Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FATac

Members
  • Posts

    11,214
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    74

FATac last won the day on May 4

FATac had the most liked content!

Reputation

11,138 Excellent

1 Follower

About FATac

  • Birthday January 31

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    A l'ouest, complètement ...
  • Pays
    Finland

Recent Profile Visitors

11,001 profile views
  1. Je confirme l'authenticité de l'info. Stanley Johnson a fait l'essentiel de sa carrière dans les couloirs du Berlaymont, à Bruxelles, comme fonctionnaire européen. Il avait annoncé, bien avant l'issue définitive du Brexit, qu'il resterait citoyen européen quoi qu'il arrive. La précision exacte, c'est que cela ne s'étend pas à ses descendants majeurs. Pour les mineurs (il n'y en a pas), cela pourrait jouer, sous condition. Et pour les enfants à naître, cela a pleinement son importance, mais je doute qu'à 82 ans il en reste beaucoup à naître.
  2. Le corollaire de cette position, c'est que les États-Unis ne devraient en aucun cas solliciter les autres membres de l'OTAN pour participer à leurs "aventures" telles que l'Afghanistan ou l'Irak dans lesquelles certains ont bien joué leur rôle de faire-valoir. Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Mais... euh... Wait ! Si l'Europe doit assurer elle-même sa défense sans faire appel aux agents de l'USPS (U.S. Police Secours), il n'y alors aucune justification à s'équiper à l'identique, à être interchangeable, et donc à émarger si coûteusement au CMI américain ! Fuck le F-35 et la B61, place aux Aster plutôt qu'aux Patriot, etc. On peut rester compatibles pour ne pas insulter l'avenir et les coopérations, mais il n'y a AUCUN justificatif sérieux à favoriser les équipements de l'Oncle Sam si l'on doit être amenés à utiliser les moyens en toute autonomie, dans un cadre européen plutôt qu'OTAN. L'autonomisation des européens sur la défense serait un retour de balancier brutal après avoir œuvré à les vassaliser pendant si longtemps. Faudrait savoir ce que veut l'empire, in fine.
  3. Un ex-Colonel du KGB, forcément bien au courant de ce qui se passe en arrière- boutique, n'a pas manqué de révéler ce secret de polichinelle et de le crier sur tous les toits, ces derniers mois dernières années.
  4. La maison de la culture pouvait avoir un amphi qui aurait pu servir à rassembler des unités avant leur expédition au front, ou encore abriter un état-major. Ce n'est pas forcément déconnant. L'étape suivante est, aussi, d'anéantir cinémas, hangars, gymnases, parking, dès que les reconnaissances perçoivent trop de mouvements dans le voisinage immédiat, signe d'une potentielle utilisation duale (militaire sous couvert civil).
  5. Oui, mais quand le drone vole, l'opérateur au sol ne voit plus la jauge. ---> []
  6. Pour moi, Ate a fait un scoop ! Le Rafale M a un rotateur, derrière le manche, avec un setting particulier pour les différentes plates-formes d'où il travaille : GND pour les bases terrestres CVN pour les portes-avions avec catapultes CV pour les opérations depuis porte-aéronef, notamment avec tremplin Je l'ignorais
  7. Je rejoins @Castor, et je tiens à souligner qu'il ne peut rien avoir de propre (et encore moins de très propre) lorsque l'on parle de guerre, d'une part, et de manipulations mentales, psy-ops ou action de propagande de cette nature d'autre part.
  8. Ca va finir par faire beaucoup de monde (et avec un nombre de blessés que je trouve extraordinairement faible - je suppose qu'il ne s'agit que de blessés graves, les blessés légers n'étant pas comptés). L'impression que ça me donne, c'est que c'est davantage le siège hermétique et la fin du ravitaillement (vivres et munitions) qui provoque la reddition, plutôt que l'action cinétique et la pression des bombardements ou l'efficacité des destructions. Les défenseurs semblent avoir été relativement abrités s'ils sont toujours aussi nombreux - ou les frappes ineffectives.
  9. Je pense que l'administrateur de la collecte, pour AD.Net, lui, doit avoir accès à la ventilation don ponctuel/don récurrent, et donc savoir ce qui va être disponible par rapport au seuil de rentabilité à 50 €/mois.
  10. Vous remarquerez que l'égorgeur ou l'égorgeuse est habillé aux couleurs de l'Ukraine (tout comme le fond de l'affiche et le texte). Et que le soldat victime de l'attentat a un casque qui ressemble étrangement aux casques allemands WWII et une arme qui ressemble à une MP40. Seul le drapeau russe, en patch sur l'épaule, modernise le message. Les bonnes et classiques vieilles recettes de propagande par l'image (le dessin) d'il y a 80 ans. Il n'y a pas de petit symbole !
  11. Ceux qui ont donné "beaucoup" mais ponctuellement ne peuvent pas réduire la somme, mais ça constitue une cagnotte ou un matelas pour les mois "maigres". Ceux qui ont donnée peu, mais mensuellement, ne sont pas spécialement distingués, mais in fine, ce seront probablement eux qui assureront le financement sur le long terme. Il ne faut donc pas se limiter en voyant le montant affiché au lancement du Tipee, car il y a du don ponctuel lié à l'effet d'annonce. C'est au bout de 2 ou 3 mois, quand la bosse des dons ponctuels sera passée et que le récurent sera en place que l'on pourra faire le bilan.
  12. FATac

    [Rafale]

    Ce qui est une bonne nouvelle. Les abaques, spécifications d'emploi et autres consignes d'usages ont elles été revues en conséquence ou bien c'est juste un "on a constaté que" ?
  13. C'est pas le truc qui descend en chute libre du drone, sur le côté gauche de la vidéo, qui provoque l'explosion ?
  14. Et la porte ouverte à toutes les fenêtres... D'un point de vue légaliste, le régiment Azov est maintenant une unité régulière de l'armée Ukrainienne qui s'est battue sur le territoire ukrainien, contre des forces venues de l'étranger et qui occupent un territoire réputé souverain. Or, vis-à-vis des exactions possiblement commises par l'armée russe au cours de son excursion ukrainienne, il y a deux lectures possibles : l'Ukraine a choisi de dire que c'était une guerre, la considère comme telle, les prisonniers sont traités comme prisonniers de guerre et les exactions sont vues comme des crimes de guerre. la Russie a choisi de dire que c'était une opération (militaire) spéciale. Partant de là, les prisonniers n'ont pas forcément un statut bien défini, ce qui est déjà un problème en soi, mais surtout les exactions peuvent alors être vues comme des actes de terrorismes et territoire étranger et l'armée russe considérée, dans son ensemble, comme une organisation terroriste. Partant de là, même si ce n'est pas le choix fait par l'Ukraine, le comportement possiblement terroriste de l'Armée Russe peut permettre d'invoquer toutes les législations d'exception qui ont fréquemment court contre le terrorisme, de façon à sanctionner (immédiatement et définitivement, i.e. sommairement) les actes de terreur, sans forcément chercher à faire passer la justice pour des crimes imprescriptibles (si considérés comme crimes de guerre). Les choix faits par la Russie (opération spéciale) et reconnaissance de l'ennemi comme terroriste poussent encore davantage à l'isolement et à la crispation, voire peuvent se retourner contre elle de manière brutale et expéditive si les points de vue légalistes changent ou si la situation venait à se dégrader brutalement.
×
×
  • Create New...