Kiriyama

Members
  • Content Count

    33,468
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

Kiriyama last won the day on January 26 2018

Kiriyama had the most liked content!

Community Reputation

2,963 Excellent

About Kiriyama

  • Rank
    Légende

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    Switzerland

Recent Profile Visitors

18,740 profile views
  1. Kiriyama

    Achat suisse

    Un avion correctement « dimensionné » et à un prix plus abordable. Rafale et Typhoon sont plus gros et plus chers.
  2. Les livres Il faut encore avaler la Suisse et Face à la guerre sont vraiment très instructifs et méritent d'être lus. En effet, c'est en 1940, juste après l'élimination rapide de la France (réputée à l'époque la meilleure armée du monde) qui donne l'impression à beaucoup que la Suisse ne pourra rien faire face à l'Allemagne. Si on ajoute à cela qu'une bonne partie de la Suisse alémanique n'est pas hostile au IIIe Reich (et c'est un euphémisme), c'est là que la Suisse a été le plus proche de passer sous la coupe de l'Allemagne nazie. En revanche la partie francophone a toujours préféré garder ses distances avec l'Allemagne, ce qui n'a pas manqué de créer des tensions en Suisse. Le même problème s'était déjà posé lors de la Première Guerre mondiale. Maintenant, pas mal de Suisses au départ plutôt favorables aux nazis n'ont pas tardé à réviser leur jugement. Déjà parce que les dirigeants nazis n'avaient pas une haute estime de la Suisse et ne s'en cachait pas ("Pays de portiers d'hôtel arrogants" pour Goebbels et "Population germanique arriérée" pour Hitler), mais aussi parce que la politique racialiste et criminelle nazie n'a pas manqué de refroidir les ardeurs de beaucoup. Après, dès 1941, l'Allemagne commence à s'embourber en Russie et l'intérêt d'une alliance totale avec Hitler ne présente plus vraiment d'intérêt de toute façon, même pour les Suisses les plus pro-nazis. Après, si la Suisse a par certains aspects collaboré avec l'Allemagne, la Suisse n'a pas manqué aussi d'aider les Alliés. Son industrie leur fournissait aussi des équipements et les autorités suisses étaient généralement plus tolérantes avec leurs activités d'espionnage qu'avec celles des nazis. Pour l'anecdote, le 14 mai 1940, une rumeur se répandit en Suisse selon laquelle l'armée allemande avait commencé l'invasion du pays ! Il y a eu un exode rural (surtout les gens possédant une voiture) vers les Alpes, le Tessin et la Suisse romande. Des diplomates en poste à Berne commencèrent même à brûler leurs archives, au cas-où... En fait, cette panique était le fruit d'une manœuvre d'intoxication des services allemands, pour faire croire aux Français que leur offensive porterait en fait sur la Suisse, pour déborder la Ligne Maginot sur le flanc est. Six divisions de niveau médiocres avaient été stationnées le long de la frontière suisse et s'agitèrent beaucoup pour donner le change, on entendait même le bruit des moteurs et de leurs armes jusqu'en Suisse, de l'autre côté de la frontière. En juin 1940, il y a aussi eu une importante troupe française, acculée par les Allemands, qui s'est réfugiée en Suisse et y est restée internée jusqu'à la fin de la guerre. Période par contre réellement très dangereuse : août 1940. La France une fois vaincue, l'armée suisse démobilise partiellement et se retrouve quasiment sans défense face à une armée allemande alors au sommet de sa puissance. C'était probablement le meilleur moment pour attaquer.
  3. Kiriyama

    Achat suisse

    J'ai l'impression que c'est sur ce point que tout va se jouer, ou presque... Sinon c'est vraiment dommage que le Gripen ait été écarté. C'était équitable car la version -E n'était pas encore au point, mais je me demande si une fois opérationnelle, ça n'aurait pas davantage correspondu à ce que cherche la Suisse. Enfin, tout sauf le F-35 !
  4. Oui, j'avais aussi lu des témoignages sur des débordements de résistants (y compris des résistants de la 25e heure comme on dit...) qui ont profité des circonstances pour laisser libre cours à leurs bas instincts.
  5. Je ne connaissais pas du tout. Plus d'informations ici. Un peu trop méconnue l'industrie italienne de l'armement.
  6. Je dirais même plus pour ces dernières années ou décennies, en mettant les intérêt de l'Europe avant ceux de la France.
  7. @Dwarfene Le tien, on dirait une caisse de Leopard 2.
  8. Je pense que seulement un ou deux exemplaires ont été produits. Iliouchine l'a présenté dans quelques salons au tout début des années 90 pour trouver des acheteurs, mais sans succès. Sinon regardez les Su-30 que j'ai trouvés !
  9. Et comment il s'est réintégré dans la société ? Son passé n'a pas joué contre lui ?
  10. Ce serait possible plus tard de faire un article sur toute la famille Flanker, du T-10 au Su-35S ?
  11. Apparemment, plus nécessaire de pouvoir épargner : un (modeste) salaire suffira. A partir de la 43e seconde.
  12. Oui, je pense que l'après-guerre a dû être difficile quand les anciens collaborateurs ont "réintégré" la société française. Ca a dû créer une ambiance délicate...