FATac

Members
  • Content Count

    8,896
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    45

FATac last won the day on May 21

FATac had the most liked content!

Community Reputation

5,815 Excellent

1 Follower

About FATac

  • Rank
    Classiciste orthodoxe - Canal historique
  • Birthday January 31

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    A l'ouest, complètement ...
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

6,576 profile views
  1. Bien vu, c'était lui ! Merci. Pourquoi pas, c'est là qu'ils étaient tous les trois, mais l'exercice ne les a alors jamais impliqué simultanément. Autant Pionnier et Gravona étaient actifs, autant la vedette Mimosa paraissait passer sa journée mouillée à la plage ...
  2. Pourtant, il me semble que c'est l'Abeille Flandres que je viens de voir faire des ronds dans l'eau devant Propriano - je n'en suis pas super certain, mes jumelles étaient un peu juste et il y avait une petite brume de chaleur. J'étais d'ailleurs surpris de la densité de bâtiment de l'AEM dans le secteur, avec simultanément l'Abeille Flandres devant Campomoro, la VCSM Gravona dans le port de Propriano, et la Vedette Mimosa mouillée à quelques nautiques, à Porto Pollo.
  3. Qu'est-ce qui est mort ? La capitale du pays qui a mis 2 SNA devant les détroits ? Parce que ça m'étonnerait que les Russes tolèrent l'occultation de leur débouché vers la Méditerranée ... ils mettraient, certes, une grosse pression sur Ankara, mais une plus grosse encore sur "l'agresseur". Voire même ils pourraient tenter de faire le ménage par eux même, des deux côtés ... Bloquer les détroits, c'est faire un blocus de la Russie, et c'est aussi un cassus belli.
  4. FATac

    L'Inde

    Pour le second, tu parles bien de celui entre les marquages "Sauvetage" et "Danger Siege Ejectable" ? C'est le capteur habituel (DAL je crois, de mémoire). Pour l'autre, ça ressemble plus à un crochet qu'à autre chose. Alors, certes, ça peut servir d'augmenteur de SER, mais je ne suis pas certain que ce soit son usage premier. Moi, ce qui me surprend plus sur cette photo, c'est l'éclat métallique dans les trappes additionnelles d'entrée d'air, et le départ lisse de chez lisse, sans les pylones de fuselage arrière que je me serais attendu à voir déjà en place de manière quasi-permanente en vue d'un emport systématique de METEOR.
  5. Pour changer légèrement et parler un peu de la saisonnalité et des risques de seconde vague (Aout ? Septembre ? Octobre ? Plus tard ou jamais ?) ... Il semble y avoir un consensus pour dire que la baisse des températures pourrait provoquer un rebond épidémique (espaces clos/confinés, chauffage, etc.). Ok, je peux l'entendre ... mais dans ce cas, je suis quand même assez inquiet ... Vue l'ampleur de la première vague avec des conditions saisonnières favorables (météo clémente, températures élevées, etc.), doit-on craindre une aggravation spectaculaire en cas de vraies conditions hivernales/automnales ?
  6. Et à la fin, vous avez aussi "Waterloo ... " si vous voulez filer la veine ABBA.
  7. Je ne saisis pas bien ta remarque ... La simulation numérique existe déjà largement (quelques mots clés, pèle-mêle pour différentes démarches : CFD = Computational Fluid Dynamics, Soufflerie Numérique, Gaz sur Réseau, codes Navier-Stokes, calculs volumes-finis (par analogie aux éléments finis, en structure), etc.) C'est utilisable/utilisé sur des stations de calcul (HP-9000, IBM RS/6000, Sun Sparc et autres Silicon Graphics SGI quand j'en faisais), et les cartes graphiques actuelles intègrent, effectivement, des processeurs qui peuvent se montrer précieux pour ce type de calcul, notamment grâce à leur grand nombre de pipelines pour parallèliser les traitements. Accessoirement, certains super-calculateur actuels, mésocentres et autres centres de calcul, intégrent généralement une ou deux centaines de GPU par tranche de 5000 coeurs de calcul. Mais tous ces éléments logiciels (Fluent, Star-CFD et tous les codes recherches) sont des moyens complémentaires des moyens d'essais classiques (souffleries variées, bassins de carène, de traction ou de houle, balances diverses et variées). Les moyens expérimentaux servent parfois à recaler les modèles numériques, voire à les remettre en cause avec de nouvelles hypothèses. Et en "prestation", l'expérimentation peut parfois se montrer moins chère que la simulation numérique, voire moins performante si l'on n'a pas les bons outils et le talent pour ajuster la modélisation au problème (raffiner les maillages aux bons endroits pour une résolution adaptée).
  8. FATac

    L'Inde

    L'affaire des droits de l'Homme, dans ce contexte, semble donc n'être qu'un cache-sexe pour ne pas clamer haut et fort qu'on n'a pas voulu rentrer dans la carambouille. C'est tout. Ce n'est peut être pas la peine de la ramener, encore et encore, tant qu'elle n'a pas été définitivement établie comme seul et unique motif de la brouille.
  9. On a déjà oublié les dernières sorties du génie stable américain ? https://www.bfmtv.com/international/amerique-nord/etats-unis/coronavirus-ralentissez-le-depistage-lance-trump-lors-d-un-meeting_AD-202006210021.html
  10. FATac

    Eurofighter

    La chambre de torture va permettre de simuler le vieillissement de la structure sous les facteurs habituels des cycles d'opération des avions (flexion/déflexion des ailes avec la portance et/ou les charges, "chocs" des prises de contact avec le sol, etc.). Pour autant, ce vieillissement accéléré ne prend pas en compte certains facteurs qui peuvent apparaître au cours de la durée de vie des appareils (et conduire à des immobilisation de flotte ou à des renforts et patchs à appliquer en urgence) : Maintenance inadéquate introduisant de nouveaux stress Evolution des conditions d'emploi ou des cycles opérationnels Environnements non-prévus initialement et largement "abrasifs" : sel, sable, froid, UV, etc. Le vieillissement environnemental est une réalité (délitement de certaines résines composites sous les UV longue durée par exemple) Dépassement des contrats opérationnels Changements dans les gammes de fabrication non-qualifiés ou non-validés (en cellule de fatigue, notamment) Et même si tu "uses" à fond un appareil en 5 ans, il n'est pas certain que tu y découvres ce qui lui fera mal au bout de 30 ans - c'est pareil qu'avec les voitures : les maladies des flottes de location ne sont pas celles des mêmes modèles restés 30 ans entre les mains de papys à casquettes.
  11. FATac

    l'Airbus A 330 MRTT

    En orthodromie ou en loxodromie ?
  12. FATac

    [Rafale]

    Ce qui est conforme avec les tolérances de 10 microns affichées par les principales MMT du marché (les outils de numérisation de surface type Handyscan étant plutôt dans la classe des 50 à 100 microns).
  13. J'ai toujours un doute concernant l'ironie (ou non) de ce propos. 76 mm peut faire gros pour certaines choses, mais j'ai du mal pour qualifier un canon de 3 pouces de "gros" ... même éventuellement sur une petite barcasse.
  14. FATac

    [Rafale]

    A ce stade, sur la base des informations publiées pour le grand public, on ne peut pas conclure. Les deux sont possibles : navigation inertielle avec recalage par visée stellaire, comme sur les ICBM, ou bien ce que l'on appelle navigation ou visée astrale, comme ce sur quoi travaille StarNav.
  15. FATac

    [Rafale]

    Et puis c'est un système astro-inertiel. Une fois une position connue par repérage astral, on "dérive" les positions suivantes en mode inertiel si les conditions de visée se dégradent avec la météo.