g4lly

Administrateur
  • Content Count

    48,517
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    250

g4lly last won the day on April 20

g4lly had the most liked content!

Community Reputation

9,947 Excellent

3 Followers

About g4lly

  • Rank
    Légende

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. g4lly

    Space X

    Il y a huit moteurs qui permettent déjecter la capsule ... plus les moteur de contrôle de vol de la capsule - nettement moins puissant -. https://en.wikipedia.org/wiki/SuperDraco Soit 3060 lbs de carburant ...
  2. g4lly

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    lâcher? hacher? mâcher?
  3. g4lly

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Le souci c'est de se trouver un vrai ennemi qui fait peur ... après tout est beaucoup plus simple.
  4. g4lly

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    En fait il n'y a pas besoin de monter bien haut ... L'avantage de vitesse ne dépend pas de l'altitude L'avantage d'altitude est avant tout ... aérodynamique ... il s'agit de s'extraire de l'air dense des basse couche. Pas de générer du dV en larguant de haut. Les projets de lancement de fusée aérolargué n'ambitionnent pas d'altitude élevées ... en général c'est du haut subsonique a altitude d'un liner ... rien de plus. Qu'il y ai des avantage pour un chasseur d'attaquer par le dessus j'en convient bien ... mais que ce soit spécifiquement au profit d'un lancement d'un lanceur de satellite ... je suis très dubitatif.
  5. g4lly

    [Les célébres SAS Britanniques]

    On a des enseignements de ces mélange de munition? C'est la fatalité? Ou bien les méthodes ont changé?
  6. g4lly

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Les engins aérobie on des souci pour voler en en atmosphere raréfié ... non seulement le moteur fini par décrocher faute d'alimentation ... mais la cellule n'est rapidement plus raisonnablement pilotable aérodynamiquement. Et ça se passe bien avant le near-space ... sauf si taquiner les 70 000 pieds suffit a satisfaire ta soif de near-space.
  7. g4lly

    [Séries TV]

    Disons qu'il ne s'y passe pas grand chose ... à part qu'Arya à le feu au cul ... le reste c'est les Bisounours. A si ... la question ... de qui Arya va t elle prendre le visage pendant la bataille?
  8. A voir ou revoir le très intéressant THEMA concernant les armes européenne vendu pour faire la guerre au Yémen ... avec tout un tas de choses croustillante dedans notamment la préparation de la guerre au Yémen bien en amont. Fait intéressant les armes devant être vendu au Liban ... on été en fait conçu et préparé pour le conflit au Yémen. https://www.arte.tv/fr/videos/082803-000-A/crimes-de-guerre-au-yemen-les-complicites-europeennes/
  9. g4lly

    Missilerie de combat terrestre

    Pendant longtemps on a eu des compagnie de mitrailleuse ... avec des mitrailleuse 8mm - à peine plus puissante que les 7.62x51 - sur affût lourd avec le refroidissement par eau ... ça permettait de fait feu jusque 3500m en indirect ... avec suffisamment de logistique pour entretenir un feu nourri pendant des heures. L’intérêt du "petit calibre" c'est d'avoir plus de coup ... tout en restant suffisamant puissant pour l'antipersonnel même un peu protégé. D'autant qu'en tir légèrement indirect la munition arrive un peu tombante ce qui n'aide pas a se protéger facilement. Un groupe de 5 pax pourrait engager deux mitrailleuse 8mm sur affût lourd ... 2 pax sur chaque armes ... permet un feu continu même quand l'une change de canon. Le 5e pax et l'équipage du véhicule peut faire des aller retour au véhicule logistique pour apporter les boites de munitions. On aurait une solution robuste pour fournir un feu continu à distance importante... tout en restant compatible avec l'infanterie a pied. Après que le groupe en question débarque parfois la doucette du véhicule pour s'en servir a terre proche du véhicule ... ou dans des conditions particulièrement décisives avec un transport a dos d'homme plus important ... ça reste une option ne plus. Le probleme de la doucette c'est l’intérêt de la munition même celle multi effet perfo/explo/incendiaire assez cher. En pratique elle n'est pas très pénétrante ... et n'a pas un effet antipersonnel très important. Utilisé en anti matériel pour démonter un autre véhicule ca a du sens ... mais contre l'infanterie d'en face j'ai toujours eu des doute. D'autant que la 0.50 est une munition de merde ... pas vraiment précise ... encore moins au distance d'engagement qui ferait son intérêt ... soit au dela de la 7.62x51 soit au delà de 1500m. C'est d'ailleurs l'argument massue des mitrailleuse légère - portable pas un homme - en 338 Norma ... c'est un calibre de sniper ...
  10. g4lly

    Daesh

    Société Justice Les mesures de rapatriement demandées ne relèvent pas de la compétence d’un juge mais de la diplomatie, affirme le Conseil d’Etat. Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 15h56, mis à jour à 19h58 Temps de Lecture 2 min. Le gouvernement refuse de ramener ses ressortissants, djihadistes et épouses, affiliés à l’EI, et n’a accepté jusqu’ici de rapatrier les enfants qu’au « cas par cas ». Maya Alleruzzo / AP Le juge des référés du Conseil d’Etat a rejeté en appel, mardi 23 avril, quatre demandes de rapatriement de ressortissantes françaises et de leurs enfants retenus en Syrie, jugeant que cette décision ne relevait pas de sa compétence mais de celle de la diplomatie française. Trois d’entre elles émanaient de Françaises liées à l’organisation Etat islamique (EI) et retenues dans un camp en Syrie avec leurs huit enfants. Une dernière provenait de l’oncle de deux mineurs, âgés de deux et quatre ans, qui réclame à l’Etat de les rapatrier depuis un autre camp syrien, sous contrôle des forces kurdes, où ils vivent. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Enfants de djihadistes en Syrie : les familles s’impatientent Compétence de la diplomatie Après le rejet de leurs requêtes par le tribunal administratif de Paris qui avait invoqué le fait qu’il n’était pas compétent en la matière, elles avaient fait appel devant le juge des référés du Conseil d’Etat. Ce dernier a fait mardi un constat similaire à celui rendu par le tribunal administratif en estimant que les mesures de rapatriement demandées ne relevaient pas de la compétence d’un juge mais de la diplomatie. « Les mesures ainsi demandées en vue d’un rapatriement, qui ne peut être rendu possible par la seule délivrance d’un titre leur permettant de franchir les frontières françaises, ainsi que cela a été demandé à l’audience, nécessiteraient l’engagement de négociations avec des autorités étrangères ou une intervention sur un territoire étranger », peut-on lire dans un communiqué du Conseil d’Etat. « Le juge des référés du Conseil d’Etat en déduit que les mesures en cause ne sont pas détachables de la conduite des relations internationales de la France et qu’elles ne relèvent donc pas de la compétence d’un juge », peut-on lire dans ce communiqué résumant les quatre décisions rendues par le juge de la plus haute juridiction administrative française. Lire aussi En Syrie, le « califat » de l’EI perd son dernier territoire Plan de rapatriement au point mort « Les familles sont confrontées à un déni de justice, bien que la situation ne fasse que s’aggraver », a regretté Me Nabil Boudi, avocat de l’oncle des deux mineurs. « Aujourd’hui, tout est verrouillé, que ce soit avec le Quai d’Orsay que du côté de la justice ». Lors de l’audience, le juge des référés avait refusé de saisir pour avis la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), comme le réclamaient Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth, les avocats de deux Françaises, Margaux D. et Estelle K., retenues dans le camp de Roj en Syrie avec chacune trois enfants, âgés entre un an et demi et huit ans. L’avocate de proches d’une autre Française et de ses deux enfants, Me Marie Dosé, a fait savoir qu’elle envisageait de saisir la CEDH, sur la question de ces retours. « On est face à un des plus désastreux scandales humanitaires de la République : on fait payer à ces enfants le choix de leurs parents », a-t-elle réagi. Le gouvernement refuse de ramener ses ressortissants, djihadistes et épouses, affiliés à l’EI, et n’a accepté jusqu’ici de rapatrier les enfants qu’au « cas par cas ». Cinq orphelins sont ainsi revenus le 15 mars et une fillette de trois ans, dont la mère a été condamnée à la perpétuité en Irak, l’a été le 27 mars. Des documents, révélés par Libération et dont l’AFP a eu connaissance, témoignent que les autorités françaises ont préparé un plan très détaillé de rapatriement global de djihadistes français de Syrie et de leurs familles. Celui-ci n’a toutefois pour l’heure pas été mis en œuvre. Article réservé à nos abonnés Lire aussi La France face au casse-tête de la dissémination des djihadistes Réagissez ou consultez l’ensemble des commentaires
  11. Article réservé aux abonnés Un Bombardier Global 5000 appartenant à la flotte gouvernementale est remorqué à l’aéroport de Berlin-Schönefeld, le 16 avril. PAUL ZINKEN / AFP LETTRE DE BERLIN Il était 9 h 30, mardi 16 avril, quand le trafic fut soudainement interrompu à l’aéroport de Berlin-Schönefeld. En cause, « la présence d’un avion défectueux sur la piste de décollage et d’atterrissage », annonça le service d’information des aéroports berlinois, une demi-heure plus tard, sur Twitter. A la mi-journée, la piste fut rouverte à la circulation. A priori, pas de quoi faire les gros titres de l’actualité. Mais « l’avion défectueux » n’était pas n’importe quel avion. Dès le milieu de la matinée, le quotidien Bild révéla en effet qu’il s’agissait d’un Bombardier Global 5000 appartenant à la flotte gouvernementale, et qu’il avait dû se poser en urgence à Schönefeld peu après avoir quitté l’aéroport – sans passager à bord – en direction de Cologne. Quelques heures plus tard, la ministre de la défense, Ursula von der Leyen, rendit hommage à l’équipage de la Luftwaffe – l’armée de l’air, responsable des appareils mis à la disposition du gouvernement – qui « ramena l’avion au sol dans des conditions particulièrement difficiles et évita ainsi le pire ». Inutile de préciser que l’appareil, contrairement à ce qui était prévu, n’a pas servi, le lendemain, à transporter le président de la République, Frank-Walter Steinmeier, qui devait l’emprunter pour aller à Stuttgart. Selon un rapport d’expertise de la Bundeswehr révélé par le Spiegel, vendredi 19 avril, l’atterrissage – qui se fit sur l’herbe avant que l’avion ne fût ramené sur la piste – fut en effet tellement périlleux que les ailes ont subi des « dommages structurels » et que la coque elle-même a été endommagée. Incident de gravité majeure D’après le rapport, l’appareil se trouvait à 6 000 mètres d’altitude quand le pilote, constatant « de graves problèmes dans les commandes de vol », décida de faire demi-tour. Un incident de catégorie A, le degré de gravité majeure, ont conclu les experts de la Bundeswehr. Les déboires des avions du gouvernement allemand ne datent pas d’hier. A son arrivée au pouvoir, en 2005, Angela Merkel avait hérité d’une flotte vétuste, composée de deux Airbus en fin de course et d’autres appareils dont certains étaient déjà utilisés par les dirigeants d’ex-Allemagne de l’Est dans les années 1970. Après un long débat parlementaire, la flotte fut en partie renouvelée au début du second mandat de Mme Merkel (2009-2013). Il en coûta près d’un milliard d’euros à l’Etat allemand. En 2011, deux Airbus A340 vinrent notamment remplacer les deux vieux A310 utilisés par le gouvernement depuis le début des années 1990. Au fil des années, l’un des deux nouveaux appareils, le A340 Konrad-Adenauer, n’en est pas moins devenu lui aussi célèbre pour ses pannes à répétition.
  12. g4lly

    Ici on cause MBT ....

    De ce tweet https://twitter.com/nicholadrummond/status/1118556144392384512
  13. g4lly

    Le projet ECUME devient réalité

    Overkill plus ou moins ... ... niveau longueur de coque et motorisation, et performance nautique ca se défend ... Si on prend plus court ... on ira moins vite.
  14. g4lly

    Le projet ECUME devient réalité

    Le tirant d'eau c'est essentiellement lié aux hydrojet ... a vu de nez la carène n'a rien de typique eau fermée. Le composite c'est passage obligé pour la charge utile ... l'alu c'est plus lourd. Peut être aussi un petit avantage discrétion radar ... mais je ne suis même pas sur. Le ETRACO sont en fibre non? Ets a carene n'est pas en V profond c'est le moins qu'on puisse dire ... d'ailleurs il a le bon goût de partir au planning très vite. Après il faut voir le confort d'un longue coque ... 10m et 7.5m c'est un peu le jour et la nuit des que la mer creuse un peu. Il est pas impossible que les marin y prennent goût. Ce qui est un peu étonnant c'est qu'on parle d'une commande de RHIB sur étagere motoriser HB pour faire le joint entre les EDO et les ECUME ... mais qu'on voit arriver surtout des prototypes, ou des truc super grand.