Gibbs le Cajun

Members
  • Content Count

    22,608
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    143

Gibbs le Cajun last won the day on December 24 2018

Gibbs le Cajun had the most liked content!

Community Reputation

7,391 Excellent

About Gibbs le Cajun

  • Rank
    Soldat de Marine, Tonkin 1884
  • Birthday 06/06/1972

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    /// Picardie - Galice
  • Interests
    Conseil de lecture.

    Journal d'un Marsouin au Tonkin1883-1886, Louis Sarrat

    Maurice Genevoix va bientôt reposer au Panthéon. C'est le moment de lire "Ceux de 14", magnifique témoignage sur la Grande Guerre.

    Jean-Norton Cru, dans son livre "Témoins" ( ouvrage d'analyse des œuvres relatives à la guerre de 14/18, publié en 1929), écrivait :

    " Parmi tous les auteurs de la guerre, Genevoix occupe le premier rang, sans conteste".

    Pour nous aujourd'hui, il s'agit encore d'un beau témoignage de dévouement et de courage à méditer.

    Et encore ceci que j'emprunte à Bernard Maris ( "L'homme dans la guerre - Maurice Genevoix face à Ernst Jünger", Grasset, 2013) :

    "Nous avions oublié à quel point les poilus furent des guerriers acharnés et Genevoix comme Jünger évacuent définitivement l'image du troupeaux.
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

12,291 profile views
  1. On parle souvent des litiges territoriaux entre l'Espagne et le Maroc, mais je pense que l'île Alborán qui n'est pas contestée n'est pas très connue , et qui durant et depuis la guerre froide à vu l'Espagne y installé des marins de la Armada pour empêcher des " pêcheurs soviétiques" de s'y installé. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alborán https://es.m.wikipedia.org/wiki/Isla_de_Alborán
  2. @mayamac Pour mon exemple de la Galice, si je rentre dans le détail, cela dépasse le cadre du voisinage, et le fait de ne pas avoir d'atome crochu ne concerne pas pas que les galiciens avec les portugais , mais les espagnols en général . Quand je parle de relation cordiale entre voisins galiciens et portugais , c'est plutôt via les petits villages très proche à la frontière mais cette cordialité est plutôt individuelle, au delà de ça on sent quand même une forte identité de part et d'autres, et ça c'est très marqué. Pour l'histoire de la Galice il faut savoir que le nord du Portugal fit parti du Royaume de Galice, et ça les portugais de la frontière aiment pas trop qu'on leur rappellent. Bon quand on voit les différences, cela allait dans le sens de l'histoire, le nord du Portugal ne serai jamais resté dans le giron de la Galice puis de l'Espagne à l'issu. On ne peut pas aller contre le sentiment de l'enracinement. Si on regarde le Portugal, son histoire reste importante et pourtant on a l'impression que se pays n'a pas une grande histoire. Et pourtant, si. Alors bien évidemment il y a de bonnes relations via l'économique entre Galice et le nord du Portugal, des échanges divers, mais il y a toujours une barrière invisible. Pour moi on est plus dans l'association pragmatique que dans le fusionnel. Des peuples ont vécu longtemps via des échanges commerciaux et de manière relativement pacifique sans pour autant devenir fusionnel je dirais. Une des grand-mères de mon père était portugaise de la frontière, et pourtant le sentiment identitaire est restée lié à la Galice et l'Espagne, et hormis le goût de la musique et de la nourriture portugaise, mon père qui parle le portugais sans pb a toujours eu une méfiance envers les portugais, mais sans pour autant rejeter sa grand-mère, mais aucun lien familial avec le côté portugais à perduré, nous on connait personne du côté de la famille de mon arrière grand-mère portugaise. Chaque histoire reste individuelle je dirais. Sinon des petites choses existent encore, quand bien même les relations sont bonne. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_l'Espagne_et_le_Portugal Personnellement je ne crois pas au fédéralisme à cette échelle et au vu du parcours historique de chaque pays d'Europe. La construction des USA c'est faite progressivement et avec peu de personne pour contredire, hormis les indiens qui ont fini par disparaître, et hormis les différences entre Nord et Sud via l'économique et le culturel, quand bien même l'optique économique du nord à pris le dessus, quand bien même il reste un état d'esprit du sud. Et je pense que dans l'avenir on verra une distorsion entre l'Ouest et l'Est, la Californie il me semble pèse beaucoup. Alors je ne dis pas que ça va être une 2e guerre civile, mais ça pourrait peser dans la structure fédérale US en devenant un déséquilibre. Si on regarde la Russie, on observe que c'est pas simple le fédéralisme, et idem en Chine qui quand bien même est un gros pays, n'a rien de garantie . La Chine a était un Empire, puis à connu une phase ou elle a été en bas de l'échelle, il y a eu le retour aux forceps, mais ça ne remonte pas à très loin si on y regarde bien. Une chose que j'observe, c'est que quand bien même il n'y a pas forcément une visibilité évidente, le poids des systèmes militaires certes sont la pour peser en politique étrangère, mais qu'il pèse aussi pour l'intérieur, ce n'est pas un hasard si il y a se laïus qui dit qu'il faut défendre le pays contre les ennemis de l'extérieur comme de l'intérieur aux USA, que l'outil militaire en Russie doit faire face à aussi des problèmes interne, le Caucase restant pas forcément une zone qui restera pérenne. En Chine l'armée elle est aussi un moyen de poids sur la société, quand bien même on a une image de projection et de force vers l'étranger. Nous en Europe la construction c'est faite à l'abri de l'OTAN, mais de système reste étranger à l'Europe au vu des raisons historique via la guerre froide... Pour tenir un ensemble fédéral, j'observe que les gros pays au final n'ont pas une situation qui peut affirmer qu'ils vont perdurer, que de soit avec un système fédéral ou pas. La construction progressive sur des pays ayant des siècles d'histoire propre, ne trouveront pas un lien commun, chacun ayant encore une vision propre qui n'a jamais connu une pression, la seule pression c'est cette volonté de fédéralisme européen qui crispe les pays, qui je le rappel ont déjà du mal à se mettre d'accord à plus de 20 pays... Les gros pays tiennent car ils ont développé des armées importante, et quand bien même cela ne veut pas dire qu'elle interviendra en interne , elle reste quand même pesante. Pour l'instant les géants pèsent, mais cela ne perdura pas éternellement, tout va trop vite avec le modernisme qui n'est pas un problème si tenté qu'il soit raisonné ( la j'ai plutôt l'impression que c'est mal barré) , et c'est en cela que je me dis que les géants ont des pieds d'argiles. Le fédéralisme soft se mettant en place de manière tranquille, pour moi c'est une illusion, car au final la différence avec un Empire, c'est l'idée d'un leader qui s'impose en force via divers moyens, militaires, économique etc... D'ailleurs l'idée de moteur franco-allemand, c'est un leurre car chaque pays d'Europe garde quand même des méfiances envers la France, et aussi l'Allemagne... Certains pays n'aiment pas qu'on leurs rappellent se moteur franco-allemand ( je ne juge pas), alors que de l'autre côté on aime parler de partenaires entre pays européen... C'est quand même contradictoire, et au final chacun fini par défendre ses propres intérêts, pouvant très bien être en accord avec un des pays fort sans pour autant être des fans inconditionnel. Alors on me dira que le fédéralisme existe en Allemagne, mais n'oublions pas qu'il ne s'est pas créé avec la fin de l'Allemagne nazie, l'unification allemande a été un long processus bien avant la grande Guerre. Cela s'est aussi fait via des guerres, des alliances avec des pays plus gros. D'ailleurs je pense que la taille géographique limite un fédéralisme, à la taille de la Suisse ou de l'Allemagne ça va, mais plus gros j'ai des doutes dans la durée. Alors rien est éternel mais bon. De plus l'économie et nombre de choses vont se géré via l'espace fluide du net, donc c'est surtout cela qui va faire la différence à l'avenir, pas la taille géographique. Plus de monde, plus de bouche à nourrir, à soutenir, etc... Et pour l'instant on voit les disparités entre pauvres et riches aux USA, en Russie, en Chine, en Inde, au Brésil... Alors ont va me dire qu'il y a des évolutions, mais il reste quand même un seuil incompressible pour un jour arrivé au pays des gens heureux ou il n' y aurait plus de pauvreté. La pauvreté se n'est pas que des gens qui ont faim et ont le minimum, c'est aussi une mauvaise bouffe et un semblant de ne pas être en dehors du modernisme... L'arrivé du net et des téléphones mobiles and CO, c'est de la démocratisation du matériel, et oui on peut être connecté depuis un quartier pauvre d'Afrique, d'Amérique latine, des USA etc... Mais il n'en demeure pas moins que les gens vivent dans un bidonville... Le fédéralisme moderne de l'Allemagne fédérale c'est fait aux forceps car elle repartait de zéro avec un pays détruit , et on voit que rien n'est simple avec la réunification après la chute du mur. Idem, le rapport a l'histoire de la 2e guerre mondiale des différents pays européen est différent, chacun l'ayant vécu différemment, l'issu n'a pas été la même pour tous. Alors il y a plus de connexion, mais il suffit d'aller voir dans un dépôt de logistique, de transport pour se rendre compte que l'optique échange inter européens à un niveau, via des échanges et des facilités restent loin d'être les mêmes que celle des "élites", des échanges étudiants, politiciens, culturels, etc... Et cela va dans les 2 sens le fait de ne pas créée plus de lien entre travailleurs. Enfin voilà mon sentiment sur le sujet. PS : j'espère que c'est pas trop bordélique se que je veux expliquer, mais je peux pas faire mieux.
  3. J'ai survolé les messages, et j'observe qu'on essai de trouver des proximités entre pays européens, selon les zones, entre Europe du Nord, Europe du Sud, Europe de l'Est... Ça me fait sourire, vu mes origines double, française et espagnole. Certains cherchent des proximités entre pays " latin" qui englobe France, Espagne, Portugal, Italie et la Grèce... Sauf que se pseudo lien "latin" est pour moi ridicule, étant donné que chaque pays a eu sa propre histoire avec un mixte entre romain et locaux, puis ensuite avec des touristes qui ont su s'adapter comme avec les francs. La France à dominée en Europe, l'Espagne a dominée en Europe, l'Italie est une construction récente, la Grèce le fantôme d'une ancienne civilisation qui a géré un espace limité dans l'Antiquité et qui a était dépassé par les romains... Déjà on est carrément dans un état d'esprit différent, entre ces pays... Pour moi la France n'appartient ni à l'Europe du Sud, ni à celle du Nord... Sa position géographique très intéressante et sa construction montre surtout qu'elle est un entre deux, donc aucun des deux ( ni européen du Nord, ni européen du sud). Si les Francs sont pas resté côté Germanie mais qu'ils ce sont bien fusionné avec les gallo-romains , c'est que côté germain ça n'a pas du être les grands amours avec les autres groupes germains and Co... En sachant que l'influence romaine n'a pas effacé toute les caractéristiques des gaulois... Tout comme il n'y avait pas forcément d'affinité entre Germain et gaulois avant l'arrivé des romains... Donc les affinités... Lors de la guerre civile espagnole, les nationalistes espagnols ont eu des alliés allemands et italiens, quand les italiens ont voulu lancé une offensive contre les Républicains espagnol, dans le camp nationaliste, agacé par le sentiment de supériorité des italiens ont souhaité que ceux ci se prennent une raclée face aux républicains, pourtant quand on connait le litige entre nationalistes et républicains espagnols.... On se dit que la logique voudrait que l'idéologie soit prioritaire...ben non, les italiens ont pris une raclée et les nationalistes ont plutôt apprécié, quand bien même ce sont d'autres espagnols qui ne pensaient pas comme eux . Bon mon exemple est assez extrême, et il remonte, mais il reste toujours un fond très important dans le sentiment d'appartenance. Donc je pense que chacun garde un fort sentiment identitaire , et qu'il est illusoire de croire qu'il y a une proximité sud/latin... Enfin voilà, on pourrait même faire le diagnostic en Europe du Nord, ou à l'Est, et on aura aussi des différences qui sont incontournable... Quand je vais en Espagne, je me sent chez moi au vu de ma condition d'avoir un père espagnol, et dans l'optique où a Rome comporte comme un romain, mais quand je suis en France, ben je suis français. C'est des modes de pensée, de vision complètement différent. Alors pour moi c'est pas compliqué, mais même comme ça je sais que je dois penser différemment. C'est pour ça que analyser d'autres pays via leurs médias ou le prisme de nos médias, si on a pas les codes ont risque fortement de se planter... C'est comme lorsque l'on veut comparer les partis politiques entre pays via une gauche, une droite, extrême gauche et extrême droite, centre. La construction donne l'impression de points communs via le nom mais est ce qu'un socialiste espagnol sera dans la même vision qu'on socialiste français ? Si on part sur cette vision, on est dans l'erreur car il n'y aura pas la même vision même si il y a quelque proximités. Idem quand on veut faire une cartographie d'un parti politique d'un autre pays européen , si on garde notre prisme, on ne sera que dans le raccourci, avec des références historique limitée alors que tout n'est pas aussi simple. Quand je suis allé en Belgique, juste en passant la frontière qui passe entre 2 villes française et belge collée l'une à l'autre, de facto rien que visuellement, l'ambiance etc... Les personnes ne laissent aucun doute, un belge est un belge, un français un français. Idem quand je suis en Espagne, la Galice est collé au nord du Portugal, et quand on passe au Portugal qui est à 5 km de notre village, c'est un nouveau monde, quand bien même on le connaît bien en tant que voisin, et chacun reste fortement marqué, un espagnol est un espagnol, un portugais un portugais. Ça se passe plutôt bien entre espagnols galiciens et voisins portugais, mais si on descend en dessous de Porto... On a pas vraiment d'atome crochu... Enfin voilà, avec rien que ça, l'Europe c'est juste un truc en plus, et les drapeaux européens, c'est pas le premier sentiment d'appartenance... Loin de là... Mais une sorte d'association... En Asie il y a différent asiatiques, en Amérique Latine les chiliens peuvent pas encadrer les argentins, et vice et versa... Etc... Etc... Pourtant ils parlent l'espagnol... Bon c'est issu d'une colonisation, il n'empêche que ça ne fait pas tout d'avoir une langue commune... Alors nous les restes de latin... Et une histoire propre à chacun... N'apporte rien de commun... Chacun roule pour ses intérêts. Enfin voilà, moi hormis le fait qu'on est sur le même continent n'apporte rien de spécifique en terme d'identité, ou je suis européen mais sans que cela soit une marque identitaire forte, loin de là. Comme je le dis, en Espagne je suis un espagnol, en sachant que je ne vis pas là-bas en permanence, donc je garde le recul via se point. Enfin voilà mon sentiment sur le sujet...
  4. Gibbs le Cajun

    coucou

    Bienvenu sur le forum.
  5. Gibbs le Cajun

    Bonjour

    Bienvenu sur le forum.
  6. Gibbs le Cajun

    Hello. :)

    Bienvenu sur le forum.
  7. Gibbs le Cajun

    Présentation un poil en retard.

    Bienvenu sur le forum.
  8. Gibbs le Cajun

    [Remplacement des PA PAMAS et MAC50]

    Le dernier moyen de transmission léger français via FELIN * : *Mode humour car on quand même de bon moyen de transmission, même si le monde parfait n'existe pas dans le domaine de la défense.
  9. Gibbs le Cajun

    Ici on cause fusil

    Merci à tous pour vos réponses. Je connaissais le Stoner employé par les Seal, mais je ne savais pas du tout qu'il y avait eu des versions optique fusil d'assaut. La structure extérieur m'avait fait un peu pensé au fusil d'assaut sud-coréen Daewoo, enfin c'est qu'une impression vite fait. Encore merci à tous !
  10. Gibbs le Cajun

    Valeur du char M4 Sherman

    Un file très intéressant, j'aurais pas grand chose à rajouter via mes humbles connaissances. Je conseil le livre Sherman dans le Pacifique 1943-1945 , de Raymond Giuliani. De magnifiques photos, des explications sur l'emploi de ceux-ci, des différences qu'on a put observer entre US Army et USMC, que ce soit dans le choix des chenilles ( métallique ou classique). On observe des adaptations de terrain spécifique au contexte du Pacifique via , qui reste celui de base de Feu pour l'appui des fantassins qui restent aussi garant de la sécurité des blindés, les japonais n'avaient pas de bazooka ou panzerfaust, néanmoins avec des pièces d'artillerie de divers calibre, les missions antichar que l'on peut qualifier de suicidaire, via des charges explosives portative sur l'homme , des perches de bambou équipé d'une charge etc... Emploi de IED via des obus de divers calibre, avec du gros calibre. Quand on voit les photos de destruction de Sherman via ce type de IED, on se dit que même un char encore plus protégé et plus lourd ne pèse rien face à se type de IED. À Okinawa L'US Army à essayée de tester l'envoi d'un bataillon de chars ( le 193e) sans support d'infanterie, lors de l'attaque de la petite vallée et du village de Kakazu, 22 chars seront perdu sur 30. Les chars avaient eu des systèmes, le dispositif Back-scratcher, destiné à éliminé la menace des fantassins, le système était basé sur 4 mines anti-personnels disposé autour de la tourelle et mise à feu depuis l'intérieur de la tourelle. Le pb c'est que cela a fonctionné un temps, mais face à l'arrivé successive de fantassins nippons, les chars ont fini par succombé. Il y a eu aussi le Sherman équipé d'un lance-flamme dans le Pacifique, d'autres équipes de lame optique dozer. C'est très intéressant au niveau des photos, celles des ateliers ou étaient bricolé des systèmes de blindage complémentaires que l'on ne verra pas en Europe ( enfin à se niveau de sur blindage) , ou je pense que l'alourdissement était limité sous peine de perdre en rapidité, l'idée restant quand même la vitesse, la manœuvrabilité sur un terrain plus aérer je dirais tel qu'on en trouvait en Europe. Le rythme des divisions blindées qui avaient une infanterie montée sur half track. Dans le Pacifique on est surtout dans l'optique appui des fantassins qui utilisent surtout leurs pieds comme moyens de déplacement. Ça et les divers terrains rencontré dans le Pacifique, qui seront différent au fur et à mesure que l'on se rapproche du Japon. Il faut dire que l'on reste dans l' optique nettoyage méthodique du terrain, les grosses manœuvre étant difficile sur des terrains réduit et difficile. des piques soudées sur la structure contre les fantassins etc... Ont était aussi de mise. Pour éviter les mines magnétiques, des planches de bois étaient fixé sur les flancs des Sherman. En terme de types de Sherman, la priorité était pour l'Europe, donc les modèles les plus récents, mais il y a eu quelques modèles récent dans le Pacifique. D'ailleurs il ne faut pas oublier que l'adversaire japonais ne possédait pas de tank de qualité, enfin capable de faire face à un Sherman. L'optique était plutôt tankette. Il y a une photo où l'on voit un de ces chars japonais, posé sur l'arrière d'un Sherman, on a sûrement voulu déplacé se char japonais. On voit de suite la différence de niveau rapport poids, tailles, puissance entre les 2 tanks. Enfin voilà, je vais sûrement oublier un paquet de choses sur les Sherman dans le Pacifique, mais comme dis plus haut, le bouquin que je cite est très bien, si ça intéresse, c'est une bonne référence.
  11. Gibbs le Cajun

    [Armement petit calibre] Le nouveau fusil d'assaut français

    Peut être que je commence à faire plus confiance à l'armée ( à tort ou à raison), en oubliant qu'à une une époque je me serais fais la même réflexion que toi. Tu viens de me remettre le doute , j'ai l'impression de me retrouver au bon vieux temps . Peut-être l'effet de voir un tas de matos et armement nouveau, et qui on été bien choisi comme on peut le voir avec le HK416F, tout ça est arriver dans nos régiments, j'avais pas l'habitude de mon temps , résultant une forme de confiance en me disant que cette arrivé de matos et armement a aussi vu peut-être vu évolué la réflexion dans l'armée. Bon c'est bien de recevoir du matos et armement neuf, mais il va falloir que je me laisse pas non plus emporter par l'engouement qui m'anime, et avoir du recul quand même .
  12. Gibbs le Cajun

    Ici on cause fusil

    Je suis tombé sur cette vidéo qui est située dans le temps entre la fin des années 60 et le début des années 70, pas d'année précise, on dirait une opération au Vietnam . On voit des Marines avec un prototype de fusil d'assaut que je n'avais jamais vu. Je me demande si un connaisseur des armes comme @Patrick ou un connaisseur de l'USMC comme @Fusilier aurait entendu de se "projet/test" avec se modèle de fusil d'assaut qui m'est complètement inconnu. Merci d'avance .
  13. Gibbs le Cajun

    [Armement petit calibre] Le nouveau fusil d'assaut français

    Je pense que c'est possible, la technologie a tellement évoluée, et elle continue à évoluée.
  14. Gibbs le Cajun

    [Armement petit calibre] Le nouveau fusil d'assaut français

    J'y ai pensé aussi, mais je pense que l'on a réfléchi à cette problématique, et qu'il sera possible de totalement la désactiver pour éviter se risque . Moi aussi je me le suis dis, mais je me suis dit que l'on a sûrement réfléchi à se risque et qu'il y aura possibilité de la désactivé totalement pour éviter se risque. Edit : quand on tape sur Google comment détruire une puce Rfid il y a un paquet de liens qui explique comment faire, donc je suppose que l'on peut la désactiver sans pb au niveau des militaires qui ont sûrement eu un mode d'emploi pour se faire.
  15. Gibbs le Cajun

    [Armement petit calibre] Le nouveau fusil d'assaut français

    Le système de puce sur l'arme qui simplifie pas mal de chose pour la gestion de la maintenance, stockage etc... des armes et matériels. Cool de voir via divers liens de plus en plus d'unités équipé de HK416F.