Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

g4lly

Administrateur
  • Posts

    67,313
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    385

Everything posted by g4lly

  1. La question amusante c'est qui pour financer le travail de l'UNWRA si l'UNWRA n'existe plus ... Israël n'a pas 6 ou 8 milliards à dépenser pour l'administration de l'occupation.
  2. https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/16/un-soldat-franco-israelien-vise-par-une-premiere-plainte-pour-actes-de-torture-a-l-encontre-de-palestiniens_6228128_3210.html Un soldat franco-israélien visé par une première plainte pour « actes de torture » à l’encontre de Palestiniens Après la diffusion d’une vidéo diffusée à la fin de février par un proche du soldat sur les réseaux sociaux qui mettait en scène des prisonniers palestiniens violentés, quatre associations ont porté plainte devant la justice française. Une plainte pour torture visant Y. O., un soldat franco-israélien, a été adressée le 11 avril au procureur général de Paris. L’homme est « actuellement au service de l’armée israélienne », énonce la plainte « contre X » déposée par Gilles Devers, avocats au barreau de Lyon, au nom de quatre associations : l’Association des Palestiniens de France - Al Jaliya, Justice et droits sans frontières (JDSF) et le Mouvement du 30 mars, basé à Bruxelles. Les plaignants reprochent à Y. O. d’avoir commis un crime de guerre par « actes de torture » dans le contexte d’une « attaque militaire génocidaire ». Fin février, dans une vidéo de cinquante-huit secondes réalisée par le militaire et diffusée sur la messagerie Telegram, on peut voir un prisonnier dans une combinaison blanche, les yeux bandés et les poignets attachés dans le dos. Il essaie de descendre d’un camion. Le soldat de l’armée israélienne commente la scène qu’il filme lui-même : « Tu as vu ces enculés, mon neveu, ces fils de putain. Allez descends, fils de pute… sur les pierres… Là, enculé de ta mère… » Le prisonnier descend du camion. « Tu as vu ce fils de putain. Là, regarde, il s’est pissé dessus. Regarde, je vais te montrer son dos, tu vas rigoler, regarde ! » Le prisonnier est maintenant dos à la caméra. « Ils l’ont torturé pour le faire parler. Tu as vu son dos. » « Supériorité, mépris, provocation » Dans la séquence suivante, des détenus sont assis par terre. « Ah, fils de putain, continue l’auteur de la vidéo. Fermez vos gueules, bande de salopes. Ah, vous étiez contents le 7 octobre, bande de fils de putes. » Selon la plainte, les prisonniers sont transférés vers une prison israélienne qualifiée de « secrète ». Dans une troisième séquence, on les voit dans un autobus. « Ils sont soumis à cette torture bien connue de l’armée israélienne, écrivent les avocats dans leur plainte, [qui leur impose] des heures durant une musique obsessionnelle. » Selon les plaignants, après un interrogatoire initial, les prisonniers seraient alors « triés ». Certains sont relâchés, d’autres conduits en Israël, et « placés au secret, dans des conditions de détention inhumaines, puis jugés pour des incriminations liées au “terrorisme” par des tribunaux militaires ignorant tout droit de la défense ». L’Etat hébreu les considère comme des « combattants illégaux » et leur refuse la protection prévue par la 3e convention de Genève. L’avocat des plaignants estime que Y. O. « porte au plus haut l’humiliation en passant parmi les Palestiniens menacés et prostrés sur le sol avec une attitude odieuse faite de supériorité, de mépris, de provocation ». Selon la plainte, il a fait « le choix vicieux de filmer ce jeune Palestinien, sachant que le simple fait de filmer un prisonnier, surtout dans cette précarité, est une atteinte illégale à sa dignité ». Au-delà du cas du soldat incriminé, les plaignants dénoncent une politique plus générale de torture. « Cette agression est vécue par l’opinion israélienne comme légitime, après tout un travail de déshumanisation des Palestiniens, qui d’ailleurs explique ce recours apaisé à une politique générale de torture », écrivent les avocats. Ils joignent aussi des documents qui démontreraient le mode opératoire de l’armée israélienne. Dans la bande de Gaza, « les soldats israéliens procèdent à d’impressionnantes rafles, poursuivent-ils, qui s’accompagnent immédiatement de violentes humiliations – mises à nu au prétexte de mesures de sécurité, positions vexatoires, entraves douloureuses, coups généralisés – avant de premiers regroupements sur place, dans des locaux réquisitionnés ». « Crimes de guerre » A Lyon, où il se trouve, le neveu du militaire a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux fin février. Il commente alors : « Je suis bien content qu’elles soient sorties ces vidéos, comme ça, vous savez dans le monde entier que quand nous on attaque des terroristes, on les torture. » D’abord timorée sur la question des Franco-Israéliens engagés au sein de l’armée israélienne – et qui seraient environ 4 000 selon les autorités israéliennes, la position de la diplomatie française a évolué après la diffusion de la vidéo. « La binationalité, c’est une double allégeance. On n’enquêtera pas sur ce que feront les Franco-Israéliens vis-à-vis de leurs obligations militaires en Israël », déclarait, Christophe Lemoine, porte-parole adjoint du Quai d’Orsay, le 14 mars. « La justice française est compétente pour avoir connaissance de crimes commis par des ressortissants français à l’étranger y compris dans le cadre du conflit en cours », précisait pourtant le même diplomate le 21 mars. Un rétropédalage sans doute suscité par le contenu de la vidéo, devenue entre-temps virale sur les réseaux sociaux. « Au-delà de cas individuels identifiés, il est désormais clair que l’armée israélienne a commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité à Gaza. Le caractère massif de ces violations, associé à la présence importante de soldats franco-israéliens dans les rangs de l’armée israélienne, augmente la probabilité que des ressortissants français aient pu y participer », estime Johann Soufi, avocat spécialiste du droit international. « Dès lors, la France, signataire des conventions de Genève et du statut de Rome de la Cour pénale internationale, est juridiquement obligée d’enquêter pour s’assurer qu’aucun de ses ressortissants n’est impliqué dans ces crimes et, le cas échéant, poursuivre ceux qui seraient suspectés d’y avoir contribué. » Pour l’avocat, « il est important de préciser que la participation à un crime de guerre ou à un crime contre l’humanité ne se limite pas à commettre un meurtre, un acte de torture ou un viol ». Et d’ajouter : « Entraver l’aide humanitaire ou attaquer un hôpital, par exemple, y compris en tant que complice, constitue aussi un crime au regard du droit international et du droit français. » Dans un premier temps, la justice doit d’abord se prononcer sur la recevabilité de la plainte.
  3. L'occasion fait le larron, Israël à commis l'erreur d'attaquer une représentation diplomatique ... à partir de là ... il n'y a plus vraiment de limite. C'est tout le problème de ce genre de désinhibition, ça conduit à d'autre désinhibition ... qui elles sont vu comme moralement acceptable voir nécessaire pour maintenir l'équilibre.
  4. Tu connais la doctrine nucléaire Israélienne ... j'en doute ... d'autant qu'il ne sont même pas sensés disposer d'arme nucléaire il me semble. Il existe tout un tas de doctrine lié à l'arme nucléaire stratégique. La doctrine MAD vise par exemple exclusivement à éviter un conflit nucléaire ... et donc à maintenir tous les conflits strictement conventionnels. Si c'est cette doctrine qui était appliqué en Israël ce ne sera donc pas un échec.
  5. Tu vas te fâcher avec les américains, ils y attendent le messie ... et dans les textes il n'est pas noté qu'il reviendra dans le palais des glaces.
  6. Techniquement ici Israël commet un acte de guerre en attaquant militaire la représentation diplomatique iranienne ... mais malgré ça ... il faudrait diabolisé encore plus l'Iran. Moi ça me fascine ce droit et cette morale complétement foulé au pied par ceux là même qui se drape dedans pour dominer leur voisin. La question que je me pose vraiment, c'est combien de temps ça peut encore durer. A quel moment les dindons vont se mettre en colère, et décharger brutalement.
  7. Je rigole à peine mais il y un vrai fond raciste dans le gros des conflits actuel ... de la part de gens qui à domicile se drape dans le bla bla bla repentant ou intégrationniste c'est assez effarant, jusqu'au moment ou les masques vont tomber.
  8. Les position sont vraiment très légère ... et effectivement il n'y a pas grand chose en contre mobilité. Les position sont jamais protégées ni de barbelé ni de piège, elle ne sont pas fractionné par des "portes" non plus ... Les position sont treeeeeeeeeeeeees rarement couverte, pourtant c'est essentiel pour préserver la surprise. Les position sont très peu profonde, meme si ça évolue. Et rarement des postes de combat - bunker - sont aménagé latéralement. Je ne sais pas si c'est un manque de moyen, un choix d'économiser le personnel ... ou si les positions sont considéré à ce point jetable qu'on refuse de consommer de la ressource dedans, mais moi ca me semble toujours aussi étrange.
  9. Les mines AC risque de ne pas déclencher sous une roue de moto ... pas assez de pression. Au fusil de précision un cible aussi rapide et instable ca doit pas etre si facile. Normalement c'est un boulot pour des mitrailleuse "general purpose" mais on en voit pas tant que ca sur le front. Voir pas du tout. --- Le souci d'ailleurs c'est qu'en général les défenseur ne tiennent pas les positions les plus avancées. Ils se mettent à l'abri, et regagnent les positions seulement au besoin. Normalement face à une offensive de BMP, vu de loin par les drones, ils ont plusieurs minutes pour regagner les postes de combat les plus avancés et attendre les assaillant. Face à des motos c'est très différent. Celles ci peuvent avoir été avancé très près de la ligne de contact les jours précédents, juste en poussant. Et donc elle peuvent n’être démarré qu'à quelques centaine de mètres des position visée. 500m à 50km/h c'est 30 seconde... et en 30 seconde il est difficile de déclencher l'alerte, de faire sortir les mecs de l'abri, et de les faire courir dans les tranchées pour aller à l'avant la ou les position sont attaquées.
  10. Donc nous on est une menace pour tous les adversaires des pays à qui on fourni des armes ... c'est noté ... ça va être rigolo les prochaine rencontre diplomatique, parce qu'on va rapidement devenir une menace pour la terre entiere on vend des armes à tout le monde.
  11. Le PTFE est treeeeeeeeeeeeeees largement utilisé en santé pour des prothese, aussi bien en orthopédie qu'en cardiologie etc. etc.
  12. C'est juste parce qu'ils détestent encore plus les autres ... ça plus une certaine fascination comme avec les USA. Ça n'intéresse personne qu’Israël soit engagé dans un cycle victime->bourreau il faudra attendre le cycle suivant pour que cela devienne concret que les victimes d'aujourd'hui devienne à nouveau les bourreaux de demain.
  13. Après une longue résistance, les ukrainiens se retirent de Semenivka et Berdychi, apres Orlivka et Tonenke. Umanske est la nouvelle ligne de front au sud, Le petit lotissement devant Ocheretyne au nord. Coté Chasiv Yar la situation est assez dégradé dans les défense à l'est au delà du canal ... ... le fait que Klichiivka reste ukrainien sauvent encore les choses au sud ... ca empeche un trop large mouvement de pincement par le sud de Chasiv Yar, mais ce ne sera pas forcément suffisant.
  14. Toutes les armées du monde était équipé de moto ... c’était longtemps systémique comme engin de reconnaissance ou de liaison dans les unités de cavalerie par exemple. Comme véhicule terrestre il n'y a pas plus furtif ... tu le pousses pour le faire avancer discrètement et tu le couche pour le dissimuler.
  15. Les motos sont largement utilisé en Ukraine depuis le début du conflit, c'est un moyen simple, facile à dissimuler, rapide et agile qui permet de s'infiltrer rapidement dans un dispositif, souvent avant même qu'il se soit organisé. Les lignes sont assez lâches, pas occupé en permanences, et donc il y a un certaine latence entre la détection d'une menace et la mise en place des défenseurs. L'assaut en moto qui dure au pire deux minutes ... prend de vitesse le déploiement des défenseurs sur les première lignes de défenses, ce qui laisse une chance de les prendre sans combat. Autant c'est compliquer d'amener discrètement un BMP prêt de la ligne de contact puis de surprendre l'ennemi en le lançant à l'assaut ... autant c'est simple de le faire à moto - il suffit de la pousser sous le bois pour avancer très discrètement -. Engager une moto avec les moyens antichar n'est vraiment pas évident non plus ... C'était utilisé en Syrie et en Irak - des assauts -, et pour d'autre motif en Afghanistan ou au Sahel - des raids éclair en duo avec un tireur à l’arrière -.
  16. D'une certaine manière les polonais n'attende que ça. C'est leur chance ce chaos ... certains espère y retrouver l'influence et les territoires perdu au 20e siècle.
  17. D'une certaine manière les polonais n'attende que ça. C'est leur chance ce chaos ... certains espère y retrouver l'influence et les territoires perdu au 20e siecle.
  18. Si le système protège la centrale pourquoi pas ... ... le souci c'est que souvent il y a tellement de site à protéger qu'on a pas assez de systeme de défense aérienne. En général plus la menace est rapide plus la bulle de défense terminale est petite ... un batterie qui pourrait abattre un bombardier à 150km, ne pourrait abattre un engin "hypersonique" qu'à 6 ou 7km ... forcément la taille de la bulle n'est plus du tout la même. Il existe des tactiques qui servent de parade à cela ... des défenses barrières. Mais ça ne s'appliquer pas à tous les vecteurs malheureusement. La barrière c'est bêtement une barrière. Tu colles sur une ligne tes systèmes de DCA qui couvre 1000km de long de 0 à 30km d'altitude ... pour attaquer des cibles derrière ta barrière l'ennemi doit la contourner. En général si elle est judicieusement placé ça lui oblige à faire un très large détour, qui réduit d'autant la portée de ses armements. L'autre solution c'est de passer au dessus - avec des missiles balistique assez velus par exemple -. L’intérêt de la solution barrière c'est que tu protège une zone extrêmement large ... avec des moyens assez modeste. Le souci c'est que si un truc passe ... il peut taper n'importe quoi puisqu'en général il n'y a pas de défense de point sur les sites ... tout étant regroupé dans la barrière. En général on complète la barrière sol air ... avec de la chasse qui bouche les trous rapidement ... et quelques élément de défense de point sur les sites les plus critiques. Dans le cas de l'Ukraine la géographie assez enveloppante de la Russie autour de l'Ukraine ne permet pas plus que ça une stratégie barrière ... et inversement d'ailleurs. Sauf dans le cas de l'Ukraine à reculer tres largement la barrière et à faire confiance au Polonais et plus ou moins au Biélorusse ... pour pas que ça fuit trop au nord.
  19. 18km en 5 minutes ... soit 120kts ... oooops. Si c'est la traversée en largeur soit 3 ou 3.5km ... ca donne quelques chose comme 20kts pas vraiment folie ... Quand tu vois la motorisation en meme temps il faut pas s'attendre à beaucoup plus ... deux Yamaha de 150ch chaque. Mais pour contrôler les plaisanciers et les pécheurs c'est bien suffisant.
  20. Le V nuit à la performance - du moins vitesse - en augmentant la surface mouillé, et retardant le déjaugeage. L’intérêt du V c'est le passage dans les vague, et la stabilité longitudinale ...
×
×
  • Create New...