FATac

Members
  • Content Count

    8,244
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    40

FATac last won the day on March 1

FATac had the most liked content!

Community Reputation

4,339 Excellent

1 Follower

About FATac

  • Rank
    Classiciste orthodoxe - Canal historique
  • Birthday January 31

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    A l'ouest, complètement ...
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

5,012 profile views
  1. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Dans ce que je décris, l'empennage n'agit pas que comme une profondeur, mais ce ne serait qu'un de ses modes de fonctionnement. Si tu veux l'utiliser comme profondeur, de toutes manières, il faut raisonner sur la portance que la gouverne crée ou détruit, associée au bras de levier de son écart aux centre de portance de l'ensemble de la voilure. Et là, la surface, leur incidence, la vitesse de l'écoulement, etc. sont tous des facteurs jouant sur l'efficacité. Et que ce soit à l'oeil nu ou au doigt mouillé, je ne suis pas outillé pour évaluer l'impact sur la "nose authority". Tout ce que je vois, c'est que l'absence de dérive verticale ou faiblement inclinée semble perturber certains, alors que son action (qui est généralement faible et donc peu utilisée, la combinaison roulis/tangage étant plus rapide et efficace) peut être restituée par d'autres conjugaisons de commandes bien pensées. Et si les canards sont "arrières", ce ne sont plus des canards, il faut abandonner le vocable. Pas tout à fait. L'empennage donne de la portance. Mais quand il faut lever le nez, on détruit la portance de l'empennage, et ça tourne. C'est moche si on vise des capacités "Short Take-Off" car la rotation et la prise d'incidence diminuent la portance - et rallongent donc le roulage. [Edit]Ce que je dis au dessus est partiellement faux. Il s'agit, en fait, de l'action des ailerons d'une voilure delta : ils détruisent la portance sur l'arrière de l'aile pour la faire pivoter vers le haut, d'où l'impact sur la distance de décollage.[Edit] Le canard donne aussi de la portance. Mais comme elle est en avant de la voilure principale, on profite du levier associé à cette portance pour la rotation. Tout se fait en "portances cumulées" et le décollage est raccourci.
  2. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Pas tout à fait. Etant en aval de l'écoulement, leur action sur l'amont ne pourrait se faire qu'au prix d'une inversion du sens de l'écoulement ou de la propagation d'une MEGA-perturbation qui annulerait certainement tout leur bénéfice. Non, je pense plutôt que, selon la manière dont l'écoulement quitte l'aile, notamment avec une incidence marquée, ces surfaces pourraient soit récupérer un décollement et "se l'approprier", soit au contraire choper de l'air frais, non perturbé, et y impulser leur propre portance/déportance. Hypothèse, hein ... je ne suis dans aucun secret des dieux.
  3. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Tiens ... mon analyse à vingt centimes ... L'angle (vu de face) entre la voilure principale et l'empennage est assez voisin de l'angle entre l'aile et les canards du Rafale. Les canards du Rafale ont essentiellement une action destinée à dynamiser le flux sur la voilure du Rafale, pour en augmenter ou réduire la portance selon les besoins. Je ne serais pas surpris si on me disait que la formule aérodynamique esquissée par ce NGF avait un empennage destiné à rattraper les filets d'air décollés de la voilure pour, ici aussi, jouer sur la portance, en addition ou en destruction. Un couplage très serré entre les gouvernes de la voilure et cet empennage me paraît très probable. A plus, avec une telle action correctrice sur la portance, il pourrait être possible de braquer des gouvernes pour augmenter la trainée d'un côté ou de l'autre, tout en altérant la portance avec l'empennage, du côté qui traine, afin de compenser la variation de portance liée au braquage, et de recréer, ainsi, une gouverne virtuelle de lacet.
  4. Ca fait un bout de temps que C:MANO me tente. Je résiste encore pour le bien de mon mariage. Toutefois, si jamais je venais à céder, n'ayant pas vraiment envie de changer mon PC, ça tournerait sur ma vieille babasse (Tour HP xw4600, Core 2 Duo d'il y a 6 ou 7 ans, à 3 GHz, avec 8 Go de RAM) ?
  5. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Pas un "cloud" ! Un Saint Cloud. C'est du Dassault, il ne faut pas l'oublier.
  6. FATac

    AASL (Armement Air-Sol Léger)

    Marketé pour des avions aux pattes courtes et à la charge Air-Sol réduite. J'adore.
  7. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Ben ... à quoi ça sert le pilotage en lacet sur un chasseur ? Barriquer les tonneaux, sortir de vrille ou compenser le manche dans le vent sur un atterrissage vent de travers ? Je suis persuadé qu'une bonne loi de commande en roulis/tangage peut fournir un bon substitut à l'absence de gouverne dédiée au lacet pour ces manoeuvres. Et en plus on doit pouvoir limiter les effets néfastes d'une conjugaison (lacet ou roulis induit par exemple).
  8. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Pire que mauvaise langue, tu es profondément de mauvaise foi ! Et d'autant plus que la photo que tu affiches en dessous du message que je cite montre tout le contraire de ce que tu affirmes : la pointe du NGF ne peut pas être une "pâle copie" de celle du J-20 puisqu'elle est, en fait, visiblement plus sombre. N'importe quoi, vraiment !! Tout le monde s'en rend compte, et personne ne te le dit. Il faut que ça change !!
  9. FATac

    Achat suisse

    Faut remettre dans le contexte : capacités look-down de m***e dans le clutter renvoyé par le relief suisse. Pour les Allemands, les Italiens et les Espagnols, l'ensemble du territoire est bien plus plat, à part sur une frontière à chaque fois. Et tous les trois ont aussi de larges approches maritimes, tout comme les Anglais, sur lesquelles le Captor-M ne pénalise pas forcément le Typhoon pour ses missions d'interception. Après, Saoudiens, Koweitis, Qataris et Omanis ne seront pas forcément gênés non plus par cet aspect. Il n'y a que les autrichiens pour lesquels le problème remonté par l'évaluation suisse risque d'être vraiment préoccupant. Pour que ce ne soit pas déjà remonté, c'est à se demander s'ils utilisent vraiment leurs appareils.
  10. FATac

    Le F-35

    D'où le manque de vivacité, et la nécessité de "prendre de l'élan" ...
  11. FATac

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Juste pour rappel à ceux qui ne l'ont oublié : ce surnom de Radar Tefal, c'est parce que comme les poêles de ce célèbre casserolier, "le RDM chauffe, mais n'accroche pas".
  12. FATac

    Le F-35

    Le RB-199 Mk 104 n'était pas purement dédié BA - même s'il dérivait du Mk 101/103 qui, lui, l'était. Il était suffisamment versatile pour qu'un dérivé équipe le BAe EAP et qu'une autre mouture motorise les prototype du Typhoon pendant la mise au point de l'EJ200 qui n'était pas encore disponible. Par contre, entre la cellule allongée et la motorisation, le Tornado ADV n'était pas un modèle de réactivité et il contrevenait aux sacro-saintes règles de gestion de l'énergie de la Fighter-Mafia. Ce n'était pas un chasseur de supériorité aérienne (pas assez vif, assez réactif, assez manoeuvrant), mais bien un intercepteur, coureur de grands espaces, capables de grandes vitesses pourvu qu'on lui laisse la place de prendre son élan. Un appareil de hit & run, qui aurait pu tirer un excellent parti de missiles BVR et d'un bon radar. Pas un chasseur de mailloche, qui pouvait se faire bouffer dans ce domaine par les F-8E (FN) de la douzef, déjà agés de 20 ans lors des premières confrontations. Accessoirement, je me rends compte que je n'ai pas noté quand la RSAF a retiré les siens du service avec la montée en puissance du Typhoon chez eux. Et très accessoirement, je vois que nous filons encore du HS à longueur de sujet ... Mais qui donc m'a lancé sur le sujet Tornado ?
  13. FATac

    Le F-35

    C'est la variante "intercepteur", conçue par la Grande Bretagne pour la Mer du Nord, et prêtée aux italiens pour compléter la jonction F-104 S -> Tornado ADV -> F-16 de location -> Eurofighter Tifone. C'aurait pu être un bon appareil si le programme n'avait pas été géré avec toute la science de management de projet dont sont capables les britanniques. La version F2 initiale n'a jamais reçu tous ses équipements (un radar fonctionnel lui aurait fait du bien), et quand la version F3 a enfin été au point, le Mur de Berlin était tombé, l'appareil n'était plus une priorité, et ce sont les premiers à avoir subi le démantèlement - heureusement, pas les coups de pelleteuse des Nimrod - lors de la SDSR. Ce n'était pas un foudre de guerre, mais l'avion était globalement exempt de vices, et si l'idée était bonne, le temps qu'elle aboutisse, les moyens pour la mettre en oeuvre avait été réduits moins que la portion congrue, conduisant à un fiasco supplémentaire pour le MoD anglais.
  14. FATac

    Achat suisse

    On parle bien du "machin" dont l'US Navy a révélé récemment que les versions B et C avaient un comportement en lacet et roulis totalement imprévisible lorsque l'incidence dépasse 20° ? Ca fait quand même une certaine restriction sur ladite autorité ... Heureusement que ce n'est pas celui-ci qui est proposé à la Suisse, même s'il est parfaitement légitime de se demander ce qui peut justifier que la version A serait exempte de ce vice.
  15. FATac

    Achat suisse

    Non, non, c'est bien çà. Que l'on retrouve aussi ici : http://www.amicaleaviation4.ch/html/1_4ea13.html et ici : https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Variant/6315.html A quoi on peut ajouter que le radar Hughes implanté dans le Mirage III s'est alors montré très capricieux en conditions réelles (bien plus qu'au banc), nécessitant une maintenance lourde. Je crois bien que tout cela a guéri les suisses de l'achat d'avion "customisés". Maintenant, ils font un cahier des charges, ça le remplit c'est achetable, ça ne le remplit pas, on ne regarde même plus ce qui est promis ...