    Un texte intéressant, qui remet les pendules à l'heure concernant la réalité de la Russie, loin de l'imagination de certains Républicains imaginant le pays de Vladimir Poutine comme acquis aux idées qui leur sont chères, sans parler de certains nationalistes racistes imaginant la Russie comme "blanche" The Russia that Republicans love doesn’t exist Je copie le texte au cas où le lien disparaîtrait par la suite
  5. Parfois, je regrette Saddam Hussein. Oui, je sais qu'il n'avait pas en fait le projet de conquerir l'Arabie saoudite et les autres rois caquetant au bord du Golfe, les photos satellite de preparatifs irakiens d'invasion que Washington utilisa en aout 1990 pour convaincre Riyad de l'autoriser a utiliser son territoire pour la guerre, c'etait du bidon. N'empeche... Oui, il y a des pays qui ont assez de dignite pour l'ouvrir. Non, pas la France, malheureusement L'emir serait-il ne serait-ce qu'un tant soit peu sorti de son attitude traditionnelle passant tout au terrible garnement, dont le fameux Abdallah n'est qu'une version gentillette et inoffensive ? Ce serait une bonne nouvelle en tout cas. ... Allez, puisque j'en suis aux mauvaises pensees, voici un classique Saddam Died Beautiful: A Special Eulogy
  6. Alexis

    USA

    Ben oui. Le Monsieur te disait bien que ce serait moins déprimant. Faut suivre, mince !
  7. Un satyre, c'est ce Monsieur Peut-être voulais-tu parler plutôt d'une satire ? Bon cela dit, j'accepte la remarque et j'ai modifié mon post en conséquence. Note que si Monsieur Donald n'était pas à la Maison Blanche, ce ne serait pas nécessaire ... et si Monsieur Emmanuel n'y était pas non plus, sans doute !
  8. Quand le président américain regarde la France avec admiration Donald Trump demande à son ministre de la justice de s’inspirer des méthodes de l’Assemblée nationale pour stopper l’enquête russe (Attention, cette nouvelle est bien extraite du seul et unique Gorafi. Méfiez-vous des pâles imitations fèque-niouze telles le "Figaro" !)
  9. Selmayr oui, et derrière lui bien sûr... Pathétique, oui. Si Berlin croit faire un bon calcul en poussant l'UE à céder à Trump et en semant par ce fait même la zizanie en Europe...
  10. Il y a de quoi s'interroger, oui. Mais enfin l'explication n'est pas difficile à trouver :
  11. Alexis

    [OTAN/NATO]

    Tu parles de celles-là ? Oui, quoique la seconde guerre de Tchétchénie a ressemblé pendant longtemps à une guerre irrégulière, sauf erreur. Mais il y a bien eu une phase avec une ligne de front, voir la conquête de Grozny en 2000 par exemple. Je dirais qu'il est possible de tomber haineux tout comme il est possible de tomber amoureux. C'est d'une certaine manière ce qui s'est passé, non entre Russes et habitants du bloc occidental, mais entre une bonne partie et des uns et des autres, depuis un certain nombre d'années déjà, et 2014 a été clairement le coup d'accélérateur principal. Bien évidemment, c'est réciproque. Monsieur Trump qui trouve que les Etats-Unis dépensent trop pour la défense de l'Europe Mais mon cher Donald, qui décide du budget américain de défense ? Les Européens, ou les Américains ? Si les Américains décidaient de moins dépenser pour leur défense, qui en Europe pourrait les en empêcher ? Et si les Américains décident de déverser des tombereaux de fric dans leur complexe militaro-industriel, qu'est-ce que les Européens peuvent y faire au juste ? ... Au fait, quel président américain élu en 2016 a fait faire un bond aux dépenses militaires de son pays ? Cela dit, il faut reconnaître que les Etats-Unis ne forcent rien... la plupart des Européens se vassalisent tous seuls comme des grands. Ce qui est vrai, c'est que si les Etats-Unis voulaient davantage de burden-sharing, de partage du fardeau, il leur faudrait concéder davantage de power-sharing, de partage du pouvoir #Cepademainlaveille
  12. Alexis

    [OTAN/NATO]

    Waouh de waouh de waouh ... Mein Gott ! Good Lord ! Seigneur Tout-Puissant ! Interview de Trump hier soir par Tucker Carlson chez Fox News Carlson : "Pourquoi mon fils devrait-il aller au Monténégro pour le défendre d'une attaque ?" Trump : "Je comprends ce que vous dites, je me suis posé la même question (...) je comprends, mais c'est de cette manière que les choses ont été mises en place... n'oubliez pas, je ne suis là que depuis un peu plus d'un an et demi" Les gens, ce n'est pas un exercice. Ce n'est pas seulement une question d'argent. Trump ne cherche pas juste à obtenir 2% l'année prochaine, 4% bientôt, la lune à peine plus tard. Trump ne croit absolument pas que cette organisation soit utile aux Etats-Unis. Il s'en débarrassera à la première occasion, sur ce sujet comme sur d'autres il "n'est là que depuis un peu plus d'un an et demi". Sur ce sujet, il rencontre une grande partie de l'opinion américaine : "Pourquoi mon fils...". Ce qui assure, quelles que soient les difficultés que pourrait poser au président un Congrès debout sur les freins d'une sortie américaine de l'alliance atlantique, que ce mouvement pourra progresser, et très probablement arriver à ses fins. Déjà d'ailleurs, le fait que le chef d'Etat de la première puissance militaire de l'OTAN réponde ouvertement "Je me suis posé la même question"... affaiblit très gravement le pouvoir dissuasif de la force militaire américaine en Europe. L'OTAN va vraiment vers sa fin. Du moins en tant qu'organisation du traité atlantique... si on le renomme OTE organisation du traité européen ça pourra conserver un sens. Quoique... si on garde le Canada, on changera peut-être pas le nom ? La Cigale et la Fourmi, par Jean de La Fontaine, modifié par Charles de Gaulle Ou comment la cigale, ayant chanté tout l'OTAN, se trouva fort dépourvue quand la mèche (orange) fut venue. La fourmi sa voisine, qui au temps chaud avait entassé des grains de plutonium dans ses SNLE, est-elle prêteuse ? Une précision musicale : la mélopée que joue la cigale a des accents allemands, italiens et polonais...
  13. Alexis

    USA

    On a pu dire que la russophobie était à peu près le seul sujet qui unisse les Congressmen démocrates et républicains. C'est une exagération certes, mais ... Cela dit, sur le fond Trump a entièrement raison. Il n'est pas dans les intérêts des Etats-Unis de continuer à pousser la Russie dans les bras de la Chine, comme Obama l'a imprudemment fait par emportement idéologique. La Chine étant la puissance montante, la seule qui menace le statut de première puissance des Etats-Unis, c'est leur intérêt de trouver des accommodements avec toutes les autres puissances afin de les éloigner de celle-là. Je recommande cet article où l'on peut sans doute chipoter quelques détails mais qui est tout à fait juste sur le fond Once Again, President Trump Is Magnificently Right—This Time About Russia
  14. Alexis

    Politique étrangère des USA

    Intéressant. Mais je préfère ces deux-là : Putin: "As to who is to be believed and to who is not to be believed, you can trust no one, if you take this. Where did you get this idea that President Trump trusts me or I trust him? He defends the interests of the United States of America, and I do defend the interests of the Russian Federation. We do have interests that are common." Poutine : "Vous demandez qui croire qui ne pas croire. Vous ne pouvez pas croire qui que ce soit. D'où vient cette idée que le président Trump me ferait confiance ou que je lui ferait confiance ? Il défend les intérêts des Etats-Unis et je défend les intérêts de la Russie. Il est vrai que nous avons des intérêts en commun" Et encore, et surtout : Trump : "Je préfère prendre un risque politique pour le bénéfice de la paix que de risquer la paix au bénéfice de la politique" Soit dit en passant, j'ai du me pincer en lisant cette phrase... ça ne ressemble pas du tout, dans le style comme dans la profondeur, à du Trump classique ! Le Monsieur a t il pompé sur quelqu'un ? C'est bien ce qu'il a dit en tout cas, voir la transcription officielle issue de la Maison Blanche. Quoi qu'il en soit il a parfaitement raison. Il faut quand même le souligner. Sur ce coup, et même avec son style disons... inimitable, il se place trois têtes au-dessus de la mêlée des chiens de garde standard du bloc atlantique. Le tout au service d'une politique étrangère qui sur ce point est largement meilleure pour les Etats-Unis que celle d'Obama : The Coming American-Russian Alliance Against China La seule menace étrangère au statut américain de première puissance mondiale est la Chine. Pousser la Russie dans les bras de la Chine comme l'a fait Obama était une erreur, motivée par l'idéologie. Tenter de mettre la Russie dans le camp américain, ou du moins la rendre "neutre" sur le sujet de la grande querelle américano-chinoise, est servir les intérêts objectifs des Etats-Unis. ... Quand Nixon a fait le voyage de Pékin pour rencontrer Mao et tenter une alliance objective contre l'URSS, n'était-il pas "un agent orange" ? Et De Gaulle quand dix ans plus tôt il a reconnu la Chine ? Et Chirac quand il a refusé de croire les services de renseignement américains pourtant au-dessus de tout soupçon ? La politique étrangère bien faite, ce n'est pas de l'idéologie, encore moins une pensée de type meute. Un exemple de chien de garde déchaîné :
  15. Alexis

    Politique étrangère des USA

    Le sommet Trump-Poutine à Helsinki a lieu aujourd'hui. En attendant les nouvelles de leurs échanges, cette petite gemme Oui, si la relation américaine avec la Russie est mauvaise "jamais été pire", c'est à cause des Etats-Unis "nombreuses années de folie et stupidité américaine". Ce n'est pas que ce soit tout à fait faux, attention... mais que le président des Etats-Unis le dise !